The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
66 € 110 €
Voir le deal

Partagez
- Buckets of rain, buckets of tears. -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Modératrice
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 312
MessageSujet: Buckets of rain, buckets of tears.   Buckets of rain, buckets of tears. EmptyMer 16 Sep 2020 - 1:36

J’étais une boule de nerfs. J’m’étais forcé à manger un peu ces derniers jours histoire de pas être trop faible pour la procédure, mais j’avais vraiment aucun appétit. Les nausées matinales aidaient franchement pas faut dire, mais j’avais l’Estomac complètement noué d’appréhension. J’allais pas dans une clinique bien stérilisé avec de l’équipement dernier cri là, on allait faire ça dans un vieil appart miteux près du No Man’s Land à l’arrache. Et si j’y restais ? Non, mais y avait tellement de trucs qui pouvaient mal tourner, qu’on pourrait pas contrôler. J’avais pas fermé l’œil de la nuit hier. J’avais une de ces trouilles comme jamais. J’avais refait le compte du matériel qu’il fallait qu’on apporte, me demandant si ce serait assez, si c’était logique ce qu’on me demandait. J’en savais trop rien. Pas comme si je trainais dans les cliniques d’avortement avant. J’étais pas dans le domaine et je pourrais certainement pas utiliser Google pour aller me renseigner…

Sauf que… la vérité c’est que j’avais encore plus peur de l’avoir ce gosse et ça, ça primait sur ma peur de crever. Vous savez, quand on décide de faire l’autruche et qu’on essaie de se convaincre que tout va bien aller ? Ouais… là j’faisais de mon mieux pour me convaincre que j’faisais le bon truc. Pour moi, bien entendu. J’faisais les cent pas dans le petit appartement deux pièces. La dernière fois que j’étais ici, c’était pour m’envoyer en l’air avec Ellie. Normalement ça m’aurait sans doute fait sourire ce genre de souvenir salace, mais pas aujourd’hui. Ce que je donnerai pour retourner dans le temps, là tout de suite.

J’crois que ce qui m’empêchait de péter un câble, c’était ma moitié qui me soutenait comme toujours, comme à chaque fois que je ramenais de la merde ou que je foirais un truc. Le pire, c’est que j’sais ce que ça doit lui faire d’être là… J’sais qu’elle pense souvent à son fils, j’sais que ça doit lui tordre le cœur d’une certaine façon ce que j’vais faire, mais j’reste persuadée que j’peux pas être mère. Non, pas de nos jours. Et si je m’en prenais à mon bébé pendant une crise ? Et si je l’aimais pas ? Et si je crevais en couche ? Et si mon gamin finissait par nous faire tuer ? Ouh la, je le sens mon esprit qui part en vrille, je la sens la crise de nerfs qui gratte sous ma peau et qui demande qu’à prendre le contrôle. Alors j’m’arrête devant la table de la cuisine, littéralement à cinq pas du lit. Quel appart de merde. Je regarde qu’on a bien tout, pour la millième fois. On a l’eau chaude qu’on a foutue dans plusieurs thermos et les linges propres que j’ai nettoyés, aller quoi, trois fois la veille comme une maniaque. J’avais emporté deux trois trucs aussi, dont des vêtements de rechange et des guenilles si jamais je pissais trop le sang après. Glamour je sais. C’était vraiment tout ce dont j’avais besoin ? Elle allait avoir le reste ? Je calculais aussi le paiement qu’on avait emporté, voir qu’on avait assez de bouffe pour payer. J’m’en voulais de nous enlever ça, mais dès que je serais sur pieds, j’allais trouver de quoi remplacer tout ça, j’avais pas l’choix.

J’portais mes ongles à mes dents, rongeant doucement sans m’en rendre compte. Y avait des années que j’avais pas fait ça, mais voilà, là j’y pouvais rien. Mes yeux cherchèrent Sam instinctivement et je la trouvais toute près de mois, bien sûr. Main libre trouvait la sienne et je la serrais pour y trouver un certain réconfort.

- Merci. Que je lui murmurais. J’sais ce que ça représente. Je venais déposer un baiser sur sa joue, bien que je sache que ça ne changerait rien au conflit intérieur de ma moitié.



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Medic | Reign of Venus
Eden P. St John
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 143
MessageSujet: Re: Buckets of rain, buckets of tears.   Buckets of rain, buckets of tears. EmptyJeu 17 Sep 2020 - 22:12
Encore une fois, elle se retrouvait dans une situation qui lui déplaisait foncièrement. Et pour des raisons très simples : l’avortement n’était plus aussi sécurisé qu’autre fois. Bien sûr, celui de Nina avait été un succès, sans problèmes ni complications, mais se baser et se vanter  de cette simple expérience de succès serait de l’hubris. Éden était sceptique, pour ne pas dire réticente à l’idée de se laisser aller sur cette pente peut être nécessaire aux yeux de certaines mais savonneuse. Il y avait des choses qu’il fallait accepter, comme une vérité indissociable de la biologie : jouer trop souvent avec la nature avait ses conséquences, des conséquences qu’elle ne paierait pas, elle le faisait savoir.

Aujourd’hui, c’était une jeune femme du nom de Billie qui ne nécessitait cette intervention tant redoutée. Si Éden ne voulait plus briller pour certaines de ses capacités et se concentrer sur sa vie de mère et de se médecin, elle n’avait pas non plus envie de se faire connaître comme une avorteuse. Mais, c’était ce qui lui était demandé. Peu importait les larmes, les douleurs et les regrets de ces femmes, pourvu qu’elles ne portent pas le lourd fardeau qu’était la maternité par temps d’apocalypse. Elle était bien placée pour le savoir. A chaque fois qu’elle se trouvait dans cette situation, elle se retrouvait confrontée à son statut de mère, presque comme si elle avait fait le choix égoïste de terrible de mettre des enfants au monde. Qui était-elle pour juger ? Mais pourquoi donc avait-elle l’impression que son choix était soumis à quelconque jugement quand elle avortait ces jeunes femmes.

Elle arriva au lieu de rendez vous, elle retira ta capuche et leva la tête pour regarder le bâtiment. Décidément, ils étaient les jours où il fallait se rendre dans des rutilantes cliniques, il s’agissait d’un lieu miteux, certainement abandonné depuis des années. Eden soupira. Les directives avaient été claires, elle apporterait le matériel médical mais pour le linge propre et l’eau chaude, Billie devait se débrouiller. La coréenne n’avait que peu d’informations, ni même le nombre de semaines de grossesse estimées, rien. Plus la grossesse était avancée plus le risque augmentait.

Elle toqua à la porte et entra.

Deux jeunes femmes attendaient son arrivée. Il aurait été difficile de savoir laquelle des deux allaient passé sous l’aiguille à curetage, mais on lui avait mentionné que la jeune femme était rousse. Ainsi, elle put rapidement porter son attention sur la patiente du jour. La médecin n’était du genre cérémonieux.  « Bonjour Billie. » fit-elle en retirant son vêtement, relevant sa sacoche de matériels médicales et sa fine silhouette.  « Sam, je suppose ? » reprit-elle en portant son regard sur l’autre jeune femme présente. Elle prit une longue inspiration, avant de s’avancer, en regardant autour d’elle ce qui avait été préparé. Elle hocha la tête, satisfaite des préparations, sans pour autant se complaire dans l’idée que sous prétexte de préparation tout se passerait bien. Eden arriva à leur hauteur.  «  Je m’appelle Eden. »

Eden défit les boutons de manchettes de sa chemise, avant de les relever. « Avant de commencer. Vous connaissez les risques que vous prenez, pour ce genre de procédures, nous avons fait un bond en arrière de 100 ans. Et croyez le, c’est un bond extrêmement dangereux. Je n’ai aucun moyen réel de vous assurer le succès de l’avortement. Et pour ce qui est des complications, vu la nature de ce nous nous apprêtons à faire et la très relative propreté des lieux, je n’ai pas à vous faire un dessin. » déclara t-elle en s’attachant les cheveux, glissant derrière son oreille une mèche plus courte. La question suivante était obligatoire. Elle attendait une réponse claire, nette et précise. « Êtes vous certaine de vouloir continuer ? »


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Modératrice
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 312
MessageSujet: Re: Buckets of rain, buckets of tears.   Buckets of rain, buckets of tears. EmptySam 19 Sep 2020 - 16:11

On toquait à la porte et forcément ça devait être la doc. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine et je sens l’adrénaline qui commence à faire son œuvre. J’ai peur. Faut pas se mentir, j’ai vraiment peur. Sam va ouvrir pour s’assurer que c’est pas un coup fourré et la femme entre dans l’appartement miteux. Je la détaille un coup, comme pour m’occuper l’esprit, bien inutilement. J’arrête pas de penser à la douleur que je risque de ressentir, aux possibles complications qui risquent de suivre. J’vois pas ce que je pourrais faire de plus que de la laisser faire son boulot en croisant les doigts. Un peu plus, j’sens presque que je pourrais prier l’dieu de mes géniteurs là. C’est dire à quel point j’suis pas bien !

On lui répond poliment quand elle nous désigne pour savoir qui est qui, mais elle s’est bien débrouillée. Forcément, y avait pas tellement de rouquine dans le coin, difficile de se tromper. J’me triturais les doigts nerveusement tout en écoutant la doc qui commençait par des mises en garde. Tout ce que je redoutais en fait. Elle se préparait déjà, remontant ses manches et attachant ses cheveux. Ça devenait de plus en plus réel, de plus en plus concret et immédiat. Mon cœur bat tellement fort et rapidement, j’ai l’impression qu’il va se faire la malle.

- Oui. Que je réponds avec plus de fermeté et de courage que j’en ai vraiment.

Oui, je ne veux pas être enceinte. Oui, je ne veux pas d’un bébé. Oui, je suis prête à prendre les risques nécessaires, même si j’en suis terrifiée.

- Humm… On a tout, juste là. Je… J’imagine qu’on va faire ça sur le lit ? J’suis pas mal certaine que si. Faut qu’on bouge tout de suite ? J’sais pas où me mettre là, c’est comme si la peur me faisait méchamment perdre mes moyens. Comment… ça va se passer ? Comment on va savoir que ça a fonctionné ?

J’ai des questions légitimes quand même, mais je gagne un peu de temps et j’en ai conscience. Faut retirer le pansement d’un coup, pas prendre son temps. Dès que la doc est prête, j’le serai aussi. Enfin non, mais j’irai et ferai ce qu’elle me dira quoi.



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Medic | Reign of Venus
Eden P. St John
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 143
MessageSujet: Re: Buckets of rain, buckets of tears.   Buckets of rain, buckets of tears. EmptyMer 30 Sep 2020 - 17:55
Elle était apeurée, Eden le comprenait, mais il n’y avait pas de fumée sans feu. Il n’y avait rien de forcément étonnant à ce qu’une activité sexuelle puisse donner comme conséquence une grossesse. Comment aurait-elle fait si Eden n’avait pas accepté de venir lui prodiguer ce fameux service auquel elle était réticente ? Elle n’aurait jamais assez de temps pour expliquer en long en large et en travers le risque fabuleux que ces jeunes femmes prenaient. Un bébé était une épreuve, pas forcément une sentence. Tous et toutes avaient survécu dans ce monde grâce à leur adaptabilité et certainement une pointe de chance, mais il aurait été insultant d’estimer que seuls les chanceux avaient pu survivre. La coréenne regarda la jeune rousse avant de s’asseoir sur le rebord du lit, elle poussa un soupir, avant de se masser les tempes. Il était préférable qu’elle lui explique la totalité de la procédure, et les raisons pour lesquelles tout ceci était un pari plus que risqué.

« Je vais d’abord devoir estimer depuis combien de temps vous êtes enceinte. Ça ne sera pas non plus plaisant, autant que vous vous y attendiez. Je n’ai pas de moyens de vous faire une échographie, il va falloir que vous soyez parfaitement honnête avec moi. Oui ? » expliqua t-elle avant, de redresser son visage pour regarder la jeune femme dans les yeux. Rien ne pouvait lui assurer la réussite ou l’échec de cet avortement, sauf la perte du sac amniotique et du placenta, mais ils pouvaient être d’une taille si infime qu’elle ne s’en rendrait pas compte. La douleur n’était pas un indicateur, les saignements non plus. «  Honnêtement… S’il n’a pas fonctionné, vous le saurez beaucoup plus vite que le contraire.  » Cherchait-elle à lui faire volontairement peur ? Peut être. Il fallait avoir peur de ce genre de pratique dans un monde où la médecine avait autant régressé. Il n’y avait plus d’anodin, un rhume non traité pouvait se terminer en pneumonie, la moindre blessure mal gérée pouvait se transformé en un torrent infernal de complications. «  Je ne peux pas vous garantir le résultat, et comme je l’ai dit, je ne paierais pas les conséquences de votre choix, je vous ai mise en garde à plusieurs reprises. »

Elle redressa son visage, qui demeurait neutre, elle n’avait de temps que pour une once de compassion et de compréhension, pour le reste, il était préférable de ne montrer aucune émotion. Eden attrape son sac, et sort son matériel. Elle le pose sur le lit.

«  C’est un kit à curetage. Il est encore stérile. Si tout se passe bien, et que je réussis à tout retirer, vous n’aurez pas de séquelles. Dans le cas contraire, je vous met en garde, une septicémie n’est pas à prendre à la légère… » elle se tourne vers l’autre jeune femme, pour s’adresser directement à elle.  « Si vous voyez qu’elle a du mal à respirer, qu’elle n’est pas forcément consciente ou qu’elle fait de la fièvre, vous venez me chercher immédiatement. Est ce que c’est clair ? »

Mais avant toute chose, elle sortit de son sac deux cachets de morphine et les tendit à Billie. Le temps que je vous ausculte ils devraient faire effet. « Allongez vous et retirez votre pantalon, ce qui est à faire est à faire.  Vous n’avez eu vos règles depuis combien de temps ?»

Spoiler:
 


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Modératrice
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 312
MessageSujet: Re: Buckets of rain, buckets of tears.   Buckets of rain, buckets of tears. EmptyDim 4 Oct 2020 - 20:18

J’écoute attentivement la doc. Je joue nerveusement avec mes doigts. Estimer depuis combien de temps je suis enceinte. J’fais le calcule dans ma tête. Un mois pas plus. Je dis rien. Elle continue ses explications. J’veux pas la couper. J’veux pas qu’elle me loupe exprès. J’veux pas l’agacer.

J’hoche de la tête. J’comprends. Elle peut pas me garantir les résultats. J’suis pas en position de faire une petite crisette là-dessus là. Dans une autre vie oui, dans d’autres circonstances j’serais allée dans une clinique privée hors de prix. Dans un autre monde j’l’aurais peut-être voulu ce parasite.

Là, j’suis dans un appartement miteux, durant l’apocalypse et j’trouve que j’ai déjà méga beaucoup de chance que la doc se pointe avec un truc stérile. Franchement, j’ai eu peur de voir un cintre ou une aiguille à tricoter. Ça me soulage pas pour autant. La Nem s’adresse à ma sœur un instant, lui expliquant ce qu’il faut qu’elle surveille chez moi après la procédure. J’ai une boule dans la gorge, mais j’refuse de chialer. J’refuse de me dire que ça va rater. J’refuse de penser que j’pourrais en mourir si je chopais une infection.

Je reviens sur terre lorsqu’Eden me tend des cachets. Machinalement, comme sur le pilote automatique, je les prends et je les gobe. J’ai pas besoin d’eau, depuis le temps que je bouffe des médocs… Ok, elle va m’ausculter.

- Ça fait plus d’un mois, moins de deux. Que je réussis finalement à balbutier. Au moins, ce sera un détail peut-être utile pour elle.

Mes mains tremblent un peu, mais je défais le bouton de mon pantalon. J’suis pas du genre gênée d’hab, mais j’suis pas à l’aise non plus de foutre à poil comme ça devant elle. C’est une doc. Juste une doc. Plus vite j’me fous à poil, plus vite on en finit. Mes pantalons glissent le long de mes jambes, suivi timidement par ma culotte. Je ramasse le tout et les déposes sur le lit, puis je m’assois à côté. J’me recule un peu sur le lit. J’devine quelle position faut que je prenne, j’essaie de me calmer, de contrôler mes respirations. J’ai la trouille.

Spoiler:
 



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Medic | Reign of Venus
Eden P. St John
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 143
MessageSujet: Re: Buckets of rain, buckets of tears.   Buckets of rain, buckets of tears. EmptySam 17 Oct 2020 - 21:14
Eden n’avait pas envie de jouer avec toute cette affaire. Et il n’était pas dans son intérêt de ne pas la mettre en garde, quitte à la répéter plusieurs fois. L’histoire leur avait montrer à quel point il pouvait être dangereux de jouer les tricoteuses, d’où la raison pour laquelle le droit à l’avortement avait été octroyé aux femmes, seulement la nécessité ici et dans ce contexte rendait l’opération bien plus dangereuse pour Billie qu’elle ne pouvait l’imaginer. Mais si elle était prévenue, et qu’elle était volontaire pour mette sa vie en danger, Eden ne pouvait que s’exécuter. La jeune femme s’allongea, retirant son pantalon, et ses sous vêtements. La coréenne n’avait pas la possibilité de faire dans la dentelle, et comprendre la situation ne rendrait pas la situation plus simple ni pour elle ni pour la jeune femme en face d’elle. Eden se disait qu’elle était sur le chemin pour voir son lot d’entrejambes féminins, si bien qu’elle n’en aurait pas assez pour une vie si elle croyait les derniers mois. Après tout, elle avait elle même fait le choix de devenir le médecin des Venus, pour autant, elle s’attendait beaucoup plus à des problèmes d’ordres intimes qu’à des séries d’avortements. L’idée qu’on ne savait pas bien de quoi pouvait être faite la vie lui semblait très très ironique.

Moins de deux mois, lui avait-elle répondu. Avait-elle fait un test urinaire de grossesse … Eden ne demandait d’ailleurs s’il en restait des utilisables. Elle ne souvenait de sa propre seconde grossesse, où la double barre l’avait fait tellement rire qu’elle en avait eu mal au ventre. Eden avait trouvé ça particulièrement cruelle au point où elle avait trouvé la nouvelle de sa deuxième grossesse comme particulièrement risible. Il n’y avait pas de fumée sans feu comme on disait, elle avait comprit la leçon. « Allongez vous et respirez profondément. Cette étape n’est pas longue, si je vous fais mal faîtes moi signe. Mais ce n’est pas une étape plaisante. »  Elle enfila une paire de gants, et s’approcha de Billie. Eden prit elle même une longue respiration, avant de mettre sa gauche sur le bas ventre de Billie, avant d’insérer son index et son majeur afin de vérifier qu’il y avait bien une grossesse. Eden appuyer sur le ventre de la jeune femme, poussant vers le bas afin de savoir si l’utérus avait changé de forme. Une fois la chose, confirmé elle recula, et hocha la tête. « C’est encore à un stade peu avancé. Ce ne sera pas simple.  » 

Elle ouvrit ensuite le kit de curetage, laissant les différents instruments dans leur sac stérile, mais retira l’opercule une fois que tout fut posé sur le lit à côté des jambes de Billie. « Je commence. Cette fois ci, il va falloir respirer, et serrer les dents. Je m’arrêterais si j’estime que c’est nécessaire. » 

Elle attrapa un spéculum, et une curette, avant de commencer à se mettre au travail.


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Modératrice
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 312
MessageSujet: Re: Buckets of rain, buckets of tears.   Buckets of rain, buckets of tears. EmptyLun 2 Nov 2020 - 17:39

J’fais comme la doc me dit d’faire. J’ai pas de question, j’veux juste en finir au plus vite. J’espère que j’vais pas trop avoir mal, mais faut être une pauvre conne pour se dire que ça fera pas mal… J’suis un peu gênée, mais j’la laisse faire, j’regard le plafond, j’veux pas voir ce qui se passe plus bas, j’veux juste que le médoc qu’elle ma filer fasse effet, j’veux repartir avec ma sœur et rien d’autre après.

Je l’entends mettre des gants et mon cœur fait un bond dans ma poitrine. J’suis rassurée et complètement paniquée à la fois. Je retiens difficilement un sursaut quand elle pose sa main sur mon ventre et fait l’reste pour voir c’qui s’passe avec mon bide j’imagine. Est-ce que c’est agréable, bien sûr que non. J’pince les lèvres et j’la laisse faire, j’dos rien et j’fixe toujours le plafond comme si j’vais y trouver le truc le plus intéressant du monde.

Elle se retire pour confirmer que j’suis bien enceinte et que ça va être compliqué puisque c’est tôt dans ma grossesse. Super… On est mieux d’attendre ? Est-ce que j’fais arriver à attendre sans me lancer du haut du premier escalier que j’vais croiser ? Sans d’mander à ma sœur de me ruer de coup de pied en espérant déloger le parasite ? J’sais pas…. Ce serait con d’lui dire que j’préfère revenir dans un mois ? J’suis ici, déjà à moitié à poil, le paiement est sur la table, j’recule pas là.

Pendant que j’suis en crise existentielle, je l’entends ouvrir des machins, probablement les kits stériles dont elle va avoir besoin. J’les sens presque pas quand elle les pose sur le matelas à côté d’moi tellement c’est léger. J’ai senti du mouvement et c’est le seul truc en plus du bruit qui me confirme que c’est juste à côté d’moi.

- Ok. J’répond avec une petite voix, j’ai peur faut pas être Einstein pour le comprendre. Respirer et serrer les dents, ouais.

Elle commence j’porte une main à ma bouche pour pas lâcher un petit gémissement de douleur. J’aime pas avoir mal, personne aime, mais moi j’suis une pimbêche qui s’assume. Les minutes passent et la doc s’affaire à me retirer cet alien qui a décidé de me prendre pour un abri à SDF et moi j’serre les dents, les larmes pleins les yeux, j’ai le souffle couper, mais j’essaie de reprendre mon souffle par moment. C’est interminable dans mon esprit. J’ai les conneries de Tyler qui me reviennent en tête et ça m’agace assez pour pas faire un son, laisser la doc faire sa besogne. Les poings serrés, j’pense que ça m’fait du bien de m’imaginer sa tête quand j’lui dirais que c’est fini et que j’ai rien ramené pour assouvir sa lubie de fou furieux.



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Buckets of rain, buckets of tears.   Buckets of rain, buckets of tears. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Buckets of rain, buckets of tears. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: