The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Only the good die young -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 13/08/2020
Messages : 236
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Only the good die young   Only the good die young - Page 2 EmptyLun 14 Sep 2020 - 22:54
La porte était fermée. La pièce semblait désespérément vide de toute solution, de tout espoir, de toute aide… Elle était d’une taille convenable, pour quiconque y habiterait en temps normal… Mais ses dimensions correctes se rapetissaient à mesure que le nombre de rôdeurs augmentait derrière la porte. S’ils brisaient cette mince barrière, ils ne mettraient pas longtemps à arriver à ma hauteur… Et ça, ça pue putain !

Je regarde en arrière, le canon toujours pointé vers la porte, et je la vois qui hésite, qui regarde en bas, qui regarde la planche, qui regarde derrière… Sans doute que cette planche serait l’épreuve de trop ? Est-elle épuisée ? Ou a-t-elle le vertige ? N’a-t-elle simplement pas confiance ? Que se passe-t-il en fait ? C’pas le moment de se poser deux mille questions, faut juste avancer bordel !

Ah ! Elle avance ! Enfin ! J’entend la poutre de bois glisser le long de la fenêtre, à mesure qu’elle enchaine ses pas, et que son poids et celui de son équipement influent sur le balancement de la poutre. Ainsi, elle aura eu le courage d’avancer, et elle traverse en ce moment-même. Bon… Dépêchons. Je regarde la porte… Je regarde la fenêtre, la poutre et l’étrangère. Je regarde à nouveau la porte, et j’entends grincer le cadre et les gonds. D’un geste maîtrisé de mon pouce droit, j’enlève la sécurité et bascule en mode semi-automatique, prêt à tirer autant de balles qu’il se trouvera de crâne pour les recevoir.

Tout à coup, un sifflement strident parvient à mes oreilles. J’aurais pu l’occulter facilement, étant donné le boucan de ces saloperies, entre leurs bruits d’ongles et d’os contre les murs et la porte, leurs grognements, et les bruits de leurs mâchoires. Mais à vrai dire, ce bruit est si différent du brouhaha ambiant, qu’il transcenda d’autant que transcende le sang sur une toile blanche. Je me retourne alors, et observe. Elle est de l’autre côté putain ! Pourvus qu’elle ait la jugeote de faire le tour du propriétaire pour s’assurer de la sécurité du coin…

Bon, c’est mon tour. Je me retourne, met mon fusil en bandoulière, et saute sur le rebord de fenêtre. Doucement, je place un pied devant l’autre sur la fine poutre de bois, m’abaissant de telle sorte à baisser mon centre de gravité, et à garder l’équilibre. Je vais pour m’avancer, quand j’entends le fracas de la porte qui cède puis tombe au sol, et de la horde qui se fraie un chemin par cet étroit interstice. Me retournant à moitié, je reprends mon fusil, et tir à trois reprises. Le coup de feu retentissant entre les immeubles, j’ai bon espoir que l’écho ne les aide pas à nous trouver, mais les face se disperser. Trois balles, dans trois têtes différentes, créant trois obstacles de plus. J’en profite pour baisser la fenêtre derrière moi, afin de protéger la poutre et qu’ils ne la fassent pas tomber.

Puis, je m’élance… Un pas, un autre, puis un autre… Et la poutre qui fait des bonds en son centre. Sur les deux derniers mètres, je tente une grande enjambée… Celle-ci réussie, mais je perds l’équilibre et me retrouve à tomber tête la première dans l’appartement, la crosse de mon fusil dans ma mâchoire. Putain, ça ne fait pas du bien ça non plus… Je roule de côté, secoue ma tête, et reprends mes esprits. Je vérifie la pièce, et les deux autres attenantes. L’endroit est suffisamment barricadé pour que nous soyons maintenant en sécurité. Je pose alors enfin mon sac, et m’affale dans un petit canapé aux ressors usés.
- Bordel, c’était moins une…
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Administratrice
Inglorious Fuckers
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/08/2020
Messages : 872
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Only the good die young   Only the good die young - Page 2 EmptyMer 16 Sep 2020 - 14:15
Tori se laissa glisser sur le sol une fois l’homme à ses côtés. Elle ne le connaissait pas, n’avait aucune idée de qui il était, mais maintenant qu’ils se retrouvaient tous deux dans la même pièce à reprendre leur souffle, l’idée même qu’il puisse s’en prendre à elle physiquement ne l’effleura pas le moins du monde. Elle se débarrassa comme elle put de se veste, pour essayer de gagner un peu de fraicheur. Elle transpirait, à bout de souffle, les cheveux collés à son front. Sa cage thoracique n’avait de cesse de monter et descendre, signe qu’elle faisait son possible pour récupérer son air.

Ses jambes tremblèrent de concert. Elle était clairement à deux doigts de simplement tourner de l’œil. Mais maintenant que le stop était possible, de même que le repos, elle avait l’impression que toute son énergie retombait à plat. Son ventre lui faisait mal, ses poumons étaient en feu. L’homme tomba sur le canapé en soufflant un « c’était moins une » pour lequel elle ne pouvait qu’être d’accord étrangement. Une vive nausée la saisit cependant, et elle se releva péniblement pour se rendre jusqu’à la cuisine de l’appartement. Au-dessus du lavabo, elle recracha le maigre contenu de son estomac.

La gorge en feu, le souffle encore plus court, elle manqua de tomber dans les pommes. Avec tout ça, c’était énormément d’émotions. Et Tori avait du mal à tout gérer. Surtout à trouver quoi dire. A l’aide d’un élastique, elle ramena ses longs cheveux en arrière pour s’éviter de les salir davantage. Elle n’en était pas à vouloir être présentable devant l’inconnu, d’autant que lui n’avait pas fait un effort particulier pour se montrer devant elle après tout. Et après ce qu’ils venaient de vivre, ils n’en étaient plus là.

Néanmoins, Tori savait qu’elle devait rester méfiante. Cette alliance inopinée avait été une nécessité, mais le reste, qu’apporterait-il ? Elle revint finalement, encore tremblante et faible, la nausée était néanmoins passée. A quelques pas de lui, elle le fixa longuement. Il faisait sa taille et son poids, s’il devait arriver quelque chose, elle n’aurait très probablement aucune chance. Il était d’ailleurs aussi éreinté qu’elle après cette course poursuite, ils avaient tous les deux vus la mort de très près. Le fixant toujours, elle vint se mettre un peu à l’écart, longeant les murs. D’un signe de la tête, elle se contenta de le remercier. C’était la moindre des choses.


Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 13/08/2020
Messages : 236
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Only the good die young   Only the good die young - Page 2 EmptyDim 20 Sep 2020 - 14:33
Et maintenant ? Qu’est-ce qu’on fait hein ? Je suis là, moi, assis sur un canapé aux ressors depuis longtemps rouillés qui n’ont plus l’habitude de recevoir le fessier de qui que ce soit, face à une femme qui ressemble à un décharné. Elle a l’air d’être dans un sale état, soit dit en passant. Je crois observer un tremblement, ou serait-ce seulement de la fatigue ? Toujours est-il qu’elle me remercie d’un signe discret de la tête, signe que je lui rends. Le monde est parti en couille, mais faut savoir raison garder. Ce n’est pas pour ça qu’il faut plus être poli.

Mais qu’est-ce qu’on va faire maintenant ? Examinons la situation… Nous sommes au second étage d’un immeuble vraisemblablement barricadé, dont nous ne pouvons pas sortir. En tout cas, je n’ai pas trouvé comment en sortir pour l’instant, puisque les portes semblent réellement barricadées à grands renforts de meubles et de planches clouées. Le seul moyen de sortir, c’est en traversant une planche de bois tendue entre deux étages des deux immeubles, dont celui que nous venions de quitter précipitamment, et qui contient… Quoi ? Dix ? Cinquante ? Cent ? Deux cent rôdeurs ? Merde, comment on va partir d’ici…

On y réfléchira demain. Je ne suis pas certain que les rôdeurs soient capables de soulever des meubles, d’arracher des vis, et de traverser une planche de bois. Déjà, pour ça, faudrait qu’ils soient capables d’ouvrir une fenêtre, et ça, ce n’est pas sûr non plus. Bon. Attendons la nuit, ou même demain. Limitons les bruits, et demain, ces saloperies auront quitté l’immeuble d’en face, suffisamment en tout cas pour que je puisse tenter de le sécuriser, et de partir plus loin.

En attendant, il faut manger. Essoufflé, mais encore en vie, je pousse mon index droit de sorte à mettre mon MK en sécurité. Le petit clic qui se fait entendre, indique que l’arme ne peut plus tirer. Pour le moment. Et j’ai toujours mon M1911 à la hanche, prêt à servir. Une demi-seconde me suffit à dégainer, alors si elle tente quoi que ce soit… Elle prendra ses deux balles.

Je place donc mon fusil sur le côté, et dégaine mon sac. J’ouvre. Je place au centre de la pièce, un réchaud, une petite pièce de métal qui servira à faire chauffer la bouffe, et j’allume le tout. Je place de la nourriture, assez pour que nos estomacs soient rassasiés quelques heures, et que nous reprenions des forces. De toute manière, dans cette ville, il y a tellement de choses à piller et à voir, que je retrouverais bien des boites de conserves pour renflouer mes stocks.
- Tiens. Dis-je en indiquant de la tête, le réchaud chauffant, lui intimant de prendre une part. C’pas un festin, mais t’mourra pas d’faim c’soir. Aller. Mange.

Et moi, je suis sur mon canapé, une petite assiette pliante dans les mains, mangeant cette bouffe au goût merdique, mais qui plaira à mon estomac.
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Administratrice
Inglorious Fuckers
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/08/2020
Messages : 872
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Only the good die young   Only the good die young - Page 2 EmptyDim 20 Sep 2020 - 15:03
Se laissant fondre sur le sol à nouveau, elle posa son sac à côté d’elle et ramenant discrètement ses jambes contre elle. Tori avait ce don pour être là sans l’être. Discrète, dans son monde. Si proche du silence qu’on pourrait avoir l’illusion qu’elle n’existait pas. L’endroit était suffisamment petit pour ne pas pouvoir maintenir cette illusion très longtemps cependant. Elle inspira longuement, dégageant une gourde d’eau de ses affaires pour se rincer la bouche. Elle étendit ses jambes douloureuses, inspira longuement pour soulager ses poumons en feu.

Puis ses yeux se portèrent vers la porte d’entrée, si bien barricadée qu’il semblait impossible de pouvoir la rouvrir aujourd’hui, pas sans les bons outils. Et malheureusement de ce qu’ils avaient pu voir, la personne qui avait fait cet ouvrage était probablement repartie avec. Pas de chance. Soupirant longuement, elle observa finalement l’homme qui s’activa pour prendre à manger. Une boite de conserve qu’il ouvrit et proposa de partager.

Elle hésita longuement, c’était gentil de sa part mais… Quel était le prix ? Tori ne chercha pas plus loin. A son tour elle sortit une boite en verre qu’elle avait récupéré de son dernier travail, des légumes en boite, et la posa sur la table. Le festin était en effet maigre mais ça irait, non ? Elle tenta de l’ouvrir néanmoins à la force de ses bras, mais le couvercle trop serré lui donna du fil à retorche. Finalement, elle reposa le pot sur la table après cet effort inutile et afficha une moue boudeuse.

Sans un mot, elle la fit glisser jusqu’à l’homme en haussant les épaules : elle n’y arriverait pas. La force de ses bras et de ses épaules l’avait abandonné voilà le début de cette course de toute façon, alors, inutile d’insister.

Merci, fit-elle à ce dernier, d’un nouveau hochement de tête. Toujours silencieuse, incapable d’articuler quoi que ce soit depuis de très longs mois, la japonaise tâchait de se contenter des silences et des expressions simples. Ton nom ? par exemple. C’était le plus compréhensible.

Elle le désigna de l’index pour ça, l’invitant à se présenter. Et puis…

Comment on peut faire, pour partir d’ici ? Elle fit des gestes simples à nouveau. Désignant l’endroit, lui et elle, un bonhomme qui parle sur la paume de sa main… ça serait sans doute clair, non ?


Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 13/08/2020
Messages : 236
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Only the good die young   Only the good die young - Page 2 EmptyDim 20 Sep 2020 - 16:52
Bon, on ne peut pas dire qu’avant toute cette merde, j’ai été quelqu’un de raffiné et maniéré. Je mangeais avec mes couverts, évidemment, mais je rotais, je pétais, et je ne rechignais jamais face à un plat plein de graisse et de sauce, quitte à m’en foutre plein les mains et la barbe. Alors aujourd’hui ? Maintenant que le monde est parti en couille, je n’allais pas me lever pour chercher des couverts dans un tiroir de cette cuisine abandonnée.

C’est donc avec les doigts que je mange cette mixture faite de viande, de tomate et de quelques pattes. Je mange avec envie, bien évidemment, mais je mange lentement. Prendre le temps de mâcher, c’était tromper mon estomac : mâcher longtemps aidait la libération de salives et de sucs, et surtout, mon estomac secrèterait très tôt cette hormone de satiété dont j’ai oublié le nom, ce qui fait qu’avec une assiette tout à fait moyenne, je serais rassasié pour plusieurs heures. Tout ce qu’il faut donc pour continuer à survivre une nuit de plus, et me remettre de toutes ces émotions.

Mon attention est déviée de mon assiette par le bruit typique de la conserve qui glisse au sol. Serait-ce un cadeau ? Au vu de ladite boite, je penche plus pour l’impossibilité de l’ouvrir de la part de la donzelle. Soit, allons-y.

Je lèche mes doigts, et les essuis sur le canapé poussiéreux jusqu’à-ce que, une fois bien secs, je puisse m’enticher de cette conserve. Je m’en saisis, regarde le sens d’ouverture, applique la pression suffisante, et, d’un coup sec, l’ouvre. Je vais pour me lever, lorsqu’une douleur cuisante me fait presque choir de nouveau sur mon canapé. Avec tout ça, j’avais presque oublié que des muscles refroidis pouvaient être très douloureux, surtout avec deux chutes d’un et deux étages… Je parviens à me relever, après avoir tenté de refreiner un gémissement et un grognement. Boitillant, je me déplace jusqu’à elle et lui tend sa boite de conserve, avant de retourner à ma place.

Je décide alors de regarder l’origine de mon mal – ou plutôt de mes maux vu la situation. Déjà, je suis couvert de sang, de cervelle et de tripes. J’enlève alors ma veste pour me retrouver en simple t-shirt. J’observe mes mains, mes bras, mon torse, mes côtes. Je repère une large tâche de sang sur mon flanc gauche, et me refait le trajet des évènements : lors de cette chute de la terrasse du troisième étage, le corps du rôdeur avait amorti ma chute, mais glisser sur le côté pour choir au sol, m’avait causé une belle balafre sur mon flanc gauche, sans doute causée par un saillant en acier que je n’avais pas vu.

La plaie était grande – un peu moins de 10 centimètres sur mon flanc gauche, débutant à quelques centimètres mon nombril pour finir à quelques centimètres de ma colonne vertébrale – et large d’environ deux centimètres, à l’endroit le plus large. Elle ne saignait plus, du moins, pas d’un saignement important, mais me tortiller pour retirer ma veste, et maintenant mon t-shirt, avait arraché à quelques endroits, ce qui était un début de cicatrisation. Heureusement pour moi que la plaie n’était pas profonde, sous peine de quoi, mes jours seraient comptés. Je regarde encore le reste de mon corps, maintenant que mon buste est à nu. Bon, je passe sous silence les grimaces et les grognements et les râles de douleur – franchement, je ne suis pas douillé, mais là, je déguste.

A droite, un gros hématome s’étend de la pointe avant à la pointe arrière de mon bassin. Mon poing droit porte plusieurs petites plaies et éraflures, et un peu de sang séché me gratte le front, sans doute dû à une plaie causée par une chute, ou lors de mes combats contre les rôdeurs.

Bon, ça me fait mal au cul de l’avouer, mais j’suis un peu en mauvais état là…
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Administratrice
Inglorious Fuckers
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/08/2020
Messages : 872
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Only the good die young   Only the good die young - Page 2 EmptyDim 20 Sep 2020 - 20:57
La boite finalement ouverte, Tori le remercia à nouveau d’un signe de la tête sans trop en faire. Fourchette entre les mains, qui avait suffisamment usée ses dents, la japonaise profita de quelques bouchées avant de soupirer. Comme si déjà, elle se sentait rassasiée. Elle suivit simplement de l’œil l’homme quand il se releva finalement et se rendit dans la salle de bain de fortune. Inquiète, sans trop savoir pourquoi. Cet homme l’avait aidé, elle ne connaissait toujours pas son nom, et surtout… Il semblait souffrir. Alors, que pouvait-elle faire ?

Elle tira de son sac des comprimés qui servait contre les douleurs apparemment, ainsi que des bandes propres. Oh, elle n’était pas forcément au mieux de sa forme, évidemment et peut-être aurait-elle besoin de ça plus tard mais… Au moins ne donnait pas l’impression de souffrir autant. Soucieuse, elle ne bougea pas néanmoins, se releva pour se rapprocher à peine et prêter l’oreille. L’impression d’être une petite souris, un peu trop curieuse, intrusive ? Elle ne saurait dire mais quoi qu’il en soit, elle eut besoin de beaucoup de courage pour s’éclaircir la voix… Elle qui, depuis des mois, gardait un silence pieux pour… Absolument tout.

Daijōbudesuka ? Demanda-t-elle d’une voix qui n’était pas bien forte mais qui était suffisamment audible pour lui, à défaut d’autre chose. Dans sa langue natale, comme à chaque fois qu’elle devait se raccrocher à du concret pour se donner confiance.

Avec précaution, elle tritura la manche de son haut entre ses doigts, du tissu usé par son stresse avec le temps. Et puis, elle repoussa légèrement la porte pour le voir, baissant pudiquement les yeux au sol pour ne rien voir de scandaleux. Elle ne voulait pas le mettre mal à l’aise, même s’il serait difficile de ne pas l’être. Après tout, lui avait retiré une partie de ses vêtements, et admirait ses cicatrices. Elle ? Bon, elle ne voyait rien. D’ailleurs, elle monta sa main gauche à ses yeux pour être sûre de ne pas se trahir.

Sa main droite lui tendit ce qu’elle avait et qui peut-être pourrait lui être utile. Ils étaient encore complices pour un moment, non ? Alors, l’entraide semblait importante.

Tetsudao u ka, précisa-t-elle ensuite. Timidement, elle releva les yeux, comme pour chercher l’accord de l’homme. Car oui, dans sa langue, elle lui proposait son aide pour soigner les plaies qu’il y aurait à soigner. Après tout, lui semblait courir depuis plus longtemps qu’elle et… Avoir eut moins de chance dans sa fuite.


Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 13/08/2020
Messages : 236
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Only the good die young   Only the good die young - Page 2 EmptyDim 20 Sep 2020 - 21:59
Je contemplais l’étendue des blessures et les affres de ces dernières journées et nuits de survie en-dehors de toute zone sécurisée. Mais aujourd’hui, ça avait vraiment été le pompon. Pas sûr de pouvoir encaisser plusieurs jours de ce type, à sauter de plusieurs étages, à combattre des rôdeurs à mains nues… Ah non, ça, mon corps ne pourrait pas le supporter plusieurs jours d’affilé…

Une petite voix se fit alors entendre dans l’entrebâillement de la porte de cette salle de bain de fortune. Ce n’était pas de l’anglais, mais plutôt un baragouinage asiatique, et je ne comprenais rien à ce qu’elle voulait me dire, ou me faire comprendre. Pourquoi n’entre-t-elle pas tout simplement pour me dire ce qu’elle avait à me dire ?

Ah. Bah elle entre. Et elle regarde mes pieds, dans une tentative gênée de rester pudique. J’avais entendu parler des peuples asiatiques : il paraît qu’ils sont aussi disciplinés qu’une section militaire en instruction, et qu’ils ont tout un code d’honneur basé sur le respect des anciens, la pudeur, l’honneur… Que de choses sans aucun doute ennuyeuses. Après tout, je ne possédais rien de plus que ce qu’elle avait dû voir chez des dizaines d’hommes, peut-être plus, avant que les ordinateurs ne deviennent inutiles dans ce monde merdique.

Je me tourne sur ma gauche, afin de voir ce qu’elle essaie de me tendre du bout du bras, lorsqu’une vive douleur provoque un geste réflexe de retrait, et un gémissement transformé bien maladroitement en grondement, et en un souffle de buffle énervé. La vache, ça fait vraiment mal cette merde.

Je regarde ce qu’elle me tend : des cachets, dont la date doit être expirées, mais qu’importe. Visiblement, le nom me rappelle vaguement un antalgique, mais je ne connais pas sa force, ni sa qualification. Mais je vais en prendre : je doute qu’un pharmacien ou un médecin vienne me tirer les oreilles pour me dire qu’un médicament dont la date est dépassée, ne doit jamais être consommé.

Je prends donc la boite, d’un geste plutôt doux étant donné ma propension à être aussi brusque qu’une tractopelle. J’ouvre le couvercle, prend deux de ces pilules, et lui rend la boite, le couvercle refermé évidemment. D’un signe de la tête, je lui manifeste mon approbation et mes remerciements.

Je ressors de la salle de bain, le t-shirt et ma veste sous le coude, et la démarche claudicante. Je prends la direction de ce vieux canapé, mais je marche comme un vieillard. Mon flanc gauche me fait mal, et le côté droit de mon bassin m’empêche de manœuvrer correctement, chaque pas au sol se faisant plus douloureux encore que le précédent. Je ne m’étais vraiment pas raté… Et cela m’inquiétais, car si je possédais assez de nourriture et d’eau pour moi tout seul, et pour une semaine – dix en rationnant – je n’étais pas tout seul, puisque l’inconnue était là… Rester ici jusqu’à mon rétablissement, c’était soit lui demander de partir, soit compter sur elle pour aller chasser, trouver de l’eau ou de la nourriture abandonnée dans les bâtiments alentours. Et ça, c’était hors de question putain !

Mais j’avais besoin d’elle… Je me laissais tomber sur le canapé en gémissant, et en refreinant même un cri de douleur. La douleur aura paralysée une partie de mes muscles posturaux, ce qui explique pourquoi je ressemble à une grosse merde aplatie sur ce canapé, et ma difficulté à reprendre contenance…

Sous les yeux… Je ne saurais dire quel était son regard, mais bref, sous les yeux de l’inconnue donc, je tente tant bien que mal de me remettre assis. De mon sac, je sors une épingle à suture médicale courbée, maintenue « au propre » dans un petit bocal carré en verre, et une petite bobine de fils à suture volée à un survivant que j’ai tué voilà un mois. Ne me jugez pas : il n’était pas seul, et c’était eux ou moi. Je n’avais pas eu le choix. Je sortais donc ce matériel, et le tendit à l’inconnue.
- Va falloir qu’tu m’recouse. Fait chauffer l’épingle dans les flammes du réchaud, j’veux pas crever d’une infection bordel.

J’espère qu’elle me comprenais au moins.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Only the good die young   Only the good die young - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Only the good die young -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: