The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- C'est une ratastrophe ! -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Warrington Talley
The Gentle Bastards
Warrington Talley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/05/2020
Messages : 97
Age IRL : 65
MessageSujet: C'est une ratastrophe !   C'est une ratastrophe ! EmptyLun 14 Sep 2020 - 14:29
Une semaine plus tôt – la Cage

- Hum…

Les bras croisés, debout à côté de plusieurs de ses compagnons, Warrington observait l’état de leur ring. Un bon mètre d’eau boueuse, chargée de détritus et de vieilles chairs, remplissait la piscine où se déroulait généralement les combats. L’évacuation du bassin n’avait pas pu se faire et si l’eau qui avait un peu partout débordée avait fini par retourner d’où elle venait, laissant son lot de saleté après elle, ce n’était pas le cas partout. Pas de doute ils allaient devoir se retrousser les manches et y aller…

A quelques mètres de là, les vibrisses d’un rat s’agitaient alors qu’il se déplaçait en rasant le long du mur. Suivi d’un second, d’un troisième, et de bien d’autres.

***

- Quelle nuit abominable, souffla-t-il quelques jours plus tard, en sortant de la chambre qu’il occupait à l’ancien théâtre. Il tenta de s’étirer sans y parvenir. Il avait eu un mal de chien à s’extraire de son hamac. Il avait néanmoins rejoint la salle commune, où se trouvaient quelques autres. J’ai l’impression d’être vieux, quelle horreur ?! Blagua-t-il toutefois en croisant le regard de ces derniers.

Cela faisait quelques semaines qu’il avait rejoint la troupe de Bill. Un bienheureux concours de circonstances, qui avait vu l’entrepôt de papier où il créchait prendre feu et qu’il s’était retrouvé à suivre Horacio jusqu’ici. Il en connaissait alors déjà la plupart des résidents, rencontrés lors de cette nuit étrange sous fond de crevage de pneu et de bombe en kit. Depuis, quelques nouveaux membres les avaient aussi rejoints : Thaïs, Vaughn, Daniel. Ils apprenaient encore tous à se connaitre réellement, mais notre barbu appréciait cette nouvelle ambiance. Un peu Queer.

Rien de bien fantasque n’animait les lieux ce matin pourtant et s’il n’avait pas perdu son sens de l’humour, Talley n’était pas au meilleur de sa forme. Il avait tourné et viré une bonne partie de la nuit, transpirant et pourtant saisi par un froid imaginaire. Sans mentionner que ses articulations lui paraissaient toutes douloureuses, notamment au niveau des jambes. Comme recouvertes de rouille. Il avait perdu une partie de sa souplesse au cours des années mais là : c’était le pompon !

- Vous savez s’il nous reste des antalgiques ? Où est notre doc ? Demanda-t-il dans la foulée, sans se douter qu’une partie de ses copains commençaient également à déclarer des symptômes similaires.
Revenir en haut Aller en bas  
Thaïs Davis-Saltzman
The Gentle Bastards
Thaïs Davis-Saltzman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/08/2020
Messages : 94
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: C'est une ratastrophe !   C'est une ratastrophe ! EmptyLun 14 Sep 2020 - 15:15
Les journées étaient compliquées, Thaïs n'allait pas dire le contraire. Tout était trempé, l'humidité s'insinuait partout et certains commençaient à tomber malade. Les rats, eux, délogés des égouts par l'eau, tentaient de remonter un peu partout dans le bâtiment, cherchant sans doute les réserves de nourriture. La nuit dernière, quand elle avait entendu des petits pas sur le plancher de sa chambre, Thaïs n'avait pas pu refermer l’œil. Elle avait chassé durant une heure entière le rongeur avant de le laisser lâchement s'enfuir dans le couloir. Il irait sûrement squatter une autre chambre, tant pis pour ses colocataires. Ce n'était pas un rat qui allait les tuer.

L'ancienne militaire était maintenant appuyée contre le mur de la salle commune, songeuse. Cela faisait à peine trois semaines qu'elle était ici et depuis une semaine, tout allait en se dégradant. Elle apprenait à connaître chacune des personnes habitant ici et le moins qu'elle pouvait dire c'est qu'ils formaient un groupe assez original. Chaque caractère valait le coup qu'on s'attarde dessus, qu'on prenne le temps de faire connaissance. Elle s'était d'ailleurs promis de se mêler un peu plus aux autres.

Ils étaient donc quelques uns à être réunis dans la grande salle. Thaïs esquissa un sourire à l'attention de Warrington, retenant à grande peine, la petite réponse ironique qu'elle voulait lui lancer. "Est-ce que ça va ?" s'inquiéta-t-elle tout de même. Elle ne les connaissait pas tous suffisamment pour se faire réellement du soucis pour eux, mais une maladie non soignée pouvait tourner au drame dans ces conditions là. Et si Warrington mourait dans la nuit, il se réveillerait pour venir les attaquer. Elle nota dans un coin de sa tête de fermer sa porte à clé ce soir, par prudence, bien sûre.

L'ancienne militaire posa son regard sur l'ensemble des personnes présentes. Certains n'avaient vraiment pas l'air dans leur assiette. Elle, elle se sentait fidèle à elle-même, bien avec la pêche. Warrington demanda s'il restait des antalgiques. "Vous avez une réserve de médicaments ?" interrogea Thaïs, curieuse. Elle avait vu la réserve de nourritures, mais nulle part elle n'avait vu des antalgiques ou autres medocs. Quand au médecin, non, elle ne l'avait pas vu non plus.





Why so serious ?

You see, in their last moments people show you who they really are
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 340
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: C'est une ratastrophe !   C'est une ratastrophe ! EmptyLun 14 Sep 2020 - 17:04
C'est une Ratastrophe !
L'épopée des Sicks Bastards.

Je faisais partie de ceux qui tiraient la gueule, ce jour-là au matin. Je veux dire.. plus que d'habitude.
Une douleur sourde et que rien ne semblait vouloir apaiser me vrillait le crâne depuis la veille, au point de rendre toute tentative de sommeil absolument vaine. Ça faisait quelques jours déjà que ça rôdait mais ça semblait avoir... explosé.
Depuis quelques semaines déjà, Aamir et moi nous retrouvions la nuit, à l'abri des regards et oreilles indiscrets, mais cette nuit-là, j'étais resté cloué à mon matelas. La bonne nouvelle, c'est qu'avec la présence de Vendredi, mon furet, dans la piaule, les rats n'étaient pas vraiment tentés de s'approcher de la pièce. Et heureusement d'ailleurs, j'étais pas prêt psychologiquement à les laisser grignoter mes bouquins ou mes dessins. Bande de crevards à longue queue !

J'avais d'ailleurs, au fil du temps et d'apprivoisement, pu constater que les furets étaient aussi intelligents qu'ils pouvaient être affectueux, et la présence de la petite boule de poils pour lutter contre les céphalées ne fut pas de trop.
Le pire vint cependant sur le matin, quand je me mis à alterner entre chaud et froid, à grands renforts de tremblements.
Il me fallut quelques heures à mettre et ôter ma couette avant de me dire que le souci ne venait peut-être pas de la température externe mais bien de la mienne. Constat sans appel, j'avais de la fièvre, et pas qu'un peu. Vint alors le moment où je décidai de me lever pour rejoindre les autres Bastards à l'heure du déjeuner. Pas que j'aie réellement faim, mais c'était question de principe. Là je me souvins, d'un coup d'un seul, de feu ma mère m'expliquant qu'on avait souvent des courbatures, quand on avait de la fièvre. Ben je sais pas si c'était des courbatures, mais bordel de merde, je douillai méchamment au moment de m'extirper de mon lit, en tous les cas.

Arrivé dans la salle commune, je pus voir que le lieu ressemblait plus à un mouroir qu'à une salle de vie. Visiblement j'étais pas le seul atteint, même si c'était particulièrement vexant de voir le vieux Warrington en meilleure forme que moi. Je lâchai un erratique " 'lut.. " en entrant, toujours enroulée dans ma couette et occupé à claquer des dents, et me laisser lourdement tomber à côté d'Aamir.
Thaïs semblait alerte, c'était un très bon point. Parce que si on avait besoin de moi aujourd'hui, ça allait être compliqué.

- Soit Daniel nous à fait bouffer un truc pas frais hier... soit y'a une merde qui tourne et pas d'bol on l'a visiblement chopée.
Si la pluie a pas tout foutu en l'air, on avait des réserves de médocs ouais. Mais.. encore faut-il savoir c'qu'on doit soigner
.


Je posai les yeux vers mon voisin indien, qui depuis le début de notre relation secrète se montrait régulièrement parfaite imbuvable envers moi, et baissa la voix pour m'enquérir.
- Et toi, comment tu vas ?

:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Katherine Baker
The Gentle Bastards
Katherine Baker
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/06/2020
Messages : 255
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: C'est une ratastrophe !   C'est une ratastrophe ! EmptyLun 14 Sep 2020 - 17:57
Je m’étais levé d’un très mauvais pied ce matin. Cela faisait quelques jours que je me sentais pas dans mon assiette. Des maux de têtes, des crampes abdominales, des vertiges toute la bande y était. Au départ, je pensais que c’était l’humidité causée par la pluie diluvienne qui s’est abattue sur Seattle depuis quelques jours. Je n’avais pas encore fait le lien entre tout ça et la présence de plus en plus de rats dans les environs. Ces saletés de bestioles! C’est vrai que tout est plus gros dans ce foutu pays! Même si les rongeurs australiens ont rien à envier aux autres, ceux que j’ai vu rôder un peu partout  faisaient presque peur.

Me lever de ce qui me sert de lit fut une épreuve en soit. Ça ressemblait à un lendemain de cuite, mais multiplié par mille. Les pas trainants, je pris un morceau de chrome qui me faisait office de miroir. Bordel de merde la tête! Je ressemblais presque à un de ces salopards de Réanimés : les joues creuses, le teint blême et les yeux rouges. Je n’avais déjà pas beaucoup de poids à perdre, mais je me sentais si lourde.

Je sortis de ma chambre, avec pour objectif d’aller rejoindre les autres Bastards afin de voir comment ils allaient, ou si c’était juste moi. Une fois arrivée, je regardai les autres. Warrington semblait fatigué, mais c’est sans doute l’âge. Chris semblait pas au sommet de sa forme non plus. Je ne fis pas un pas de plus et m’appuyai sur le mur le plus proche.

-Avez-vous…remarqué quelque chose…de…bizarre? Comment...vous..vous...allez?

Je ne pus même pas terminer ma phrase que je me mis à tousser. Mais pas la petite toux de l’automne, non une toux du plus profond de mes poumons. J’aurais pu expulser ces derniers si je ne m’étais pas retenue. Regardant la main que j’avais mis devant ma bouche, je remarquai qu’elle était pleine de sang.

-Je…poison…malade…eau.

Aucun autre mot ne put sortir de ma bouche. Je ne pouvais pas faire autrement que de m’asseoir par terre, le dos appuyée sur le mur, mes 1m85 aussi douloureux que possible. Ça augurait mal, le peu d’énergie qui me restait s’enfuyait via les gouttelettes de sang qui sortait de ma bouche. J’étais définitivement plus mal en point que je ne l’imaginais. Une autre quinte de toux me vint, un peu moins violente celle-là. Je regardai les gens présents, essayant de leur expliquer ce qui se passait. Je ne voulais pas devenir un fardeau pour ma nouvelle famille, mais on avait de sérieux problèmes.
Revenir en haut Aller en bas  
Aamir Rahis
The Gentle Bastards
Aamir Rahis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/05/2020
Messages : 421
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: C'est une ratastrophe !   C'est une ratastrophe ! EmptyLun 14 Sep 2020 - 21:25
Quand il était plus jeune, la mère d’Aamir lui répétait souvent qu’il devait écouter son corps avant qu’il ne craque, qu’il y avait toujours une sonnette d’alarme avant chaque crise. Chose qu’Aamir ignorait sciemment depuis deux ou trois jours. Il sentait bien que quelque chose clochait chez lui, il avait comme cette impression d’être ailleurs. Ou plutôt dans un présent plus que cotonneux. Le genre d’état où son corps était physiquement présent mais que son esprit était autre part. Perdu à tenter tant bien que mal d’appliquer cette fameuse méthode Coué, à se répéter que tout allait bien, qu’il n’était pas entrain de tomber malade. Dans ce déni le plus total, l’ancien chauffeur avait continué ses rendez-vous nocturnes avec Chris, à l’exception d’hier. Après tout, une bonne crève n’avait jamais tué personne… Si ?

Seulement voilà, depuis la veille, la situation s’était dégradée.  Aamir avait passé la journée dans sa chambre, prétextant une immense fatigue. Ce qui n’était pas vraiment un mensonge, il avait juste omis de parler des autres symptômes. Une migraine incessante, qui lui donnait envie de se taper la tête contre les murs. Son corps aussi était tout engourdi, sa nuque était raide et il découvrait des endroits où il ignorait qu’il pouvait avoir mal. Pour couronner le tout, il se sentait fiévreux. Le genre de fièvre persistante, qui le faisait osciller entre le très chaud et le très froid, accompagnée de frissons aussi désagréables qu’incontrôlables. Alors forcément, l’homme dans sa plus grande caricature, avait cette sensation d’être littéralement au bout de sa vie. Cette bonne crève, elle allait bien finir par le tuer si ça continuait comme ça. Et il était à deux doigts de songer, sans être conscient du côté dramatique de la chose,  qu’il accueillerait la mort comme une vieille amie.  

Las de tourner et de virer dans son lit tantôt brûlant, tantôt glacial ; Aamir s’était décidé à traîner sa carcasse dans ce qui servait de salle commune aux Bastards. La salle était encore déserte aussi, il s’affala sur le sol, essuyant d’un revers de main la sueur qui perlait sur son front.  Il finit par laisser tomber sa tête contre le mur, attendant Dieu seul savait quoi. Certainement pas Thaïs ni Warrington, qu’il salua brièvement d’un signe de tête. Même la bonne humeur et la dose d’humour du patriarche ne parvint pas à lui arracher un sourire.  Seulement un haussement d’épaule négatif à la question de celui-ci.

Puis il fixa l’ancienne militaire, l’air un peu pantois. Elle avait l’air en forme et il se surprit à jalouser son état. Voir même, dans un élan d’égoïsme, d’échanger son propre état contre la santé de Thaïs. Perdu dans ses pensées, c’est à peine s’il remarqua l’arrivée de Chris. Ou plutôt, qu’il choisit de ne pas la remarquer. Jusqu’à ce qu’il ne s’assoit à côté de lui et ne lui demande comment il se sentait. Aamir ne put s’empêcher de rouler des yeux.


- À ton avis ? marmonna-t-il sèchement avant de tourner difficilement la tête vers le tatoueur


Son visage se détendit cependant à l’instant même où il posa ses yeux cernés sur le regard singulier de Chris.


- Ça va aussi bien que toi, apparemment.


Il tâcha de sourire mais de l’extérieur, ça devait plus ressembler à une grimace douloureuse qu’à un sourire.

C’est à ce moment là que l’Australienne fît son entrée. S’ils avaient tous l’air plus ou moins mal, à l’exception de quelques chanceux, Kath semblait être la plus touchée. La voir comme ça, si pâle, si mal arracha un pincement au cœur à Aamir. Sentiment vide balayé pour laisser place à l’étonnement lorsqu’elle cracha du sang. Les yeux ronds comme des soucoupes, il regarda à tour de rôle les Bastards présents. C’était donc ça qui les attendait s’ils ne faisaient rien ? Et Kath, qu’est-ce qui l’attendait ?


- J’suis pas infirmier et encore moins médecin mais c’est plus que des antalgiques qu’il va nous falloir pour ça nan ? Fin j'veux dire c'est pas anodin de... Cracher du sang? c'est gr... Grave?


Il n'achevait aucune de ses phrases, conscient que ce n'était clairement pas ce que Kath avait besoin d'entendre.


Just like that, an honest man blinked
Revenir en haut Aller en bas  
Yue M. Hasegawa
Administrateur
The Gentle Bastards
Yue M. Hasegawa
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 18/05/2020
Messages : 282
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: C'est une ratastrophe !   C'est une ratastrophe ! EmptyLun 14 Sep 2020 - 21:48
Ça n’allait pas. Ce matin-là, Yue avait essayé de suivre sa rigueur ordinaire : levée avec le soleil, étirements, exercices d’entretien physique, mais elle s’était pratiquement évanouie au milieu de sa séance. Refouler le mal n’avait pas empêché son cerveau de déclarer forfait face à la migraine et à ses articulations en feu. Fébrile, transie de frissons glacées, elle s’était rallongée sur son futon… pour ne jamais se relever. Quand elle ouvrait les paupières, le plafond avait une fâcheuse tendance à tourbillonner et quand elle les fermait, elle avait l’impression de chuter dans un gouffre sans fin. Elle n’était pas une petite nature et en vérité, elle avait rarement été si malade.

Il y avait semblé avoir mis une éternité à rassembler ses forces. Sa chair se hérissa dès qu’elle quitta les couvertures. La nippone eut toutes les difficultés du monde à enfiler un pantalon souple et un épais sweat-shirt. Malgré ça, elle avait toujours froid. Bien résignée à ne pas se plaindre, comme tout prédateur qui se respecte, elle se fit violence pour se tenir droite et rejoindre la pièce à vivre. Pâle comme une morte et les cheveux indisciplinés, Yue s’introduisit sur les lieux comme un fantôme et n’adressa la parole à personne. Une boisson chaude. Il lui fallait une boisson chaude.

Ce fut la toux de Katherine qui l’incita à s’intéresser aux autres. Une belle brochette de malades et… une blonde à l’agonie. « Poison, eau, malade » ? La yakuza ne s’attarda pas sur le sens de cet ersatz de phrase qui n’en avait pas, elle regarda plutôt autour d’elle. Pourquoi leur doc’ n’était pas encore là, il était en grève ? Ou il se paluchait avec Bill… comme par hasard, ils manquaient tous les deux à l’appel. Horacio aussi, certes, mais elle savait qu’il ne mangeait pas de ce pain là.

- Restez loin d’elle, clama-t-elle, pragmatique, aussi fort que lui permettait sa voix affaiblie par la fièvre, on sait pas ce qu’elle a, c’est peut-être contagieux, ajouta-t-elle sans se soucier de vexer la concernée pourtant présente dans la pièce.

L’aspect cadavérique et fébrile était visiblement à la mode ce matin mais visiblement, aucun autre ne crachait littéralement ses poumons. C’était un euphémisme que de dire que « ce n’était pas anodin » et peut-être bien que quand ils avaient tous choppé la grippe, leur complice ici présente avait attrapé la peste – ou un truc qui s’en approchait.


« Live or die trying »
I'm gonna break through the chains, ready to make my own way or die trying ♫ Wipe the blood off my face, I keep my head in the game or die trying ♫ I'm gonna put up a fight, gonna risk my own life or die trying.
Revenir en haut Aller en bas  
Bill Roth
Leader | The Gentle Bastards
Bill Roth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/06/2020
Messages : 182
Age IRL : 34
MessageSujet: Re: C'est une ratastrophe !   C'est une ratastrophe ! EmptyMar 15 Sep 2020 - 11:27
Celui qui ne sent pas cette journée




Je ne sors presque plus de ma chambre, je me morfonds sur des reprises de sonate de claire de lune de Beethoven qui reflètent parfaitement mon humeur. Rien ne va comme je le veux et il n’y a rien qui me contrarie plus que quand je n’ai pas ce que je veux. La liste de ce qui me mine comme à avoir l’épaisseur d’une réforme fiscale dans un régime de néo capitaliste.  Tel un mauvais châtiment divin, l’objet de mon malheur nous est tombé du ciel et c’était pire qu’une nuée de sauterelle ou de trois mouches sur des cadavres de troupeau. Car oui, les plaies de Seattle sont pires que celle d’Égypte.

La météo m’a contraint à fermer la cage, la piscine était plus prête a accueillir des match de waterpolo avec des rats nageurs que des combats dignes de ce nom. Les travaux ont été, aussi, ralenti au old Rainer Factory qui nous sert de tanière. Certes, Mr Tremblay et Mr Hernadez des Exilés sont là pour nous mettre un système afin d’avoir de l’eau presque courante, et pour le coup, j’aurais presque envie de leur demander plus comment la couper, mais en attendant rien n’avance. Pour finir nous avons aussi un souci de rongeurs dégoutant et indésirable dont la seule évocation me coupe l’appétit. Ces mauvaises doublures répugnantes de ratatouille se sont crut a un buffet a volonté dans nos réserves et on fait des dégâts, et pour finir, ma Zola se sentait fiévreuse ce matin.

Je savais bien que mon tirage, maison dieu, mort, arcane sans nom et diable ensemble n’était pas de bons présages, mais j’aurais préféré la version de Mr Prachett que cette parodie des plaies d’Egypte version Seattle. Est-ce le moment de me souvenir que je suis le premier né de ma famille ? Entendant un rassemblement dans les parties communes je m’offusque presque qu’il puisse y avoir une petite sauterie sans que j’ai été convié.

je me coiffe d’un bonnet, afin de préserver le suspense quant au talent du protégé de Mr O'Mucrhúlu et va rejoindre mes Bastards. Je suis parfaitement choqué voir outré, que mon arrivée passe aussi inaperçue. Je m’avance pour regarder celle qui semble être le centre d’intérêt, avant de voir qu’il y a surement un souci.

« Que Diable se passe t’il ici ? Zola ne se sent pas bien et… par tous les saints !! Katherine !! C’est quoi cette mine ? On pourrait vous confondre avec un mort. Voulez vous que je vois s’il me reste du fond de … diantre, est ce moi où vous faites Halloween en avance aujourd’hui ? »

Mon flegme anglais m’oblige a rester caustique même dans la panique. Je fais signe a Samson et Dalida de venir immédiatement, eux, au moins, ils ont l’air en forme.

« Samson, allez me trouver Mr O'Mucrhúlu immédiatement, il ne doit pas être loin, Dalida, j’ai peur que cela ne soit le moment d’aller rappeler au Barnet notre accord quant a des soins en cas de pépin… et j’ai peur que nous en ayons plus d’un. Allez vous s’ils savent venir ici où si nous devons prendre des dispositions pour nous déplacer. »

J’ai bon espoir que ma Zola et Horacio sachent venir m’aider a gérer ce qui ressemble à une crise sanitaire dans notre petite bande mieux qu’un premier ministre anglais saurait le faire. J’imagine que ce n’est pas le moment de proposer une soirée mélange poils ou de faire de l’humour noir.

« Bon, qui pour un grog ou un thé bien chaud en attendant qu’un expert sache nous dire s’il faut plus pour vous requinquer. »








Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 


C'est une ratastrophe ! 123e69d54c61bec7f4f6f3d851aa7070edad770e
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: C'est une ratastrophe !   C'est une ratastrophe ! Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- C'est une ratastrophe ! -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: