The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-22%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
140 € 179 €
Voir le deal

Partagez
- Let me help you, lady. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thea De Souza
Reign of Venus
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 167
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. - Page 2 EmptyJeu 26 Nov 2020 - 21:20
La blonde avait beau se retourner à plusieurs reprises, comme pour évaluer le danger et l’avancée de l’inconnu, il était toujours là, à marcher dans ses pas, sans pour autant la coller réellement, ni présenter une quelconque menace, pour l’instant du moins. Enfin...il ne fallait pas avoir fait de longues études pour se douter que s’il le voulait, et vu sa carrure, il pouvait aisément la plier en quatre, et la ranger dans sa poche pour plus tard. Le survivant avait beau clamer ne pas vouloir lui faire de mal, partager un si grand espace avec un géant pareil creusait tout de même une drôle de sensation, juste là, dans l’estomac. Alors qu’elle secouait un sachet de graines d’haricots verts, Thea avisa Rambo, pas très loin d’elle, qui semblait s’intéresser, lui aussi, à ce que pouvaient contenir les rayonnages du magasin. Vraies recherches, ou une tentative pour gagner du temps, et élaborer un quelconque stratagème pour s’en prendre à elle ?

L’air de rien, la jeune brésilienne laissa son regard clair évaluer la scène, plissant légèrement les yeux pour mieux y voir. Le rayon devant lequel elle se trouvait contenait encore des choses qui l’intéressaient, et pourtant, elle s’avança légèrement vers l’allée centrale, et donc, vers l’inconnu. « -Tu cherches quoi, exactement ? » demanda-t-elle sans tourner autour du pot, levant la tête pour plonger son regard dans celui du survivant, pas le moins du monde impressionnée par leur différence de carrure. Bien au contraire. Il était massif, lourd, sans doute pas très rapide, quand elle-même était une petite souris, souple comme une anguille, capable de se faufiler partout. Thea glissa un nouveau regard, des pieds à la tête de l’homme, avisant tout cet attirail militaire, qui était plutôt impressionnant. « -J’espère que t’es pas en train de prévoir un plan pour me sauter dessus. Je te préviens tout de suite, je me laisserais pas faire. En plus de ça, j’ai rien de valeur sur moi, et j’ai la gale. Tu te rendrais malade si tu tentes de me manger. » énonça-t-elle avec un ton dégagé, comme si elle parlait du temps qu’il allait faire demain.

C’était faux, bien sûr, la brésilienne était en étonnante bonne forme physique au vu des circonstances, mais si ça pouvait convaincre un quelconque cannibale de venir la grignoter, elle n’était pas contre un mensonge ou deux. Il pouvait toujours essayer de s’en prendre à elle, tenter d’abuser d’elle, même, mais comme elle l’avait dit, Thea rendrait les coups, sans même penser à jouer fairplay. De retour devant les semences des divers légumes ou fruits, la blondinette reprit ses emplettes comme si de rien était, remplissant son sac au fur et à mesure de ce qui l’intéressait, avant de partir dans le rayon voisin. Oh…elle n’oubliait pas qu’elle n’était pas seule, pas du tout, mais bon…si vraiment il avait de mauvaises intentions, Rambo lui aurait déjà sauté dessus, non ? Son regard accrocha un paquet inespéré encore emballé, le faisant soudainement pétiller, et alors qu’elle allait attraper de quoi se créer une jardinière artificielle de bonne taille, la jeune femme sentit un bout de fer de l’étagère entailler la peau de sa main. « -Bordel…oh, manquait plus que ça… » grommela-t-elle à mi-voix en plissant le nez face à ce qui ressemblait à une vilaine entaille qui saignait déjà, ce qui ne l’arrêterait pourtant pas dans ses projets.


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Survivor
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1167
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. - Page 2 EmptyVen 27 Nov 2020 - 10:12
Je dois avouer que j’sais pas trop quoi faire. Enfin, si. J’ai des courses à faire. Je dois chercher des conserves, des piles, des graines, des ustensiles divers, bref, à peu près n’importe quoi qui pourrait être ramener et aider à la vie du camp. Ah, et de l’alcool ! Faut vraiment que je ramène de l’alcool, sinon, Casey va me dévisser la tête et l’utiliser comme pot de chambre. Je cherche donc sur les étagères diverses. Je trouve parfois n’importe quoi : un carton ouvert et poussiéreux et ayant contenu – ou contenant encore un fond – de la mort aux rats, des culs d’ampoules brisées, des bidons et jerricans vides, avec encore des étiquettes à peu près lisibles. Des croquettes ensuite, des jouets à mâcher… Et, alors que je regarde pour la énième fois la jeune femme, voir où elle va, elle s’approche de moi, semble me toiser, et me parle avec un ton… Qui mériterais bien une claque quand même. Mais vu son regard, et son attitude peu en confiance, j’vais plutôt éviter, et j’vais lui parler tranquillement, plutôt que de chercher la merde.
- Un peu d’tout. J’ai b’soin d’graines, d’quoi planter quoi, et j’ai b’soin d’alcool aussi. J’ai une dette auprès de quelqu’un d’chez moi. Et toi qu’est-ce… Elle me coupe, et commence à enchainer les mots, tantôt menaçants, tantôt explicatifs. La gale ? Eurk ! Mais on dirait pas, elle a l’air d’avoir pris une douche ce matin ! La manger ?! Qu’est-ce que c’est que ces conneries là ? Hey ! Hey… Dis-je, une première fois avec vigueur, et la second, plus doucement, un main ouverte placée face à elle comme pour lui indiquer de se stopper là. J’suis pas là pour t’bouffer. J’ai jamais bouffer personne moi. J’ai des trucs à ramener chez moi, t’es dans l’coin, j’préfère le faire en t’gardant en visu plutôt que d’savoir un wistiti comme toi dans mon dos ! J’suis pas un cannibale, j’suis pas un violeur, j’suis pas un putain d’psychopathe de New Ed…

« BAM ! BAM ! » Deux détonations rapprochées, renforcées par l’écho de ces explosions qui apparurent au cœur du centre commercial, les ondes, réfléchies contre les étagères et les murs. Aussitôt, une douleur cuisante, dans l’omoplate droite, et de terribles acouphènes dans les deux oreilles. Insupportable. Par réflexe, mais aussi à cause de l’impact de la balle dans mon épaule, mon corps brille légèrement, et je me jette au sol, emportant la jeune femme avec moi, bien que je fasse attention de ne pas m’écraser contre elle, accompagnant sa chute alors que, pour moi, je finissais sur mon côté droit, ravivant la douleur de mes côtes. Et c’était juste à temps, car la seconde balle passe juste au-dessus de mon épaule gauche, à peine quelques millimètres au-dessus de là où se trouvait la tête de Théa, une seconde auparavant.

Au sol, les choses se passent au ralenti. Le choc de la balle dans le gilet, me coupa le souffle durant une ou deux secondes. La douleur de l’impact, mêlée à celle de mon côté droit, s’annoncent, tels une aiguille entre les côtes, et je sens immédiatement le flux d’adrénaline s’emparer de moi, ce qui me permet de me relever, et, tout en agrippant Théa, de l’aider à se relever et à rester baisser, pour l’emmener tout au fond de l’allée qu’elle avait visitée.

Les tirs continuent, au-dessus de nous, traversant les étagères vidées de produits, projetant quelques copeaux de bois et d’acier qui, s’ils ne sont pas dangereux, agissent comme autant de petites échardes qui piquent la peau dénudée des mains et des avant-bras. On arrive enfin au bout de l’allée, et on s’arrête, dos contre la partie charnue d’une étagère en acier. Face à nous, un mur, de brique, sans baie vitrée. Les tirs se sont arrêtés, mais des bruits de pas peu discrets se font entendre un peu partout, tandis que les étrangers gueulent les uns aux autres.
- Putain ! J’croyais qu’tu l’avais eu l’type en noir ! Dit l’un.
- J’y ait mit une bastos, j’te promet ![i] Dit le second.

- T’aurais dû viser la tête Franky ! Putain t’fait chier ! Si ça s’trouve, il s’est barré loin ! Dit enfin un troisième.
- Nan ! Il avait une gonzesse face à lui ! L’est pas tout seul, y doit être dans l’coin, elle avait pas l’air bien épaisse la donz’ ! Reprit le second, le tireur de départ.
- Une donz’ ? Si ça s’trouve, c’type allait l’agresser ? Erk, erk, erk. Rire gras du premier homme à avoir prit la parole tout à l’heure. Elle d’vra nous r’mercier l’avoir sauver, t’crois pas Billy ?
- Hahaha ! Pour sûr ! Faudra être bin’ gentil ! Aller les gars, cherchez les ! Butez le, et elle, on la garde sous l’coude !

Ecoutant tout cela, cherchant à savoir d’où provenaient les bruits, s’ils étaient groupés ou non, je ne montrais pas un poil de tissus, ni un millimètre de peau. Ils étaient donc vraisemblablement trois, plus potentiellement ceux qui attendraient à l’extérieur. L’on avait été assez rapide pour disparaître à leur vue, mais pas assez pour sortir de l’établissement, et ils arriveraient bien assez tôt dans notre coin, prêts à nous foncer dessus. Moi, c’est une balle dans le crâne qui m’attendait. Elle… Vaut mieux pas y penser.
- Va falloir la jouer finement ! Que je chuchote à la donzelle.Un couteau, un flingue, qu’est-ce t’as d’autre sur toi ?

Il était temps de penser à une stratégie.
Revenir en haut Aller en bas  
Thea De Souza
Reign of Venus
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 167
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. - Page 2 EmptyVen 27 Nov 2020 - 13:23
La jeune brésilienne plissa légèrement les yeux, mais sans pour autant accorder le moindre regard à l’inconnu, qui haussait le ton pour avoir son attention. Thea ne put cependant retenir une moue légèrement boudeuse quand il la traita de ouistiti, témoignant qu’elle se sentait un peu vexée par cette comparaison peu flatteuse. Ce qui était assez ridicule, vu qu’elle ne connaissait ce type ni d’Eve, ni d’Adam, et qu’au final, elle se moquait pas mal de ce qu’il pouvait penser d’elle. Elle soupira légèrement face aux mots employés, se taisant de dire que s’il était un violeur, un cannibale, ou un psychopathe, ce serait sans doute pas ce qu’il dirait en premier. Mais il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que des coups de feu se firent entendre, alors qu’elle se baissait aussitôt, se faisant la plus petite possible. Elle glissa un coup d’œil sur Rambo, dont les traits laissaient suggérer qu’il était constipé, ou plus certainement, qu’il avait été touché par l’un des projectiles. L’homme se jeta au sol, entraînant la blonde dans la manœuvre, alors qu’elle se protégeait vainement la tête de ses bras. Sa tête qui ne serait sans doute plus qu’une pastèque explosée s’il n’avait pas eu un tel réflexe.

D’un coup, les choses s’enchaînaient, tout en passant en même temps étonnamment au ralenti, comme pour lui laisser l’occasion de fixer chaque détail dans son esprit. Il la remit debout d’une facilité déconcertante, il faudrait vraiment qu’elle songe à prendre du poids, et l’entraîna à sa suite sans que Thea ne pense à opposer la moindre résistance. De toutes façons, de l’autre côté se trouvaient ces types armés, qui venaient tout juste de leur tirer dessus, le choix de la direction à prendre était donc vite fait. Les balles pleuvaient autour d’eux, et vaguement, la blondinette se demanda s’ils n’étaient pas complètement aveugles, pour les louper ainsi. L’inconnu et elle arrivèrent au bout de l’allée, alors qu’elle posait déjà ses doigts fins sur la montagne de muscles, à la recherche d’une plaie : « -T’es blessé ? » souffla-t-elle à voix basse, alors même qu’elle constatait que non, avec un certain soulagement. A quelques pas de là, les inconnus ne prenaient pas la peine de se montrer discrets, ils semblaient acté pour eux qu’ils allaient être les grands gagnants de cet affrontement, et les mots qu’ils eurent à son attention provoquèrent une moue indignée sur le visage de la survivante, qui savait quel terrible sort ils lui réserveraient sans doute. Du moins, s’ils parvenaient à mettre la main sur elle.

Ce fut la voix du survivant à ses côtés qui éloignèrent les pensées dérangeantes qui l’assaillaient déjà, alors que Thea se redressait à peine, pour jeter un petit coup d’œil sur la situation, et où étaient les trois autres. Ce qu’elle avait d’autre sur elle ? Simple. « -Une paire de boobs, et un minois à tomber. » souffla-t-elle, sans lui donner plus d’explications. Thea ouvrit un peu plus sa veste, puis tira son haut vers le bas pour dégager sa poitrine, suffisamment pour attirer le regard de ces types, qu’elle devinait vicieux à souhait. En pressant sur sa plaie, elle fit couler le sang rapidement, s’en badigeonnant les mains, puis en mettant à divers endroits sur son haut gris clair, qui ne le resta pas longtemps. « -Deux arrivent par la droite, le troisième par la gauche. Ils vont nous prendre en tenaille, on va pas pouvoir s’échapper. » dit-elle, tout en attrapant l’arme à feu dans le holster de l’homme, qu’elle lui plaqua dans la paume, avant de planter son regard dans le sien. « -Ferme les yeux, et à mon signal, tu prends ceux à droite. » dit-elle, sans songer un seul instant à le consulter dans ce plan foireux. Car oui, il y avait des chances qu’ils y restent, tous les deux, Thea en avait bien conscience. Surtout elle, qui n’avait pas de gilet pare-balle pour la protéger des projectiles. Elle retira son arme de sa ceinture pour la poser dans son dos, à l’abri du regard du type qui viendrait par la gauche, et secoua légèrement ses épaules. « -Oh, et si on meurt, désolée d’avance. » glissa-t-elle avec détachement, avant de se mettre à chouiner, feignant les larmes, tandis que les pas étaient désormais si proches.

Les silhouettes à droite furent les premières à émerger, des types sales, mal rasés, aux vêtements troués, et celui de gauche ne tarda pas à arriver à son tour, alors qu’elle tournait son regard vers lui, tête basse. Ils fixèrent l’étrange duo avec des yeux ravis, tandis que la petite blonde se lançait déjà : « -Vous l’avez tué ! Vous l’avez tué… » sanglota-t-elle, alors que les types s’auto-congratulaient sans songer à vérifier ses dires, et se lançaient des regards envieux entre eux, débattant déjà de qui passerait sur elle en premier. « -Vous êtes des monstres… » argumenta-t-elle vainement, tout en le pensant, glissant une main sur le bras de Rambo, qu’elle pressa légèrement. Ledit signal, que les trois abrutis ne remarquèrent pas, trop occupés à mater ses seins, et débattre de qui méritait en premier ses petits cuissots, comme ils disaient. Sans perdre une seconde, Thea récupéra son arme à feu, et tira sur celui à gauche, dans un bam assourdissant.


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Survivor
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1167
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. - Page 2 EmptyVen 27 Nov 2020 - 14:40
Bordel, ça fait bien mal quand même cette saloperie. Nan mais sans déconner… Heureusement qu’on fait des super gilets, vraiment pare-balle, parce que sinon, je me retrouvais avec un trou de calibre 7,62 dans l’épaule… Et là, c’était pas du tout le même délire. Genre, vraiment pas.

Forcément je me sens engourdi au début. Mon omoplate, mon épaule, et tout le bras du même côté, réagissent en me foutant des coups de décharges électriques, très désagréable. Heureusement, je suis gonflé d’adrénaline, et peu à peu, ses effets deviennent maximaux : je ne ressens plus de douleur, mon cœur bondit dans ma poitrine, et mon esprit semble placer l’environnement au ralenti, sans pour autant que je sois dépassé par les évènements. Bref, mon cœur réagit en voulant se battre : il va y avoir des morts.

Elle a un plan, donc. Parfait ! Un gun, des boobs et un joli minois. Moi, gonflé comme un taureau s’apprêtant à massacrer un toréador un peu trop sûr de lui, je plante mon regard acéré dans le sien, détail ce minois vraiment beau, et le plante dans son décolleté. Sans aucun filtre, et sans aucune gêne – je n’en ai jamais, mais d’ordinaire, ce genre de pensées reste pour moi, je sais pas pourquoi je le lui dis – j’annonce :
- Une paire de boobs et un minois à tomber… Ouais, j’confirme princesse. Au moins si j’crève, ça s’ra une belle image avant d’fermer les yeux. Aller, bordel, on va s’les faire !

Elle me fou mon HK dans la main. Elle est futée cette petiote. Elle a bien dû comprendre que des flingues, j’ai pas attendu la fin du monde pour les manier et les utiliser. La guerre, c’est ma vie. Ma vie, c’est la guerre. J’aurais dû crever tellement de fois que j’ai arrêté de compter à partir de 100. Ce petit bébé en plus, c’est même pas un fusil d’assaut, c’est un fusil de précision. Les détonations vont arracher nos tympans, mais ça va être jouissif !

Elle fait son numéro. Puisant dans son propre sang pour s’en garnir les mains, comme si elle avait tenté d’arrêter une hémorragie. Véritable biche, sensuelle, bien roulée, offerte en pâture à une bande de loup sans mal alpha, elle joue bien son rôle. Moi, j’suis encore planqué, et j’ai une vue direct sur ses putains de boobs. C’est un bonnet quoi ça ? C ? D ? Peut-être plus ? J’sais pas, mais on dirait que ça dépasserait de mes pognes !

Une tape sur mon bras… Le signal. Elle dégaine, je dégaine. Elle doit faire le trajet jusque dans son dos avec sa main, avant de viser et de tirer. Moi, je dois ramener le fusil entier vers ma gauche, afin que mon dos quitte l’étagère, que ma main gauche puisse porter le fusil, et que ma main droite puisse orienter le tir. BAM ! La détonation de Théa. Ma vision périphérique à gauche, me permet de voir qu’elle fait sans doute mouche, en tout cas, le type a réagi.

De mon côté, je me lève d’un bond, surprenant les deux corniauds qui essayaient déjà de mesurer leurs biscottes pour savoir laquelle irait défoncer la jeune femme. BAM ! BAM ! BAM ! Trois balles pour le premier, une dans le flanc, entrant à gauche, déchirant probablement la rate, une seconde entrant dans le bras, ressortant pour rentrer à nouveau dans la poitrine, côté gauche, et une dernière, dans la gorge, arrachant toute la structure. BAM ! BAM ! Deux balles seulement, car j’ai pu rejoindre les deux zigotos. Alors que le premier, chute au sol, le second a eu le temps de se bouger. Il esquive la première balle, et la deuxième vient se ficher dans son épaule. Le manque de bol, c’est qu’il possède un truc à l’épaule, j’sais pas c’que s’est, sans doute une radio. La radio est détruite, et la balle a été amortie. Oh, elle est rentrée dans son épaule, mais vu le type, ça va juste le piquer.

S’en suit un corps à corps. Je lance ma bandoulière de telle sorte que mon fusil passe dans mon dos. L’homme m’agrippe, et je l’agrippe également. J’hurle tout mon saoul, gonflé de testostérone et d’adrénaline. Etant plus lourd que lui, je le tire vers moi, avant de le projeter sur le côté, dos contre l’étagère. Heureusement qu’il est assez large, sinon il serait rentré dans les rayons vides du centre commercial. Il chute au sol, et tente de se relever, non sans me gratifier d’un croche pied qui réussit. Je tombe au sol, et il se jette sur moi, portant ses mains autour de ma gorge. Là, évidemment, pas possible de crier, il bloque ma respiration.
- Putain ! T’as tué mon pote ! Crèèèèèèèèèèèèève !

Il a à peine terminé de crier, que je lui lance un coup du plat de la main dans la gorge. Il lâche la mienne, et porte ses mains à son cou, acte réflexe alors que sa respiration ne se fait plus. Mais il se ressaisi bien vite, tandis que moi, je crache mes poumons. A quatre pattes, lui debout, il m’assène deux violents coups de pieds dans les flancs. Je parviens à bloquer le troisième. Je me relève dans la foulée, levant donc sa jambe, changeant son centre de gravité. Et tandis que j’agrippe toujours sa jambe, je rapproche cet enculé de moi, et lui assène un coup de tête tonitruant. Je lâche sa jambe, agrippe l’homme, le plaque contre l’armoire, et frappe, tout en hurlant.

Un cri rauque, profond, venant du fond de ma gorge, ne cessant que lorsque mon point frappe son visage. Il tente une frappe, trouvant mon arcade, mais je lui rends un coup de tête, et reprend ma pluie de coup. Un cri, stoppé lorsque mon poing s’écrase contre son visage, et tandis que j’arme à nouveau mon point, je hurle à nouveau, et réécrase mon poing. Ceci, à cinq reprises, jusqu’à l’homme ne puisses plus bouger, tant son visage fut meurtri. Il chute au sol, comme une loque. Et pour faire bonne figure, je reprends mon fusil, et lui colle une balle dans le crâne.

Je reviens vers là où Théa et moi nous nous trouvions tout à l’heure, inquiet de son sort. Inquiet ? Pourquoi inquiet ? C’est juste une meuf inconnue. Pourquoi que j’suis inquiet d’son sort ? Pas à cause de ses boobs, si ?
Revenir en haut Aller en bas  
Thea De Souza
Reign of Venus
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 167
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. - Page 2 EmptyVen 27 Nov 2020 - 17:31
Le vacarme des coups de feu était assourdissant, agressant les tympans de Thea qui par réflexe, rentra la tête dans ses épaules, comme si ça pouvait la protéger d’une quelconque salve meurtrière. Une fleur rouge s’épanouissait déjà sur la cuisse du mec sur lequel elle avait tiré, et plutôt que de l’achever d’une balle en pleine poitrine, tête, ou ailleurs, elle se précipita vers le survivant au sol, le menaçant de sa propre arme, venant éloigner d’un mouvement du pied la sienne, puis elle le fouilla sommairement pour vérifier qu’il n’avait pas d’autres armes cachées, allant jusqu’à passer la main sur ses chevilles. Elle remonta son haut pour couvrir sa poitrine, avant d’aviser le type par terre, une flaque de sang s’étendant autour de ses jambes. Il geignait d’un air qui lui arracha une grimace, mains posées sur sa blessure, alors que la blonde se détournait à peine quelques secondes pour regardait comment s’en sortait ce Rambo sorti de nulle part, qui avait amené les ennuis avec lui.

La brésilienne n’eut pas le loisir de s’attarder sur ce qui se passait réellement là-bas, la vue coupée par les étagères, quand bien même elle entendait les bruits d’une rude bagarre, pas si loin, et des cris sauvages, terribles, qui vibraient en elle et lui nouaient les entrailles. « -Bouge pas, j’hésiterai pas. » souffla-t-elle à l’inconnu souffrant en le tenant en joue, alors qu’elle fouillait du regard les étagères, avant de trouver ce qui l’intéressait. Sur le qui-vive, quand bien même le masque du type n’était que souffrance, elle lui déposa sur les jambes une longue ficelle. Certes, elle avait de quoi faire dans son sac à dos, mais malgré sa gentillesse, Thea n’avait pas vraiment envie de gaspiller des ressources pour un type qui aurait sans doute prévu de la violer s’il l’avait pu. « -Fais-toi un garrot, au-dessus de la blessure. » lui dit-elle, avant de se tourner pile quand Rambo arrivait dans son dos, marquant un temps d’arrêt en voyant le visage en sang de l’inconnu. Pour le coup, la blonde n’était plus trop certaine de le croire quand il disait ne pas être un psychopathe.

Son regard clair s’attarda quelques instants sur le visage barbouillé de sang, à la recherche de ses blessures, tandis qu’elle le fixait d’un air interdit. « -Euh… » Et maintenant…quoi ? Ils se serraient la main, et chacun repartait de son côté ? Ouais…bon plan. Thea se racla la gorge alors que le blessé au sol s’activait à faire son garrot, sans cacher sa peur du survivant à ses côtés. Il fallait dire qu’elle aussi, à cet instant, se méfiait de l’armoire à glace, qui avait un air assez féroce et peu amical, avec ce sang partout. C’était le moment de se dire au revoir, c’était plutôt clair. Elle ouvrit la bouche, mais aucun mot n’en sortit car d’autres voix masculines se firent entendre, scandant que les coups de feu venaient d’ici, qu’ils en étaient sûrs, qu’ils devaient être là, quelque part. Elle se baissa, entraînant d’une main le géant avec elle, tandis qu’elle plantait son canon dans le bide du blessé : « -Pas un mot. » le menaça-t-elle, avant de tourner un regard chargé d’électricité vers l’autre type : « -Sérieusement, t’as énervé combien de bonhommes surarmés ? Vous faites un concours, ou quoi ? » demanda-t-elle à voix basse, alors que les bruits de pas se faisaient entendre, et qu’elle tendait l’oreille, pour essayer de repérer combien ils étaient et où se trouvaient ces nouveaux venus.

Une idée lui traversa l’esprit, et Thea s’empara d’une série de petits bougeoirs en porcelaine sur une étagère quelconque, dont elle défit l’emballage, avant de se dégager légèrement pour avoir l’allée face à elle. « -Tu vas réussir à marcher ? » demanda-t-elle, ses yeux tournés vers Rambo, alors qu’elle aurait pu simplement le laisser là, et se barrer. Mais ça, ce n’était pas elle. Et ça ne le serait sans doute jamais. Une fois qu’il eut confirmé que oui, la jeune femme prit une longue inspiration, et hocha la tête. « -Sois prêt à bouger alors. Et toi, me fais pas regretter de pas t’avoir tué. » dit-elle à l’un, puis à l’autre, avant de se positionner. La brésilienne arma le bras, lança le premier bougeoir, qui s’éclata contre une étagère, à des mètres de là, leurs assaillants réagissant immédiatement. La blondinette reprit son manège, envoyant voler les deux autres bougeoirs, qui explosèrent au sol, et au pied d’une autre étagère, guidant tout droit leurs agresseurs là où ils n’étaient pas. Et tandis qu’ils se dirigeaient vers les restes de décorations éclatées par terre, Thea n’attendit pas de voir si la diversion avait fonctionné ou pas, et fila entre les rayonnages pour se rapprocher de la sortie, et se tirer de ce foutu centre commercial.

Spoiler:
 


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Survivor
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1167
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. - Page 2 EmptyVen 27 Nov 2020 - 18:19
Bon, j’aurais bien été tenté de lui demander pourquoi elle me regardait comme ça, avec des yeux de merlan frit… Mais ensuite, je me suis rappelé que j’avais pris quelques coups dans la gueule, et que le goût du fer dans ma bouche, était probablement le mien. Donc mon sang, plus celui de mes victimes… ça doit donner un tableau fort peu ragoûtant. Elle a l’air d’hésiter sur la marche à suivre. Elle veut me buter ? Ou juste se barrer ? Ou qu’on s’entraide ? J’en sais rien.

Je m’approche, essayant de paraître moins violent, moins inquiétant… Lorsque soudain, d’autres voix ténébreuses se firent entendre. Combien ? J’en distingue deux ou trois différentes, mais je suis pas certain. J’ai jamais été très bon dans ce domaine, de toute manière. La jeune femme m’empresse de me baisser, en me tirant par la main tout en menaçant le type qu’elle a laissé en vie, et en me demandant ce que j’avais bien pu foutre pour énerver autant de monde.
- J’ai rien fait bordel ! Des pilleurs qui sont tombés dans l’coin au mauvais moment ! C’pas d’ma faute s’ils tirent avant d’causer.

Bah c’est vrai quoi ! Et c’est après avoir chuchoté ça, que je vois la jeune femme prendre des bougeoirs… Les sortir de leurs emballages… Et les balancer au loin, à l’opposé de là où nous sommes. C’est pas con du tout ! Elle est pas juste belle gosse et bien roulée, elle a aussi un cerveau qui fonctionne ! J’suis impressionné !

On se relève, tout en restant recroquevillés, et on avance. Le but : sortir d’ici putain. On avance, on avance, et enfin, j’aperçois la sortie. Flingue en avant, j’suis prêt à buter tout ce qui bouge et qui pourrait se trouver à la sortie du bâtiment. Une dernière allée et… La sortie ! Et personne pour nous empêcher d’nous barrer ! C’est parfait.

Théa part en avant. Etant plus petite, et plus discrète, il vaut mieux qu’elle sorte la première. Si je venais à être repéré, je pourrais agir plus facilement qu’elle, et faire face. Et puis si je prends une balle – encore – j’aurais mon gilet pour me protéger. Je la regarde. Elle sort… Je la suis ensuite. Je peux sentir le soleil sur ma peau, lorsqu’une main ferme m’agrippe par l’épaule… Et me tir en arrière.
- J’t’ai eu fils de pute ! Eh ! Les gars ! J’en ai chopé un ! Qu’il crie à s’égosiller. Qu’est-ce t’as fait d’nos potes ? T’es qui toi putain ?!

Bien qu’il m’ait plaqué à plat dos, et qu’il ait foutu un genou sur mon ventre pour m’empêcher de bouger, il ne semble pas s’être aperçu de mon couteau. Je m’en saisi, et le lui plante dans la jambe. Forcément, il la retire, et tente de se relever. Bondissant comme un lion, je me relève, et me place derrière l’homme, retirant le couteau et lui tailladant l’autre jambe. Je replace mon couteau dans son fourreau, et prend mon fusil. Les deux autres pingouins se présentent dans l’allée centrale, et sans aucune semonce, se prennent une rafale. Pas sûr qu’ils aient été touchés, je n’ai pas pris le temps de viser, mais au moins, ils sont cachés. Sans perdre de temps, je lâche mon bouclier humain, et le gratifie d’une balle dans le crâne. Et, pour garantir ma fuite, je tire, tout en faisant marche arrière… Avant de cesser le feu une fois la sortir atteinte. Je cherche Théa des yeux, alors que je cours dans la direction que je l’ai vue prendre.
- Merde ! Elle m’a lâché ! Faut que j’me planque !

J’emprunte donc une des rues qui mène au fameux supermarché d’où Théa et moi provenions. Une porte semble ouverte. Je m’y engouffre, fusil en avant, et une fois assuré d’être seul dans l’appartement, je me planque dans le cuisine, dont les fenêtres donnent vers le supermarché, et l’entrée de celui-ci. J’aperçois le cadavre du type exécuté. Si les deux autres sont rejoins par des types en plus, où s’ils tentent quoi que ce soit autre que de se barrer… Je les verrais venir. Mais ils ont un blessé sur les bras, alors peut-être qu’ils vont seulement se barrer.

Moi, j’ai quelques blessures à panser avant de retourner voir les copains. Bordel, la descente d’adrénaline, ça fait mal…
Revenir en haut Aller en bas  
Thea De Souza
Reign of Venus
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 167
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. - Page 2 EmptySam 28 Nov 2020 - 13:06
Ces idiots ne marchèrent pas, ils coururent droit dans la diversion tendue par Thea qui n’attendit pas davantage pour se déplacer entre les rayonnages, courbée pour se faire la plus petite possible, et passer inaperçue. Elle entendait les pas du géant dans son dos lui indiquant qu’il la suivait, et continua sa progression, jetant un coup d’œil à chaque croisement avant de s’y engager, pour éviter de se jeter dans la gueule du loup. Elle entendit distinctement le type blessé dire qu’ils étaient partis vers la sortie, alors qu’elle serrait les dents, en comprenant le remerciement pour sa vie que leur adressait ce crétin. Ça lui apprendrait à être gentille, tiens ! Et alors même qu’elle songeait à cela, en se rapprochant de la sortie, la blondinette savait très bien que si c’était à refaire, elle referait exactement la même chose, lui laissant la vie sauve. Une vie restait une vie, même celle d’un enfoiré sans vergogne qui aurait bien volontiers abusé d’elle avant de la tuer.

Un dernier coup d’œil, la voie était libre, et la brésilienne s’élança, contorsionnant son corps svelte pour passer le rideau métallique, et sentir l’air des rues de Seattle caresser son visage. L’étranger étant sur ses pas la dernière fois qu’elle s’était retournée, elle fila jusqu’à un bâtiment en face, se cachant aisément derrière une benne, avant de froncer les sourcils quand elle ne le vit pas apparaître à son tour dans la rue. Mais…il foutait quoi, encore ? Oh et après tout…en quoi ça la regardait ? La jeune femme se redressa, prête à s’éloigner, quand des cris se firent entendre, bientôt suivis de coups de feu. De la bagarre…encore. A croire que Monsieur testostérone aimait un peu trop tirer sur tout ce qui bougeait…ce qui lui semblait être une raison suffisante pour ne pas s’attarder davantage. La blonde entendit le rideau métallique s’agiter, et aperçut Rambo sortir à son tour, barbouillé de sang, et passer à quelques mètres d’elle, sans même l’apercevoir, en grommelant.

De sa position, elle le vit s’engouffrer dans une rue, mais ne bougea pas tout de suite, restant planquée derrière sa benne, le temps de laisser les battements de son cœur ralentir, et se décider sur ce qu’elle devait faire à présent. Si elle pensait que le GI Joe avait trucidé tout le monde dans le magasin, Thea fut étonnée d’entendre quelques éclats de voix, des gémissements de douleur, alors qu’elle risquait un coup d’œil pour voir deux gars porter celui qu’elle avait épargné, et qui semblait plutôt pâle. Elle grimaça, elle n’était jamais très à l’aise avec le fait de blesser autrui, mais après tout, il avait bien tenté de s’en prendre à elle, à eux même, et il pouvait s’estimer heureux de n’avoir reçu qu’une balle en pleine cuisse. D’autres survivants, Rambo en premier, auraient été moins sympathiques dans une telle situation.

En parlant de Rambo, Thea attendit encore quelques minutes cachée pour s’assurer que la voie était complètement libre, avant de se diriger vers la direction qu’il avait empruntée, cherchant des indices pour lui perdre de savoir où était passé ce type sorti de nulle part, tout en songeant qu’il était peut-être déjà loin. Elle repéra finalement une empreinte de sang frais sur une porte, et tapa du poing dessus, pour qu’il l’entende, mais sans rameuter tout le quartier pour autant. « -C’est la paire de boobs et le minois à tomber ! » lança-t-elle pour ne pas se prendre une rafale à travers la porte, attendant avec plus ou moins de patience qu’il vienne lui ouvrir. L’entrebâillement s’ouvrit finalement sur son visage amoché, alors que la jeune blonde grimaçait face à tout ce sang. « -Ils sont partis…les trois types. Et on devrait en faire autant avant qu’ils reviennent avec leurs potes. » soupira-t-elle, s’engouffrant dans les lieux pour s’y mettre à l’abri à son tour. Fidèle à ces habitudes ancrées en elle depuis bien trop d’années, Thea laissa son regard s’imprégner des lieux, avant de se tourner une nouvelle fois vers le survivant. « -Ton visage ressemble à un steak…faudrait peut-être soigner tout ça avant de partir… » dit-elle sans pouvoir retenir une nouvelle grimace, en pointant son visage malmené de son index. « -T’as de quoi te soigner sur toi ? Je te donne un coup de main, et on se barre vite fait d’ici. »


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Let me help you, lady. -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: