The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Ventes privées Lacoste : de 30% à 50% de ...
Voir le deal

Partagez
- Détruire pour mieux reconstruire. -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Teresa Guevera
Survivor
Teresa Guevera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 425
MessageSujet: Détruire pour mieux reconstruire.   Détruire pour mieux reconstruire. EmptyDim 27 Sep 2020 - 23:39
Détruire pour mieux reconstruire.

Feat Heather, Nolan et un chalumeau !

17 Septembre 2020.

L'orage qui s'était abattu quelques jours plus tôt sur l'état de Washington avait laissé de sales traces sur le Fort Nisqually, détruisant notamment les écuries.
Teresa était au No Man's Land au moment où les éléments s'étaient déchaînés sur ce qui était son lieu de vie depuis maintenant plus d'un an, et à ses états d'âmes du moment s'ajoutaient donc sa culpabilité de ne pas avoir été là quand il le fallait. Pour aider, pour se rendre utile. Faire ce qu'elle s'était promis de faire quand Lisandro l'avait recueillie ici. D'ailleurs sa première réaction en revenant de sa virée au NML avait été d'aller pleurer dans les bras de son frère de cœur, quand elle avait découvert les dégâts provoquées par la tempête et l'incendie qui s'en était suivi.

La cubaine s'était rapidement portée volontaire auprès du Conseil pour aider à la reconstruction des bâtiments détruits, et on lui avait répondu que le plus urgent à faire était de débarrasser les décombres de l'écurie pour pouvoir, par la suite, l'y reconstruire au plus vite. L'abri avait pris feu et il n'y avait sans doute pas grand chose de réutilisable à y récupérer, mais aujourd'hui toute ressource était devenue rare, et donc bonne à garder avec précaution.
Deux autres volontaires s'étaient présentés pour l'y aider, Heather et Nolan. Autant la première était une de ses amies proches, autant le second était une personne avec laquelle elle n'avait eu jusque là que quelques rapports cordiaux.

Arrivée en avance sur les lieux, Tesa avait fait plusieurs voyages pour apporter différents outils sur place. Des masses, des scies, marteaux, pinces, pioches, pelles... Et même un gros chalumeau, dont elle n'était pas certaine de l'utilité. Mais, sur un malentendu, hein.
Plantée au milieu des restes de l'écurie dans sa tenue de combat -débardeur et pantalon en toile-, la voilà qui tournait lentement sur elle-même, cherchant par où commencer les travaux en attendant ses comparses. Finalement elle avisa un poteau à demi-carbonisé, qui par le passé avait soutenu une partie du toit de l'écurie. Il était dressé là, fièrement, un peu trop fièrement même. Limite s'il se la pétait pas un peu, le con.
Alors la brune se dit que ce serait une bonne première victime, attrapant une énorme masse qui trainait à ses pieds avant de s'en approcher.

A vrai dire, elle avait sans doute surtout besoin, vraiment besoin, de se défouler un peu, et ce putain de pilier planté là semblait lui crier qu'il n'attendait que de se faire péter la gueule. Une longue aspiration plus tard, son 'arme' se levait par dessus son épaule, pour s'abattre lourdement sur le morceau de bois, une première fois. Puis une seconde, une troisième.... La masse pesait lourd, et les muscles secs de Teresa  furent rapidement mis à rude épreuve.
Etonnamment, la douleur, la chaleur, le début d'essoufflement qui en résultaient avaient quelque chose de salvateur pour la jeune femme qui avaient un peu trop morflé ces dernières petites semaines. Déboire amoureux, disparition d'une amie proche, mort d'un enfant qu'elle aimait et destruction d'une partie de son chez-elle. Alors la masse se leva à nouveau sur ce foutu poteau pour s'y abattre. Encore, et encore, et encore. Difficile de dire combien de temps elle s'y attela, combien de coups elle donna avant que le morceau de bois ne commence à céder sous ses assauts.

Toujours était-il qu'elle qui murmurait sèchement ses insultes contre la terre entière finit par lever la voix progressivement, maudissant les uns et les autres, Daniella et son égoïsme qui avait causé la mort de Jimmy. Elrik. Elle-même. La colère montait, prenait le pas sur tout le reste. Le désespoir, la tristesse, la douleur. Sa voix montait encore et encore, pour terminer sur un bruyant "... JODER DE MIERDA !!" Pile quand sa victime de bois s'effondrait dans un sinistre craquement.
Essoufflée et échevelée, elle lâcha son arme qui tomba dans un bruit sourd, avant d'entendre un petit toussotement dans son dos.

Se tournant, la couturière se trouva face à ses deux compagnons de travail. Putain. Depuis combien de temps ils étaient là ? Depuis combien de temps ils la regardaient fracasser le bout de bois ? Autant Heather pouvait comprendre ses débordements de colère, autant Nolan pouvait aussi la prendre pour une cinglée... Surtout qu'il avait pris du galon à l'infirmerie, si elle avait bien saisi. Arborant un sourire qui ne trompait personne tout en recoiffant ses mèches, elle se racla la gorge pour les accueillir.

- Hey...! Hola ! Heu... Bienvenue ! Nouveau petit raclement de gorge. Alors, heu.. l'but c'est qu'on dégage tout ce qui reste de l'ancienne écurie, pour pouvoir en reconstruire au plus vite par-dessus. Faudra faire deux tas... les quelques trucs qu'on peut réutiliser, et.. tout l'reste.
J'ai ramené pleins d'outils, j'sais pas trop c'qui sera utile ou pas. On a d'jà plein de trucs à déplacer, les taules, les planches... Bref, voilà. On va pas s'emmerder aujourd'hui !


Teresa esquissa un sourire qui manquait vaguement de vie, levant les mains. "A vos gants ?"






"Mais j'ai pas oublié tes yeux,
Du temps où tu rêvais encore.
Les coups de pieds au cul de Dieu,
Les coups de gueule au nez de la Mort,
Et les clins d’œil à la Folie, si jolie."



 

•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Modératrice
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 241
MessageSujet: Re: Détruire pour mieux reconstruire.   Détruire pour mieux reconstruire. EmptyLun 28 Sep 2020 - 12:22
Avec l'orage et les pluies diluviennes qui en ont suivi, il faut dire que le camp a connu des jours bien meilleurs. Il a également connu pire, certes, mais cela ne veut pas dire pour autant que ça ne fait pas bizarre de voir encore par endroits ces débris qu'il reste à déblayer et les bâtiments qui ont subi de lourds dégâts suite aux intempéries. Ce n'est jamais agréable d'avoir un rappel quotidien que si nous arrivons jusqu'ici à nous montrer plus forts que les morts qui ont pris possession du monde qu'on a connu auparavant pour en faire ce qu'il est aujourd'hui, nous restons impuissants face aux éléments.

Pourtant, rester inactif et observer les choses sans lever le petit doigt ne va certainement pas aider à ce que cela avance. Que le camp se relève et retrouve de sa superbe. C'est certainement la raison pour laquelle je n'ai pas hésité un seul instant avant de me porter volontaire pour aider aux travaux. L'objectif du jour était de rassembler et déblayer les débris de l'écurie ayant brûlé au cours de l'orage, tout en détruisant les quelques fondations encore debout pour réellement avoir l'espace nécessaire pour tout reconstruire proprement.

Je me doutais que je ne serais pas seule pour ce projet, non seulement parce que je ne suis pas Wonder Woman, mais également parce que ma légendaire maladresse commence à être connue par ici et que personne ne se dirait qu'il s'agit d'une bonne idée de me laisser seule en compagnie d'autant d'objets potentiellement dangereux pour ma santé. Je sais, on en viendrait presque à se demander comment je peux encore être en vie. Peut-être la chance. Ou le fait que, malgré tout ça, je reste une survivante à part entière au même titre que les autres personnes présentes ici.

Quoi qu'il en soit, sur le chemin jusqu'aux décombres, je retrouve Nolan qui fait également partie des volontaires. Le sourire aux lèvres, je suis contente d'être avec lui aujourd'hui. Si on avait tous deux pris l'habitude de ne se voir qu'en des circonstances particulières - évidemment dues la plupart du temps à ma maladresse - j'ai tout de même appris à le connaître différemment que comme étant un soignant ces derniers temps. Notre petite escapade en bateau lors du cours prodigué par Tomas nous a certainement beaucoup aidé à franchir cette barrière du "soignant/patient" et à découvrir la personne que nous avions en face de nous. Je l'aime bien, ce jeune. Pour ce que je connais de lui en tout cas. On ne sait jamais ce qui peut se cacher derrière un sourire et des bonnes manières.

Marchant à ses côtés jusqu'à notre destination, je ne peux m'empêcher de discuter avec lui pour meubler un peu le silence, en profitant d'ailleurs pour ajouter un petit détail qui m'amuse. A croire qu'on va souvent se retrouver à travailler ensemble tous les deux! Attention, je vais finir par croire que tu ne peux plus te passer de mes acrobaties improvisées! Je ris un peu suite à ma phrase, me remémorant évidemment l'épisode des cordages enroulés autour de ma jambe m'ayant forcée à jouer au cochon pendu pendant notre cours de navigation.

En arrivant sur les lieux, je n'ai pas vraiment eu de mal à reconnaître la voix de Teresa lorsque celle-ci éclata en une insulte dans sa langue maternelle avant que le fracas d'un lourd objet chutant au sol ne suive. Et bien, je connais donc l'identité de ceux avec qui je vais travailler aujourd'hui. Et j'en suis pleinement satisfaite, bien évidemment. Observant mon amie qui découvrait avec surprise notre présence après son petit éclat colérique, je m'approche d'elle pour venir déposer un rapide baiser sur sa joue en guise de salutation, déposant rapidement ma main sur son avant-bras avant de m'éloigner un peu pour m'approcher des outils disposés au sol. Je m'abstiens de tout commentaire sur ce que l'on vient de voir, simplement parce que si elle souhaite en parler elle le fera d'elle-même.

Il y a pas mal de matériel et il suffit également d'un simple coup d'oeil circulaire pour se rendre compte de la charge de travail qui nous attend. Cela ne m'effraie pas, au contraire. S'il y a bien une chose que je n'hésite jamais à faire, c'est me retrousser les manches pour me rendre utile. Il faut dire que cela me permet également de m'occuper l'esprit et c'est la chose que je recherche le plus depuis près d'un an. Tentant de chasser ces souvenirs douloureux de mon esprit d'un revers de la main imaginaire, je me concentre plutôt sur les mots de la cubaine alors qu'elle nous explique ce que nous devons faire ici. C'est plus ou moins ce que j'avais compris et ce à quoi je m'attendais. De fait, je n'hésite pas à remonter les manches de mon haut, littéralement cette fois, et à saisir une paire de gants présente au sol près des outils. Voilà une sage décision, pour éviter de finir avec un doigt sectionné par un morceau de taule qui m'aurait échappé.

A votre avis? Plutôt d'abord finir de détruire ce qui est encore debout et faire le tri ensuite non? Au moins, au n'aura pas à faire les choses deux fois. A part pour nous faciliter l'accès aux zones trop encombrées, évidemment. Casser des matériaux encore utiles en marchant dessus, ce serait pas le meilleur plan. Malgré moi, le côté maniaque de l'organisation ressort à la vitesse de l'éclair. Il faut dire qu'on n'oublie pas si facilement ce qu'on a passé des années à faire. Coordonner une équipe dans les moindres détails pour que tout soit parfait, qu'aucun détail ne soit laissé au hasard. Je dois dire que jamais je n'aurais imaginé qu'être une ancienne manager d'hôtel de luxe puisse me servir un jour dans le monde actuel. Mais il faut croire que je me réserve moi-même de nombreuses surprises.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Survivor
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 980
MessageSujet: Re: Détruire pour mieux reconstruire.   Détruire pour mieux reconstruire. EmptyJeu 1 Oct 2020 - 10:38
A quel moment je me suis porté volontaire pour ce truc-là ? J’ai beau réfléchir, je me souviens pas du tout. Ah si… quand Lisandro a dit que ça me ferait du bien de rester dehors, rapport à la fumée inhalée, à mes petits poumons fragiles, ce genre de trucs à la con. Sauf que ça fait déjà quelques jours, je devrais être en forme non ? Ou alors, c’était juste pour se foutre de moi en me voyant trimer dehors sous la pluie. Ah non, ça va, il a arrêté de pleuvoir avant que la cour ne finisse par devenir une pataugeoire dans laquelle on pourrait apprendre aux plus petits à nager.

Toujours est-il que, malgré ma récente promotion en tant que responsable chirurgie sans bloc opératoire, je me retrouve avec une pelle dans la main et un panier repas concocté par Olivia pour que notre journée se passe au mieux. J’ai même puisé dans ma propre réserve pour apporter des barres de chocolat et amadouer les personnes qui vont devoir me supporter aujourd’hui. De mémoire, y a Heather, avec qui j’ai déjà bien déconné et Teresa. Je la connais pas plus que ça, on s’est croisés souvent parce qu’elle est proche de Lisandro mais, au final, on a jamais vraiment discuté. Enfin pas plus que les politesses d’usage même si le courant passe pas trop mal. Je crois. En vrai, depuis quelques semaines, j’ai l’impression de retrouver petit à petit ma sociabilité d’avant. Avant que je me retrouve à parler tout seul juste pour me rappeler le son de ma voix. Avant que je me demande ce qui était réel de ce qui ne l’était pas. Je dirais pas que je redeviens comme avant, ce sera jamais vraiment possible mais… ouais, ça va mieux. J’ai moins de mal à parler aux gens et à être moi-même.

Enfin, de là à me porter volontaire pour porter des débris d’écurie, y a un pas que je me souviens pas avoir franchi. Ou plutôt, je sais plus pourquoi. Bon, c’est trop tard pour faire demi-tour. J’ai donc un large sourire à l’attention de Heather quand je tombe sur elle sur le chemin et je me fends même d’un rire à sa remarque. « J’avoue, ça illumine mes journées. Et ça me permet de savoir si je suis toujours capable de gérer les urgences médicales comme ça. Surtout que t’es toujours pleine de surprises. » Un clin d’œil malicieux alors qu’on continue notre route en direction de ce qui reste des deux bâtiments que le feu a ravagé. J’agite la main en direction de Teresa et je souffle, songeur. « Tiens, ça me fait penser qu’il faudrait que je me mette à l’espagnol. » Ce sera toujours plus facile que le mandarin. Et je devrais bien me trouver des profs ici, ne serait-ce que pour les insultes. « Donc, le but du jeu c’est de se défouler un peu en cassant ce qui sert plus à rien ? » J’attrape aussi une paire de gants tout en parlant, avant de rebondir sur les propos d’Heather. « Ouais, on va ptet essayer d’être méthodiques. Enfin, ça devrait pas prendre trop de temps de faire tomber ce qui tient encore debout. » Je regarde les outils qu’on a à disposition et je continue, d’un ton léger. « On fait ça comment ? On fonce dans le tas en criant groar ? J’vous préviens, rapport au rôle du mec viril et fort, je suis plutôt le gringalet à côté qui essaie d’esquiver la cuvette des toilettes. » Bon, c’est plus tout à fait le cas, surtout depuis qu’on est là, mais j’ai jamais été du genre super balèze, autant qu’elles savent à quoi s’en tenir avec moi avant qu’elles me demandent des trucs impossibles.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Teresa Guevera
Survivor
Teresa Guevera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 425
MessageSujet: Re: Détruire pour mieux reconstruire.   Détruire pour mieux reconstruire. EmptyDim 4 Oct 2020 - 1:30
Détruire pour mieux reconstruire.

Feat Heather, Nolan et un chalumeau !

La bonne nouvelle, c'est que ça lui avait bien calmé les nerfs de se défouler sur ce pauvre et innocent poteau. Et les colères de Teresa étaient comme ça : Ça venait d'un coup, explosait brutalement et retombait ensuite. Comme... un soufflé au fromage trop cuit. Et là, la brune en était à la phase "trop cuite" du soufflé, justement. Toute raplapla.
Sa manche passa sur son visage pour l'essuyer, retirant quelques infimes perles de sueur avant qu'Heather ne vienne lui offrir une bise qu'elle lui rendit, petit sourire désolé en prime.
Nolan se montra plus distant, et on ne pouvait pas lui en vouloir, lui et la cubaine n'en était pas encore au stade des bécots amicaux au petit déj'. Mais quoi qu'il en soit, ses deux compagnons de travail étaient désormais là et c'était le principal.

- Como esta, Bella ? demanda-t-elle à Heather avant d'étirer un sourire vers le doc : Quand tu veux je t'apprends l'espagnol. Insultes comprises et en priorité, bien sur ! Et en échange... tu m'apprendras à soigner une plaie bénigne ? Deal ? Et de lui tendre la main dans la foulée pour sceller sa proposition.

Ceci fait, elle se reconcentra sur ce qu'ils avaient à faire, et sur les propositions organisationnelles de ses comparses. A vrai dire, elle était plutôt bordélique dans son genre, donc s'ils savaient comment gérer au mieux l'organisation de la journée, elle n'allait pas se mettre en travers de leurs plans. Elle son truc, c'était plutôt motiver les troupes et répartir les tâches quand il le fallait. Mais là, sur une si petite équipe, on était clairement pas sur ce genre de cas.

- Au risque d'être contrariante, j'aurais plus fait l'inverse. Evacuer déjà ce qui est au sol pour pas défoncer c'qui peut être réutilisé... genre, on fait deux tas. Un de déchets, un de ce qui peut toujours servir. Au moins pour libérer le gros de tout ce bordel et éviter de s'blesser en marchant dessus. Tout l'toit s'est effondré, ça me semble assez dangereux de s'y risquer avant d'faire du ménage. Sans compter les clous et vis qui dépassent des morceaux de bois arrachés.

Elle était pas totalement sure qu'ils se comprenaient très bien, tous les trois. Par contre elle était à peu près certaine qu'ils étaient pas du même avis sur la marche à suivre, du coup... Passant une main dans sa tignasse épaisse, elle finit par admettre : Je m'en remets à vous, on a pas la même vision pour l'organisation visiblement !

Et aux touches d'humour de Nolan, elle se para d'un de ses grands sourires amusés : T'as tout bon. On s'défoule sur ce qui a encore l'malheur de tenir debout. Méthode testée et approuvée pour les morceaux de parois qui traînent : on s'y met à deux, chacun avec une masse. Et généralement elles font pas long feu.
La cubaine récupéra sa fameuse masse, laissant à ses coéquipiers le choix de la marche à suivre, avant de rire à nouveau brièvement pour Nolan. Elle qui le pensait froid et sérieux le découvrait sous un jour plus sympathique et détendu. - On fonce en faisant groar et en évitant de se blesser. Sinon c'est Lisandro qui va m'passer un savon ! Et t'en fais pas pour l'mec viril... c'moi qui porte les cojones toute façon.

La couturière joua des sourcils en lâchant ça, provocatrice comme souvent, et décidée -comme toujours- à prouver que le "sexe faible" était une belle connerie. Et avec un peu plus de sérieux, après une petite inspiration hasardeuse, elle finit par ajouter :

- Et je...  Désolée. Pour c'que vous avez vu en arrivant. J'traverse une période... merdique. Et des fois, ben. Faut qu'ça sorte. lo siento.





"Mais j'ai pas oublié tes yeux,
Du temps où tu rêvais encore.
Les coups de pieds au cul de Dieu,
Les coups de gueule au nez de la Mort,
Et les clins d’œil à la Folie, si jolie."



 

•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas  
Erin J. Bennett
Modératrice
Erin J. Bennett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 241
MessageSujet: Re: Détruire pour mieux reconstruire.   Détruire pour mieux reconstruire. EmptyMar 6 Oct 2020 - 11:56
Et oui, je suis un véritable soleil dans ta vie! Et une catastrophe naturelle qui te permet de ne jamais perdre la main sur les petites blessures stupides du quotidien ! Un rire m'échappe alors que je réponds cela à la remarque de Nolan concernant l'intérêt de mes bourdes incontrôlables habituelles. Je l'apprécie vraiment, et j'aime bien l'idée que nous puissions être amenés à se côtoyer en dehors de – justement – ces visites que je fais à l'infirmerie bien plus souvent qu'à mon tour.

Lorsque nous arrivons, c'est juste à temps pour voir la fin de l'éclat de colère de Teresa. Si je n'ignore pas les multiples raisons ayant pu la pousser à agir ainsi, je me garde toutefois de faire la moindre remarque. Ce n'est ni le moment ni le lieu pour nous laisser aller à une discussion allant dans ce sens. Je me contente donc d'aller la saluer en déposant un baiser sur sa joue, qu'elle me rend sans hésiter. Un sourire étire mes lèvres lorsqu'elle me demande en espagnol comment je vais. Heureusement, ces nombreuses années à travailler dans l'hôtellerie m'ont amenée à parler plusieurs langues, afin de communiquer au mieux tant avec les employés qu'avec les différents clients. Français, italien, espagnol, même quelques bases de mandarin. Si je suis loin d'être bilingue, cela ne m'empêche pas de connaître l'essentiel pour comprendre et me faire comprendre dans ce qui touchait mon métier. En plus, à force de ne plus pratiquer, je crois bien avoir quasiment tout perdu.

Plutôt bien, et toi ? Je m'imagine bien que tout ne va pas bien, de la même manière qu'elle sait très bien que c'est pareil pour moi. Pourtant, les anciens réflexes – et peut-être un brin de fierté – nous poussent toujours à dire que nous allons bien. Quoi qu'il en soit, je laisse la brune discuter avec Nolan un instant pendant que je m'en vais récupérer une paire de gants que j'enfile sans attendre. Voilà une protection qui ne sera pas du luxe afin que je ne finisse pas – tout de suite – avec un clou en travers de la main.

Croisant les bras en observant les alentours ainsi que tous les débris qui nous entourent et jonchent le sol, j'écoute l'avis des autres concernant la marche à suivre après avoir donné moi-même mon point de vue. Réfléchissant un peu, pesant le pour et le contre de ma proposition ainsi que de celle de Teresa, je finis par hausser les épaules. On peut commencer par faire un premier tri, effectivement. C'est certainement le plus raisonnable, t'as raison. Et puis, pour ce qui est des blessures, tu sais très bien que je risque d'être la première à y avoir droit! J'offre un rapide clin d'oeil amusé à la cubaine, faisant bien évidemment référence à ma maladresse qui n'est plus un secret pour personne aujourd'hui.

M'étirant un peu, je relève instinctivement mes manches avant de me diriger vers le tas de débris le plus proche de moi. A vous de voir si vous voulez qu'on s'y mette tous les trois en même temps, histoire d'aller plus vite, ou si je commence et que de votre côté vous vous occupez de ce qui tient encore debout pour l'instant. Joignant l'acte à la parole, je m'accroupis et me lance dans le tri de ce qui me fait face. Pour être honnête, il n'y a pour l'instant que des choses calcinées et inutiles qui passent entre mes doigts. Mais je ne perds pas espoir qu'il y ait encore certains objets et matériaux réutilisables dans le tas. Il suffit d'un peu de patience pour les retrouver. Alors, je déplace tout ce qui est inutile sur un même tas un peu plus loin, remerciant le fait d'avoir mis des gants avant de me lancer dans ce travail alors que je vois le nombre d'échardes qui viennent s'écraser contre leur surface. Un coup à finir avec la pulpe des doigts comme le dos d'un hérisson si on ne fait pas attention et qu'on n'a pas l'équipement adapté.

T'excuse pas pour ça. On a tous nos moments, je pense que ce serait très hypocrite de te juger sur ça, dis-je en jetant un regard par dessus mon épaule à mon amie lorsqu'elle souligne sa gêne concernant son comportement à notre arrivée. Ce qu'elle a exprimé, cette colère, c'est parfaitement humain. Et jusqu'à preuve du contraire, quoi qu'on puisse clamer haut et fort, nous le sommes tous.



Time goes by, but anger still remains

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Survivor
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 980
MessageSujet: Re: Détruire pour mieux reconstruire.   Détruire pour mieux reconstruire. EmptyVen 9 Oct 2020 - 10:59
J’ai un sourire en coin avant de souffler, taquin. « Tu es aussi une véritable énigme pour la médecine. Et j’avoue, tu vas épuiser nos stocks de pansements licorne à force, les petits vont être jaloux. » Et on finit par arriver auprès d’une Teresa visiblement pas trop d’humeur. Je m’en formalise pas plus que ça et, quand elle se tourne vers nous, j’ai un large sourire à sa proposition alors que je serre sa main pour valider ce qu’elle dit. « Ca me va carrément ouais. Juste pour voir la tête de Lis’ quand je lui répondrais en espagnol. Et accessoirement, t’auras déjà pas de problème à recoudre une plaie, donc t’auras pas à retenir le plus compliqué. »

J’écoute les filles échanger sur la meilleure marche à suivre avant de rétorquer, faussement songeur. « Moi j’suis pas surtout là pour éviter qu’Heather chope le tétanos ? On doit faire les paris sur qui sera blessé en premier ? Et quand ? » Ce serait marrant remarquez. Ou pas, mais j’ai toujours eu un humour douteux. Je croise les bras alors qu’Heather finit par conclure sur la stratégie à adopter. « T’as l’air sure de ton coup, alors on va te suivre. Comme ça si on fait mal, on saura qui accuser. » Je lui lance une œillade pétillante avant de hocher la tête quand Teresa confirme que j’ai bien capté le programme du jour. « C’est bien, j’ai envie de me défouler un peu. » Au reste, je lève un sourcil. « Oh, au pire, suffira de lui faire les yeux de chat potté, ça marche pas mal avec moi. Et… je devrais me sentir offusqué, mais j’ai jamais eu trop besoin d’assoir ma virilité. Donc je te laisse être le bonhomme du jour. » J’ai jamais eu de complexe à ce niveau-là. Valait mieux, quand on grandit dans l’ombre d’un mec comme Tom. Je lui en veux pas du tout hein, c’était juste un constat fait depuis longtemps. Et puis, c’est pas comme si j’avais pas trouvé d’autres manières de m’affirmer, surtout une fois parti à l’autre bout du pays.

J’enfile les gants alors que je m’accroupis auprès d’Heather, commençant à trier à mon tour, non sans une grimace. « Ouais, on va pas avoir grand-chose de récupérable. On a eu de la chance sur ce coup-là. C’est juste matériel. » Quelques brûlures et des fillettes comme moi qui se sont écroulées, mais en soit, rien de bien conséquent. J’entends Teresa qui reprend la parole et je la fixe un moment avant de hausser une épaule. « Je confirme, on a tous des moments merdiques. Certains durent plus longtemps que d’autres. L’avantage c’est que là, tu vas pouvoir tout péter, jurer comme un charretier et qu’en plus, on va te remercier pour avoir fait du bon boulot. Tout bénéf non ? »Moi la dernière fois, j’ai coupé des bûches. Et là j’avoue que ça me fera pas de mal de jouer avec la masse dès que j’en aurais l’occasion. Même si j’imagine déjà la catastrophe et le fou-rire de Cassidy si elle me voit à l’œuvre. Ouais, je confirme, heureusement que j’ai pas de complexes de ce côté-là.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Teresa Guevera
Survivor
Teresa Guevera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 425
MessageSujet: Re: Détruire pour mieux reconstruire.   Détruire pour mieux reconstruire. EmptyDim 11 Oct 2020 - 23:06
Détruire pour mieux reconstruire.

Feat Heather, Nolan et un chalumeau !

Teresa éclata de rire malgré elle, malgré sa mauvaise humeur, malgré cette petite bête noire qui qui la rongeait depuis quelques jours. Si Lis' trouve quelque à redire au fait que tu enrichisses ton vocabulaire vulgaire espagnol, dis-lui que ça vient d'moi. Le chilien ne savait pas refuser grand-chose à la couturière, de fait. Leur relation frôlait par période la fraternité gémellaire, au point de dormir ensemble certaines nuits, liés l'un à l'autre, pour et par leurs épreuves respectives.

Quoi qu'il en soit, pour l'heure il n'était pas là, et c'était bien avec la Reine des Maladresses et le nouveau Chef de Infirmier -ou quelque chose comme ça ?- qu'elle discuta un moment de la marche à suivre pour faire les choses aussi efficacement que possible. Et de manière aussi sécurisée que possible puisqu'ils partait avec un sacré handicap au doux nom d'Heather. Ce que Nolan ne manqua pas de faire remarquer plusieurs fois, d'ailleurs.

- On sait tous qu'Heather sera la première à se blesser, les paris son faussés ! J'voulais trouver une combinaison d'travail renforcée... Malheureusement on a pas ça au campement. Même pas un casque de chantier, c'est dire !

Elle eut un coup d'oeil moqueur envers son amie, dont la réputation n'était plus à faire. Puis après une dernière confirmation, elle remit ses gants épais. Ok... Bella Mia, tu commences d'ton côté et on débarrasse avec Nolan. Et rassure-toi, j'remets pas réellement ta virilité en cause. J'trouve juste ça très con ce principe d'base selon lequel les mecs sont plus balèzes que les nanas. Et oui, oui... Une féministe confirmée, voilà quoi. De celles qui ne pensaient pas que les femmes devaient être supérieures aux hommes, mais qu'ils devaient être égaux, avec leurs forces et leurs faiblesses propres à chaque individu.. et non pas à leur sexe.

Elle se dirigea vers quelques planches brûlées, venant en attraper une pour la tirer et aller la mettre plus loin, entamant le tas des "trucs pas récupérables". Et bien défoulons-nous ! j'espère la gloire les lauriers quand on aura débarrassé tout ce merdier. La cubaine fit quelques allers-retours encore, avant de s'attaquer à une plaque métallique de bonne taille et surtout dans un état encore relativement acceptable, attendant que le pédiatre la rejoigne pour la déplacer avec lui.

- Ça s'passe comment à l'infirmerie en ce moment, d'ailleurs ? La question était pour lui, évidemment. Ça faisait quelques mois déjà qu'avec la blessure de Lisandro, tout avait été chamboulé.
Et passant près de la brune, c'est à elle qu'elle s'adressa cette fois, par curiosité. Tu l'connais bien, Lis' ? Il t'a déjà raccommodée ?

Oui, bon. Pour le moment les sujets de conversation étaient pauvres, c'était le temps que sa bonne humeur revienne totalement, sans doute.






"Mais j'ai pas oublié tes yeux,
Du temps où tu rêvais encore.
Les coups de pieds au cul de Dieu,
Les coups de gueule au nez de la Mort,
Et les clins d’œil à la Folie, si jolie."



 

•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Détruire pour mieux reconstruire.   Détruire pour mieux reconstruire. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Détruire pour mieux reconstruire. -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: