The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
Voir le deal
66 €

Partagez
- Leave her Johnny, leave her... -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Campbell
Survivor
Caleb Campbell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 410
MessageSujet: Leave her Johnny, leave her...   Leave her Johnny, leave her... EmptyMer 2 Déc 2020 - 9:20
Quelle atroce maladie, quelle atroce souffrance, quelle pénible situation, que celle d’un être désespéré. Jamais, ô grand jamais, Caleb n’avait été si prompt à voir la vie comme un fardeau que rien, ni personne, ne pourrait jamais atténuer. Et pourtant, il était conscient, quelque part, qu’il avait eu une chance extraordinaire. Nihima, tout d’abord, avait vu le colosse partir en forêt, avec la ferme intention d’attenter à sa propre vie. Mais malgré ses profondes blessures, la Lakota avait été d’un courage et d’une présence sans faille.

Puis, ce fut Emilie. Pauvre âme venant chercher l’avis professionnel du bûcheron, et demander la réalisation d’un meuble pour l’organisation de l’infirmerie du camp, elle avait fait face à un bûcheron tremblant, à fleur de peau, terrorisé et terrorisant… Mais elle aussi, avait été d’une force sans faille, d’une aide exceptionnelle.

Et pourtant, rien n’y faisait. Caleb n’arrivait toujours pas à dormir… Ses journées, il les passait au sein de son atelier, ne sortant que pour aller en forêt, ou pour aller à la scierie, et de temps en temps, pour aller se nourrir. Il passait son temps à travailler, préférant en ce moment le travail physique du bûcheronnage, à celui de menuisier. Plusieurs meubles s’amoncelaient dans son établi, presque terminés pour certains, encore dans les phases de début de travail pour beaucoup… Par contre, la façade de son établi était recouverte de buches de bois qu’il découpait à longueur de journées, et qu’il laissait là, en libre-service. Abattre les arbres, et découper les buches en buches plus petites pour servir au chauffage des gens du camp, cela lui permettait de ne plus penser… De ne plus réfléchir. Les douleurs de ses muscles, de ses articulations, la violence des coups infligés sur ces buches de bois… Etaient une source d’oubli, d’évacuation de toute cette tristesse et de tous ces traumatismes…

Mais il ne s’agissait que d’un petit robinet, placé sur la faille d’un immense barrage. Et le robinet, faible sortie d’eau sans cesse dépassée par la quantité derrière, allait bientôt, de nouveau, s’avouer vaincu. Car Caleb en était à ce stade : ses émotions étaient semblables à un tsunami, et son esprit, un barrage, qui se fissurait de plus en plus à chaque heure…

Alors, cette nuit, il fallait qu’il parte. Dans un état second, comme dans une transe autodestructrice, Caleb prit la décision de quitter le camp cette nuit, et de s’enfuir dans les rues alentour. Il avait l’intention de s’enfermer dans une demeure… Et sans doute n’en ressortirait-il jamais.

A la faveur de la nuit, peu avant minuit, Caleb profita de la froideur hivernale, et de la fatigue du camp, pour fuir. Se faufilant, il emporta son colt et une hachette avec lui, et dans un sac, de quoi manger et surtout… De quoi boire. Fuyant le camp, ne faisant pas attention à s’il était suivi, il arriva dans l’Ouest de Tacoma, traversa la rue principale, et au bout de plusieurs rues, tourna à gauche, jusque dans une demeure typique des anciens quartiers de banlieue. La porte était fermée, mais pas verrouillée. Il entra sans difficulté, referma la porte derrière en la verrouillant cette fois. Il prit ensuite le temps de fermer tous les volets, ne laissant d’ouvert que la porte arrière, qui menait au jardin. Puisque la maison était entourée d’une petite clôture de bois, il pensait que personne ne pourrait ni le voir, ni l’atteindre… Il s’installa alors dans ce qui fut un salon, et déballa ses affaires sur la petite table… Chaque bouteille… Puis la hachette… Puis son pistolet…
Revenir en haut Aller en bas  
Lily Evergreen
Survivor
Lily Evergreen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 327
MessageSujet: Re: Leave her Johnny, leave her...   Leave her Johnny, leave her... EmptyMer 2 Déc 2020 - 21:59

Lily n'était pas une grande fan de la boisson. L'angoisse de ses problèmes au lycée, elle les a surmontés grâce au travail à la ferme. Le décès de ses parents, à retaper la maison du sol au plafond après l'incendie. Il n'y a que le décès de sa petite protégée qui fut le plus dur. Insurmontable. Elle s'était laissée mourir, usant ses dernières ressources sans en chercher des nouvelles. La jeune femme s'était préparée à la mort, avant que The Haven entre dans sa vie. Elle avait repris du poil de la bête, usait toute son énergie à aider son prochain, à se reconstruire. Puis il y a eu l'attaque à NE.

Pourtant, elle avait bien gérée au début. Réussissait à discuter avec la population, servait de seconde épaule à Joey, et même Corray qui était son chef d'escouade. Et puis il y a eu les débordements, son inefficacité à se faire écouter, à rejoindre les autres. À cet homme, ces hommes qui n'ont pas hésité à lever la main sur une femmes désarmée. Ouvrant alors un peu plus grand ce gouffre qui était son angoisse, sa père profonde envers le sexe opposé. Et en plus d'essayer de surmonter ça encore et encore, il y a la culpabilité de ne pas avoir su réagir quand, ces hommes, ont attaqués Joaquin qui a voulu la protéger.
Par chance, dans le pillage, il y avait un médicament spécifique pour son mal. Après une prescription d'Émilie, la jeune femme n'a pas cherché à savoir de quoi il s'agissait ; tant que ça peut l'aider.

Lily était sortie pour une promenade de nuit, se disant qu'avec le froid, elle réussira à mieux dormir. Mais durant cette balade nocturne, elle croise la silhouette, l'ombre d'un homme se faufiler hors du camp. Au vue de la carrure, elle n'a aucune difficulté à reconnaître Caleb, pas Logan. Elle ne sait pas pourquoi, pour qui, mais la jeune femme décide de le poster comme un animal en chasse. Munie de son couteau de chasse qu'elle ne quitte pas, et de son pot de médoc, elle se faufile elle aussi hors de l'enceinte.

Le voyage est assez court, surtout lorsqu'il est rythmé par le stress de tomber sur un mort. Ou de se faire voir. Planquée derrière un mur, elle observe le bûcheron pénétrer dans une maison, pour s'y enfermer à double tour. Partagée entre l'envie de rentrer, ou de découvrir le fin mot de l'histoire, la fermière choisit la deuxième option. Elle se hisse dans le jardin avec silence, ouvre une porte non verrouillée qu'elle referme derrière elle, et s'avance jusque dans le salon à pas de loup.

« Caleb ? » murmure la jeune femme, dont le regard glisse un instant sur l'arme chargée qui accompagne le bûcheron. Sans attendre, elle lève ses mains en l'air pour paraître inoffensive, ce qui n'est pas réellement compliqué. «  C'est.. C'est Lily.. »


in my eyes
my demons hide
I am the architect of my own Destruction
Revenir en haut Aller en bas  
Caleb Campbell
Survivor
Caleb Campbell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 410
MessageSujet: Re: Leave her Johnny, leave her...   Leave her Johnny, leave her... EmptyJeu 3 Déc 2020 - 13:12
Qu’allait-il faire, maintenant qu’il s’était éloigné du fort ? Certes, cet éloignement n’était que de quelques centaines de mètres… Certes, il n’était pas impossible qu’une patrouille passe par-là… Mais il s’était offert un lieu, somme tout, éloigné, où il pourrait faire ce qui lui passe par la tête… Que cette idée soit bonne, ou mauvaise.

Assis sur le canapé, il regarda la table qu’il venait de garnir. Ses yeux rougis par le manque de sommeil, par la détresse d’heures passées à pleurer, détaillèrent chaque objet… Le verre profond d’anciennes bouteilles de vin utilisées pour embouteiller un liquide autrement plus fort… La poignée de cuir de la hachette, mainte fois refaite, retravaillée par des jours, des semaines même, d’un travail harassant, qui demandait un entretien régulier… Et le grain de la crosse de son glock… Qu’allait-il faire maintenant ? Et puis, de toute manière… Que pouvait-il faire ?

Sa vie, depuis George, ressemblait à un véritable cauchemar. Les coups de hache contre le bois ressemblaient à ces bruits horribles, ces borborygmes ineptes des fracas d’os et des chairs meurtries par cette hachette, lorsque Caleb, le doux bûcheron, avait ôté la vie de deux soldats de New Eden. Il entendait encore, dans les moments les plus sombres de la nuit, le sifflement strident de l’air se frayant un passage par la trachée tranchée directement au milieu du cou de sa victime… Il ressentait les moindres gouttes de sang qui giclèrent sur lui, lorsque, pour sa seconde victime, il enfonça le tranchant de la lame de sa hachette, au beau milieu du crâne. Il n’en savait rien, mais sa lame avait réussi à trancher nettement, une structure vasculaire importante… Et le flot sanguinolant s’en échappant fut semblable à un torrent carmin… L’horreur, dans toute sa définition.

Plongeant la tête dans ses mains, posant ses coudes sur ses genoux, comme dans une tentative puérile de former une coquille contre lui-même, Caleb ferma les yeux, et revit en boucle cette scène. Les détonations qui agressaient ses tympans, le sang, liquide vital, rendu si poisseux et si gras lorsqu’au contact de l’air, qui maculait ses mains, ses doigts, son visage, ses vêtements, lui rendant une allure de bête sauvage…

Et les détonations, encore et encore. Caleb ouvre les yeux, et c’est comme s’il y était à nouveau. Il revoit ses larges mains ensanglantées, collantes, alors que son regard se lève et dévoile une terre maculée des feuilles d’arbres tombées depuis longtemps. Son regard se relève encore un peu, et il les revoit, ces formes humaines drapées de blanc, de gris, et de bleu, dont les tissus nacrés s’imbibent petit à petit de rouge. Une autre rafale… Et le sang se fait plus présent. Il se revoit courir en direction de ces deux formes. Il revoit le visage de sa femme, déformé par la violence d’une balle de guerre. Combien de temps était-il resté là, à caresser ses cheveux poisseux, à l’appeler par son prénom ? A lui dire qu’il l’aimait plus que tout ? Combien de temps ensuite avait-il regardé le visage de sa fille qui, à côté du corps de sa mère, avait souffert atrocement alors que les salops qui attaquèrent, la laissèrent agoniser dans son sang ? Pourtant, son visage d’ange semblait si apaisé… Nulle déformation de peine, nulle ridule de souffrance… Juste un visage angélique. L’on aurait dit qu’elle dormait du sommeil des justes et des bons… Mais jamais elle ne se réveillerait.

Son hallucination fut telle, que le bûcheron s’était mit à trembler comme la feuille tremble sous les assauts d’un hiver rude. Ouvrant enfin les yeux, relevant sa tête, ouvrant ses mains, il semblait comme en proie à une folie invisible, dont l’atrocité pouvait se voir comme un film en filigrane dans ses yeux sombres, exorbités par l’horreur, la tristesse, le chagrin. De ses mains, de ses bras, il tente d’attraper quelque chose d’inexistant devant lui, alors que ses mouvements, tremblant, saccadés, lui demandent tous les efforts du monde. Transit, pris d’une folie, sa bouche entrouverte laisse s’échapper un filet de salive, alors que son visage se rougie, ses veines gonflent, ses yeux s’exorbitent. Il voudrait hurler, mais il n’y arrive point. Son esprit n’est que flammes, sang, mort et désolation…

Tout à coup, il entend son nom. Son nom, comme murmuré par une voix douce, tranchant dans le tumulte de son esprit. Tournant machinalement sa tête vers l’origine de ces quelques mots, les yeux manquant de sortir de leurs orbites, rougis et emplis de sanglots, ses mains crispées continuèrent à se secouer de mouvements nerveux de plus en brusques. Sa respiration, rapide, profonde, commençait à le faire souffrir, et un voile noir apparaissait devant ses yeux. Lily… C’est Lily.

Soudain, le poids sur sa poitrine s’effaça. Manquant d’air, il prit la plus grande inspiration de sa vie, comme le plongeur des grands fonds retrouvant l’air après une descente vertigineuse vers les abysses. Aussitôt, le voile disparu, ses mains se décrispèrent et retrouvèrent petit à petit une position d’attente sur les genoux du bûcheron. La crise était passée.

Caleb regarda alors Lily, qui semblait terrorisée. Conscient, soudainement, que cette terreur était causée par lui, et lui seul, son visage se mua en une sculpture de désolation. Ses yeux se plissèrent, puis se fermèrent. Ses sourcils se froncèrent avec force, sa bouche, se déforma sous les assauts des sanglants. Et son visage décrivit une lente descente en direction du sol, à mesure que ses forces le quittèrent… Tel l’enfant malheureux, Caleb commençait à se recroqueviller, pleurant à chaudes larmes, alors que les premiers râles de souffrances s’échappèrent de sa gorge…
Revenir en haut Aller en bas  
Lily Evergreen
Survivor
Lily Evergreen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 327
MessageSujet: Re: Leave her Johnny, leave her...   Leave her Johnny, leave her... EmptyVen 4 Déc 2020 - 10:25

Lily se retrouve... démunie. Elle pensait retrouver le grand bucheron en pleine réunion secrète avec quelqu'un extérieur à The Haven, ou même avec une femme - et la situation aurait été assez gênante. Mais sûrement pas à ce qu'il soit au bord du gouffre, prêt même à se tirer une balle si l'occasion se présente. Parce qu'il ne faut pas avoir une intelligence supérieur pour le comprendre, en voyant les larmes inonder son visage décomposé, les bouteilles d'alcool si nombreuses et l'arme posée pile face à lui et facile d'accès. Et elle n'est sûrement pas là pour servir de décoration, ou de protection anti-rôdeurs.

« Tout vas bien ? » elle pince aussitôt ses lèvres, se rendant compte de la débilité de la question. Non, il n'allait pas bien, ce n'est pas compliqué à comprendre, à voir. Il est la victime de ses pleurs, des tremblements violents qui animent la totalité de son corps. Mais elle ne savait pas quoi dire d'autre, de plus. Peut-être qu'il préfère rester seul, même. Mais ce soir, ça ne sera pas le cas. Malgré ses propres angoisses, Lily ne l'abandonnera pas aux bras de ses peurs. Heureusement qu'elle a prit ses pilules.

Il semble se calmer peu à peu, lorsque ses yeux apeurés quittent le visage de la jeune femme, pour se cacher derrière ses paupières. Avec lenteur, Lily décide de s'approcher, attrapant une sorte de plaid qui prenait la poussière sur un meuble entre la cuisine et le salon. Elle le secoue à une bonne distance pour se débarrasser de la saleté, avant de rejoindre Caleb qui n'avait toujours pas bouger, recroqueviller dans sa détresse. La fermière dépose le tissu délavé sur les épaules du grand bûcheron, qui est ridiculement petit sur lui. « Tu.. je peux faire quelques chose ? » qu'elle demande d'une voix douce mais claire, venant s'asseoir devant lui, sur la table basse, poussant au passage l'arme pour qu'elle ne soit plus à porter de main.

Ses mains posées sur ses genoux, Lily tente de capter le regard Caleb, qui se laisse d'un coup envahir par un importe flot de larmes. Elle fait assez rapidement le rapprochement avec l'assaut lancé sur New Eden, et s'était demandée dans quel groupe il était tombé. Au vue de son état aujourd'hui, ça ne devait pas être des vacances.


in my eyes
my demons hide
I am the architect of my own Destruction
Revenir en haut Aller en bas  
Caleb Campbell
Survivor
Caleb Campbell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 410
MessageSujet: Re: Leave her Johnny, leave her...   Leave her Johnny, leave her... EmptyVen 4 Déc 2020 - 11:20
Il n’y avait pas douleur plus atroce que celle des sanglots. Le visage était comme engourdie, alors que les yeux et le nez ressentaient des décharges électriques qui, bien vite, se traduisaient par de gros sanglots. Le corps se secouait de spasme, alors qu’il fallait choisir entre pleurer et respirer. L’abdomen s’enfonçait à mesure que les pleurs se faisaient plus profonds, plus violents, et les spasmes n’en devenaient que plus douloureux, délivrant le pauvre bûcheron éploré de cette effroyable sensation d’étouffement. Ses grandes inspirations se faisaient rares, et semblable à autant de cris de désespoir. Tête dans les mains, Caleb n’était plus un géant, il n’était plus un bûcheron imposant à la musculature exceptionnel. Il n’était qu’un homme éploré, détruit par une vie de survivant qui aura épuisé, jusqu’à la moelle, chaque qualité et chaque ressource du Canadien. Tel le flamboyant navire qui flotte sur les eaux, la mer, et les océans, créèrent trop de turbulences, trop de voies d’eau, et le navire sombre petit à petit, jusqu’à reposer sur les fonds sédimenteux d’une mer qui, depuis des millions d’années, n’aura pas vu la lumière du soleil.

Quelle était la profondeur des abysses dans lesquelles sombrait le Canadien ? Pourrait-il s’en libérer, rien qu’en ouvrant les yeux ? Devrait-il prendre une impulsion sur un fond pas si profond que ça, afin de retrouver l’étincelant soleil ? Ou était-il au fond des plus profondeurs abyssales de ce monde ?

Une douce sensation, toutefois, éveilla son être. Malgré ses tremblements, malgré ses spasmes, il sentit les frissons causés par la pose d’un plaid, et par la main innocente de Lily sur son genou. Pourtant, elle ne fit pas grand-chose. Elle ne lui offrit aucun remède, aucune solution. Mais cette douceur, qu’il ressentit au travers des épais vêtements, lui créèrent une agréable sensation, lui hérissant le poil. De douces caresses, qui apaisèrent le tumulte de ses pensées. Doucement, sa tête trouva l’épaule de la fermière, avec laquelle il avait passé des jours à construire la charpente et les murs de la nouvelle scierie du fort.
- Je suis fatigué, Lily… Tellement fatigué… J’ai tout perdu, dans ma vie… Et maintenant… Je suis un monstre… J’ai… J’ai tué deux personnes, à George… Ma femme, ma fille, et mon fils, s’en retourneraient dans leurs tombes, en voyant ce que je suis devenu…
Revenir en haut Aller en bas  
Lily Evergreen
Survivor
Lily Evergreen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 327
MessageSujet: Re: Leave her Johnny, leave her...   Leave her Johnny, leave her... EmptyVen 4 Déc 2020 - 14:11

Lily était patiente, surtout dans de tels moments. Elle n'allait pas le presser à lui donner une réponse, alors qu'il est au plus mal. Détendue, elle ne le quitte pas de ses yeux, mais.. elle se crispe, lorsqu'il se penche en avant pour poser son front contre son épaule. Les mains en l'air, tendue, elle se retrouve au pied d'un mur qu'elle s'était construite au fil du temps, pour la protéger justement d'un quelconque contact avec le sexe masculin. Deux choix s'offrent à elle : le repousser et risquer de le mettre dans un état bien plus grave que l'actuel. Ou accepter. Accepter qu'il ne lui fera aucun mal, se forcer à penser au positif et essayer d'aider un membre de son groupe, tout en s'aidant, elle.

« Est-ce que ta.. famille accepterait que te voir abandonner alors que tu es encore en vie ? » ses questions étaient sincères, sa voix douce. Comme si elle avait contre son épaule un château de cartes qui risquent de s'effondrer à tout instant. Lentement, un peu tremblante mais essayant de contenir ses vibrations, une première main vient rencontrer une omoplate du grand bûcheron, suivit d'une profonde inspiration de courage. Ça va aller, au pire, il y a une arme pas loin, non ? Lily repose ensuite son autre bras sur sa propre jambe, celui-ci encore douloureux par les coups qu'elle a pu recevoir.

Avec douceur, sa main glisse jusqu'à l'épaule de l'homme imposant, forçant avec légèrement sur cette dernière pour l'obliger à reculer, et ainsi se plonger dans ses yeux inondés par un tsunami de tristesse. Elle ose un sourire compatissant. « Je ne pense pas qu'ils auraient acceptés que tu meurs sans te battre. » quelle famille aurait acceptée ça ? Si l'autre monde existe, espérer qu'un être important donne sa vie pour qu'il nous rejoigne.. c'est tout simplement égoïste. Caleb avait la vie devant lui. De l'expérience à partager.


in my eyes
my demons hide
I am the architect of my own Destruction
Revenir en haut Aller en bas  
Caleb Campbell
Survivor
Caleb Campbell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 410
MessageSujet: Re: Leave her Johnny, leave her...   Leave her Johnny, leave her... EmptyVen 4 Déc 2020 - 18:06
Caleb connaissait Lily. Il avait bien compris, lors des chantiers, qu’elle cachait sans doute de lourds secrets, elle aussi. Notamment en ce qui concerne les hommes. Il l’avait vu qui essayait, même au milieu d’un chantier, de paraître invisible, et de travailler dans un coin, tranquille. Il s’en voulait donc de la placer dans une telle situation désagréable. Nul doute qu’elle devait être désemparée, face à un tel homme comme Caleb. Si, d’ordinaire, son côté grand bonhomme plein de muscle était bien vite effacé par sa gentillesse et sa bonté, depuis plusieurs jours, tout cela avait disparu. Il n’était plus que l’ombre de lui-même… Mais peut-être plus pour longtemps. Car Lily venait de dire une chose, une petite phrase qui, pourtant, renfermait un sens profond, une idée impressionnante… Que penserait sa famille ? Que penseraient-ils, s’ils voyaient Caleb là, dans une demeure isolée, une arme chargée à la main, prêt à mettre fin à ses jours ?

Caleb avait la réponse. Il l’avait en son cœur. Oh, peut-être qu’il ne pouvait l’entendre, car le chagrin et la rancœur étant trop présents, il ne pouvait rien écouter d’autre que sa souffrance. Une idée obsédante, que celle de la souffrance. Elle oblitère le jugement, émousse les sentiments, altère la sensibilité, fausse la nature profonde. Pourtant, à la lumière des mots de Lily, la voix qui résidait en son cœur, commençait enfin à poindre en son esprit. La voix de sa femme, principalement, puis celle de son fils, et de sa fille.

Alors, doucement, Lily manœuvre la tête tu géant aux pieds d’argiles. Et s’adressant face à lui, elle parla pour sa femme, pour son fils, pour sa fille. Ses mots s’échappèrent avec une voix qu’il connaissait bien. Ses yeux se posèrent sur le colosse, avec la douceur de celle qui partagea sa vie pendant plus d’une décennie. Le visage de Lily s’illumina alors de mille feux, tandis que raisonnait une vérité puissante. Son cœur maintenant, le lui cria, sans faiblir cette fois. Non, il ne devait pas abandonner. Il ne le pouvait pas.

Il lui restait la moitié d’une vie d’homme à parcourir. La parcourait-il seul ? Il n’en n’avait aucune idée. Mais devait-il la parcourir ? Son cœur lui criait que oui. Sa famille n’existait plus que dans ses souvenirs, et dans les témoignages et reliques d’un passé révolu, mais tout cela existait encore. Et il était trop tôt pour que, lui aussi, rejoigne le monde des souvenirs. Peu étaient les êtres humains doués de sentiments, qui foulaient encore le sol de ce monde détruit. Et parmi eux, bien peu encore étaient des gens de bonté. Le mal, la violence, la souffrance, s’établirent depuis, comme dans les temps jadis, et la seule loi qui vaille, est celle du Talion. Pourtant, Caleb était encore de ceux qui pouvaient apporter douceur, bienveillance et gentillesse, dans un monde corrompu. Ces qualités, il devait les répandre au monde entier. C’était là son devoir de mémoire. Mais comment faire, lorsque le chemin semble si long ? Si inconfortable ? Si… Douloureux ?
- Tu as raison, Lily. Tu as raison. Il s’éloigne quelque peu, conscient que l’effort fourni par la jeune femme, devait être soulagé par une distance raisonnable. Mais tout cela semble si… Impossible. Comment s’élever à nouveau, après avoir vécu tout cela ? Je veux dire… Il me reste la moitié d’une vie à faire… Et je ne pourrais pas la vivre seul, dans mon établi. Et je ne pourrais la vivre, en regardant en arrière non plus… Je… Je ne sais pas comment faire…

Lily venait de réussir un miracle. Un miracle qui trouvait en partie son existence dans la présence réconfortante et bienveillante de deux autres femmes avant elle. Nihima lui sauva la vie, Emilie lui permit de mettre des mots sur sa douleur… Lily, elle, lui permettait enfin d’ouvrir les yeux. Devait-il vivre, sans vivre réellement ? Ou choisirait-il d’avancer un pas après l’autre, car si vie passée était détruite, Caleb, lui, demeurait bel et bien là. Il était vivant.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Leave her Johnny, leave her...   Leave her Johnny, leave her... Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Leave her Johnny, leave her... -
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: