The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-83%
Le deal à ne pas rater :
Antivirus McAfee Total Protection 2021 – 5 Appareils – 1 an
15.51 € 89.95 €
Voir le deal

Partagez
- Song from a secret garden -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Johansson
Survivor
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 124
MessageSujet: Song from a secret garden   Song from a secret garden EmptySam 26 Déc 2020 - 22:08
  Derrière moi, à une centaine de mètres, je peux encore entendre le courant agiter le lit de la rivière tandis que je m'enfonce un peu plus dans la végétation. Si je rebrousse chemin jusqu'à elle, je n'aurais qu'à remonter le courant jusqu'à retomber sur la maison. J'ai promis de ne pas m'éloigner et de ne faire qu'un bref tour dans les environs mais le besoin d'évasion et de renouer avec les grands espaces a été plus fort que la sécurité de cette fausse promesse. Mes poumons inspirent de grandes bouffées d'air froid et je me plais à voir la fumée s'échapper de mon nez ou de ma bouche à chaque nouvelle expiration. Sous mes pas crissent les feuilles mortes et craquent les branches de bois dur à cette saison et je me sens chez moi. Pas de murs, ou seulement leur rassurante présence à quelques kilomètres d'ici, pensée réconfortante quand on a passé ces derniers mois dans un extérieur glacial et pluvieux, rongée par la faim.

Ajustant le coupe vent que je porte et qui me protège du froid, trop grand pour moi car taillé pour un homme, j'écarte du pied les broussailles sur le bord du chemin, mon sac à dos sur les épaules et un cran d'arrêt dans la main droite. J'ai mérité cette arme. J'ai supporté les caresses maladroites et les pénétrations laborieuses de Garrett pendant de trop nombreuses années pour ne pas la récupérer à peine son corps froid comme la mort qui l'avait emporté. Définitivement. J'ai même simulé avec brio pour gonfler son ego la plupart du temps. Bon, peut-être pas les derniers mois mais je l'avais mérité, plus que n'importe qui.

Expirant longuement et regardant les volutes blanchâtres s'envoler plus haut que ma tête, je continue ma progression, m'assurant de toujours entendre le bruit du fleuve dans mon dos. Ce n'est pas qu'une sortie au grand air, même si je commençais à me sentir un peu claustrophobe à l'intérieur de la maison. Mon corps a eu le repos dont il avait besoin, et je l'ai suffisamment nourri ces derniers mois pour me permettre quelques efforts physiques, au moins celui-ci. Étrangement, je supporte plutôt bien les gens. Je crois même que, dans une certaine mesure, autant que je puisse aller dans ce sens, je commence à les... apprécier ?
D'où mon envie de me rendre utile et d'être autre chose que ce poids accroché à leur cheville depuis mon sauvetage en automne. Ils m'ont proposé de rester et j'ai enfin obtenu ce que je convoitais. Un lieu sûr, chaud, de la bouffe, et un nouveau groupe qui, contrairement à l'ancien, ne me regarde pas comme une étrange petite chose indomptable qui risque de leur sauter à la gorge à la moindre opportunité. Ils sont gentils, bienveillants et c'est bien moins épuisant d'être avec eux qu'avec toutes les autres personnes rencontrées dans ma vie hors contexte familial.

N'étant ni chasseuse et ne possédant d'autres talents autre que ma connaissance des plantes, c'est donc dans ce but que j'ai décidé de m'éloigner de la maisonnée. Ce n'est certes pas un besoin vital mais j'ai envie de leur prouver que je suis autre chose que cet animal fragile qu'ils ont recueilli.
Alors quand mes yeux se posent un peu plus loin sur Sorbus Aucuparia mes lèvres s'étirent en un léger sourire et je sors de mon sac à dos un petit sac de jute que je secoue afin de le déplier, commençant à récolter ses fruits que la plupart des gens pensent non comestibles. En réalité, avant les périodes de gel, ils le sont, mais le temps a fait son œuvre et en écrasant un entre mon pouce et mon index je constate qu'ils sont blets et qu'ils n'attendaient donc que moi. Je tente de mémoriser le chemin emprunté pour parvenir jusqu'à ce cette zone pendant que je continue ma cueillette. Certes, l'arbre est plutôt commun et on le trouve plus ou moins sur tous les types de terrain mais si je ne commence pas à ordonner mes trouvailles, je finirai par me mélanger les pinceaux.

Ici, je suis dans mon élément et j'en oublie durant quelques instants tout ce qui n'est pas cette bulle de liberté retrouvée, murmurant doucement le rythme de cette chanson qui ne quitte jamais mon esprit depuis que je l'ai entendue.


Revenir en haut Aller en bas  
Apple J. Autumn
Administrateur
Apple J. Autumn
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 38
MessageSujet: Re: Song from a secret garden   Song from a secret garden EmptyDim 27 Déc 2020 - 21:26
Quand elle quitta sa maison ce matin, son ventre protestait bruyamment. C’était le deuxième jours consécutif sans rien avaler… ou le troisième. Plusieurs fois, Apple avait hésité à retourner trouver la famille qui l’avait brièvement accueillie pour lui tendre la main mais… elle n’avait pu se résoudre à faire plus que les observer de loin. Chaque fois, c’était la vue de la petite Sarah qui lui retournait l’estomac et l’incitait à s’en aller – loin. Chose qu’elle n’était pas sûre de pouvoir faire pour l’instant.

Aujourd’hui, elle explorait une nouvelle zone d’Olympia. Une dans laquelle il n’y avait pas de trace de ses méfaits – pour commencer – mais surtout où elle espérait trouver à manger, pour changer. Après toute une série de pavillons, la trentenaire n’avait rien trouvé qu’un sac de graines pour lapin et quelques cadavres amorphes. Sa batte avait écrasé leur crâne mou sans autre forme de procès, sans que ça ne lui tire autre chose qu’un soupir de dépit. Quittant le pâté de maison, elle choisit de s’enfoncer dans les bois pour changer de stratégie. A l’époque de Longview, ça leur avait à peu près réussi avec sa famille… du moins, jusqu’à ce que son frère ne meurt après avoir manger un champignon qui n’était visiblement pas comestible. Disons qu’après cela, elle et son père s’étaient montrés plus méfiants quant aux aliments méconnus.

A l’ombre des arbres, il faisait encore plus frais et plus humides que dans les ruines de la civilisation. Les semelles de ses chaussures s’enfonçaient dans la terre meuble, les branches dénudées s’échangeaient quelques clapotis de gouttelettes restées suspendues à leurs branches. Sur les premiers mètres, Apple ne vit rien d’autre qu’un vorace à demi fondu dans l’écorce d’un tronc. Couvert de mousse, de champignons et de nervures, son seul bras mobile se tendit pitoyablement dans sa direction. Sa batte tournoya et fracassa net le visage de cette chose.

- Merde, maugréa-t-elle – elle avait reçu une gerbe de fluides nauséabondes sur le front.

Elle s’essuya de la manche de son blouson et poursuivit son chemin jusqu’à percevoir un fredonnement imperceptible. Apple tendit l’oreille, persuadée de rêver, mais non : il y avait quelqu’un pas loin, qui murmurait. Il lui fallu une paire de minutes encore pour en trouver l’origine : une femme, blonde, visiblement en pleine cueillette de baies rouges. La trentenaire s’approcha sans se soucier de faire du bruit ; elle n’entendait pas de surprendre l’autre.

- Euh… salut, aborda-t-elle d’une voix rauque de trop peu parler, j’te veux pas t’emmerde, dit-elle laconiquement.

Promesse machinale qu’elle servait en vérité à chaque fois, à tort et à raison. Mais la précaution devait avoir son utilité, parce qu’entre ses longs cheveux sales, sa mine maladive, ses fringues élimés et sa batte couverte de sang séché, elle n’avait probablement pas l’air avenante. Apple désigna alors les fruits que ramassait l’inconnue :

- Ces trucs se mangent ? Parce que si oui, ce serait toujours mieux que les graines pour lapin.


Animadversion
Le sang colle autant de fois que tu y vas, délivre-toi de ce poids avec tes doigts ♫ Tu ne t'arrêteras pas ♪ Telle est cette loi, je la connais : c'est celle que tu bois et c'est celle qui te noie, pour la dernière fois ♫ Succube externe dévisse, éventre, desserre pots, paquets, couvercles ♫ Il ne choisit pas, il les aime tous, voilà, il a faim d'avoir faim l'outremangeur ♪
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Survivor
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 124
MessageSujet: Re: Song from a secret garden   Song from a secret garden EmptyDim 27 Déc 2020 - 22:05
  Continuant à fredonner sans même m'en rendre compte la mélodie s'interrompt au moment où des craquements réguliers attirent mon attention sur une possible présence nuisible. Me retournant, ma prise se raffermit sur l'arme que je tiens toujours en main, sentant mon cœur tambouriner à l'idée de retomber sur l'un de ces monstres. Je n'en ai plus revu depuis que je suis arrivée à Olympia. Enfin, depuis qu'on m'a salement abandonné comme un chien sur le bord de la route en plein été. Je n'ai pas eu à les revoir, préférant reprendre des forces à l'intérieur de la maison, loin de l'agitation qui peut parfois régner dans tout ce chaos ambiant. Et quelque part ça me panique, parce que je n'ai jamais eu à en affronter un seul. Je ne sais pas à quoi je m'attendais en sortant seule mais pas à ça. Peut-être que j'ai préféré les oublier, les mettre de côté dans un coin de ma tête et me dire qu'ils n'avaient jamais existé. J'ai toujours été en groupe, sans vraiment avoir le choix pour survivre. Et jamais je n'ai eu à gérer quelque chose... directement. J'ai bien tué ce type mais... il était de dos, trop occupé à étrangler l'un de mes camarades. Lui planter le couteau dans la gorge a été facile. Comme couper une motte de beurre restée trop longtemps au réfrigérateur. Mais un face à face avec l'une de ces choses...

Pourtant ce n'est pas un monstre dont la silhouette se dessine plus franchement alors qu'elle se rapproche. Ça ne marche pas comme eux. Et surtout ça parle. Gardant le couteau serré dans ma main, je fixe mon regard sur elle, maintenant une distance raisonnable. Humaine, bien que le doute soit permis. Peut-être que j'aurais préféré un truc à moitié mort en fait. À bien y réfléchir, je ne suis pas douée davantage avec le genre humain. Les femmes encore moins. L'avantage avec la plupart des hommes est qu'on pouvait les contenter par le sexe.

La détaillant, je remarque ses cheveux tombant et emmêlés, son visage sur lequel différentes traces de saleté masquent sa peau, ses joues creuses et son teint blafard. Je devais ressembler à ça quand ils m'ont trouvé. Mes yeux continuent de glisser sur ses vêtements qui laissent deviner trop peu de choses sinon leur usure et finalement sur la batte qu'elle tient dans une main, couverte de sang et de résidus que je ne préfère pas identifier. Et pendant tout ce temps mon visage est resté impassible, de cette expression de porcelaine qui me caractérise si bien et ne laisse presque rien filtrer. Je finis par répondre par un simple « Salut » sur le même ton que le sien, m'écartant légèrement quand elle pointe les fruits que je suis en train de récolter. « Il ont besoin d'être cuits. Mais oui, après les premiers gels ils peuvent être consommés. » En général pour des confitures ou ce genre de choses mais si elle était comme moi, du genre à toujours avoir faim mais sans aucun talent pour la nourriture, ça faisait le travail.

Je m'écarte encore un peu pour lui laisser le champ libre. Cet arbuste poussait un peu partout dans ce coin de la région, ce n'était pas une trouvaille si rare que ça en soit. Et quand elle se rapproche, je fais un nouveau pas sur le côté, cette fois-ci pour mon confort personnel. « Tu sens pas très bon. » Oups. C'était exactement le genre de choses qu'on ne disait pas aux autres sous peine de les vexer. Alors dans un simple réflexe je lâche rapidement un « Désolée ». Je ne le suis évidemment pas. Elle pue. C'est une vérité. Ce n'était après tout pas toujours moi la fautive si les gens avaient un problème avec ça.


Revenir en haut Aller en bas  
Apple J. Autumn
Administrateur
Apple J. Autumn
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 38
MessageSujet: Re: Song from a secret garden   Song from a secret garden EmptyLun 28 Déc 2020 - 3:26
L’autre lui confirma que les fruits se mangeaient moyennant cuisson, il n’en fallut pas plus pour qu’Apple se jette dessus, sitôt l’inconnue écartée de quelques pas. Néanmoins, elle l’observait toujours du coin de l’œil alors qu’elle fourrait des baies dans la poche avant de son sac à dos. A la manière d’un félin effarouché, méfiant, la batte à portée de main et le glock au creux des reins. Sa cadette commenta à haute voix qu’elle sentait mauvais, la brune se figea en la dévisageant de biais, à travers un rideau de cheveux sombres.

Ce n’était pas faux et il en fallait bien plus pour la vexer aujourd’hui. Son hygiène était désormais plutôt précaire : elle n’avait pas l’occasion de changer régulièrement de vêtement, elle ne déshabillait même pas pour dormir et… ses confrontations avec les morts avaient tendance à laisser des souvenirs plutôt odorants. Celles d’avec les vivants aussi d’ailleurs. L’ancienne community manager plissa brièvement le nez, s’humecta lentement les lèvres et observa les bois, en quête d’une autre présence.

- T’es toute seule ?

Elle avait beau lutter, les habitudes ne se changeaient pas. Principalement les pires. Les survivants solitaires étaient généralement une aubaine pour elle, surtout en hiver. Les fruits, c’était une chose, mais ils ne lui rempliraient pas la panse bien longtemps. Sachant qu’elle n’avait rien de mieux que des graines pour rongeurs en guise de dépannage… autant ne pas passer à côté d’une telle opportunité. Apple renvoya sa crinière d’encre dans son dos, pour dégager son visage blême, et esquissa un sourire de connivence.

- Tu t’appelles comment ? Et puisqu’elle avait l’habitude des gens qui avaient besoin d’un petit coup de pouce pour se livrer, elle commença : moi c’est Jane, pour January. Et… j’suis toute seule.

Elle ne donnait presque jamais son prénom d’usage. C’était une manière de garder de la distance ; avec les autres mais surtout avec elle-même. Rejeter la faute sur une autre, sur cette « January » qui l’habitait en l’obligeait à vivre en monstre violent. Tandis qu’Apple, elle… c’était une fille normale qui se noyait dans une mer de pétrole. Mais une fille qui serait probablement morte de faim.


Animadversion
Le sang colle autant de fois que tu y vas, délivre-toi de ce poids avec tes doigts ♫ Tu ne t'arrêteras pas ♪ Telle est cette loi, je la connais : c'est celle que tu bois et c'est celle qui te noie, pour la dernière fois ♫ Succube externe dévisse, éventre, desserre pots, paquets, couvercles ♫ Il ne choisit pas, il les aime tous, voilà, il a faim d'avoir faim l'outremangeur ♪
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Survivor
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 124
MessageSujet: Re: Song from a secret garden   Song from a secret garden EmptyMar 29 Déc 2020 - 17:39
  Je la regarde se jeter sur le bosquet et commencer à remplir la poche de son sac à dos et je dois avouer que je la trouve un brin dégoûtante. Elle fait un peu pitié. Non pas que je sois le genre à ressentir ce genre de choses mais plus dans le sens où je suis contente d'être dans ma position et que ce soit elle qui semble galérer et avoir assez faim pour manger de la nourriture à lapin. Voilà, maintenant, moi aussi j'ai faim et je pense à une bonne cuisse de lapin dans de la sauce avec des petits légumes frais. C'est malin.
Je la vois surveiller les alentours et je me sens obligée de faire pareil. À trop la dévisager je me dis qu'une menace pourrait arriver de n'importe où et que je la verrais pas. Je ne suis pas assez méfiante sur ce point, je le sais au fond, mais je n'ai jamais eu à assurer vraiment ma sécurité. D'autres l'ont toujours fait pour moi, ce qui m'a plutôt bien réussi jusqu'ici. Les pièges, la sécurité du camp, les expéditions, tout ça m'est complètement étranger. Mon truc à moi ce sont les plantes et le tir au fusil. Pour ça je suis plutôt douée, même si je n'ai jamais eu à chasser ou à tirer sur un autre être humain pour le moment. Juste une lame dans la gorge.

« Ouais » que je lâche dans un haussement d'épaules évident. Du moins, son imprécision sur la question me pousse à croire qu'elle parle de l'instant présent et de ce lieu-ci en particulier. Je n'évoque donc ni la maison, ni le reste de ses habitants. Peut-être que j'aurais dû d'ailleurs. Mais déjà une autre question arrive, qui me fait lever les yeux au ciel. Ça me rappelle un peu trop les rendez-vous amoureux auxquels je m'étais forcée à aller avant de rencontrer Garrett et ce jeu de questions futiles et inintéressantes auxquelles il avait fallut répondre. Ou tout ce spectacle social des nouvelles relations. « Qu'est-ce que tu fais dans la vie ? Tu as des loisirs ? Des passions ? Ta couleur préférée ? T'aimes manger quoi ? » Sérieusement, en quoi bleu et hamburger me définissent en tant que personne ? En quoi ça peut définir qui que ce soit ? L'être humain est bien plus complexe que ça, j'ai assez tenté d'en imiter la majorité pour savoir de quoi je parle. Elle me donne le sien et je reste perplexe. « January ? » Ses parents ne devaient pas beaucoup l'aimer, mais ça, même en étant moi, je me garde bien de le dire à haute voix. La seconde chose qui m'interpelle est qu'elle porte le même diminutif que ma mère. La vraie. Celle qui ne m'aimait pas vraiment non plus. Jane. Cette dernière l'aurait traité de pouilleuse ou de clodo, ou d'immigrés. Pour Jane, ça revenait de toute façon au même... « Charlie... » Que je réponds sur un ton monocorde. Faire la conversation ne m'intéresse pas vraiment, pas alors que je cherchais justement un peu de silence et de tranquillité. Je me rends compte que l'amour des parents n'a finalement pas grand chose à voir avec le choix des prénoms. J'aime beaucoup le mien et clairement il n'y a donc aucun lien de cause à effets.

Je regarde rapidement à nouveau les environs. Elle n'a pas l'air très maligne. Je veux dire, rester toute seule en plein hiver sans avoir d'aptitudes particulières pour la survie, ça me semblait pas très intelligent comme attitude. Du moins, je suppose qu'elle n'en a pas puisqu'elle a visiblement plus que les crocs. « T'es toute seule depuis longtemps ? » Non pas que ça m'intéresse vraiment mais il paraît qu'il faut quand même faire un minimum syndical dans les relations humaines.


Revenir en haut Aller en bas  
Apple J. Autumn
Administrateur
Apple J. Autumn
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 38
MessageSujet: Re: Song from a secret garden   Song from a secret garden EmptyMer 30 Déc 2020 - 23:25
« Charlie » donc. Les prunelles hybrides de la trentenaire toisèrent sa cadette tandis qu’elle achevait de se remplir les poches. Seule. L’ongle d’un pouce passa brièvement sur ses lèvres charnues, puis elle se releva pour faire fasse à la jeune femme. C’était le moment de son plan ou elle devait paraître plus sociale qu’elle ne l’était en réalité. Ça pourrait paraître difficile mais… les années l’avaient rendu maîtresse en la matière. Et puis s’il y avait une faculté de son existence virtuelle qu’elle avait réussi à dupliquer dans sa « vraie » vie, c’était sa faculté à se broder des histoires. Apple pouvait être qui on voulait qu’elle soit, bien plus facilement qu’être elle-même.

- Depuis plusieurs semaines oui. Avant j’étais avec mon père et mon frère mais…

Une moue désabusée et un haussement d’épaule complétèrent ce mensonge, débités avec un naturel désarmant. Son index frotta son nez, puis elle repassa son sac sur son dos. Bien. Maintenant, il allait falloir faire causer la petite, la mettre en confiance. Plus facile à dire qu’à faire car avec les années, les survivants se verrouillaient de plus en plus. Ils étaient autant de coffre-fort avec des codes uniques à craquer et on pouvait être la meilleure cambrioleuse du monde, on galérait quand même.

- Et toi, depuis longtemps ? L’ancienne community manager esquissa un sourire admiratif, ceci dit, si tu t’y connais en plantes, tu dois t’en sortir mieux que moi…

Rien de tel qu’un peu de vérité pour noyer le fait qu’on était en plein dans la fausseté. Apple avait la dalle, ça, ce n’était pas fake. Ni son apparence crasseuse, ni sa pâleur maladive d’ailleurs. Ses doigts osèrent se glisser dans ses cheveux emmêlés, d’un geste machinal supposé les rediscipliner vaguement et les coincer derrière son oreille.

- Ça te… ça te dit qu’on continue à chercher ensemble ? La trentenaire désigna les baies que Charlie était aussi en train de ramasser jusque-là, la cueillette je veux dire.

Les gens ordinaires aimaient la compagnie, non ? La camaraderie, le contact humain, la sensation de ne pas être seul au milieu des morts. Le genre d’attrait que la brune était capable d’imiter, uniquement, mais qu’elle ne ressentait plus depuis… très longtemps. Voire depuis jamais, en réalité.


Animadversion
Le sang colle autant de fois que tu y vas, délivre-toi de ce poids avec tes doigts ♫ Tu ne t'arrêteras pas ♪ Telle est cette loi, je la connais : c'est celle que tu bois et c'est celle qui te noie, pour la dernière fois ♫ Succube externe dévisse, éventre, desserre pots, paquets, couvercles ♫ Il ne choisit pas, il les aime tous, voilà, il a faim d'avoir faim l'outremangeur ♪
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Survivor
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 124
MessageSujet: Re: Song from a secret garden   Song from a secret garden EmptyVen 1 Jan 2021 - 18:12
L'arme toujours dans ma main droite, je l'écoute me parler de son père et de son frère sans m'émouvoir davantage. « Ils sont morts ? » Pour être honnête, je m'en moque royalement. Ma propre famille est sortie de ma vie cinq ans plus tôt et je n'ai jamais ce qu'ils étaient devenus. Peut-être simplement loin, dans un camp, dans un endroit inaccessible, ou tout simplement morts. Je ne pourrais de toute façon jamais en être certain et j'ai préféré arrêter de me poser la question. Joan me manque, mon ''frère'' et ma ''sœur'' un peu moins. Je crois que je les appréciais parce qu'il était normal de le faire. Je n'ai jamais été du genre à m'appesantir sur les choses sur lesquelles je n'avais pas de contrôle. M'apitoyer sur leur sort et donc sur le mien ne m'aurait pas aidé ni avancer ni à survivre, et entre ma vie et celle d'un autre, autant sauvegarder la mienne. Ce n'est même que je m'aime plus qu'autrui, seulement que je n'arrive à aimer sincèrement personne. À part Joan. Et ma mère. Mais la réciproque n'a jamais été vraie.

Alors oui, je me fous de savoir si elle est seule en fin de compte, ou si demain elle mourra. De faim. De froid. D'une attaque. Ça ne changera ni mon quotidien, ni ma vision du monde, ni la perception que j'ai sur ce dernier. Elle n'est qu'une inconnue, une pièce sur le grand échiquier de la vie où je n'ai jamais réellement compris les règles. Tout ce que je sais, c'est qu'elle est remplaçable, comme tout le monde.
Jetant un nouveau regard autour de nous, je hausse une épaule, faisant mine de réfléchir au temps écoulé entre ma sortie de la maison et ma rencontre avec cette …. fille. « Hum... j'sais pas... j'dirais... trente-cinq, quarante minutes tout au plus. » Elle posait une question, j'y répondais, et si elle se sentait embrouillée la jeune femme n'avait qu'à en revoir les précisions. « Ouais... c'est plutôt utile, un peu moins en cette saison. Les plants se font rares mais on trouve toujours quand on sait où trouver. » J'attendais le printemps avec une impatience presque enfantine. Quand la nature renaissait doucement que mes capacités s'avéraient vraiment plus qu'utiles.

Le regardant à nouveau des pieds à la tête en me retenant de souffler de lassitude, je ne parviens pas à retenir ma pensée qui se mue en mots oraux sans que je ne puisse m'en empêcher. « Pas vraiment non... » Je n'ai pas envie ni besoin de compagnie, je n'ai pas envie ni besoin de faire la conversation. Mais j'imagine que les gens avec qui je vis maintenant, après m'avoir sauvé moi et Adam, ne la laisseraient pas seule dans ces conditions sans lui donner au moins un coup de mains. Et je sais, par expérience, que pour m'intégrer au mieux il me fallait copier les comportements des autres et mimer leur caractère. Alors, retenant de lever les yeux au ciel parce que ça m'ennuie profondément par avancer, je me fais bonne samaritaine, sans grand entrain cependant. « Mais je peux t'indiquer quelques trucs comestibles si on en trouve en chemin j'imagine... » Jetant un coup d'oeil à sa batte, je remonte mes regard neutre et vide sur elle, la fixant avec insistance. Joan disait toujours que j'avais un regard de chat. Je battais rarement des paupières et j'avais tendance à être un peu trop intense dans ce genre de joute silencieuse. « Mais tu passes devant. » Je n'étais certes pas la plus méfiante des femmes, et, pour bien des raisons on aurait pu me qualifier de naïve mais je n'étais pas non plus complètement stupide.


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Song from a secret garden   Song from a secret garden Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Song from a secret garden -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UploadHero ] La Cuisine au beurre [DVDRiP]
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: