The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-22%
Le deal à ne pas rater :
Borne de jeu d’arcade Street Fighter 2 – Arcade 1UP + réhausseur
272 € 350 €
Voir le deal

Partagez
- When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chris Edison
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 484
MessageSujet: Re: When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ;   When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; - Page 2 EmptyJeu 22 Oct 2020 - 13:06
When you have Nothing, you have Nothing to lose
Fais tes preuves...

On était rapidement monté à notre simili-infirmerie. Thaïs n'avait pas rechigné à me suivre, contrairement à ce que j'avais craint. Elle avait du caractère, s'affirmait quand il le fallait et comme il le fallait, mais sans en devenir une chieuse contrariante. Mais si, tu sais. Celle qui aurait réagi en boudant, en m'insultant ou en se barrant. Alors que visiblement, la militaire avait saisi le but de ma manœuvre, aussi maladroite fut-elle. Mais faut pas m'en vouloir, je suis pas un pro des manœuvres et entrainements militaires, moi.

Je regardai rapidement le visage de Thaïs, en nettoyant bien et avec un peu de frais -à défaut de vrai froid- dessus, ça devrait pas devenir trop moche. Du moins c'est ce que j'espérais, n'étant pas non plus calé en médecine. Sa réponse m'arracha un rire et un hochement. Je vois.. en gros s'il t'avait touché on se s'rait battu pour savoir lequel d'entre nous lui arrachait les bourses quoi. Je sentais son regard sur moi, même sans lui faire face. Situation dans laquelle je n'étais pas très à l'aise, généralement.
Ici je ne portais plus le masque d'homme de main et de grosse brute à grosse batte, et pour elle, le contraste devait être assez saisissant, à me voir presque mal à l'aise vis à vis d'elle. Je la laissai s'occuper de sa lèvre, l'imitant en nettoyant mes phalanges marquées par les coups. J'y étais peut-être allée un peu fort... Mais bon. Y'a des règles à respecter, si tu les respectes pas, c'est à tes risques et périls.

Par chance, c'était là mes seules blessures et je secouai la tête à mon tour, avec un regard en coin :
Ce con avait la mâchoire bien saillante, et j'étais pas en position de frapper avec ma batte.. Donc j'ai les doigts qu'ont ramassé, mais c'est tout.
Je serrai les dents en tapotant un second linge alcoolisé sur mes phalanges. Mine de rien, ça restait douloureux cette connerie ! J'étais parti pour retourner à mon silence habituel quand la brune reprit la parole. Ah. Bon. Pourquoi pas, après tout ? Certes, je n'étais pas vraiment sociable, mais Bill avait insisté sur le fait qu'on allait bosser ensemble, donc autant partir sur de bonnes bases. D'autant que jusque là, elle m'avait fait plutôt bonne impression.

Je pris donc sur moi et m'appuyai contre le bureau de la pièce, lui laissant le choix de s'installer où elle le souhaitait.
C'est drôle... on me demande rarement de parler de moi. Ou de parler d'avant. ... et j'te vois venir, c'est pas uniquement parce que j'ai pas l'air sympa. Je la pointai d'un index faussement accusateur, demi sourire aux lèvres. J'étais.. ici, à Seattle. J'étais tatoueur. Et dessinateur, de fait. En fait ma vie d'avant était.. petite et étriquée ? Ma seule famille était ma mère. Pas de conquête, une seule amie, et les entrainements au cages de baseball. Merde, ça sonnait encore plus pathétique dit comme ça ! Sans tarder, du coup, j'enchainai sur la seconde question.

- A vrai dire... tout est relatif, mais dans les conditions de vie actuelles, j'dirais que ça fait un bout de temps, puisque ça date de plus d'un an et d'mi. Je les ai rencontré en Avril 2019, je vendais mes services comme gros bras, petites oreilles, mercenaire, au choix. Et comme j'avais pas de squatte fixe, je finissais souvent à dormir avec eux. Donc on est devenu ami, au fil du temps. Je marquai une pause dans ma réponse. Avant de conclure en rectifiant. On est devenu une famille, en fait.

Je profitai du calme relatif des lieux. On entendait encore en sourdine le combat qui se poursuivait, et devait toucher à sa fin. Puis finalement : Deux questions pour moi.. donc deux questions pour toi ? A nouveau, ce petit sourire étira ma lèvre malgré moi, amusé. Hmm.. Tu étais militaire gradée ? Et... quel est ton lien exact avec Zo ?


:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Thaïs Davis-Saltzman
The Gentle Bastards
Thaïs Davis-Saltzman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 350
MessageSujet: Re: When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ;   When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; - Page 2 EmptyMar 27 Oct 2020 - 22:25
Thaïs laissa échapper un petit rire. "Exactement !" Ils étaient sur la même longueur d'ondes, c'était pas mal pour un binôme de sécurité. La militaire avait remarqué le changement de comportement de Chris. Il était moins à l'aise, comme s'il se sentait obligé de se dévoiler en laissant tomber son masque d'homme de main. Elle ne le taquina pas là dessus. Après tout, s'il n'était pas à l'aise, elle n'allait pas tout aggraver.

Ainsi, il s'était blessé à la main en frappant. "Si tu peux bouger correctement ton poignet et tous tes doigts, tu ne devrais pas garder de séquelles." lui conseilla-t-elle. Son ex mari s'était fracturé le 5e métacarpe, l'os de la main en se battant. Il avait dû se faire opérer pour ne pas perdre l'usage de sa main, ce qui pouvait en effet être embêtant pour un militaire. Est-ce qu'à ce moment Thaïs aurait dû se rendre compte qu'il n'était qu'un sale petit enfoiré ? Peut-être mais l'amour rend aveugle à ce qu'on dit.

Chris s'installa contre le bureau, et elle s'appuya contre le mur, en face de lui. Ainsi, on lui demandait rarement de parler de lui. Un bref haussement d'épaules accompagna sa réponse : "On doit bosser ensemble, apprendre à se connaître me parait inévitable.." Elle eut un bref sourire en poursuivant : "J'ai croisé pas mal de mecs pas sympas. Crois-moi, toi, tu passes." La militaire écouta sans l'interrompre. Elle finit par siffler : "Ainsi, tu n'étais pas vraiment dans le milieu de la sécurité avant, chapeau, tu t'en sors bien." Thaïs avait toujours de l'admiration pour ceux qui n'étaient pas du milieu de la survie avant l'épidémie et qui s'en étaient parfaitement sortis depuis. Ils avaient du mérite au moins. Elle, elle était militaire, la survie, elle s'y connaissait déjà. Elle savait se battre, tirer au fusil. Les armes à feu étaient un objet de son quotidien quand pour d'autres c'était leur téléphone portable ou comme pour Chris, ses aiguilles de tatoueur. Elle le regarda brièvement. Il montait encore plus en estime pour elle. Qu'il ne soit pas du même milieu ne la dérangeait pas, il avait l'air censé et semblait savoir ce qu'il faisait, ça lui suffisait largement.  A vrai dire, elle préférait bosser avec quelqu'un comme lui qu'une personne de la trempe de son ex-mari.

Ainsi, Chris connaissait Zola et Bill depuis plus d'un ans. Elle nota cette information dans un coin de son esprit, se demandant si ça pourrait lui resservir un jour. A son tour d'être soumise à ses questions. Il proposa de lui en poser deux, comme elle. "ça me va." lui répondit-elle après un haussement d'épaules. De toute manière, elle avait toujours été très transparente sur son passé, sur son histoire. Elle n'avait rien à cacher. La militaire n'avait même pas honte de ces cicatrices dans le dos, seules traces de son ex-mari violent. "Oui, j'étais militaire, première lieutenant et tireuse d'élite, plus exactement." Elle n'était pas dans les hauts gradés, mais elle avait commencé à faire son chemin tranquillement avant que l'épidémie ne vienne tout chambouler. Est-ce qu'elle s'en vantait ? Pas du tout, elle lui répondait simplement. Quant à son lien avec Zola, il était assez complexe. "Zola était une amie quand nous étions enfant, puis elle est devenue ma belle-sœur. J'ai épousé son frère avant toute cette merde, mais comme il est mort, je ne sais pas trop si notre titre de belles-sœurs, tient toujours." Surtout qu'elle était entièrement responsable de la mort de Marco. Elle l'avait tué de sang froid, dans son sommeil.

"Tu fais toujours des tatouages ?" lui demanda-t-elle en changeant complètement de sujet. Est-ce qu'elle souhaiterait se refaire tatouer ? Pourquoi pas, son corps en avait déjà quelques uns. C'était plus pour connaître un peu plus les habitudes de vie de Chris, ses passes-temps...


Why so serious ?

You see, in their last moments people show you who they really are
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 484
MessageSujet: Re: When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ;   When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; - Page 2 EmptyLun 2 Nov 2020 - 3:25
When you have Nothing, you have Nothing to lose
Fais tes preuves...

Je fis jouer mes doigts en les pliant et dépliant lentement, avant de faire tourner mon poignet dans une petite grimace.Ça a l'air fonctionnel, c'est juste un peu... douloureux. Mais j'ai pas tapé assez fort pour me casser quoi que ce soit. Juste assez pour lui démettre la mâchoire, à la limite. Je souris un brin, amusé. Les choses n'étaient pas si terribles que ça, et l'esclandre avait vite été réglée finalement. Il valait mieux en rire qu'en pleurer. Je nettoyai machinalement mes phalanges, en la regardant par en-dessous, dodelinant un peu du chef quand elle parla de faire connaissance pour bosser ensemble.

- C'est une façon de voir les choses, pour certains.. Apprendre à s'connaître veut pas dire connaître le passé de l'autre. Surtout à présent, on est tous... très différents de ce qu'on était avant. Mais j'te remercie du compliment, si... "ça passe".

La preuve, j'étais passé de tatoueur à garde du corps et responsable de la sécurité d'une dizaine de personnes, le tout en cinq ans de vie et quelques dizaines... beaucoup de dizaines de rôdeurs dézingués. Il y avait certainement une grande part de chance dans mon parcours jusque là. Mais ça ne changeait rien, j'étais ici et maintenant. J'ai aucune connaissance des grades militaires, j'dois t'avouer. c'est plutôt en bas ou en haut de l'échelle, ça ? T'es fille de militaire ? C'était cliché, mais je voyais un peu ça comme un boulot de père en fils.. ou en fille.

Puis la discussion dévia sur Zola, toute mon attention se reconcentrant sur Thaïs. Zola était une soeur pour moi. La seule que j'avais jamais eue. De fait, sa relation avec ma nouvelle collègue de travail avait une importance pour moi.
Ho... Amie de longue date, effectivement. Vous étiez toujours en bons termes avant toute cette merde j'suppose, sinon tu s'rais pas là. Statut de belle-sœur ou non. J'hésitai une seconde avant d'ajouter : Et, hm. Désolé, pour ton mari. Demander le pourquoi du comment de sa mort ne m'effleura même pas l'esprit. On avait tous perdu des proches avec l'invasion.

On en revint aux tatouages, et un sourire passa furtivement sur mes lèvres. Clairement j'étais plus à l'aise avec des aiguilles qu'avec des couteaux.

- Et comment ! Curtis.. Un ami du No Man's Land, a trouvé du matos de tatouage, à l'ancienne. 'fin... Qui a pas besoin d'électricité. Je m'suis aménagé une pièce juste à côté d'ici pour avoir un environnement le plus.. propre possible. Et ça n'avait pas été de la tarte dans un bâtiment comme celui de la Cage. D'ailleurs je gardais jalousement la clef de ce petit salon improvisé.

- T'as déjà des tatouages ? Je la parcourus du regard, cherchant les traces d'encrage sur sa peau. Puis me décollant du bureau, j'approchai pour venir regarder le bas de son visage, y posant mes doigts avant de récupérer le linge imbibé d'alcool. Viens voir l'état d'ta lèvre... Je suspendis mon geste avant d'ajouter, non sans un rictus en coin. ... pas d'inquiétude, j'suis gay.

- Tu comptes rester avec nous, alors ?

:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Thaïs Davis-Saltzman
The Gentle Bastards
Thaïs Davis-Saltzman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 350
MessageSujet: Re: When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ;   When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; - Page 2 EmptyLun 2 Nov 2020 - 14:46
La militaire esquissa un sourire. En effet, il avait un bon coup de poing, c'était bien. "Ok, tant mieux." répondit simplement Thaïs. "Tout dépend. Perso, je trouve que le passé compte pour beaucoup, encore maintenant. J'ai du mal à croire qu'un connard avant soit devenu un enfant de chœur maintenant..." Et puis, mine de rien, les anciens métiers comptaient beaucoup aussi. Si elle avait besoin de se faire soigner, savoir qu'un tel était médecin était important par exemple.

Chris lui demanda le niveau de son grade. "Plutôt en bas à vrai dire." Thaïs haussa les épaules. "Monter en grade s'acquiert avec le temps et l'expérience. Nul doute que si l'épidémie était arrivée quelques années plus tard, je serais tout en haut de l'échelle bien sûre." Elle eut un petit rire, se moquant d'elle-même. A vrai dire, elle n'en savait strictement rien, elle n'avait pas l'ambition du pouvoir comme Marco, son ex-mari, lui, ne vivait à l'époque que pour être tout en haut. Thaïs, elle, suivait les traces de son père. Elle exerçait en tant que militaire car elle voulait servir son pays, se sentir utile, pas vraiment pour avoir des hommes sous ses ordres. "Et oui, mon père était militaire. Il est mort en servant son pays." Il avait laissé un vide en elle, mais ça ne l'avait pas du tout découragé de ne pas suivre ses traces, au contraire.  

Quant à Zola et elle, oui, elles avaient perdu la trace mais ne s'étaient jamais disputées. "On s'était recroisé à mon mariage oui." A vrai dire, elles étaient alors bien loin des deux petites filles, amies qu'elles étaient à l'époque. Se connaissaient-elles toujours aussi bien que lorsqu'elles étaient gamines ? Moins, c'était certain, mais Thaïs estimait et respectait Zola. Chris lui dit être désolé pour son mari. Thaïs balaya l'air de sa main. "Oh, t'en fais pas, c'était une ordure." Oui, sa mort, il l'avait bien mérité. Si c'était à refaire, elle le referait sans hésiter. Marco ne méritait pas de vivre, c'était aussi simple que cela. Son dos gardait encore toutes les cicatrices de ce qu'il avait pu lui faire subir.

Ainsi donc, Chris et Curtis avaient même aménagé une salle pour refaire des tatouages ici, à la cage. "Cool, et pour les gens du groupe, vous faites des réductions ?" Elle lui glissa un clin d’œil, amusée. Cette faction était intéressante car chacune des personnes qui la composaient été originale et venait d'un milieu différent. Il formait un groupe hétéroclite ce qui rendait les échanges encore plus intéressant. La jeune militaire hocha la tête. "J'en ai 4 oui : la nuque, le poignet, le bas du dos et la cheville." Elle lui montra uniquement celui qu'elle avait sur le poignet, la date de naissance de son père. "Tu avais un style bien à toi ?" lui demanda-t-elle curieuse de connaître sa spécialité.

Thaïs tressaillit légèrement quand il approcha sa main de sa lèvre. En général, elle ne laissait pas quelqu'un rentrer aussi près dans sa bulle d'intimité. Elle faisait la fière habituellement, elle était même plutôt grande gueule mais il y avait des blessures qui restaient ancrées bien trop profondément. Celles que Marco avait gravé en elle, étaient de ce genre-là. Ainsi, Chris était gay. Thaïs fit une petite moue. "Ah ouais ? Dommage..." glissa-t-elle pour le taquiner. Est-ce qu'il était son genre ? Elle ne s'était pas vraiment posée la question, mais il était beau gosse, oui. Elle grimaça quand le tissu alcoolisé rentra en contact avec sa lèvre. Est-ce qu'elle comptait rester avec eux ? "Pour le moment, personne ne m'appelle ailleurs.." glissa-t-elle simplement. La militaire n'avait pas de projet dans le futur. La faction avait l'air prometteuse, c'était certain, alors pour le moment, elle ne comptait pas la quitter. "On ne sait jamais ce que nous réserve le futur mais pour le moment, je ne compte pas partir." La brune posa son regard sur les lieux. "C'est la première fois que je tombe sur un lieu qui a autant d'ambitions en tout cas." Elle posa ses yeux sur Chris. "Et toi alors, tu te plais ici ?" Certes, Zola, Bill étaient sa famille, mais cet endroit lui convenait-il ? Toute cette mise en scène pour les spectacles entre autres, était-elle du goût de l'ancien tatoueur ?



Why so serious ?

You see, in their last moments people show you who they really are
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 484
MessageSujet: Re: When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ;   When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; - Page 2 EmptyLun 16 Nov 2020 - 0:49
When you have Nothing, you have Nothing to lose
Fais tes preuves...

J'écoutai la réponse de Thaïs, son avis valait le mien, on avait juste deux visions différentes sur la question. - Un connard devient pas un mec bien après tout ça, c'est certain. L'inverse par contre.. Un coup d'oeil vers elle. Tu vois c'que j'veux dire, je t'apprends rien. C'pour ça que j'dis que le passé est... passé. Les bons pères de famille qui tournaient serial killer pour sauver leur cul face aux hordes de rôdeurs, on pouvait en trouver à la pelle. L'instinct de survie et l'instinct grégaire allaient bien ensemble.. jusqu'à un certain point, pour une partie de la population.

Elle rit de son statut militaire et je l'accompagnai brièvement, avant de commenter : J'en doute pas vu la facilité avec laquelle t'as déglingué l'autre idiot. Pis t'as l'air d'avoir... du caractère. Et d'ajouter après un bref silence. Désolé pour ton père. J'ai pas connu l'mien, de mon côté. Il a abandonné ma mère quand elle a été enceinte de moi. Un mec bien, encore une fois. S'il avait survécu à l'apocalypse, il devait être dans la catégorie de ceux qui te laissent te faire bouffer pour sauver leur cul. Et manifestement, son ex-mari ne valait guère plus vu sa réponse. Ha. Heu.... Ok. Meilleure réaction du monde.

Je me jetai à corps perdu sur le sujet de conversation suivant, quittant les sentiers boueux pour revenir sur une pente plus sûre.

Echange de bon procédé, j'te tatoue et tu m'apprends quelques techniques de combat au corps à corps ? Moi je me démerde bien avec ma batte, mais pour le reste, ça tient du combat de sortie de bar plus qu'autre chose. L'état de mes doigts en était la preuve, d'ailleurs. Quand on sait taper, théoriquement on se fait moins mal qu'on ne fait mal à l'autre... Et clairement, c'était qu'à moitié mon cas.

J'ai commencé à m'intéresser au tatouage en regardant un reportage sur les Yakuzas. Donc mon style s'est surtout basé sur ça, au départ. Après j'dessine beaucoup donc j'peux faire un peu d'tout. Mais c'est là-d'dans que j'me sens le plus à l'aise.

Thaïs se crispa quand je m'approchai, dans un réflexe qui me serra le cœur malgré moi. Le genre de réflexe qu'on acquerrait quand on avait l'habitude de se taper sur la gueule, notamment. Mon geste se suspendit un instant, avant de repartir, plus lentement, plus doucement.

Ouais désolé, ça fait souvent cet effet... J'eus un bref rire, mi-gêné mi-amusé, avant de reprendre. Y'a plus grand chose de certain aujourd'hui, c'est vrai. Mais tant qu'tu restes dans le coin... Ben écoute, c'est cool. "C'est cool". Paye ton compliment. J'étais à deux doigts de m'en coller une pour me remettre les idées en place.

Bill a de l'ambition, c'est sur. Ça m'plait bien de l'aider à construire..? tout ça. "construire son Empire". Bill était le Roi de la Cage et moi, j'étais à son service. Mais j'avais pas à m'en plaindre, c'était volontaire de ma part, et je donnerais tout pour les Bastards, aujourd'hui. Si je me... plais ?La question me laissa silencieux un instant, je ne m'attendais pas à ce qu'elle me la pose. J'abandonnai sa lèvre meurtrie pour reculer et recommencer à frotter ma main endolorie, me laissant un temps de réflexion avant de savoir lui répondre, posant mon cul contre le meuble :

J'aime bosser avec Bill et Zo, j'aime ce qu'ils construisent et y participer. Après, concrètement et plus posément... Disons que faire le videur pour des poivrots en manque de bagarre, c'est pas mes meilleurs moments de vie. Mais j'aime c'qui est autour, alors ça compense. Et j'apprécie la compagnie des Bastards. De manière générale, en tout cas.. Petite pensée pour Horacio et Yue. On peut pas tout avoir, comme on dit. Et toi alors, tes premières impressions ? La question n'était peut-être pas totalement désintéressée, son avis sur les autres membres de la faction m'intéressait, ne serait-ce que par curiosité.

:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Thaïs Davis-Saltzman
The Gentle Bastards
Thaïs Davis-Saltzman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 350
MessageSujet: Re: When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ;   When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; - Page 2 EmptyMar 24 Nov 2020 - 15:24
Thaïs hocha la tête, il avait parfaitement raison. L'apocalypse avait empiré certains traits de caractère. Il n'y avait qu'à voir Marco, son ex-mari, d'ordure il était passé à pire ordure et lâche au monde. Quant-à elle, qu'en était-il ? La militaire consacrait avant sa vie à sauver les autres et la voilà qui bossait pour un homme pour surveiller des gens venus se taper sur la gueule, pas sûre que ça soit la meilleure reconversion au monde. Son caractère avait changé aussi, elle était plus dure, plus méfiante, moins sensible et plus détachée.

Un échange de bon procédé ? "Ouais, ça me va !" Le deal lui paraissait tout à fait honnête. Et puis, elle avait l'habitude d'apprendre aux autres à se battre. C'était en partie grâce à ce genre de services qu'elle avait survécu jusqu'à présent. Elle intégrait un groupe, dispensait quelques cours dans ce genre en échange de ressources. Dans son esprit, une idée se précisait déjà. Un tatouages sur les côtes serait son prochain. Elle se doutait que ça serait assez douloureux, surtout qu'à cause du manque de nourriture, elle n'était plus très épaisse à ce niveau-là mais tant pis. Elle n'avait jamais craint la douleur. Ce ne pouvait pas être pire que lorsqu'elle se prenait des raclées de son ex-mari ou une balle dans l'épaule. "C'est quand tu veux, que ce soit pour le tatouage ou les cours. Je suis assez disponible." La militaire haussa les épaules, ouais hormis son boulot à la cage, elle avait du temps à perdre. La brune ne connaissait pas grand monde dans le coin pour passer son temps avec. 

Chris parut gêné quand elle lui dit que c'était bien dommage qu'il soit gay. Elle s'amusa de sa réaction avec un petit sourire. "Sois pas gêné, de toute manière, on aurait pas pu coucher ensemble, on mélange pas le boulot et le travail, c'est pas ce qu'on dit ?" Thaïs secoua la tête en gardant son sourire aux lèvres. En réalité, elle doutait que Bill ait énoncé ce genre de règles et même s'il l'avait fait, elle en aurait fait fi. Il fallait profiter de la vie, ce genre de règles étaient complètement stupides. "Et ouais, c'est cool." lui répondit-elle en reprenant ses mots avec un petit sourire. Après, personne ne pouvait dire de quoi serait fait l'avenir, surtout pas elle. Thaïs serait peut-être encore là l'année prochaine, ou peut-être qu'elle ferait ses valises une fois l'hiver passé, allez savoir.

Thais écouta Chris lui raconter son ressenti, la manière dont il vivait les choses ici, avec les Bastards. Puis, à son tour, il l'interrogea. "Mes premières impressions..." Elle serra les lèvres en réfléchissant. "Contrairement à toi, ça ne me dérange pas de m'occuper des poivrots en manque de bagarre." Probablement parce qu'elle se sentait utile ainsi et puis, par le passé, elle avait déjà été à l'origine de quelques bastons. "ça fait de l'animation au moins." dit-elle sur un ton volontairement neutre, ne laissant pas deviner si elle plaisantait ou si elle était vraiment sérieuse. "Quant à l'Orb et ses habitants, et bien.. Je ne les connais pas encore tous mais ceux que j'ai déjà rencontré m'ont paru.. sympa." Elle se méfiait toujours en réalité car elle ne les connaissait pas encore suffisamment. "Il y a l'air d'y avoir quelques personnalités qui valent le détour." Déjà ce Bill semblait être perché dans un autre monde, Yue l'intriguait, Warrington était charmant, Aarmir mystérieux et ainsi de suite pour chacune des personnalités de la faction... Bref, tous avaient un petit quelque chose d’intrigant qui méritait son attention. Elle était d'ailleurs contente d'apprendre à connaître Chris, qui lui semblait jusqu'à présent très discret et mystérieux lui aussi.

Thaïs alluma sa cigarette, celle qu'elle n'avait pas pu fumé à cause de l'autre abruti. Elle grimaça, sa lèvre se rappelant douloureusement à elle. Elle ragea quelques secondes sur le peu de clopes qu'il lui restait. "T'es déjà descendu dans la cage, toi ? Et tu sais s'il y a souvent des femmes qui y vont ?" Pas que ça l'intéressait, mais depuis qu'elle était là, c'est à dire très peu de temps, elle n'en avait pas vu.


Why so serious ?

You see, in their last moments people show you who they really are
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 484
MessageSujet: Re: When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ;   When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; - Page 2 EmptyLun 30 Nov 2020 - 1:50
When you have Nothing, you have Nothing to lose
Fais tes preuves...

Une affaire rondement menée et un deal rondement passé. A vrai dire, rien que par son appartenant au groupe, je lui aurais fait le tatouage gratuitement. C'était plus parce que l'occasion se présentait que j'avais évoqué des cours de combat.
On pourra s'faire ça rapidement.. On peut s'entrainer à l'ORB, y'a largement la place. D'ailleurs en y pensant, p't'être que d'autres seraient intéressés par quelques cours en la matière. Ça ferait même pas de mal à certains. Bill, au hasard. Ou Aamir. Pour le tatouage, faut déjà voir ce que tu veux exactement et on se calera une aprèm pour faire ça ! Ou plusieurs, suivant ton choix.

Thaïs rebondit sur la question de me sexualité, sujet épineux même si elle ne pouvait pas le deviner.
Oui, nan.. Enfin là question s'pose pas vraiment du coup. Tu manques de testostérones à mon goût. J'oserai pas dire que tu manques de couilles, ceci dit... t'en as d'avantage qu'une grosse majorité de la gente masculine.

Je plissai un sourire complice, bien conscient du manque de finesse de ma remarque. Sans doute même que je jouais volontairement la carte de la beaufittude.
J'avais aucune idée du degré de sérieux de ses mots, aussi je ne m'aventurai pas à y répondre directement... Après tout j'avais une relation tout sauf amicale avec Aamir, même si pour le moment personne n'en savait rien parmi les Bastards. Aussi je ne mis pas longtemps à enchainer la discussion.

Crois-moi, quand tu dois virer les mêmes poivrots trois ou quatre soirs par semaine, tu finis par saturer un peu, même si t'es plus sociable que moi... Et même si c'est pas difficile d'être plus sociable que moi.
J'avoue, j'étais pas mécontent qu'on ait une personne de plus pour la sécurité, ça me permettrait de me libérer une soirée de temps en temps pour faire... n'importe quoi d'autre que surveiller la Cage ? Après, faut pas que j'me plaigne, en soi. Sans poivrot, j'aurais pas de boulot... Et je serais encore à vendre mes services de mercenaire au No Man's Land.

Rien de très glorieux en somme, surtout quand il s'agissait d'aller régler son compte à un illustre inconnu qui avait une chance sur deux de ne pas mériter le sort que je lui réservais. Non, je n'avais vraiment pas de quoi être fier.
La discussion bifurqua sur les membres des Gentle Bastards, et Thaïs botta en touche sur ce qu'elle pouvait en penser, préférant viser large et positif. Je ne pouvais pas lui en vouloir, elle venait d'arriver et ne pouvait pas savoir si j'avais des affinités particulières.. Ou alors elle était juste très optimiste de nature.

- Il y a du bon et .. du moins agréable. Horacio me sort par les yeux, par exemple. Mais j'fais avec, et je ravale ma bile quand il prend tout l'monde de haut.. j'étais plus du genre médiateur que grande gueule, alors je m'écrasais poliment en laissant le Renard et sa renarde asiatique nous prendre pour des cons. Pour sur que j'étais plus con que lui, mais si ça me rendait aussi plus humain, j'acceptais sans mal de l'être.

J'abandonnai le nettoyage de mes doigts finalement, les laissant à leur triste sort, et attrapai un calepin dans mon sac que je lui tendis. "tiens, si tu veux avoir une idée de c'que je peux dessiner ou tatouer.". le carnet était bourré d'esquisses, de croquis, d'idées jetées à la volée et de quelques portraits. Si elle y jetait un oeil, elle n'aurait aucun mal à trouver plusieurs dessins suggestifs d'une part, et portraits d'Aamir de l'autre. De là à faire le lien entre les deux...

Et quant à la Cage... oui, j'y suis descendu, une seule fois. Par fierté, parce que Vaughn m'avait mis hors de moi.
Seulement voilà, une fois là en bas avec ce public hargneux et avide de sang tout autour d'moi, j'ai complètement perdu mes moyens. Vaughn m'a foutu KO en un rien de temps. J'ai complèt'ment paniqué, incapable de porter un coup ou d'me défendre. Après ça j'suis parti m'planquer, moi et mes côtes fêlées, et grosso merdo on m'a plus trop vu pendant quelques jours, le temps de digérer l'humiliation.

Faire le fier n'apporterait rien à la situation, et je ne voyais pas pourquoi mentir à la militaire. Si on devait bosser en étroite collaboration, autant qu'elle sache mes faiblesses.
Y'a des nanas qui y descendent, des fois. j'veux dire, y'a aucune interdiction ou j'sais pas quoi, mais ça reste rare. On avant Nina, jusqu'à Juin, mais elle n'vient plus. Pourquoi, t'es intéressée ?

:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ;   When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- When you have nothing, you have nothing to lose × Chris ; -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: