The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-40%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 40% sur le sac à dos en cuir Lacoste Chantaco
156 € 260 €
Voir le deal

Partagez
- First meeting and... panties! -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erin J. Bennett
Modératrice
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 256
MessageSujet: Re: First meeting and... panties!   First meeting and... panties! - Page 2 EmptyDim 27 Déc 2020 - 11:56
Je l'entends derrière moi, croquant dans sa pomme comme si elle avait besoin de me faire remarquer qu'elle est en train de manger quelque chose et pas moi. Enfin, je sais pas vraiment si c'est ça le but de la manœuvre mais en tout cas je m'en fiche pas mal. Le seul truc qui m'agace pas mal, c'est le bruit que ça fait. J'y peux rien, j'ai toujours eu une sainte horreur des bruits de mastication et ce genre de choses. On contrôle pas toujours tout hein. En tout cas, là je fais un effort considérable pour ne rien dire, me contentant de fermer les yeux un instant pour me concentrer sur autre chose et faire passer le frisson d'horreur qui vient de me remonter le long de l'échine.

En tout cas c'est bien mignon de vouloir me surveiller, mais du coup si elle est là je compte pas me priver de la mettre à contribution. Si elle peut se rendre utile, moi ça m'arrange de pas avoir besoin de faire des allers-retours inutiles pour récupérer quelque chose qui est juste à côté d'elle. Je l'entends soupirer mais ça ne me fait ni chaud ni froid. Elle peut bien être agacée par le fait que je lui demande des trucs, ça ne changera rien au fait que j'attends quand même qu'elle le fasse.

Par contre, un petit soupir amusé – mais surtout très ironique – m'échappe quand je l'entends sous-entendre que c'est forcément l'un des hommes de la maison qui s'est occupé de faire les vérifications du système électrique jusqu'ici. Oui, évidemment, puisqu'il n'y a bien entendu qu'un homme pour toucher à l'électricité, que je lâche tout en levant les yeux au ciel même si elle ne peut pas le voir. Les gens et leurs préjugés, bon sang.

Quand j'entends ses pas se rapprocher de moi, je me redresse un peu et me tourne vers elle pour récupérer ce que je lui ai demandé. J'attrape d'abord mon carnet et mon stylo, venant mettre ce dernier derrière mon oreille le temps de vérifier mes notes encore une fois. Oui, on me l'a déjà dit. Mais en même temps, c'est rare que mes écrits doivent servir à quelqu'un d'autre que moi. Alors je ne vois pas où se trouve le problème de mal écrire puisque moi j'arrive à me relire. Les autres, s'ils n'y arrivent pas, ça n'est pas mon problème.

Je relève mon regard vers le sien quand elle enchaîne sur un compliment au sujet de ma chemise, après avoir rapidement jeté un coup d’œil en direction de l'habit qui pend à ma taille. C'est un peu surprenant, parce qu'elle a rien de bien particulier puisque c'est une simple chemise à carreaux, mais j'imagine que la moindre des choses serait de lui dire merci. Ah, euh, merci. C'est... Ouais, elle est cool. Moi ? Habituée à recevoir des compliments et du genre à les accepter ? Pas spécialement, du coup ça me fait bizarre.

Je me racle la gorge rapidement et saisis la lampe torche qu'elle me tend en la remerciant d'un rapide signe de tête avant de me retourner vers le panneau électrique que j'éclaire à l'aide de l'objet que je tiens en main. Certains câbles sont en mauvais état mais ça devrait tenir le choc. Coinçant la lampe entre mes dents comme je peux, je fourre mes doigts au milieu de ce joyeux bordel qui me fait face pour trifouiller un peu à l'intérieur et réparer deux-trois trucs.

Sauf que je me rends compte un peu tard que j'ai oublié d'enlever l'une de mes bagues. Et évidemment, ça loupe pas. Une étincelle se fait voir au niveau de celle-ci et je sursaute malgré moi, bondissant légèrement en arrière en sentant l'électricité parcourir mon bras puis mon corps pour rejoindre le sol. Lâchant plusieurs jurons déformés par le fait que j'ai toujours la lampe torche entre les dents, je secoue légèrement la main et retire mon bijou pour le ficher dans ma poche. J'ai vraiment été bête sur ce coup là.

Libérant mes mâchoires en récupérant la lumière dans ma main avant de la glisser dans la poche arrière de mon jeans, je peste et observe mon doigt. Une petite brûlure est visible à l'endroit où se trouvait ma bague avant et je soupire. Bien joué, Erin. Quelle conne. Je dis ça plus pour moi-même qu'autre chose, ayant même oublié l'espace d'un instant qu'il y a toujours cette brune en train de m'observer juste à côté. De quoi donner une superbe image de mon professionnalisme tout ça.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Survivor
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 124
MessageSujet: Re: First meeting and... panties!   First meeting and... panties! - Page 2 EmptyDim 27 Déc 2020 - 21:14
Je me contente d'acquiescer, louchant à nouveau sur sa chemise sans ajouter aucun autre commentaire. Je me sais parfois insistante et ce genre de comportement a tendance à mettre les gens mal à l'aise, allez savoir pourquoi. Mon regard dévie un instant sur l'alignement de fils de toutes les couleurs à l'intérieur du boîtier mais tout ça n'a strictement aucun sens pour moi. Je me dis que tout ça doit avoir une logique pour elle, que la jeune femme parvient sans mal à visualiser l'utilité ou la défaillance de chacun et sans être impressionnée je dois admettre que ça ne me laisse pas complètement indifférente. Certes, je ne m'intéresse pas à grande chose sortie de mes passions et jamais je n'aurais la patience d'apprendre la moindre chose dans ce domaine particulier mais chacun semblait posséder un talent et il fallait bien m'avouer que tous étions plus ou moins complémentaires dans cette nouvelle vie. Erin devenait un maillon de la chaîne, comme tous les autres.

La voyant intercaler la lampe torche dans sa bouche je m'apprête à lui proposer un coup de main pour lui éclairer le tableau quand une étincelle me fait reculer d'un pas ou deux dans un geste purement réflexe. Ainsi partagée entre une infime envie de ne pas la laisser dans de sales draps et un tenace instinct primaire qui me crie de ne pas la toucher présentement, je la regarde reculer subitement et lâcher plusieurs grossièretés que je n'oserai jamais répéter à haute voix.
Me mordant la lèvre, un peu embêtée de ne jamais savoir quoi dire ou quoi faire dans ce genre de situations, je la vois secouer sa main et fourrer quelque chose de brillant dans sa poche, lui laissant le temps de reprendre ses esprits. Je me retiens de commenter son affirmation sur le fait qu'elle soit ''conne'' et de lui dire que peut-être, elle devrait effectivement laisser l'électricité aux hommes parce qu'elle n'a pas vraiment l'air de savoir ce qu'elle fait. Je le ferai volontiers, mais je sais que ma place récemment acquise ici est encore fragile et une petite voix au fond de ma caboche me souffle de bien me comporter et de ne pas faire de vague. Ne pas froisser l'ego des gens. Peu importe leur genre. Être gentille. Une bonne fille. Se sentir concernée, au moins un minimum. Chose plus aisée avec des personnes qui ne me sont pas totalement inconnues.

Doucement, je me rapproche, attrapant sa main sans réellement lui demander son avis. « Fais voir. » Je constate une brûlure circulaire autour de son doigt et ne perds pas une seconde, la laissant en plan dans le sous sol et remontant les marches rapidement pour prendre la direction de ma chambre et de mes affaires. Je vide mon sac, prenant plusieurs pots que je balance sur mon lit avant de trouver le bon et de rebrousser chemin, avec cela dit plus de prudence quand je redescends l'escalier. L'empathie n'a jamais été mon fort mais dans un étrange paradoxe je n'ai jamais aimé voir les autres souffrir inutilement. Du moins pas quand je ne l'ai pas décidé. À nouveau je lui prends la main et l'attire à la lumière, sous le plafonnier. « J'te préviens ça pue, mais c'est vachement efficace. » Et relevant mes yeux vers elle, je la sens un peu sceptique, du moins est-ce ainsi que je lis son visage, ce qui n'est pas si évident que ça chez elle. « C'est que des plantes. Ça soulagera la brûlure et ça évitera que la sensation de chaud se propage. » J'attends quelques secondes, trempant le bout de mon index et mon majeur dans la crème grisâtre et me penchant pour déposer le pot au sol je me redresse pour prendre pour la troisième fois sa main légèrement blessée et lui appliquer le baume délicatement. On ne dirait pas comme ça mais je sais faire, parfois.

Jetant un rapide coup d'oeil au panneau puis à sa main, je revois la scène dans ma tête et mon cerveau dérive vers cette expression entendue maintes fois sans jamais réellement l'avoir comprise. Peut-être parce que je ne l'avais jamais vécu, ou jamais compris le sens caché, comme trop souvent. « Tu crois que c'est ce qui arrive à chaque fois que deux personnes racontent leur première rencontre et de comment ça a fait des étincelles ? » Parce que si ce n'était pas un problème d'électricité, je ne vois toujours pas en quoi rencontrer quelqu'un peut provoquer ce genre de choses.


Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Modératrice
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 256
MessageSujet: Re: First meeting and... panties!   First meeting and... panties! - Page 2 EmptyDim 27 Déc 2020 - 21:55
Je pourrais vraiment me coller un nombre incalculable de claques là tout de suite. J'ai pas la moindre idée de pourquoi est-ce que j'ai pu faire une bêtise pareille. A croire qu'à force de pratiquer de moins en moins souvent, j'ai fini par perdre des réflexes pourtant basiques et primaires. La seule raison pour laquelle je ne me mets pas à m'insulter à voix haute c'est bien parce que Naya a insisté pour que je donne la meilleure image de moi-même. Ou en tout cas, autant que faire se peut. Alors je me contente de garder tout ça pour moi et d'emmagasiner le tout dans un coin de ma tête pour me faire ma fête plus tard une fois que je serai seule. Parce que là, je passe vraiment pour une idiote et j'ai horreur de ça.

Enfin, au moins c'est plus de peur que de mal, mais j'ai à peine le temps de fourrer ma bague dans ma poche que je remarque que Charlie est revenue vers moi après s'être éloignée de base au moment où l'étincelle s'est produite. Elle attrape ma main sans vraiment me demander mon avis ni attendre un quelconque accord de ma part et je l'observe silencieusement et parfaitement intriguée. Je n'ai d'ailleurs pas le temps de dire quoi que ce soit que la voilà déjà repartie presque en courant dans les escaliers quittant le sous-sol et me laissant là en plant. Euh... D'accord..., que je lâche pour moi-même puisque je suis déjà seule dans la pièce. Je hausse les épaules, me détourne de la direction dans laquelle la brune venait de partir pour regarder à nouveau à l'intérieur du panneau électrique.

Cependant j'ai à peine le temps de constater qu'il n'y a pas vraiment eu de dégâts à ce niveau là que des pas se font encore une fois entendre et que la jeune femme est déjà de retour. Elle a vraiment couru ou quoi ? C'est pas comme si j'étais en train de faire une hémorragie non plus. Mais alors qu'elle m'attrape encore une fois la main pour m'attirer avec elle sous la lumière, je me contente de me laisser faire sans rien dire mais sans pouvoir m'empêcher de la regarder avec un air dubitatif malgré tout. Cette façon qu'elle a d'observer avec attention la brûlure qui a pris place sur ma peau à l'endroit exact où se trouvait ma bague avant, de prendre soin de venir appliquer de la pommade – même si celle-ci ne sent effectivement pas bon du tout – ça me fait bizarre. Faut dire qu'en général, j'ai pas trop l'habitude qu'on s'occupe de moi. Même quand ma meilleure amie tente de le faire, il vaut mieux qu'elle s'arme de patience avant que j'accepte.

Simple manière de me faire bien voir par l'une des membres de ce groupe qui m'emploie aujourd'hui ou raison plus profonde que je ne comprends pas vraiment ? Allez savoir, toujours est-il que je me laisse faire non sans grimacer parfois lorsque la pression se fait un peu trop forte sur l'une des zones qu'elle enduit de crème. Je mordille légèrement l'intérieur de ma lèvre inférieure pendant qu'elle prend le temps d'appliquer le baume avec douceur, et j'entrouvre les lèvres pour la remercier. Mer- Mais non, je n'ai pas trop le temps de finir parce qu'elle me coupe la parole – sûrement sans même le remarquer – pour me demander si c'est de ça que parlent les gens qui disent qu'il y a eu une étincelle entre eux lorsqu'ils se sont rencontrés. Est-ce qu'elle a un souci quelconque qui l'empêche de comprendre le B-A-BA des conversations en société et des métaphores utilisées, ou elle se fiche juste de moi ?

Je suis pas une experte, j'ai juste déjà entendu parler de certains trucs parfois, comme à l'époque au lycée où il y avait un mec une fois dans l'une de mes classes qui avait un souci d'adaptation ou je ne sais trop quoi. Enfin, bref. Je dois dire que sa question m'arrache un petit rire amusé mais en rien moqueur et ça se voit à l'expression de mon visage, au regard presque attendri que je pose sur elle ou au léger sourire qui étire le coin de mes lèvres. Alors, je serais flattée que tu dises qu'il y a eu des étincelles entre nous, mais malheureusement ce n'est pas du tout le sens de cette expression. En général soit on dit ça pour dire qu'il y a des tensions et qu'on s'entend pas, soit parce qu'il y a eu un crush immédiat sur la personne d'en face. Enfin, loin de moi l'idée de juger ce que tu peux penser hein. Mais vu qu'on s'est pas engueulées... Qu'elle en tire ses conclusions quoi. En tout cas, c'était une simple explication de l'expression en question et en rien une insinuation de ce qui peut se passer dans sa tête. J'aurais pas la prétention de prétendre savoir ça.

J'observe mon doigt une fois qu'elle a terminé d'appliquer sa crème puante mais apparemment efficace – ce qui est pas faux parce que ça a un effet apaisant assez immédiat – puis je relève mon regard vers les yeux de Charlie pour redire ce que j'ai pas eu le temps de dire avant. Merci. T'étais pas obligée, tu sais, c'était rien de bien grave. C'est sûrement pas ça qui va me tuer! Enfin, si la tension avait été plus haute j'aurais pu avoir de plus grosses séquelles par contre. Tout ça pour une erreur de débutante.

Réfléchissant un peu en observant à nouveau le panneau électrique, je me glisse la main – non enduite de crème – dans les cheveux pour les remettre en arrière et les recoiffer un peu. Tu veux bien me tenir la lampe torche ? J'y verrai sûrement plus clair, et ça m'évitera de me démonter la mâchoire aussi. Quoi ? Faut bien que les choses sérieuses recommencent non ? Je suis là pour ça, après tout. Pas pour apprendre à connaître cette fille qui pourtant commence à de plus en plus m'intriguer au fil des heures qui passent.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Survivor
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 124
MessageSujet: Re: First meeting and... panties!   First meeting and... panties! - Page 2 EmptyDim 27 Déc 2020 - 22:52
Continuant à appliquer la crème jusqu'à la faire pleinement pénétrer je me fais attentive, écoutant sa réponse pour être certaine de bien tout assimiler. Et parce que le langage abstrait n'est pas assez compliqué comme ça il faut que cette expression ait plusieurs significations. Évidemment. La première, effectivement, ne colle absolument pas à la situation. Non pas que je ressente spécialement une sympathie particulière pour l'ingénieure mais je ne la déteste pas non plus. Elle ne me procure pas une profonde indifférence comme la plupart des personnes que j'ai croisées dans ma vie, je ne saurais pas trop en définir la raison. Disons seulement qu'elle ne semble pas s'offusquer de toutes les bourdes que je peux faire en si peu de temps et ne semble pas exaspérer par mon attitude. De plus, malgré quelques rires ci et là elle ne s'est pas moquée une seule fois de mes lacunes et, cerise sur le gâteau, ne m'a pas encore fait le coup du ''t'es bizarre'' auquel j'ai souvent droit et qui me blesse plus que je ne veux bien l'admettre.
Mon regard se plante pourtant immédiatement dans le sien quand elle évoque le second sens que peut avoir ladite expression et je reste un instant confuse, tentant de comprendre où elle veut en venir. Un crush ? Fronçant les sourcils, un léger rire passe mes lèvres, plus dans une tentative de me donner contenance que par réel amusement. « T'es une fille, je suis une fille c'est... dégoûtant... » Je secoue légèrement la tête sans m'en formaliser davantage mais ne pouvant retenir l'écho de la voix de ma mère biologique dans un coin de ma tête.

Cette femme ne m'avait élevé que durant les dix premières années de ma vie et pourtant les stigmates étaient encore à vif sur ma peau et surtout dans mon esprit. Ses reproches, ses préjugés, son racisme, son homophobie, son indifférence... tout...absolument tout ce que j'avais vécu avec elle avait fini par me définir, même avec les multiples efforts de Joan pour m'ouvrir à d'autres choses durant tout le reste de ma vie.

Lui rendant sa main, je me baisse pour ramasser le pot et le reboucher, tendant le bras pour le déposer sur l'un des établis avant de me concentrer de nouveau sur Erin. Je hausse les épaules en réponse à son remerciement avant de arquer un sourcil à son attention. « J'ai peut-être du mal avec l'ironie et le sarcasme.... et l'abstraction dans le langage mais j'suis pas stupide. » Bien sûr que la blessure n'était que superficielle et que l'électricienne n'avait pas vraiment été en danger mais ça n'empêchait pas d'essayer d'être correcte. Ce qui était en plus un gros effort pour moi. « Et puis ça m'est égal de tous les sens que peut avoir cette expression. On s'est rencontré et il y a eu une étincelle. Je ne peux pas faire plus vrai que ça. » Je hausse à nouveau les épaules, et ça me suffit. Je n'ai pas besoin de métaphore, d'abstrait, de double sens. Il y en a eu une, littéralement. Pas besoin de second degré quand le premier était si flagrant non ?

Acquiesçant à sa demande, je tends la main pour récupérer la lampe torche, la suivant jusqu'au panneau. Je vérifie discrètement qu'aucun autre bijou ne puisse renouveler une expérience que je préfère éviter, puis pointe le faisceau lumineux par-dessus son épaule pour éclairer l'amas de fils qui s'y trouvent.
Profitant d'être légèrement sur le côté par rapport à elle, je laisse mon regard dériver sur le profil de son visage. Sur la légère courbure de son front, la droiture de son nez, le creux au-dessus de sa bouche et le léger ourlet que forme sa lèvre supérieure, suivie de l'inférieure, plus pleine et plus dessinée. Je m'attarde longuement sur la forme de ses pommettes, encore hautes et sa mâchoire suffisamment prononcée pour faire ressortir son visage mais pas assez pour atténuer la finesse de ses traits. Absorbée par cette analyse purement artistique et mon obsession des portraits, je ne me rends pas compte que le faisceau lumineux descend de plus en plus et n'éclaire plus vraiment le panneau électrique.


Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Modératrice
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 256
MessageSujet: Re: First meeting and... panties!   First meeting and... panties! - Page 2 EmptyDim 27 Déc 2020 - 23:11
C'est dégoûtant. D'accord, je ne m'attendais pas du tout à cette réponse là à vrai dire. Je n'ai fait que lui expliquer le sens de l'expression dont elle m'a parlé et la voilà qui me fait part d'un avis parfaitement tranché sur le fait que deux filles n'ont apparemment rien à faire ensemble à son sens. Le problème – et elle ne peut malheureusement pas le deviner – c'est certainement le fait que je fais partie de ces gens qui n'ont aucun problème avec les relations homosexuelles. Plus encore qu'une simple question de point de vue, j'ai moi-même eu plus de relations avec des personnes du même sexe que moi que du sexe opposé. Et à la remarque de Charlie, je prends la mouche. Si j'arrive à ne pas me formaliser de grand chose, je dois dire que sur ce coup là je me suis vexée. J'y peux rien si je suis susceptible, au fond.

Alors je me contente de hausser les épaules ensuite lorsqu'elle me dit que le double-sens de cette expression ne l'intéresse pas puisque les faits sont là. Effectivement, quand on y pense, on s'est rencontrées et il y a eu littéralement une étincelle. Ma foi, si ça peut lui faire plaisir.

C'est donc avec toute ma susceptibilité que j'attends qu'elle vienne enfin avec moi vers le panneau contenant les fils qui m'intéressent pour m'éclairer et me permettre de mieux voir ce que je fais. Cette fois, pas de risque accru de me prendre une décharge puisque j'ai bien fait attention à ne pas avoir d'autre conducteur autre que mes doigts en eux-mêmes.

Pendant plusieurs minutes, tout se passe bien et je dois même dire que son éclairage est parfait. Mais ça ne dure pas et au bout d'un moment, je vois que le faisceau descend peu à peu sans qu'elle n'ait l'air d'y faire attention. Un léger soupir, très discret, m'échappe et je tourne légèrement le regard vers la brune à mes côtés. C'est à ce moment là que je vois qu'elle m'observe... longuement. J'ai l'impression qu'elle détaille chaque centimètre de mon visage, comme si j'avais quelque chose de bizarre collé au milieu de la tronche.

L'observant à mon tour pendant un moment, je finis par tourner la tête vers elle quand j'estime qu'on a assez perdu de temps comme ça. J'ai un truc collé sur le visage ou c'est simplement pour te représenter à quel point je suis une fille dégoûtante que tu me regardes comme si je débarquais d'une autre planète? Oups. Je crois que sur ce coup là, la sympathie vient de prendre un aller simple vers les oubliettes. Oui, bon, je peux pas vraiment cacher que ça m'a touchée ce qu'elle a dit avant. Certainement parce que j'y ai eu droit assez souvent, au coup du « mon dieu c'est écœurant deux femmes qui s'embrassent » par le passé. Suffisamment pour que ça laisse des traces dans ma mémoire et que ça me donne pas envie de devoir le supporter encore une fois.

Me redressant et sortant mes doigts d'entre les fils où ils se trouvaient, je viens poser une main sur celle de Charlie pour la relever et remettre l'éclairage au bon niveau. Pas un mot ne sort de ma bouche cette fois et je tourne à nouveau la tête vers mon travail. Il ne me faut cette fois que quelques minutes encore pour terminer mon inspection et ajouter donc plusieurs fournitures nécessaires pour la suite des travaux. Ce qui veut dire, s'ils n'ont pas ce qu'il me faut ici, que je devrai revenir encore une fois au moins. Voire plus, en fonction de ce qu'ils ont effectivement dans leurs projets. En un sens, si le paiement est pas mal, je vois pas trop pourquoi je cracherai dans la soupe.

Du coup je me retourne, reprenant le calepin que j'avais coincé entre mes genoux tout à l'heure pour marcher jusqu'au plan de travail et l'y déposer afin de griffonner encore quelques notes sur le papier. Mordillant ma lèvre inférieure tout en réfléchissant, dans un geste incontrôlable que j'ai depuis aussi longtemps que je m'en souvienne, je ne fais pas spécialement attention à ce que fait ma « surveillante » pour le moment. En tout cas, pas jusqu'à ce que je me redresse pour lui faire face en posant mon stylo sur ma feuille. Mes yeux se plantent dans les siens et je viens croiser les bras sur ma poitrine. Et donc, t'as trouvé ce qui clochait sur ma face ou c'était juste parce que tu t'imaginais à quel point ça serait horrible qu'une femme puisse en trouver une autre attirante ? Ouais, non, j'ai toujours pas digéré. J'y peux rien, quand j'ai un truc en tête je l'ai pas ailleurs... Et non, je vais pas m'imaginer que ça puisse être pour un truc positif qu'elle me regardait. J'arrive à faire rimer « pessimisme » et « Erin » à la perfection, après tout.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Charlie Johansson
Survivor
Charlie Johansson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 124
MessageSujet: Re: First meeting and... panties!   First meeting and... panties! - Page 2 EmptyLun 28 Déc 2020 - 0:14
Trop accaparée dans cette bulle de contemplation dans laquelle je m'emprisonne volontiers je sursaute quand elle reprend la parole sur un ton sec que je ne comprends pas. Elle semble agacée, en colère, et si le premier sentiment trouve écho en moi, le second m'échappe totalement. L'agacement ne me surprend pas parce que je nourris aisément cela chez autrui. J'ai beau tenter de lisser mon caractère pour qu'il colle avec le reste du monde, arrondir les angles et me mordre l'intérieur de la joue pour ne commettre d'impair, les années écoulées rendent mes efforts vains ces derniers temps. La fatigue, les privations, la dureté de cette vie m'empêche, depuis quelques temps, de me fondre avec cette aisance passée. Techniquement, je sais que la fixer a du la mettre mal à l'aise, et les gens réagissent de manière très différente pour combler cela. La colère en fait rarement partie cela dit. « Je n'ai jamais dit que... » Quand sa main se pose sur la mienne avec fermeté pour recentrer la lumière là où elle en a besoin je comprends, difficilement, que c'est le moment où je dois me taire et que j'en ai déjà trop dit.

Sauf que je ne sais pas où j'ai fauté et pour un esprit obsessionnel comme le mien ça me perturbe. J'ai beau me refaire la conversation, je ne vois pas où ça a pu déraper. Je l'ai soigné, j'ai été polie, gentille, même... attentionnée. En général les gens sont enclins à m'apprécier quand j'agis ainsi et pas l'exact opposé. Je me fais donc docile, n'osant plus vraiment lui adresser la parole. Je me moque que les gens ne m'aiment pas la plupart du temps parce que je n'ai pas à gérer leur présence. Je me tire, et voilà tout. Mais toute cette électricité dans l'air, palpable, me dérange. Je comprends mieux l'expression qui évoque des étincelles dans un sens négatif tout à coup. C'est donc ça ce sentiment ? Et bien je préférais quand je ne le connaissais pas et que j'avais pas à l'expérimenter. C'est naze.

J'ai beau me pincer les lèvres pour ne plus rien dire et la laisser travailler en paix ses mots tournent en boucle dans ma tête et je ne vois pas pourquoi elle pense que je la trouve dégoûtante. J'évite cependant un maximum de la regarder pour ne pas l'énerver encore plus.
Quand finalement Erin se détourne je laisse retomber mon bras, éteignant la lampe torche et jouant avec pour conserver une certaine contenance, la regardant s'éloigner et griffonner de son écriture de mouche de nouvelles consignes sur son calepin. Je déteste quand les gens parlent trop mais bon sang son silence est d'un pesant. Néanmoins, je ne sais pas quoi dire. Je ne le sais jamais, et c'est parfois plus agaçant que supporter l'entièreté du genre humain.

Alors quand elle m'adresse à nouveau la parole sur un ton empli d'inimitié, je pense immédiatement à ce qu'elle pourrait répéter à Matias à mon sujet et ça m'inquiète. Une inquiétude qui s'envole quelque peu quand une nouvelle incompréhension remplace une précédente. Je ne vois absolument pas le rapport entre les deux propositions de sa phrase. Et puis ça fait tilt... une femme... et une autre femme... et ma remarque sur ce propos. Oups. C'est tellement anormal et ancrée profondément en moi que j'oublie parfois que les autres ne pensent pas comme moi et que la société s'est ouverte à cette possibilité avant que tout parte en vrille. Et si j'ai réussi à cacher mon ''racisme'' à cette famille aux origines ethniques diverses et variées, je ne veux pas que mon homophobie soit le nouveau sujet de conversation du moment. Je ne peux pourtant guère me défendre là-dessus. Le mensonge et moi, on n'est pas vraiment très bons copains. Faire semblant c'est une chose, mentir ouvertement une autre que je maîtrise ma foi bien mal.

La seule chose sur laquelle je peux émettre une objection est la première partie de sa phrase. « Il n'y a rien qui cloche, ton visage est parfait. » Je me rapproche lentement, oubliant un instant son apparente antipathie pour à nouveau détailler ses traits à la lumière. « Vraiment....parfait. » Ce n'est qu'un souffle murmuré sur le ton de l'observation mais d'une absolue vérité. Je n'ai d'ailleurs jamais dit le contraire et je ne vois pas pourquoi l'ingénieure insiste tellement sur ce point. « Tu sais que seulement quinze pour cent des gens ont un visage d'une parfaite symétrie ? » Probablement pas, ce genre de choses n'intéressaient que moi, et sûrement tout ceux qui dessinaient mais je n'en connaissais pas d'autres. « T'es pas dégoûtante t'es juste sublime. » Comme Hazel, de manière différente. Elle aussi avait un visage d'une rare perfection. Quant à son reproche plus ou moins déguisé, je continue de me sentir mal, sans savoir si la peur qu'elle répète mes paroles à Matias me pousse à me justifier ou si c'est juste que je n'ai pas envie de gérer une quelconque animosité. « J'voulais pas t'énerver. J'dis souvent des trucs qui agacent ou mettent mal à l'aise les gens, c'est mon truc. J'veux pas blesser mais j'arrive à le faire quand même. » Et bien que la plupart du temps je m'en moque, c'est une des rares choses que je peux extrapoler sur moi. Comme quand je me sens blessée qu'on me traire d'autiste ou d'être anormale. « Désolée. » Et c'est assez rare mais pour une fois je le pense.


Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Modératrice
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 256
MessageSujet: Re: First meeting and... panties!   First meeting and... panties! - Page 2 EmptyLun 28 Déc 2020 - 1:22
J'ai un petit peu l'impression que j'ai surréagi. Mais c'est pas trop fait exprès, juste que je suis du genre à être relativement susceptible et que c'est le genre de choses qu'on peut pas vraiment contrôler. Alors du coup, pendant que je suis toujours aussi vexée, je commence pourtant à me dire que j'ai pas vraiment raison de l'avoir mal pris. C'est pas non plus comme si elle venait de directement m'insulter ou je ne sais quoi. J'ai juste eu un rappel assez désagréable des choses que j'ai déjà pu expérimenter par le passé. Des trucs qui ne me manquaient pas du tout.

Alors je soupire un peu, gardant les bras croisés tout en détournant le regard pendant un instant parce que je ne suis pas particulièrement fière de ma réaction. On peut pas dire que c'est le genre de choses qu'on doit faire pour donner une bonne impression de soi lors d'une première rencontre. Et si je veux avoir une chance de me faire engager encore une fois par ce groupe ce n'est sûrement pas avec cette fille qui risque de me faire une mauvaise pub auprès de ce Matias que ça risque d'arriver.

Mais je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'elle s'approche de moi en repartant sur cette histoire de visage. Ses mots me surprennent, bien plus que je ne veux bien l'avouer d'ailleurs. Ton visage est parfait. Franchement ? Je m'attendais à tout sauf à ça. Et je crois même que je rougis légèrement, même si c'est de manière à peine visible. Je relève le regard vers elle quand elle s'approche encore, plongeant mon regard dans le sien. Instinctivement, sans même m'en rendre compte, j'attrape ma lèvre inférieure entre mes dents sans la quitter des yeux. Elle répète encore une fois que mon visage est parfait, comme si elle le disait plutôt pour elle que pour moi.

Je glisse ma main dans mes cheveux, un peu gênée, et hausse les épaules. Je... Non, j'en savais rien. C'est vrai après tout, je n'ai jamais cherché à savoir quelle était la part de la population ayant un visage symétrique. En tout cas, si ça me fait quand même un peu plaisir d'entendre qu'elle me regardait pas parce qu'elle me trouvait écœurante mais plutôt parce que mon visage la fascine.

T'es juste sublime. D'accord donc là, c'est vraiment un peu trop niveau superlatif. Alors je rougis un peu plus et me racle la gorge. T'as un truc avec les visages ou quoi? C'est pas pour être méchante, juste que je me pose la question. Mais finalement, elle reprend la parole pour m'expliquer les choses et m'annoncer qu'elle disait pas ça pour être méchante. Qu'elle ne tenait pas à me vexer ou m'énerver, avant de me dire qu'elle a le chic de dire des trucs qui peuvent agacer ou vexer les gens sans faire exprès. Voilà, de quoi me faire culpabiliser encore un petit peu pour le fait d'avoir pris la mouche alors qu'elle pensait pas à mal.

Je me masse un peu la nuque, grimaçant légèrement avant de soupirer légèrement. C'est des choses qui arrivent. Et... J'avoue que je suis un petit peu susceptible, sur les bords. Et pas que sur les bords en fait. Mais au moins j'ai l'honnêteté de le reconnaître et je ne me voile pas la face. Je finis par relever le regard vers la brune et tente de lui adresser un léger sourire se voulant amical. Et... Et si on oubliait ce qui vient de se passer, hm ? Alors, du coup, c'est quoi le truc avec mon visage ? T'étais dessinatrice de portraits-robots avant ça ou quoi ? C'est un peu précis, je sais, mais c'est le premier truc auquel j'ai pensé. Et puis autant essayer de trouver un sujet un peu mieux que les relations homosexuelles?



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: First meeting and... panties!   First meeting and... panties! - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- First meeting and... panties! -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: