The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Oxymètre de pouls, Compteur de Saturation en oxygène
4.10 €
Voir le deal

Partagez
- Oh shit... -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peter S. Hayworth
Leader | Inglorious Fuckers
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 75
MessageSujet: Re: Oh shit...   Oh shit... - Page 2 EmptyJeu 5 Nov 2020 - 3:50
Les jours avaient été longs avec la maladie, les eaux à torrent, Zack, Elena et Gabriel. Sortir aujourd'hui, ça m'avait fait du bien. J'crois même que si j'étais resté entre eux une minute de plus, je les aurais étranglé tous deux. Les insultes, les bouderies et tout leur raffut commençaient sérieusement à me taper sur le système. Heureusement pour moi, j'étais déjà plus en forme, suffisamment pour pouvoir me casser. Comme à chaque fois que je pouvais, j'avais prit Tori avec moi. Hors de question de la laisser avec les autres et qu'elle finisse empalée dans une tentative de les séparer et puis, je devais avouer que ça me rassurait de me dire que je la protègerai moi-même en cas de besoin. Arrivés au No Man's Land, je l'ai laissé dans un coin, juste le temps de faire le tour des étales, des vendeurs, le tour des nouvelles aussi. De quoi j'avais besoin ? De balles, d'équipements pour la chasse, de plantes médicinales ou même de graines pour faire mon propre potager peut-être et me démerder ensuite pour nourrir les miens facilement... Des vêtements... Ou alors un boulot temporaire pour d'autres ressources qu'on ne pouvait pas se procurer à notre aise. Et de l'alcool. Bordel, il me fallait de l'alcool.

Les minutes passants, j'ai cessé de m'inquiéter pour ma petite asiatique et me suis plongé dans mon troc comme à chaque fois qu'on passait par là. Pourtant mes affaires cessèrent lorsqu'elle vint à ma hauteur, m'attrapant le bras pour me sortir de mes négociations, me forçant à lever le nez pour analyser mon entourage. Un homme, derrière elle, à l'air bourru, me fit froncer les sourcils. Par réflexe, je m'imposais et me plaçais devant la femme pour faire face à l'inconnu, main sur mon holster. Mes yeux glissèrent prudemment vers la feuille que Tori m'avait fichu dans les doigts et cette fois, mon corps se tendit de lui-même alors que ma main se resserrait sur la crosse de mon arme. Une prime. Une prime sur ma protégée ! Alors les salauds ne reculaient donc devant rien pour l'avoir. Ma mâchoire se serra et cette fois je fusillais du regard l'autre gars. "Et donc ? Tu es avec eux et tu veux la petite ? Si c'est ça, j'vais te trouer bien avant que t'ai l'occasion de tendre le bras." lançais-je, menaçant. Hors de question de laisser quiconque s'approcher d'elle, j'en avais fais la promesse. Pourtant les doigts de la jeune femme vinrent attraper mon poignet pour me forcer à relâcher la pression. Instinctivement, j'obéis à sa demande silencieuse, surpris qu'elle refuse que je la défende. Sans pour autant me détendre, j'éloignais mes doigts de mon arme et tournais mon regard vers la jeune femme, pour essayer de comprendre ce qu'elle cherchait à me communiquer.

Un soupir quitta mes lèvres et je revins m'occuper du mec, mettant la main dans la poche. "Bon, si t'es pas un méchant, t'es qui, au juste ?" que je demandais sans plus de manière. Honnêtement, j'avais pas le temps de jouer au chat et à la souris. S'il était pas sur le point de ramener Tori, qu'est-ce qu'il voulait ? Pas que le conflit ne m'intéressait pas mais j'avais pas vraiment envie de rester sur place alors que mon petit oisillon courait un risque trois fois plus gros qu'elle. "On rentre Toto. Faut qu'on en parle aux autres. Et toi, tu viens avec nous, pas question que je la laisse à découvert." ordonnais-je au duo en glissant ma main libre dans la mimine féminine, conscient qu'on avait plus le temps de traîner dehors désormais.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles | Chasseur de primes
Chat Noir
Anton Donovan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1002
MessageSujet: Re: Oh shit...   Oh shit... - Page 2 EmptyJeu 5 Nov 2020 - 23:11
Hana le conduisit jusqu’à un homme qui pourrait visiblement les aider. Peut-être pourrait-il confirmer l’innocence de la jeune femme, qui semblait quand même bien inquiète… Ou alors elle l’entrainait dans un piège pour le tuer, ça pouvait aussi être une option, même si Anton avait quand même des doutes à ce sujet.

L’homme se montra immédiatement ultra-protecteur envers la jeune asiatique, menaçant de tuer le policier s’il faisait le moindre geste envers la femme. Etrange, pour une fois que quelqu’un ne le connaissait pas de réputation, ça changeait ! A la seconde où l’autre tenterait de faire un geste déplacé, Anton saurait le recevoir, presque en miroir en fait, lui aussi se mit en position de dégainer. « Je m’appelle Anton et non. J’suis pas avec les connards qui ont posé une prime sur sa gueule. Moi j’suis juste le connard qui veut la prime. D’ailleurs, on va pas bouger, aucun de nous trois. On ne va pas aller voir tes potes. J’ai quoi comme garanti de ne pas me faire trouer si vous m’emmenez avec vous. » Anton pointa le doigt sur l’asiatique et dit d’un ton plus ou moins sans appel et un peu moqueur sur les bords : « Toto, comme tu l’appelles à une prime sur la gueule. Elle me maintient que c’est une erreur judiciaire. » Oui, car s’il avait des doute, il n’avait encore aucune certitude et c’est vraiment pas sympathie pour elle qu’il acceptait de creuser la question plutôt que de simplement aller récolter l’argent.

« Elle m’a dit que tu saurais expliquer ce qu’il se passe, alors mets-toi à table. Je lui accorde le bénéfice du doute car elle m’a sauvé la vie l’hiver dernier. Sois certains que je vais être le seul à chercher la vérité dans cette affaire. Alors je t’écoute. » Il avait la main posé sur son arme, prêt à dégainer si l’autre se sentait une âme de cowboy. Il n’aurait aucune hésitation à défendre sa vie si ça partait mal. Mais il n’y avait aucune raison non ? Toto, semblait toujours aussi inquiète, mais elle semblait aussi avoir l’espoir que tout s’arrange. « Pas de coup fourrés. » Une prévention d’usage, même si Anton ne comptait pas se lancer dans une bataille…






No pain, no gain
ANAPHORE

The Exiles:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Administratrice
Inglorious Fuckers
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1585
MessageSujet: Re: Oh shit...   Oh shit... - Page 2 EmptyVen 6 Nov 2020 - 13:08
Ils approchèrent de Peter. Capuche toujours rabattue sur la tête, la japonaise tâchait de faire profil bas. A peine présenta-t-elle d’ailleurs la prime à son partenaire qu’elle sentit son cœur se serrer. C’était comme si une pierre venait de tomber sur son ventre et lui compressait les entrailles. Elle ne se sentait vraiment pas bien devant cette prime, elle craignait évidemment pour sa vie en premier lieu… Mais, maintenant, elle n’était plus seule. Pas dans une gros groupe évidemment, dans un petit avec quelques personnes. Que des gens qu’elle aimait beaucoup.

Elle ne voulait pas les mettre en danger. C’était bien la dernière de ses volontés, si tant est que ça puisse figuré sur une quelconque liste de ce qu’elle voulait pour les gens qu’elle appréciait. Peter s’interposa immédiatement entre elle et Anton et se montra menaçant. Elle fut contrainte de le rappeler à l’ordre en tirant sur son bras pour lui dire que ça n’était – pour l’instant – pas lui le problème. Et elle avait besoin de lui. Pour tout lui expliquer, pour témoigner en sa faveur. Elle avait de gros problèmes !

Sauf qu’Anton en rajouta une couche, elle leva la tête au ciel et soupira longuement avant de s’interposer entre les deux hommes, au milieu. Pour les séparer si jamais quelque chose arrivait :

Commencez pas ! Fit-elle alors en essayant d’être le plus clair possible. Peter comprendrait, parce qu’il s’habituait à lui parler en signe. Il apprenait bien ! Ce n’est pas le lieu, ni le moment ! Ajouta-t-elle.

Elle savait que le message passerait pour Anton, d’une manière ou d’une autre, il saisirait qu’elle lui demandait de garder son calme et de ne pas répondre à la provocation. Ils n’avaient pas besoin de ça.

Explique-lui juste, d’accord ? Demanda-t-elle à Peter.

De lui raconter ce qu’il s’était passé, comment il l’avait trouvé, comment il l’avait sauvé. La menace qui pesait sur elle tout compte fait. C’était injuste que cette prime existe, et ça lui en donnait véritablement mal au ventre.

Peut-être que je devrais repartir seule, pour ne pas vous mettre en danger avec les autres, fit-elle à côté de Peter en croisant son regard. Elle y songeait.


Us against them
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Leader | Inglorious Fuckers
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 75
MessageSujet: Re: Oh shit...   Oh shit... - Page 2 EmptyJeu 12 Nov 2020 - 2:52
"C'est bien parce que c'est pas l'endroit qu'il faut qu'on s'en aille. J'vais pas te laisser à la vue de tous si c'est pour que tu sois en danger. Si y a un bouffon qui a trouvé la prime, y en aura d'autres." que je lançais à ma petite asiatique, en lançant un regard appuyé au dit Anton. "Puis c'pas comme si j'vais emmener n'importe qui chez nous." que j'argumentais encore plus, d'un ton toujours aussi agaçant, même pour moi. Sans doute que je me serai cogné si j'avais été en face de moi mais c'était pas le cas alors j'craignais pas grand chose. J'aurais bien continuer mes provocations mais Tori me rappela à l'ordre en me demandant de raconter. Une grimace sur le visage, je levais les yeux au ciel et grognait d'insatisfaction. "Ouais, ok, j'vais raconter mais on sort de ce foutu hangar. Pas moyen que tu sois si entourée par de potentiels ennemis. Et là j'te laisse pas le choix, dis toi que ça fait parti du remboursement de ta dette vis à vis de la petite parce que si elle se fait choper ici, ce sera ta faute." que je lâchais et sans attendre l'aval de quiconque. J'agrippais fermement la main de la jeune femme et la tirait avec moi vers l'extérieur du lieu de rassemblement, me dirigeait dans un coin tout en vérifiant que le chasseur nous suivait et que d'autres oreilles ne trainaient pas dans les parages. Mes doigts étaient crispés mais pas autant que ma mâchoire en repensant aux signes. Penser à partir, c'était stupide, même pour elle. Cette décision était l'assurance qu'elle finisse chez ses poursuivants et ça je ne le tolèrerai pas.

Lentement, je prenais une longue respiration et venait fixer le brun longuement. Pouvait-on lui faire confiance ? Non. Non parce qu'en dehors de ceux qui cherchaient à protéger la japonaise, en dehors de ceux qui l'entouraient comme un bouclier impénétrable, personne n'était vraiment digne de confiance. Mes doigts remontèrent sur l'épaule de la femme pour la serrer doucement. Elle commençait à me comprendre donc elle savait qu'elle pouvait me faire confiance quand il s'agissait de la tenir loin de tout ce qui pourrait lui faire du mal. "Elle était ici, quand tout a commencé." lançais-je pour commencer les explications. "Elle a été employé pour bosser dans une ferme et un mec est venu la chercher pour l'emmener sur le lieu du taff." poursuivais-je en venant jeter un regard vers mon amie, pour savoir si elle supportait cette partie de l'histoire qui lui faisait encore peur. "Il avait une attitude louche, elle le sentait pas donc elle a profité d'un instant calme pour se sauver." Bon ça, c'était la partie qu'elle lui avait raconté donc il en savait pas bien plus sur la gueule du connard qui avait tenté de l'entraîner dans un coup fourré. "Elle a couru à travers la végétation et je l'ai vu dégringolé d'une pente assez sévère pendant que le mec derrière hurlait et la menaçait en tirant dans le tas. Il a juré de la retrouver et de la ramener avec lui. Quand je l'ai récupéré, elle était pas en bon état. J'ai pu trouvé un médecin qui l'a retapé comme il pouvait. Il pensait qu'elle avait le bras pété au début mais c'était juste démit puis il m'a dit qu'il savait pas si elle allait s'en sortir de son trauma crânien." Instinctivement, ma main glissa dans le dos de la demoiselle. "Elle a mit des mois à vraiment s'en remettre." concluais-je en venant observer la bouille adorable de mon petit oiseau aux rides inquiètes. "D'ailleurs toi, si tu parles encore une fois de partir, j'te casse les jambes et tu verras, ce sera encore plus longs à guérir !" que je la menace sans être vraiment sérieux dans mes propos mais il fallait bien qu'elle comprenne qu'on rentrerait ensemble et que les autres seraient mis directement au courant de cette complication. A nouveau mes yeux se posèrent sur le brun et je l'observais l'air de dire "Satisfait ?"


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles | Chasseur de primes
Chat Noir
Anton Donovan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1002
MessageSujet: Re: Oh shit...   Oh shit... - Page 2 EmptyJeu 12 Nov 2020 - 23:33
Anton écouta l’autre gars lui raconter la vie de la jeune femme, de son expérience visiblement raté dans le monde agricole. En soit, il n’était pas vraiment surpris de ce qu’il apprenait. Il y avait toujours des connards pour profiter des autres dans un monde comme ça. Avec sa gentillesse coutumière, il résuma la situation « D’accord, elle a fui un violeur/cannibale/ c’que tu veux et il veut se venger. » Bon ça ne simplifiait pas ses affaires cette histoire loin de là. Il se gratta la barbe avant de commencer à faire les cents pas : « Putain ça fait chier… » Que pouvait-il faire ? S’en foutre et la trainer quand même jusqu’au commanditaire ? Non, ce n’était pas son genre, il avait une dette de vie envers elle en plus.

Autant pour lui-même que pour les deux autres, il dit : « J’imagine que j’pourrais tourner les talons mais dans deux jours tu auras un autre connards qui s’en branle de votre histoire. » C’était vraiment le plus gros risque, ça ne serait que reculer pour mieux sauter de la part de l’asiatique et même si son copain semblait très courageux, Anton avait un gros doute sur le fait qu’il puisse la protéger efficacement et sur la durée d’une horde de chasseur de primes. Non, en fait, la seule solution était de couper à la source de la prime. Mais il n’était pas question qu’Anton s’y colle, il laissait cette affaire aux deux zouaves et au groupe auquel ils pouvaient bien appartenir.

Par contre, s’ils se décidaient à lui demander de l’aide, il pouvait toujours le faire sous certaines conditions précises. « Vous voudriez pas déposer une prime contre le mec à tout hasard ? Car moi ça me ferait un peu chier de que la petite elle se fasse tuer. Comme j’te disais, elle a été sympa avec moi, mais je ne bosse pas gratos. » Il aurait bien proposé de livrer l’asiatique aux commanditaires avant de se retourner contre eux et de tous les tuer, un grand classique dans ce genre de cas de figure. Mais il y avait fort à parier que le protecteur de Toto, qu’il appellerait Africa par commodité, refuse un tel arrangement. C’était dingue comment les gens pouvaient avoir peur d’un géant armé d’un fusil d’assaut. « ça serait mieux que de lui casser les jambes non ?




No pain, no gain
ANAPHORE

The Exiles:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Administratrice
Inglorious Fuckers
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1585
MessageSujet: Re: Oh shit...   Oh shit... - Page 2 EmptyJeu 12 Nov 2020 - 23:53
Tori se renferma alors que Peter expliquait le déroulé de leur rencontre et ce qu'elle lui avait raconté sur avant. La majorité était des suppositions, mais la japonaise était à peu près sûre de ce qu'elle avançait, peut-être parce que ça n'était pas la première fois qu'elle évitait le pire. Son instinct lui soufflait qu'il y avait comme un rituel, une certitude. Un modèle, même. Pinçant les lèvres, elle pâlit néanmoins en se souvenant de tout, et comme une vive pointe dans sa tête, lui rappela la douleur de ses blessures et la peur sourde qui la maintenait muette depuis des années.

Elle fut un moment perdue dans ses pensées, à fixer le vide, sans oser relever les yeux. Ce fut quand Peter lui parla directement pour lui dire qu'il allait lui casser les jambes pour l'empêcher de fuir que Tori raccrocha les wagons entre eux et releva les yeux dans sa direction. Quoi ? Bon, elle comprenait qu'il s'agissait d'humour, mais ça n'empêchait pas une ride soucieuse de se creuser sur son front alors qu'elle écoutait Anton cette fois. Elle l'interrompit d'un petit geste de la main :

Je crois qu'il m'amenait à d'autres gens, ça n'était pas un violeur isolé. Pour elle, c'était… Se donner beaucoup de mal pour une seule personne. Pour l'amener loin de la civilisation et abuser d'elle par exemple. C'était tout de même organisé ! Et dans la voiture, l'homme avait parlé de son "groupe" s'il y en avait bien un. Alors, elle présumait qu'il n'était pas seul : Il y a quelques années, j'ai rencontré quelqu'un comme ça. J'étais avec une autre personne, ils ont essayé de m'enlever, ils ont violé la fille avec qui j'étais, mais j'ai réussi à m'enfuir encore, raconta-t-elle.

Elle repensa immédiatement à Joaquin. Elle se souvenait de son nom et de son visage comme si c'était gravé dans son esprit. Sans vraiment savoir ce que fomentaient Joaquin et Jerry à l'époque, elle avait compris que c'était quelque chose de sordide, violent. Sa compagne en avait subi les frais, à même le sol de leur abri. Elle ? Elle avait réussi à se sauver de justesse, sans regarder en arrière, en courant jusqu'au soir, jusqu'à ne sentir que du feu dans ses poumons. C'était la seule solution qu'elle avait eu pour survivre...

Je crois qu'il y a un réseau dans le coin, où on fait du mal aux femmes, peut-être avait-elle tout faux, d'ailleurs. Peut-être se faisait-elle des idées, ou était-ce la paranoïa qui parlait. Elle n'était même pas sûre que Peter ou Anton la comprenaient actuellement. On n'a pas les moyens pour ça, fit-elle à propos de la prime. Elle attrapa la manche du rugbyman, et tira dessus pour attirer son attention. Elle voulait sa parole qu'il n'investirait pas davantage pour palier à ses problèmes, elle ne voulait pas être un boulet dans sa vie : Je ne veux pas vous coûter cher et vous mettre en danger, fit-elle. Partons juste, d'accord ? Et j'éviterais Seattle, je resterais cacher aussi longtemps qu'il le faudra, jura-t-elle de son côté.

C'était le seul compromis qu'elle ferait. Si ça ne fonctionnait pas, alors elle pliera bagage et éviterait à Peter et aux autres bien des traquas.


Us against them
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Leader | Inglorious Fuckers
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 75
MessageSujet: Re: Oh shit...   Oh shit... - Page 2 EmptyVen 27 Nov 2020 - 2:38
J'avais fini mon histoire, ou du moins de raconter celle de Tori et à peine j'avais fermé la bouche que son pote s'était mit à réfléchir, tout seul, à tout ce que ça pouvait impliquer qu'elle soit la vraie victime de l'affaire. Bien sûr, j'avais aussi conscience que même si ce mec nous lâchait, un autre viendrait et celui-ci n'aurait sans doute pas de dette vis à vis de ma petite protégée. Sa proposition, d'ailleurs, me fis grimacer longuement. C'est qu'il perdait pas le nord, ce con, en proposant de se retourner contre les agresseurs de la jeune femme, contre un contrat sur leurs tronches, ce qui impliquait donc qu'il faudrait y mettre une certaine somme. Je m'apprétais à répliquer que c'était pas demain la veille que je dépenserai mes ressources pour faire un truc que je ferai tout aussi bien seul. Parce que oui, même si j'étais pas un chasseur de primes, j'savais tirer dans le tas avant de poser des questions et j'me fichais bien de passer pour un trou du cul, j'avais promis à la brunette de prendre soin d'elle donc ça me dérangeait pas de tuer le premier qui l'effrayait. J'eus pas vraiment le temps de répliquer que l'asiatique attira mon attention avec ses signes et je tentais de traduire au mieux à l'autre, fronçant les sourcils a mesure qu'elle livrait une autre partie de son passée de survivante. A la fin, je détournais les yeux pour fixer Anton et j'haussais les épaules. "Ouais, bref, t'as compris. Elle a déjà rencontré d'autres raclures qui en voulaient à son cul et elle a réussit à se sauver, encore."

Tori attira une fois de plus mon attention et encore une fois je grimaçais. Ne pas investir dans un contrat qui pourrait la libérer de ses assaillants, elle ne voulait pas nous mettre en danger, elle voulait juste partir et éviter Seattle désormais, c'était sa solution. Un nouveau grognement quitta le fond de ma gorge et je vins me frotter les yeux pour réfléchir quelques secondes. "Ok. D'accord, on fait ça." consédais-je à la jeune femme. Mes yeux revinrent vers le brun et mes mains glissèrent dans les poches de ma veste. "Elle veut pas t'envoyer dans une mission comme ça, elle veut pas non plus qu'on paye pour les flinguer. Elle préfère éviter le No man's land et Seattle, tout court. Elle veut se faire discrète jusqu'à ce qu'on l'oublie, quoi." que j'expliquais au chasseur, tout en sachant pertinemment que c'était pas si simple de disparaître dans le monde actuel, surtout quand une bonne paie attendait à la fin de la mission. Une de mes mains glissa dans le dos de ma protégée, l'inviter à souffler, cherchant à la rassurer. Moi j'étais là pour elle et je renforçais ma promesse via ce simple contact. J'empêcherai ses agresseurs de l'approcher. "Par contre, si jamais, un jour on s'recroise et que t'as des infos qui te sont parvenues, par hasard, hésite pas à me les lâcher. On fera un troc." que je balançais au brun, sur un ton léger. Cette demande me valut une tape sur l'épaule de la part de la muette qui s'offusquait de cette décision. Avec des gestes grossiers, je lui indiquais en signe que c'était surtout pour savoir sûr de savoir où en était la prime et savoir si elle était proche de la liberté ou non.

Bien sûr, je mentais. C'était aussi pour avoir une possibilité de mettre fin à cette foutue traque, un jour, peut-être. La femme avait beau rouspéter, je l'ignorais l'espace de trente secondes pour m'adresser à son camarade. "Maintenant, si tu permets, je vais la ramener au bercail. Elle peut pas rester ici plus longtemps et les nôtres doivent être mis au courant de ce... Contre-temps." annonçais-je, léger mouvement du menton pour remercier l'homme d'avoir été suffisamment ouvert pour ne pas emmener directement la petite vers la fin de son monde.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Oh shit...   Oh shit... - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Oh shit... -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: