The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Embody The Invisible ft Alan -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Nielsen
Expendables
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 128
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Embody The Invisible ft Alan   Embody The Invisible ft Alan - Page 2 EmptyDim 27 Sep 2020 - 10:53
Embody the invisible

Je croise des soleils aux ardeurs érotiques
Avec des cris perdus sur des sourires de femmes
Bercé par les étoiles d'une essence romantique
J'ai trop longtemps cherché mes visions dans les flammes


Impatience. Un mot très étonnant, plutôt inexistant dans la vocabulaire habituel d'Alan. Mais ce dernier n'était pas dans son état normal et n'était pas en mesure d'attendre que Kaz d'exécute. Il gardait les paupières closes, les sourcils froncés et le visage fermé en attendant que son éphèbe comprenne ses envies. Il fallut attendre pour qu'il pousse un râle étouffé dans l'oreiller, un râle de soulagement en sentant la silhouette du jeune homme grimper sur lui. Alan était vulnérable, frappé par la fièvre et les courbatures. D'ici quelques jours, il se sentirait bien mieux, mais ce genre de mésaventures avaient des conséquences sur son état. Après tout, Alan n'avait plus vingt ans.

Profitant des frictions et des allées et venues des paumes de main de Kaz sur son corps, Alan se détendit peu à peu, ouvrant les paupières à moitié pour profiter de la sensation dans son entièreté. Alan se sentait reposé, de mieux en mieux, comme s'il absorbait l'énergie du jeune homme à mesure que la chaleur de ses mains se répendaient en lui. Un vrai vampire, pensa Alan intérieurement, esquissant un sourire en coin dans son extase, satisfait de l'effet qu'il provoquait. Quand il sentit son corps s'étendre sur lui, ses lèvres se rapprocher de son oreiller, la Bête grogna au plus profond d'Alan. Ce dernier avait monstrueusement envie de se retourner subitement, de lui saisir les poignets et de le plaquer contre le moelleux de ce matelas. Il sentait quelque chose se raidir en lui, pas seulement son membre expérimenté mais aussi son esprit aiguisé. Son sang sembla accélérer le mouvement quand il entendit le murmure de la voix de l'éphèbe. Sa remarque fit sourire Alan, le visage caché dans les oreillers, qui se contenta d'un petit esclaffement étouffé. Sans commentaires...

Sentant son corps le quitter, Alan éprouva un certain regret et rassembla l'oreiller de ses deux bras puissant pour le compacter contre son corps, qui avait gardé une certaine silhouette malgré l'âge, après avoir passé des années à l'entretenir. Après un petit instant, profitant de sa position et d'un instant de répis où son corps semblait profondément soulagé par les soins du jeune homme au visage finalement ciselé, Alan tourna la tête en se couchant sur le côté, un instant, puis se remettant sur le dos. Il se redressa en position semi-assise et inspira longuement pour profité de ses sinus dégagés, qui ne le resteraient pas bien longtemps, il le savait. Expirant tout aussi longuement et doucement, profitant de cette pleine liberté. Le galeriste ferma les paupières un instant et les rouvrit pour tomber sur le visage de Kaz. Naturellement, sans arrières-pensées, il esquissa un sourire en l'observant, détaillant son visage puis le reste de son corps, sa vue légère gâchée par son accoûtrement brouillon. « Une infusion ce serait vraiment parfait. Je tente de rester hydraté pour chasser cette fièvre au plus vite. » Dit-il enfin d'une voix rauque et légèrement enrouée en parlant de sa même prestance habituelle, quoi qu'un peu afaiblie.

Le regardant faire, blottit contre ses oreillers, ramenant le draps sur son torse, Alan se languissait de ne pas l'avoir près de lui, comme auparavant, sa peau contre la sienne, ses mains chargées de s'occuper de sa musculature. Il sourit néanmoins et arqua un sourcil, trop afaibli pour le provoquer mais assez en forme pour y aller de sa petite remarque. « La pierre que tu m'as donné ne m'a pas empêché de tomber malade, je t'avoue que j'ai été un peu déçu. Mais elle est toujours près de moi, au cas où. Je tente de l'apprivoiser. Peut-être finira-t-elle par coopérer et me servir. » D'un geste qui lui coûtait, il fouilla dans ses oreillers et sorti sous l'un d'eux la fameuse obsidienne qu'il fit tourner entre ses doigts.




APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 115
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Embody The Invisible ft Alan   Embody The Invisible ft Alan - Page 2 EmptyMar 29 Sep 2020 - 2:11

Embody The Invisible

I demand nothing, but I want it all
What privilege do we have under the sun,
That gives us the right to the throne?



Je regrette déjà mes paroles, je n'aurais pas dû lui proposer de partir. Parce que s'il m'y invite, je sais que je vais être terriblement déçu. Je n'ai pas la moindre envie de bouger d'ici. Et ça m'énerve cette envie de rester là. Pas certain qu'il le mérite réellement, mais bien trop fasciné pour avoir renvie de retourner à ma solitude. Je ne suis pas rassasier. Fatigué par les soins prodigués, fatigué par tout ce que son être malade dégage dans la pièce. Bouillonnant pourtant d'une envie d'être stimulé comme il semble si bien capable de le faire. Et je n'ai pas à avoir ce genre d'attentes déplacées. Il se retourne finalement, en deux mouvements et je me mords l'intérieur de la bouche. Redoutant qu'il décide de me demander de m'en aller. Je penche la tête sur le côté attendant la sentence. Soudainement un peu plus docile que je ne devrais l'être parce que je me suis laissé un peu trop contaminer par lui. Son regard glisse à nouveau sur moi, toujours avec un manque de décence évident.

Une infusion ce serait vraiment parfait. Je tente de rester hydraté pour chasser cette fièvre au plus vite.

Je hoche la tête, une lueur dans le regard, mais faisant de mon mieux pour cacher le plaisir que j'ai à me rendre un peu plus utile. Je m'empare alors de mon sac et en sort un sachet avec un mélange de plantes que j'utilise toujours lorsque je suis malade. Ce serait bien mieux si je pouvais me procurer toutes les plantes auxquelles j'avais accès avant. Il devra donc se contenter d'un mélange de thym et d'écorce de citron séchées. Je sors un petit sachet dans lequel je déverse une partie du mélange.

La pierre que tu m'as donné ne m'a pas empêché de tomber malade, je t'avoue que j'ai été un peu déçu. Mais elle est toujours près de moi, au cas où. Je tente de l'apprivoiser. Peut-être finira-t-elle par coopérer et me servir.

J'affiche un large sourire lorsque je le vois sortir la pierre de sous ses oreillers. Il ne l'a donc pas abandonnée, gardée auprès de lui comme je l'avais conseillé. Je bondis hors du lit et sort de la chambre pour aller faire chauffer de l'eau dans la cuisine. La porte entre-ouverte et j'en profite pour laisser mes doigts courir sur tout ce que je trouve. Curieux et a la fois désireux de laisser ma trace un peu partout. Déplaçant certains objets de quelques centimètre. Une chaise que je positionne de travers, un couvert que je pose au milieu du plan de travail. Mon regard qui court partout pendant que l'eau chauffe. Je suis certain que ce genre de truc pourrait le faire tiquer. Au moins c'est un moyen pour qu'il pense à moi lorsqu'il aura assez de force pour quitter son lit. Je regarde le tout avec un sourire empli de fierté quand l'eau s'agite indiquant qu'elle a atteint la bonne température. Je verse le liquide dans une tasse, y laisse tomber le petit sachet de tissu qui contient les plantes. Je retourne vers la chambre et pose la tasse à côté du lit. Je reste debout, le surplombant de toute ma hauteur.

S'il suffisait d'une pierre pour ne pas tomber malade ça se saurait et personne ne tomberait malade.

Je hausse les épaules et grimpe au-dessus de lui pour retrouver ma place dans le lit. Je prends appuis sur mon coude et je le regarde. Je réfléchis à ses paroles qui résonnent en moi et je fronce les sourcils. Qu'elle puisse lui servir. Il veut la vider. Il ne coopère pas, il prend tout comme un sauvage. Je secoue lentement la tête d'un air désapprobateur et je remonte dans le lit. Je pousse doucement son épaule pour qu'il avance son corps vers l'avant et je me glisse derrière lui. Mes jambes qui passent de chaque côté de son corps. Je le tire ensuite doucement vers l'arrière pour qu'il pose son dos contre mon torse. L'arrière de sa tête qui repose au creux de mon épaule. Mes mains remontent lentement le long de ses bras.

Faut tout t'expliquer à toi !

Je désigne la pierre d'un coup de menton alors que mes mains se posent sur ses épaules. Mes doigts glissent ensuite le long de sa nuque et viennent se perdre dans ses cheveux. Massant le cuir chevelu et je sens que à nouveau il se détend sous mes mains. Je reprends alors la parole.

Faut pas tout lui prendre, faut pas qu'elle te serve. C'est un échange. Pour l'apprivoiser, il faut la comprendre. Puisé lentement en elle ce qui peut être bon pour toi et accepter aussi au passage qu'elle souligne certains travers. Ça va dans les deux sens. Sinon ça ne peut pas fonctionner. Et c'est lent...très lent. Tu ne vas pas te rendre compte de son effet du jour au lendemain, mais à un moment ça va te percuté. Que doucement elle a changé quelque chose en toi.

Un sourire se dessine sur mes lèvres, mais il ne peut pas le voir. Tout ce que je viens de dire est étonnement chargé de doubles sens, c'est à lui de voir si il les comprends ou non. Mes mains redescendent jusqu'à ses épaules et repartent le long de ses bras. L'une de mes mains qui vient serrer la sien autour de la pierre alors que mon menton se pose sur son épaule.

Boit. Ça va refroidir !

Oui. C'est un ordre et il a plutôt intérêt à s'y plier.




    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Alan Nielsen
Expendables
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 128
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Embody The Invisible ft Alan   Embody The Invisible ft Alan - Page 2 EmptyMer 30 Sep 2020 - 9:08
Embody the invisible

Je croise des soleils aux ardeurs érotiques
Avec des cris perdus sur des sourires de femmes
Bercé par les étoiles d'une essence romantique
J'ai trop longtemps cherché mes visions dans les flammes


D'un regard distrait et intéressé, Alan observa le jeune éphèbe se mouvoir, quitter le lit pour aller chercher dans son sac de quoi servir le cinquantenaire et lui apporter un breuvage qui avait pour ambition de le requinquer. Il était presque jouissif de voir le jeune homme s'exécuter pour Alan, dans le simple but de le soulager un peu. Levant un sourcil, le galeriste pencha la tête légèrement sur le côté en ramenant le drap en dessous de ses aisselles, confortablement installé en position semie-assise tandis que Kaz défendait la cause de ses cailloux. Lentement, il se redressa davantage sur son lit pour venir attraper la tasse fumante, la tenant à deux mains, tandis que le jeune homme prenait appui sur son épaule pour venir se caler contre lui. Il sentirait à coup sûr la chaleur humide du dos d'Alan qui transpirait à cause de la fièvre, mais l'odeur revigorante de l'huile essentiel de menthe qu'il lui avait appliqué quelques secondes plus tard. Lâchant un soupire, Alan souffla à la surface de l'eau fumante dans sa tasse. Il était trop tôt pour boire ceci, pensa-t-il instantanément.

Il reposa la tasse à bout de bras mais très vite, sentit un frisson lui parcourir la nuque. Les mains finement dessinées de Kaz se promenait sur son crâne, au travers de ses cheveux noirs clairsemés d'argent. Alan poussa un soupire de contentement et détendit les muscles de son corps, légèrement tendus en présence de l'éphèbe. Bien sûr, le désir ne le quittait pas et la Bête qui vivait au plus profond de l'âme du cinquantenaire gémissait d'impatience en rongeant son os, attendant son heure pour frapper.

« J'aime ce genre de relation mais j'aime aussi la confrontation, c'est pour ça que j'ai accepté ton cadeau. J'espère qu'elle sera à la hauteur. » Bien sûr, Alan mentionnait la pierre comme une entité complètement délicieuse mais aussi implicitement, il mentionnait Kaz lui-même. Il voulait posséder les pouvoirs de cette pierre comme il souhaitait posséder Kaz, comme un joli oiseau qu'il enfermerait dans une grande cage pour pouvoir l'entendre chanter et observer son plumage à sa guise. En un même temps, tandis qu'Alan poussait un gémissement rauque de contentement, ce dernier pensait à la liberté de séduire ce jeune homme, de ne pas simplement le saisir mais le laisser doucement venir à lui. En pensant à cela, la Bête se sentie vexée. D'un geste presque automatique, lent mais décidé, Alan porta sa main sur le genoux de Kaz. Cela pouvait être interprété comme un besoin de contact par rapport à son état de faiblesse, ou à une tentative de rapprochement. Dans un cas comme dans l'autre, Alan prenait son temps, attendait un signal pour savoir si cette envie serait validée à la fois par l'éphèbe et confirmée par ses envies primaires.

« Dans tous les cas j'y tiens beaucoup. » Précisa Alan en soupirant, les yeux clos, détendu, la tête légèrement en arrière pour laisser les mains expertes de Kaz lui parcourir le cuir chevelu. « Quand tu auras terminé... » Alan se laissa un instant pour pousser un nouveau soupire en pressant légèrement sa main sur le genoux du jeune homme. « J'aimerais beaucoup un peu de lecture. J'ai trop mal aux yeux pour m'y replonger. » Avoua-t-il sans honte. La muse du galeriste devait bien comprendre les souffrances physiques du cinquantenaire, c'est du moins ce que pensait intimement ce dernier, étirant l'espace d'un instant ses jambes tendues, longues et puissantes, sous l'effet soporifique de ce massage crânien.




APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 115
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Embody The Invisible ft Alan   Embody The Invisible ft Alan - Page 2 EmptySam 3 Oct 2020 - 16:44

Embody The Invisible

I demand nothing, but I want it all
What privilege do we have under the sun,
That gives us the right to the throne?




J'aime ce genre de relation mais j'aime aussi la confrontation, c'est pour ça que j'ai accepté ton cadeau. J'espère qu'elle sera à la hauteur. 

Je hoche la tête. Moi aussi j'aime la confrontation. Et je pense que comme lorsque j'ai parlé, il y a du double sens dans ce qu'il dit. Qu'il espère que moi aussi je sois à la hauteur de ses attentes. Il a le don de développer une terrible dualité en moi. L'envie de lui montrer que je peux aller au-delà de ses espérances et aussi celle de le décevoir, de le faire tourner en bourrique. Je ne parviens pas à me décider sur la marche à suivre. Alors, le mieux, c'est probablement d'osciller entre les deux jusqu'à ce que lui aussi fasse ses preuves. Mon regard qui glisse sur sa nuque avec une envie de le mordre pour lui laisser entendre que je ne suis pas si docile qu'il pourrait le croire à cet instant. Je n'en fais rien. Espérant seulement que lors de notre prochaine rencontre, il aura retrouvé ses forces et que je pourrai me laisser aller sans le moindre scrupule. Sa main se pose sur mon genou, mon regard qui se fixe un instant sur ce geste. Moitié satisfait, moitié irrité. Et pourquoi ça m'irrite ? Parce que j'en veux plus. Je grimace un instant en poussant un léger grognement. Hors de question que je me laisse avoir par son charisme. Je ne veux pas me laisser duper, je veux voir ce qui se cache derrière ses faux-semblants. Je veux voir la bête qui sommeille au fond de lui. Celle que je peux sentir quand mes mains se posent sur lui. Un grondement en sourdine, en arrière plan.

Dans tous les cas j'y tiens beaucoup.

Double sens encore ? Je décide de me plaire à y croire un instant. Malgré mes doutes qu'il puisse s'agir d'une simple tentative de manipulation. Ses intentions qui me paraissent indéchiffrables et me frustrent un peu plus à chaque seconde. Mon pied qui se met à bouger contre son corps, signe qui trahit l'agacement et l'impatience. Je suis plus perturbé par tout ça que je ne me le laisse entendre.

Quand tu auras terminé...

Il presse sa main contre mon genou et je ne peux pas refouler les pensées qui s'insinuent dans mon esprit. Pensées qui me poussent à me demander ce que ça fait d'être à sa merci, de s'abandonner entre ses mains puissantes. Je me mords la langue, chassant tout ça au plus vite parce qu'il est hors de question qu'il puise avoir une quelconque emprise sur moi. Je ne veux pas savoir. Non ! Je me perds dans le déni, ne lui laissant pas le loisir de prendre ce pouvoir. Celui qui me mènerait à me laisser aveugler par le désir.

J'aimerais beaucoup un peu de lecture. J'ai trop mal aux yeux pour m'y replonger. 

Il s'étire et mes mains retombent le long de nos corps.

T'as pas l'impression de trop en demandé ?

Ma main remonte et je pince doucement l'arrière de son bras en signe de protestation. Et ça me fait chier d'avoir autant envie d'exécuter sa requête. Je pousse un grognement et le repousse pour m'extirper de derrière lui. Pris cette fois d'une envie de partir et de le laisser planté là. Je bascule à côté de lui et pose mon regard dans le sien. C'est pas juste, qu'il soit faible. Qu'il puisse fausser la donne comme ça. Si il était en pleine maîtrise de ses capacités, je ne me serais pas adoucit de la sorte. Je ne parviens pourtant pas à résister à ce besoin de tout faire pour qu'il aille mieux. Et ce n'est pas directement lié à lui, mais à ma nature profonde. Je fronce les sourcils tout en continuant de le fixer. Je me vengerai. N'est-ce pas la parfaite excuse pour rester plus longtemps ? Mes doigts partent lentement à la recherche du livre. Je bascule alors sur le dos et viens poser l'arrière de ma tête entre sa hanche et le bas de son ventre. Ouvrant le livre au-dessus de mes yeux. Je déclare alors.

J'aime qu'on me caresse les cheveux... alors si tu pouvais t'exécuter. Histoire qu'il n'y en ait pas que pour toi !

Je hausse les épaules. Montée d'excitation à l'idée de retrouver les mots de Poe et de m'y perdre sans retenue. D'une voix posée, j'entame de reprendre la lecture là où il s'était arrêté. Un pincement dans le ventre, parce que j'aime ce moment. Beaucoup plus qu'il n'est raisonnable de me laisser aller à le faire. Ça à quelque chose de parfait à mes yeux, d'être là à pouvoir lui faire la lecture. D'avoir trouvé quelqu'un qui aime les mots et les histoires. Quelqu'un de capable de me stimuler comme il semble en mesure de le faire. Le recueil des histoires grotesques et sérieuses de Mr Poe qui m'éloigne aussitôt de toutes autres pensées, absorbé par la lecture d'une nouvelle. Récit ironique d'un homme incrédule qui se trouve forcé de croire aux bizarreries de la vie par un être qui se fait appeler l'ange du bizarre.

C’était une froide après-midi de novembre. Je venais justement d’expédier un dîner plus solide qu’à l’ordinaire, dont la truffe dyspeptique ne faisait pas l’article le moins important, et j’étais seul, assis dans la salle à manger, les pieds sur le garde-feu et mon coude sur une petite table que j’avais roulée devant le feu, avec quelques bouteilles de vins de diverses sortes et de liqueurs spiritueuses….





    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Alan Nielsen
Expendables
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 128
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Embody The Invisible ft Alan   Embody The Invisible ft Alan - Page 2 EmptyDim 4 Oct 2020 - 13:31
Embody the invisible

Je croise des soleils aux ardeurs érotiques
Avec des cris perdus sur des sourires de femmes
Bercé par les étoiles d'une essence romantique
J'ai trop longtemps cherché mes visions dans les flammes


La fièvre prenait ses aises dans les corps puissant et imposant d'Alan qui soupirait en esquissant un sourire silencieux en sentant s'activer le pied de Kaz, prit d'un geste d'agacement certains. Même malade, même fiévreux et affaiblit, Alan ne pouvait que se délecter de l'effet qu'il produisait sur le jeune homme. Il le voulait et était persuadé de l'avoir, un jour. Pas aujourd'hui, pas tout de suite. Mais il finirait pas l'avoir. Bien sûr, le cinquantenaire ne put s'empêcher de se poser une question qui ne l'importait pas d'ordinaire : et après ? Que faire une fois qu'il l'aurait possédé ? Ils vivaient dans le même groupe et ne pourraient s'ignorer, ignorer ce qui allait sûrement finir par se produire. En un même temps, le grand brun n'était pas inquiet : il aimait ce groupe, sincèrement. Non seulement il y trouvait son compte mais avait rencontré des âmes qui tiraient leurs épingles du jeu. Il ne s'agissait pas de rednecks abrutis. Connor, à la tête du groupe, était réfléchi et ne souhaitait que le mieux. Bruce avait un coeur d'or, ce qui n'avait pas changé de la première rencontre d'Alan avec l'entraineur, bien des années auparavant. Les plus jeunes prenaient leurs marques et se distinguaient par des caracètres bien distincts et forts dans leurs catégories.

Kaz quant à lui, représentait un vent frais, quelque chose de puissant, une aura de charisme qui entrait en compétition avec celle d'Alan. C'était aussi pour cela que celui-ci avait de l'attirance pour ce jeune homme, qu'il trouvait inspirant et digne de son attention ; car en ce bas-monde, ils n'avaient pas été beaucoup à en être. Un sourire s'esquissa sur le visage du cinquantenaire quand il vit Kaz relever la tête et poser les yeux sur lui. Alan le fixa également. En lui, la Bête gronda d'impatience. Il eut l'envie de se redresser, de l'attraper par la gorge pour poser ses lèvres furieuses contre les siennes, de soulever ce t-shirt trop large qui gâchait la vue de sa silhouette ciselée, de lui agripper les cheveux et de le mordre tel le vampire qu'il était intérieurement. Mais Alan se contenta de sourire, rejetant derrière lui les protestations de révolte hurlées par la Bête en son fort intérieur. Il pencha la tête légèrement sur le côté avant de se redresser pour boire une gorgée du breuvage qu'il lui avait concocté, tandis que l'éphèbe attrapait un recueil de nouvelles de Poe qu'Alan appréciait tout particulièrement.

« Je te remercie. » Un remerciement qui coûtait à Alan, mais qui noya le poisson en prenant un air satisfait, presque provocateur en fermant les yeux, fronçant par la suite les sourcils, prit d'un sincère mal de crâne. Il se rallongea tandis que le jeune homme s'installait tout contre lui. Alan aurait voulu se débarasser de ses draps pour sentir la caresse de ses cheveux sur sa peau. Aussi, d'un air las et désintéressé, il tendit le bras, les veines apparentes sous sa peau, pour effleurer le sien du bout des doigts. Fermant les yeux, Alan apprécia chaque mots prononcés avec soin par le jeune homme, qui semblait aussi absorbé complètement par sa lecture, mettant le ton et parvenant à retranscrire l'ambiance lugubre et funeste de la nouvelle. Alan dodelinait de la tête, comme bercé par les mots qui s'écoulaient dans la caravane, dans l'ambiance fiévreuse et réconfortante de son lit. Ses doigts se tendirent pour toucher plus volontairement le bras de Kaz. il décrivit un cercle paresseux sur la peau de ce dernier, les yeux toujours clot, les pensées somnolentes. La Bête semblait presque calmée, charmée par le conteur à son chevet.

« "Les routes qui conduisent à la mort sont nombreuses et étranges." Continue... C'est bien... » Un encouragement ou une supplication de la part d'Alan ? Impossible de se prononcer, le cinquantenaire emporterait certainement le secret dans la tombe. Il esquissa un sourire en coin, presque doux, en continuant le geste de son doigt sur l'intérieur du bras de libre de Kaz. Ils semblaient s'accorder parfaitement, intellectuellement et la tension de leurs corps semblaient calmée momentanément par la narration du jeune homme.




APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 115
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Embody The Invisible ft Alan   Embody The Invisible ft Alan - Page 2 EmptySam 10 Oct 2020 - 17:49

Embody The Invisible

I demand nothing, but I want it all
What privilege do we have under the sun,
That gives us the right to the throne?



Je te remercie. 

Un sourire se dessine sur mes lèvres en entendant ses paroles. Je suis persuadé que ce n'est pas trop son genre de dire merci alors du coup c'est un peu comme si cela avait deux fois plus de valeur. Ça me fait plaisir, mais une fois encore ça me fait chier aussi. C'est pas juste que les gens qui ne savent pas se contenter d'être purement bon se voient accorder plus de crédit lorsqu'ils le sont que ceux qui font ces efforts tous les jours. Me blottissant contre lui, je peux sentir les effluves de fièvre qui émanent de son corps chaud. J'espère qu'il ira bientôt mieux. Il ne s'exécute pas à me caresser les cheveux, non, monsieur contradiction est trop bien pour ça. A la place ses doigts se perdent sur mon bras. Je hausse vaguement les épaules, décidant de m'en contenter. Un léger frisson qui me parcoure l'épiderme alors que j'affiche un sourire coin en continuant ma lecture.

« "Les routes qui conduisent à la mort sont nombreuses et étranges." Continue... C'est bien... »

Je ne le laisse pas me perturber, enfin je ne le laisse pas le voir en tout cas. Ses caresses sur mon bras qui ont pourtant le don de détourner mon attention. Mais, je me concentre sur les mots, ne trahissant aucunement l'effet de son touché sur ma peau. Je voudrais que ce moment puisse rester figé, que se lance une boucle qui ne finissent que lorsque tous les mots de tous ses livres seront épuisés. Pourtant, je sens déjà la fatigue qui me gagne. Mes mots et ses caresses qui me bercent. Paupières qui s'alourdissent et glissent sur les yeux qui piquent. J'interromps ma lecture pour baillé bruyamment, mon corps qui se tend quand je pose le livre sur le côté du lit. Je me redresse pour le regarder. Il a les yeux fermés, je ne sais pas si il dort. Je prends quelques minutes pour le contempler, un air curieux et amusé dessiné sur mon visage fatigué.

Je vais faire comme si il dormait! C'est ce qui m'arrange. Je me penche au-dessus de lui et éteint la lampe de chevets avant de me glisser sous les draps et de me blottir à nouveau contre son corps brûlant. Je pourrais toujours me servir de l'excuse d'avoir voulu veiller sur son état pour justifier le fait d'être resté. En réalité, je n'ai aucun désir de partir. J'ai envie de dormir là , prés de lui. Ma tète qui s'enfonce dans l'oreiller alors que je pose un léger baiser sur son épaule. Mes yeux qui se ferment et ma respiration qui se cale sur la sienne quand je tombe lentement dans les méandres du sommeil.

Je dors profondément, un sommeil réparateur, uniquement perturbé par des rêves aux couleurs des histoires de Monsieur Poe et de l'ombre d'Alan. Lorsque le jour pointe le bout se son nez, j'ouvre un œil. Il dort toujours. Je décide de ne pas le déranger, il a besoin de repos. Je me lève discrètement pour poser sur sa table nuit la fiole d'huile de menthe et deux petits sachets d'infusions. Je me retiens de poser un baiser sur son front, malgré l'envie et me contente de remonter doucement le drap sur lui avant d'enfiler mes chaussures. Je passe par le salon et contemple à nouveau d'un air satisfait les petits changements apportés par mes soins. Je me retiens de rire et me dirige vers la porte que je ferme doucement derrière moi.

Je rejoins ma caravane et me laisse tomber sur mon lit. Il fait froid. Je tire la couverture et Onyx sort aussitôt de sa cachette pour se glisser en ronronnant près de moi. Et comme bien souvent j'estime qu'il est plus que nécessaire que je lui raconte les raisons de mon absence. Ma main qui le grattouille d'un air distrait.

Tu te souviens du grand mec mystérieux. Le voisin ! J'ai dormi chez lui. Oh ne va pas te faire des idées ! Il est malade c'était en tout bien tout honneur.

Et je glousse doucement en enfonçant mon visage au milieu des poils soyeux du chat. Une petite boule qui pince au creux du ventre. Probablement l'excitation à l'idée de revoir Alan prochainement, mais cette fois encore je décide de prendre le plus grand soin d'ignorer cet état de fait.




    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Embody The Invisible ft Alan   Embody The Invisible ft Alan - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Embody The Invisible ft Alan -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: