The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -53%
Balance connectée Xiaomi Mi Body à ...
Voir le deal
18.99 €

Partagez
- Let me help you, lady. -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan J. Castle
Survivor
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1199
MessageSujet: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. EmptyMer 25 Nov 2020 - 15:48

Dans le Nord de SEATTLE.
Un quartier regorgeant d’anciens centres commerciaux et autres boutiques abandonnées.
Dans la journée du 29 Novembre 2020.

Bon. Je m’attendais à ce que ce soit grand, comme ville… Mais à ce point… J’étais tout simplement pas prêt. Non mais sans déconner ! C’est immense ! Tu me diras, qui dit ville et quartier immense, dit zones non encore fouillées, ou pas totalement. Et moi, je suis là pour ça. Et aussi pour trouver des gens au No Man’s Land. Pas pour recruter, mais pour affaire. Après tout, faut bien ramener des trucs au camp. Je dois ramener des bouteilles et de quoi bouffer, parce qu’après toutes ces soirées beuveries solo ou en groupe… J’ai une petite ardoise maintenant. Et Logan Castle paye toujours ses dettes ! Toujours ! Enfin, du moment que la dette existe… Bah oui, ce serait con de prendre des risques pour payer une dette à quelqu’un qui se serait fait tuer entre temps ! Voyons !

Forcément, pour trouver des bouteilles et des conserves, j’suis allé au Nord de SEATTLE. Il y a tellement de grandes et de petites boutiques, qu’il restera toujours une chance de trouver des trucs oubliés par d’autres survivants. Sait-on jamais. Mais on m’a prévenu : cette zone est dangereuse. On y trouve de grandes concentrations de rôdeurs, et des petits groupes de survivants disparates qui vont et viennes. Certains, comme moi, cherchent juste à se rendre au No Man’s Land et faire leurs emplettes, tandis que d’autres, eux, sont plus opportunistes. Et leurs tactiques ne sont pas connes : dépouiller des survivants qui viennent de faire leurs emplettes, c’est loin d’être con ! C’est lâche… Mais ce n’est pas con.

Donc, forcément, j’suis armé. Et pas qu’un peu ! J’suis habillé en noir, forcément, de la tête au pied. Et vu qu’il fait froid, j’ai un bonnet noir et une cagoule, si besoin. Un gilet pare-balle, avec plusieurs poches de rangement dans lesquelles j’ai placé plusieurs chargeurs, deux bandages – sait-on jamais -, un pansement absorbant de moyenne taille, et une grenade à fragmentation. Je suis armé de mon fidèle couteau, placé à l’épaule gauche, garde vers l’avant, pour que je puisses m’en saisir d’un coup, et asséner un coup de lame immédiatement. Pas très conventionnel, mais ça m’a bien aidé par le passé. A ma cuisse droite, mon pistolet M1911, 9mm, avec un holster rapide, et en arme principal… Un HKG28, camouflage noir. Ce bébé, je l’adore ! Une lunette grossissement x8, et une lunette point rouge pour l’acquisition rapide des cibles à courte et moyenne distance, ce bébé est aussi précis qu’il est maniable. Seul inconvénient peut-être, il est un peu lourd, et il est plutôt grand… Mais ça, c’est pas un mal. Il fait le taf de fusil de précision et celui de fusil d’assaut, et franchement, j’adore ! Seul hic, j’ai pas trouvé de silencieux pour lui… Heureusement, j’en ai un pour mon pistolet. Et le HK, quand il tire, c’est comme un coup de tonnerre. Alors vaut mieux débarrasser le plancher assez vite, si ça arrive.
Revenir en haut Aller en bas  
Thea De Souza
Reign of Venus
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 172
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. EmptyMer 25 Nov 2020 - 21:54
La petite liste de courses sur laquelle elle venait de jeter un œil trouva la poche arrière de son jean, alors que Thea soupirait doucement, face à l’enseigne qui avait connu de jours meilleurs devant elle. Sous son regard clair, un de ces magasins de jardinage qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de fréquenter avant la fin du monde, pour la simple et bonne raison que les De Souza avaient un jardinier, et qu’à Bogota, elle n’avait pas le moindre petit centimètre carré de gazon à entretenir. Son nez vint se coller sur la vitrine sale qu’elle avait pris le temps d’essuyer de la manche de sa veste en cuir, alors qu’elle observait longuement l’intérieur…ou tout semblait mort depuis longtemps. Sur le papier, le plan était simple : trouver le rayon des semences dans lequel elle espérait trouver son bonheur, et si la situation le lui permettait, faire un petit détour par le rayon outillage, pour se trouver un râteau, et une petite pelle. Oh, elle n’avait pas besoin de tout prendre aujourd’hui, mais au moins elle saurait qu’au besoin, elle pourrait tout trouver là.

Oui au besoin…parce qu’officiellement, Thea n’avait rien à faire là. Elle se livrait simplement à une de ces énièmes escapades à la limite de la folie, dont elle avait le secret. Dangereux, dites-vous ? Insensé ? Irresponsable ? Peut-être bien…mais une simple façon pour elle de se sentir en vie, en sentant la mort la frôler de si près. Et si elle finissait par se louper, qu’un survivant avait la gâchette plus fine qu’elle, ou qu’un rôdeur finissait par se rendre compte d’à quel point elle était délicieuse en plus d’être appétissante, et bien…soit. A qui manquerait-elle ? Tous ceux qu’elle avait aimés avaient péri, et elle n’était pas au motel depuis assez longtemps pour que ses collègues s’émeuvent de sa disparition. Sur ces simples constatations, qui ne lui arrachaient aucune tristesse, la brésilienne n’hésita pas plus longtemps, et se faufila dans l’ouverture du rideau de fer, malmené et à moitié soulevé sur l’un de ses côtés.

A l’intérieur, une odeur de renfermé vint titiller ses narines, mais Thea s’en accommoda rapidement, essayant de se repérer dans ce vaste magasin. Depuis quand on vendait de la décoration dans un magasin de jardinage ? Elle secoua légèrement la tête, avant de s’aventurer dans les lieux, son couteau en main, lame sortie. Bordel…mais…d’accord. Elle était déjà passée devant cette allée, elle en était certaine. Oh oui, elle reconnaissait ce petit pot de terre coloré. Cet endroit était un labyrinthe, ou quoi ? Soudain, Thea se figea, le cœur pompant plus vite, persuadée d’avoir entendu un bruit. Sens aux aguets, elle fléchit ses genoux par habitude, prête à s’élancer au besoin, avant de voir un rat filer entre les détritus qui se trouvaient là, et jonchaient le sol, un peu partout. Un léger rire un peu idiot quitta ses lèvres, et mourut aussitôt quand une étagère se renversa brusquement…libérant trois rôdeurs qui la prirent aussitôt pour cible. « -Oh bordel… » jura-t-elle, se sauvant en courant, avant de s’étaler de tout son long quand son pied glissa sur elle ne savait quoi, qu’elle ne prit pas la peine de regarder, ramassant son couteau avant de se remettre à courir.

Ses pas la conduisirent dans ce qui semblait être l’ancien rayon animalerie, des croquettes diverses craquèrent d’ailleurs sous ses pas, et Thea eut tout juste le temps de se baisser qu’un quatrième rôdeur apparaissait, manquant de peu de se saisir d’elle. Mais…où était donc cette foutue sortie ? Elle s’éloigna au hasard des allées, avant de se retrouver au rayon mobilier de jardin. Un râteau en guise de décoration trouva sa main, elle le lança sur le toit de l’un des nombreux abris de jardin exposés là, qui sembla accepter de supporter son poids malgré l’usure. Bientôt, les rôdeurs encerclèrent la petite cabane en bois, alors que sans se démonter, la blonde entreprenait déjà de planter les dents du râteau dans les crânes mous, prête à défendre sa vie contre ces charognes puantes.


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Survivor
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1199
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. EmptyJeu 26 Nov 2020 - 9:04
Si June était là, elle me démolirait ! Toute excursion en-dehors du Fort, doit se faire en groupe. Au moins trois, pas moins. Parce qu’il faut pouvoir faire face au moindre accident, au moindre incident, y compris celui où un des membres de l’équipée ne serait pas aussi fidèle que ce que l’on aurait pu croire, et qu’il faille rendre la justice. Ce n’était pas déconnant, comme tactique, et comme façon de penser. A vrai dire, j’ai cru comprendre que ça avait été pensé après un épisode pas très joli.

Mais là, j’avais fait cavalier seul. J’avais convaincu les copains que je pouvais faire face, seul, et même, que j’en avais besoin. Et c’est vrai que ça fait du bien. On se sent tout petiot, comme une merde, entre ces grands immeubles et ces immenses hangars abandonnés. Après tout ce bordel personnel, cette putain de rupture, franchement, ça faisait du bien.

J’aurais jamais dû m’engager. Bordel, j’aurais jamais dû m’engager. Ah ! Si mes putains d’anciens copain d’compagnie étaient là, ils me foutraient des coups dans la gueule pour avoir été aussi con ! Avant, tout allait bien quoi ! Une nana de temps à autre, j’avais mes flingues, mes potes… Ah, bordel !

Bon, j’suis tout seul et c’est cool, mais il ne faut pas que j’aille me foutre dans la merde. Car sinon, c’est un coup à ce que je me fasse défoncer par June, et par les autres copains avant. Parce que j’aurais désobéi aux règles de sécurité obligatoires… Et franchement, June, elle est belle c’te femme, mais elle fait peur. Je n’ai pas envie de me la foutre à dos.

- Bordel ! C’quoi c’te bordel ?
Pensais-je, pestant dans ma barbe et mettant genou à terre, alors que des bruits bizarres se firent entendre depuis un immense centre commercial, que je longeais depuis déjà quelques minutes. J’essaie de voir au travers des vitres noires et poussiéreuse, mais je ne parviens à rien. Puis, de nouveau, des bruits. Une étagère – ou plusieurs – qui tombe, laissant s’échapper les quelques items qui se trouvaient encore dessus. Des bruits sourds ensuite, et puis quelque chose de constant, et de régulier. Il doit y avoir des trucs bizarres là-dedans.

Vaut mieux que j’y aille. Plaçant mon fusil en bandoulière, je sors mon couteau et place la pointe contre le verre usé et crade. Doucement, j’augmente la pression sur la pointe du couteau, avant de pousser d’un coup sec. Placée ainsi une telle force sur un si petit point, et sur une vitre fragilisée, la force pouvait briser la vitre sans grands soucis. Et c’est ce qui se passa. Depuis l’épicentre, plusieurs fissures apparurent brusquement, s’accentuant alors que j’appuyais encore, jusqu’à-ce qu’un petit bout quitta sa loge, avant de choir par terre.

Profitant de ce petit trou, je jette un coup d’œil, mais ne voit rien. Toutefois, les bruits se firent plus entendre : il y avait des rôdeurs… Et une proie. Réutilisant mon couteau, je frappe par le bout de la garde, pour faire tomber les bouts fragilités. Inutile de frapper trop fort, le verre se brise facilement. Et lorsque le passage est assez grand pour moi, je m’engage. Debout, fusil braqué vers l’avant, genoux fléchis, je suis à l’affut, tel un prédateur suivant sa proie à l’odeur, et au bruit.
Revenir en haut Aller en bas  
Thea De Souza
Reign of Venus
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 172
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. EmptyJeu 26 Nov 2020 - 10:13
Le râteau tenu à deux mains, Thea plantait et replantait les dents de l’outil de jardinage dans le crâne du rôdeur le plus proche, ne marquant aucune mimique de dégout face aux petits bouts de chair, de cervelle, ou de sang noir qui giclait de ci, de là, jusqu’à venir la salir. Elle manqua de tomber déjà deux fois sous l’ampleur des mouvements provoqués par son arme de circonstances, ne doutant pas que les bras putréfiés qui se tendaient vers elle se feraient un plaisir de l’accueillir si elle n’avait pas réussir à maintenir son équilibre. Un énième coup de râteau dans le crâne de la charogne qui s’effondra…emportant avec elle l’objet métallique, planté dans le haut de sa tête. « -Hé ! » râla-t-elle pour la forme, tout à fait inutilement, se retrouvant avec un bout de bois entre les mains. En même temps, si l’engin était là depuis cinq ans, ce n’était pas si étonnant que ça qu’il se soit cassé si aisément, bien que ça n’arrange en rien les affaires de la brésilienne, toujours coincée là-haut.

Un bruit à quelques mètres de là détourna quelques secondes son attention des rôdeurs autour d’elle, alors que son regard clair fouillait aussi loin qu’elle le pouvait, croisant les doigts pour que d’autres ne se joignent pas à la partie. Thea pouvait toujours sortir son arme à feu, c’était une solution qui s’offrait à elle, mais elle ferait tant de raffut que ça aurait sonné comme une invitation à ce que d’autres bouffeurs de chair viennent lui rendre une petite visite. Son pied glissa une nouvelle fois sur le toit pentu, et la blonde manqua de tomber, se rattrapant juste à temps. Quelques microsecondes de plus et la main putride l’aurait saisie par la cheville, pour l’attirer au bas de la cabane. « -Crève, charogne ! » insulta-t-elle le macchabée qui se moquait pas mal de cet accès d’humeur soudain, alors qu’elle lui plantait le manche…dans l’épaule, en tentant de viser la tête. Le bout de bois lui échappa des mains, alors que la jeune brésilienne pestait contre elle-même, contre cet excès de malchance, et sa maladresse. Elle observa les trois êtres devant la cabane devant elle, les alentours, et finalement, ferma brièvement les yeux. « -Oh, et puis merde. »

Sans prendre le temps de réfléchir, elle s’élança sur le toit de la cabane d’à côté, se réceptionna souplement, profita de la lenteur des rôdeurs pour en redescendre rapidement, et se remettre à courir dans les allées, couteau à la main, se souvenant de ce bruit suspect entendu un peu plus tôt. Son regard clair, lui, n’arrêtait pas les allées et venues dans le magasin, pour tout fouiller, prêt à capter le moindre détail qui sonnerait comme un danger. Oui, elle se souvenait être passée par là, la sortie ne devait plus être très loin. Il suffisait de tourner au prochain rayonnage…maintenant ! Choc. Un corps qui lui paraissait gigantesque, et contre lequel elle se heurta sans douceur, tombant comme une poupée de chiffon deux mètres plus loin, alors que l’autre ne semblait même pas ébranlé. Souffle coupé par la rudesse du contact, couteau s’échappant de ses doigts, Thea glissa malgré tout une main vers sa ceinture pour prendre son arme à feu, mais arrêta net ses mouvements quand elle avisa le type face à elle armé jusqu’aux dents, l’image de Rambo s’imposant aussitôt à son esprit, alors qu’elle levait légèrement ses mains vides devant elle. Dans son dos, les rôdeurs se rapprochaient, leurs grognements plus précis à chacun des pas les ramenant vers la blonde et cette armoire à glace, qui lui faisait écarquiller les yeux un peu malgré elle.


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Survivor
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1199
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. EmptyJeu 26 Nov 2020 - 10:46
Ouaip, il y a définitivement un bordel dans ce centre commercial. J’entends des rôdeurs, plusieurs. Je saurais pas dire combien en réalité, mais plusieurs, ça s’est certain. Et j’entends un bruit plus clair, moins déraillé, mais ô combien apeuré. Une femme ? Quelle greluche serait assez conne pour se perdre ici ? C’est complètement con, non ?

Fusil en avant, courbé en deux disais-je plus haut, j’avance. Ma position de combat me permet d’avancer presque de profil, en mettant un pas devant l’autre, offrant le moins de corps possible pour éviter d’être pleinement à découvert. C’est une tactique des commandos : avancer et se placer de profil, pour offrir moins de place à cibler à un éventuel adversaire. Un corps placé de profil, offre beaucoup moins de surface de tir qu’un homme placé de face, même s’il a les pieds joints. Du coup, c’est comme ça que j’avance. L’inconvénient, c’est que j’avance moins vite. Mais il ne faut pas confondre vitesse et précipitation.

C’est alors que j’entends d’autres bruits. Les choses changent. J’entends des bruits sourds, comme si quelqu’un sautait, puis plus rien… Et des bruits de pas qui courent, tentant sans doute de battre des records de vitesse. Je m’avance, vers la direction approximative des bruits… Mais dans une telle surface vide, faite de murs en béton et en acier… Certains bruits reviennent avec écho… J’arrive prêt d’une allée centrale… J’entends les bruits de pas encore lointain… Je vais pour quitter mon allée et rejoindre la centrale, lorsque soudain…
- Humpf !

Un choc. Sur mes appuis, je ne bouge pas, mais ce choc m’extirpe de force l’air de mes poumons. En face de moi, une femme, jeune, qui tombe sur le cul et qui fait deux mètres comme ça, à chuter en arrière. Les bruits des rôdeurs sont toujours bien présents, se rapprochant sans jamais s’arrêter. Je vois un couteau tomber et s’éloigner, la crosse d’un pistolet à la ceinture, vers lequel elle amène sa main… Avant de se stopper.

Ses yeux écarquillés m’empêchent de comprendre : est-elle surprise de voir un être humain ? Ou un être humain équipé comme un type du SWAT ? A-t-elle peur de tomber de caribe en sila ?

Je la regarde comme un fauve regarde sa proie. Que faire ? La tuer ? Elle n’a pas l’air d’être une menace. Et un si joli minois, ça ne se détruit pas. Enfin, pas de cette manière… Hey ! Mais il m’arrive quoi à moi putain ?

Elle doit reconnaître la lutte intérieure, car mes mâchoires se serrent et se contractent très rapidement, je regarde la fille, puis de là où elle vient, puis la fille, puis les premiers rôdeurs qui déboulent, puis la fille… Mon visage s’anime de différentes grimaces…
- Eh merde !

Je mets mon fusil en bandoulière, le plaçant dans un petit étui qui forme un holster de poitrine. Là, je suis garanti de ne pas être gêné, car il ne bougera pas. D’un geste de ma main droite, je prends mon couteau que je place ensuite dans ma main gauche, puis je dégaine mon pistolet muni de son silencieux, de ma main droite.

Le pointant vers les charognes, je m’avance, réduisant la distance entre eux et moi, et augmentant celle entre la fille et eux. Dès que je me trouve assez prêt, je tire. La première balle se loge pile au-dessus du nez, faisant choir le cadavre ambulant, qui ne bougera plus jamais. Heureusement que j’ai un silencieux ! Deux autres se présentent. Je tire sur l’un, puis donne un coup de crosse au second, avant de l’agripper, comme pour l’étranger de mon bras, pour ensuite lui enfoncer la lame de mon couteau dans le crâne.

Tout se termina bien rapidement. Soufflant un peu, regardant tout autour, je n’entends plus de bruit autre que les respiration de la jeune femme. Doucement, je m’abaisse et nettoie la lame de mon couteau sur le tissu d’un rôdeur, puis sur le mien, avant de le ranger. Et je range ensuite mon pistolet. Je reviens ensuite sur mes pas, approchant la jeune femme.
- R’prends ton couteau, il te s’ra utile. Et t’inquiète, j’te veux pas d’mal. Faut être sacrément con pour s’perdre ici, sans être équipé ! t’es qui ? Tu viens d’où ? Viens, j’ai fais un trou par-là, on peut s’barrer.
Revenir en haut Aller en bas  
Thea De Souza
Reign of Venus
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 172
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. EmptyJeu 26 Nov 2020 - 14:35
Dos au sol, mains en évidence pour que ce GI. Joe des temps modernes ne lui explose pas la cervelle tout de suite, Thea laissa son regard clair parcourir l’homme, qui devait faire aisément une bonne vingtaine de centimètres de plus qu’elle, et le double de son poids. Ca expliquait sans doute pourquoi il n’avait qu’à peine vacillé sous le choc, alors qu’elle-même avait volé, douloureusement, sur le sol du magasin. Ce regard qu’il posait sur elle ne lui disait rien qui vaille, et la petite brésilienne devait vraiment lutter pour ne pas bouger, se relever, prendre son arme, se remettre à courir, qu’importait, mais ne pas rester là, sous ce regard scrutateur…et un peu flippant. La mâchoire que l’inconnu contractait et décontractait ne lui échappa pas, pas plus que cette lueur incertaine qui semblait danser dans ses yeux, alors qu’il la regardait, tantôt elle, tantôt les charognes. Est-ce qu’il était vraiment en train de tergiverser sur le fait de sauver une inconnue, ou d’abattre les trois macchabées ?!

Changement d’arme, une qui trouva chacune de ses mains, et voilà qu’il s’élança après un juron vers les rôdeurs pour les achever, prouvant ainsi qu’il était un survivant aguerri, s’étant frotté aux morts plus d’une fois, c’était certain. Accroupie, Thea n’attendit pas qu’il lui donne une quelconque permission pour récupérer son couteau au sol, se redressant en grimaçant, alors que l’inconnu s’adressait à elle…avec beaucoup trop de mots. Il était quoi, inspecteur de police de l’apocalypse ? « -Je comptais te dire merci, Rambo, mais vu que je suis con, je vais ravaler mes paroles. » ronchonna-t-elle un peu, avant de masser son corps endolori par la chute. Son regard clair glissa sur les cadavres, que la brésilienne prit le temps de fouiller, sans rien en tirer d’intéressant pour autant, sans daigner répondre aux questions de l’inconnu non plus. « -Et pour ta gouverne, je suis équipée. J’ai juste rien à compenser pour avoir besoin de me trimballer avec autant d’armes sur moi. » lui dit-elle, lui adressant un sourire avant de lui tourner le dos, faisant le tour d’elle-même deux fois, pour se repérer.

Ah voilà…ce rayonnage-là lui disait quelque chose. Si elle se souvenait bien, le rayon qui l’intéressait ne devait pas se trouver bien loin, à quelques mètres d’ici. « -T’as qu’à trouver ton trou tout seul, moi je me barre pas, j’ai des choses à faire, ici. » expliqua-t-elle à peine, alors qu’elle s’éloignait déjà pour se perdre entre les rayons du magasin, sans un regard de plus à l’inconnu. Sa prudence n’avait pas diminuée, encore moins maintenant qu’elle savait un homme à la carrure impressionnante dans le coin qui, malgré ses paroles, pourrait avoir envie de la découper en petits morceaux pour la cuisiner ce soir, si l’envie lui prenait. Alors, marchant tout en se retournant de temps en temps, juste au cas où, Thea trouva enfin le rayon tant espéré, un fin sourire triomphant venant se dessiner sur ses lèvres, tandis qu’elle s’emparait déjà de ceci ou de cela, pour lire les étiquettes, et emplir son sac, peu à peu.


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Survivor
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1199
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. EmptyJeu 26 Nov 2020 - 17:45
Wow ! Bordel ! Elle n’a pas sa langue dans sa bouche ! A peine ai-je terminé ma phrase, qu’elle fait claquer sa langue acérée derrière ses dents blanches. Son regard, que je prends le temps de détailler, rend son visage angélique soudainement bien moins innocent. Son petit nez gracile, ses lèvres pulpeuses, et ses yeux en amande, trahissent un regard pointu, un nez pointant l’interlocuteur, une bouche libérant des mots acerbes, capables de faire aussi mal que des poings aux jointures renforcées. Quelque peu sur le cul, je perds ma mimique sévère, et mon faciès dur, violent, inquiétant, le troquant pour un visage stupéfait, mais aussi… Amusé.

Mes sourcils se haussent, suivis par des yeux écarquillés et une bouche dont les commissures des lèvres pointent vers le bas, alors que j’acquiesce de la tête, devant cette réaction inattendue. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a du caractère… Et j’aime bien. Bien qu’elle soit jeune, quelque chose me plait chez elle.

Après ses derniers mots, où elle insinue que j’ai quelque chose à compenser, elle reprend sa route. Est-ce de la force ? De l’inconscience ? Ou juste de la bêtise ? J’avoue être un peu sur le cul, et alors qu’elle reprend sa route, atteignant, fouillant puis dépassant les cadavres putréfiés maintenant immobiles, je regarde à plusieurs reprises la jeune femme – ou plutôt son cul -, puis la zone où j’ai fait le trou dans la fenêtre, puis de nouveau la femme… Le zone de sortie… La femme…
- P’tain, j’dois être vraiment con, bordel !

Je fais un quart de tour à gauche, et emboite le pas de la jeune femme, qui a déjà quelques mètres d’avance. Elle a des choses à faire… Et à la base, moi aussi. Peut-être que je trouverais des conserves, des piles… Bref, quoi que ce soit qui pourrait me permettre de ne pas rentrer bredouille. J’avance donc, et fini par la rattraper, tout en gardant une distance de deux ou trois mètres, sait-on jamais. Et tandis qu’elle regarde si des choses peuvent l’intéresser, moi… Bah je fais pareil. Elle se retournait sans cesse… Elle n’avait pas l’air en confiance. En vrai, j’peux pas lui en vouloir. J’crois que si j’étais une meuf, dans la rue, en pleine apocalypse, et que je tombais sur un bonhomme surarmé, beau gosse mais avec une sale gueule… J’serais pas très bien non plus. Y’a de quoi flipper quand même. Enfin bref, voyons jusqu’où ça me mène, tout cette connerie. Pour l’instant, moi, je trouve rien…
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Let me help you, lady.   Let me help you, lady. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Let me help you, lady. -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: