The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-20%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 20% sur la barre de son Sony HT-SD35 2.1
199.99 € 249.99 €
Voir le deal

Partagez
- State of my head -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 775
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head - Page 2 EmptyLun 26 Oct 2020 - 13:56
Il était partagé entre un certain agacement et un pincement au cœur alors qu’en voyant qu’il n’y avait que lui pour s’occuper de sa commotion, elle ne prétendait pas vouloir se laisser faire. Le haïssait-elle à ce point ? Au vue de sa réaction, il était bien obligé d’admettre que oui. Et il ne savait plus vraiment ce qu’il pouvait faire pour changer cela. Lui laisser le temps, oui. Mais dans le cas présent, il fallait bien qu’elle fasse un effort. Blessé par son attitude, cela ne l’empêcha pas de se redresser et de prendre cet air autoritaire qu’il pouvait prendre dans son rôle de responsable de l’infirmerie. « Ne fais pas l’enfant, Andrea. » Et il ne pensait pas un jour pouvoir dire ça, pourtant c’était exactement ce qu’elle était en train de faire. Le coup sur la tête devait être fameux.

Sa proposition était absurde. « Tu sais bien que je n’peux pas… » Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il vit la jambe de son ex-compagne se dérober sous elle. Il eut le réflexe d’aller vers elle pour la rattraper mais elle heurta plutôt le mur sur lequel elle se retint. Il soupira profondément. Il savait qu’elle ne voulait pas qu’il la touche, qui l’approche même. Mais elle n’avait pas vraiment le choix. Il s’avance, avec suffisamment de confiance en lui pour aller jusqu’au bout de son idée. Oh, il n’aurait probablement pas osé avant, mais avant… Jamais elle ne l’aurait repoussé de la sorte. Il ne lui laisse pas beaucoup le choix quand il passe son bras mutilé autour de sa taille pour qu’elle puisse prendre appui sur lui. Il la sent se débattre, c’est pour ça qu’il ne parvint pas à lui faire passer son bras autour de ses épaules. Mais elle n’est pas en état de lutter, et en réalité, elle ne pesait vraiment pas lourd.  « Je déteste quand tu fais ça… » Maugrée-t-il, entre ses dents alors qu’il la retient de tomber à nouveau. Son entêtement était son pire défaut, sa meilleure arme aussi, par moment. Mais pour le coup, c’était lui qui la portait presque jusqu’à un lit de fortune.

Les vertiges l’avaient sans doute trop affaiblie parce qu’il parvint à l’installer sans s’en prendre une – pour l’instant. Une fois fait, il se redressa à son côté, la regardant d’un œil sévère. « Tu dois rester allongée et sous surveillance. Juliet n’est pas là. Il n’y a que moi. Alors tu t’allonges, ici et tu essayes de te reposer. Tu me laisses t’ausculter puis je te fous la paix jusqu’à la prochaine demi-heure où je m’assurerai que tu sois toujours en vie. Si tu as une réclamation à faire, ce sera pour plus tard. Laisse-moi faire mon travail Andrea. » Il n’en démordrait pas, fut-il nécessaire de l’attacher qu’il n’hésiterait pas.



( i'll always find you )
tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 3237
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head - Page 2 EmptyLun 26 Oct 2020 - 18:40
Elle ne faisait pas l’enfant ! Ou… Si, un peu. Mais tout ça l’agaçait en plus de lui donner davantage mal à la tête. Qu’on puisse lui tenir front quand elle avait fermement décidé que tout ça ne se passerait pas comme les autres l’entendaient. Surtout pas si les autres se résumaient à Lisandro en personne. Pestant, elle se rattrapa qu’à peine au mur, tentant de ne pas se vautrer davantage sous le regard de son ex-compagnon, et lui laisser surtout l’occasion d’ajouter « je te l’avais dit que tu n’étais pas capable de tenir debout et qu’être plus têtue qu’une commotion ne servait àrien du tout ! » Parce que, peut-être avait-il raison, oui. PEUT-ÊTRE. Il n’empêchait qu’elle ne comptait pas lui offrir la voie belle pour le lui rappeler.

Laisse. Moi. Martela-t-elle sèchement en tentant de se dégager de lui. Il se fit plus ferme, plus vindicatif, tentant de lui expliquer qu’elle devait l’écouter et le laisser faire son travail. Le bourdonnement assourdissant à ses oreilles peinait tout juste à couvrir le son de la voix de son ancien amant et père de sa fille. Elle pesta davantage : C’est bon !

Elle cédait. Pas du tout parce qu’elle sentait un autre tournis la prendre et une violente nausée. Non. Parce qu’elle n’était pas une enfant, tout du moins tentait-elle de s’en convaincre. Et elle refusait de se faire diminuer encore, surtout aux yeux de Lisandro qui devait la trouver déjà pathétique. Soupirant, elle se hissa sur le lit comme elle put, s’allongea. La migraine cogna encore plus fort contre son front et elle grimaça longuement en la ressentant comme un éprouvant coup de marteau sur le crâne.

Fais vite et fous-moi la paix, grogna-t-elle de mauvaise grâce.

Voilà, il gagnait ! Il avait ce qu’il voulait. Encore ! Comme si qu’il parvienne à rallier le soutien de tellement de personnes ne suffisait pas après ce qu’il lui avait fait en la quittant et en lui crachant au visage n’était pas suffisant, il fallait en plus qu’il soit le seul capable de s’occuper d’elle aujourd’hui et de la contraindre à subir sa présence. Super. Elle ferma les yeux, soufflant longuement. Ça n’était au bout qu’un bref moment très pénible à passer, cinq minutes maintenant, cinq minutes dans la moitié d’une heure… Elle pouvait le faire. Peut-être.


Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 775
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head - Page 2 EmptyLun 2 Nov 2020 - 10:30
Elle ne pouvait pas imaginer à quel point son attitude était blessante. Mais il ne pouvait pas le montrer non plus. Il en avait perdu le droit. Il se sentait las de se battre ainsi contre elle, après des mois à raser les murs, mais rien ne semblait vouloir l’apaiser. Les efforts qu’il déployait pour lui laisser tout l’espace nécessaire, rien ne suffisait. Fort Nisqually était grand, certes, mais ils ne pouvaient pas s’éviter éternellement. A un moment donné, il faudrait bien qu’ils cohabitent… N’est-ce pas ? Il comprenait sa colère, mais il était épuisé. Alors quand il la regarde se hisser seule sur le lit d’auscultation, péniblement, ce n’était pas de la pitié qu’il ressentait pour elle, non. C’était une profonde lassitude. Pour autant, le chilien secoua brièvement sa tête pour ne pas qu’elle puisse détecter l’expression qui se cachait derrière son regard.

Fais vite, et fous-moi la paix, qu’elle ordonna, sèchement. Il soupire, avant de s’avancer enfin vers elle. Sous sa tête, il rajoute un oreiller pour la redresser un peu plus. Sans un mot, il prend ses constances, des gestes quotidiens devenus plus fluides malgré l’absence de son bras droit. Il avait mis tant d’efforts à se remettre à niveau pour être utile à l’infirmerie que c’était ces habitudes-là qu’il avait eu le plus facile à réadapter. Il sent la tension dans chacun de ses muscles à chaque fois qu’il la touche, à chaque fois qu’il la frôle, mais il prend sur lui, se veut le moins invasif pour elle. Il se rapproche néanmoins de son visage pour nettoyer sa blessure, puis vérifier quelques constances aussi. « Regarde-moi, s’il te plait. » De mauvaise grâce, elle s’exécute. « Suis mon doigt, à présent. » Il ne luttera pas contre elle maintenant, pas alors qu’elle avait besoin de calme et de repos.

C’est aussi tendu qu’elle qu’il se redresse enfin. « Repose-toi, je te réveillerai dans une heure pour voir comment tu vas. » Dit-il, d’une voix dénuée d’émotion. Il fallait qu’il les contienne, de toute façon. Il lui jette un dernier coup d’œil, avant de s’éloigner pour s’occuper plus loin dans l’infirmerie. Jusqu’à finir par aller s’assoir, sur une chaise, à quelques mètres d’elle à défaut de pouvoir continuer son rangement sans faire du bruit.

C’est ironiquement le manuel de médecine qu’elle lui a offert quand ils étaient encore à la Prison qu’il tient dans sa main quand il entend la régisseuse s’agiter sur son lit. Cela faisait à peu près une heure maintenant qu’il l’avait laissé tranquille, pour autant, il la laissa se réveiller sans un mot, dardant sur elle un regard prudent. « Vas-y doucement. » Souffle-t-il, à son attention. « Tu as pris un sérieux coup sur le tête. » Il ne se lève pas encore, la laisse émerger sans lui imposer sa proximité. Mais qu’elle ne se trompe pas, il était prêt à intervenir au moindre signe de faiblesse de sa part.



( i'll always find you )
tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 3237
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head - Page 2 EmptyLun 2 Nov 2020 - 11:48
Au moins, la sieste qu’elle avait faite lui avait fait du bien. Bon, ça n’était pas comme si elle avait eu le choix, Andrea ne pouvait sentir qu’une tête trop lourde pour elle sur ses épaules. Ça lui avait fait du bien mais paradoxalement en se réveillant, la douleur semblait pire. Comme un souvenir qui s’imposait à elle désormais et lui compressait le crâne dans un étau. Peut-être avait-elle pris un coup plus fort qu’elle ne le pensait. Mais c’était le problème pour toutes les blessures qui touchaient à la tête : on ne savait jamais vraiment à quel point c’était grave ou non. Quand ça saignait, c’était impressionnant. Quand ça ne saignait pas, qu’est-ce que ça pouvait laisser présager de pire ?

Lisandro revint au moment où elle se réveilla pour de bon, se redressant, Andrea se sentait toujours chancelante, comme si son équilibre était sur un pendule qui s’agitait. C’était franchement désagréable, mais elle ne chercha pas à l’exprimer.

Et maintenant ? Demanda-t-il finalement en scrutant un temps Lisandro.

C’était comme s’il était là, sans l’être. Elle avait envie de rentrer, dans sa chambre. De s’effondrer sur son lit et de ne pas ressortir de là avant que ça n’aille mieux. De serrer sa fille contre elle en attendant que ça passe. Et aussi, elle voulait retourner travailler. Ce campement lui imposait un rythme un peu fou, intense il allait sans dire mais cette activité de dingue lui permettait de se raccrocher à quelque chose de pragmatique. Au moins avec ça, elle oubliait une partie de sa douleur et de ses angoisses, elle progressait pour le bien commun, elle avait l’impression d’être utile.

Tu as dit que tu me gardais ici trente minutes, ça fait beaucoup plus, souligna-t-elle. Ça n’était pas un reproche, seulement un constat. Si je dois passer la nuit à l’infirmerie, il faut prendre des dispositions pour Annabella, ajouta-t-elle.

Autrement dit, elle n’en récupèrerait pas la garde ce soir. C’était son père qui allait pouvoir en profiter pendant qu’elle resterait très probablement allongé à ne rien pouvoir faire d’autres que ruminer. Quelle plaie… Un soupir lui échappa, elle était à la fois enragée à l’idée de pouvoir partir d’ici et épuisée d’imaginer tous les gestes qu’elle devrait faire pour ça. Dans l’attente du diagnostic de Lisandro, elle avait l’impression d’être simplement impuissante.


Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 775
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head - Page 2 EmptyLun 9 Nov 2020 - 14:28
Il pouvait deviner son état rien qu’en la regardant bouger avec précaution. Au moins avait-elle compris qu’il fallait qu’elle fasse attention. Il la laissa faire en silence, l’observant plus cliniquement qu’autre chose. Elle planta son regard dans le sien, intense. Et maintenant ? Il fallait prendre soin d’elle, évidemment. Il espérait que ce repos lui avait apaisé son esprit, qu’elle se montrerait plus raisonnable qu’à son arrivée. Et ses quelques mots lui firent comprendre qu’elle saisissait pleinement ce qu’il s’apprêtait à lui demander. « Laisse-moi reprendre tes constantes d’abord. » Dit-il, avant de se lever de sa chaise, déposant son livre de médecine sur le bureau avant de s’approcher d’elle. Ses gestes étaient prévenants, attendant un accord silencieux avant de l’ausculter. « Comment tu te sens ? Des vertiges ? Pas de trouble de la vision ? » Demanda-t-il alors qu’il prenait son pouls, sa tension et s’assurait que sa vue allait bien. Il écouta ses réponses, termina son travail, avant de se reculer pour la regarder.  

Elle se doutait bien de ce qu’il allait dire ensuite. Allait-elle l’écouter cette fois-ci ? « Je voudrais que tu passes la nuit ici, effectivement. Au vu de ce qu’on m’a raconté de l’accident, et de ton état, je préfèrerai que tu passes la nuit avec quelqu’un de compétent qui pourra vérifier que tout va bien. Ce n’est pas comme si je pouvais te faire passer un scan’ pour être certain… Je demanderai à Juliet et à Erika de se relayer cette nuit. Tu pourras rentrer chez toi demain pour te reposer… » Parce que les deux filles seraient bientôt disponibles pour l’infirmerie, et qu’il ne comptait pas lui imposer sa présence plus que nécessaire. Et puis, elle avait raison, si elle passait la nuit ici, cela voulait dire qu’il devrait s’occuper de leur fille pour cette nuit du moins. La vérité, c’est que ça faisait des mois que ce n’était plus arrivé.

« Quant à Annabella, elle peut dormir chez moi… » Andrea ne la lui laissait pas la nuit, pas encore du moins. Ils étaient encore loin de pouvoir prétendre que leur coparentalité était idéale. Il avait encore du chemin à faire pour qu’elle lui fasse pleinement confiance à ce sujet. Il ne la pressait pas, au contraire. Il comprenait, il était bien obligé. « Ça fait longtemps, et elle ne connait pas encore la caravane mais je prendrais tout ce qu’il faut pour qu’elle soit bien, tu le sais… Je peux aussi te l’amener tout à l’heure avant que je ne la couche. » Proposa-t-il prudemment. Il savait que ce n’était pas facile pour elle, il espérait de tout cœur qu’elle accepte.

« Est-ce que… » Allait-il vraiment demander ça ? « Est-ce que tu veux que je fasse appeler quelqu’un ? … Corray ? » Finit-il par oser, avec encore plus de prudence, et les yeux baissés. Il avait appris qu’ils se voyaient, il y a quelques temps de cela déjà. La nouvelle l’avait blessé et le blessait toujours d’ailleurs. Mais s’il en parlait, ce n’était pas d’une façon accusatrice, c’était plutôt le contraire. Il voulait lui montrer… lui prouver… Il ne savait pas vraiment quoi à vrai dire. Qu’il était adulte, peut-être ? Qu’il pouvait encaisser ? Accepter, plutôt, qu’elle tourne la page. Il ne savait pas vraiment ce qui l’avait poussé à lui demander ça. L’envie d’une confirmation, peut-être ? Sans doute. Cela dit, il aurait probablement mieux fait de se taire sur la question.



( i'll always find you )
tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 3237
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head - Page 2 EmptyMar 10 Nov 2020 - 12:07
Des vertiges mais le pire, c’est le marteau qui cogne sur ma tête, souffla-t-elle en réponse à sa question.

Finalement, peut-être était-ce la fatigue ou la douleur, mais elle considérait à cet instant Lisandro comme le seul à pouvoir véritablement l’aider dans sa situation. Il était de toute façon celui avec le plus de connaissance pour ça, aussi n’essaya-t-elle pas de lutter à ce sujet. Elle se laissa retomber sur le canapé doucement, fermant les yeux pour tenter de canaliser sa peine. Rien à faire. Le chilien lui annonça qu’il préférait la garder ici ce soir, pour qu’elle soit en sécurité, quitte à la laisser retourner se reposer demain matin. Avait-elle le choix ?

D’accord… Concéda-t-elle amèrement en soupirant.

Il ajouta finalement qu’il pouvait garder Annabella, tout du moins, qu’elle pouvait dormir chez lui. Dans son nouveau chez lui, en tout cas. Andrea pinça les lèvres. Elle n’était pas sûre d’avoir envie de lui offrir cette faveur, mais là encore, ça n’était pas une question de choix. Ce fut comme un poids qui tombait sur son ventre à cet instant, impactant son cœur. Faisant en sorte de garder ses émotions pour elle, elle reprit :

Tu es sûr ? Il pouvait renoncer, maintenant.

Se dire que c’était trop ambitieux. A la place, elle hocha la tête quand il lui proposa de la faire venir avant son couché. Andrea voulait voir sa fille évidemment. Elle voulait pouvoir la garder avec elle aussi, mais ça ne serait pas pour ce soir. Le cœur gros, elle se contenterait d’un bref moment en sa compagnie avant de pouvoir rejoindre sa chambre et trouver du repos auprès d’elle. Pas dit que ça soit si simple, d’autant qu’Annabella était en véritable effervescence dernièrement. Sainte-Pénible comme on l’appelait. A tous les coups, tout se passerait mieux avec son père…

Hm ? Fit-elle alors qu’il lui demandait si elle voulait faire appeler quelqu’un, suggérant le nom de Corray. L’espace d’une seconde à nouveau, Andrea sentit un vif malaise l’envahir. Que devait-elle lui répondre ? Non, trancha-t-elle néanmoins après réflexion. Un jeu de cartes me suffira, ou un livre au pire, suggéra-t-elle. Corray a mieux à faire que me tenir la main…

Elle ne voulait pas le déranger, même si sa compagnie ne serait pas déplaisante actuellement et qu’elle trouverait probablement du réconfort auprès de lui, elle n’avait pas envie d’être envahissante ou de l’accaparer. Et puis, devant son ex ? C’était juste la porte ouverte à tous les drames possibles. Andrea pouvait en vouloir à Lisandro, elle ne voulait pas forcément sa tête au bout d’une pique, ou son chagrin.

Comment tu as appris ça ? S’enquit-elle néanmoins.


Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 775
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head - Page 2 EmptyJeu 12 Nov 2020 - 17:02
Un nœud se délia de ses épaules en sentant son ex-compagne réceptive à ses soins cette fois-ci. Effectivement le repos dont elle venait de profiter lui avait fait du bien. Au moins pouvaient-ils continuer sans se battre. Il avait baissé d’un ton, en réponse à sa sensation de marteau qui cognait dans son crâne. Elle avait besoin de calme surtout, et de se tenir loin des tensions qui pouvaient régner en dehors de ces murs. Le soulagement le prit aussi, quand elle ne discuta pas ses recommandations, qu’elle accepta aussi qu’il ait leur fille pour la nuit. Il savait que ce n’était pas facile pour elle. Il le regrettait d’ailleurs. Lui n’avait qu’une hâte ; que les choses s’apaisent enfin. A défaut de pouvoir revenir entièrement dans sa vie, il voulait que les choses se passent bien. C’était au final, tout ce qu’il y avait à souhaiter pour Annabella. « Rien ne me ferait plus plaisir… D’ailleurs, si tu penses à quelque chose que je ne dois pas oublier de prendre, n’hésite pas. » S’il connaissait bien sa fille, il était forcé d’admettre qu’il ne connaissait pas les nouveaux rituels pour la coucher, il s’imaginait bien que depuis mars, ceux-ci avaient évolués en même temps qu’elle grandissait. Il avait déjà perdu un mois de sa vie – par sa seule responsabilité – il essayait autant qu’il pouvait de rattraper ce temps perdu, et de ne plus en perdre plus.

S’il redoutait la réaction d’Andrea à sa dernière question, il ne sut réellement ce qu’il ressentait alors qu’elle balayait sa demande d’un revers de la main. Une petite pointe lui transperça le cœur encore, alors qu’elle confirmait ainsi ce qu’on lui avait rapporté. « D’accord… Je vais te trouver ça. » Il était obligé à présent de ne pas montrer à quel point ça pouvait l’affecter. Le chilien n’était plus un adolescent depuis bien longtemps, et s’il voulait à tout prix préserver ce qui restait de leur relation pour Annabella, il fallait qu’il garde tout ça pour lui. C’était une réaction d’adulte ça, n’est-ce pas ?

Il se gratte l’arrière de la tête quand elle finit par lui demander d’où il a appris la nouvelle. Il lui répond non sans détourner la tête au préalable. « Je… Janessa, il y a quelques temps déjà. Elle se sentait mal à l’aise de me dire bonjour tous les matins en sachant cela. Mais je lui ai dit qu’il n’y avait pas de quoi être mal à l’aise… » Ce n’était pas tout à fait la vérité, mais c’est ce qu’il avait essayé de dire à la jeune femme, en tout cas. Elle n’avait pas été dupe, évidemment, mais elle avait fait comme le chilien en cet instant : elle avait fait semblant. Il s’éloigna d’elle, cherchant sans vraiment chercher un jeu de cartes qu’il pensait avoir vu entre les mains de Juliet quelques jours plus tôt. Ça ne devait pas être bien loin.

« Après tout… » Continua-t-il, en donnant le change. « Ça ne me regarde pas. » Non, plus du tout même. Enfin, jusqu’à un certain point. Quand cette histoire atteindrait Annabella, peut-être que ça le regarderait. Mais sincèrement, le chilien n’avait rien à reprocher au jeune homme. Si ce n’est d’être capable de rendre son ex-compagne heureuse, là où il avait échoué. Et puis bon, ce n’était pas encore sérieux à ce point-là, n’est-ce pas ? Il l’espérait quelque part. Il s’échina à ouvrir un tiroir un peu récalcitrant, s’aidant comme il pouvait de sa prothèse pour faire un contre-appui dessus, il finit par y arriver, non sans un gros grincement. « Désolé. » Fit-il, pour sa tête. Mais ce n’était pas en vain, le jeu de cartes se trouvait à l’intérieur du tiroir – qu’il ne referma pas pour des raisons sonores évidentes. Il s’approche à nouveau, pour lui apporter le jeu de cartes avec un maigre sourire. « Tiens… Je ne sais pas s’il est complet par contre. » Elle lui manquait, vraiment. Mais il n’en avait plus le droit aujourd’hui. « Je vais le faire prévenir quand même, s’il n’est pas déjà au courant. » Il ponctua même d’un clin d’œil dont il était passé maitre tant c’était devenu pour lui un réflexe de cacher son ressenti derrière des expressions faciales souvent maladroites. Il pouvait bien faire passer le message, de toute façon, bientôt ce serait Juliet et Erika qui prendraient sa relève à l’infirmerie. Il n’avait plus qu’à s’éclipser discrètement en espérant qu’on oublie ce sujet épineux dans lequel il s’était aventuré tout seul – encore une fois !



( i'll always find you )
tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- State of my head -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: