The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-40% sur Logitech Z207 Système de ...
Voir le deal
30 €

Partagez
- Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emilie Knox
Medic | The Exiles
Emilie Knox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 321
MessageSujet: Re: Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin)   Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) - Page 2 EmptyMer 16 Déc 2020 - 9:28


Isha ne dit rien pendant qu’Emilie ouvrait un peu son cœur et le geste avait été apprécié. Même si tout ce qu’elle venait de lui dire ne changerait en rien la situation dans laquelle les deux amants se trouvaient, au moins, elle repartirait d’ici le cœur léger et sans regrets. Elle patienta tranquillement dans ses bras, les silences en disaient souvent plus long que les paroles. Elle espérait au fond d’elle qu’elle ne venait pas tout simplement de gâcher leur retrouvaille, et si ça avait été le cas, là elle s’en serait réellement voulu.

Il finit par lui faire une proposition, sortie de nulle part, rester ici. Ça la fit sourire, mais ce sourire n’exprimait en rien le bonheur, simplement qu’elle se rendait compte que son idée de déballer ses sentiments était tout aussi stupide que celle qu’il venait de lui proposer. L’était-elle vraiment ? Ce furent les mots qu’il rajouta après qui lui firent comprendre qu’il n’était pas sérieux et la jolie blonde eut un pincement au cœur. En même temps, à quoi s’était-elle réellement attendue ? A ce qu’il la supplie de rester ? Qu’il lui dise qu’un avenir ensemble aurait pu être une éventualité ? Difficile à croire, impossible à réaliser, voila ou en était l’état des choses actuellement entre les deux tourtereaux.

Elle replongea ses yeux bleus dans ceux de son amant, elle le trouvait beau et cette fois-ci, elle sourit parce qu’elle était bien, paradoxalement aux dernières minutes qui venaient de s’écouler. Elle rangea bien soigneusement ses pensées et autres idées farfelues de rester, de croire en un avenir commun, pour se concentrer sur Isha. Elle était là, dans ses bras, ils allaient passer la nuit ensemble et finalement à bien y penser, c’était tout ce qu’elle souhaitait pour le moment. Elle se contenta de balancer un « On sait tout les deux que ce ne serait pas sérieux comme idée, tu crois pas ? » pour répondre à la proposition qu’il avait pensé, sincèrement ou non. Elle aurait eu envie plus que tout que sa dernière phrase en soit tout autrement, mais il fallait qu’elle termine par se rendre à l’évidence, cette pseudo histoire ne mènerait à rien, à son plus grand désespoir.

Après encore un tendre baiser dont elle ne se lassait décidément jamais, elle lui sourit, mais cette fois ci on pouvait y lire de la malice et du désir. Elle se leva pour laisser le mécano seul dans le lit, se dirigea pour chercher les bières qu’il avait gentiment rapporté et déboutonna la chemise qu’elle portait, laissant apparaître la sage-femme en sous-vêtement, chemise sur les épaules. Elle en but une gorgée et fixa son regard dans celui d’Isha, lui faisant comprendre avec l’autre bière dans sa main tendue vers lui qu’il était le bienvenu pour la rejoindre « Alors chaton, à quoi on trinque ce soir ? »

Pas sur que c’était le meilleur moyen de changer de conversation, ou de penser à autre chose, mais c’était le seul qu’elle avait trouvé, elle n’allait quand même pas laisser partir un beau mec nu dans un lit sans en profiter un peu …




.
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
The Exiles | Chasseur de primes
Bad Boy Sensible
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 3534
MessageSujet: Re: Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin)   Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) - Page 2 EmptyJeu 17 Déc 2020 - 1:04
Celui qui était serieux



Quand elle me dit que je sais que c’est pas sérieux, j’essaye de prendre un air genre « évidement que je sais que c’est pas sérieux, qu’est ce qu’on est drôle putain ». Vous voyez l’idée ? e mec hyper détendu et léger. Sauf qu’en fait… ben si je l’étais. Je m’en veux grave du coup d’être aussi con. Je sens qu’il y a un truc que j’ai pas compris dans ce qui s’est passé, je pensais qu’elle le pensait quand elle disait qu’elle était triste de partir.

Je le regarde sortir du lit sur le qui-vive et en fronçant le sourcil sans savoir pourquoi ce revirement. J’ai un peu le sentiment d’entre un chat sur un pentagliss : je maitrise plus rien là et avec mon habitude que tout parte en couille sans que je comprenne, j’avoue que je m’attends a autre chose que juste une proposition de trinquer. J’arrive a me détendre un peu quand elle me fait signe de la rejoindre. Sans fausse pudeur, je ne porte que son collier, et appréciant le spectacle qu’elle m’offre, je ne me fais pas trop prier pour aller vers elle et attraper sa main. Mon sourire est revenu et le regard que je pose sur elle ne laisse aucun doute sur le fait que j’aime ce que je vois.

« Je ne sais pas, a une merveilleuse Pepper ? Aux idées folles ? Au hasard qui a bien voulu que nous nous retrouvions ?.... »

Je pose ma tête dans son cou, plus intéressé par le grain de sa peau que par l’idée de boire. Ce n’est pas de bière que j’ai soif. C’est plus dans un souffle contre sa peau, entre deux baisers, que j’ajoute :

« Au fait que nous avons un vrai lit, une boite de capote et même des menottes si tu es joueuse… »

J’ai un sourire malicieux. Ca serait une autre qu’Emie, je pense que je ne serais pas risqué a cette proposition qui dévoile surement un peu trop de mes aspirations en matière de sexe, mais je me sens suffisamment a l’aise et en confiance avec elle. Je sais que si la proposition ne lui plait pas, elle la balayera sans faire plus de cas avec ce naturel qui n’appartient qu’a elle. Les choses sont simples et dites. Je remonte doucement vers ses lèvres pour ajouter :

« En fait, trinquons au reste de la nuit… de notre nuit… car elle ne fait que commencer»




Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Emilie Knox
Medic | The Exiles
Emilie Knox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 321
MessageSujet: Re: Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin)   Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) - Page 2 EmptyJeu 17 Déc 2020 - 12:27


La réaction d’Isha ne laissait plus vraiment de place aux doutes, il n’était pas sérieux, c’était bien ce qu’elle avait pensé, ils ne seraient que des amoureux occasionnels et cette nuit serait sans doute la dernière qu’ils passeraient ensemble avant un bon moment, voir même définitivement.

Alors que les deux amants se retrouvaient debout l’un contre l’autre, Emilie accueillit ses compliments avec beaucoup de plaisir. Elle ne put s’empêcher de lui sourire, il avait eu de très bonnes idées pour lesquelles ils pouvaient trinquer « Aux idées folles hein ? J’en ai tellement qui me passe en tête actuellement … » Et c’était peu de chose de le dire. Il fallait absolument qu’elle se change les idées ou elle repartirait dans un tourment sans fin, pesant le pour et le contre de toute cette situation qui devenait de plus en plus pesante à son cœur. Elle se décida à l’embrasser puis elle se dirigea vers le lit ne lâchant pas ses lèvres des siennes, le désir des deux tourtereaux était à son comble, la nuit qu’ils allaient passer tout les deux promettait d’être passionnée et sans retenues aucunes.

Ils ne s’étaient donc pas privés dans leurs ébats qui avaient été aussi bien tendres qu’un peu plus exotiques si on prenait en compte la proposition qu’Isha avait eu d’utiliser des menottes. Emilie ne s’était pas fait prier et elle avait fait en sorte que les deux sportifs en chambre puissent être comblés des meilleures manières qu’ils furent possibles de le faire. Le fait de savoir que cette nuit serait très certainement la dernière les avaient rendus tous les deux infatigables.

Ce ne fut donc pas la raison pour laquelle, en pleine action, Isha se stoppa net. Quelque chose qu’ils n’avaient clairement pas prévu venait de se passer et n’annonçait absolument rien de bon. Après un rapide examen de la situation « Merde ! » avait été le seul mot qui était venu à l’esprit de la sage-femme. Bon, il aurait fallu s’en douter, les protections post apocalyptique avaient sans doute pour beaucoup dépassés leur date de péremption, mais Emilie aurait clairement préféré ne pas avoir besoin de s’en rendre compte, en tout cas pas maintenant, et pas dans cette situation. Elle regarda Isha qui n’avait jusque là encore rien dit. En fait, il n’avait rien eu à dire, sa réaction avait parler d’elle-même, il était en panique et ça se voyait, un sentiment qu’Emilie partageait clairement, mais dans les situations de crises, elle avait toujours réussi à rester calme et à relativiser. Une capacité qu’elle avait développée lorsqu’elle devait gérer des crises à l’hôpital « Je propose que tu t’assoies, respire, on va en parler ok ? » De toute façon clairement, ils ne pouvaient rien faire d’autre pour le moment. Tous les accidents comme ça ne finissaientt pas avec d’horribles maladies ou l’effrayante nouvelle d’un polichinelle dans le tiroir. Enfin là tout de suite, Emilie le priait de toute son âme.




.
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
The Exiles | Chasseur de primes
Bad Boy Sensible
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 3534
MessageSujet: Re: Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin)   Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) - Page 2 EmptyJeu 17 Déc 2020 - 23:07
Celui qui flippe


Je pense que si Allia savait ce que je comptais faire dans sa chambre avec Emie, elle aurait p’etre pas dit oui aussi vite. L’enthousiasme d’Emie fait que tout ce passe le plus naturellement du monde, sans hésitation, sans gêne, même quand j’ai envie de l’attacher pour jouer avec son corps. C’est simple, c’est doux, c’est enfantin et si on essaye de pas penser que pour elle, c’est juste une aventure sans lendemain, ca reste presque parfait.

Partager un lit est presque surréaliste après le confort sommaire de la LM, des douches, ou des vestiaires de la cage. Prendre son temps, ne pas craindre de lancer l’autoradio ou d’être déranger est un luxe auquel je donnerais cher pour m’habituer avec ma Pepper Potts. Alors que j’arrive a une agréable conclusion de ce que j’espère être le premier acte, je sens qu’il y a un souci.

Je me raidi, pas du membre du coup, en regardant un peu mieux mon vaillant petit soldat qui a visiblement troué le casque. Putain !! C’est la première fois que ca m’arrive en vrai. Avant que je ne dise quoique ce soit, Emie s’est redressée et comprend rapidement la situation. Elle me demande de me calmer, je ne sais pas si je suis stressé. Je la regarde, elle a beau avoir l’air tranquille, elle avait l’air de bien percuté le problème. La magie des dés fait que je suis loin de me douter de la mauvaise foi de papy, se qui risque, surement, de nous rejouer des tours.

Je la prends doucement par la taille pour l’attirer contre moi, conscient que, de toute façon, maintenant a part serrer le cul, on a pas grand-chose d’autre a faire, enfin, je crois… j’imagine que si je vais demander a Allia maintenant ca va pas le faire.

« Ecoute, ca va… enfin… c’est surement rien… juste que… je ne comprends pas ce qui s’est passé… »

Je reste pensif dans son cou avant d’oser poser LA question qui doit être autant dans sa tête que dans la mienne.

« Et si… et si il y a un bébé ? »


Je me décolle d’elle pour la regarder dans les yeux, me rappelant d’Avalohn, ma première amante, qui disait préférer se planter une dague dans le ventre que d’attendre un gosse de moi, à Joséphine, qui portait un implant a mon insu en sachant mes envies d’enfants, de crainte d’être enceinte de moi…  avant de revenir avec Gemma dans le ventre après des mois avec un autre. Autant dire que j’ai vite compris que j’étais un outil d’amusement ou pratique, mais surement pas le mec qu’on rêve d’avoir pour sa progéniture. Après, quand on connait mon géniteur, c’est normal d’avoir peur. Y’a un type qui m’avait dit que si j’avais été battu, je battrais forcement mes gosses aussi. Du coup, j’avais appris a avoir peur de moi même si, dans les pires de mes crises de violence, je n’avais jamais perdu la lucidité de savoir qui était les miens et qui étaient les autres. Aussi c’est un peu tendu que je me sens de lui dire :

« Je sais que c’est pas évident, mais je suis pas un mauvais papa tu sais ? Gemma sa mere en voulait pas au debut, je t'assure, tu pourras lui demander!! Je m'en suis bien occupée...»

Si elle part, qu'il y a un bébé et qu'elle ne veut pas de moi dans le vie est le pire scenario possible a mes yeux mais, aussi, le plus plausible.


Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Emilie Knox
Medic | The Exiles
Emilie Knox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 321
MessageSujet: Re: Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin)   Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) - Page 2 EmptyVen 18 Déc 2020 - 9:15


Les deux acrobates nocturnes mis devant le fait accomplis restèrent curieusement très calmes aux vues de la situation qui en aurait rendu plus d’un hystérique. Était-ce parce qu’ils avaient tous les deux vécus de « pires » situations suite à l’apocalypse qui avait eu lieu ou était-ce simplement parce qu’ils ne réalisaient pas encore très bien les risques que cela impliquait, personne à cet instant n’aurait pu le dire.
Malgré son air qui semblait montrer qu’il stressait, Isha s’était voulu des plus rassurant envers Émilie, la collant bien à lui avant de lui poser la question qu’elle n’aurait préféré ne pas entendre. Un bébé. Oui, en fait, mis à part les maladies qui pouvait finalement presque toute se soigner correctement, l’idée qu’un bébé pouvait intervenir maintenant était sans doute le pire des scénarios et la blonde comprenait parfaitement l’inquiétude de son amant à ce moment-là. Il ne lui laisse pas vraiment le temps de réfléchir, il enchaina simplement sur le fait qu’il était un bon père, qu’il assumerait parfaitement son rôle si une telle éventualité se montrait. Émilie n’en douta pas un seul instant, elle l’avait vu faire avec Gemma, et même si elle ne connaissait ni son passé, ni réellement son présent, ce sentiment de sécurité en sa compagnie était curieusement bien ancré dans l’esprit de la sage-femme. Aussi, s’était-elle voulue la plus rassurante possible. Elle savait très bien que pour beaucoup de femme, un seul coup bien placé n’était clairement pas le signe précurseur d’une grossesse, pour certaines il fallait des mois d’entrainement et puis, … Et puis pour d’autres, un seul coup avait suffi à les remplir de bonheur, et pas que.

Émilie ne détacha pas son regard de celui d’Isha, posa ses deux mains sur son visage pour lui montrer qu’elle était bien là avec lui « Hey, calme-toi ok ? Les accidents ça arrivent tout le temps et je m’y connais en grossesse, c’est loin d’être une science à 100% de taux de réussite » Elle le fixait toujours, le fait de l’avoir dit tout haut la rassurait elle aussi « Et … Et si jamais et bien … Il y a un bébé, je … on gérera ok ? On est tout les deux dans cette situation, je suis sur qu’on trouvera comment faire. Si tu me dis que tu ne me lâches pas, je te lâcherais pas ok ? » Et elle ne doutait pas qu’ils y arriveraient, simplement, elle n’allait pas lui mentir, elle n’était pas vraiment prête pour ce genre d’épreuve, en réalité elle n’y avait jamais réellement pensé « C’est juste que … Enfin, ce n’était pas prévu maintenant … » Et comme à son habitude, elle avait été sincère avec Isha.

Elle l’embrassa puis fit glisser ses mains le long de ses épaules, de ses bras et l’invita à se recoucher à ses cotés pour se lover dans ses bras. Il y eu un long silence qu’elle n’osa pas de suite rompre et finalement après avoir pris le temps de réfléchir elle reprit la parole, tout en douceur, presque en chuchotant « Tu sais, je t’ai vu avec Gemma. Je sais très bien que tu es un bon père je n’ai pas doutes là-dessus. Je ne connais pas tout ton passé et j’apprends tout juste ton présent. Je ne te poserais aucunes questions si tu ne veux pas m’en parler mais je crois te l’avoir déjà dit, tu es trop dur avec toi-même. Peu importe ce que tu as pu faire, je reste persuadée que tout le monde à le droit d’être heureux, même toi et je ne ferais jamais rien qui puisse te blesser » Sa tirade avait été des plus sincère, elle ne pouvait désormais plus le nier, elle était réellement attachée à lui et sa dernière réaction lui avait montrer un coté du mécano qu’elle avait déjà vu lorsqu’il était avec sa fille. Il n’avait rien du mec violent et ridicule que les autres voyaient en lui mais comme elle lui avait dit aussi, elle apprenait seulement à le connaitre et il était certain qu’elle ne savait pas tout de lui. Ce qu’elle retiendrait pour le moment c’était qu’il ne s’était pas enfui en courant après leur accident, qu’il était resté là, à la prendre dans ses bras lui assurant qu’il serait un bon père et ça, ce n’était pas anodin.




.
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
The Exiles | Chasseur de primes
Bad Boy Sensible
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 3534
MessageSujet: Re: Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin)   Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) - Page 2 EmptyVen 18 Déc 2020 - 21:25
Celui qui est saisi

Je reste à regarder Emie comme si elle était une créature encore inconnue et jamais vue. Plus elle parle et plus je me demande si je n’ai pas pris un truc a mon insu ou quand va arriver le fameux « MAIS ». Ce n’est pas pour le fait qu’elle a complétement raison pour la grossesse, j’ai déjà pas mal fait le con et a ma connaissance, je n’ai peut-être jamais eu de gosse de mes prouesses au lit. Ouai, je saurais regarder mieux les zones en dehors de cette histoire, je saurais que Gemma est bien de mon sang, mais aussi que j’ai eu des jumeaux dont un était encore en vie que j’ai quitté Detroit. Hélas, ou tant mieux, allez savoir, je sais légitiment me poser la gestion sur le fait que je suis potentiellement stérile. D’ailleurs je me contente de souffler dans ses cheveux un rassurant :

« Tu as raison… »

Ce qui fait que je suis estomaqué devant Emie, a boire ses paroles, c’est plus la suite. Aucun reproche, aucune leçon de vie, pas d’agacement… juste des mots gentils, qui sonnent la sincérité et qui me touchent beaucoup trop pour mon propre bien. Pepper ne sait pas que je ne suis pas vraiment habitué aux gentillesses ou aux compliments. La dernière personne qui a joué a ça avec moi m’a menti et trompé pendant des années pour me laisser derrière elle sans une explication et en se fichant complétement des dégâts. Aussi, entendre que je suis un bon papa de la bouche de quelqu’un d’autre que ma Bro, est étrange mais dans le genre bien. Sous ses baisers, je me laisse docilement entrainer pour m’allonger à ses côtés en murmurant juste un timide merci :

« Merci. »

Je reste un moment silencieux, troublé et… et aussi apeuré je crois. Pas qu’il y ait un mini nous dans son ventre, non, juste que demain les mots qu’elle vient de dire, ses sourires rassurants et tout le reste ne soit qu’un mirage, une erreur d’interprétation ou je ne sais qu’on. Qu’on me donne encore quelque chose de bien pour mieux me le reprendre derrière. A force de finir par être abandonné par presque tout le monde, que Pepper Potts, spontanément, me dises qu’elle voudrait bien de moi dans sa vie s’il y a un enfant et ne panique pas craque un peu de ma carapace. Au bout d’un moment je finis par blottir mon visage contre son cou et la serrer fort contre moi comme pour la retenir.

« Je voudrais vraiment que tu dises vrai… pour les fins heureuses. »


Mais je reste convaincu que certaines personnes ne le méritent pas. J’ai essayé, vraiment, d’être quelqu’un de bien comme le voulait Joséphine, pourtant, au final, elle était partie quand même en me regardant comme le monstre que j’étais. Emie ne savait pas, encore, ni ce que j’avais fait, ni se dont j’étais capable. Que cela vienne d’elle ou du hasard, je me suis toujours senti apaisé lorsque nous étions ensemble et loin de ces crises qui font que certain me pensent fou.

« Emie… je… je… en fait, c’est compliqué, j’aime pas trop parlé de moi, mais je ne veux plus de mensonge, enfin, j’en veux pas entre nous. Surtout si on se retrouve a etre parent tous les deux… »


Malgré moi, et sans que j’y pense, ma main vient effleurer son ventre sans réfléchir qu’on a surement tout fait à l’envers, enfin non, pas tout, sinon on se poserait pas de question quant à la suite. Je me redresse un peu sur mes coude pour que mon visage soit au dessus du sien et lui dire, yeux dans mes yeux.

« Si tu as des questions sur moi je fuirais pas et moi aussi je ne ferais rien qui saurait te blesser, n’en doute jamais. »


Même si un jour tu me vois en pleine crise, mais ça, c’est surement un peu trop tot pour en parler.


Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Emilie Knox
Medic | The Exiles
Emilie Knox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 321
MessageSujet: Re: Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin)   Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) - Page 2 EmptyVen 18 Déc 2020 - 23:40


Les deux amants étaient toujours couchés dans le lit, l’un contre l’autre. La situation avait changé du tout au tout, l’heure n’était plus à l’amusement ni aux galipettes endiablées, tout était devenus extrêmement sérieux. Cet accident, on aurait pu le croire aurait pu plomber l’ambiance, mais en réalité, il leur avait permis de se parler, et cela en toute sincérité. La sage-femme écouta avec attention ce qu’il avait à lui dire. Il n’aimait pas parler de lui, elle semblait l’avoir bien compris, et elle ne le forcerait pas, même si au fond d’elle, Émilie avait envie d’en savoir le plus possible sur Isha.

La main du mécano était descendue vers son ventre, le caressant délicatement. Malgré elle, la blonde se surpris à y penser sérieusement, l’espace de quelques secondes seulement et ça la fit sourire. Et si finalement la probabilité d’un enfant n’était pas une si mauvaise nouvelle qu’elle aurait pu le penser ? Très vite Isha la fit retourner à la réalité, son visage désormais au-dessus du sien, il était prêt pour ses questions.

Toujours les yeux dans les yeux, Émilie ne dit rien. Elle ne savait pas quoi dire en réalité, elle avait un million de questions. Que s’était-il réellement passé entre Joséphine et lui ? Pourquoi tout le monde disait qu’il était violent, fou ? Comment était-il arrivé ici ? Comment avait-il connu Allia ? Quelle avait été sa vie d’avant pour qu’il soit autant brisé ? Après plusieurs minutes d’un long silence elle lâcha seulement « Est-ce que tu es heureux, là, avec moi ? » Parmi l’innombrable lots de questions qui trottaient dans sa tête c’était finalement la seule chose qu’elle avait eu besoin de savoir. Est-ce qu’elle lui apportait seulement quelque chose de bien ? Est-ce qu’elle arrivait à le rendre heureux, comme lui la rendait heureuse à chaque fois qu’ils partageaient du temps ensemble quand bien même cela n’arrivait pas souvent. Oui, c’était une bonne question bien ridicule, mais elle ne voulait pas qu’il se force à lui parler, elle préférait qu’il se livre de lui-même, au moment où il le déciderait.

Elle fit glisser ses doigts dans ses cheveux, il était beau quand il était aussi désarmé et quand il était aussi calme. Elle l’observa très attentivement, c’était cette image qu’elle voulait garder de lui, même si elle adorait tout autant quand il la faisait rire. Elle continua de faire glisser ses doigts le long de son dos meurtris, du bas du dos pour remonter le long de son bras et enfin finalement revenir dans ses cheveux. Elle souffla simplement « Je sais que notre histoire, enfin, notre … relation est loin d’être simple, mais j’ai vraiment envie de croire qu’on ne s’est pas rencontré par hasard. J’ai envie de partir d’ici en ayant une bonne raison pour y revenir » Il ne voulait pas de mensonges entre eux, très bien elle serait sincère « J’ai pas envie de finir par t’oublier dans quelques semaines » Et cela même s’il s’avérait qu’aucun enfant ne les lierais à jamais. La sage-femme s’était totalement ouverte à lui, elle lui avait fait comprendre, du moins elle l’espérait, qu’elle ne voulait pas juste d’un rendez-vous coquin de temps en temps au hasard d’une rencontre au NML. Elle ne le demandait pas non plus en mariage, mais elle voulait le revoir et continuer d’apprendre à le connaitre même si elle le savait, ce ne serait en rien facile. Et puis, fallait-il tout simplement que lui le veuille aussi, après tout, elle n’était peut-être pas la seule femme à partager son lit. Peut être aussi, ne ressentirait-il pas le besoin de la revoir plus que pour autre chose. Quitte ou double.



.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin)   Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Fly me to the moon (ou juste la distillerie, c'est moins loin) -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Règles sur l'âge et le hentaï
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: