The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- shadowing a shadow ♦ zelda -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5035
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda - Page 2 EmptyMer 9 Déc 2020 - 6:52
« Ah ouais ? T'as étudié quoi ? »
C'est une façon comme une autre de lui demander son métier. Quoique... Peut-être que des gens ont appris une chose pour finalement se lancer dans une carrière totalement différente. Elle n'est pas bien sûre de la façon dont fonctionnait le monde professionnel, avant, Zelda. Néanmoins elle a eu la politesse de laisser son interlocutrice s'exprimer librement, longuement. Et maintenant, forcément, il y a plusieurs questions qui se pressent au portillon. « C'est où, ça, le Maghleb ? » Les connaissances géographiques de l'adolescentes sont plutôt brutes. « Et l'Moyen-Orient ? C'est là-bas qu'ils décapitaient des gens, non ? » Mais qu'est-ce qu'elle a bien pu aller faire là-bas, Elizabeth ?

« En tout cas c'est cool, tu pourras être utile ! » affirme-t-elle en hochant la tête d'un air approbateur. « Il nous faut des guerrières, pas des libraires ou j'sais pas trop quelle merde ! » Pour batailler contre New Eden. Et les détruire. La suprématie de Fort Ward est malheureusement menacée. « T'es arrivée seule ici, du coup ? Ta famille et tes potes ont été bouffés ! Assassinés ? » C'est peut-être un peu morbide mais Zelda raffole de ce genre de détails. Parce qu'elle aussi, évidemment, elle a perdu des proches et des amis. C'est le cas de tous les survivants. Mais se focaliser sur les pertes des autres l'empêche de trop s'attarder sur les siennes. Quelque part c'est toujours rassurant de savoir que vous n'avez rien d'une exception !

La question sur les armes préférées n'étant de loin pas la plus importante que l'adolescente ait posée à son aînée, elle se contente poliment de hocher la tête. Oui, c'est débile d'avoir un faible pour une arme en particulier. Aujourd'hui, de toute façon, on fait avec ce qu'on a, ce qui nous tombe sous la main. Mais ça semble aussi indiquer que son interlocutrice a déjà utilisé plusieurs armes. Un bon point pour elle ! Quoique... Encore faudrait-il savoir ce qu'elle en a fait exactement. Mais c'est un autre sujet, ça. Et Zelda n'entend pas particulièrement l'aborder pour l'instant.

« Ce qui m'a surprise c'est l'fait que tu m'abordes de cette façon, surtout ! » réagit-elle enfin, revenant sur sa réaction lorsqu'elle a découvert qu'Eliza s'était arrêtée. « Et si tu me dérangeais ou que j'attendais quelqu'un, crois-moi, je serais déjà plus en train de papoter avec toi ! » C'est pas trop le genre de la maison, ça. « Le prend pas mal mais quand on m'arrête pour me parler d'la vue - tu me parlais bien de la vue, hein, avant ? - ben j'ai un peu l'impression d'me retrouver six ans plus tôt, dans l'bus, à entendre des mamies parler des légumes et d'la météo ! » plaisante-t-elle. Mais à moitié seulement. « Et en plus j'suis une ado ! Les adultes, en général, ils voient pas trop l'intérêt d'parler aux jeunes ! À part pour les engueuler ! Alors pour ça, ouais, ils sont vachement doués ! » Mais fort heureusement ce constat ne s'appliquent pas à tous les vieux...

Et puis la vue, ici, n'est clairement pas la meilleure que l'on puisse trouver sur Seattle. Cela dit le camp est vaste et Elizabeth, nouvelle. Ce qui lui fait penser... « On t'a déjà fait visiter le camp, en fait ? » Il y a des gens qui ont le sens de l'orientation, qui arrivent se débrouiller assez rapidement seuls et à ne pas se perdre dans les allées. Et d'autres qui, même avec une carte une boussole, parviendraient encore à s'égarer dans l'enceinte de Fort Ward. « J'veux dire... De manière non-conventionnelle ? » C'est à dire pour lui parler des choses vraiment intéressantes et pas des habituelles banalité que l'ont peut balancer lors d'une visite guidée. Zelda invite son aînée à la suivre d'un mouvement de la tête, reprenant alors sa marche. « Si on bouge pas un peu, j'vais m'transformer en glaçon ! » prévient-elle, comme pour l'inciter à accepter sa généreuse offre. À moins qu'elle préfère profiter encore un peu de la vue ?


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Elizabeth Griffins
Survivor
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 90
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda - Page 2 EmptyMer 9 Déc 2020 - 13:43
Elle répond sans hésiter à la question ; puisqu’elle n’a rien à cacher à ce niveau là :

« J’ai fais des études de langue. Autour de la linguistique, les cultures et les civilisations du monde arabe » le sujet est extrêmement complexe, elle n’a jamais vraiment arrêté de l’étudier. Ses enjeux modernes sont passionnants ; et elle s’y est toujours intéressée, d’où le fait qu’elle parle persan et certaines langues du même groupe, comme le kurde.

La tête qu’elle tire aux questions suivantes expriment un mélange d’étonnement et d’amusement un volontaire. Mais le contexte dans lequel elle a grandi justifie ce manque flagrant de culture. Elle explique rapidement, puisqu’elle devine déjà que ce genre de chose ne l’intéresse pas :

« Au nord de l’Afrique » dépeint-elle grossièrement quelque chose de pourtant plus intéressant et légèrement plus complexe. Elle espère qu’elle sait, quand même, où se situe un continent. Mais elle n’en laisse rien transparaître. Elle continue en hochant les épaules, et en lui annonçant, perplexe : « Où est-ce que tu as entendu ça ? » elle agite sa main, comme pour laisser tomber, et continue : « C’est une grande région, avec un mélange important de peuples et de cultures, ce qui avait tendance à générer des problèmes » ce qui génère probablement encore des problèmes, d’ailleurs. Elle conclut finalement : « Ce serait plus simple que je te montre et que je t’explique sur une carte, si ça t’intéresse réellement. J’y ai passé beaucoup de temps, ça a été une sacré aventure » mais elle s’en doute. Encore une fois, elle est tout à fait honnête. Elle n’affiche pas qu’elle a été dans les renseignements en annonçant ça, et son excuse est juste parfaite : elle a été salariée dans une ONG.

Ce qui est dommage. Les gens ont tendance à ne pas faire attention à ce qui se passe, ou se passait, ailleurs, ce qui ne leur permet pas d’avoir une ouverture sur le monde qui est souvent bénéfique. Connaître d’autres cultures, d’autres histoires, c’est avoir une vision différente, peu prévisible, et potentiellement utile dans une situation délicate.

Ses exclamations suivantes lui valent, dans un premier temps en guise de réponse, un regard triste. Elle ne l’est pas pour elle-même, mais pour son interlocutrice. Elle lui annonce simplement, avec une once de sympathie : « Tu as dû en traverser, des choses » pour avoir un esprit aussi focalisé sur ces notions là. La violence, la mort. Elle se mort légèrement sa lèvre inférieure, promène un peu son regard alors que son esprit s’égare un peu, et en vient à certaines décisions. Elle ne laissera pas Molly et Hope avoir une vision aussi sinistre des choses. Elle répond donc finalement : « Je suis arrivée avec deux filles, Molly, huit ans, et Hope, cinq ans. Deux petits anges »  elle n’en précise pas plus. Avec un ton beaucoup plus détaché, elle répond finalement à la question sur laquelle elle semble insister : « Mon grand frère est mort dans un accident de la route quand tout a commencé. Je n’ai pas de nouvelle de mon petit frère depuis le début de tout ça. Mes parents étaient… revenus, quand je les ai trouvés. Et ils servaient d’attraction à un groupe d’illuminés » en y repensant, avec les informations qu’elle avait aujourd’hui, ils n’avaient peut-être pas été mordus, et avait été assassinés, ce qui est encore pire. Le regard qu’elle porte sur Zelda, l’espace d’un instant, laisse transparaître un gouffre d’un vide peut-être terrifiant ; mais elle se détourne vite, et papillonne des yeux comme si ça allait lui faire disparaître les images qu’elle avait en tête.

Elle reprend quand l’autre change de sujet :
« Je te crois, ma grande. Et je ne le prends pas mal » avec son passif, il est difficile qu’elle prenne de simples mots mal, maintenant. Elle continue, en poussant un soupir dramatique : « Je crois que je me fais vieille. Désolée » le ton qu’elle emploie est tellement doux qu’il paraît si sincère. Elle prend le temps de continuer de scanner les alentours, d’une vigilance masquée qu’elle a depuis le début de la conversation, avant de reprendre sérieusement : « Ce sont des idiots. Tu as un regard neuf sur les choses. Et probablement plus pertinent que celui de gens de mon âge. Tu as grandi dans tout ça, tu n’es pas aveuglée par des critères ou des principes d’avant. Ton avis est précieux, dis toi que tu le gardes pour ceux qui en valent vraiment la peine » elle lui fait un petit clin d’œil complice. C’est vraiment ce qu’elle pense. Elle ne pousse pas le vice en lui donnant des astuces plus… professionnelles. Être sous-estimé est excellent pour le genre d’activité que tente de pratiquer Zelda, et qu’a pratiqué Eliza.

Elle acquiesce à la première question, de manière positive, puis de manière négative à la seconde, alors qu’une étincelle d’intérêt s’illumine dans son regard. Elle ne répond pas, et se contente de sortir l’une des mains de ses poches pour l’inviter à mener la voix, alors qu’elle écoute attentivement ses potentielles remarques et questions.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5035
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda - Page 2 EmptyJeu 10 Déc 2020 - 7:39
« Ah ! C'est cool, ça ! »
Même si elle ne voit pas vraiment en quoi des études linguistiques consistent. C'est forcément au langage, oui. Mais à quel niveau ? Ne souhaitant guère avouer son manque de connaissances, Zelda se contente donc de hocher la tête et d'adresser un petit sourire à son aînée. « J'sais plus trop, j'me souviens juste qu'ils parlaient souvent de la guerre là-bas à la télé. Et qu'ils disaient qu'les locaux, parfois, ils tranchaient la tête d'leurs ennemis. » Mais c'est un peu confus, tout ça. Et bien lointain, aussi. « De mémoire c'était les amish qui faisaient ça ! Ouais, voilà, j'crois qu'c'était des islamish ! » Mais elle n'en mettrait pas non plus sa main à couper.

« Y'a sûrement des atlas à la bibliothèque ! Et au pire j'ai un vieil atlas qui doit traîner chez moi ! » Eliza pourra donc lui donner un cours particulier sur cette région du globe dont l'adolescente ne sait pratiquement rien. Ca a l'air plutôt intéressant tout ça. Même si ces connaissances ne devraient jamais vraiment lui servir.

Zelda hausse son épaule alors que son aînée suppose aimablement qu'elle a dû traverser déjà pas mal d'épreuves. « Moins que toi, j'dirais ? » Tout le monde a souffert, c'est une évidence. Parce que la vie est comme ça, parce qu'en contrepartie des bonheurs qu'elles vous octroie, elle vous inflige de nombreuses douleurs. L'australienne aura tout juste seize printemps. Eliza, elle, a vécu deux fois plus longtemps - voir plus - qu'elle. Celle qui est à plaindre, ici, ce n'est probablement pas l'adolescente. Et cela se confirme lorsqu'elle évoque son frère ou ses parents. « Ils sont revenus d'où ? » s'étonne-t-elle tout d'abord avec candeur. L'éclat de son regard se ternit presque aussitôt, alors qu'elle prend conscience que ce retour n'avait rien de joyeux. « Oh, pardon ! J'ai cru que.. Bref ! » Elle pince les lèvres, baisse un peu le regard. Elle n'a pas brillé sur ce coup-là, Zelda.

Alors elle préfère se concentrer sur ces deux filles qui accompagnaient Eliza à son arrivée. « J'sais pas si on peut dire qu'à cet âge-là, c'est des anges ! » fait-elle remarquer, un brin amusée. « Ca court partout, ça fait des caprices et ça raconte n'importe quoi... C'pas trop ma came ! » Mais peut-être qu'en abandonnant l'adolescente pour entrer dans l'âge adulte, elle verra ces démons comme de véritables trésors, qui sait ? Son interlocutrice a en tout cas l'air sincère lorsqu'elle les qualifie avec tendresse. « En tout cas ils seront bien, ici ! Ils recevront une éducation, ils risque pas vraiment d'crever d'faim et en plus, ils seront à l'abri ! » Elles en ont, de la chance, ces deux filles. Comme l'ensemble des résidents de Fort Ward en fait...

Par la suite l'australienne s'offusque un peu lorsque l'autre se fait un peu plus familière. « Ma... grande ? » Zelda plisse les yeux, fait de son mieux pour se rappeler que cette femme ne la connaît pas et qu'elle a pêché par gentillesse. « Si on pouvait éviter c'genre d'qualificatifs, ce serait franchement cool Eliza'... J'suis pas un poussin, j'suis pas une bichette et j'suis pas non plus une grande. Enfin si mais pas dans ce sens-là, quoi ! » C'est un peu confus, tout ça. Aussi Zelda balaie-t-elle le sujet d'un vague mouvement de la main. Ce n'est pas bien grave, au fond. Et puis elle sent bien que son aînée ne souhaitait pas la vexer.

« Pour ça, par contre ,j'suis ultra d'accord ! J'fais partie d'la nouvelle génération, celle qui a grandie avec les rôdeurs ! Ce monde-là, c'est un peu... le nôtre ? » C'est un peu bizarre de présenter les choses ainsi. Quoi qu'il en soit le duo se met en marche, s'éloigne un peu du rivage pour retourner au centre du camp. « Là c'est le Summer's, donc ! Normalement c'est là qu'tu devrais passer la plupart d'tes soirées ! Y'a toujours de l'ambiance. Parfois même des bagarres mais ça, c'est normal ! C'est aussi là qu'faudra venir si une fois t'as envie d'trouver un mec pour... tu vois, quoi ! » S'évader un peu d'un quotidien qui peut paraître lourd ou tout simplement soulager certaines pulsions naturelles. « Ou une femme, hein, c'est égal ! Les gens n'jugent pas trop par ici ! Et s'il y en a qui vient te saouler, viens m'le dire et j'lui sonnerai un peu les cloches ! » Elle est assez douée pour ça !

« Viens ! J'vais t'montrer le dispensaire ! C'est là qu'tu finiras une fois ou l'autre si jamais June décide de t'employer pour des opérations extérieures et c'genre de trucs ! Le personnel est sympa même si entre nous, j'te recommande de pas trop t'approcher de Maeve ! L'est cinglée, elle ! » C'est un petit conseil gratuit. Et qui pourrait bien se réveiller salvateur pour peu qu'Eliza le suive. « T'es déjà passée à la visite médicale, en fait ? Parce que sinon on passe directement à l'armurerie et aux terrains d'entraînement ! » Inutile de perdre du temps. « Ah et... T'es au courant pour le vaccin ? Genre les risques qu'il peut y avoir avec ceux qui l'ont reçu ? » Elle suppose que le sujet n'est pas tabou puisque les gens en parlent librement. Elle en entendra parler tôt ou tard alors autant qu'elle soit avertie le plus tôt possible sur les dangers qui peuvent la guetter dans le fort.


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Elizabeth Griffins
Survivor
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 90
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda - Page 2 EmptyVen 11 Déc 2020 - 4:32
L’ignorance de la jeune ne navre pas la brune. Elle ne se moque pas quand elle patauge à trouver le nom qu’elle cherche, et, se contente de lui annoncer simplement :

« Je t’expliquerais, atlas à l’appui. Ce sera l’occasion pour toi de voyager un peu » et de lui ouvrir un peu les yeux sur le monde, sa complexité et ses enjeux. Comprendre les conflits des autres peut toujours aider à comprendre les siens, et, certaines leçons sont bonnes à prendre. Sa situation ; celui d’avoir grandi dans un monde en ruine ; n’est pas nouvelle, et, elle a eu l’occasion de croiser beaucoup d’enfants ayant grandi dans un pays en guerre, ayant vécu des expériences similaires à celle de Zelda. C’est peut-être pour ça, qu’elle est aussi compréhensive de la jeune adolescente.

Elle hausse les épaules, un peu blasée, quand elle compare ce qu’elles ont traversé. Elle a envie de lui dire que ce n’est pas comparable, et que ça ne réduit pas pour autant l’importance de l’impact qu’on eut sur elle les épreuves qu’elle a subit ; mais, elle se ravise. Elle attend d’en savoir plus, et de la connaître plus pour ce sujet qu’elle considère comme sérieux. Elle n’est même pas affecté par la bourde de l’autre, et ne la relève pas pour ne pas l’embarrasser plus.

Lorsqu’elle formule ses remarques sur les enfants, elle ne peut s’empêcher de sourire. Elle a tellement raison ; sauf sur un point : le fait qu’elles racontent n’importe quoi. Les enfants peuvent savoir tellement de choses. Ils ne sont pas sourds, souvent à l’écoute ; et les gens ont tendance à ignorer leur présence, même s’ils doivent avoir une discussion sérieuse. Mais elle n’affirme pas ses dires, par conscience… d’adulte responsable ? D’un geste du menton, elle acquiesce et exprime le fait qu’elle est rassurée par ce cadre beaucoup plus plaisant.

Elle a l’occasion de constater que Zelda a du caractère quand elle relève sa façon de parler. Elle s’en amuse sans l’afficher, et, demande directement dès qu’elle termine sa phrase, incisive :

« Dans quel sens ? » mais elle ne tarde pas à balayer sa question d’un geste de main, mimant du coup la gestuelle qu’elle a eut quelques instants plus tôt ; dans une technique rhétorique qu’elle a apprise, et qu’elle fait maintenant inconsciemment, le mimétisme ayant tendance à rassurer ses interlocuteurs et à les mettre à l’aise. Elle reprend donc : « Laisse tomber, je m’excuse » pour balayer toute éventuelle pression.

Elle se retient de commenter cette question. Oui, c’est leur monde. Et, elle est navrée qu’il soit aussi… Brutal. Au moins, il est redevenu simple ; la vie est une question de survie, et chaque journée passée est une épreuve surmontée.

Elle glousse à son intervention suivante, et est un peu perplexe suite à la remarque. Elle lui annonce simplement :

« Mon dernier petit-ami m’a abandonné aux griffes d’une horde ; j’ai assez donné en amour » elle ne mentionne pas que les deux relations les plus importantes de sa vie ont capotés à cause d’une infidélité. Lente en amour de base, elle est maintenant extrêmement méfiante et hésitante à ce sujet. Elle jauge l’établissement, cependant, et se promet intérieurement d’y aller simplement pour y tisser des liens.

Elle prend note de la remarque, pour Maeve ; et acquiesce à sa question, pour le dispensaire. Elle a déjà fait cette visite, mais, elle est là pour les informations officieuses que l’ado a déjà commencé à lui annoncé. Justement, cette histoire de  vaccin est assez flou, alors, elle prend un air perplexe, et lui demande :

« J’en ai entendu parlé, mais, rien de concret » elle ne la pousse pas à développer, mais se doute qu’elle le fera naturellement. Alors, elle prête une oreille très attentive à ce qu’elle va lui annoncer, alors qu’elles continuent de marcher.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5035
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda - Page 2 EmptySam 12 Déc 2020 - 14:02
« Ah ouais ?! »
Zelda est un brin étonnée que son aînée soit motivée à l'idée de lui parler un peu du monde. Et de la faire voyager, comme elle le dit si bien. « Ben... Ouais, d'accord ! » Est-ce que c'est une technique pour se rapprocher d'elle ? Pour s'intégrer ? Une sorte de devoir social dont elle souhaite s'acquitter, estimant peut-être qu'elle n'a de toute façon pas vraiment le choix ? « Mais faut qu'tu saches un truc, d'abord ! Il paraît qu'je suis une élève dissipée. Et un peu turbulente, aussi. Alors l'idéal ce serait qu'on essaie d'faire des cours un peu ludiques, tu vois ? Pour que j'm'ennuie pas ! » Parce que c'est lorsqu'elle s'ennuie, justement, qu'elle a tendance à faire des conneries. « On est d'accord qu'il y aura pas de devoirs, hein ? » Il vaut mieux prévenir que guérir...

Il y a par la suite ce moment un peu étrange où l'australienne se sent obligée de préciser qu'elle déteste les surnoms affectueux. Eliza lui demandant quelques précisions supplémentaires, l'adolescente se hâte de lui fournir un compliment d'informations. « Ben physiquement j'suis une ado mais mentalem... » Ah ! Elle s'interrompt. Ce n'était pas une vraie question. Elle se sent un peu bête, Zelda, là. Mais les excuses de son interlocutrice tendent à prouver qu'elle n'est peut-être pas la seule à être un peu gênée. « T'inquiètes pas ! C'est normal qu'tu fasses des p'tites erreurs. Et puis l'premier avertissement est toujours gratuit, il paraît, non ? » Non, vraiment, il n'y a rien à excuser.

« Sérieux ?! Il a fait ça ?! » Mais quel genre de petit ami abandonnerait sa copine aux mâchoires d'une horde ?! L'adolescente plisse les yeux, cherche une éventuelle trace de plaisanterie mais se rend bien vite à l'évidence. « Mais... Pourquoi ?! C'est hyper salaud ! » Elle a franchement l'impression qu'Eliza' ne lui dit pas toute la vérité. « T'avais fait quoi ? » lui demande-t-elle, complice, un sourire au coin des lèvres. Mais peut-être qu'elle n'y est pour rien, après tout. Peut-être qu'elle est juste tombée sur un enfoiré d'égoïste ! « Ton p'tit copain, là... Il s'appelait pas Levi à tout hasard ? » Parce que ça expliquerait beaucoup de choses, ça !

Quoi qu'il en soit les voici qui commence la visite guidée du fort. Elles passent par le bar, évitent le dispensaire lorsque la nouvelle affirme qu'elle a déjà passé sa visite médicale et se dirigent donc vers les terrains d'entraînement. Et en chemin, il est question du vaccin. Zelda comprend alors qu'Eliza' ne sait pas grand chose sur le vaccin et ses dangers. « Ben en gros nos scientifiques ont trouvé une solution pour qu'on survire à une morsure d'rôdeurs. L'ennui, c'est que ça en fait des espèces de... d'humain-garous ? Parfois les vaccinés pètent les plombes et s'mettent à bouffer des gens. C'est une sorte d'effet secondaire si tu préfères. » explique-t-elle en haussant les épaules. « Donc si une fois tu croises quelqu'un et qu'il essaie de t'bouffer, faudra pas vraiment t'étonner ! C'est.. normal ! » Même si ça lui semble franchement bizarre quand elle le dit à haute voix... « Tu sais te battre en fait ? Donner des coups d'boule, tout ça ? Parce que ça peut clairement aider à les calmer en cas d'soucis ! J'ai essayé cette technique sur mon ex, et ça a fonctionné ! » L'ennui c'est qu'elle s'est brisée le nez dans l'opération. « J'espère que ça t'fait pas trop peur ? » s'inquiète-t-elle dans la foulée tout en lui décochant un petit regard.


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Elizabeth Griffins
Survivor
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 90
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda - Page 2 EmptyDim 13 Déc 2020 - 14:09
L’autre paraît étonnée face à sa proposition. Elle ne comprend pas trop pourquoi, il n’y a rien de très étonnant dedans. Est-ce si étrange que d’aimer partager des connaissances qui nous intéressent ? Elle esquisse un sourire en coin face à sa franchise, et lui annonce sincèrement :

« Je doute qu’un cours qui n’est pas ludique est un cours efficace » elle prend une inspiration, reprend pour conclure : « Je te parlerais juste de mes voyages. Pas de pression, ni de devoir » elle écoute la suite, et ne tarde pas clore le sujet du surnom : « Le deuxième sera probablement trop cher pour moi, je vais tâcher d’être sage »

Lorsqu’elle lui répond au sujet de son ex, elle a l’air perplexe. Elle regarde à droite, à gauche. Elle a l’air de mentir là ? Elle hausse les épaules dans un premier temps, alors que Zelda continue dans une drôle de surenchère. Elle annonce calmement :

« Je ne sais pas » toute ses grosses relations ont toujours capoté, de toute façon. Elle s’est remise en question systématiquement, mais n’arrive pas trop à déterminer pourquoi. Peut-être est-ce lier au fait qu’il lui faut du temps dans une relation. Peut-être est-ce parce qu’elle a tendance à avoir d’autres priorités que son couple dans certaines circonstances. Elle reprend : « Les gens n’ont pas besoin d’excuse quant il s’agit de survie, tu dois bien t’en douter » c’est une gamine intelligente, et probablement pas élevée aux Disneys. L’idée que l’amour est plus fort que tout est une vaste blague. Ce n’est pas impossible, mais il ne faut pas sous-estimer l’instinct de survie, qui peut balayer tout le reste quand il est question de survie. Elle hausse un sourcil à la mention de Levi, ne peut s’empêcher de demander : « Pourquoi ? » la curiosité est un peu mal placée, mais elle est naturelle et l’adolescente est bavarde. Alors, elle prend sa chance alors que sa visite se déroule.

Les explications quant au vaccin lui font froid dans le dos. Vu sa description, elle espère qu’elle amplifie un peu le trait, mais elle va garder ses mots à l’esprit. Elle n’a pas de commentaire particulier à faire, et elle est tirée de son cheminement de pensée par une autre question. Elle lui répond, un peu perplexe :

« Je me débrouillais, à une époque, mais maintenant... » elle lève ses mains, un peu perplexe, comme pour constater que son état physique s’était dégradé depuis un moment. Elle reprend, simplement et honnêtement : « Disons qu’heureusement que les armes à feu existent » Elles étaient l’égalité absolue, quand même. Une injection de plomb, et un géant pouvait être abattu par une fillette. Elle est assez humble sur le sujet, mais, malgré le passage des années et son état physique, elle se débrouillait de manière honorable parce qu'elle restait technique, et, pragmatique.  

Elle continue, et conclut en répondant sa dernière question :

« Un peu » elle est honnête, ce genre de nouvelle n’est pas vraiment rassurant. Mais elle assume, avoir peur est humain, et plus qu’une sentiment, c’est un peu comme avoir une corde d’assurance qui nous tient à la vie. Elle continue : « Je vais tâcher d’être un peu plus vigilante, du coup » difficile de l’être plus qu’elle ne l’est en permanence, cela dit.

Après un instant de silence, elle ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire, et reprend en annonçant :

« Je me permet de préciser, par rapport à mon ex. Je ne lui ai pas mis de coup de tête » elle justifie tant d’incrédulité par cette possible transposition qu’aurait fait l’ado sur elle-même. Elle reprend en annonçant : « Mais peut-être que j’aurais dû. Je n’oublierais pas l’astuce »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5035
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda - Page 2 EmptyDim 13 Déc 2020 - 23:39
« Tu sais m'parler, toi ! »
Pas de devoirs ni d'obligations ! C'est ainsi que devraient être tous les cours. Et en plus d'être cool, Eliza' semble également conciliante. Le premier avertissement sur les surnoms sera donc le seul, à l'entendre. Car le suivant lui coûterait trop cher. « J'espère qu'tu l'prends pas trop mal ? C'est juste que... Tu vois, si j'pose pas des limites maintenant tu pourrais prendre tes aises avec moi et tout ça ! Genre m'parler comme si j'étais une gamine débile ou un truc du genre... » Mais l'australienne ne souhaite pas pour autant paraître trop véhémente avec cette femme qui ne lui a rien fait. « Laisse tomber, va ! J'pense pas qu'tu poseras d'soucis de toute façon ! » Inutile de créer des tensions là où elles n'ont pas de raison d'être...

Elles avancent tout en évoquant son ex compagnon et la façon dont il l'a abandonnée à une horde de rôdeurs. Eliza semble décidée à prendre la chose avec philosophie, provoquant un regard perplexe de l'adolescente. « Donc t'avais rien fait d'mal ? » Alors ce type, c'était vraiment un connard. Ou alors son interlocutrice ne souhaite simplement pas trop se dévoiler. C'est normal. Tout le monde a des secrets un peu honteux. Et personne n'a envie de les partager avec la première venue. Quant à savoir pourquoi elle lui a demandé s'il s'appelait Levi... « Ben disons qu'dans l'camp on a un type qui pourrait bien faire un truc du genre, tu vois ? Et qu'son prénom, justement, c'est Levi ! » Cela dit elle est tombée sur un autre psychopathe, elle. Alors Zelda ne compte pas vraiment étayer sa remarque. Elle s'en rendra bien compte, elle, peut-être, que l'israélien est complètement fou !

Vient le moment où elles évoquent le vaccin tout en se baladant dans le camp. Eliza lui avoue qu'elle a un peu perdu de sa maîtrise martiale puis évoque les armes à feu. Clairement, c'est une sacrée belle invention. Elles gomment les différences de force, favorisent pour une fois ceux qui ont de l'adresse plutôt que des muscles. « Les poings, c'est bien ! Une sulfateuse, c'est mieux ! » confirme l'adolescente, un petit sourire au coin des lèvres. Et puis elle pose une mains sur son avant-bras lorsque son aînée lui avoue que toute cette histoire lui fait un peu peur. « T'en fais pas, va ! Y'a plein d'gens qui t'aideront en cas d'soucis ! Tu peux compter sur moi, aussi ! » Elle n'est plus seule, maintenant.

Quoi qu'il en soit Zelda lâche un petit rire quand l'autre se sent probablement obligée de lui préciser qu'elle n'a pas donné de coup de boule à son ex. « Ah bah là, clairement, t'aurais dû lui exploser la tronche ! » Il le méritait clairement. Même si c'était de manière préventive. En fait plus ça avance et plus l'australienne se rend compte que les mecs, ils ont quand même pas mal de tares. « Là c'est le labo ! C'est une zone assez protégée donc normalement tu pourras pas trop t'y incruster. Bon, pour peu que t'aies envie de t'infiltrer dans un truc du genre ! Ca pue la mort là-dedans et en plus Fried, l'boss des scientifiques, c'est un gros connard ! Mais bon, ouais, c'est là-dedans qu'ils fabriquent le vaccin du coup ! » explique-t-elle en désignant le bâtiment. Puis elle regarde autours d'elle et tire une clope, la visse au coin de ses lèvres et l'allume. Elle tire une bouffée ou deux, le tout en regard son aînée dans les yeux. « Tu t'es arrêtée pour m'attendre, avant ? » Parce qu'elle a beau dire, c'était louche tout ça ! Et puisque cette femme à l'air honnête, elle suppose que lui poser la question directement n'est pas une si mauvaise idée que ça !


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- shadowing a shadow ♦ zelda -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: