The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-38%
Le deal à ne pas rater :
LEGO 71360 Pack de démarrage Aventures Super Mario
37.36 € 59.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -56%
Table moderne en bois massif – Alkove
Voir le deal
350.95 €

Partagez
- /!\ We only live once... [+18] -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jill S. Blair
Administrateur
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 545
MessageSujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   /!\ We only live once... [+18] - Page 4 EmptyDim 13 Déc 2020 - 15:28
Je la trouve belle. Pas uniquement pour ses atouts charnels, le miroir de ses yeux azurés ou la toile sépulcrale de sa peau, mais aussi pour ses imperfections, pour ces cicatrices qui la strient, pour tout ce qui rend ce corps naturel. Le corps d’une survivante. J’embrasse fébrilement le creux de son cou, plante tendrement mes crocs dans sa jugulaire, souffle avec envie sur la pente de sa clavicule jusqu’à emprisonner la chair de son épaule entre mes lèvres.

Maeve n’est pas que proie, elle part à l’assaut de mon sous-vêtement, poussant un grognement de contrariété qui me fait sourire contre sa chair. La main perdue dans mes cheveux vient à sa rescousse, je m’écarte pour me libérer de ce bout de tissu terriblement inutile à cet instant. Je plonge dans ses yeux pour mieux préparer la réception de ses baisers. Ils sont désormais gourmands, débridés, avides, impatients. Nos corps s’épousent, nos courbes se rencontrent, les ondulations de son bassin me rendent folle.

Les paupières fermées, je laisse avec plaisir me feu du désir m’emporter toute entière. Une danse dont le goût ne se perd pas avec les années. Vient alors le moment où je libère à mon tour sa poitrine blanche. Profitant qu’elle soit obligée de s’écarter pour faire glisser les brassières le long de ses bras, je me penche pour déposer mes lèvres inquisitrices au creux de ses seins. Là, je nous fais basculer sur le futon, me retrouve à la dominer, mes cheveux désordonnés drapant mon corps à demi-nu.

Je ne suis plus qu’envie, plus que passion, mais cette fureur-là, je sais la maitriser. Je la contemple un instant, avec un sourire complice, puis je plonge à l’assaut de son corps. Depuis ses lèvres, je dégringole avec sensualité : son menton, sa mâchoire, son cou, ses épaules, son sternum, son ventre, son flanc, son nombril. Je n’épargne rien, je n’oublie rien. Elle n’a pas à rougir de ses stigmates, elle n’a pas à se cacher, je suis la trouve magnifique comme ça.

Je décris ensuite le chemin inverse, inversant la vapeur. La fougue langoureuse devient une fébrile douceur. L’intensité de ses soupirs me donne le La ; j’enregistre, je repère, toutes les zones qui la tendent d’un frisson, toutes les caresses qui la font se cambrer. Mes mains se joignant au ballet de mes lèvres, sèment les faux espoirs, narguent à distance ses parties les plus sensibles. Allongée contre elle, voici que je retrouve sa bouche. Elle m’avait déjà manqué.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Survivor
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 464
MessageSujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   /!\ We only live once... [+18] - Page 4 EmptyDim 13 Déc 2020 - 18:26
Dans des gestes certainement plus assurés que les siens la barrière de tissu qui renferme le haut de son corps disparaît. Cette fois-ci, la timidité est loin. C'est bien l'une des rares parties de son corps qui ne l'a jamais fait rougir et qu'elle a toujours pleinement assumée. Les lèvres de la jeune femme empêchent de toute façon toute pensée cohérente de pénétrer sa matière grise en cet instant. Il y a cette impression constante de manquer d'air en contradiction complète avec la volonté de ne plus quitter ses lèvres. Cette sensation de feu qui tiraille agréablement sa peau et le creux de ses entrailles et néanmoins ce besoin de la sentir contre elle, toujours plus. Elle perd la notion du temps, ses repères, ne s'attarde plus sur ce qu'elle ''doit'' mais bien ce qu'elle ''veut''. L'oubli est total, et c'est presque une libération.

Quand elle bascule, ses mains viennent naturellement se poser sur les hanches de la jeune femme, admirant sa féminité ainsi dévoilée. Ses cheveux qui cascadent sur ses épaules nues, son corps athlétique, tout ce qu'elle n'aurait jamais pensé pouvoir la séduire et qui lui font pourtant perdre la tête à cet instant précis. Elle n'a cependant pas le loisir d'en profiter davantage. Jill part à l'assaut et ses yeux se ferment pour mieux ressentir tout ce qui naît à ce nouveau contact. Sa tête lui tourne légèrement, la sensation grisante que les lèvres et les mains de sa cadette sont partout, qu'ils deviennent multitude pour son seul et unique plaisir. Elle ne peut le nier, l'ancienne flic sait ce qu'elle fait et toute sa verve n'est pas qu'une façade de compensation comme trop souvent les hommes en usent. La trentenaire la lit presque trop facilement, attentive aux soubresauts de son corps, s'attarde quand la chirurgienne se cambre, insiste quand un soupir est plus appuyé qu'un autre.
Et si la descente est vertigineuse, l'ascension elle, la tire dans une lente mais agréable torpeur de frustration.

Quand ses lèvres retrouvent les siennes Maeve enroule à nouveau ses bras autour de son corps, se perdant à nouveau dans sa chevelure. Bon sang ce qu'elle aimait cette sensation. L'autre marque son dos de franches et insistantes arabesques, avant que l'impatience qui guettait ne puisse plus être contenue. Certes, elle n'est pas une experte, ne l'a jamais été à bien y réfléchir, mais elle reste une passionnée. D'un mouvement de hanches elle inverse leur position sans quitter ses lèvres, la goûte avec gourmandise tandis que l'une de ses mains, cette fois-ci avec plus de hardiesse et d'habileté, défait les boutons de son pantalon. Se reculant à regrets, le souffle court, elle se redresse à genoux, une main de chaque côté du vêtement, et à l'aide de la jeune femme, le fait glisser le long de ses interminables jambes. L'entreprise est plus laborieuse que prévue à cause de la maladresse de la doc mais elle s'en amuse, laisse un rire enfantin passer ses lèvres devant cette scène délicieusement ridicule.

Le rire passe, et ses yeux, réflexe tenace oblige, se portent sur la cicatrice striant la cuisse de la jeune femme. Ses doigts, avec douceur, en repassent les contours un instant, avant que son corps s'affaisse pour laisser ses lèvres s'y apposer le temps de quelques baisers. Sa remontée est toute aussi lente que celle de sa partenaire. Pour vivre une expérience, il fallait le faire pleinement. Elle découvre ses courbes de sa bouche, le creux de son ventre là où elle sait la peau fine et particulièrement sensible, s'attarde sur des zones nouvelles pour elle, trouvant enfin certaines réponses à des questions trop longtemps restées en suspens.

La doc ne sait pas ce que ça signifie sur elle, ce que ça changera pour elle, et honnêtement, en cet instant, elle s'en contrefout complètement.


+ Do your worst, I'll do my best +
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Administrateur
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 545
MessageSujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   /!\ We only live once... [+18] - Page 4 EmptyLun 14 Déc 2020 - 9:59
Nos places s’échangent à nouveau, partage langoureux d’une volupté qui ne fait que s’intensifier. Je la trouve diablement attirante alors qu’elle prend des initiatives et défait avec audace les boutons de mon jean. Ses efforts se heurtent à un problème universel : les pantalons n’ont pas été conçus pour de telles situations. Ils se tordent, s’emmêlent, s’accrochent, et je ris avec Maeve de l’adorable maladresse qui rend l’instant férocement naturel. J’oublie vite l’hilarité quand elle fond sur ma cicatrice, ma tête retombe contre le matelas tandis qu’un profond soupir quitte mes poumons.

J’ai envie qu’elle continue, que ses lèvres m’ensevelissent, qu’elle me touche sans épargner le moindre centimètre de ma peau. La chirurgienne s’attarde sur la chair fine du bas de mon ventre, déclenchant une délicieuse vague de frustration. Une partie de moi la supplie intérieurement de m’arracher ce qui reste de tissu, de combler enfin mon corps impatient qui vibre de désir. Une autre veut continuer de souffrir, de se languir, d’attendre, car cette savoureuse pression est la seule chose au monde capable de donner ce sentiment de vriller totalement. De mourir un peu, de se perdre pour toujours.

Lorsque je ne tiens plus, réduite à une boule de nerfs à vif transie de frissons, je profite d’une opportunité pour reprendre l’ascendant avec une tendre autorité. Je l’allonge sur le dos, viens me placer entre ses jambes. A son tour d’être mise à nue, à son tour d’être torturée avec un sadisme passionnée. Mes lèvres rôdent autour de son intimité encore inutilement protégée, mes ongles griffent avec douceur son ventre et ses côtés, mes dents se plantent avec gourmandise dans la peau sensible à l’intérieur de ses cuisses.

Comme un serpent, je remonte en ondulant, collant mon corps contre le sien, prends ses lèvres avec délice. Ensuite, mes yeux plongent dans ses prunelles d’azur. Mes pupilles dilatées transmettent un message simple, la fin d’une trêve, le début du véritable incendie. Mon bras se contorsionne et avec lenteur délicate, ma main glisse sur son ventre plat jusqu’à épouser sa courbe féminine. Mes doigts font brièvement machine arrière, pour se rire du sous-vêtement et se glisser en dessous. La mèche est allumée et je ne résisterai plus à mes instincts de pyromane. Je vais alimenter le brasier, jusqu’à ce qu’elle se consume toute entière.

***

Tiens, je viens de réaliser que la musique s’est arrêtée depuis un bail. Ma respiration a enfin retrouvé un rythme normal. Enveloppée dans un plaid, assise sur le futon, je plane toujours à moitié, tandis que mon corps nu accuse le contre-coup de la température qui redescend à toute vitesse. Mes yeux se posent sur mon amante, ses prunelles étincelantes, ses pommettes roses, ses lèvres rouges, sa tignasse échevelée… autrement dit, ce que j’appelle la just fucked face. Mes yeux dégringolent sur la chute de son cou, retracent l’itinéraire de mes baisers qui ont marbré sa peau nacrée de plaques violacées, du bas de l’oreille jusqu’à l’épaule. Aïe, heureusement qu’on est pas loin de l’hiver, elle n’aura pas trop à se justifier de porter une écharpe.

J’avoue m’être servir dans ses clopes pour intoxiquer mes poumons qui ont eu tant de mal à retrouver comment fonctionner. Alors que je la contemple, j’ai envie de lui dire comme je la trouve belle mais… ce genre de choses, je les garde souvent pour moi. A la place, je préfère reprendre mon rôle : celui de l’électron désinvolte, qui ne s’appesantit sur rien. A quoi bon sacraliser ce moment de toute façon ? On a fait que s’envoyer en l’air, comme toutes les grandes personnes normalement constituées.

- J’ai faim, fais-je mine de me plaindre avec une moue adolescente et un demi-sourire.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Survivor
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 464
MessageSujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   /!\ We only live once... [+18] - Page 4 EmptyLun 14 Déc 2020 - 12:00
La jeune femme joue le chaud et le froid avec une aisance diaboliquement efficace. La lèvre inférieure meurtrie par ses dents, c'est tout son corps qui se tend quand les mains de Jill deviennent plus aventureuses dans une supplique muette. Pourtant, elle se laisse volontiers submergée par cette douce torture, cette envie de plus retardée par le sadisme de sa partenaire, le besoin qui devient presque douloureux à ce stade mais que l'on ne veut néanmoins pas voir assouvi trop rapidement. Paradoxe masochiste du corps et de l'esprit, emporté dans un tourbillon qu'elle ne maîtrise définitivement plus.
Sur un pied d'égalité, la chirurgienne redevient proie avec un plaisir malsain certain. Chaque caresse se grave dans son inconscient, chaque griffure la fait se tendre un peu plus. Marquée, physiquement et psychiquement.

Les yeux dans les yeux, son regard alterne entre le regard sombre de sa cadette et cette bouche devenue à la fois tentatrice et bourreau. Son cœur, qui continue de battre la chamade à l'intérieur de sa poitrine, rate quelques battements quand elle sent sa main descendre, descendre encore, jusqu'à la torturer une dernière fois. Et quand elle sent qu'elles ne peuvent plus faire marche arrière, que cette idée même appartient désormais au champ de l'impossible, elle retient son souffle par anticipation et, ses pupilles dilatées rendant son regard plus sombre que d'ordinaire, renvoie ce consentement muet rendu presque inutile.
La suite n'est qu'un tourbillon dévastateur dont le seul écho sont les soupirs et les gémissements qui emplissent la pièce durant un temps qui ne semble plus avoir ni prise, ni importance.

***

Allongée sur le dos, une main derrière la tête, son regard se perd dans le vide, encore portée par les secousses de la ''petite mort'' que vient de lui offrir Jill, et ce à de multiples reprises...
Son esprit analytique a décidé de pointer à nouveau le bout de son nez. Et elle doit bien l'avouer c'était....différent. Vraiment différent. Non pas que la doc cherche spécialement à comparer ce qui, indubitablement, ne peut pas l'être. D'aussi loin qu'elle s'en souvienne elle n'a, pourtant, jamais goûté à une telle sensualité. À un telle.... elle ne trouve pas les mots, et finalement, abandonne assez rapidement.
Sentant le regard de sa partenaire posé sur elle la toubib finit par se redresser, retenant un rire à sa remarque. Pas de préambules avec Jill, les choses sortaient toujours comme elle les pensait, et c'était tant mieux. Il n'y aurait rien eu de pire que ce malaise post sexe qu'elle a trop souvent vécu. Pas de câlins malaisants, pas d'obligations aux mots tendres ou réconfortants. Juste une spontanéité qu'elle la remerciait intérieurement de posséder.

Attrapant la cigarette qu'elle vient de lui dérober, elle la porte à ses lèvres pour en aspirer une longue bouffée, soufflant la fumée au-dessus de leur tête avant de la regarder avec un léger sourire amusé. « J'aurais pu deviner... » Évidemment, la quarantenaire parlait d'un tout autre appétit, celui-là même qu'elles venaient de combler. Son sourire s'élargit quelque peu et elle finit par lui rendre le poison de nicotine, se redressant complètement. « Ce que femme veut... » Sentant un frisson la parcourir du fait du changement brutal de température, elle peine mais finit par retrouver son sous-vêtement qu'elle enfile ainsi que son pull, ramenant avec elle la nourriture prévue par l'ancienne flic et qu'elles n'avaient pas eu le loisir de partager, occupations plus intéressantes en tête. À présent assise face à la jeune femme, elle rabat un plaid sur ses cuisses pour maintenir un peu de cette chaleur perdue, ses yeux dérivant sur la bouche de la trentenaire qu'elle avait encore l'impression de sentir un peu partout sur son corps. Remontant sur ses yeux, elle laisse volontiers un silence s'installer, ne voulant pas s'attarder sur tout ce qu'elle vient de vivre et préférant opter pour une carte qu'elle ne maîtrise finalement pas si mal, l'humour. « Ce n'est pas si mal d'avoir dix-sept ans à nouveau. » Une légère moue vient étirer ses traits pour conforter ses dires. « Je veux dire, je peux rayer de ma liste de vœux ''s'envoyer en l'air sur Taylor Swift'' » Pour tout dire, elle n'avait aucune idée des morceaux qui avaient défilé pendant leurs activités saphiques ni même quand la musique s'était arrêté.

Jill l'avait emmené beaucoup trop loin pour ça.


+ Do your worst, I'll do my best +
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Administrateur
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 545
MessageSujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   /!\ We only live once... [+18] - Page 4 EmptyLun 14 Déc 2020 - 17:24
Je souris en lui confiant la clope, sa petite répartie taquine a fait son effet. Cette femme est comme le docteur Jekyll… qui aurait cru que sous les apparences de la froide et distante chirurgienne se cachait une telle amante ? J’aurais pu avoir la crainte que Maeve soit trop inexpérimentée, trop prude, que son imagination sexuelle soit aussi « pratique » que sa maison vide. Ce n’est pas le cas – pas du tout. Une fois les braises titillées, Mrs Hyde prenait le relais. Elle était mutine, curieuse, passionnée, audacieuse et… parfois délicieusement maladroite. Pour une première fois, son manque de connaissance avait largement été compensée par l’envie et la ferveur. C’était un excellent moment.

Je ne me prive pas de la dévorer des yeux une dernière fois tandis qu’elle se met en quête de son sous-vêtement. Je ferais bien pareil mais… j’ai la flemme ; m’extirper du plaid pour pouvoir manger s’apparente à un supplice. Je dois pourtant bien sortir mes épaules – et mes bras –, puis enroule le tissu moelleux autour de ma taille pour soigneusement dissimuler tout ce qui est intime. J’ai pas honte de moi, mais je sais bien que personne n’a envie de manger avec ça sous le nez. J’expire la fumée des dernières bouffées de mon cancer en tube en riant doucement.

- On devrait jamais cesser d’avoir 17 ans pour certaines choses, rétorqué-je avec une énigmatique malice, oh, et n’oublie pas de rayer ton fantasme aussi : « jouir dans un abri souterrain », ce n’était pas vraiment sa formulation mais l’idée est là, du coup tu vas devoir en trouver un autre et… j’ai hâte de l’entendre, que je lui glisse sur le ton détaché de la conversation.

Je dévoile ensuite les deux tupperwares que j’avais rempli avec de la salade de pommes de terres cuisinée par… je sais plus, quelqu’un de la coloc’. J’ai une faim de junk food mais malheureusement, la plupart de mes bonnes adresses ont fermé et je n’ai plus de cheetos, alors on fait les moyens du bord ! Je tire aussi à nous un sac dans lequel j’ai mis couverts et serviette en tissu, puis prends mon plat sur la surface plane formée par le tissu du plaid tendu par mes jambes en tailleur.

- J’peux te demander… ce qui s’est arrivé ? entamé-je prudemment en plantant mes dents métalliques dans ma portion ; du menton, je désigne la direction de son ventre, tes cicatrices, elles datent « d’avant », non ?

Simple déduction. Parce que Maeve n’a cessé de dire qu’elle n’avait rien vécu de « spécial » depuis la chute, parce que ses stigmates sont assimilées par sa peau, parce qu’elle les cachait machinalement, comme dans une volonté de repli.

- Le joker « balançoire » est toujours valable, que je la rassure avec un sourire, et je peux même tester un autre CD si tu as peur du vide, les gens n’aiment souvent pas les silences, ça doit être pour ça qu’on a inventé la musique d’ascenseur et le small talk.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Survivor
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 464
MessageSujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   /!\ We only live once... [+18] - Page 4 EmptyLun 14 Déc 2020 - 18:39
Elle pourrait la taquiner, viser l'orgueil, insinuer qu'elle n'avait pas joui et que donc, ce fantasme-ci, si on pouvait l'appeler ainsi, n'avait pas été réalisé. Mais le mensonge aurait été trop gros, et si peu crédible. On ne simulait pas quelque chose d'aussi... explosif. Pas la deuxième et troisième fois en tout cas...Levant les yeux au ciel, pourtant amusée par la situation, elle se place en tailleur. « Un autre ? » Un léger rire passe ses lèvres. « J'ai le temps de redescendre complètement du dernier ou c'est une affaire d'état ? » Nouveau rire alors que ses yeux se posent sur la nourriture. Bien que son appétit ne soit pas pleinement revenue, elle doit admettre qu'elle se laisserait volontiers tenter par cette collation. Au moins par les pommes de terre.

Prenant sa part, elle mime inconsciemment la position de sa cadette, fronçant les sourcils face à son interrogation. Et, relevant les yeux sur elle, elle comprend soudain de quoi il retourne et perd quelque peu son sourire. Une main vient se poser sur son abdomen, comme pour tenter vainement d'effacer ses stigmates ou de se protéger du regard de la jeune femme. C'était stupide, Jill avait vu tout ce qu'elle avait à montrer, mais à présent vêtue, le sentiment était différent.
Un sourie nerveux étire sa bouche à l'évocation du safe word inventé au cours de leur prochaine soirée. C'était clairement un sujet "balançoire'' mais s'ouvrir faisait également partie de ses résolutions. Sa confiance avait beau ne pas être encore gagnée, elle devait admettre que sa cadette ne s'était pas vantée de leur baiser et du fait qu'elle avait décoincé un peu la doc trop rigide. Bien que leur.... relation, histoire, peu importe le nom donné à ce qu'elles partageaient pouvait apparaître comme frivole, Jill ne lui avait jamais manqué de respect. Et même en étant très éloigné de la grande histoire d'amour, l'ancienne flic avait toujours été honnête quant à ses intentions, à ses propositions, et Maeve l'espérait, ses révélations. C'était léger, sans promesses, sans attache autre qu'une hypothétique amitié. Pour ça cependant, il lui fallait continuer de baisser la garde, au risque de se voir désillusionnée.

« Endométriose » Le mot est lâché sur le ton froid du diagnostic médical. Elle s'en rend cependant compte et se reprend, ayant promis de laisser le toubib de côté cette nuit. Elle ne donne donc pas davantage de précisions. Soit Jill connaît la maladie et il lui est donc inutile d'en faire une thèse, soit non et le moment est plutôt mal choisi pour évoquer ses cellules d'endomètre qui avaient décidé, il y a une bonne dizaine d'années, de commencer à migrer sur certains autres de ses organes. « Il n'y a pas de remède curatif efficace, seulement hormonal ou chirurgical. J'ai choisi la seconde option. » Triturant sa salade de la pointe de sa fourchette, elle finit par effacer tout ceci d'un geste de la main. « Mais c'est fini maintenant. Je n'ai plus de douleurs invalidantes. Je n'ai pas vraiment à m'en plaindre. » Sauf qu'elle finirait par revenir. Elle évite bien évidemment d'évoquer comment elle s'en est aperçue. Ce sujet balançoire-ci, elle n'était évidemment pas prête à le partager. Pas plus que sa stérilité qu'elle n'avait jamais vraiment accepté.

Pointant sa fourchette en direction de la jambe repliée de sa cadette, elle se dit qu'elle a la légitimité sur sa future question. « Ta cuisse ? » Elle finit par prendre une première bouchée de pommes de terre. « Un, la blessure ne doit pas remonter à plus de cinq ans donc j'en déduis que ça t'est arrivé après tout ça et deux, ce n'est clairement pas un médecin qui a refermé cette plaie. » Et si Jill lui avait donné tous les détails concernant sa main, le reste était encore un gros point d'interrogation.


+ Do your worst, I'll do my best +
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Administrateur
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 545
MessageSujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   /!\ We only live once... [+18] - Page 4 EmptyLun 14 Déc 2020 - 20:42
Dès les premières bouchées, je vois bien sur ses traits qu’il s’agit d’un sujet délicat. J’ai mis les deux pieds dans le plat, avec la délicatesse d’un éléphant dans un magasin de porcelaine, mais en même temps, ça me parait « vrai ». De m’intéresser à ses cicatrices je veux dire, à ce qui l’a modelée intimement. Autrement oui, j’aurais pu plaisanter sur les pauvres loosers qui ne connaissaient pas l’euphorie d’une bonne baise dans un abri souterrain, vanter ses charmes, commenter nos ébats, blaguer sur le bonne usage de la main qu’elle a réparé… mais ça m’a paru fade. Je veux pas que Maeve ne soit qu’une conquête frivole, j’aimerais la connaître. Pour de vrai. Au-delà des apparences et des informations qu’on gratte lors des premières rendez-vous.

- Je vois, fais-je sobrement et avec pudeur.

Je connais l’endométriose, de nom au moins. Je sais vaguement de quoi il est question, je sais aussi que c’est la merde. Une moue navrée plie mes lèvres tandis que la canadienne m’explique qu’elle a opté pour l’opération. Ça ne l’étonne pas d’elle. En tout cas, j’ai la sensation de commencer à la cerner un peu et le caractère définitif de la chirurgie colle plus à son amour du contrôle que la dépendance à un traitement quelconque. Malgré la gravité du sujet, je ne peux pas m’empêcher d’apprécier le moment. Toutes les deux à moitié nue, cheveux sauvagement lâchés, à manger seins à l’air en toute détente. Je donnerais chair pour voir la tronche d’une personne qui descendrait nous trouver à cet instant.

- Vous avez l’œil doc’, que j’accueille avec un demi-tour, tactique de diversion pour effacer l’ombre que jette ce stigmate sur ma bonne humeur ; mais je m’y attendais et… la magie de l’orgasme me protège encore des pulsions trop colérique, j’t’ai parlé du mec de cinquante balais qui se tapait des ados ? Celui qui a laissé crever ma sœur et qui m’a fait ça, je lève brièvement ma main amputée à hauteur de regard, et bah… voilà, j’ai un haussement de sourcil qui signifie « c’est ce fils de pute ». Je soupire toutefois, avale une bouchée de pomme de terre et explique : c’était le meneur de mon premier groupe. Un flic en fin de carrière… il était doué pour guider les gens, j’vénerais ce type au départ…, je marque une pause, la bouche tordue d’un mouvement latérale de la mâchoire, alors que ma langue passait sur mes molaires, le premier hiver, on était tous les deux en ravitaillement dans les montagnes, à l’ouest de l’état… je l’ai confronté pour lui dire d’arrêter sa merde et… surtout d’arrêter d’approcher ma sœur, j’expire un rire jaune, quelle putain d’idiote j’ai été sur ce coup, on s’est battu, il m’a balancé de la montagne, j’ai tout dévalé. J’avais mon piolet à la ceinture, il s’est planté dans ma cuisse, je hausse les épaules, un accident con au final, le mec qui m’a ramassé… il a fait ce qu’il a pu. Il m’a sauvée, j’serais morte sinon, une moue désillusionnée traverse mes traits ; pour être sûr que Maeve ait le tableau entier, j’ajoute : j’ai mis presque 2 ans à retrouver ce connard et… j’ai pris une deuxième raclée.

Avec le recul, j’arrête pas de me dire que j’ai chié dans la colle. J’aurais simplement dû lui coller une balle dans le crâne, sans le prévenir, sans chercher à parler. Ce serait son corps qui aurait dévalé le flanc escarpé, je serais rentrée en prétendant qu’il s’était fait mordre et j’aurais pu continuer à protéger Judith. Comme quoi, faire les choses dans les règles, ça ne paye pas.

C’est la première fois que je raconte ça aussi clairement, je sais même pas pourquoi au final. Ni pourquoi je reste évasive, ni pourquoi Maeve. Peut-être parce que je n’ai pas fait le deuil de tout ça. Ni de ma sœur, ni de ma vengeance. C’est une plaie impossible à soigner. La Jill qui n’attend que l’occasion d’assouvir sa justice est toujours là. Et j’ai envie de croire que James est encore en vie… parce que j’ai envie de céder le privilège de le fumer à personne, et encore moins à un rôdeur ou un putain de cancer.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ We only live once... [+18]   /!\ We only live once... [+18] - Page 4 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ We only live once... [+18] -
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: