The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-30%
Le deal à ne pas rater :
-30% sur le portefeuille Lacoste Chantaco en cuir piqué uni (3 ...
56 € 80 €
Voir le deal

Partagez
- Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫ -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivy C. Deluca
Survivor
Ivy C. Deluca
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 387
MessageSujet: Re: Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫    Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫  - Page 2 EmptySam 12 Déc 2020 - 16:33
"Non, tu n'as pas le choix ! Mais tu as de la chance, la cicatrisation a été rapide !" C'était vrai, ça aurait pu prendre beaucoup beaucoup plus de temps. Là, Zelda pouvait utiliser sa main normalement et ne serait pas handicapée par sa cicatrice. Ce n'était qu'esthétique en fait. "Un cicatrophobe ? De nos jours ? Il serait très malheureux !" Elle eut un petit rire. Qui aujourd'hui n'avait pas de cicatrice ? "Il y a des cicatrices encore plus visibles, crois-moi !" Ivy en avait vu beaucoup quand elle était dehors. La médecin avait soigné des gens dont les blessures s'étaient infectée faute de soins et certaines n'étaient vraiment vraiment pas belles. Ils finissaient souvent défigurer ou étaient obligés de se faire amputer. C'était moins drôle.

Hmm, ainsi, Zelda serait une psychopathe cool. "ça existe ça ?" Elle fit mine de se creuser la tête. "Je crois pas. Et Levi n'est pas un psychopathe." Ou du moins, elle ne le pensais pas. La brune ne le connaissait pas assez pour cela. Ils s'étaient peu côtoyés, principalement lors de la mission Skagit, pas suffisant pour se faire une opinion donc. Elle hocha la tête, en effet, les cauchemars faisaient partie des séquelles morales dont pouvaient souffrir les personnes qui prenaient des vies. "Oui, je fais des cauchemars aussi.." lui confirma-t-elle. Elle n'avait pas de honte à le reconnaitre. Pour la médecin, c'était quelque chose contre lequel on ne pouvait pas lutter. Les insomnies, les cauchemars faisaient partie de la culpabilité, des regrets. La nuit, tout prenait une autre dimension, on ne pouvait s'occuper l'esprit en étant actif sur le camps. Tout revenait en tête, plus violemment. C'était inévitable.

Ivy hocha la tête, oui elle trouvait Zelda courageuse. Elle laissa passer quelques secondes pour réfléchir. "Tu as des regrets concernant cette sortie ? Il y a des choses que tu ferais différemment si tu pouvais revenir en arrière ? Réfléchis-y et ça te servira de leçon pour une prochaine sortie !" Parce qu'ils ne pouvaient pas remonter le temps malheureusement, mais ils pouvaient tirer des leçons de leurs erreurs, ce que pouvait donc faire l'adolescente en face d'elle. C'était le meilleur moyen d'évoluer. Concernant son épaule, elle acquiesça. "Tu peux venir tous les deux jours si tu préfères mais ça ne fera que retarder ta guérison. Plus tu t'investis dans ta rééducation et plus vite ce sera de l'histoire ancienne." Elle esquissa un sourire à sa phrase suivante. "Zelda.." Ivy secoua la tête. "Tu aurais pu te faire amputer s'il y avait eu une infection. Pourquoi on te couperait le bras alors que tu es en train de guérir ?" Ivy se passa une main dans la nuque et lui déclara : "Je vais te faire une promesse. Je te traiterais toujours comme une adulte. Tu as 15 ans, pour moi, tu es suffisamment grande pour être au courant de tout concernant ta santé. Fais moi confiance, ok ?" Elle lui glissa un clin d’œil. A ses yeux, l'adolescente en face d'elle pouvait tout encaisser et elle ne lui cacherait rien. Avant, la médecin aurait pu trouver que 15 ans était un âge jeune, maintenant, c'était différent. Zelda avait connu beaucoup plus de choses que des adultes plus âgés avant.

La suite lui plut beaucoup moins. Zelda lui dit qu'elle ne pouvait pas lui promettre de ne pas aller en mission si elle ne la sentait pas. "Je ne parle pas de tes sentiments personnels, mais de tes capacités physiques et émotionnelles." se justifia la médecin en prenant un air plus sérieux. "Personne ne t'en voudra si tu ne te sens pas de participer à une mission. Si tu insistes et que tu échoues car tu n'en es pas capable physiquement ou émotionnellement, tu risques de mettre en péril tout ton groupe et ça, ce n'est pas possible." Elle s'arrêta quelques secondes avant de continuer "C'est ce qui fait un bon combattant, savoir aussi reconnaitre ses faiblesses, penses-y Zelda." Reconnaitre ce genre de choses était une vraie démarche, une vraie remise en question de soi-même et de ses compétences. Elle pouvait se croire intouchable mais ce n'était pas le cas. "Tu sais, ce ne sera pas la dernière fois que tu viendras ici pour faire soigner des blessures si tu t'aventures dans des missions dehors." Ivy tenait juste à lui rappeler la réalité du terrain. Aller dehors c'était se confronter aux dangers humains ou morts, prendre des risques, être blessés, peut-être mourir ou perdre des êtres chers aussi.

Est-ce qu'elle sauverait quelqu'un qu'elle détesterait ? "J'ai fait un serment oui, et en effet, il n'y a plus de contrôle mais j'ai encore quelques valeurs morales. Je soignerais n'importe qui, même un ennemi." C'était vrai, n'en déplaise à certains. Même si elle pouvait prendre la vie d'un ennemi pour sauver les siens, elle sauverait une personne blessée pour qu'elle ne souffre plus. C'était un questionnement peut-être étrange aux yeux des autres et pour, c'était un cheminement difficile à suivre. Son éthique était encore présente mais prenait d'autres proportions suivant les situations. Les siens passeraient toujours en premier, mais elle soignerait aussi les autres, qu'ils soient bons ou mauvais.

"Oh.." Elle ne réagit pas plus en entendant Zelda parler de Maeve. Ivy aimait bien sa collègue chirurgienne. Elle faisait preuve d'un professionnalisme rare. Elles avaient colaboré pendant de longues semaines quand il avait fallut prendre en charge Chloé et ses jumeaux. Même si l'accouchement ne s'était pas fini comme elle l'aurait souhaité, Ivy avait apprécié de travailler avec elle et avait beaucoup appris grâce à Maeve. A l'occasion, la médecin lui en toucherait un mot pour savoir ce qu'il s'était passé avec Zelda. Elle ne se faisait jamais d'opinion toute tranchée sans avoir eu la version des deux personnes concernées. Elle secoua le doigt à sa dernière phrase. "Non, je n'ai pas signé pour ne jamais ôter de vie mais pour soigner les autres en toute impartialité. C'est différent." Elle eut une petite moue amusée. "Je n'ai pas de dieu de la médecine au dessus de moi et au final, je suis une survivante comme les autres. J'essaye de faire du mieux que je le peux et je trouve que c'est déjà pas mal." Elle ne se sentait pas traitresse non.

Une question lui vint soudain en tête, un peu comme un cheveu sur la soupe. "Au fait, tu t'entends toujours bien avec l'adolescent, Sean, je crois ?" Oh, elle savait très bien son prénom, mais aux dernières nouvelles, ils fricotaient tous les deux. Elle était curieuse de savoir si la petite discussion qu'elles avaient eu il y a quelques semaines avait fait son cheminement en l'adolescente.


who wants to live forever
Whatever happens, I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5035
MessageSujet: Re: Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫    Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫  - Page 2 EmptyDim 13 Déc 2020 - 23:40
« Ouais, j'avoue ! »
Un large sourire se dessine sur les lèvres de l'adolescente. C'est sûr qu'un cicatrophobe vivrait un véritable enfer aux jours d'aujourd'hui. Zelda est plutôt rassurée en tout cas : sa cicatrice ne laissera que peu de marques, se fondra dans sa chair avec le temps. Et effectivement, elle a échappé à des séquelles plus visibles. « Les plus moches, c'est celle qu'on n'voit pas... » lâche-t-elle un ton plus bas. Son sourire s'efface, son rire s'estompe. Oui, les plaies de l'âmes sont sûrement les plus douloureuses. Et probablement les plus lentes à cicatriser, aussi. Mais faut-il vraiment s'attarder sur cette évidence ?

« J'en sais trop rien en vrai... » Est-ce qu'il existe des psychopathes cools ? Ca ne lui semble pas si improbable que ça, à Zelda. Le monde regorge de bizarreries. Alors pourquoi pas ? Elle esquisse en tout cas une petite moue quand son aînée semble prendre la défense de Levi. « Ah si si ! C'est un psychopathe ! » insiste-t-elle sérieusement. « C'est juste qu'il est assez malin pour pas s'faire attraper, tu vois ? » Mais elle a abandonné depuis un petit moment l'idée d'éveiller les gens du camp à cette évidence. L'israélien est trop malin. Et elle, elle est bien assez occupée avec sa conscience pour perdre du temps à éveiller celle des autres. Ils verront bien !

Et puis il y a ce moment où Ivy lui avoue qu'elle aussi, elle fait des cauchemars. L'adolescente sourit à nouveau, presque rassurée. Elle supposait que Kassy et elle étaient les seules. Peut-être à cause de leur jeune âge. Mais entendre une adulte lui confirmer que ses nuits sont également hantées par ce qu'elle a vu, ça fait un bien fou.

Tout comme le fait d'évoquer cette sortie en compagnie d'Eddie qui a failli lui coûter la vie. Si elle changerait quelque chose ? Zelda hausse les épaules, grimace un peu quand la douleur se réveille au niveau de son omoplate. « J'ai plein d'regrets mais j'suis pas sûre que j'changerais grand chose ! J'crois... » hésite-t-elle, un brin irritée par ce souvenir déplaisant. « J'crois que si la mission s'était super bien passée alors j'aurais pas appris grand chose ! C'est un peu débile mais d'une certaine façon, j'me sens un peu reconnaissante envers ces deux connards ! » Car ils lui ont appris des trucs, ont contribué à lui ouvrir davantage les yeux sur la nature réelle du monde qui s'étale au-delà des frontières de Bainbridge Island. « Quand j'les recroiserai, j'les remercierai pour ça ! Et ensuite, j'leur logerai deux balles dans les genoux et une autre dans la tête ! » Parce qu'il ne faut pas non plus déconner. La politesse, ça n'empêche pas la vengeance !

« Non alors c'est bon, j'viendrai tous les jours ! Faudra qu'tu m'donnes tes horaires comme ça j'm'arrangerai pour m'pointer quand t'es d'service ! » Parce que sinon elle pourrait très bien tomber sur Maeve. Et puis elle préfère que ce soit quelqu'un en qui elle a confiance qui s'occupe de jouer avec son épaule, aussi. « Ben... J'sais pas trop ! » glisse-t-elle, un brin penaude, quand son interlocutrice lui demande pourquoi elle lui couperait le bras alors qu'elle est en train de guérir. « J'sais pas trop comment ça fonctionne la médecine, moi ! » Cela dit Ivy lui assure dans la foulée qu'elle sera toujours honnête avec elle dans la foulée, provoquant le retour du sourire de l'adolescente. « T'as raison ! J'vais arrêter d'faire ma cliente difficile, là ! » promet-elle.

Et puis parce que la conversation allait peut-être trop bien, parce qu'elles étaient un peu trop sur la même longueur d'onde, il y a cet instant où elles évoquent le futur de l'adolescente en mission et où Ivy lui rappelle que ses capacités physiques et émotionnelles ne doivent pas être sous-estimées. Car oui, elles pourraient mettre en péril le reste du groupe. « En mission, j'pense vraiment que j'pourrai gérer ! J'ai pas hésité à dégommer cette skagit par exemple. Moi c'qui m'inquiète c'est la suite. Le retour, les souvenirs... Tout ça, quoi ! » explique-t-elle, apaisante. « Ma faiblesse, c'est ma conscience ! Et j'compte bien la faire taire ! Faut juste... qu'elle prenne l'habitude ! » Qu'elle arrête de hurler à chaque fois qu'elle devra appuyer sur la détente pour ôter une vie. Puisqu'elle sera obligée de tuer à nouveau, il vaut mieux qu'elle le fasse le plus tôt possible. Pour que la routine s'installe et que les remords s'en aillent. « Oh ? Il faut que j'prenne une carte fidélité alors ? La pizza, c'est bien au bout de la dixième fois ? » plaisante-t-elle lorsque son aînée lui rappelle qu'elle devra sans doute venir soigner d'autres blessures au dispensaire. « Et puis j'aime bien papoter avec toi alors c'est pas si grave... » Il vaut sûrement mieux en rire qu'en pleurer. Et pour l'instant l'australienne n'a pas envie de se projeter dans un avenir aussi sombre...

« Tu soignerais un ennemi ?! » Pour le coup Zelda est sincèrement étonnée. Elle plisse les yeux, s'attend encore à ce qu'Ivy lui annonce qu'elle plaisante. Mais non, elle a l'air sérieuse. « Si on en a besoin pour des infos ou un truc du genre j'peux comprendre mais... juste pour être morale ?! » C'est vraiment étrange. « Tu sais... J'm'y connais pas trop mais j'suis presque sûre qu'le matériel médical est plus précieux qu'les balles ! » Dans un monde parfait elle pourrait sauver tout le monde. Mais dans le leur, ce qui est utilisé pour soigner l'un est ce qui manque pour soigner l'autre... « J'désapprouve mais... on a qu'à dire qu'c'est notre petit secret, ça, si tu veux ! » Ivy aussi a le droit d'avoir des défauts. Et l'australienne se voit mal juger la femme qui a pris l'habitude de la soigner. Ce serait clairement un mauvais calcul, ça, non ?

Et finalement la discussion regagne en légèreté. Quoique... Le visage de l'adolescente se ferme quand son interlocutrice évoque sa relation avec l'irlandais. « Ouais, c'est bien ça ! Sean ! Sean Amsalem, même, maintenant ! ».maugrée-t-elle. « J'l'ai dégagé ! Il m'a traitée comme d'la merde après l'banquet donc voilà, hein ! » Rien que d'y penser, ça l'énerve ! Alors elle cherche très vite à changer de sujet. « Et toi ? C'est vrai qu'tu fréquentes Jason ? » demande-t-elle, un petit sourire malicieux au coin des lèvres. « Ca fait quoi, alors, de sortir avec un ancien terroriste du climat ? » Il forait du pétrole, avant, Jason. Et ça, clairement, c'est pas à son avantage aux yeux de l'australienne. « Moralement parlant ça passe, ça ? » Bon, après, les gens ont changé depuis le début de l'épidémie. Et puis elle l'aime bien Jason, Zelda, au fond.


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Ivy C. Deluca
Survivor
Ivy C. Deluca
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 387
MessageSujet: Re: Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫    Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫  - Page 2 EmptySam 19 Déc 2020 - 16:02
Ivy hocha la tête, ne pouvant que donner entièrement raison à Zelda. Les cicatrices les plus importantes et souvent les plus moches étaient celles de l'âme. "Tu en as beaucoup toi, de ces cicatrices ?" Sans vraiment insister, elle donnait l'opportunité à l'adolescence de se confier, de soulager sa peine, ses regrets peut-être ou tout simplement de s'ouvrir un peu plus. La médecin ne jugeait rien, aujourd'hui, tous avaient des vilaines cicatrices, seules témoins de leurs actes passés, de ceux qu'ils avaient perdus, de leur passé tout simplement. Elle-même en avait beaucoup, ancrés dans sa chaire, cachées aux yeux de tous mais encore terriblement douloureuses.  

Concernant Levi, Ivy haussa les épaules. Elle ne le connaissait pas assez mais doutait quand même qu'il soit tel que le décrivait l'adolescente. Il avait des responsabilités sur le camps, il était bien estimé par les autres et faisait partie des sorties à l'extérieur. S'il était tel que le décrivait Zelda, il aurait été repéré depuis longtemps. Elle ne rajouta rien de plus, préférant passer à autre chose. Les relations sociales entre les personnes pouvaient être compliquées, encore plus depuis l'apocalypse mais en l’occurrence, là, ça ne la concernait pas.

La suite de la conversation était très intéressante. Zelda semblait tirer des leçons de sa mésaventure à l'extérieur. "Essaye peut-être de ne plus les croiser pendant quelques temps, tant que ton épaule n'est pas complètement remise en tout cas." lui recommanda-t-elle. Et si elle pouvait les éviter complètement, ce ne serait pas plus mal. Ce n'était pas elle qui dictait la conduite de Zelda et ce n'était pas à elle de lui interdire de vouloir aller se venger. "Tu peux aussi les éviter... La vengeance n'est parfois pas la meilleure des solutions..." ne put-elle s'empêcher de lui souffler pourtant. Les deux individus dont elle parlait lui semblait dangereux. Certes, la moralité des gens avait changé depuis l'épidémie, mais s'en prendre à une adolescente, la torturer, relevait pour Ivy, d'une vraie brutalité, d'actes sauvages et de barbarie même. "Tu penses qu'ils peuvent être dangereux pour nous ?" Est-ce que ces hommes faisaient partie d'un groupe plus important ? Etaient-ils des survivants isolés ayant eu des comptes à régler avec les Remnants ? Travaillaient-ils pour New Eden ? Une multitude de questions lui venait en tête. C'était le genre d'interrogations qu'elle préférait ne pas se poser car elle n'avait aucune réponse. L'idée que leur vie à tous ici soit encore plus menacée qu'avant, la fit frémir, déjà que les New Eden n'étaient pas particulièrement rassurants.

Ivy laissa échapper un petit rire quand Zelda lui demanda ses horaires. "Je te les donnerais promis, mais on a des autres médecins qui s'occuperont aussi bien de toi, tu sais ?" La brune travaillait tous les jours cette semaine, en journée, Zelda avait donc de la chance. La médecin avait fait des gardes de nuit, la semaine précédente déjà. Comment fonctionnait la médecine ? Vu l'inquiétude de l'adolescence concernant sa blessure, elle lui donna quelques précisions. "C'est vrai que la médecine est un domaine complexe, mais souvent, tu as des symptômes avant une infection, et pour en arriver à une amputation, c'est qu'il y a eu un vrai manque de soins ou de suivis. Tu as de la chance, on est là pour ça, ici. Si tu ne souffres pas trop, que tu vois une évolution positive, que tu n'as pas de fièvre, alors il n'y a aucune raison que ta blessure s'infecte." Oui, les amputations suite à l'infection d'une blessure par balle par exemple, étaient plus rares si la plaie était soignée correctement. Ils avaient la chance, ici, de pouvoir faire des suivis correctes et de pouvoir prévenir ce genre de soucis. C'était encore possible, bien sure, malheureusement.

Ainsi, Zelda estimait que sa conscience était sa faiblesse. Ivy hocha la tête "Comme beaucoup d'entre nous, oui." Elle hocha la tête. "Et ta conscience te permets de faire des choix avisés aussi, de ne pas tuer n'importe qui par exemple." Pour Ivuy, c'était important, primordial même. Elle esquissa un sourire, amusée. "Pas de pizzas, désolée, ça ne fonctionne pas comme ça. Par contre, quand on aime bien son médecin, il parait qu'on lui offre une boîte de chocolats !" Elle lui glissa un petit clin d’œil. "Moi aussi j'aime bien papoter avec toi. Tu vas devenir ma patiente préférée !' Ce n'était pas très professionnel bien sûre, mais après tout, qui viendrait vérifier ? Zelda était étonnante, épatante, elle n'avait pas sa langue dans sa poche et manquait parfois de jugeote, mais Ivy l'appréciait bien. Elle reprit d'ailleurs son sérieux pour lui demander : "On plaisante, mais promets-moi d'être prudente, ok ?" Patiente préférée ou non, si Zelda pouvait éviter de passer par la case infirmerie à chaque sortie, la médecin en serait plus que ravie.

Ivy secoua la tête : "Je ne dis pas que je me proposerais comme médecin dans leur campement bien sûre, juste que si je dois me retrouver dans la même pièce qu'un ennemi, je le laisserais pas agoniser, tu vois ?" Son raisonnement n'était peut-être pas le plus logique, mais à ses yeux, il lui permettait de garder un peu de valeur morale. Elle avait l'impression de rester fidèle à elle-même, à ses valeurs de médecin. Elle haussa les épaules, Zelda n'avait pas tort, les ressources étaient précieuses mais elle ne laisserait pas mourir quelqu'un si elle avait la possibilité de le soigner ou d'abréger ses souffrances. Après, c'est ce qu'elle pensait là, alors qu'elle était confortablement installée dans le petit dispensaire, sur le terrain ennemi, ce serait surement différent, elle le savait.

Hmm, ainsi, c'était fini entre Sean et Zelda. "Oh, désolée pour toi Zelda." Elle fronça les sourcils en entendant le nom de famille de Sean. Elle avait eu vent de cette histoire avec le père de l'adolescent sans vraiment suivre ce qu'il s'était passé. En tout cas, la vie suivait son cours, les amours se faisaient et se défaisaient, comme avant. Zelda évoqua sa relation avec Jason et elle hocha la tête : "Oui, on se fréquente, comme tu dis." Elle fronça brièvement les yeux en entendant la suite de ses paroles... "Un ancien terroriste du climat.." répéta-t-elle mi surprise, mi-amusée. Ce n'était pas vraiment ainsi qu'elle voyait l'ancien métier de Jason. "Il faut de tout pour faire tourner un monde, tu ne crois pas ?" Elle ne jugeait pas l'ancien travail de son compagnon et puis, aujourd'hui, il pouvait se révéler utile pour leur communauté grâce à son ancien boulot. "Jason a beaucoup de compétences et connaissances grâce à son ancien boulot qui peuvent être utiles pour Fort Ward. Soyons plutôt reconnaissantes pour ça !"






who wants to live forever
Whatever happens, I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5035
MessageSujet: Re: Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫    Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫  - Page 2 EmptyMar 5 Jan 2021 - 8:20
« J'sais pas trop... »
Elle doit bien l'avouer, ça, Zelda, qu'elle n'a pas le moindre idée du nombre de cicatrices qui maculent son âme. Trop ? Pas assez ? « Pas plus qu'les autres, j'imagine ? » L'avantage, dans ce monde, c'est que tout le monde à souffert. La douleur est devenue une norme, un point commun entre tous les survivants. Est-ce qu'elle a plus pleuré que d'autres ? Non, elle ne le pense pas. La seule chose dont elle est pratiquement certaine, c'est qu'elle versera encore bien d'autres larmes avant d'être capable de modérer ses sentiments. « Et puis d'toute façon vaut mieux être écorchée que morte, pas vrai ? » La clef de la survie, c'est sûrement la capacité de relativiser, de trouver des points positifs dans une mer de négativité.

Et puis celle d'apprendre de ses erreurs, aussi. L'adolescente a tiré des leçons de sa rencontre avec Valérian et Anton. Et maintenant, elle entend transformer en victoire ce qu'elle considère comme une défaite. Ivy, elle, semble plus modérée. Elle lui indique même que la vengeance n'est pas la meilleure des solutions. « P't-être, ouais... » concède-t-elle, ponctuant sa réponse d'un rire sans joie. « Mais c'est la seule qui m'semble viable ! » Elle y a souvent pensé, Zelda, à toutes ces histoires de vengeance. Et au final, elle parvient toujours à la même conclusion : c'est la seule solution que ce monde leur laisse. La seule qui soit en mesure, en tout cas, qui soit à même de régler un problème définitivement. « C'est un peu bizarre mais, tu sais, j'crois qu'j'ai un peu oublié l'mode d'emploi d'la gentillesse... » Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle est plutôt satisfaite de ce constat. Parce qu'il signifie qu'elle devient une adulte et qu'elle s'est délestée des mirages de l'enfance ou de la moralité. Quant à savoir si Valérian et Clyde peuvent être dangereux pour le groupe... « Ils ont déjà prouvé qu'ils étaient capables de mordre, en tout cas ! » Et qu'est-on sensée faire d'un chien qui a déjà enfoncé ses crocs dans votre chair ?

« Ouais... Mais c'est toi que j'veux ! » insiste-t-elle un peu plus tard alors qu'Ivy lui assure que ses autres collègues sont capables, aussi, de prendre soin d'elle. « T'es la seule à qui j'fais vraiment confiance au dispensaire ! Et puis t'es patiente... » Au contraire de Maeve et des autres médecins qui ont vite tendance à s'énerver contre elle. Mais pour leur défense, elle n'est pas exactement la plus calme des patientes non plus. Quoi qu'il en soit l'australienne est maintenant rassurée sur la condition de son épaule. Elle ne sera donc pas amputé et elle ne semble pas davantage infectée. Car comme le dit si bien Ivy, le groupe a la chance de compter des médecins compétents dans ses rangs. « Cool ! » Elle ne va clairement pas s'en plaindre, ça non !

Lorsque la discussion vire sur les bienfaits de la conscience, Zelda se contente docilement de hocher la tête. Elle suppose qu'Ivy a en partie raison et de son côté, elle conserve la conviction qu'il s'agit d'une forme de handicap. La vérité, si elle existe, se situe quelque part entre leurs deux points de vue. En revanche lorsque ses espoirs d'obtenir une pizza au bout de la dixième consultation s'envolent et qu'en prime la doc lui laisse entendre qu'elle n'aurait rien contre une dose de chocolat en guise de remerciement, l'adolescente arque un sourcil. « J'vais réfléchir à la question ! » promet-elle, amusée. « Et puis faudrait qu'je trouve une solution pour pas engloutir toute la boîte avant de t'l'offrir, aussi ! J'suis la pire des chocovores ! » Et puis par dessus tout, il s'agit d'une denrée rare. « Tu préférerais pas une boite de conserve remplie d'légumes, plutôt ? Après tout, vous, les docs, vous êtes toujours les premiers à dire qu'il faut manger sainement alors j'aurais un peu l'impression d'te pervertir en t'offrant du choc'... » argumente-t-elle, petit sourire malicieux au coin des lèvres. « Faut qu'je pense à ta santé, non ? » Et à ce titre, elle s'empiffrera volontiers de chocolat pour préserver son aînée...

« Pas vraiment, non ! » répond-t-elle quand il est question de soigner d'éventuels ennemis au nom des principes, qu'il s'agisse de ceux de la médecine ou de ceux d'Ivy. Mais Zelda n'entend pas vraiment s'étendre sur ce débat. « On sera pas d'accord sur ce sujet si tu veux mon avis. Alors au nom d'notre amitié naissante, on f'rait p't-être mieux d'plus jamais en parler ? » Et ainsi, éviter de se prendre la tête pour les hypothétiques adversaires que la doc pourrait se mettre en tête, un jour, de soigner...

Et puis comme souvent, le duo en revient à parler de l'amour. Un sujet qui semble presque inévitable mais qui reste malgré tout passionnant. Zelda esquisse un petit geste de la main lorsque son aînée lui indique qu'elle est désolée pour cette sombre histoire avec Sean. « Oh, ne l'sois pas ! J'ai appris des trucs utiles, en plus ! Tu savais qu'tous les garçons n'pensaient qu'au cul, toi, par exemple ? » s'enquit-elle avant de questionner son interlocutrice au sujet de sa relation avec Jason. Ainsi donc, oui, ils se fréquentent. « Intensément ? » insiste-t-elle, armée d'un sourire complice et d'un regard empli de curiosité. « Vous avez déjà couché ensemble ? » Car c'est bien la seule chose digne d'intérêt, ça, pas vrai ?

« Ben le pétrole, avant, il réchauffait la planète ! Si j'ai bien compris, en tout cas ! Et ton p'tit copain, il passait son temps à en produire donc bon... » Terroriste, ce n'est peut-être pas le terme le plus adapté. Mais aux yeux de Zelda il a tout de même un sens dans ce contexte. L'adolescente esquisse une moue dubitative lorsque la doc lui fait remarquer qu'il fait de tout pour faire un monde. « Ouais, j'ai déjà entendu cette histoire quelque part... » souffle-t-elle. Cela dit Ivy marque un point en arguant que les compétences de Jason sont utiles pour le groupe. « Grave ! Non seulement il nous fabrique du carburant mais en plus, il m'apprend des insultes en russe ! J'avoue qu'c'est des bons points pour lui, ça ! Et puis d'toute façon l'climat, maintenant, on s'en fout un peu ! » Et quelque part elle aurait voulu qu'il se réchauffe davantage, même. Parce qu'à Seattle, ça caille presque toute l'année ! Et qu'est-ce que c'est humide, en plus...

« Dis... J'ai l'droit d'te parler des problèmes d'santé des autres membres du groupe ou ils sont protégés par l'secret médical ? » Elle n'est pas certaine que cette règle s'applique dans les deux sens. « J'ai fait la connaissance d'une fille qui refuse d'manger, récemment ! Elle s'appelle Mallowe ! » explique-t-elle tout en prêtant attention aux gestes de son interlocutrice. « Elle m'a mal parlée, tu vois ? Et c'est bizarre mais... du coup, j'la trouve assez cool ! » Comprendra qui pourra ! « J'ai envie d'l'aider, tu vois ? L'ennui c'est que j'peux pas vraiment la tabasser pour la forcer à bouffer, tu vois ? Ce serait hyper pas médical, comme procédé ! » Et à coup sûr, on lui ferait encore des reproches ! « Du coup j'me demandais si t'aurais pas une sorte de technique pour l'empiffrer ? Un médicament ou un truc du genre, p't-être ? » Ce sera toujours plus efficace qu'un coup de batte de baseball derrière la tête, sûrement. « Faut qu'on fasse quelque chose pour elle parce qu'à ce rythme, elle va vraiment ressembler à un phasme... » Et ça, c'est pas cool !


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Ivy C. Deluca
Survivor
Ivy C. Deluca
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 387
MessageSujet: Re: Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫    Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫  - Page 2 EmptyVen 8 Jan 2021 - 15:19
Ivy hocha tristement la tête. Oui, il valait mieux être écorchée que morte, c'était certain. Souvent, elle se demandait combien de temps encore elle arriverait à protéger sa petite Joy de toute l'horreur qu'il régnait désormais dans le monde. La fillette était encore tellement insouciante. Elle n'avait aucune écorchure ou cicatrice comme Zelda l'avait évoquée. Un jour, et malgré toutes les précautions que prenait sa maman, la petite fille tomberait à son tour et se ferait mal, souffrirait en perdant un être cher. C'était désormais leur quotidien à tous. Ils n'étaient pas immortels, la vie le leur avait tous fait comprendre d'une manière dramatiquement.

Zelda lui dit avoir oublié le mode d'emploi de la gentillesse. Ivy se creusa la tête quelques minutes. Ce que disait la jeune femme était triste. "Tu n'as pas un ou une amie ici ? Tu apprécies Clayton, il me semble ?" Elle attendit la réponse de l'adolescente avant de continuer "Est-ce que tu n'as jamais envie de leur faire plaisir ? Je pense que c'est ça, la gentillesse, se rendre au service des autres, s'assurer qu'ils vont bien et ne manquent de rien." C'est ce qu'elle essayait de faire de son coté, mais ce n'était pas toujours évident. Elle ne se considérait pas comme quelqu'un de gentille, mais faisait cela assez naturellement, en partie à cause de son statut de médecin. Elle avait forcément développé de l'empathie en choisissant ce métier. Elle aimait aider les autres, s'assurer qu'ils allaient bien, quitte à faire passer ses propres besoins après les siens. Ivy était persuadée que Zelda n'avait rien oublié de la gentillesse mais qu'elle le dissimulait sous toutes ses cicatrices. C'était peut-être une manière pour elle de se montrer plus forte et moins sensible.

L'adolescente lui dit qu'elle lui faisait confiance à elle uniquement. Ce dernier fait gênait un peu la médecin. "Ok, je m'occuperais de tes séances de rééducation et on prendra rendez-vous uniquement quand je serais sûre d'être là. Mais..." Elle lui fit les gros yeux. "Si un jour, je ne suis pas là et que tu as besoin de quoique ce soit, de soins et de conseils par exemple, je ne veux pas que tu hésites à passer la porte du dispensaire, ok ? On est tous compétent ici." Sa dernière phrase était dite d'un ton plus ferme, ne laissant passer aucun doute sur ce qu'elle disait. La médecin avait entièrement confiance en ses collègues.

Les arguments de Zelda pouvaient se tenir, c'est vrai qu'une conserve de légumes était plus équilibrée qu'une boite de chocolats, mais vu les temps actuels, ils mangeaient beaucoup trop sainement. Elle rêverait d'un bon fast-food, d'un plat garni de frites, d'hamburgers et oui, de pizzas aussi. "On mange des légumes tous les jours !" la reprit-elle en riant. "Alors que des chocolats, ça fait un moment que je n'en ai pas mangé. Et c'est bon pour la santé à petites doses. Tu ne t'es jamais sentie mieux après quelques carreaux de chocolat ? ça provoque des endorphines, ça te détend et ça te donne une bonne humeur !" Elle leva les yeux au ciel en riant. Non, elle ne dirait certainement pas non à une boite de chocolats et, comme Zelda, pas sûre qu'elle soit raisonnable et ne se jette pas dessus.

Elles évoquèrent Sean et leur rupture. "Zelda !" la reprit-elle. "Je t'assure qu'ils ne pensent pas qu'à ça." Ou du moins, passé un certain âge. Les adolescents, certains en tout cas, pouvaient effectivement penser beaucoup à ce domaine-là. Leurs hormones en ébullition y jouaient pour beaucoup. "Tu penses qu'un cours d'éducation sexuelle à Sean serait utile ? Tu pourrais y participer si tu veux aussi." lui demanda-t-elle d'un petit air malicieux. Elle n'était pas sûre que ni le jeune adolescent, ni Zelda ne soit très partante pour ce genre de cours. Ils étaient, en général, assez gêné d'évoquer ça avec des adultes.

Puis, elles en vinrent à parler de la relation de la médecin avec Jason. Elle secoua vivement la tête. "Je ne répondrais pas à cette question, ça ne te regarde pas du tout !" Zelda pouvait l'abreuver de questions à ce sujet, Ivy serait ferme, elle ne rentrerait pas dans ce domaine-là avec elle. C'était sa vie privée et ça ne regardait que l'ingénieur et elle-même. Heureusement, la discussion tourna vite sur l'ancien travail de son compagnon. "Je pense que c'était utile avant, même si, effectivement, les forages de pétrole avaient des répercutions négatives sur la planète. La question est plus compliquée que de considérer cela comme bien ou mal..." A vrai dire, elle n'avait jamais été totalement à fond sur la défense de l'environnement, les problématiques du réchauffement climatique et tout ça. Sa propre vie l'accaparait suffisamment avec Peter à gérer, ses études de médecine et son mari qui était souvent en mission à l'étranger pour qu'elle ait le temps de manifester ou de pousser ses recherches dans ce domaine-là. "Il t'apprend des insultes en russe ?" Elle secoua la tête en levant les yeux au ciel. Ce dernier fait l'amusait. Et elle ne put que hocher la tête à la suite des paroles : en effet, Jason faisait beaucoup pour le groupe maintenant, et ce, grâce à son ancien métier justement. Quant-aux problématiques de la planète, oui, ce n'était plus du tout un point prioritaire malheureusement. Survivre était beaucoup plus important.

L'adolescente lui confia ses inquiétudes sur une jeune femme du campement. "Le secret médical ne concerne que les médecins. C'était comme ça avant, du moins." Elle prêta une oreille attentive à Zelda. La brune hocha la tête, pensive. "Mallowe, ça me parle, oui." Elle s'approcha du bureau où étaient stockés tous les dossiers et en sortit un, quelques minutes plus tard, victorieuse. "Hmm, en effet, son dossier est très peu rempli. Elle n'est pas arrivée au bon moment. C'était juste avec l'histoire du buffet." Ce qui expliquait pourquoi elle n'avait pas encore eu de visite médicale en règle. "Je vais la convoquer. Merci Zelda, c'est très gentil de ta part de t'en soucier." Elle réfléchit quelques secondes avant de poursuivre. "Ce que tu me racontes, me fait penser à de l'annorexie. C'est une maladie qui ne se soigne pas du jour au lendemain, sans un vrai suivi médical." Zelda semblait soucieuse de l'aider, et elle se creusa la tête pour se souvenir de tout ce qu'il fallait pour cette maladie. "Tu peux peut-être lui proposer des choses à manger, à goûter, en petites quantités et en variant les textures : liquides, moulinées... Il n'y a pas de médicament miracle. Il faut que ce soit elle qui ait le déclic et qui accepte de manger. On peut juste l'accompagner, surveiller que son état général ne s'affaiblisse pas." Elle posa sa main sur l'épaule de Zelda. "Nous allons la prendre en charge, je te le promets, mais je pense que parler avec toi l'aidera déjà beaucoup."


who wants to live forever
Whatever happens, I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 5035
MessageSujet: Re: Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫    Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫  - Page 2 EmptyDim 10 Jan 2021 - 9:16
« Si si, j'en ai quelques-uns... »
Mais peut-être pas autant qu'elle le pourrait. Zelda s'est bien rendue compte que l'amitié pouvait être une cause de souffrances. Mary aura été la preuve que les gens à qui l'ont tient, lorsqu'ils meurent, laissent un grand vide difficilement remplaçable. Elle est peut-être lâche, l'australienne. Alors elle a décidé de confier les clefs de son coeur à une petite poignée de personnes. Pour réduire les risques. « Et j'aime bien leur faire plaisir mais... qu'à eux, tu vois ? J'pourrais faire beaucoup d'choses pour eux mais les autres, j'en ai rien à foutre ! Qu'ils se démerdent ! » Mais l'adolescente n'éprouve plus particulièrement le besoin d'être appréciée. Et puis il existe d'autres moyens d'obtenir le respect - ou la soumission - des gens. June en est la preuve vivante, non ? « Du coup j'imagine qu'on peut dire que j'ai la gentillesse sélective ! » Ou quelque chose du genre.

Quoi qu'il en soit elle hoche la tête d'un air satisfait lorsque Ivy accepte de lui donner des rendez-vous lorsqu'elle est sûre d'être présente pour prendre soin d'elle. « Cool ! » Elle est sympa, cette doc'. Et Zelda se rend peu à peu compte qu'elle a eu raison de lui accorder sa confiance. Même si le principale défaut de l'intéressée, c'est quand même de chercher à protéger la réputation de ses collègues. « Ah mais j'suis sûre qu'ils sont compétents, hein ! C'est pas ça l'problème ! » assure-t-elle, un brin gênée. « C'qui m'saoule, c'est qu'ils sont complètement cinglés ! » Elle lâche un petit soupir, estimant qu'elle va sûrement devoir étayer son postulat. « Maeve, par exemple, a voulu m'injecter de l'air dans les veines parce que je l'ai provoquée en duel ! Et Hokulani veut me... me... » bredouille-t-elle, hésitante, avant de se pencher vers Ivy et de reprendre un ton plus bas. « Elle veut m'fouiller ! » Elle pointe son entrejambe du bout du doigt et adopte un air agacé. Clairement, l'australienne n'a pas envie d'aller se faire gynécologiser !

« M'en parle pas... » maugrée-t-elle ensuite lorsque la doc' lui rappelle qu'ils mangent des légumes tous les jours. « J'tuerais pour une orgie d'hamburgers, j'te jure ! » Et elle le ferait même sans hésiter. « C'est relou, quand même ! J'ai même pas eu l'temps d'profiter vraiment d'la bouffe américaine avant qu'les morts s'mettent à foutre le dawa ! » Le timing était extrêmement mauvais. À quelques mois près, elle aurait pu vivre l'apocalypse chez elle, tranquillement, en Australie. « Ok, j'savais pas pour les endorphines... » admet-elle lorsqu'elles évoquent le chocolat. « Mais du coup... C'est quoi ? » Elle a déjà entendu ce mot mais n'a jamais vraiment cherché à en saisir le sens. « En fait t'es en train d'me dire qu'le chocolat c'est une drogue, c'est ça ? » Parce que s'il contient des choses qui vous rendent heureuse, c'est sûrement qu'il doit y avoir de la morphine dedans ou un truc du genre...

Ca, c'était pour la partie cool. Mais l'ambiance devient tout de suite moins amusante lorsqu'elles évoquent Sean et la relation tumultueuse de l'adolescente avec ce dernier. « Bon bah p't-être qu'ils pensent pas qu'à ça, alors... » concède-t-elle, décidant de se fier à l'expérience de son aînée. « Mais du coup ils sont intéressés par quoi d'autre ? » Parce qu'elle ne voit pas trop, elle. Les mecs sont des pervers. Un peu comme Hokulani mais sans l'aspect médical du truc. Quant au cours d'éducations sexuelle... « Franchement ? Ouais, donne-lui des cours ! Qu'il soit au moins capable d'se débrouiller avec la suivante, quoi ! » D'autant plus que Sean semble intéressé par Kassy. C'est ce qu'il lui a laissé entendre lors de leur dernière dispute. « Par contre c'est mort, j'veux pas participer à un truc du genre avec lui ! » Parce que c'est la guerre ! Et qu'elle n'a pas envie de faire la part des choses dès l'instant où il est question de ce garçon. Cela dit... Zelda se masse le menton, signe qu'elle cogite un peu sur l'idée qui vient d'avoir. « Mais p't-être qu'tu pourrais en donner un à Kassy et moi ? Entre filles, tu vois ? » Ca pourrait être marrant ! Et puis dès l'instant où elle est avec son amie, l'australienne se sent capable d'affronter n'importe quoi. Y compris une discussion gênante sur le sexe, ses risques et ses plaisirs.

« Dommage... » souffle-t-elle quand Ivy décide de ne pas évoquer sa vie intime avec elle. Elle peut le comprendre, ça, Zelda. Mais elle aura essayé, au moins. Du coup elles partent sur une discussion sur le forage du pétrole et ses conséquences pour le monde d'avant. Ivy juge que la question est compliquée. Zelda, elle, pense exactement l'inverse. « C'est vous, les adultes, qui compliquez toujours tout ! Vous réfléchissez trop, tout l'temps... » Mais puisque elles ne seront pas d'accord et que l'adolescente ne veut pas se mettre à dos la seule représente du corps médical qui n'essaie pas de l'assassiner, elle choisit prudemment de ne pas s'attarder sur la question. Les insultes que Jason lui apprend, ça, c'est un sujet beaucoup moins explosif. Et en plus, il semble intéresser Ivy. « Ouais ! À la base c'était pour insulter Roza dans sa langue natale mais comme on a finit par devenir potes elle et moi, ça me sert plus à grand chose ! Cela dit j'pourrais très bien rencontrer un autre sibérien un d'ces quatre donc j'me dis que ça pourrait toujours m'servir, tu vois ? » Cette éventuelle personne sera probablement reconnaissante qu'on fasse l'effort de lui parler en russe. Ou pas... « Et toi ? Il t'apprend aussi des trucs, Jason ? » Il faut dire qu'ils sont plutôt discrets ces deux-là. Zelda se demande bien ce qu'ils peuvent bien se dire quand ils sont cachés à la maison...

Et puis l'adolescente évoque Mallowe et ses drôles de problèmes. « Ah ben c'est p't-être parce qu'elle est arrivée à l'époque du buffet qu'elle refuse d'bouffer, maintenant, non ? » se hasarde-t-elle à supposer. Oui, il y a sûrement quelque chose à creuser de ce côté-là... « Oui, voilà, c'est de l'anorexie ! Elle a dit la même chose ! » Le diagnostique d'Ivy est donc bon. Et ça prouve encore une fois ses compétences. « Et pas besoin d'me remercier ! J'te l'dis juste parce qu'on est sensées s'castagner, elle et moi, quand elle ira mieux ! Ce serait pas marrant d'la déglinguer alors qu'elle doit tout juste faire le poids de Joy, quoi... Et pas très fairplay non plus ! » Plus vite Mallowe sera soignée et plus vite Zelda pourra la renvoyer à l'hôpital. C'est mathématique ! « En fait j'comprends pas trop pourquoi elle aurait besoin d'un vrai suivi médical, comme tu dis ! » avoue-t-elle quelques secondes plus tard. « T'as qu'à la forcer à manger, non ? Et vous lui scotchez la bouche ou un truc du genre jusqu'à ce qu'elle ait digéré... Au bout d'un moment, elle s'y fera ! » C'est ce qu'elle ferait, elle, si elle était médecin. « C'est bien la première fois que j'rencontre une survivante qui aime pas la bouffe... » Si ça, ce n'est pas encore une preuve que les adultes compliquent tout...


Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Ivy C. Deluca
Survivor
Ivy C. Deluca
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 387
MessageSujet: Re: Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫    Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫  - Page 2 EmptyDim 10 Jan 2021 - 15:58
Zelda lui confirma avoir des amis et vouloir leur faire plaisir, mais uniquement à eux, les autres, elle s'en fichait. Ivy calcula rapidement, Zelda avait 15 ans cette année, au début de l'épidémie, elle avait à peine 10 ans. Elle avait donc grandit avec les rôdeurs et s'était forgée sa personnalité dans un monde post-apo, quand tous les adultes avaient déjà vécu une bonne partie de leur vie avant. Est-ce que ce genre de comportement était étonnant ? Pas vraiment du coup. "Sois déjà rassurée de te préoccuper de tes amis. C'est déjà bien." la rassura-t-elle. "Essaye peut-être juste de te montrer gentille envers tout ceux de ton groupe, ça s'appelle être loyal et ça fera de toi un bon chef !" continua-t-elle sur le même ton. La loyauté était peut-être la seule chose qui comptait encore dans ce monde de brutes. Se montrer protecteur, fidèle à sa nouvelle famille, à son groupe était essentiel. "Si tu te montres généreux envers eux, tu sauras que tu peux compter sur eux en cas de besoin. C'est essentiel au cours des sorties, tu ne crois pas ? Je suis persuadée qu'il n'y a rien de pire que l'idée de sortir à l'extérieur, là où le danger est omniprésent, sans savoir si on peut vraiment compter sur ses partenaires..." Il ne fallait pas regarder uniquement le quotidien. Certes, la vie était faite de telle sorte qu'il y avait forcément des gens avec qui on avait plus d'affinités que d'autres, mais savoir s'entourer des bonnes personnes était indispensable.

Aux paroles de Zelda sur Maeve ou sur Hokulani, Ivy fronça les sourcils. Elle était certaine qu'il y avait une explication concernant la première. La chirurgienne ne ferait pas une telle chose, elle en était persuadée, quant à la gynécologue, c'était tout à fait normal. "Tu as 15 ans Zelda, c'est un rendez-vous nécessaire, mais Hokulani ne te fera pas mal, elle veut juste s'assurer que tout va bien de ce côté-là aussi." Elle tenta de la rassurer comme elle pouvait. Tout le monde ici avait des compétences et ils étaient complémentaires au dispensaire. "Si tu veux, je verrais avec Hokulani si je peux m'occuper de ça aussi." Sans vouloir prendre le boulot de sa collègue, si Zelda se sentait plus à l'aise avec elle, peut-être pouvait-elle s'occuper de son examen gynécologique. En tant que généraliste, elle avait déjà été amenée à en faire et ce n'était qu'un examen de routine, sans risque de complication derrière. Dans tous les cas, Zelda ne pouvait pas y échapper

Ivy laissa échapper un petit rire. "Moi aussi, crois-moi ! Des pizzas ! Des hamburgers ! J'en rêve !" Ils mangeaient beaucoup trop équilibré, c'était certain, mais elle ne se permettrait jamais de s'en plaindre. ça lui convenait très bien. Ils avaient à manger et ils ne risquaient pas d'avoir des soucis de santé à cause de la malbouffe. Fini le diabète, l'obésité, les risques cardio-vasculaire, le cholestérol et toutes les maladies liées à une mauvaise alimentation. Il fallait voir au moins le bon côté des choses, il y en avait si peu comparé à toutes les catastrophes que ça avait entraîné. "Les endorphines ? Ce sont les hormones du plaisir.   Ce sont des hormones anti-stress et du bonheur. Tu ne t'es jamais sentie mieux après avoir croqué dans un carreau de chocolat ?" La brune réfléchit quelques secondes. Le chocolat était-il une drogue ? "Et bien, c'est tout comme. Regarde, devant une boîte de chocolats, tu parviens difficilement à t'arrêter d'en manger, oui... Mais tu ne ressentiras jamais de manque comme la vraie drogue." Elle lui fit un petit clin d’œil.

A quoi s'intéressait donc les garçons. "A la même chose que toi, je suppose" répondit-elle en haussant les épaules. Et surement aussi aux jolies filles, à gonfler leurs muscles naissant, à faire des grasse matinées... Certaines habitudes des adolescents n'avaient pas bien changer depuis l'apocalypse. Elle laissa échapper un nouveau rire quand Zelda lui dit de lui faire un cours d'éducation pour qu'il soit meilleur avec la prochaine fille. Ce n'était pas exactement ce qu'elle lui avait dit. Ivy ne comptait pas leur apprendre le kamasutra ou des techniques de drague, juste parler de l'aspect technique de la chose. Donner un cours d'éducation sexuelle à Kassy et elle ? Pourquoi pas. ça permettait de leur donner quelques conseils, de parler contraception, prudence, maladies sexuellement transmissibles. La médecin n'était pas sûre que Zelda voit ce genre de cours exactement avec le même point de vue qu'elle, mais les deux adolescentes ne perdraient rien à être correctement informées. "Parles-en avec Kassy et tu sais où me trouver !" continua-t-elle.

La suite de la conversation était assez légère. Elles parlèrent des insultes de Jason en russe et la possibilité pour Zelda de rencontrer un sibérien un jour. Ce dernier fait était quasi impossible mais Ivy ne brisa pas les espoirs et les rêves de l'adolescente. Tout en discutant, elle laissa Zelda se rhabiller. L'examen était fini pour aujourd'hui, maintenant, place à la rééducation dans les jours à venir. Est-ce que Jason lui apprenait des choses ? "Oui, il m'apprend beaucoup. Il a beaucoup de culture générale, il faisait de l'escalade aussi et il doit m'apprendre à grimper." Les deux se complétaient plutôt bien à vrai dire et ils vivaient leur relation sans embêter personne.

"L'anorexie est une maladie, si tu la forces à manger, elle ne mangera jamais d'elle-même, tu vois ? Notre but va être de l'inciter à manger d'elle-même, que la nourriture redevienne une source de plaisir et un besoin vital pour elle." Ivy hocha la tête. Pour elle aussi, c'était une première, l'anorexie parmi les survivants était rare désormais. La nourriture était devenue bien trop précieuse pour qu'on lui tourne le dos. Pour autant, elle ne prendrait pas la maladie de Mallowe à la légère et dès qu'elle aurait quitté Zelda, elle irait voir une de ses collègues, Evelyn, pour voir ce qu'elles pourraient faire pour l'aider. Ivy leva les yeux au ciel en entendant que c'était uniquement pour se battre qu'elle lui parlait de Mallowe. "Hmm, et bien, attends qu'elle soit guérie, ok ?" Elle n'avait rien à dire sur les entrainements qu'elles recevaient ici, à supposer qu'il s'agissait bien d'en entrainement bien sure.  

Ivy nota sur un petit papier les dates et heures à laquelle Zelda devait revenir pour sa rééducation puis l'adolescente prit congé. La médecin nota quelques informations sur le dossier médical de la jeune fille avant d'aller voir sa collègue pour Mallowe. Encore une fois, ce rendez-vous avec Zelda avait été plein de surprises, l'adolescente ne manquait pas de réparti. Ivy l'aimait bien et était contente d'être son médecin.



who wants to live forever
Whatever happens, I'll leave it all to chance, another heartache, another failed romance on and on, does anybody know what we are living for ?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫    Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫  - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Hello, your name is not Dr Greenthumb ♪♫ -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: