The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Artifacts Of The Black Rain ft Alan -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Nielsen
Expendables
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 121
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Artifacts Of The Black Rain ft Alan   Artifacts Of The Black Rain ft Alan - Page 2 EmptySam 12 Sep 2020 - 11:08
L'éphèbe sous la pluie

En remontant le fleuve au-delà des rapides
Au-delà des clameurs et des foules insipides
Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole
Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles


Alan était un observateur, un homme de goût et surtout un stratège. En parlant, il se rendait compte de l'effet qu'il faisait sur le jeune homme. Sa description des Champs de Maldoror était fine, précise et aiguisée ; il était sûr de frapper juste et d'attiser la curiosité de ce jeune homme. Alan aimait manipuler les gens pour son plaisir personnel, la plupart du temps, ses propres intérêts ; mais dans ce cas précis, il n'avait pas vraiment d'utilité à agir ainsi avec le jeune homme : Kaz et lui faisaient parti du même groupe, ils étaient de toutes façons amenés à s'entendre à et se fréquenter. Alan avait été clair avec lui-même concernant les Expendables, il coopérerait entièrement, tout simplement parce qu'il trouvait son compte au sein de ce groupe de caravaniers.

Quand il repensait à son année d'ermitage, Alan avait une étrange sensation qui lui montait à la tête, comme une vague de haine envers le Monde en lui-même. Il s'était retrouvé dans la peau d'un cafard, à se cacher pour survivre, une tique en stase, qui avait fait preuve d'une patience extrême. Désormais, Alan était libre, il avait retrouvé sa dignité et même un semblant de raison de vivre. Il était le négociateur de ce groupe mais aussi un homme du Monde, évoluant avec une certaine grâce malgré sa haute taille en Post Apocalypsia.

Kaz semblait presque surpris qu'Alan lui suggère de lire ce roman. Le cinquantenaire esquissa un sourire en coin en haussant un sourcil, jaugeant le jeune homme du regard. « Un peu des deux, répondit-il de sa voix suave, il collait parfaitement à ce que tu dégages, je pense donc que j'ai visé juste si j'en juge ton expression. » Alan voulait le perturber. Pourquoi ? La vraie question c'est pourquoi pas ! Pensa Alan pour lui-même en se mettant à rire légèrement après sa remarque faite au jeune éphèbe. « Il est tout à toi... J'ai une certaine collection dans ma propre caravane. Tu pourras y jeter un oeil si tu le désires. » Accentuant son dernier mot, Alan sourit, son deuxième sourcil levé.

À vrai dire, Kaz lui apparaissait comme une délicieuse oeuvre d'art dont il avait l'opportunité, peut-être, un jour, d'en faire l'acquisition. Comme un papillon rare ou un oiseau qu'on garderait jalousement dans son jardin pour être le seul à pouvoir l'observer en prenant son café le matin sur sa terrasse. Alan haussa les sourcils quand Kaz mentionna sa propre collection et les conditions pour y accéder, une taquinerie qui amusait beaucoup son aîné, qui prenait son échange comme un délice érotique et comme un jeu parfaitement innocent. Intérieurement, au plus profond du galeriste, la bête qu'il était, cette bête sanguinaire, violente et excitée, soupirait patiemment, comme plongée dans un sommeil du juste.

En le voyant rire, prétextant s'occuper la bouche, Alan se passa la langue sur la lèvre supérieur et sourit à son clin d'oeil avant de hausser les épaules comme si cela lui suffisait. Bien sûr, la demi-mesure ne suffisait jamais à Alan Nielsen. Pas éternellement du moins. Il posa sa cheville droite sur son genou gauche et joint ses doigts en observant le jeune homme s'allumer une cigarette. La fumée qui sortait de sa bouche s'envolait au dessus de son visage en épousant presque la forme gracile de son visage. Alan l'observa sans ciller du regard, jusqu'à ce qu'il lui pose une pierre noire à portée, sur la petite table autour de laquelle ils se trouvaient. Le galeriste la tint alors et la fit tourner entre ses longs doigts. « Ésothérisme ou lithithérapie ? »

Cette pierre d'un noir profond lui faisait penser au travail d'Anselm Kiefer, une information qu'Alan pourrait livrer à l'éphèbe que lorsqu'il aurait des illustrations pour lui montrer le travail de l'artiste qu'il avait en tête. Il haussa un sourcil alors, tout en continuant d'observer la pierre qui naviguait entre ses doigts. Il ferma le poing dessus et essaye de ressentir quelque chose. Mais Alan avait peut-être le coeur trop dur pour cela. Presque déçu, sans le laisser transparaître, il rouvrit la main et replaça la pierre dans la main de Kaz, ses doigts effleurant les siens. « Je serai curieux de savoir ce qu'elles te font ressentir. »



APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 99
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Artifacts Of The Black Rain ft Alan   Artifacts Of The Black Rain ft Alan - Page 2 EmptyDim 13 Sep 2020 - 2:44



Un peu des deux, il collait parfaitement à ce que tu dégages, je pense donc que j'ai visé juste si j'en juge ton expression. 

Il colle à ce que je dégage ! Un léger rire quitte mes lèvres et je relève un sourcil. Oh je ne suis pas dupe. C'est probablement ce qu'il aimerait que je dégage ! Parce que tu demandes au voisin et il te dira que je dégage tout autre chose que cela. Ou alors cela veut dire que dès le départ c'est comme de cette façon que s'établit notre dynamique, mais ce n'est en rien ce n'est une valeur sûre, ultime et révélatrice de que je dégage. Je hausse une épaule et bats des sourcils, affichant un air faussement prude. Moi dégagé quelque chose en rapport avec une sexualité bestiale ? Peut-être et peut-être pas à la fois. Cela semble m'en dire long sur le petit jeu qu'il joue et qu'il me fasse bien confiance pour ne pas jouer tout seul. Je me prends facilement à ce genre de combat et il n'est pas certain qu'il soit en mesure de gagner. Lueur de défi dans le regard, je serais ravi de le voir bégayer.

Il est tout à toi... J'ai une certaine collection dans ma propre caravane. Tu pourras y jeter un œil si tu le désires.

Et il insiste sur le dernier mot et m'arrache un nouvel éclat de rire alors que sans plus attendre mon corps se tend en avant vers lui.

Watch me débarquer dans ta caravane à trois heures du mat sans prévenir et laisser traîner mes doigts sur ce que je désire. Mais oui c'est une invitation, tu peux pas la retirer. Je viendrai jeter un œil...tout ça. Tu te doutes bien que je ne peux pas résister à l'appel de l'odeur d'un vieux livre.

Nouveau clin d'œil de ma part alors que sous-entendu et piques se rependent à la vitesse de l'éclair entre mes lèvres. Tous deux probablement bien déterminé à tenter de perturber l'autre sans réellement y parvenir. Et cela pourra bien vite partir dans une escalade qui se dessine déjà comme dangereusement délicieuse. Je m'empare du livre et le sert contre moi avant de me lever pour aller le glisser sous mon oreiller et revenir à ma place.

Au fait merci ! I guess...

Sourire sincère pour cette fois. Pas de faux semblant ou de détours. Je veux qu'il sache que venir avec un livre, c'est toujours une bonne option pour se faire accueillir comme il se doit. Il m'observe et je me laisse faire. Pas le moindre instant dérangé par la façon dont il balade ses prunelles sur mon visage. Comme je le lui ai dit plus tôt. S'il veut regarder qu'il regarde. Et je ne manque pas de lui offrir mon profil lorsque je souffle lentement la fumée de ma cigarette avant de poser une pierre devant lui. Il s'en empare et l'observe. J'ai tout de suite deviné qu'il s'agit là de la pierre qui de mon point de vue lui correspond le mieux dans ce que j'ai a disposition. Et je suis partagé entre l'envie de garder secrètement ses pouvoirs pour moi et celle de lui en faire part pour guetter sa réaction.

Ésothérisme ou lithithérapie ?

Je relève un sourcil et penche la tête sur le côté. Quelle question. Et je me contente de le regarder enfermer la pierre dans sa paume avant de me la rendre en effleurant mes doigts au passage. J'affiche toujours l'air du mec pas dupe. Ça m'amuse beaucoup.

Je serai curieux de savoir ce qu'elles te font ressentir. 

Je me redresse, déplie mon corps longiligne dans un étirement lent et mesuré avant de me stopper net dans mon mouvement. Je tire une dernière taffe sur ma cigarette et la balance dans un verre au milieu de la table. Je le regarde quelques secondes avant de déclarer.

Tu serais curieux de savoir ce que pas mal de trucs me font ressentir. Ça j'en doute pas !

Je me dirige alors vers lui, le peignoir qui baille en divers endroits. Dévoilant la peau blanche et encrée. Je m'arrête à sa hauteur et pose une main sur son épaule.

Esothérisqme ET lithithérapie. Pourquoi choisir ?

Je me penche alors derrière lui pour venir poser mon coude en appuis sur son épaule. Je suis finalement décidé à lui faire part des vertus de la pierre que j'ai choisie pour lui. J'espère ne pas me tromper dans mon choix qui est purement instinctif. Je tends la pierre devant nous, entre mes doigts et la fait tourner lentement.

Obsidienne. Elle chasse les illusions pour faire apparaître la vérité. C'est un tel bouclier contre les énergies négatives qu'elle est capable de retourner l'énergie des personnes malveillantes contre elles-mêmes. Elle favorise la compassion, la force et conduit à la clarté intellectuelle. Elle aide...à lâcher prise. Elle favorise aussi une ouverture au monde céleste.

Ma main descend lentement le long de son bras pour venir reposer la pierre dans le creux de sa main. Je me redresse brusquement.

T'en pense quoi ? Si elle te plaît c'est un cadeau. Mais, si tu la prends tu la portes en permanence et si tu la perds elle ou moi on te le fera payer. Il faut du temps pour ressentir quelque chose. C'est flou, c'est abstrait. Il n'y a que si tu écoutes très attentivement que tu entendras quelque chose. Et elle est fraîchement chargée par mes soins. C'est ça que je faisais dehors avant que tu viennes t'en mêler.

Qu'il refuse ou qu'il accepte , je suis persuadé que cela pourra m'en révéler d'avantage sur lui.



    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Alan Nielsen
Expendables
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 121
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Artifacts Of The Black Rain ft Alan   Artifacts Of The Black Rain ft Alan - Page 2 EmptyDim 13 Sep 2020 - 22:12
L'éphèbe sous la pluie

En remontant le fleuve au-delà des rapides
Au-delà des clameurs et des foules insipides
Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole
Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles


Le fait d'inviter le garçon à consulter sa bibliothèque personnelle était la promesse d'une relation peut-être plus aiguisée qu'avec d'autres camarades du campement. L'éphèbe agissait ici comme un oiseau rare, une jolie chose qu'Alan avait le loisir de consulter quand bon lui semblait et d'observer comme s'il s'agissait d'un objet précieux à travers une vitrine. Il se trouvait à portée de main, littéralement. Kaz dégageait quelque chose qui plaisait au galeriste qui ne se le cachait pas et esquissa un sourire en coin en le jaugeant du regard tandis que le jeune homme affichait une certaine désinvolture à l'idée de venir le tirée de son sommeil.

« Je m'en doutais. » Avait presque murmuré Alan en haussant les sourcils à sa remarque, un sourire dévoilant ses canines s'étirant subrepticement sur son visage. Alan était assez observateur pour avoir deviné que cette approche allait certainement plaire au jeune homme. La passion pour la lecture se lisait sur son visage... Tout comme une certaine non-chalance et un charme certains. Quand Alan posa la question concernant l'art des pierres, la réaction du jeune homme le fit rire, sincèrement, sans aucune moquerie dans la voix. Il cligna plusieurs fois les paupières cependant, faussement surpris avant de jeter un oeil à la casserole dans laquelle nageait encore quelques pierres. « Très bien, les deux dans ce cas. » Il n'avait pas ciller du regard lorsque Kaz s'approcha de lui, ne détâchant pas ses yeux de son visage finement ciselé, comme dans du marbre.

Quand ce jeune éphèbe se positionna d'une certaine façon pour venir lui montrer correctement la pierre qu'il avait entre les doigts. La description de celle-ci plaisait bien au cinquantenaire, qui se reconnaissait en partie dans cette tirade. Il hocha la tête docilement en comprenant bien la subtilité du discours de Kaz et esquissa un sourire sincère en jaugeant cette fois-ci la pierre du regard, avant de pencher la tête pour rencontrer le visage de Kaz près du sien, légèrement en retrait. « J'aime beaucoup. » Admit-il d'une voix suave.

Quand il lui mis la pierre au creux de sa main, Alan se laissa faire et sentit les doigts froids du jeune homme éfleurer les siens. Il conserva la peirre au creux de la main puis referma le poing avant de le rouvrir plus près de son visage pour l'observer de plus près – n'ayant pas ses lunettes. « Si c'est un cadeau je l'accepte volontiers dans ce cas. Je suis assez friand de ce qui est abstrait pour avoir moi-même étudié et collecté un bon nombre d'objets d'art qui visait des pratiques semblables. » Presque pédagogue en expliquant cela, il hocha la tête pour confirmer ses propos et inspira de l'air pour montrer qu'il y voyait plus clair dans son petit jeu, observé plus tôt, sous la pluie : « Je tenterai alors de ne pas la perdre, pour ne pas subir tes foudres dans ce cas. » Déclara-t-il avec une once de taquinerie dans la voix. Il esquissa un sourire en coin et pencha légèrement la tête avant d'ajouter : « Qu'est-ce que je risque ? »




APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 99
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Artifacts Of The Black Rain ft Alan   Artifacts Of The Black Rain ft Alan - Page 2 EmptyLun 14 Sep 2020 - 1:26



Je m'en doutais.

Serait-je si prévisible ? Je me plaîs à croire que non. Je ne suis pas prévisible, c'est lui qui est observateur. C'est là que je choisis de placer la nuance. Après tout lors de notre première rencontre c'est à cause du poids les livres que ma caravane a décidé se la jouer course folle. Il n'a donc pas réellement de mérite d'avoir frappé juste. Et j'en suis presque déçu. J'aurais trouvé cela bien plus charmant que cette accroche soit le fruit du hasard ou du pur instinct. Non. Lui, il calcule et cela se voit. Et ça me donne terriblement envie de lui faire perdre le fil de ses réflexions mathématiques. Le fait qu'il déclenche en moi ce genre d'envie de le défier est pourtant signe d'un intérêt certain auquel je n'ai pas encore envie de céder. Je m'approche alors de lui, sans jamais ciller face à son regard insistant. A croire que nous prenons tout deux grand plaisir et grand soin de ne pas nous laisser déstabiliser. En moi, cette petite boule furieuse qui se fixe l'objectif de tout faire pour y parvenir. Oh j'ai pour habitude de me lancer des défis qui bien souvent pourrait finir par me brûler les ailes.

Je lui montre la pierre tout en lui délivrant les clefs pour la comprendre. Du moins en surface. Proche de lui, je suis pourtant perturbé par ce qu'il dégage. Je suis du genre à toujours chercher un prétexte pour toucher mes interlocuteurs. De cette façon, il m'est plus facile de tenter de cerner ce qui bouillonne sous leur peau. De tente de percer l'aura qui les entoures. Avec lui il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. Comme s'il faisait preuve de tellement de retenue et de contrôle que je me perds avant de me cogner contre un mur. Et ça me rend fou. Mon corps qui se contracte un instant alors que je plisse les yeux. Sa tête qui se penche vers la mienne. Pas le moindre geste de recul de ma part. La pierre finit au creux de sa main avant de partir a hauteur de ses yeux. D'un noir parfait, seule les reflets alentour font passer des reflets de couleurs furtifs sur la surface. Je me redresse à l'instant où il prends la parole.

Si c'est un cadeau je l'accepte volontiers dans ce cas. Je suis assez friand de ce qui est abstrait pour avoir moi-même étudié et collecté un bon nombre d'objets d'art qui visait des pratiques semblables.

Mon regard se met à nouveau à briller. Toujours cette avidité de savoir, d'entendre des histoires. Ce qu'il dévoile me paraît totalement fascinant. J'aime l'art. Avec certains domaines de prédilections et pas mal de lacunes aussi. Mais j'y suis largement sensible. C'est quelque chose qui me parle et provoque en moi toutes sortes de réactions. Je fais un pas en avant pour me placer en face de lui, le surplombant de toute ma hauteur. Le bleu qui demande très clairement d'en savoir plus, mais je ne l'interromps pas.

Je tenterai alors de ne pas la perdre, pour ne pas subir tes foudres dans ce cas. Qu'est-ce que je risque ?

Il continue à jouer, alors je reviens sur terre. Attiré comme une souris qui foncerait droit dans le piège avec délectation. Je relève le menton et le toise avant de reculer encore d'un pas et de m'installer sur la table. Assis en face de lui. Je reste silencieux, mon regard qui défie le sien. Et ça dure de longues minutes comme ça. Finalement, l'un de mes pieds nus remonte et viens se poser sur sa cuisse. L'autre en fait aussitôt de même et je suis persuadé que le peignoir ne cache plus grand chose de mon anatomie.

Je pourrais te jeter un sort. Va savoir si je ne l'ai pas déjà fait. J'ai pas mal de ressources tu sais. Je pourrais faire de ta vie un enfer.

Mon pied remonte lentement le long de sa cuisse et viens se poser sur son entre-jambe. Les bras qui partent en arrière pour me fournir un appui. Et la tête qui bascule un instant dévoilant ma nuque tatouée. Tête qui bascule à nouveau pour poser les yeux sur lui. Chaque geste est savamment contrôlé, presque même contenu. Je m'éclaircis la gorge et reprends la parole.

Je pourrais aussi tenter de te rendre fou. D'ailleurs quoi ? Tu t'es dis, il pleut je m'emmerde. Je vais apporter un livre au petit nouveau et le culbuté sous l'orage ?

Un rire quitte mes lèvres alors que mon pied caresse lentement son entre-jambe avant de reculer doucement pour s'en éloigner.

Et j'adorerais...

Temps de pause volontaire de ma part.

Que tu me racontes toutes tes histoires sur les objets d'art...Description détaillée exigée. Mais j'ai de la lecture qui m'attend...

Et je hausse les épaules d'un air faussement désolé.





    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Alan Nielsen
Expendables
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 121
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Artifacts Of The Black Rain ft Alan   Artifacts Of The Black Rain ft Alan - Page 2 EmptyMer 16 Sep 2020 - 18:57
L'éphèbe sous la pluie

En remontant le fleuve au-delà des rapides
Au-delà des clameurs et des foules insipides
Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole
Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles


Alan voyait bien le regard brillant de Kaz. Dès qu'il prononçait un mot, il voyait briller en retour une lueur de défis et d'agacement, un agacement délicieusement envoûtant, celui qui donne envie d'y regoûter tout de même. Quand Kaz vint se présenter devant Alan, celui-ci leva seulement le nez vers lui, un demi-sourire sur le visage, sans bouger. Si cette chaise avait eu des accoudoirs, Alan aurait volontiers placé ses deux bras de part et d'autre, dans une position lassive provocatrice. Mais il n'en fit rien.

Il se contenta de relancer verbalement le jeune homme sur cette menace qui pesait désormais au dessus de sa tête. Assit sur la table, Kaz commença à fixer le galeriste qui en fit de même avec un haussement de sourcil intéressé et intéressant. Ses yeux noirs semblaient pénétrer le regard clair du jeune éphèbe et un délicieux sourire, dévoilant ses canines pointues, se dessina sur son visage. Quand le pied nu de Kaz vint se loger sur sa cuisse, Alan sentit une pression lui enserrant l'estomac. La bête de pulsion qui l'habitait eut envie de se lever, de l'attraper par les épaules et de le plaquer sur cette table pour goûter à sa peau, le griffer, le mordre et se l'approprier comme un objet.

Il se contenta de hausser de nouveau un sourcil et de faire un petit mouvement de tête, intéressé, dissimulant parfaitement son excitation bestiale. « C'est excitant. L'Enfer... » Murmura presque Alan en réponse au jeune homme, d'une voix suave au timbre grave. Il se pencha légèrement en avant pour avancer son visage, nullement gêné par la pression des pieds du jeune homme sur ses cuisses puissantes. Son geste gracile laisse au galeriste le goût de deviner le reste de l'anatomie de ce jeune homme, un véritable modèle d'anatomie, semblable aux statues de cire qu'Alan trouvait diablement érotique, pourtant écorchées pour la plupart. Lorsque son pieds entra en contact avec son entre-jambe, le sang d'Alan ne fit qu'un tour.

Se laissant caresser, le cinquantenaire esquissa un demi-sourire aux paroles du jeune homme. Quand son pied quitta son entre-jambe, lorsqu'il recula, Alan se leva très lentement de sa chaise et se pencha en avant. Kaz se retrouvait contre la table. Bientôt nez à nez, Alan accentua son sourire qui paraissait sincèrement amusé mais un peu menaçant. Il leva sa main, dans un geste incertain. Allait-il le frapper pour le punir de sa désinvolture ? Mettre à exécution les pulsions de la bête qui sommeillait en lui ? Alan porta sa main jusqu'à l'épaule droite de Kaz, qu'il enserra légèrement, d'une petite pression lente et forte sur la fin. Il se pencha vers lui, sa joue effleurant la sienne. Sa bouche tout prêt de son oreille, il lui laissa alors cette seule affirmation, d'une voix suave qui n'était plus qu'un chuchotement désormais. « Et j'adorerais. » Sa main toujours serrée sur l'épaule de Kaz, assez pour le gêner, Alan recula son visage pour rencontrer ses yeux, lui sourit franchement et relâcha la pression de sa main. D'un geste beaucoup plus doux et réfléchit, il lissa le peignoir de satin du jeune homme à l'endroit où il lui avait – ne nous le cachons pas – fait mal, avant de laisser retomber son bras le long de son corps.

« Quand tu l'auras terminé, tu viendras me le rendre. » Dit-il alors d'une voix très calme désormais parfaitement audible, d'un ton à la fois amical et autoritaire, comme une consigne qu'il aurait donné au jeune homme, avant de se diriger vers la porte de la caravane.



APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 99
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Artifacts Of The Black Rain ft Alan   Artifacts Of The Black Rain ft Alan - Page 2 EmptyJeu 17 Sep 2020 - 19:31


Il ne montre pas grand-chose pour ne pas changer. Moi qui ait pour habitude de lire les autres à livre ouvert, je me retrouve face à un texte édité dans une langue que je ne comprends pas, les mots posés tous à l'envers. Il ne repousse pourtant pas mon pied qui glisse sur lui et cela doit vouloir dire que ça lui plaît. Je dois avouer que ça me déplaît autant que ça m'excite de ne pas parvenir à le cerner. C'est bien souvent trop facile pour moi et je ne résiste pas à un peu défi dans ce domaine.

C'est excitant. L'Enfer…

Je hausse les épaules. On verra bien si il trouve toujours cela excitant lorsqu'il me poussera dans mes retranchements. Je ne suis pas quelqu'un de modéré et il peut m'arriver assez facilement de me perdre dans mes travers. Ce n'est pas toujours beau à voir. Il se laisse faire et je ne manque pas de le fixer droit dans les yeux, lueur provocatrice qui ne quitte pas le bleu. Il se déplie finalement lentement de sa chaise, tel la bête furieuse prête à bondir sur sa proie et je ne cille pas une seconde. Reste figé dans ma position, le menton qui se relève légèrement. Je ne vais pas courir me terrer dans mon trou. J'assume pleinement les risques que je prends. Je ne sais pas où il veut en venir, je ne parviens pas appréhender son prochain mouvement, sa prochaine parole. Je le laisse venir à moi . Mon regard qui soutient le sien. Du coin de l'œil je vois sa main se lever. Je ne bouge toujours pas. Une boule qui naît pourtant au creux de mon ventre. Doux mélange d'excitation et d'appréhension. Et comme il est proche de moi, j'en profite. Ma main qui vient s'accrocher à sa hanche, passant sous le tissu. Cela peut très bien être interprété comme une invitation, il s'agit en fait simplement de prendre la température. De tenter de lire en lui. Et sous mes doigts ça bouillonne d'un chaos qui contraste terriblement avec la désinvolture dont il fait preuve. Je devrais me méfier de lui, tout en moi semble me le crier, mais je n'en ai aucune envie. Bien trop grisé par la puissance de ce qui se passe sous la paume de ma main.

Il pose finalement cette main sur mon épaule. Pression un peu trop forte pour ne pas être gage du fait qu'il se retient de quelque chose. Serait-ce le désir ? La frustration ? Je me promets de le découvrir un jour. Ce qui peut le mettre dans cet état. Et une fois encore malgré la pression, je ne cède pas. Son visage qui effleure le mien et je le bascule mon front contre sa joue pour le repousser doucement dans un pur geste de provocation. Il serre, je pousse. Réponse à l'étreinte de sa main sur mon épaule.

 Et j'adorerais.

Ma langue vient claquer contre mes dents. Il serre plus fort, je tiens le coup. Ne me dérobe pas. Mes doigts qui se serrent en retour sur sa hanche. Plus il serre, plus je serre en retour. Et lorsque il s'écarte, je le lâche aussi vite. Ne le retenant pas. La pression fantôme de sa main qui reste ancrée dans ma peau. Me rendant compte à cet instant qu'il n'y a pas été de main morte en manquant presque de me broyer l'épaule. Je relève une fois de plus le menton lorsqu'il semble vouloir effacer ce geste en lissant doucement le tissu de mon peignoir. Je plisse les yeux tout en le fixant. Lui indiquant une fois encore que je ne suis pas dupe sur son petit jeu.

 Quand tu l'auras terminé, tu viendras me le rendre

Un léger rire cynique quitte ma gorge et alors qu’il se dirige vers la porte, je marmonne entre mes dents.

Seulement si j’en ai envie.

Bien tenté par l'idée d'attendre qu'il doive lui-même venir le rechercher. Ou de poser simplement le livre sur le pas de sa porte par pure provocation. La porte se referme derrière lui et je reste figé dans ma position quelques secondes avant de laisser mon corps se détendre dans un soupire. Je hausse à nouveau les épaules, bien plus perturbé par cette rencontre que je ne veux me l'admettre. J'allume une clope et je m'empare du livre avant d'aller me jeter sur mon lit. Mon regard se pose sur la porte et s'en va ensuite fixer le plafond d'un air boudeur. Je ne sais pas du tout quoi faire de tout ce qu'il vient de se passer, je sais juste que j'ai déjà envie d'en redemander. Je pousse un grognement et ma main vient se perdre dans les poils du chat que je caresse d'un air distrait.

C’est un bizarre lui. On devrais se méfier...sauf que on me connaît, je ne vais pas manquer de me jeter dans la gueule du loup.

Je ricane et pose mes lèvres sur la tête du chat dans un baiser appuyé avant de m’emparer du livre et d’entamer la lecture en continuant de grogner.




    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Artifacts Of The Black Rain ft Alan   Artifacts Of The Black Rain ft Alan - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Artifacts Of The Black Rain ft Alan -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: