Partagez | 
 

 EMERALD FREEDOM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Fondateur
avatar
Date d'inscription : 02/01/2013
Messages : 744
Age IRL : 29
MessageSujet: EMERALD FREEDOM   Sam 31 Oct - 14:48




Emerald Freedom
This we'll defend

Lorsque la panique s'empare peu à peu des grandes villes américaines et que la loi martiale est décrétée, diverses opérations militaires sont lancées pour reprendre le contrôle des métropoles. À Seattle, c'est l'opération Emerald Freedom qui est mise en place. À sa tête le général de division de l'US Army Anthony Moore, 57 ans, réputé auprès des hommes sous son commandement pour son pragmatisme. C'est d'ailleurs son pragmatisme qui lui fait choisir le Garfield High School pour établir son quartier général.

Si le lycée n'avait pas les mêmes capacités en termes d'accueil ou de surface pure que le Century Link, l'école secondaire avait pour elle plusieurs atouts. Sa position déjà. Située presque en plein cœur de Seattle, mais pas en plein centre ville, l'école était un point de déploiement idéal pour les militaires. La topographie du terrain, plate, avait aussi grandement facilité l'installation des barricades entourant la base militaire. Mais bien au-delà de ça, c'était avant tout les infrastructures du site qui ont convaincu le général Moore de s'y installer. Seulement tout ne s'est pas passé comme le général deux étoiles l'avait prévu.

Favorisant grandement ses soldats au détriment des civils placés sous leur protection, Moore s'est peu à peu attiré les foudres des habitants du camp. Cela a commencé avec David, un jeune garçon s'étant fait malmené par quelques soldats après avoir pénétré dans une zone dont l'accès était réservée aux militaires. Et puis il y a eu la soirée de Noël, organisée par les civils et odieusement gâchée par quelques membres de l'armée un peu trop zélés. La pression est montée petit à petit. Mais ce qui a mis le feu aux poudres et scellé le destin du général et de ses hommes, c'est le viol de Victoria, une adolescente, au début début du mois de février. C'était la goutte de trop.

Sous la tutelle de deux hommes, Jaden Preston et William O'Connell, tout deux d'anciens militaires, les civils se sont organisés. Le 20 Février, après avoir mis au point un plan d'attaque, ils prennent les armes. La bataille qui s'en suivit aura coûté la vie à la quasi totalité des membres de l'Army – certains ayant réussi à prendre la fuite. Mais pour les vainqueurs aussi, tout ne s'est pas passé comme prévu. Dans un dernier élan de sauvagerie, un groupe de soldats a réussi à pénétrer dans le gymnase où s'étaient réfugiés les civils ne prenant pas part au combat et c'est un véritable carnage qui a eu lieu entre ces murs.

Ce nouveau monde ne laissant que de peu de place au sentimentalisme, deuil et répit ont été de courte durée. Au cours des jours qui ont suivi la rébellion, les morts ont été incinérés, le lycée a été nettoyé et réaménagé, un comité pour la gestion du camp a été mis en place et des règles de vie ont été instaurés.
L'ancien gymnase où cohabitaient les trois quarts des civils a été presque intégralement vidé. Ce n'est plus qu'une grande salle, vide et froide, où traîne encore ça et là quelques affaires n'ayant pas encore été enlevées.
Le bâtiment principal, autrefois majoritairement occupé par les soldats, a été réinvesti par les civils. Seul ou en famille, il y a suffisamment de salles de classe pour que chacun puisse jouir d'un peu d'intimité trop longtemps mise de côté. Les salles attenantes à l'infirmerie ont été reconverties afin d'accueillir les blessés. D'autres servent à l'entreposage de matériels, d'armes et de ressources diverses.
Les différents terrains du campus n'en ont guère plus que le nom puisqu'ils servent d'emplacement aux véhicules, blindés ou non, laissés par les militaires.
Les barricades entourant le camp de Garfield High School ont deux points d'accès, l'un dans le coin nord-est, l'autre au sud. Si la sécurité est moindre qu'à l'époque des militaires, les civils se sont tout de même arrangés afin de mettre en place des patrouilles de surveillance.

Si le lycée porte encore les stigmates de la bataille qui s'y est déroulée, il représente certainement le meilleur espoir de survie pour ses occupants.

Informations complémentaires

Population totale en janvier 2017 :
70 personnes.

Superficie totale :
25 900 m², ce qui inclue le bâtiment principal, les terrains de sport et le gymnase.

Le comité :
- Jaden Preston : Gestion générale du camp/ravitaillement.
- Ian F. Lennon : Responsable médical.
- Kendale Barnett / Clive Fitzgerald : Responsable sécurité intérieure/entraînement des civils.
- Finn Wilson : Aménagement et entretien du camp.
- Sally Lockharts : Gestion des ressources.

Règles de vie :
- Tout les survivants doivent participer aux diverses tâches nécessaires pour faire fonctionner le camp.
- Cinq équipes de deux personnes doivent monter la garde en permanence. Les roulements sont hebdomadaires.
- Les sorties se font toujours en équipe de trois personnes minimum.
- Les repas se prennent à heure fixe, à 13 heures et 20 heures.
- Le couvre-feu, maintenu pour la sécurité du camp, est à 23h.
- Chaque civil doit constamment avoir une arme blanche sur lui au cas où des infectés pénétreraient dans l'enceinte du camp. Les armes à feu, bien qu'en surnombre, sont à réserver pour les patrouilles et les ravitaillements. Si tout le monde peut avoir accès à l'armurerie, l'accès reste contrôlé.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com
 
EMERALD FREEDOM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» freedom for Leonard Peltier!
» City of Heroes Freedom
» DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive
» A great day for freedom (19/06, 19h42)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Règles et Informations :: Règlement et Contexte :: Descriptions des Groupes-
Sauter vers: