The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -22%
Borne de jeu d’arcade Street Fighter 2 – ...
Voir le deal
272 €

Partagez
- Cavaliers du chaos -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oxana D. Lyssenko
Leader | Reign of Venus
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 596
MessageSujet: Cavaliers du chaos   Cavaliers du chaos EmptyMer 25 Nov 2020 - 0:43
Le pire, ce n’était pas ce qu’elle avait fait. Le pire, c’était que ça ne la hantait pas. Peut-être avait-elle vu trop de choses, peut-être avait-elle fait trop de choses. Mais quand l’ukrainienne pensait à l’homme qui avait profané Lucy, elle ne regrettait rien du traitement qu’il avait reçu. Pas une seconde, pas une miette. Ou si : elle voulait revenir en arrière, pour le faire souffrir plus encore. La vengeance avait ça de frustrant d’être une courbe asymptotique. Le « plaisir » qu’on en tirait courbait sans jamais atteindre le paroxysme… comme une partie de jambes en l’air sans putain d’apothéose. Alors il lui manquait ça aujourd’hui, cette sensation d’avoir atteint le maximum ; qu’avant de mourir, il en avait eu « assez ».

Mon dieu… elle était vraiment pourrie. Jusqu’au cœur.

Oxana cessa de ruminer ses pensées au moment où son couteau tactique cessa de racler sur son fusil à aiguiser. Elle jugea le tranchant de son œil bleu perçant et le glissant dans l’étui à sa ceinture. Le cuir du pantalon galbant qu’elle portait grinça en suivant ses gestes, alors qu’elle se leva. Pour cette journée, la proxénète portait un crop top en laine anthracite, manches longues mais arrêté au-dessus de son nombreux nivéen. Il y avait bien longtemps que le « froid » était une notion abstraite pour elle. Face au petit miroir fendu de sa pièce d’eau, elle se lava le visage grâce aux savons des jumelles Dean, puis peigna sa crinière admirablement longue. L’ancienne mannequin la balança ensuite sur ses épaules, une cascade d’or faussement chaotique, et quitta sa piaule.

Elle avait l’intention de se griller une clope, mais son geste fut interrompu par un vrombissement assourdissant de bécanes. Le genre qu’il était préférable d’éviter, quand on voulait éviter d’attirer les voraces, mais les coupables n’en avaient visiblement pas grand-chose à foutre. Oxana s’empressa de rejoindre les escaliers du balcon pour descendre, allant à la rencontre de Mary-Abigail qui montait la garde. De l’autre côté de leur barrière, c’était pas moins de sept motards qui posaient leur béquille et jaugeaient les défenses primaires de l’établissement. Tout en tatouages, barbe, cuir et fusils, ils s’approchèrent de la barrière avec la même nonchalance inquisitrice que le type qu’elles avaient tué quelques jours plus tôt.

- Bonjour, fit-elle, accrochant à ses lèvres un sourire poli, froid et professionnel, qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?

L’ukrainienne fit signe à l’adolescente d’ouvrir – ce serait de toute façon trop suspicieux qu’elles se braquent. Après tout, ce n’était peut-être qu’un hasard ? Et ces types ne venaient que prendre du bon temps, après des heures sur la route. Celui qui prit l’initiative de la parole était un homme du premier rang, trentenaire, trapu mais taillé comme une armoire. Ses veines saillaient sur ses avant-bras dénudés, ses mains semblaient capables de broyer des briques sans effort.

- P’t’être après pour les gâteries, répliqua-t-il d’une voix rauque, on vient pour un d’nos gars qu’a disparu. On peut vous poser deux-trois questions ?
- Bien sûr, répondit Oxana du tac-o-tac, masque impeccable alors qu’elle flambait à l’intérieur, suivez-moi, direction : leur salle commune.


Queen among the plague
You probably thought I wouln't get this far ♪  you thought I'd end up in the back of a car ♫ You probably thought that I'd never escape, I'd be a rat in a cage ; I'd be a slave to this place ♫ I can be your whore ♪ I am the dirt you created ♫ I am the sin, I am you whore ♪ But let me tell you something baby : you love me for everything you hate me for ♫
Revenir en haut Aller en bas  
Mary-Abigail Gordon
Reign of Venus
Mary-Abigail Gordon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 222
MessageSujet: Re: Cavaliers du chaos   Cavaliers du chaos EmptyMer 25 Nov 2020 - 18:32
Armée de ma batte de baseball, je sautille d’un pied sur l’autre pour essayer de faire circuler le sang dans mes jambes. J’ai hâte que la relève arrive parce qu’il fait beaucoup trop froid et que j’ai l’impression que ça fait genre 1000 ans que je suis là. Mais je me plains pas. Je fais ma part du boulot, en tout cas tout ce que je peux faire pour me rendre utile. Et je sais que je peux pas faire grand-chose, surtout quand on compare aux autres. Alors, monter la garde, vérifier les allées et venues et zieuter ceux qui ont l’air louches, c’est dans mes cordes. C’est là que je me suis rendue compte que j’avais une super mémoire en fait, vu que je commence à reconnaitre tous les types qui viennent plus ou moins régulièrement. C’est même un peu gênant – pour eux – quand je les croise au NML et que je leur fais un grand sourire. Faut entretenir les bonnes relations non ?

… bref ! Je monte la garde donc.

Et je plisse des yeux, accoudée à la barrière, quand je vois une bande de motards qui débarquent. Je sens mon estomac se nouer. J’aime pas quand il y autant de mecs d’un coup, c’est jamais bon signe. Et je serre ma batte entre mes doigts, bien dérisoire face à la montagne de muscles qui s’approche. Je me retiens tout juste de pas fuir pour aller me cacher dans un coin, surtout parce qu’Oxana arrive.

Comme toujours, on dirait qu’elle maitrise parfaitement la situation, qu’il se passe exactement ce qu’elle avait prévu. Sauf que je sais que c’est pas toujours le cas, que des fois, ça peut déraper. Je l’ai appris l’été dernier lors de l’attaque. Il y a quelques jours, avec ce qui est arrivé à Lucy. Et si je suis soulagée depuis que Johanna a arrêté de vendre son corps, je sais que tout ça, c’est fragile. Que tout peut s’effondrer parce que des gens auront juste envie de nous faire du mal. En vrai, je me demande si on pourra vraiment être totalement en sécurité quelque part de nouveau ou si je dois m’assoir dessus pour de bon.

Je me contente de hocher la tête pour les saluer quand ils passent la barrière que je viens de soulever, me mordillant la lèvre inférieure quand un des types me dévisage de bas en haut comme si j’étais une barre de chocolat avant de me faire un clin d'oeil. « Salut gamine. » J’agite la main dans sa direction, histoire de pas provoquer là où c’est pas nécessaire et, une fois qu’Oxana les emmène vers la salle commune, je fais le tour des motos pour voir dans quel état elles sont et où je pourrais agir s’il faut … faire quelque chose. Genre crever les pneus. C’est pas mal ça. Bon j’ai rien pour le faire mais au cas où, faut que je récupère un couteau. Et du sucre. Pour mettre dans leurs réservoirs s'il y a un problème.

Mais surtout, aller retrouver Amalia. Pour qu’elle sache ce qui se passe. Je sais pas si elle est dans sa chambre ou pas mais, si besoin, je ferais le tour du monde pour la trouver. Et lui expliquer qu’un truc pue. Mais alors super fort. Je me retrouve devant sa porte et je prends à peine le temps de toquer que j'ai déjà ouvert. « Y a un problème. Des motards. Sont sept. Et ils viennent pour... causer de leur pote disparu. » Quand je disais que ça puait...

Spoiler:
 


We are all lost stars trying to light up the dark...
Revenir en haut Aller en bas  
Thea De Souza
Reign of Venus
Thea De Souza
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 172
MessageSujet: Re: Cavaliers du chaos   Cavaliers du chaos EmptyMer 25 Nov 2020 - 21:08
Les fesses installées sur l’une des tables de cette pièce qui faisait office de salle commune, Thea râla à voix basse en se piquant une énième fois le bout de l’index, en essayant de raccommoder le sac de Jasper, qui avait des trous aux coins, à force d’être trimballé à droite ou à gauche depuis une éternité. Elle n’était pas gauche de ses mains, en temps normal, mais le tissu était rigide, rapiécé déjà des tas de fois, et l’aiguille se montrait taquine quand il s’agissait de le percer pour lui permettre de faire des points. Le bon sens aurait voulu que la jeune brésilienne jette ledit sac pour s’en trouver un neuf, il devait y en avoir plus d’un dans les magasins du coin, mais elle ne pouvait s’y résoudre. Ce sac avait une valeur sentimentale…ou quelque chose comme ça, sur lequel Thea ne prenait pas la peine de poser réellement des mots. Il était à Jasper, alors elle le gardait, point. Distraitement, elle fit d’ailleurs tourner l’alliance à son doigt, un tic qu’elle avait souvent lorsqu’elle pensait à son conjoint disparu.

Soupirant en posant son ouvrage à côté d’elle, la blonde fixa la petite goutte de sang qui perlait au bout de son index, et qu’elle vint déposer sur sa langue, pour faire disparaître les preuves de sa maladresse. Son regard clair glissa sur ces lieux qu’elle était toujours en train d’apprivoiser, elle qui venait tout juste d’arriver au motel, pas même un mois plus tôt. Thea en était encore à s’acclimater à l’environnement, aux lieux, à ces filles qui partageaient également son quotidien, à ces nouvelles activités auxquelles elle s’adonnait. Elle avait appris pour le drame qui s’était joué quelques jours plus tôt, mais sa présence était si récente, que la brésilienne ne savait pas trop ce qu’elle devait ou pouvait faire, comment agir. Alors, elle restait discrète, invisible. Fidèle à elle-même. Oh, Thea était d’une nature douce, et plus d’une fois elle était allée jusqu’à la chambre de Lucy, prête à y toquer, une tasse de thé fumant entre les mains, sans jamais pouvoir s’y résoudre réellement. Elle n’était qu’une inconnue pour la jolie rousse. Elle n’était qu’une inconnue pour toutes ces femmes, d’ailleurs, quand bien même elle entendait bien faire ses preuves, et prouver qu’Oxana avait eu raison de lui donner sa chance.

Comme s’il s’agissait là d’un quelconque sortilège, la pensée de l’ukrainienne la fit apparaître subitement dans la pièce, accompagnée d’un type pas très fin, qui instinctivement provoqua la méfiance de Thea…elle ne le sentait pas, pensa-t-elle, en toute irrationalité. « -Bonjour Monsieur. » lâcha-t-elle néanmoins poliment en posant un sourire de circonstances sur ses lèvres, glissant un regard vers celle qui dirigeait les lieux. Qui était ce type ? Une bonne question, à laquelle Thea n’avait aucune réponse, même s’il ressemblait étrangement aux descriptions qui avaient été faites concernant leurs horribles visiteurs d’il y avait peu. Avec souplesse, elle quitta sans un bruit la table sur laquelle elle était juchée, quittant de son regard clair l’inconnu pour le poser sur sa patronne : « -Tu veux que je vous laisse en tête à tête, ou je peux continuer ma couture ? » demanda-t-elle d’un ton qui se voulait détaché, en essayant de faire comprendre à l’autre blonde qu’elle pouvait rester si nécessaire. L’idée de laisser Oxana seule avec ce rustre ne l’enchantait pas vraiment, quand bien même elle ne doutait pas qu’elle saurait se défendre. Il suffisait de penser à ce qu’elle avait fait à l’autre homme pour savoir de quoi elle était capable. Elle, elle n’était que Thea, la petite nouvelle, pas bien musclée, pas très impressionnante non plus, et elle savait qu’elle n’avait pas son mot à dire. Un geste de l’ukrainienne, et elle s’esquiverait sans tarder.


Be fierce, but be kind.
People will quit on you. You gotta get up every day and make sure you never quit on yourself.
Revenir en haut Aller en bas  
Johanna L. Gordon
Reign of Venus
Administratrice
Johanna L. Gordon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1608
MessageSujet: Re: Cavaliers du chaos   Cavaliers du chaos EmptyJeu 26 Nov 2020 - 19:04
Bon après, ça date de deux-milles quinze alors forcément les articles du genre, non seulement c'est nul mais en plus ça avait déjà aucun sens à l'époque, souffla Johanna après sa lecture.

Elle tenait compagnie à Lucy. Pour la soutenir moralement, mais aussi pour veiller sur elle. Le fait de lui lire des choses lui permettait de lui changer les idées et de faire en sorte qu'elle ne se focalise pas sur ce qui lui faisait trop mal. En l'occurrence, la blonde avait trouvé un vieux magazine féminin qui parlait de l'épilation et de pourquoi c'était o-bli-ga-toire pour les femmes pour être de vraies fâaames ! Johanna avait exprès surjoué les conseils, alors qu'elle était en pleine séance de torture avec son amie, souffrant entre deux lectures alors qu'elle se retirait les poils des jambes.

Pendant une brève seconde, elle crut bien réussir à arracher un sourire à Lucy. Presque. Cependant, l'expérience n'était pas exactement concluante, et elle songeait parfois que la rousse bénéficierait sans doute d'avantage de son absence. Elle ne s'était éclipsée quelques minutes que pour revenir avec son lecteur CD, son casque mais également ses albums des Spice Girls, confiant le tout à Lucy.

Viens, on a qu'a écouter ça ensemble. J'ai trouve une double prise jack, du coup on peut en avoir toutes les deux dans les oreilles, souffla-t-elle en réponse.

S'installant au sol dans la chambre de la jeune femme, elle était venue passer à Lucy son meilleur casque pendant qu'elle prenait les écouteurs et les plaça dans ses oreilles. Les fesses sur un coussin à plume, elle tournait les pages du magasine posé sur ses cuisses d'une main, pendant que l'autre tenait les doigts de la jeune femme pour lui signifier sa présence. Il n'y eut qu'un grondement sourd, surclassant la musique "Who Do You Think You Are" qui passait actuellement. Johanna défit l'un de ses écouteurs et se redressa. Le moteur d'une moto. Elle plaça son meilleur masque confiant en adressant un regard confiant à Lucy avant de se redresser :

Je reviens, souffla-t-elle à la rouquine en montant légèrement la musique avant de s'esquiver.

Refermant la porte de la chambre de son amie, elle descendit pour voir le groupe d'homme traverser la cour et se rendre jusqu'à l'intérieur, là où on accueillait les clients dans un premier temps. Elle jeta un coup d'oeil a l'intérieur vaguement avant d'entrer, réajustant le poignard caché sous son pull dans le creux de ses reins :

Bonjour ! Lança-t-elle avec enthousiasme et un grand sourire commercial, agitant doucement sa longue chevelure blonde et papillonnant des cils, tout en avisant la présence de Thea - la petite nouvelle - dans un coin. C'est à vous les grosses motos dehors ? Elles ont l'air trop cool ! Souffla la jeune femme, voilà, le rôle de la jolie fille naïve, ça, elle savait le tenir, surtout si ça pouvait soulager Oxana.


Décimer l'amour avant de l'avoir vu
T'en fais pas pour moi, je connais ce petit jeu : J'ai pas l'air comme ça mais je sais c'que j'veux. On est bien d'accord, j'vais pas m'attacher, juste crier encore après tes fessées. J'veux pouvoir me dire que j'suis pas trop conne, que j'ai bien fait de jouir sans qu'on s'abandonne.
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Bras droit | Reign of Venus
Modératrice
Amalia S. King
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 478
MessageSujet: Re: Cavaliers du chaos   Cavaliers du chaos EmptyJeu 26 Nov 2020 - 21:44
Appuyée sur la rambarde du balcon, les avant-bras posés sur le métal froid de celle-ci, j'observe le ciel tout en fumant ma clope. Un long soupir m'échappe alors que je profite des notes de musique qui sont balancées dans mes oreilles par le casque que j'ai sur la tête. L'avantage d'avoir mis plus de temps à retourner à la voiture l'autre jour en sortant de l'aquarium c'est que j'ai trouvé ce petit mp3 dans les affaires du type qu'on avait suivi.

Sauf que rien que de repenser à lui, j'ai les mâchoires qui se serrent. Je me souviens de l'état dans lequel j'étais après qu'il ait osé s'en prendre à Lucy. De cette rage folle qui coulait dans mes veines, cet espèce de besoin impérieux de vengeance. Cette soif de sang et de souffrance. De supplications et de désespoir. J'ai pas vraiment compris ce qui m'arrivait. Et le pire dans tout ça c'est que je regrette rien de tout ce que j'ai pu faire. Si la situation se présentait à nouveau, je recommencerais sans hésiter.

Je souffle longuement la fumée de ma clope dans un soupir tout en venant me passer une main sur le visage pour essayer d'effacer ces pensées de mon esprit. J'ai pas besoin de revoir les images de son corps démembré et balancé au fond d'un vieil aquarium vide. C'est un truc que je garde pour moi et dont j'ai évidemment parlé à personne. De toute manière, ça risque pas de jouer en ma faveur. Alors je ferme les yeux un instant, montant le son de ma musique au maximum pour essayer au mieux de me changer les idées.

Alors du coup, je me suis même pas rendue compte du boucan qu'ont fait les bécanes en arrivant au motel. C'est particulièrement con, mais pour une fois que je me laisse aller... Faut croire que je le fais à fond. C'est pour ça que je suis retournée dans ma chambre en terminant ma cigarette, histoire de me poser sur mon lit. Enfin, c'était jusqu'à ce que je vois ma porte s'ouvrir brusquement au point de m'en faire sursauter.

Je retire mon casque d'un geste rapide et fronce les sourcils en voyant Mary-Abigail dans l'encadrement de la porte, l'air plus que pressée. Je l'interroge du regard et n'ai même pas besoin de prendre la parole qu'elle me dit directement ce pourquoi elle est venue. On a un problème. Rien que quand elle dit ça, mon cœur se met à accélérer et ma gorge se noue. Mes poings se serrent et je me lève déjà de mon lit en allant attraper ma hache – toujours attachée à la sangle de cuir – et la passer autour de mon buste.

Les yeux rivés sur l'adolescente, je l'écoute terminer de me donner les infos. Chier. Sept motards, à la recherche de leur pote prétendument disparu... Étrangement ça me rappelle quelque chose. Je lâche un juron entre mes dents et retire finalement ma hache pour la tendre à la cadette Gordon. J'te la confie et j'compte sur toi pour l'avoir à portée de main si je devais en avoir besoin. Tu restes en sécurité, j'descends.

C'est vraiment pas une question. Je vérifie rapidement que j'ai bien ma push dagger accrochée à mon soutif comme d'hab avant de descendre rapidement pour rejoindre la salle commune. C'est là que je vois Oxy, mais aussi Johanna et la nouvelle dont je me souviens pas encore vraiment du nom. J'y peux rien, c'est pas contre elle mais j'ai vraiment pas une bonne mémoire pour ça. En tout cas, je pose rapidement mon regard sur les hommes qui sont là et viens ensuite passer ma main dans mes cheveux pour les mettre tous du même côté en penchant ma tête dans ce sens. Messieurs... On peut vous aider ? Question anodine, sur un ton très accueillant qui jure complètement avec mon état d'esprit et celle que les filles ont l'habitude de connaître. Mais elles savent aussi à quel point je sais faire mon boulot. Ou ancien boulot. Bref, elles me connaissent quoi. Contrairement aux types qui viennent de venir. Et c'est pas plus mal.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Leader | Reign of Venus
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 596
MessageSujet: Re: Cavaliers du chaos   Cavaliers du chaos EmptyJeu 26 Nov 2020 - 23:23
Le chef de la petite bande fut le premier à atteindre le restaurant avec l’ukrainienne, tandis que ses comparses étudiaient la cour du motel et les différentes chambres. Inutile d’entendre leurs messes basses pour savoir quel genre d’insanités ils se murmuraient. Le sourire de convenance placardé sur le visage d’Oxana s’élargit en découvrant sa dernière recrue profitant de la salle commune. D’ordinaire, les clients n’étaient pas admis ici mais… elle flairait que déballer le jeu des hôtes dociles et accueillantes n’était pas de top.

- Tu peux rester, assura-t-elle à sa protégée, est-ce que tu pourrais juste nous préparer des thés ? Vous êtes sept, c’est ça ?

Elle se retourna vers le concerné, dans un tournoiement calculé de sa longue chevelure d’or.

- Oui, mais ça ira. On est pas là pour le… thé, déclina-t-il de sa voix rauque.

Ses camarades venaient de le rejoindre et ricanèrent à cette remarque. Probable qu’ils soient habitués à un autre genre de boisson. Mais au-delà de ça, la proxénète n’aimait pas la façon qu'ils avaient de tout vouloir épier – comme s’ils repéraient leurs possessions. Ce n’était pas l’envie de les dégager qui manquait, mais ce serait probablement malvenu de brusquer ces brutes. Ce fut d'ailleurs le moment que choisit Johanna pour débarquer et jouer immédiatement le jeu.

- Bien sûr qu’elles sont à nous, assure le meneur avec une pointe d’arrogance.
- J’t’emmène faire un s’tu veux babe, proposa l’un des gars en louchant sur Johanna.
- Je suis désolée, intervint immédiatement Oxana, le visage avenant mais le timbre ferme, mes filles ne font pas ce genre de chose, elles ont du travail ici.

L’armada de bikers parut désarçonnée par ce refus nette mais l’ukrainienne ne se débina pas et soutint leurs regards. Elle en profita pour noter l’inscription sur leurs manteaux, la même que celle de leur victime de l’aquarium « Vengeful bastards ». Pas d'erreur possible. Ce fut au tour d’Amalia d’arriver, juste à temps pour briser la glacer en train de s’installer.

- Ils veulent juste nous poser des questions sur… quelqu’un qui a disparu, c’est ça ?
- Ouais, c’ça. Motard aussi, tatoué partout, un keffieh rouge avec lui. Dur à manquer dans l’coin… il s’appelait Rammy.
- Hum…
- J’sais qu’il s’était trouvé une ‘tite planque en ville. C’est notre éclaireur, alors il s’cale souvent en solo pour étudier la zone avant qu’on arrive.
- On est des nomades, informa un camarade.
- Bref, il était en manque de… « compagnie ». J’serais pas surpris qu’il soit venu ici.
- Désolé, ça me dit rien, mentit Oxana d’un air navré, ses doigts jouant avec ses boucles blondes, les filles ?



Queen among the plague
You probably thought I wouln't get this far ♪  you thought I'd end up in the back of a car ♫ You probably thought that I'd never escape, I'd be a rat in a cage ; I'd be a slave to this place ♫ I can be your whore ♪ I am the dirt you created ♫ I am the sin, I am you whore ♪ But let me tell you something baby : you love me for everything you hate me for ♫
Revenir en haut Aller en bas  
Mary-Abigail Gordon
Reign of Venus
Mary-Abigail Gordon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 222
MessageSujet: Re: Cavaliers du chaos   Cavaliers du chaos EmptySam 28 Nov 2020 - 18:52
Je déglutis et je hoche la tête quand Amalia me tend sa hache. Je pige ce que ça veut dire, pas besoin d’épiloguer 107 ans là-dessus. Mais j’aime pas ça. Pas du tout. Pourtant, je relève le menton et je souffle, d’une voix vachement plus assurée que je le suis réellement. « Okay. J’vais me débrouiller pour que tu l’aies au plus vite si besoin. J’sais où me planquer. » Je me frotte le nez, alors que mon esprit bouillonne comme pas permis et que j’essaie de pas me laisser envahir par cette peur qui avait failli me paralyser la dernière fois.

Au moins cette fois, on me demande pas de me planquer dans le placard. « Si besoin, tu siffles et je me débrouillerais pour de la filer. » Le comment j’en fais mon affaire. Je sais où me planquer pour entendre tout ce qui se dit dans la salle commune et sans me faire repérer. C’est comme ça que j’ai déjà entendu pas mal de potins et, surtout, si je me place bien, je peux voir l’entrée et continuer de monter la garde comme je peux.

Je regarde Amalia qui s’éloigne et, sans attendre une seconde, je vais dans ma chambre, récupérant le couteau de cuisine que m’a filé Johanna. Je le glisse dans ma ceinture, continuant de porter encore tant bien que mal la hache d’Amalia avec mes deux mains. C’est vachement lourd ce truc, on dirait pas. Enfin si, je m’en doutais, mais Amalia a l’air de porter ça comme si ça pesait que dalle. Du coup c’est vachement trompeur. Bref, je dois pas m’égarer et je file dans la chambre de ma soeur, je dépose la hache sur le lit pendant que je fouille dans le tiroir de sa table de nuit. Pour trouver son flingue. « Bingo ! » Je sais, je sais, je devrais pas m’enthousiasmer parce que je vient de trouver une arme non ? Mais j’étais à peu près sûre qu’elle en aurait une, surtout depuis qu’elle est devenue chasseuse de primes. Enfin, j’aurais préféré qu’elle l’ait sur elle là, de suite.

Peu importe, je l’embarque et je me débrouillerais pour lui filer. J’inspire alors que je glisse dans ma veste et je reprends la hache pour aller me planquer sous une fenêtre de la salle commune, du côté opposé de l’entrée. Pourquoi cette fenêtre précise ? Parce que je sais que le loquet fonctionne pas et que je peux l’ouvrir de l’extérieur. Après notre attaque de cet été, j’ai fait le tour de tous les bâtiments, sans le dire à personne. Pour trouver où se planquer, où être en sécurité et… ce genre de trucs. Parce que j’ai eu tellement peur pour elles et pour moi que j’ai eu besoin de faire ça, sans le dire à personne. Juste pour pouvoir aider. Comme je peux. Et je me cale, totalement silencieuse, cachée, écoutant ce qui se dit de l’autre côté. En espérant que j’aurais pas à entendre de sifflements.


We are all lost stars trying to light up the dark...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Cavaliers du chaos   Cavaliers du chaos Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Cavaliers du chaos -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: