The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -60%
Camera Surveillance Bébé WiFi sans ...
Voir le deal
19.99 €

Partagez
- shadowing a shadow ♦ zelda -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Griffins
Survivor
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 82
MessageSujet: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda EmptyDim 6 Déc 2020 - 12:54
Un frisson traverse l’échine d’Elizabeth. Elle ferme les yeux quelques instants, les rouvre alors qu’elle enfonce plus profondément ses mains dans les poches de ses vêtements usés par le temps. Après toutes ses années, toutes les choses dont elle a réussi à s’habituer, elle n’est toujours pas parvenue à surmonter sa faible tolérance au froid. Elle s’égare donc dans le fil de ses pensées, songeant à des jours meilleurs avec une pointe de regret et d’amertume. Mais si son esprit est ailleurs, son regard ne peut pas s’empêcher de parcourir activement les environs ; un mécanisme bien utile dans ce qu’est devenu le monde.

Elle n’est là que depuis quelques jours, mais, commence à connaître les lieux, et, elle entre sur la portion du trajet qu’elle tâche d’effectuer systématiquement pour rentrer à son domicile ; temporaire ou non, elle ne le sait pas trop encore. Depuis qu’elle est arrivée, elle a l’impression d’être suivie. Ce qui est probablement logique, et il ne faut pas avoir une carrière d’espion pour s’en douter quand on arrive dans une nouvelle communauté, dans un monde principalement sans foi ni loi. Ses doutes sont confirmés quand elle distingue vaguement une autre silhouette dans le pâle reflet métallique d’une boîte au lettre. Elle ne s’inquiète toujours pas, déjà parce qu’un changement de son attitude serait suspect, mais surtout et aussi parce qu’elle n’a rien à se reprocher. Elle dépasse un premier accès vers la plage rocailleuse, continue de marcher un petit peu en voguant dans le flots de ses pensées, puis, tourne lorsqu’elle arrive à un deuxième accès au détroit de Puget. Elle ne tourne pas la tête derrière elle alors qu’elle tourne, ce qui est complètement suspect, et se contente de constater la présence de mouvement dans sa vision périphérique. Elle descend, s’avance un peu, jusqu’à arriver à l’angle d’un bâtiment.

Elle s’y adosse, s’y laisse glisser, et saisit une petite herbe qu’elle commence à tortiller et manipuler dans un petit tic qui lui, est bien à elle et pas à une personnalité qu’elle jouerait. Elle entend des bruits de pas s’approcher ; et, à ce moment, elle se dit que si elle reconnait le visage qui ne va pas tarder à se présenter, ses doutes seront confirmés. Elle esquisse un léger sourire, sans trop savoir si c’est la belle vue qui s’offre à elle qui lui fait cet effet, ou les souvenirs de la Ferme, de l’excitation de ses premières filatures donc, où les conséquences n’était jamais aussi dramatique que celles qu’elle pouvait rencontrer sur le véritable terrain.

Quand celle qui la suivait jusque là émerge du bâtiment, elle fait en sorte que leurs regards s’accrochent, pour essayer de pousser à ce qu’on désignait comme une erreur d’attitude. Elle lui esquisse un petit sourire, d’autant qu’elle reconnait la jeune adolescente sans pour autant s’être jamais officiellement présentée à elle. Son regard bascule pour observer les flots, et elle lui demande d’un ton calme et posé :

« On ne s’en lasse jamais, n’est-ce pas ? » en faisant mention de la vue, mais en ne précisant rien pour voir comment l’autre allait l’interpréter. Elle jette son petit brin d’herbe sur le côté, puis se lève et s’approche d’elle dans une attitude détendue avant de se présenter : « Elizabeth. Je suis arrivée il y a quelques jours »  

Elle marque un temps d’arrêt, attend que l’autre se présente ; cette façon de se présenter lui permettant de jauger plus ou moins l’état d’esprit de son interlocutrice. Un vent léger souffle, ce qui la gêne un peu ; sa main qui se lève pour se tendre après avoir fait un détour par son front, où elle replace une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, dans l’espoir qu’elle cesse de l’importuner.

En attendant sa réponse, elle scrute sa réaction, ses traits ; imprime mécaniquement dans son esprit ce qu’elle voit, constate, et écoute, par réflexe mais également de part un réel intérêt de s’intégrer en apprenant à connaître les gens qui vont, peut-être, constituer son quotidien dans les temps à venir.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5006
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda EmptyLun 7 Déc 2020 - 6:02
« Ben... De quoi, exactement ? »
Zelda est déjà suffisamment surprise de retrouver la femme qu'elle suivait à l'angle de ce bâtiment. Mais elle s'attendait encore moins à ce qu'elle lui pose une question de ce genre. L'adolescente essaie de donner le change, de paraître détendue. Elle glisse les mains dans ses poches, observe un peu les environs à la recherche de cette chose dont on ne se lasse jamais. « D'être à l'abri ? » Parce que le bien le plus précieux que puisse offrir Fort Ward, c'est encore cette impression de sécurité. « Ouais, c'est cool ! » Mais si elle fait référence au temps, à la vue ou à tout autre chose, l'australienne lui répondrait volontiers qu'on finit par s'en lasser.

Seulement cette femme, Elizabeth, elle n'est là que depuis deux jours... Alors forcément beaucoup de choses doivent l'émerveiller et titiller son intérêt. Même si la méfiance de l'adolescente s'accentue depuis qu'elle prend conscience de ce qu'est véritablement devenu le monde, elle suppose raisonnablement que son interlocutrice cherche simplement à nouer des liens avec les gens qui composent sa nouvelle famille.

Zelda hésite un peu, considère son aînée d'un air qui se veut peut-être un peu mystérieux. Les nouveaux, elle aime bien les bizuter. Même ceux qu'elle s'entraîne à suivre pour ensuite aller reporter leurs faits et gestes à June. Ou plutôt, les informations qui pourraient être dignes d'intérêt à la Boss. Les mauvaises herbes, il faut les arracher avant qu'elles envahissent le jardin. Les choses sont ainsi, maintenant. Et l'adolescente ne fait plus vraiment dans le sentiment lorsqu'il s'agit des personnes à qui elle n'est pas eu le temps de s'attacher. Ou de détester...

« J'me disais bien qu't'étais pas là d'puis longtemps, ouais ! Les nouvelles bouilles, elles sortent toujours un peu du lot ! » explique-t-elle en haussant les épaules. Et puis l'australienne lui tend finalement la main, jouant le jeu de celle qui ne connaît pas son prénom et qui lui est simplement tombée dessus par hasard. « Moi c'est Zelda ! Salut ! » se présente-t-elle avec une certaine sobriété, comme l'exigent ces étranges règles sociales qui définissent la procédure à respecter entre deux inconnues. « Et j'suis là depuis... mmh... un bon petit moment ! » Elle n'a pas envie de calculer précisément. Les maths, c'est pas vraiment son délire. Et puis tout ce que l'autre a besoin de savoir, c'est qu'elle s'est déjà faite sa place au sein du groupe. Peut-être pas la meilleure qui soit, cela dit...

L'adolescente considère encore un peu son aînée, cherche à deviner la question qui finira forcément pas fuser. Les nouveaux, ils ont toujours plein de trucs à demander. « Bon... Laisse-moi deviner ! » Bon, déjà, elle veut probablement une amie. Ca, franchement, elle n'est pas sûre de pouvoir le lui accorder. C'est qu'elles ont quand même une sacrée différence d'âge. « Tu cherches le bar, c'est ça ? » Elle ne croit pas trop s'avancer en disant que la plupart des adultes raffolent de l'alcool. Après quelques bonnes nuits de repos, après avoir obtenu des vêtements propres et retrouvé le plaisir d'une douche, ils finissent tous par s'échouer au Summer's d'une façon ou d'une autre. « Ou p't-être la bibliothèque ? » Ouais, elle l'imagine bien lire des romans, cette femme-là !

Dans tous les cas une seule et vraie question demeure. Parce que si Zelda suppose qu'elle a quand même évolué depuis l'époque où elle coursait Levi dans le camp, elle ne peut pas non plus exclure qu'Elizabeth se doute de quelque chose. Comment elle le sait ? « Ou alors, t'es une psychopathe et tu attendais qu'je passe pour m'égorger ! Et là, c'est le moment où j'me sens obligée d'te dire que j'peux assez facilement t'péter la gueule si t'essaies d'me faire du mal... » C'est qui, cette femme, après tout ? C'est justement ce qu'elle essaie de découvrir. Et si ses déplacements n'ont rien de bien étranges, elle suppose qu'une bonne discussion pourra mieux l'aider à cerner sa personnalité. Et l'éventuelle menace qu'elle peut représenter pour le camp et ses résidents...


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Elizabeth Griffins
Survivor
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 82
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda EmptyLun 7 Déc 2020 - 9:46
La réaction de l’adolescente fait sourire l’ancienne espionne. Son attitude parle d’elle-même, sa façon de répondre est intéressante. Être à l’abri. Peut-on l’être réellement, quand tous les morts se réveillent ? Quand beaucoup ; y compris elle-même ; sont prêts à beaucoup pour leur propre survie ? Peut-être du coup, si c’est la première chose qui vient à l’esprit de la blonde. Elle ne pensait pas à ça, en lui posant la question, mais ne répond pas volontairement, se contentant d’un très léger hochement de son menton, ce qui suffira à l’autre qui ne va pas tarder à se présenter à son tour.

Elle va très vite réaliser qu’elle ne fait pas affaire à une timide. Elle l’écoute attentivement, réagit à ses propos sans y répondre. Une expression, un regard valent bien souvent mieux que des mots. Elle semble amusée directement par la jeune, pas spécialement par le fond mais par la forme de son discours, sa façon de mâcher les mots, son fond d’accent qui sonne trop différent pour être du coin. Il en existe tellement, qu’elle ne peut pas tout à fait l’identifier sans être sûre de ne pas se tromper. Elle semble être dans la démarche de l’accueillir de manière plutôt ouverte, ce qui est assez plaisant. Elle va commencer à la questionner, mais vite s’emballer dans ses propres hypothèses visiblement ; et sa dernière interrogation va légèrement faire pouffer de rire Elizabeth, un peu surprise par le fait d’être accusée et menacée par une gamine. Elle va répondre directement, plus amusée qu’autre chose :

« Une alcoolique, une tueuse, et/ou une amatrice de livres ? Je ne sais pas trop comment le prendre, je te l'avoue. Je suppose que ça veut dire que je paie déjà pas assez de mine comme ça, je ne vais pas me permettre de me faire péter la gueule » dit-elle en reprenant sa façon de l’annoncer. Elle continue ensuite, d’un ton toujours aussi amusé et un peu surjoué :  « Alors, je te le promets : je ne vais rien essayer » elle esquisse un sourire, et attend gentiment sa réponse qui sera probablement à la hauteur de ses attentes.

Sa curiosité ne peut s’empêcher d’être piquée par sa façon de parler, alors, sa curiosité la pousse à lui demander :

« Tu ne viens pas d’ici, n’est-ce pas ? » elle ne précise pas pourquoi elle le pense, une nouvelle fois ; mais c’est assez évident. Les seuls éléments logiques qu’elle a pour émettre cette hypothèse, c’est sa manière de s’exprimer

Venant d’arriver, Elizabeth a beaucoup de questions vis-à-vis de cet endroit, ses lieux, son organisation. Mais, si l’expérience et ses formations lui ont bien appris une chose, c’était que ce qui comptait le plus, c’était de créer des liens ; plus il est fort, plus le contact sera honnête. Et pour ça, il faut s’intéresser aux gens. En l’occurence, elle n’a pas à se forcer pour vouloir en savoir plus sur cette drôle d’ado, qui s’amuse à la suivre et à la menacer.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5006
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda EmptyLun 7 Déc 2020 - 11:17
« Ouais ! Et p't-être même les trois à la fois, si ça s'trouve ! »
Les gens peuvent porter plusieurs casquettes à la fois. C'est comme ça ! Les survivants sont aussi des meurtriers. Certains ont complètement disjoncté, d'autres se sont créés une nouvelle normalité. Les sourires peuvent cacher de mauvaises intentions et la violence peut être vectrice d'altruisme. Zelda se trouve devant une femme qui ne présente pas trop mal et qui a même l'air sympathique. Mais pour ce qu'elle en sait, elle pourrait très bien s'adresser au diable en personne. On ne perçoit que rarement la vérité. Et c'est plutôt dommage quand on y pense...

Cela dit c'est également ce postulat qui pousse l'australienne à lâcher un petit rire en songeant à la promesse qu'Elizabeth vient de lui faire. « Le prend pas mal, hein... » prévient-elle, un brin avenante. « Mais ta parole, elle a pas beaucoup d'valeur à mes yeux pour le moment ! » Ce sont les premiers mots qu'elles échangent. « J'serais quand même sacrément bête si j'me fiais à une personne que j'connais pas, tu penses pas ? » L'adolescente lui décoche néanmoins un petit sourire. Pour lui faire comprendre qu'elle ne cherche pas à l'insulter mais plutôt à exposer l'évidence. Ou, du moins, l'évidence qu'elle estime prévaloir.

« Oh, non ! J'suis australienne à la base ! » Elle l'avoue sans gêne ça, Zelda, quand son aînée semble remarquer qu'elle n'est originaire du coin. « À la base et même au sommet, d'ailleurs ! T'as devant toi un pur produit de l'Océanie ! » Avec sûrement des origines anglaises, cela dit. Mais ce n'est sûrement pas ce qui intéresse son interlocutrice, ça. « Il a toujours pas disparu ? » questionne-t-elle dans la foulée. «Mon accent ? » L'adolescente ne se rend pas bien compte de ces choses-là. Et quelque part, si la réponse doit être positive, elle ne pourra que s'en féliciter. Le souvenir de son pays s'estompe déjà de sa mémoire. Elle aimerait autant qu'il subsiste encore un peu dans son intonation...

« T'es pas raciste, hein ?! » Ce serait un fort mauvais point pour elle, ça. Qu'est-ce qui a motivé la question d'Elizabeth ? La simple curiosité ou quelque chose de plus vicieux, de moins avouable ? « Au cas où j'suis arrivée ici en avion, pas dans un container ! J'avais mes papiers et tous ces... machins qui prouvaient que j'étais la bienvenue ! » Elle précise parce que les américains, il lui semble qu'ils ne connaissent pas trop ce qu'il se passe au-delà de leurs frontières. Si ça se trouve cette femme pense que l'Australie se situe quelque part en Afrique et qu'elle est ravagée par des guerres civiles ou des fanatiques religieux. Voir, une fois encore, les deux ! Et qu'elle, elle est une affreuse réfugiée venue voler le travail des honnêtes Yankees.

Zelda frissonne un peu, réajuste son écharpe puis son bonnet. Elle s'octroie aussi le droit d'observer aux alentours. Il n'y a rien de bien sensible ici, de ce qu'elle en sait. Mais ce n'est pas non plus l'endroit le plus intéressant. Et en plus, il n'est guère protégé du vent. « Et toi ? T'es d'ici ? » De l'État de Washington voir des États-Unis, peut-être. Ou alors du Canada ? Elle reconnaît certains accents mais pas le sien. « En fait ça t'dirait pas qu'on laisse tomber les banalités et qu'on passe directement à la partie croustillante ? J'sais pas, moi... T'as buté combien d'mecs ? Et t'as perdu combien d'potes ? » Ce n'est pas en parlant du temps ou de leurs origines qu'elle parviendra à définir la personne à qui elle s'adresse. « Plutôt AK-47 ou M-16 ? » Elle ne sait pas trop pourquoi elle l'a posée cette question-là. Mais la réponse l'intéresse un peu quand même, cela dit.


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Elizabeth Griffins
Survivor
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 82
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda EmptyLun 7 Déc 2020 - 14:41
Elle esquisse un sourire en coin quand l’autre commence à prendre des gants pour lui annoncer quelque chose. Quel drôle de personnage. Elle ne sait pas grand chose d’elle pour l’instant, si ce n’est qu’elle est… atypique. En même temps, c’est probablement le fait qu’elle ait grandi dans un environnement aussi hostile qui l’a rendu comme ça. Quand elle finit par lui annoncer son vérité, elle a l’impression qu’elle a formulé la bonne hypothèse, et ne peut pas s’empêcher de faire le rapprochement entre Zelda et les petites maintenant placées sous sa garde. Elle ne répond pas verbalement à sa question interro-négative, se contentant de secouer légèrement la tête.

La suite ne la déçoit pas. Une australienne, ici ? Décidemment, Seattle rayonne mondialement par les temps qui courent. Ou peut-être est-ce les étrangers qui ont un meilleur taux de survie, d’où le fait qu’on en croise plus. En attendant, c’est un fait. En tant qu’australienne, elle a toutes les chances de survie de son côté ; après avoir survécu à la faune et la flore de ce pays où la mort peut venir se glisser dans des chaussures ou se terrer dans des placards. Elle continue, simplement, honnêtement :

« Non, et tant mieux. Il est adorable. Ne te laisse pas devenir comme tout le monde » même si c’est impossible, vu le peu de son caractère qu’elle vient de voir. Aux yeux de la brune, les accents contribuent à la richesse d’une langue ; et elle regrette de ne pas avoir pris le temps d’en apprendre plus. Elle ne parvient qu’à avoir deux façons de parler avec un accent constant ; celui qu’elle a de base en ayant grandi à Washington, un accent qu’on peut qualifier d’américain assez basique, et un accent anglais très classique et académique qu’elle a beaucoup utilisé sur le terrain.

Elle est surprise quand elle lui demande si elle est raciste, mais s’en amuse plus qu'autre chose ; elle a quand même passé le plus clair de sa vie à s'intéresser à des peuples et à des cultures qui n'étaient pas les siennes.  Elle passe sa main sur son visage, et se contente de lui annoncer après avoir soupiré :

« Tu es un drôle d’oiseau, Zelda »

Quand la conversation continue, que son interlocutrice la relance, elle acquiesce à sa première question. Les questions suivantes la font réfléchir. Elle promène son regarde quelques instants, avant de le porter sur la blonde pour lui répondre :

« Si tu veux vraiment passer les banalités, pourquoi cette question ? La mort est devenue banale depuis un moment, il me semble » elle ne fait pas du mystère pour faire du mystère. Elle n’aime vraiment pas répondre à cette question ; ce n’est pas une fierté pour elle, elle n’a jamais essayé de garder ou de faire le compte ; elle ne peut s’empêcher de faire preuve d’une certaine pudeur quand on aborde ce sujet. La question suivante la surprend ; liée à la précédente, sans trop l’être. Elle ne prend qu’un instant pour répondre :

« Hum… Je ne vais pas dire que le choix est difficile. Qu’est-ce que tu penses que je préfère, vu mon profil d’alcoolique-tueuse-raciste-lectrice ? La simplicité ou le confort ? » puisque la question est résumée là dedans, d’un point de vue pragmatique. Elle attend donc sa réponse, curieuse, après avoir rajouté : « Je suis sûre que tu as une petite préférence, toi » puisqu’elle a l’air d’avoir une âme de rebelle, et surtout, puisqu'elle demande. Elle fait une référence à la symbolique autour de l’arme la plus produite au monde, sans être certaine que l’ado comprenne la référence.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5006
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda EmptyMar 8 Déc 2020 - 6:35
« Adorable ? »
On utilise beaucoup de termes pour la qualifier, Zelda. Elle, ses talents relatifs ou son caractère envahissant. Mais c'est bien la première fois qu'on lui dit que son accent est adorable. L'adolescente est contente, c'est sûr. Mais davantage surprise encore. C'est typiquement le genre de remarques qu'elle ne sait pas trop accepter. D'ordinaire, les gens préfèrent l'insulter. « T'en fais pas, va ! J'ai pas du tout dans l'idée d'me fondre dans la masse ! » Oh que non ! Elle est la future reine de Fort Ward. Et elle se doit d'être exceptionnelle, de se démarquer à chaque niveau.

Eliza' a cependant l'air dépitée quand la gamine la questionne sur son potentielle racisme. Elle les connaît bien, l'australienne, ces petits signes qui ne trompent pas. Une main passée sur le visage, un soupir un peu trop perceptible. La preuve que la personne est agacée ou dépitée. Zelda note donc qu'elle est un drôle d'oiseau. « Ben... » Elle ne sait pas quoi répondre. Ni même si cette remarque de son aînée mérite une réponse, d'ailleurs. Prudente, l'adolescente se contente d'un petit sourire malicieux.

Et d'une bonne brochettes de questions qui semblent provoquer la surprise d'Eliza'. La mort serait donc devenue banale ? La jeune espionne hausse les épaules et esquisse une petite moue pour marquer son scepticisme. « Banale ? » Ce n'est pas le terme qu'elle emploierait. Les cadavres sont partout, certes. Ils ont même le mauvais goût de s'animer pour traquer et dévorer les vivants. « La mort, ouais ! Pas forcément l'fait de tuer ! » Et elle en sait quelque chose, elle qui n'a abattu que deux personnes. Voir des morts s'animer est une chose. Être la cause de leur réveil, une autre. Bien différente.

Sa seconde question, la nouvelle la balaie par une autre interrogation. Zelda plisse les yeux, pose ses mains sur ses hanches d'un air un peu contrarié. Elle aime bien les devinettes, en général. Mais elle a surtout l'impression que son interlocutrice ne veut pas se livrer. Ou alors, qu'elle cherche à fournir les bonnes réponses. Celles qui pourraient peut-être faciliter son intégration. « C'est pas un examen... » souffle-t-elle. Quoique... Si, en fait. C'est exactement ce que c'est !

« Ma préférence ? » L'adolescente s'étonne un peu puis décide de se montrer plus insistante afin d'obtenir gain de cause. Ce qu'elle préfère entre la simplicité et le confort, donc ? « La fiabilité ! » Une arme qui ne s'enraie que rarement. Ou une personne qui ne vous poignardera pas dans le dos au pire moment. « Et la sincérité, aussi ! » la réprimande-t-elle gentiment, agitant malgré elle son doigt dans sa direction. « Tu m'as pas dit d'où tu venais, ni combien d'personnes t'as butées ou perdues ! Et maintenant j'suis carrément sensée deviner ton arme préférée ! » Depuis le début de leur conversation, une des deux filles s'est pas mal livrée. Et ce n'est pas l'aînée... « En fait... Tu m'as rien dit sur toi ! » remarque-t-elle enfin, rattrapée par l'évidence. Tout ce qu'elle a sait d'elle ? Elle le savait déjà. Elle s'appelle Eliza et elle est là depuis deux jours...


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Elizabeth Griffins
Survivor
Elizabeth Griffins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 82
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda EmptyMar 8 Déc 2020 - 13:54
La réaction de la blonde l’amuse ; sa surprise est beaucoup plus innocente que la première dont elle a été témoin quelques minutes plus tôt. Elle est aussi fascinée par le fait qu’elle semble convaincue qu’elle soit raciste. Ma foi, pourquoi pas, mais c’est vraiment une drôle d’hypothèse. Venant d’un drôle d’oiseau, elle a bien choisi le terme.

Elle acquiesce silencieusement à la question de l’autre. Oui, la mort est banale. Qu’il s’agisse des rôdeurs, ou des survivants. Sans société et sans justice, le seul voile qui sépare les morts des vivants dans bien des rencontres est quelques kilos de pression sur une queue de détente. L’omniprésence de la mort implique le fait de tuer pour survivre, et tuer implique la mort.

Elle n’est pas sûre d’entendre ce que souffle l’autre, mais laisse tomber l’affaire et se contente d’écouter la suite de ce qu’elle a à dire. Elle prend note, et hoche la tête quand elle lui donne sa réponse qui n’était ni l’une de ses propositions, ni l’autre. Cela lui en apprend toujours un peu plus sur son interlocutrice ; autant que le contenu même de la réponse. Elle la regarde s’énerver un petit peu, ne peut pas s’empêcher d’être plus attendrie par l’attitude qu’elle commence à adopter qu’énervée. Lorsqu’elle lui fait sa dernière remarque, elle ne peut pas s’empêcher de lui faire un petit clin d’oeil complice. La situation n’est pas involontaire ; mais elle ne compte pas la maintenir ainsi. C’est le moment d’être sincère, puisqu’elle semble apprécier le trait. Elle prend inspiration, puis, fourre les mains dans ses poches alors qu’elle porte son regard sur l’étendue d’eau :  

« Je viens d’ici. J’ai grandi à Seattle. J’ai fais mes études en Californie. Et puis, j’ai beaucoup voyagé ; au Maghreb et au Moyen-Orient, principalement » elle n’invente rien. Mentir le moins possible, c’est être le plus crédible. Surtout qu’elle n’a même pas besoin de le faire pour l’instant. Elle continue, par rapport à ses autres questions, et développe assez pudiquement : « J’ai déjà pris des vies, si c’est la question que tu te poses. Et j’ai… J’ai vu beaucoup de gens partir. Ma famille, mes amis » elle ne joue pas le fait que ses yeux s’humidifient un peu ; parce qu’elle n’a pas allégé la charge émotionnelle de toutes ces pertes. Elle s’est contentée de l’enterrer. Elle bascule son regard vers celui de Zelda, avant de continuer, d’un ton calme malgré l’émotion, et assuré : « Mais comme tout le monde »

Elle n’a jamais vraiment fait son deuil. La gestion de ses émotions a toujours été simple ; si c’est bon, tant mieux, sinon, on enterre. Et au final, elle a beau être bancale, elle est extrêmement efficace. Quand le poids des souvenirs remontent, elle ne lutte pas, ne se force pas ; elle se contente de contrôler le flot, ce lui donne ; à plus ou moins juste titre ; un air authentique. En l’occurrence, elle n’est pas assez fatiguée et usée pour que des larmes viennent véritablement couler sur ses joues. Et elle garde la clarté pour terminer d’offrir des réponses à la jeune adolescente, terminant ces aveux d'un ton calme :

« Et pour mon arme préférée, je n’en ai pas vraiment. Qu'importe. J’aime ce qui est simple et donc fiable » après, elle n’a jamais eu de souci particulier avec une arme. Elle a toujours eu accès à du matériel de bonne qualité de base et bien entretenu ; le premier pilier de la fiabilité. Le deuxième, c’est sa façon de manipuler les armes, et, elle est très appliquée ; le principal facteur d’incident étant l’humain, de toute façon, que ce soit par défaut d’entretien ou de manipulation. Elle n’a pas touché à une arme longue pendant des années, et, si elle doute peut-être avoir toujours autant d’aisance avec, elle réalisera probablement assez vite que sa mémoire musculaire est intacte. Les gestes que lui ont appris et fait autant répété ses anciens collègues sont ancrés en elle. Ils lui ont déjà sauvé la vie tellement de fois ; mais, au final, ils risquent un peu de la trahir. Mais elle doute que Zelda en soit témoin dans l’immédiat.

Elle se secoue la tête, fait mine de se souvenir quelque chose qu’elle voulait dire et demande finalement :

« Oh, d’ailleurs, tu semblais surprise de me voir ici ; tu attends quelqu’un d’autre ? » elle lève la main pour l’empêcher de répondre directement, et fait mine de respecter sa vie privée. Elle annonce donc, pour la faire redescendre directement en pression: « Excuse-moi, ça ne me regarde pas. Si tu veux que je parte, n’hésite pas à me le faire savoir »

Encore une fois, elle ne choisit pas ses mots au hasard ; et, teste le sang-froid de l’adolescente adepte de filature, pour continuer en même temps d’apprendre à la connaître, à la jauger vis à vis de ses compétences.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: shadowing a shadow ♦ zelda   shadowing a shadow ♦ zelda Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- shadowing a shadow ♦ zelda -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: