The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -28%
Xiaomi MI Watch Lite
Voir le deal
49.99 €

Partagez
- On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emilie Knox
Medic | The Exiles
Emilie Knox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 321
MessageSujet: Re: On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants   On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants - Page 2 EmptyMar 5 Jan 2021 - 11:04


L’arme toujours pointée vers les portes désormais fermées de l’arrière de la camionnette, Émilie analysa tout ce qu’elle put. Les cris, les tirs, rien de bon n’était à présager. Elle ne savait pas qui ou quoi les avait attaqués, mais il semblait être sans pitié et la peur commençait doucement à prendre le dessus sur l’adrénaline qui avait envahit son corps. Ses compagnons non plus n’étaient clairement pas rassurés « Putain mais c’est quoi ce délire ? » avait chuchoté le premier. Quelques passages silencieux entrecoupaient les moments de folies meurtrières qui se déroulaient à l’extérieur, est ce qu’ils voulaient vraiment savoir ce qu’il se passait dehors ? Pas sûr.

Un boom survint alors contre l’une des portières de l’arrière faisant sursauter les trois otages, ça se rapprochait dangereusement d’eux, mais Émie s’était comme à son habitude voulue rassurante auprès de ses amis « Pas de panique ok, je suis sûr que … » Elle n’eut pas le temps de finir ça phrase que l’on criait son prénom. Moment de réflexion et de surprise intense, comment ça avait été possible ? « Putain Émilie, … Je crois qu’on vient pour toi … » avait simplement murmurer l’un des otages. La peur avait maintenant quasiment pris le dessus sur toutes autres pensées de la blonde couverte de sang. Cette voix, … Elle aurait été prête à parier qu’elle la connaissait, elle réfléchit et rapidement elle pensa au mécano. Non, ce n’était pas possible, elle devait surement halluciner. Son envie de le voir arriver avait surement prit le dessus. Finalement, la tirade qui avait suivis lui avait confirmer ce qu’elle s’était imaginée plus tôt, c’était lui, c’était sûr, mais … Comment ? Comment avait-il fait pour les retrouver ?

Les trois otages restèrent silencieux dans un premier temps, Émilie était quasiment sur d’elle mais avec les récents événements, elle se méfiait de ce que son cerveau lui avait donné comme information. Elle se contenta de chuchoter à ses compagnons d’infortune « Je … Je crois que je le connais mais … je comprend pas comment il a pu se retrouver ici alors … Vous allez prendre ces lampes de poches, ouvrir les portes et les pointer sur le type qui est dehors ok ? Je le garde en joue et … Si c’est pas celui que je pense, je tire ok ? » Elle les regarda tour à tour. L’un d’eux lui répondit, toujours à voix basse « Mais t’es folle ! Et si c’est une ruse ? On va tous se faire tuer ! » Elle le regarda alors droit dans les yeux, son air était grave, jamais elle n’avait été aussi sérieuse, elle se contenta de lui rétorquer d’un ton ferme « Écoute, de toute façon si on reste là sans rien faire on est mort ! Fais ce que je te dis merde ! » Et ses deux amis s’exécutèrent, loin d’être entièrement rassurés et pour cause, ils ne savaient absolument pas ce qu’ils allaient trouver en ouvrant ces portes.

L’arme bien pointé vers les portières, les deux amis de la blonde ouvrèrent avec fracas les portes et comme ordonné par Émilie, pointèrent les lumières en plein dans la face de l’homme qui attendait patiemment debout devant eux. Là ce fut le choc, c’était bien lui, Isha. Son amant, ou ex-amant ou enfin, elle ne savait pas trop était là, debout devant eux, une lame bien aiguisée dans la main, ses vêtements couverts du sang des braqueurs. Son visage aussi d’ailleurs était couvert de sang, mais elle n’eut plus aucun doute, c’était lui, son sauveur. Ses yeux commencèrent à se remplir de larmes et par réflexe elle lâcha l’arme qui tomba sur le sol crasseux de la camionnette et courut vers lui pour venir se jeter dans ses bras. A leur contact, toute la pression et la peur qui avaient envahis le cœur de la sage-femme disparurent et elle finit par éclater en sanglots. Plus rien n’avait d’importance, il était là pour elle et ce fut tout ce qu’elle trouva à lui dire « Oh mon dieu Isha … Je suis désolée » Elle le serra de toute ses forces, elle avait peur de finir par se rendre compte que tout ceci n’était pas réel. Sa tête, enfouie dans le cou du mécano, elle continuait de pleurer « Je suis désolée » répéta-elle « Je t’en supplie, ne me laisse plus jamais seule » Une demande qui prenait tout son sens aux vues du cauchemars dans lequel elle s'était retrouvée. La situation devait être des plus étrange pour les deux compagnons de la blonde qui observaient à présent un homme et une femme, tous les deux couverts de sang et dans les bras l’un de l’autre. Émilie n’avait pas prit le temps d’analyser la situation, mais à cet instant précis, elle s’enfichait pas mal. Elle aurait voulu que leur étreinte ne se termine pas, mais il ne fallait pas trainer, la situation était déjà bien catastrophique.





Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
The Exiles | Chasseur de primes
Bad Boy Sensible
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 3534
MessageSujet: Re: On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants   On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants - Page 2 EmptyMer 6 Jan 2021 - 14:04
Celui qui a du bol de pas etre une galinette


C’est long et angoissant, surtout quand on sait le nombre de négociations champomy qui se sont mal terminées… ouai, un peu toutes en fait. J’ai l’impression d’entendre des chuchotements dans la fourgonnette mais avec l’armée des morts qui savent pas la fermer, et l’autre qui couine qu’il a mal sou mon pied, c’est pas facile de se concentrer. Sans déconner, y’a pas moyen d’avoir juste une putain de minute de silence dans cette ville de merde ?!!

« Je dois commencer à compter ? Pas la peine de préciser que je me barre pas tant que j’ai pas ce que je veux et que si j’ai pas ce que je veux, tu vas en chier. »

J’ai pas le temps de finir ma phrase que les portes s’ouvrent et que je suis éblouie par plusieurs lampes dans ma gueule. C’est quoi ce délire ?!!! Il a combien de bras le type ? A moins que j’ai mal compté à la base.

Après avoir fait le prédateur dans l’ombre, ca pique un peu de se manger autant de lumière dans la gueule d’un coup. Je réagis un peu que là, je vais me faire flinguer comme un con façon hérisson devant des phares. Il y a un moment de silence qui dure un peu trop pour pas qu’il y ai une couille dans le potage. Le mec, c’est pas un chasseur de gallinettes cendrées, il voit un truc qui bouge, il va pas se couper une rondelle de saucisson et ouvrir son cubi de villageoise avant de tirer.
Je plisse les yeux pour essayer de voir ce qui se passe quand je reconnais une voix qui ne semble pas à l’agonie.

« Emie ? »


Je veux lui demander si ca va, mais la vision d’elle qui s’impose, telle une guerrière qui a triomphé sans m’attendre me coupe le souffle. Si j’ai toujours trouvé Emie belle, la part bestiale en moi la trouve, en cet instant, plus magnifique que jamais. Je suis sans mot quand elle se jette dans mes bras. Je la rattrape et la serre fort contre moi sans comprendre pourquoi elle s’excuse. Je la détaille a la recherche de plaies ou de blessures avant de la reprendre contre moi et lui caresser doucement le dos. Je lui murmure des « je suis là, tout va bien » que j’espère apaisant, malgré que j’ai le pied sur un mec encore vivant et les grognements des morts, encore invisibles dans la nuit, mais dont l’odeur ne trompe pas : ils sont beaucoup trop proches pour nous donner le luxe de trainer.

Quand elle me demande de ne plus jamais la laisser seule, mon cœur se serre et je ne résiste pas a l’embrasser avec toute la passion que l’adrénaline me dicte. En fait, j’ai envie de beaucoup plus qu’un simple baiser, j’ai envie d’elle dans un sens possessif presque animal. Elle est a moi. Je la veux. C’est ma réponse a sa demande. Surement qu’elle ne mesure pas encore ce qui se passe et tant mieux, sinon, il y a de fortes chances qu’elle préfère fuir vers la horde. Car je la revendique et malheur a ceux qui oseront poser les mains sur celle qui est ma femelle a mes yeux. Emie vient, en une seule petite phrase, sceller son destin au mien.

J’entends un de ses amis appeler et grogne presque bestialement qu’on nous interrompe. Je dois avoir un regard mauvais car je le sens reculer dans la camionnette avant de nous rappeler a l’ordre.

« heu… Il… il faut fuir. Vous vous trouverez une chambre plus tard !»


Je sais qu’il a raison et j’ai du mal a reprendre pied car cet homme a peur de moi et cela a tendance a titiller un peu trop Robin. Je regarde Emie dont les lèvres sont encore meurtries du baiser que je viens de lui infliger. Je me contente de lui chuchoter un :

« Tu ne seras plus jamais seule si c’est ce que tu souhaites. »


Le sage a dit qu’il fallait se méfier de ce qu’on souhaitait. Les vœux sont souvent a double tranchant. Tout en entrainant Emie vers l’avant du véhicule, je crie aux autres un :

« Fermez les portes et accrochez vous, on y va ! »


Ou ? Je sais pas encore. Puis j’entraine Emie avec moi vers la cabine avant, laissant l’homme suppliant au sol. Il va se faire dévorer. Je la soulève pour enjamber celui qui n’a plus ses mains mais semble encore secouer de spasmes. S’il est toujours vivant ca fera des morts heureux !! Son camarade assommé et toujours devant les roues et je sens qu’il va adorer se faire rouler dessus comme il voulait passer sur MON Emie.

Je vire sans égard le cadavre du conducteur au sol avant de nous faire grimper au volant. Je réalise moyen qu’on va p’etre être un peu charrette si on se fait piéger par la horde. Je démarre quand même en trombe avec l’avantage d’avoir vu la route prise pour l’allée. Le hurlement du type sous la roue me tire presque un sourire. Ca va etre la fête pour son cul quand les morts le trouverons.

Je suis très sportif dans ma façon de conduire, la fourgonnette est moins lourde que la LM, c’est une boite automatique, on est pas mal secoué, surtout quand on passe a coté de dizaines de morts qui tentent d’attraper le véhicule. Ils sont trop pour passer dessus et on est pas assez adapté aussi. La LM me manque bordel. Je me démonte pas et avec quelques coups de volant secs, il y en a peu qui passent en dessous de notre moyen de transport. Je reste relativement calme malgré la situation de merde dont je nous sors quand même très border line. Mais je suis du genre a pas vraiment me rendre compte de la justesse du truc et a surtout voir que la horde est derrière et que la voix est libre maintenant. C’est cool. Je ralenti un peu l’allure et, sans quitter la route des yeux, j’attrape la main d’Emie pour l’attirer presque sur mes genoux. J’ai eu peur. Pas de mourir, pas des morts ni des connards, juste de la perdre. J’ai besoin de la sentir vivante contre moi-même si conduire dans cette position n’est pas évidente, même en boite automatique.

Je rabats ma veste sur elle pour la rechauffer. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais je devine qu’elle a pas eu une soirée de rêve et je sais ce qui lui pend au nez. C’est d’une voix calme que je lui dis :

« Tu risques d’avoir une sensation de froid, des tremblements et un sentiment de grande fatigue, tu as le droit de te laisser aller… repose toi sur moi, je gere la suite. Dis moi seulement ou déposer tes potes et si tu en as la force, comment tu t’es retrouvée dans cette galère. »



Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Emilie Knox
Medic | The Exiles
Emilie Knox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 321
MessageSujet: Re: On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants   On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants - Page 2 EmptyJeu 7 Jan 2021 - 11:52


Leur étreinte semblait n’avoir duré que quelques secondes et le baiser passionné que lui avait offert Isha l’avait rassuré, revigoré et donné envie de plus, bien plus même si la situation clairement n’était pas la plus convenue pour cela. Il avait été le symbole de sa promesse envers elle, confirmé par le chuchotement du mécano dans son oreille. Elle ne savait clairement pas dans quoi elle venait de s’engager, mais il ne fallait pas trainer, d’autres soucis arrivaient en masse.

Très vite, Isha prit les commandes et les deux amants se retrouvèrent à l’avant de la voiture pour déguerpir au plus vite et quitter cet endroit maudit. Il y avait des corps, gisants un peu partout et il y en avait beaucoup. Émie se demanda alors si tout ceci avait été l’œuvre d’Isha, c’était … Sanglant en tout point de vue et ça n’avait rien de rassurant de se dire qu’un homme pouvait devenir aussi bestiale. Elle se contenta d’observer les corps et de monter à l’avant du véhicule.

Elle ne dit rien pendant un long moment, se contentant de venir poser sa tête contre celui qui venait de la sauver. Il avait eu raison, elle commençait déjà à fatiguer, l’adrénaline quittait doucement son corps pour ne laisser place qu’au froid et aux angoisses. Comme une droguée, elle était en pleine descente et se sentait terriblement mal. Elle finit par lui indiquer l’endroit d’un avant-centre TH ou il pourrait ramener toute la petite troupe bien vivante.

La routé avait été longue et son esprit en avait profité pour repenser à tout ce qui venait de se passer. Elle avait été à deux doigts de se faire voler sa dignité et très certainement de mourir mais il était arrivé et l’avait sauvé des griffes de ces horribles truands. Il les avait tous massacrés et n’ayons pas peur des mots ça avait été une véritable boucherie. Elle venait de découvrir un nouveau coté de sa personnalité qui était terriblement effrayant. Effrayant oui, mais il avait fait tout ça pour elle. Elle aurait du prendre peur, s’enfuir en courant d’un tel personnage mais elle ne pouvait s’empêcher de se sentir également rassurée et protégée. Est-ce que c’était si mal que ça à la fin ? Puis elle se dit qu’il était peut-être comme ça au naturel, qu’elle s’était simplement voilée la face sur une image qu’il lui avait donné et qui avait été fausse après tout, ils n’avaient passé que quelques moments ensemble et loin de tout danger. Mais elle repensa à lui avec sa fille, de ces moments passés en sa compagnie sur le chemin du retour de George. S’il avait voulu être violent avec elle, il l’aurait surement déjà été.

La fatigue devint encore plus pesante, résultat des courses, tout ce qu’elle avait apprit était qu’elle était perdue, mais en vie et dans les bras de celui qui était venu sans hésiter une seule seconde à son secours. Elle finit enfin par se décider à parler « Ça devait être une simple mission d’échange … Et … Enfin, je sais pas comment ça a pu partir autant en couille. Si ... Si tu n’étais pas arrivé … » Des larmes se remirent à couler sur ses joues pleines de sang. Elle repensa également à l’homme qu’elle avait tué. Ça n’avait pas été le premier, mais ôter la vie de quelqu’un n’était jamais facile, bien au contraire quand bien même il l’avait mérité et elle sentit rapidement monter en elle un sentiment d’angoisse qu’elle tenta d'apaiser en serrant de toute ses forces la main du mécano. Mais le constat était là, elle lui devait sa vie et elle avait beau y réfléchir, personne n’avait encore jamais risquer sa vie pour sauver la sienne, pas comme ça en tout cas. Elle se colla encore un peu plus à lui, sa raison lui disait de fuir un homme aussi dangereux, mais son cœur lui ne pouvait s’empêcher de l’aimer pour ce qu’il avait fait. Elle finit par lui dire « Tout ces hommes, … tu les a tous tués n’est-ce pas ? » Elle ne lui laissa pas le temps de répondre et ajouta simplement « Merci »

Ils arrivèrent à l’avant-centre indiqué par la sage-femme et y déposèrent ses deux amis « Ça va aller pour vous ? » demanda la blonde « Ouai c’est bon, on est en sécurité maintenant, et vous, faite attention en rentrant et … reviens nous vite » Elle les salua de la main en ajoutant « Promis »

Enfin, les deux amants reprirent le chemin du retour.






Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
The Exiles | Chasseur de primes
Bad Boy Sensible
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 3534
MessageSujet: Re: On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants   On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants - Page 2 EmptyVen 8 Jan 2021 - 12:56
Celui qui partage pas





Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Emilie Knox
Medic | The Exiles
Emilie Knox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 321
MessageSujet: Re: On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants   On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants - Page 2 EmptySam 9 Jan 2021 - 13:50


Les deux amoureux arrivent finalement à la distillerie. Sans un mot, Isha s’occupa d’Émilie telle une princesse, ne la laissant rien faire par elle-même. Il la déposa sous une douche bien chaude et la nettoya. Ses gestes étaient d’une douceur extrême, comme s’il avait eu entre les mains le plus fragile des objets. Comme il le lui avait demandé, elle se laissa faire, elle était de toute manière incapable de faire quoi ce soit. La fatigue et la douleur avait prit le dessus sur tout autre sentiments. Elle se contenta de profiter de cet instant de pure douceur en compagnie du mécano. Il y avait tout juste quelques heures, il tuait sans pitié pour la sauver et maintenant, ses caresses, si douce, la délivrait de toute peine qui avait plus remplir son cœur et son corps. Un vrai paradoxe à lui tout seul, elle était totalement perdue. Qui était-il réellement en fin de compte ?

Une fois leur douche prise, ils se retrouvèrent dans la chambre ou ils passèrent la nuit à se donner complètement, sans retenue et sans aucunes gênes l’un à l’autre. La bestialité de son amant ne l’avait en rien refroidi et même si elle était épuisée, elle ne pouvait s’empêcher d’en demander toujours plus, tout en donnant tout ce qu’elle avait pu. Si on oublie le souci avec les protections définitivement pourris d’Anton, cette nuit avait été différente des autres qu’ils avaient déjà pu passer ensemble. Il y avait eu dans les gestes d’Isha et d’Émilie une sorte d’accord tacite ou les deux amants s’unissaient, et pas que sexuellement. Une nuit qui allait devenir celle qui marquerait leur avenir commun.

Cet accord muet qui avait été conclu pendant leur nuit bestiale et animale vint se confirmer au petit matin alors qu’Isha annonçait à Emilie qu’il ne serait désormais plus qu’à elle et que, plus jamais il ne la laisserait seule. Emilie ne sut quoi répondre et préféra prendre le temps de réfléchir à tout ce qui venait de se passer. Ces dernières 24 heures avaient été mouvementées et elle s’était dit que tout s’était peut-être bousculé trop vite dans leur tête à tous les deux. Oui, parce qu’elle aussi ne voulait plus jamais qu’il ne la laisse seul et elle aussi ne donnerait plus que ses nuits à son sauveur. Elle voulait qu’il soit à elle, rien qu’à elle et ne plus jamais quitter ses bras, mais … Est-ce que tout ceci était-il réellement envisageable ?

Ce fut alors d’un air très sérieux qu’il lui demanda qui allait venir récupérer ses affaires et surtout qu’il était désormais acté qu’Emilie resterait à la distillerie. Elle ne put réprimer sa surprise et se demanda s’il n’était pas entrain de lui faire une mauvaise blague « Euh attend quoi ? Mes affaires ? Mais … Attend tu n’es pas sérieux la ? » Non pas que l’idée lui était tout à fait inenvisageable, mais si soudainement ? Et puis … Il y avait sa famille à TH, elle ne pouvait décemment pas partir comme ça, sans dire au revoir ou … Elle finit par rire, c’était nerveux. Elle se leva, cherchant des yeux ses habits. Elle était totalement perdue et tournait en rond. Le choc de ce qui lui était arrivé hier soir la rendait totalement paniquée, elle n’avait pas encore bien digéré ce qu’il venait de se passer, tout ce qu’il venait de passer. Isha se contenta de lui attraper le bras délicatement pour la faire revenir dans le lit et la serrer fort contre elle. Le cœur de la blonde battait à dix mille et les caresses de son compagnon l’aidait à se calmer. Elle reprit enfin son souffle et commença à réfléchir, sérieusement. Elle pesa dans sa tête les pour et les contre de cette idée farfelue de venir s’installer ici. Elle ne pouvait pas simplement dire oui sur un coup de tête. Il fallait que cette décision soit prise en son âme et conscience et pas juste parce que l’homme dont elle s’était éprise y était.

Finalement, après de longues minutes dans le silence elle finit par répondre à son compagnon « Si tu es aussi sérieux que tu le dis, je te propose un marché. Je reste ici, avec toi et tes amis. Je vous aide comme je peux et dans 15 jours, tu devras me laisser prendre ma décision par moi-même » Émilie ne voulait pas blesser Isha, mais il ne fallait pas que cette décision, aussi importante était-elle pour le nouveau couple formé, soit prise sur un coup de tête. Elle ajouta alors pour le rassurer tout en le regardant dans les yeux « Je ne veux pas te quitter, je te le promets, mais je ne peux pas juste partir comme une voleuse. Je veux faire les choses bien et avec toi » Et se doutant de la possible réaction du mécano elle ajouta aussi vite « Tu as donc 15 jours de cartes blanches pour me convaincre de rester … » Elle accompagna sa dernière remarque d’un petit sourire malicieux « Alors ? Tu veux relever le défi ? »







Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
The Exiles | Chasseur de primes
Bad Boy Sensible
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 3534
MessageSujet: Re: On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants   On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants - Page 2 EmptyDim 10 Jan 2021 - 3:00
Celui pour qui tout est simple


Emie se montre des plus réceptive durant cette soirée. Une fois de plus, beaucoup trop pour son propre bien. Elle se donne sans retenue sous mes caresses et mes étreintes, sans se rendre compte qu’a chaque fois qu’elle s’abandonne dans mes bras, elle s’enchaine un peu plus a moi. Une partie d’elle sait, j’en suis sûr, je le sens. Son corps ne sait pas mentir… et pourtant, elle n’a pas encore compris car je la vois presque paniquer quand je pose des mots sur ce qui a pourtant été noué cette nuit dans nos étreintes.

Elle est a moi, toute a moi, et plus jamais je ne la laisserais seule, retourner a cette vie qui n’est pas faite pour elle. Je la regarde que seconde quand je la vois, presque déboussolée, chercher je ne sais quoi dans cette chambre, avant de lui attraper le bras pour la faire basculer doucement contre moi. Son agitation dénote tellement avec le calme que je ressens. Je sens son cœur battre à la chamade, comme un petit animal apeuré pris au piège et prends le temps de la rassurer a nouveau. Je lui caresse le dos et lui vole quelques baisers avant de lui murmurer:

« Fais moi confiance… tu as su te reposer sur moi a un moment ou ta vie a été en danger. A aucun moment tu n’as douté de moi ou eu peur. Je te demande de refaire pareil. »


Je lui laisse tout le temps qu’il lui faut pour réfléchir et appréhender la situation. Elle semble en avoir besoin alors que les choses sont terriblement simples pour moi qui me suis toujours plus fié a mon instinct qu’a autre chose. Pour moi il n’y a plus de place au doute, c’est ma femme, c’est tout. S’il faut que je parte d’ici pour aller chez les bouffeurs de carottes, je le ferais, mais je ressens quelques choses en Emie qui me laisse à penser que sa véritable nature n’est surement pas de jouer a la famille Ingalls chez les culs terreux.

Elle finit par briser le silence et exprimer ce qui ressemble surtout a une façon de se rassurer. J’ai un sourire en coin qui peut sembler a la fois sur d e moi, moqueur et carnassier. Elle pense vraiment que je compte la laisser partir dans 15 jours ? Qu’elle en saura capable ? Je lui rends son regard malicieux avec un air chargé de défis tout en laissant mes doigts repartir vers un endroit qui a déjà été plus que supplicié dans la nuit. Je la serre un peu plus dans mes bras comme pour lui faire comprendre que je ne compte pas la laisser s’envoler tout en prenant un malin plaisir a jouer avec son corps tout en lui chuchotant :

« Emie…  que cela soit demain, dans 15 jours ou dans un an ou dans une vie, tu es et resteras mienne. Si tu as besoin de temps pour t’en rendre compte, je te le laisserais mais ne laisse pas tes amis trop espérer, ta place est ici a mes côtés. Tu es mienne maintenant.»

Je l’ai vue, j’ai deviné sa nature, son envie de liberté et je vais l’aider a se découvrir. Je lui laisse le temps d’aller au bout de ce petit jeu avant de passer sur elle pour la couvrir de mon corps, ne mésestime pas sa fatigue après une nuit aussi mouvementé. Ma main remonte d’être ses cuisses en s’attardant sur son ventre ou un petit être est peut-être déjà en train de prendre ses aises. Tout en lui disant :

«  Tu m’as demandé de te promettre une chose. Je suis un homme de parole. »


Quand je vous dis qu’il faut se méfier des vœux que l’on fait. Je la couvre de baiser a l’étourdir, puis, souriant contre ses lèvres, je repasse a l’attaque.

« Tu veux que j’aille parler aux patrons tout de suite ou tu te sens encore dubitative ? »




Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Emilie Knox
Medic | The Exiles
Emilie Knox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 321
MessageSujet: Re: On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants   On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants - Page 2 EmptyDim 10 Jan 2021 - 20:32


Même si Isha se voulait le plus réconfortant possible Émie elle, était loin d’être aussi sûr que lui. Elle qui pourtant y avait pensé déjà plus d’une fois se voulait encore sur la réflexion quant à cette réelle possibilité de venir vivre ici et cela définitivement. Elle ne voulait pas quitter Isha, non, pas maintenant qu’ils s’étaient enfin retrouvés et pour de vrai mais elle ne pouvait se résoudre à partir du fort sans même un mot pour ses amis, sa famille actuelle. Elle devait aussi réfléchir à ce que tout cela allait impliquer de venir vivre ici. Même si elle se sentait protégée par son amant, elle n’avait pas non plus oublié que les gens du NML étaient plus en danger que les autres face à une future attaque des membres de New Eden. Mais peut être qu’après tout, elle pourrait se rendre aussi utile.

Ce furent les caresses du mécano qui la firent revenir à elle. Son corps, chaud sur elle et ses baisers passionnés lui embrouillaient l’esprit, l’empêchant d’avoir toute pensées raisonnables, mais elle ne pouvait s’empêcher d’en apprécier chaque seconde. La promesse qu’elle lui avait demandé de faire avait eu un tout autre sens pour Isha que pour elle. Non pas qu’elle l’avait demandé futilement, simplement elle ne s’était pas non plus attendue à une telle réaction de sa part. Il l’avait prise au mot, il avait fait d’elle sa femme, sa moitié durant cette nuit qui avait scellé et unis leur destin et commençant doucement à le connaitre, Émilie avait compris qu’il serait futile d’essayer de le dissuader de la faire rester ici. Mais il avait été aussi d’accord pour qu’elle prenne le temps d’y réfléchir alors elle ne pouvait pas le décevoir.

Ses yeux bleus plantés dans ceux de son compagnon elle sourit et lui dit simplement « D’accord, on peut aller parler à tes cheffes, mais … Ne prend pas ça pour un oui et … Laisse moi le temps de m’y faire ok ? » Elle l’embrassa alors tendrement. Les mots qu’il avait prononcé il y avait tout juste quelques minutes résonnaient encore dans sa tête. Elle n’avait pas souvenir que quelqu’un l’avait déjà revendiquée d’une telle manière et curieusement en y repensant elle se mit à rougir et son désir pour Isha s’était doucement remis à allumer la flamme en son bas ventre. Elle était épuisée, mais elle n’avait pas envie de sortir de ce lit, de ces bras, de ces étreintes que lui donnait sans retenu son amant. Elle le fit délicatement glisser sur le coté pour prendre sa place au-dessus de lui. Ses caresses et ses baisers se voulaient d’une grande tendresse en comparaison de ce qu’avait été leurs derniers ébats durant la nuit. Elle le savait, il était capable d’une douceur extrême, il le lui avait montré sous la douche. C’était tout ce dont elle avait eu besoin maintenant, de la douceur pour terminer cet aparté avant d’aller discuter avec ces fameux patrons.

Une fois leur étreinte terminée, elle se contenta de se blottir contre Isha. Elle n’aurait pas été contre le fait de dormir un peu, mais bon, elle avait accepté de se plier à la demande de son amant, elle aussi elle n’avait qu’une parole. Elle finit simplement par lui demander « Au fait, … Tu comptes nous y amener nus devant tes boss ? » Un sourire en coin accompagna sa remarque. Non pas qu’elle était pudique mais comme première impression, on pouvait clairement faire mieux.



Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants   On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- On m'appelle le chevalier noir je cours et je vole au massacre de mechants -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] L'éclair noir [DVDRiP]
» [UploadHero] Rambo III [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: