The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-10%
Le deal à ne pas rater :
-30€ sur Apple Watch SE (GPS, 40 mm)
269 € 299 €
Voir le deal

Partagez
- Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ?   Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? EmptyDim 25 Oct 2020 - 13:45
Depuis la veille Mal suivait le régime imposé par Lisa avec une discipline surprenante. Elle avait réussi à avaler trois cuiller à café de nourriture à chaque repas sans les vomir ce qui était un miracle autorisant l'espoir de retrouver un jour ses anciennes capacités.

Aujourd'hui le temps était gris comme souvent en cette fin du mois d'octobre. Les arbres avaient revêtus leur parures automnales d'or, de pourpre mêlés aux tons orangés, bruns ou encore verts selon les essences et les odeurs donnaient une sensation d'humidité froide; d'ailleurs il avait plu tôt le matin quand elle s'était rendue à la bibliothèque pour le petit déjeuner.

Il était à présent quelque chose comme dix heures trente. Le soleil n'avait pas pointé le bout de son nez et les nuages lourds promettaient de ne laisser passer aucun rayon avant un bon moment.
Dans la maison d'Eve-Madeleine il y faisait suffisamment sombre pour y choper une crise d'ennui doublée d'idées vagues mais dépressives.
Les souvenirs de la taverne en général et en particulier commençaient à tourner en rond sous le crâne de la jeune fille; aussi décida t-elle de couper court à tout cela en sortant faire un tour: marcher ferait travailler ses muscles devenus quasi inexistants.

Elle suivit un chemin au hasard le regard complètement inattentif à la nature environnante dont elle n'avait pas grand chose à faire en réalité. Que lui importait la couleur des feuilles, les grues qui migraient ou les abeilles vrombissantes sur les dernières fleurs en vue de réserves pour l'hiver ?
Il fallait croire que la caillasse du sentier et le bout de ses pompes étaient largement plus intéressants puisque c'est cela qu'elle fixait obstinément de son regard froid.

Elle avançait lentement. Ses jambes avaient du mal à la porter. On aurait dit un épouvantail famélique tiré d'un dessin animé d'Halloween et c'est ainsi qu'elle croisa la route d'Oswald qui cheminait lui aussi par là.
« Que vient faire ce con précisément sur MON chemin ? Y'en a pas d'autres dans le camp ? »
ne put-elle s'empêcher de songer tant son caractère avait la couleur du paysage ci-dessus décrit, même pendant les canicules de juillet.

Mal ne savait pas si elle aimait ou non ce gus rencontré durant quelques minutes lors du banquet d'anniversaire. L'homme lui semblait étrange. Déjà, il paraissait beaucoup plus jeune que son âge réel. Quant à son attitude et son langage... C'est bien simple, elle n'arrivait pas à le cerner.
Il fallait dire que l'ex-taulière avait une culture générale assez basse et un manque d'humour tellement récurent qu'elle frôlait la psycho rigidité.
Qu'importe, elle n'était pas  forcément mal polie tous les jours aussi lui lança t-elle un
'lut ! Du bout des lèves en guise de bonjour. C'était déjà pas mal.
Revenir en haut Aller en bas  
Oswald Brainard
Survivor
Oswald Brainard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 109
MessageSujet: Re: Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ?   Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? EmptyDim 25 Oct 2020 - 14:42
The Candyman can

The Candy Man (the candy man)
The Candy Man can (the candy man can)
The Candy Man can cause
He mixes it with love
And makes the world taste good


Des betteraves, récupérées lors d'un échange, selon Logan. Si le bougre qui l'avait sauvé était bien rustre, Oswald voyait en lui le héros américian, sauveur de sa pauvre petite personne et digne de confiance. La cagette de betterave avait donné une idée à Oswald. Elles n'étaient pas en assez bon état pour les manger telle quelle. De toutes façons, personne d'autre qu'Oswald n'aurait accepté d'en manger. Enthousiaste, contrastant méchamment avec le temps qui surplombait le Fort, le petit chercheur avait calé la cagette en bois contre son flanc, sous son bras et avait quitté la maison qu'ils partageaient avec Jill et Ela pour se rendre chez Eve-Madeleine.

Ils étaient à quelques jours de la fin du mois d'octobre ; à cette époque de l'année, Oswald s'activait dans sa petite maison londonienne pour décorer le jardin et l'intérieur de décorations d'Halloween. Mieux encore : les fournaux devenaient sa nouvelle maison mère, puisqu'il passait le plus clair de son temps libre à réaliser des sucreries et autres petits biscuits amusants, les short deads, des pâtes de citrouille inspirés de la littérature et d'autres petites douceurs pour faire plaisir à ses filles et aux enfants du quartier. « Des bonbons... C'est une super idée. Des bonbons oui. » Avait-il murmuré pour lui-même, un petit sourire en coin, en marchant d'un pas pressé et presque bondissant d'enthousiasme, sur le chemin qui le mènerait à la maison de la nonne.

En relevant la tête pour observer le paysage du Fort, Oswald reconnu Mallowe : une nouvelle rachitique qu'il avait eu le plaisir de rencontrer lors des événements funestes, quelques semaines plus tôt. Son sourire se transforma en grimace : on ne pouvait pas dire qu'il avait fait une grande impression auprès de la jeune femme, complètement au bord de la panique apoplectique lorsqu'ils avaient découvert – lui le premier – que de la viande humaine avait été servie au banquet des Remnants. Il inspira grandement l'air frais de cette matinée autonmnale et continua sa route en faisant un signe de main à la jeune femme au visage singulier.

Celle-ci le salua sobrement, avec une mine qu'Oswald qualifia de morose, pour rester correcte. Le petit brun était toujours correcte. Il refit un geste de la main, inutile étant donné qu'ils étaient à une distance assez raisonnable pour s'entendre parler à voix haute, un sourire presque forcé sur le visage. « Mallowe ! Oh, bonjour ! Comment vas-tu ? » Il se permettait de la tutoyer, parce qu'elle en avait fait de même avec lui, mais aussi parce qu'il était clair qu'elle était nettement plus jeune que lui. À quelques années près, le petit chercheur aurait pu être son père. Il baissa enfin sa main qu'il avait secoué bien trop longtemps et lissa son jean d'un air nerveux, avant de réajuster son bras qui maintenait la cagette de blettes.

« Tu as l'air... Non, non, en forme est peut-être trop amené... Non, mais, tu as l'air très bien... Enfin je veux dire... Je... J'allais chez Eve-Madeleine vois-tu ! Pour lui rapporter ceci ! » Il désigna la cagette de blettes et esquissa un sourire presque tendre à l'adresse des plantes qu'il transportait avant de reporter son attention sur Mallowe.


Dealing with some very personal stuff
that isn't even my personal stuff...

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ?   Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? EmptyLun 26 Oct 2020 - 18:56
Le gus n'avait pas envie de passer son chemin en la saluant tout aussi brièvement qu'elle, cela se sentait, bien qu'il n'eut fait qu'un signe de main.
« Et merde... » pensa t-elle. De quoi allait-elle pouvoir discuter avec type un pareil ?

L'homme à présent presque à côté d'elle réitéra son signe, plus longuement cette fois, et lui demanda comment elle allait.
Bah... Laissa t-elle traîner sans savoir trop quoi dire d'autre.
Elle n'allait pas si mal dans un sens, elle n'était ni grabataire ni à l'article de la mort si c'était ce qu'il voulait savoir; malgré tout, ce n'était pas la grande forme.
Avare de mots, elle hésitait à lui confier sa maladie. Et d'ailleurs, qu'en aurait-il su ? Il n'avait pas l'air d'être une lumière alors le terme anorexie ne l'aurait sans doute pas interpelé.

Enfin il baissa la main avant de se frotter le pantalon. Mal le regarda faire avec un étonnement accru presque mêlé d'inquiétude: Oswald avait-il vraiment un grain ou était-il d'une timidité à toute épreuve ?
C'est à ce moment que la cagette retint son attention.

Ne voulant pas paraître curieuse elle n'osa pas jeter un coup œil dedans et se contenta d'écouter l'homme qui semblait se mélanger les pédales quant à son apparente « bonne forme » . Elle haussa les épaules prête à aller dans son sens pour ne pas l'inquiéter quand il annonça aller chez Eve-Madeleine donc chez elle aussi pour apporter...
Quoi ???
Elle se pencha sur le contenu et ses yeux s'agrandirent de stupéfaction: elle n'avait jamais vu de choses pareilles.
Cela ressemblait à de grosses racines blanchâtres et grisonnantes, souillées de terre, surmontées de feuilles vert foncé et jaunes. Des radis gigantesques d'un genre inconnu ?
Cela semblait si peu appétissant qu'elle cru à une erreur:
mais... Bafouilla t-elle un peu, pourquoi ne pas emmener tout ça directement au compost ? Tu veux de l'aide ? Tu veux que je t'accompagne ? Dit-elle prête à le soulager de son fardeau d'adventices.
C'est que... Continua t-elle, Eve-Madeleine est trop occupée en ce moment pour y aller elle-même... Elle n'est peut-être même pas rentrée à l'heure qu'il est...

Mal se sentait un peu confuse devant Oswald qui finalement n'avait pas l'air si jeune que ça à bien le regarder.
Il avait un petit quelque chose de dérangeant certes mais qui ne lui déplaisait pas au final. Patiemment, pour une fois, elle attendit qu'il s'explique.
Revenir en haut Aller en bas  
Oswald Brainard
Survivor
Oswald Brainard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 109
MessageSujet: Re: Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ?   Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? EmptyLun 26 Oct 2020 - 21:17
The Candyman can

The Candy Man (the candy man)
The Candy Man can (the candy man can)
The Candy Man can cause
He mixes it with love
And makes the world taste good


À l'observer ainsi, il est vrai que Mallowe semblait souffrir de la faim. Quelques mois plus tôt, Oswald avait subit le même sort, abandonné dans un coin, près du poste Agathe, après avoir survécu seul en pleine canicule. Mais cette fille semblait malade, c'était la raison pour laquelle le quarantenaire lui avait posé la question avec cet oeil soucieux, le même qu'il pouvait avoir lorsqu'il était père de famille, au petit soin de ses deux filles. L'interjection que lui servit Mallowe en guise de réponse en disait long sur la situation. Oswald perdit son sourire et laissa retomber son bras libre le long de son corps en affichant une grimace compatissante. « Je vois... » Dit-il alors, un peu gêné qu'elle ne s'ouvre pas plus.

Car il était ainsi : le gaffeur petit chercheur n'avait aucune idée du malaise ou de la gêne qu'il pouvait provoquer parfois chez ses interlocuteurs, trop concentré sur la vie elle-même, sur les émotions très vives qu'il ressentait ou sur le danger réel du monde dans lequel ils vivaient à présent. Son enthousiasme était proportionnel à la panique qu'il pouvait ressentir par moment. Bien sûr, parfois Oswald pouvait paraître malaisant ou bizarre, mais il était authentique, pur et complètement naïf par moment, ce qui n'enlevait rien à son altruisme et son intelligence.

L'allure de Mallowe amusa le quarantenaire. Elle regarda avec de grand yeux la cagette de blettes ce qui arracha un sourire au quarantenaire qui roula des yeux.  « Au compost ?! Pourquoi faire ?! On va s'en servir ! C'est bientôt Halloween ! » Il désigna encore la cagette en écarquilant les yeux. Ne comprenait-elle pas ce qu'ils pouvaient faire avec ces betteraves ? « Tu crois qu'elle sera occupée longtemps ? Je voulais juste me servir de votre plaque ! J'ai vu une grosse casserole dans la cuisine l'autre jour ! » Apparemment, Mallowe ne voyait pas où Oswald voulait en venir. Ce dernier semblait presque avoir des étoiles dans les yeux.

« C'est bientôt Halloween, ce qui veut dire ??? » De sa main libre, il secoua l'épaule rachitique de Mallowe et afficha un grand sourire.  « Les sucreries ! Et quoi de mieux que de les faire soi-même ! Ces petites choses sont bourrées de sucre ! Si on les fait compoter et qu'on rajouter un peu de soda, je suis sûr qu'on pourra faire de super bonbons ! » Oswald n'était pas seulement lunaire, il était aussi bourré de bonnes initiatives et d'un certaine talent créatif. Il esquissa un sourire à l'adresse de la jeune femme et haussa les épaules.  « On pourra en donner aux enfants du campement, ils pourraient faire du porte à porte et on aurait de quoi remplir leurs petits sacs ! Tu n'as jamais fait ça quand tu étais enfant ? » Demanda-t-il alors avec un grand sourire.



Dealing with some very personal stuff
that isn't even my personal stuff...

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ?   Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? EmptyJeu 29 Oct 2020 - 16:12
Mais... renchérit aussitôt la jeune fille perplexe quand Oswald lui parla d'Halloween en montrant du contenu du cageot, ce ne sont pas des citrouilles !
Mal leva à nouveau un regard interrogateur vers l'homme, cherchant sur son visage des signes de dérangement mental mais ne vit que des traits avenants, un sourire, et des yeux pétillants de malice, d'intelligence avec une pointe de naïveté; rien qui puisse affirmer qu'il avait un problème psychologique.

Sans lui répondre il enchaîna sur la présence d'Eve-Madeleine afin d'emprunter le nécessaire pour cuisiner.
J'en sais rien, répondit-elle, elle ne m'a rien dit, elle pourrait très bien ne rentrer que ce soir mais ici c'est chez moi aussi donc il n'y a aucun problème pour utiliser notre plaque et la grosse casserole mais ce serait pour quoi faire ?

Mal était de plus en plus curieuse; ces choses pouvait donc se manger ? Rien que d'y penser elle en frémit d'horreur, ce ne serait pas elle qui porterait à la bouche ces trucs informes. Elle devait faire des efforts avec la nourriture mais quand même pas à ce point !
A nouveau, il lui posa une colle. Que voulait dire Halloween par rapport à ce qu'il avait dans sa caissette ? Elle n'en savait strictement rien et se gratta la tête comme chaque fois qu'elle était embarrassée.
Quand elle entendit l'explication ses yeux devinrent ronds comme des soucoupes. Il pourrait faire des bonbons avec... ça ???
Elle avait hâte de voir, d'autant que les sucreries passaient en général mieux que les plats salés dans l'estomac rétif de l'anorexique.

Elle était au courant des distributions de friandises lors d'Halloween mais n'y avait jamais participé.
Ils ne faisaient déjà pas Noël chez ses parents, ce n'était pas pour ouvrir la porte à des hordes de mômes qui quémanderaient les maigres réserves, d'autant que la maman, obèse et alcoolique au dernier degré n'aurait pas pu lever ses fesses énormes du canapé. Quant au père, il interdisait toutes sorties sans autres explications qu'une paire de taloches au moindre signe de révolte, ce qui était immanquable avec Mal et son caractère peu commode.
Non, répondit-elle embarrassée, je n'ai jamais fait ça quand j'étais enfant...

Elle l'invita à entrer, le dirigea vers la cuisine et sortit la grande casserole qu'elle posa sur la plaque.
Tu veux bien me montrer comment tu vas faire ?
Demanda t-elle soudain intéressée.
Mal qui avait franchement eu une enfance merdique, Mal la désagréable, se transformait soudain en gamine participant à l'élaboration d'une potion magique.
Ils auront des couleurs tes bonbons ? Lança t-elle les yeux plein d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas  
Oswald Brainard
Survivor
Oswald Brainard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 109
MessageSujet: Re: Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ?   Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? EmptyJeu 29 Oct 2020 - 18:10
The Candyman can

The Candy Man (the candy man)
The Candy Man can (the candy man can)
The Candy Man can cause
He mixes it with love
And makes the world taste good


La réaction de Mallowe ne pouvait qu'amuser notre petit chercheur qui écarquilla les yeux et ne put s'empêcher d'éclater d'un rire franc. Nullement moqueur, Oswald était simplement touché par ce qu'il considérait comme de la naïveté de la part de sa camarade. Elle avait un air si dur sur le visage, elle semblait faire des efforts considérable pour garder une certaine façade qu'elle en oubliait le plaisir de faire une activité comme ce que voulait faire Oswald en cette matinée, simplement pour passer le temps et s'investir dans un petit projet qui rendrait sa journée plus amusante. Comment pouvait-il lui en vouloir ? Ils vivaient dans un monde si dur.

« Non ce sont des blettes, c'est ce que je viens de t'expliquer. Je vais te montrer ! » Affirma-t-il en hochant la tête, décidé. Il était ravi de pouvoir monter quelque chose à cette jeune femme qui l'intriguait. Elle qui semblait si distante, elle ne put s'empêcher d'éprouver de la curiosité par l'expérience insolite de notre petit brun qui lui emboîta le pas.

Sur le chemin qui menait à la maison qu'elle partageait avec Eve-Madeleine, Oswald devait admettre qu'il était déçu de ne pas pouvoir croiser sa camarade, cette nonne qui s'était montrée si gentille avec lui et grâce à qui il avait pu sauver cet oiseau qui depuis avait retrouvé son envol. C'était une âme pure qui avait touché Oswald. Ce dernier esquissa un sourire pour lui-même en levant le nez vers le ciel, marchant aux côtés de Mallowe. « Ce sera toujours plus agréable que de rester sous ce temps. Il donne envie de se cacher au fond de son lit. » Toujours aussi transparent, Oswald haussa les épaules pour lui-même, ignorant le bizarre de ce genre de remarques aussi spontanée, une habitude qui n'était pas inée chez tout le monde.

En arrivant dans la maison que partageait Mallowe avec Eve-Madeleine et d'autres, Oswald frotta ses chaussures contre le paillasson et entra pour déposer la cagette de betterave sur le comptoir de la cuisine. « Ces maisons me donnent toujours le sourire. Ça me rappelle Londres. Mais vous les américains, vous avez tout en plus grand ! » Commenta-t-il en désignant l'espace autour d'eux. Les meubles, l'espace entre les pièces, tout semblait gigantesque pour de petites personnes comme Mallowe ou Oswald, qui n'était pas bien grand pour un homme. Quand sa camarade lui avoua n'avoir jamais fêté Halloween, Oswald fit une petite moue compatissante et sourit. « Oh désolé... J'étais assez adepte de cette petite fête. C'était l'occasion de préparer de chouettes décorations autour de la maison et de préparer tout un tas de petites douceurs pour le voisinnage et les ami.es de mes filles ! » Expliqua-t-il avec enthousiasme.

Bien sûr, Oswald avait sa carrière de chercheur derrière lui, ses expéditions au quatre coins du monde, dans des endroits précieux, reculés et à l'abri de l'Homme. Mais il avait en lui inscrit cette période de vie de famille qu'il avait porté sur ses épaules jusqu'à ce qu'il ne se fasse écraser sous son poids. Soupesant une betterave au creux de sa main, il chercha du regard un présentoir à couteau et vint en prendre deux. Il en tendit un à Mallowe et installa les planches à découper qu'il y avait d'accroché contre le mur de la cuisine. « Tu peux même m'aider ! Ce sera ton premier Halloween comme ça ! » Dit-il sincèrement en plissant ses petits yeux. De chaque côté, des petites rides d'expression se plissèrent en même temps qu'il lui sourait. Il lui montra comment couper les betteraves : la base contre laquelle étaient attachées les feuilles, la pointe d'où frétillait un petit morceau de racine, puis un épluchage classique comme s'il s'agissait d'une pomme de terre, en plus mou et juteux.

« Et bien comme tu peux le voir Mallowe, l'intérieur est plutôt violet, mais suivant la couleur des sodas que nous allons mettre, nous pourrons essayer d'en faire des oranges avec celles qui sont blanches. J'en ai quelques unes dans le fond de la cagette. » Expliqua-t-il d'un ton pédagogue et patient en lui désignant le contenant des blettes. « Ça permet de déguster quelque chose qui nous rappelera un peu nos bons vieux bonbons industriels ! Une vraie madeleine de Proust ! Mais en meilleur ! » Admit-il d'une voix espiègle en levant le nez vers Mallowe, le regard plein de malice.



Dealing with some very personal stuff
that isn't even my personal stuff...

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ?   Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? EmptyJeu 29 Oct 2020 - 20:50
Quand Oswald parla du temps qui donnait envie d'aller se coucher Mal leva la tête; elle l'avait à peine remarqué et cela ne la dérangeait pas, elle avait des choses bien plus importantes à régler que des histoires de météo.
Tu as besoin de beaucoup d'heures de sommeil ? lui demanda t-elle, surprise qu'il soit sensible à la grisaille.

Ils entrèrent et l'homme eut une remarque qui fit sursauté la jeune fille:
Oh, tu es Anglais ?
Elle avait eu jadis, au début de l'apocalypse, un ami ou plutôt un médecin qui venait de là-bas, qui en avait gardé toutes les coutumes, le look, l'humour et surtout son amour pour le thé.
Tu veux que je t'offre un thé ? Il nous en reste un peu. Moi j'adore l'Earl grey mais on n'en a plus depuis longtemps...

Puis, quand il raconta sa façon de fêter Halloween elle ne put s'empêcher de s'écrier:
tu faisait des décos autour de ta maison et des friandises pour tes voisins ? Tu étais drôlement riche alors. Nous, quand on avait un paquet de pâte dans le placard on était contents !
Où sont tes filles ? Enchaîna t-elle, elles sont au camps ?
Elle espérait vivement et de tout cœur qu'il réponde oui. Elle avait tellement connu de gens malheureux d'avoir perdu leurs proches qu'elle espérait que ce ne soit pas le cas d'Oswald.

Enfin ce fut le moment de cuisiner. L'homme installa tout et, tendant un couteau à Mal, il lui demanda de l'aider pour couper les feuilles, les racines et éplucher les betteraves.
Il en avait des rouges et des blanches et lui avait expliqué que les bonbons pourraient être colorés ce qui ravit la jeune fille d'habitude plus que rétive à ce genre de travail. Mais quand elle voulu trancher la verdure, elle n'y arriva pas. Non seulement les forces lui manquaient mais en plus, les betteraves, surtout les blanches étaient extrêmement dures à couper.
Tu es sûr qu'il ne faut pas les cuire avant de les éplucher ? Demanda t-elle.
Les betteraves à sucre lui étaient inconnues mais elle en avait déjà vu des rouges au marché noir du NML. Les cuites étaient beaucoup plus tendres et se pelaient toutes seules.
Mets de l'eau dans la casserole et laissons les bouillir, on aura moins de mal, suggéra t-elle tout en se demandant ce qu'il appelait une madeleine-de-proust.

Prise dans ce jeu, Mal était méconnaissable. L'ex-tribun d'arène crainte par tous semblait retomber en enfance ou plutôt y tomber vu qu'elle n'avait jamais connu tout cela.
Il fallait dire qu'elle commençait à bien aimer cet homme qui n'était pas méchant et un peu poète; cela la changeait tellement des habitudes apocalyptiques qu'elle y prenait goût même si cela devait ne durer que le temps d'une recette.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ?   Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Euh... Les sucreries, ça va pas directement dans les fesses ? -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: