The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
Voir le deal
66 €

Partagez
- Just like fire. -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrienne De Castel
Survivor
Adrienne De Castel
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 225
MessageSujet: Re: Just like fire.    Just like fire.  - Page 2 EmptyLun 21 Déc 2020 - 21:53
Le poisson frappe aveuglément ceux qui consomme le produit qu’on décide d’empoisonner, c’est un fait, quel est la prochaine étape ? Empoisonner les réserves d’eau qui passent à notre portée ? Je réponds de façon cinglante à Fried « La différence tient à la dextérité de la personne qui va larguer la bombe. » Un bon pilote peut larguer une bombe dans une cheminée de bateau, je saurai mettre au but, sur une cible clairement identifiée.

Je grognes quand Fried s’amuse à me souligner la vacuité des propos que je lui tient, que d’après lui, la frontière entre un soldat et un civil est floue à partir de maintenant. Il suffit pourtant de lire un livre d’histoire pour comprendre ce que je suis en train de lui dire : « Prendre les armes, se battre pour une cause, peu importe soit-elle c’est refuser son statut de civil et de facto devenir un combattant, mais je te l’ai expliqué plus tôt, cependant tu n’écoutes pas ce que je te dis. Tu n’es qu’un simple rat de laboratoire qui prétend m’expliquer les lois de la guerre. Prendre un fusil c’est accepter de prendre une balle en pleine tête et à contrario, celui qui refuse de le prendre à le droit à la pitié. » Encore une fois, le poisson oubliait cette différence, chose qu’une arme contrôlée par un humain pouvait oublier…

Je note d’ailleurs que Fried semble fier de me présenter le napalm comme une arme interdite, je retiens alors un rire cynique, m’approchant de lui et déposant mon index sur sa poitrine : « A ce titre, j’ai proposé du napalm car c’était la solution la plus simple à mettre en œuvre, j’ai de très sérieux doute sur ta capacité à synthétiser du Trinitrotoluène et sur notre capacité à produire des armes plus complexes. Je sais que le napalm est interdit, tout comme je sais que cela n’a jamais arrêté l’armée américaine, qui avait simplement modifié sa formule pour contourner la loi. » Des sous-produits ont été trouvé en Irak et en Afghanistan, des produits n’étant pas du napalm, mais aux mêmes effets.

Pour finir, car il faut en finir avec cette conversation, je me retourne et je me prépare à partir. Nous en avons assez parlé pour ne rien dire, il en ressort donc qu’il approuve le poison mais qu’il n’assume pas et ne comprends pas la différence entre la guerre et le meure : « Une décision difficile, dois-je en conclure que tu as eu des difficultés ? Aurais-tu des remords ? Des regrets ? Peut-être es-tu la victime de cette affaire finalement, le brave scientifique qui se voit contraint de semer la mort. » Il n’y a pas de décision difficile, ce genre de discours est typique des gens n’assumant pas leurs propos. Le constat est simple pourtant, si quelqu’un ne peut assumer 100% de la charge mentale d’un acte, s’il n’est pas capable de le faire sans assumer et sans prétendre ensuite qu’il s’agit d’une décision difficile, alors autant ne rien faire.

Le colonel Tibbet n’a jamais eu de remords pour avoir larguer la première bombe atomique, son acte était dicté par la nécessité de la guerre, rien ne le rendra moins cruel, mais il n’est pas venu se plaindre que ce n’était pas « facile ». [color=#006633] « Si tu étais convaincue, réellement persuadé que c’était la bonne solution, tu ne me dirais pas « Ce n’était pas facile. »[/colo]



En dépit de mes ailes brisées, j'ai retrouvé le ciel
Revenir en haut Aller en bas  
Friedrich W. Eden
Severus Rogue
Friedrich W. Eden
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 265
MessageSujet: Re: Just like fire.    Just like fire.  - Page 2 EmptyDim 27 Déc 2020 - 23:20
S’était établi entre eux un véritable dialogue de sourd. Ils ne s’entendaient pas, ni l’un ni l’autre n’entendait les mots qu’il prononçait. Ses mots se perdaient dans le néant, alors qu’un dernier sentiment pour elle le poussait à parler, à argumenter, celui-ci s’éteignit au fur et à mesure qu’elle répliquait. Toujours les mêmes paroles, toujours la même suffisance. Et cette arrogance qui les menait dans cette impasse. Cette arrogance même qu’il adorait hier, il ne pouvait plus. Tout ce qu’il avait pu ressentir pour elle, cette petite étincelle qui l’avait gardé à ses côtés toutes ces semaines, était en train de s’éteindre, à mesure qu’elle que les mots franchissaient ses lèvres. Il avait aimé la détester, faire taire cette bouche de baisers enfiévrés. Il avait aimé la défiance dans son regard, sa façon qu’elle avait de lui rappeler qu’il n’était qu’un homme – de temps à autre. Il avait aimé son audace, son franc parlé, même si pour cela ses amis, son entourage, le regardaient de travers. Adrienne était inconvenante, il l’avait adoré. Aimé, d’une certaine manière.

Ses paroles ne manquaient pas de culot. Mais il n’avait plus envie de répondre. Elle avait franchi cette ligne invisible qu’il avait tracée pour elle. Il avait perdu son temps avec elle, il le perdait en cet instant en la laissant parler et en essayant d’argumenter avec elle. La colère froide sur ses traits muait en un monstre d’indifférence plus inquiétant et inéluctable. Elle ne comprenait pas. Il avait essayé de lui dire, mais elle ne comprenait pas. Ce n’était pas parce qu’il assumait sa décision que celle-ci était facile. C’était ce qui faisait la différence entre un être humain et un sociopathe. Friedrich était capable de prendre les décisions qui s’imposaient, quand celles-ci se présentaient. Sans hésiter, jamais. Cela ne signifiait pas que ces décisions n’avaient aucun impact. Si Adrienne venait de franchir cette ligne, c’est parce qu’elle n’avait pas été capable de comprendre ce qu’il avait tenté de lui dire. Ces dernières semaines étaient visiblement plus vide de sens qu’il ne l’aurait cru. Il avait pensé avoir trouvé un pendant, à certains sujet, avoir créé une complicité qui amenait à ce semblant d’intimité auxquels prétendent deux personnes qui se fréquentent régulièrement.

Alors quand elle termine, il n’y a plus personne en face d’elle, plus rien d’autre qu’un regard froid et indifférent. Elle n’existe déjà plus, à vrai dire. « C’est décevant. » Assène-t-il, d’un ton froid et détaché. Plus de colère. Plus d’envie de se battre. Plus envie de faire taire cette bouche d’un baiser. Plus rien. Il se détourne alors d’elle, qui a pourtant encore tellement de feu à déverser sur lui, il tire la chaise de sa table de cuisine et s’installe devant sa tasse de café encore chaude. Ses gestes sont lents et naturels, presque détendu. Alors qu’il repose son dos contre le dossier de sa chaise, il tourne la tête et semble se demander ce qu’elle fait encore là. « Il me semble que tu as refusé le café. Je ne te retiens pas. » Le regard qu’il pose sur elle est froid, et terriblement indifférent. C’est terminé. Elle avait franchi cette ligne invisible qu’il avait tracée pour elle.



( crawling back to you )
i die everytime you walk away, don't leave me alone with me, see, i'm afraid of the darkness, and my demons, and the voices – see nothing's gonna be okay.


Revenir en haut Aller en bas  
- Just like fire. -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: