The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Précommande Assassin’s Creed Valhalla sur PS5 au meilleur prix
54.99 €
Voir le deal

Partagez
- State of my head -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 3249
Age IRL : 27
MessageSujet: State of my head   State of my head EmptySam 19 Sep 2020 - 19:07
Les transports des affaires de la réserve vers d’autres logements plus judicieux prenaient du temps. Andrea avait participé au tri, aux questionnements, aux réponses, aux doutes de chacun. Plus tôt ce jour-là, Joseph était venu lui parler de l’inquiétude des siens et des doutes qu’ils se posaient tous vis-à-vis de New Eden et de leur implication au sein de ce conflit. Était-ce vraiment la bonne chose à faire, la marche à suivre ? Andrea lui avait répondu avec sincérité : elle ne pouvait pas assurer que c’était la meilleure chose à faire, mais elle pouvait prédire ce qu’il se passerait si New Eden prenait le contrôle de toute la région.

Lui aussi avec des femmes et des jeunes filles dans son groupe. Était-il prêt à sacrifier ces gens pour le confort de la majorité ? La réponse de l’homme fut claire. Ils débâtirent longuement du sujet, mais les faits étaient qu’Andrea n’avait pas un avis tranché. Elle craignait évidemment de faire une erreur en partant en guerre, mais envisageait sérieusement le fait que ça ne soit pas un choix. Pour la liberté, n’était-ce pas nécessaire de se battre de toute façon ? Pour la possibilité, plus tard, de faire un choix avant de se faire écraser par cette énorme machine ?

Elle ne voyait pas l’avenir. Elle n’avait aucune idée de combien de temps ces jours sombres dureraient. De combien de morts il y aurait. Mais elle le lui avait dit : si sa petite fille, Annabella, devait souffrir de ces échecs, alors elle ne pourrait jamais vivre avec ça sur la conscience. Elle voulait que son enfant n’ait jamais à subir ce que des milliers de femmes subissaient visiblement par-delà leurs barricades. Sur ces mots, Joseph avait compris. Il lui avait assuré qu’il tâcherait de convaincre les autres de cette nécessité, les plus réticents. Restait à voir si ça suffirait…

Andrea attrapa son sac et un carton qu’elle plaça sous son bras en prenant la direction de l’infirmerie. Repoussant la porte du pied, elle ne fit pas tout de suite attention à ce qui se tramait autour d’elle. Sur une table, elle parvint à déposer le tout avant de relever le nez pour voir certains blessés encore ici. Et surtout, Lisandro, présent, à tenir l’infirmerie. Leurs regards se croisèrent et l’espace d’une seconde, elle fut curieuse de savoir ce qu’il faisait encore ici. Cru discerner également dans ses yeux l’impression d’être pris en faute.

Mais honnêtement ? L’afro-américaine se sentait déjà trop fatiguée et lassée pour partir dans une quelconque guerre contre lui. Mieux valait choisir ses batailles.


Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 775
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head EmptyLun 28 Sep 2020 - 10:54
Il avait commencé à reprendre du service quelques jours avant les intempéries mais sans le dire à grand-monde, excepté les habitués de l’infirmerie. Mais après l’orage, il n’était plus question de blesser Andrea dans la manœuvre, l’infirmerie avait besoin de tous ses médecins qualifiés et il en était un. Peut-être plus au même niveau que Nolan, mais le chilien savait comme les choses fonctionnaient et comment les faire tourner. Le pédiatre avait fait de son mieux, mais plusieurs fois il était venu trouver Lisandro pour des conseils au niveau de la gestion de ces lieux. Jusqu’à ce qu’ils décident ensemble de forcer son retour, définitivement. Il y a quelques jours, Nolan lui avait fait passer toute une batterie de test, qui permettrait de prouver au Conseil que le thanato était toujours apte à travailler et à reprendre ses fonctions. Son exclusion n’était qu’une punition, tout le monde ici en avait conscience. Mais cela faisait plus de cinq mois déjà, il était temps. De toute façon, sa patience avait atteint sa limite. Il reprenait ses fonctions.

L’incendie avait détruit l’intendance et les écuries, aussi tout le monde s’activait à essayer de redistribuer toutes les ressources dont ils disposaient dans lieux épargnés par les intempéries. Le feu était éteint, mais ils étaient tous encore dans la boue à cause de cette énorme quantité d’eau qui s’était abattue sur eux dernièrement. Lisandro participait aussi à l’effort, comme tout le monde. Un peu plus que Nolan qui récupérait encore de son intoxication à la fumée, le chilien lui avait demandé de travailler dehors, à défaut de le voir se reposer. L’air était encore un peu parfumé de cendre, mais c’était toujours mieux pour ses poumons que de rester à l’intérieur. Après avoir fait de la place dans l’infirmerie, le chilien était occupé à ranger les cartons qu’on lui amenait, pendant que les quelques blessés récupéraient, quand ce fut Andrea qui déposa des fournitures sur sa table. Leurs regards s’accrochèrent un instant, il y avait encore ce sentiment d’être pris en faute au fond de ses prunelles. Mais il fallait que cela cesse, qu’ils passent à autre chose. La mâchoire crispée bien malgré lui, il s’avança pour ouvrir le carton pour voir de quoi il s’agissait. Il aurait pu ne rien dire, continuer ce qu’il était en train de faire. Mais il annonça, simplement. « Je reprends mes anciennes fonctions. » Dit-il, sans agressivité mais avec une certaine fermeté. Il leva les yeux vers elle, prêt à assumer et à encaisser. « Nolan m’a fait passer une batterie de tests pour voir si j’étais toujours qualifié, il a besoin de personnes compétentes… Et je le suis. » Dit-il, avec une nouvelle assurance. C’est presque drôle à bien y regarder. Le chilien ne s’était jamais senti réellement légitime dans ce boulot, il avait fallu qu’il perde un bras pour se rendre compte que ça faisait partie de lui et que, même diminué, il restait un médecin. Il la regarda encore un instant, avant de prendre les fournitures et commencer à remplir les étagères dégagées de l’infirmerie. Il n’avait fait que demander son aval depuis son retour et ils avaient décidé de s’en passer ce coup-ci. Parce qu’il était temps.



( i'll always find you )
tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 3249
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head EmptyMar 29 Sep 2020 - 11:31
Andrea ne tenait pas spécialement à parler à qui que ce soit de quoi que ce soit. Elle n’était pas vraiment venue pour ça, ne s’attendait pas à tenir une conversation. Elle n’en avait pas envie non plus. Les derniers événements avaient eu de quoi lui donner la conviction que tout ça ne servait à rien et qu’elle ne pourrait pas arriver à conduire tout le monde vers un avenir plus lumineux, moins sombre. Tout ça pour quoi ? Aujourd’hui, ses déboires avec Lisandro lui semblaient ridicules et même sur le principe, du fait qu’il ne la respectait pas, s’arrogeait des droits, reconsidérait son autorité, elle n’avait pas la force de lutter.

Il lui souffla qu’il reprît ses fonctions et elle secoua tout juste la tête, fatiguée et lassée. Elle choisissait ses combats désormais, et ceux concernant le Chilien n’étaient plus à l’ordre du jour. Ils étaient une perte de temps et d’énergie inutile, choses qu’elle n’avait plus pour elle alors que New Eden et les Remnants étaient des sujets bien plus centraux à ses yeux. Serrant la mâchoire, elle releva sur lui un regard sombre et déjà épuisé à l’avance. Que devait-elle répondre à ça ? Nolan l’avait décidé, Juliet l’avait décidé. Même si le but de Lisandro n’était pas de monter des gens contre elle, c’était exactement ce qu’il faisait.

De toute façon, j’ai bien compris que vous n’en avez rien à faire de mes instructions, souffla Andrea. S’il se passe quelque chose, ça sera votre problème et tu porteras ça tout seul, je m'en moque, Lis', en réponse, elle haussa les épaules.

Et elle était sincère dans ce qu’elle disait : quand il arriverait un drame parce que Lisandro n’aurait plus assez d’une main pour tout gérer, alors elle ne serait pas là pour éponger le sang et cautériser les plaies. Pour apaiser les tensions. Pensait-il que la pitié serait au rendez-vous ? Qu’on ne reconsidèrerait pas sa place constamment avec son bras en moins et ses aptitudes amputées elles aussi ? Mais s’il voulait partir sur ce terrain-là, Andrea le laissait y aller seul. Elle n’était plus là pour l’accompagner, le chilien avait fait tout son possible pour la sortir de sa vie. Au moins, Annabella n’en était pas exclue, c’était un début.

Elle débarrassa le carton et tira quelques-unes de ses tresses en arrière pour les dégager de son champ de vision. Andrea était prête à repartir pour continuer son œuvre.


Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 775
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head EmptyMar 29 Sep 2020 - 19:46
Il ne s’attendait pas vraiment à ce genre de réaction, malheureusement trop habitué au ton qui monte, aux regards incendiaires et ses paroles implacables. Mais dans ses yeux ne régnait qu’une fatigue évidente, ainsi qu’un certain… renoncement. L’amertume suintait encore de sa voix quand elle s’adressa à lui, mais pour la première fois depuis un moment, elle ne s’opposait pas à lui. Du moins, pas directement. Elle n’appréciait pas l’ombre planante que le chilien avait laissé, malgré son exclusion. Il n’était pas idiot, et elle non plus, elle savait très bien que même s’il n’était pas censé être là ces derniers mois, il l’avait quand même été, d’une certaine manière. Et le parti-pris de l’infirmerie s’était fait évident, assez rapidement. Il avait fait de son mieux pour éviter à l’équipe de s’en mêler, ou d’en tenir rancune à Andrea, mais… Il avait été difficile de ne pas créer de clan dans cette histoire. Après tout, il en allait de même de son côté.

Il hésita à la laisser filer là-dessus, s’il était déjà sur la défensive, cette attitude s’était envolée dès l’instant où il avait pu reconnaitre dans son regard, le poids des responsabilités qui pesaient sur ses épaules. Ce n’était pas la première fois qu’il le voyait, sauf qu’aujourd’hui, il ne pouvait plus l’aider à s’en défaire ne serait-ce que quelques minutes. « Andrea… » Appela-t-il, plus doucement. Il détourna la tête un instant quand elle se retourna, elle le troublait toujours autant. Il prit cependant une grande inspiration, se décidant à parler sans détour, mais sans accusation non plus. Il n’était pas là pour se plaindre, ou lui faire des reproches. Mais lui aussi trainait le poids de cette rancœur derrière lui, et il n’en pouvait plus. Il désirait avancer, d’une façon ou d’une autre, la sienne était sans doute encore maladroite mais c’était ce qu’il avait de mieux pour le moment.

« L’infirmerie… On sait tous les deux pourquoi tu m’en as exclu, et pourquoi je n’ai rien fait plus tôt. » Dit-il, sans aucune amertume. Il avait respecté cette décision, s’en était accommodé comme il avait pu, jusqu’à ce que le manque ne se fasse trop grand. D’autant plus que son absence n’était plus réellement justifiée, professionnellement parlant. Il avait encore une utilité en ces lieux. « Mais il ne s’agit plus de toi, ou de moi. Nolan a besoin de toutes les personnes capables de l’aider ici. Et j’en fais partie. Il y a même toute une série de tests pratiques que Nolan m’a fait effectuer avant que je n’revienne travailler ici si tu veux les voir. J’ai outrepassé tes instructions parce qu’elles ne sont plus motivées que par ta rancœur, et qu’elle n’a pas lieu d’être ici » Cette infirmerie ne devait pas payer le prix de leur séparation. S’il ne se considérait pas comme irremplaçable, il se comptait comme utile à l’avancée et au développement de cette équipe. Il n’aurait jamais osé avant, prendre cette place, à cause de cette mésestime qu’il avait toujours eue de lui. Mais livré à lui-même, il avait appris à se connaitre et à croire en ses capacités. Il n’agissait pas comme un enfant boudeur qui voulait récupérer ce qu’il avait pris, il avait simplement envie de faire partie de cette communauté de la meilleure façon qui soit.

Alors il continua à lui expliquer sa démarche. « Je n’t’apprends rien. Le camp s’est agrandi, et avec lui le besoin de former plus de gens à la médecine et à la chirurgie. Il n’y a plus que Nolan qui en est capable, et ce n’est pas suffisant. Et il n’a pas le temps de former tout le monde, moi si. » Il n’avait nullement la prétention de se considérer comme l’un des chirurgiens de Nisqually, à présent. Il ne le pourrait plus, plus comme avant. Mais une amie proche lui avait rappelé qu’il y avait d’autres moyens de pratiquer la médecine… En l’enseignant, par exemple. « Si ça ne te plait pas, je le comprends. Mais c’est là où est ma place, je leur suis bien plus utile ici que dans la garderie de Shawna. » Et ça, même Shawna pouvait en attester. A part énerver les enfants, juste avant la sieste avec ses singeries, il n’était vraiment pas très efficace.



( i'll always find you )
tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 3249
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head EmptyMar 29 Sep 2020 - 20:23
Mais quelle audace !

Andrea le scruta longuement alors qu’il lui déroulait le fond de sa pensée. Le pourquoi elle l’en avait exclu et qui n’avait rien à voir avec ses compétences. L’espace d’une seconde, ce fut à elle de ressentir un profond sentiment d’injustice en l’écoutant lui mettre le nez dans sa mesquinerie. Bien sûr que le priver de l’infirmerie était pour le punir de ce qu’il avait fait, mais il n’y aurait rien eu de tout ça si lui n’avait pas pris la décision de la punir, elle, de ce qu’il avait subi.

Croisant les bras contre elle, l’afro-américaine se ferma à son discours. C’était pompeux à son sens, et même si en d’autres circonstances, elle aurait très probablement admis que cette assurance allait bien au chilien, aujourd’hui elle n’avait aucune envie de s’embarrasser avec ça. Elle détestait toujours le père de sa fille. Dans sa bouche, qu’elle avait embrassé avant, elle entendait la cruauté qu’il lui avait balancé au visage pour la faire fuir. Elle n’avait plus envie que celle-ci puisse s’adresser à elle, tout compte fait.

Mais c’était un caprice. Qui n’aurait aucun issue positive. Mieux valait ronger son frein et avancer, grandir de son côté. Tenir une rancune silencieuse après tout, pour ne pas jouer le jeu qu’il avait voulu commencer avec elle. Pour autant, ça n’avait rien d’aisé pour Andrea, qui avait très clairement la dent dure en la matière, et ça lui était d’autant plus douloureux de devoir se taire face à tout ça. Elle n’avait rien demandé. Ni hier, ni maintenant. Et voilà qu’il lui servait sa soupe de bon sens ?

Tu as fini ? Demanda-t-elle après un temps de silence en papillonnant des cils. Ça n’était pas pour le provoquer – quoi que ça en donnait l’impression. Simplement par politesse, elle ne voulait pas interrompre un monologue qu’elle n’avait pas exigé : Je t’ai répondu que je m’en moquais, fit-elle sobrement. Pas la peine de me faire un discours sur ô combien tu es mature de ne pas vouloir te faire imposer des mesures injustes, et ô combien, moi, je m’en prends injustement à toi pour te faire payer ta méchanceté gratuite, fit-elle.

Elle haussa les épaules. Décidément, elle était têtue. Mais fatiguée, surtout :

Tu as raison, si Nolan t’estime prêt, tant mieux pour vous, souffla-t-elle. Tu as autre chose à me dire ou je peux y aller ? Demanda Andrea alors.


Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 775
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head EmptyMer 21 Oct 2020 - 20:15
Elle ne… l’écoutait pas. Ou ne voulait pas l’écouter. Il ne savait pas vraiment. Il se sentait à vrai dire dépiter de voir à quel point Andrea se fermait à toute sorte de dialogue avec lui. Une part de lui-même comprenait, l’autre était fatiguée de lutter sans cesse. Il n’attendait rien d’autre qu’une parole neutre, un mot suffirait. Sa colère, son indifférence, la force qu’elle mettait à lui barrer toute espèce d’accès elle, devenait difficile à tenir. S’il n’y avait eu Annabella pour les forcer à se croiser, le chilien ne doutait pas un instant qu’il ne l’aurait plus jamais croisé en trois mois. S’il lui avait été évidemment permis de revenir. La métisse ne faisait d’efforts que pour sa fille, parce qu’elle voulait l’importance qu’elle avait pour lui, parce que malgré tout il ne renonçait pas et qu’Annabella n’avait pas être un dommage collatéral à cause d’une histoire dont elle ne pouvait pas comprendre le sens. Mais du reste, rien ne semblait pouvoir ne serait-ce, qu’apaiser leurs échanges. Elle, fermée et amère. Lui, sur la défensive et prudent. Ça ne pouvait pas fonctionner sur le long terme, un jour Annabella serait suffisamment grande pour comprendre. Et il n’avait aucune idée de comment il devait agir, parler ou faire. On lui avait conseillé de laisser le temps de faire les choses, mais plus ça allait, et plus ça lui semblait condamné.

Encore une fois, il avait tenté d’expliquer quelque chose, et elle s’était … complètement fermée à ce qu’il disait. Il n’avait jamais eu autant cette sensation de parler dans le vide. Elle s’en fichait, enfin pas totalement. Parce que de toute façon, tout ce qu’il faisait, tout ce qu’il disait la mettait en colère. Le chilien la regarda, avant de détourner la tête quand un éclat de tristesse manqua de le trahir dans ses prunelles. « … Non je n’ai rien d’autre à dire. » Souffla-t-il. Mais elle avait déjà tourné les talons. Quand la porte de l’infirmerie claqua derrière elle, cela résonna en lui, d’une façon assourdissante.

-------

« Ca suffit maintenant, on t’a dit qu’il n’y avait personne d’autre. Nolan et Joséphine sont à Seattle et Juliet a été réquisitionnée ailleurs. Alors tu te rallonges sur cette table et tu me laisses t’ausculter. Compris ?! » Il avait essayé la manière douce, mais il était désormais agacé – et blessé – de son acharnement à vouloir à tout prix avoir à faire à quelqu’un d’autre. Alors il avait fait fi de son statut vis-à-vis d’elle pour endosser le rôle du médecin en chef qu’il était désormais. Tout simplement parce qu’il était temps qu’elle accepte qu’il fasse partie de cette communauté au même titre que n’importe qui d’autre.

Andrea avait pris un sale coup sur la tête pendant les travaux de réparation à cause des intempéries, suivit d’un vertige qui avait manqué de la laisser évanouie si quelqu’un d’autre ne l’avait pas rattrapé avant qu’elle ne tombe au sol. Le chilien était actuellement le seul médecin disponible et dès l’instant où il avait franchi le seuil de l’infirmerie – plus tard rejoint par Erika – elle n’avait pas accepté qu’il l’ausculte. Les accompagnants d’Andrea avaient rapidement déserté les lieux quand la métisse avait sorti son regard noir. Il ne savait pas si c’était le coup sur la tête qui la rendait aussi irascible ou si c’était la haine qu’elle éprouvait pour lui, et il s’en inquiétait. Furieux lui aussi, il lui rendait son regard féroce, déterminé à l’empêcher de sortir d’ici sans avoir été ausculté et s’être assurée qu’elle ne risquait pas de faire une commotion. « Ne compte pas sur moi pour te laisser sortir dans cet état. » Dit-il, fermement, en attendant que son ex-compagne ne s’exécute.



( i'll always find you )
tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 3249
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head EmptyDim 25 Oct 2020 - 14:01
Le choc qu’elle avait pris sur la tête avait bien manqué de lui faire tourner de l’œil. Clint l’avait rattrapé au vol avant qu’elle ne s’effondre au sol, ce simple geste lui avait permis de garder connaissance et de ne pas tomber à la renverse. Mais il allait sans dire qu’Andrea ne se sentait pas en grande forme désormais. C’était comme si quelque chose tapait fort dans son crâne, si fort parfois qu’elle avait envie de se cogner la tête contre un mur et en finir avec cette douleur atroce. Finalement, elle n’eut pas vraiment conscience de la gravité de son problème…

Ou si, quand elle eut l’impression de s’être téléporté dans l’infirmerie sans se souvenir du trajet. Clint pressait contre son crâne une serviette pour éponger le sang qu’elle sentait couler contre ses tempes et sa nuque, sans parvenir à comprendre comment elle avait atterri ici. Cependant, quand l’homme s’éclipsa et qu’elle vit le visage de Lisandro s’imposait à elle, l’afro-américaine eut un mouvement de recul et chassa la main qui s’approchait d’elle.

Ah non ! avait-elle lancé vivement, en se dégageant de ses soins et en tentant de se relever.

Trop faible, la voix de Lisandro s’était ensuite élevée derrière elle en la sommant de ne pas bouger. Et le reste fut comme une dispute absurde où elle disait des choses qui n’avaient plus aucun sens, en refusant qu’il la touche ou même l’approche. Tant pis pour ses vertiges, tant pis pour le sang qui coulait de sa plaie ouverte, tant pis. Elle attendrait Nolan, ou Joséphine. Et tous les deux pouvaient bien mettre douze jours à revenir, elle les attendrait douze jours s’il le fallait ! Grotesque ? Un peu. Mais quand il s’agissait de jouer à la plus bête, Andrea n’était jamais en reste. Il la gronda, et elle le défia du regard :

Laisse-moi partir, articula-t-elle sèchement en se relevant. Lisandro lui barrait la route vers l’extérieur. Elle pressait le linge contre sa tête avec force. Je vais m’allonger dans mon lit et je n’en sortirais pas, tu n’auras qu’à dire à Juliet de passer me voir plus tard quand elle sera disponible, c’était bien le seul effort qu’elle était disposée à faire.

Qu’importait par ailleurs qu’elle sentait un tournis la prendre. Qu’importait que le pas défiant qu’elle fit dans sa direction sembla être fait de coton dans son esprit. Andrea était trop bornée et fière pour se laisser malmener par une petite commotion… N’est-ce pas ? Elle n’en fut pas bien sûr, puisque la seconde suivante, son genou sembla se dérober et elle tituba légèrement sur le côté en s’heurtant contre le mur auquel elle se retint. Bon, peut-être pas alors.


Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: State of my head   State of my head Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- State of my head -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: