The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -26%
Projecteur Vidéo Compatible avec TV Stick ...
Voir le deal
59.49 €

Partagez
- Proper preparation and planning -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tori H. Watanabe
Administratrice
Inglorious Fuckers
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1585
MessageSujet: Proper preparation and planning   Proper preparation and planning EmptySam 5 Sep 2020 - 11:29
Lorsqu’elle se réveillait, Tori ne comprenait pas ce qu’elle voyait au-dessus d’elle. Une étendue grise, des angles, des toiles d’araignées. Les rayons du soleil perçant à travers les volets tirés, du mouvement parfois. Le flou constant et cette impression nauséeuse qui la tenait. Il y avait des moments où elle pouvait entendre une voix dans la pièce, un homme qui lui parlait en lui demandant de boire. D’autres où elle vomissait le peu qu’il y avait dans son estomac douloureux et où il lui venait en aide pour dégager ses cheveux qu’il avait noué en un chignon brouillon.

Tori était désespérée par le mal dont elle souffrait, mais progressivement, à mesure que les heures passées et qu’elle parvenait à rester consciente un peu plus longtemps, la japonaise se raccrochait à l’espoir de pouvoir rouvrir les paupières quelques minutes supplémentaires. Assez pour comprendre, et assez pour fuir s’il le fallait. La nuit fut, de fait, terriblement inquiétante pour elle. Pas vraiment reposante. Ce fut aux alentours de huit heures qu’elle parvint à sortir de sa léthargie, quand la douleur à son coude se rappela à elle dans un pincement intense.

Réveillée mais toujours dans ce marasme, la jeune femme regarda péniblement autour d’elle. Une petite chambre, elle était sous des draps, le bras ramené contre sa poitrine et tenue par deux écharpes en satin qui l’immobilisait. Elle sentit une vive nausée la prendre alors qu’elle se redressait, et cru bien qu’elle allait vomir encore. Mais ça ne fut rien à côté de ce tambour qui cognait et vibrait dans son crâne à chaque mouvement qu’elle faisait. Au bout de dix minutes interminables, elle parvint sur le bord du lit. Au bout de dix de plus, elle réussit à se mettre sur ses jambes et à marcher jusqu’à la porte.

Tout était d’une lenteur insupportable, alors que dans sa tête, ses pensées embrouillées faisaient tout pour retrouver le rythme normal de l’existence. Elle se traîna presque contre le mur. Un couloir ? Son réflexe fut d’éviter l’endroit le moins bien éclairé, pour se rendre vers celui le plus lumineux. Elle avait peur, évidemment, et elle était déjà épuisée. Son teint était pâle, ses cheveux gorgés de transpiration à cause d’une mauvaise fièvre induite par la douleur, ses yeux fatigués et rougis. Elle n’avait que peu de souvenir de ce qu’il s’était passé.

La japonaise parvint au niveau d’un sas. Devant elle, la porte d’entrée. A sa droite, une cuisine vieillit, au papier peint fleuri. A sa gauche ? Un salon. Sur le canapé, un homme. De qui elle croisa le regard.


Us against them
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Leader | Inglorious Fuckers
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 75
MessageSujet: Re: Proper preparation and planning   Proper preparation and planning EmptyMar 8 Sep 2020 - 2:50
Étrangement, lorsque j'ai entendu le coup de feu, j'me suis précipité vers les lieux. Arrivé non loin de la source du conflit, j'me suis figé un instant et j'ai vu un corps tombé. J'ai d'abord cru que c'était plutôt un détraqué et, en m'approchant armé de ma hachette, j'ai constaté que je m'étais trompé. Une femme, vivante mais en mauvais état venait de tomber dans les pommes. Au sommet de son point de chute, caché par les arbres, son ennemi l'insultait et jurait de la retrouver. Bien évidemment, j'ai eu envie d'hausser les épaules et de tourner les talons pour retourner à ma vie mais les mordeurs, les coups de feu... L'ambiance général m'a forcé a prendre une décision. J'ai rangé mon arme a ma ceinture, j'me suis baissé et j'ai récupéré l'inconsciente pour l'emmener chez moi.

Dans mon vieil appartement miteux, j'ai emmené la demoiselle jusqu'à ma chambre et l'ai posé dans le lit, sans plus d'histoire. Pourtant, j'vais pas mentir, j'ai phasé quelques secondes. Mon addiction souhaitait me guider et une voix, comme un petit démon a mon épaule, me chuchotait que je pouvais me servir, que c'était la moindre des choses pour un sauvetage comme celui-ci. Lentement mes doigts vinrent glisser sur la joue laiteuse, remontèrent jusqu'à sa tempe et se perdirent dans les cheveux sombres de l'endormie. C'était vrai, que je pouvais. Sauf que je n'y avais pas droit. C'était interdit. Ça devait le rester. La sauver pour la blesser, c'était pas le but. Alors, j'ai laissé tomber ma main et j'ai quitté la pièce.

En passant par la cuisine, j'ai attrapé la bouteille de whisky la plus remplie et je me suis écrasé dans mon canapé, dont le cuir brillait par son absence a certains endroits. Et maintenant ? C'était la question que je me posais sans cesse en avalant goulûment le liquide ambrée. Je devais faire quoi ? Déjà, elle respirait, c'était pas mal et sans doute que je devais attendre qu'elle se réveille. Et ensuite ? Sans doute qu'elle me parlerait de sa vie, qu'elle m'expliquerait pourquoi et comment elle s'était fourrée dans une situation pareille. Me connaissant, j'en aurais rien eu a foutre et peut être qu'elle serait partie juste après. Si ça se trouvait, c'était son mec qui enrageait d'avoir été largué. Dans tous les cas, j'étais pas plus avancé... Une idée me vint après avoir vidé ma bouteille. Trouver un médecin. Après tout, je l'avais vu tombé de haut, cette fille. Son crâne rougit par le sang et bleu autour de l'impact ne pouvait pas être anodin. Et puis si elle devait crever le soir même ou le lendemain, j'aurais mieux fait de le savoir pour me débarrasser du problème rapidement. Je dirai pas que j'ai fais mon devoir de citoyen modèle mais au moins j'ai fais l'effort d'essayé. J'ai ramené un certain Cameron a ma planque, un ancien pompier qui passait des examens pour devenir ambulancier ou une connerie comme ça. Il m'a coûté cher en ressources. De l'alcool, des trucs a bouffer et même que je lui ai promis de lui rapporter de nouveaux calbuts. Ce que je ferai pas puisqu'il se fera tuer quelques jours après. Après examens de la petite asiatique, il a été formel. Le coup a la tête n'était pas si grave mais il fallait surveiller en revanche, le bras avait été touché et il fallait le remettre correctement pour que ça se soigne tout seul. J'ai pas vraiment compris ses explications mais lorsqu'il m'a sollicité pour la remise en place, je me suis approché pour le seconder. En quelques secondes, le travail était fait et je le voyais ensuite récupérer la lingerie de maison propre pour en faire d'épais lambeaux qui viendrait soutenir le membre blessé. Encore une fois, ce n'était pas si grave mais il fallait surveiller. Puis il s'est tiré et j'ai soupiré. Rapide et efficace mais tellement chiant de devoir passer ici constamment.

Au final, je l'ai fais, j'ai veillé sur elle. Au bout du compte, la fatigue vint a moi et je suis allé somnoler dans le canapé, main sur le flingue pour assurer un semblant de protection. J'sais pas combien de temps j'ai sombré mais c'est lorsque mon arme est tombée que je me suis réveillé, en sursaut. Il m'a bien fallut quelques minutes pour m'en remettre et je peinais a garder les yeux ouverts lorsque j'ai vu passé une ombre dans mon champs de vision. J'ai levé les yeux et j'ai croisé le regard de mon invitée, sans doute aussi surprise que moi. "Tiens, t'es pas morte finalement." est tout ce que j'ai trouvé de plus intelligent a lui dire.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Administratrice
Inglorious Fuckers
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1585
MessageSujet: Re: Proper preparation and planning   Proper preparation and planning EmptyMar 8 Sep 2020 - 11:57
Non, elle n’était pas morte. Devant le regard surpris de l’homme, et aussi étonné que le sien, Tori le scruta longuement. Elle le regardait sans vraiment le voir, car tout lui semblait abstrait et flou. Ses yeux se détachèrent de lui au bout d’un très long moment, peut-être parce qu’elle avait l’impression de sentir ses forces la quitter finalement, et qu’elle souffrait d’être debout. Les jambes en coton, elle tituba et se raccrocha au mur. Elle n’aurait su dire pourquoi, mais son instinct lui disait de faire comme d’ordinaire. De fuir. Sans attendre l’approbation de qui que ce soit, elle bifurqua vers l’entrée et se tourna vers la porte en s’accrochant à la poignée.

L’angoisse de ne pas réussir à l’ouvrir s’empara d’elle. Elle tritura cette dernière en sentant cette boule grossir dans sa poitrine, avant de réaliser que le verrou était enclenché. Le cauchemar avec Joaquin semblait recommencer. Des années pourtant que cette histoire était passée, et elle n’arrivait pas à s’en dissocier. Son souffle s’accéléra et son champ de vision commença à drastiquement se réduire. Ses forces la quittant toujours, Tori ploya sous son propre poids. Trop petite désormais pour atteindre le verrou, elle se laissa fondre contre le bois de la porte et se prostrer dans l’angle en ramenant ses jambes contre elle.

Est-ce que ce furent les nerfs ou la douleur ? Elle ne sut le dire. Qu’importait, Tori voyait dans son esprit s’imposer des images terrifiantes, de sa fuite, de sa chute, et finalement de ses propres blessures. Elle n’avait plus qu’un bras, elle était avec un homme qu’elle ne connaissait pas, elle ne savait pas ni ce qu’elle lui devait ni ce qu’il lui ferait en échange pour laver sa dette. Elle se sentait piégée, prise au dépourvu dans un monde inconnu, sans avoir pleinement accès à ses capacités mentales. Sa tête lui donnait l’impression de pouvoir exploser à chaque instant.

Elle perçut le bruit de ses pas sur le parquet, s’approchant. La japonaise se raidit l’instant d’après et rassembla ses dernières forces pour filer là où il n’était pas. La petite brune se trouva sous la table de la cuisine, entre les chaises. Difficile d’accès. C’était ridicule parce qu’il suffirait d’écarter tout ça pour la sortir de là. L’homme ne le fit pas. Il se pencha juste pour voir où elle se trouvait, comme on le ferait avec un chaton qui découvrait son nouvel environnement. Les jambes ramenées contre elle, fermement tenues par ses bras, la tête posée contre ses genoux. Tori tentait de se retenir de trembler ou de tourner de l’œil.


Us against them
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Leader | Inglorious Fuckers
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 75
MessageSujet: Re: Proper preparation and planning   Proper preparation and planning EmptyVen 25 Sep 2020 - 6:55
Celle là, c'était la meilleure. En guise de bonjour, j'avais eu une fuite. Pas si rapide, entre nous. L'inconnue avait décidé de s'éloigner de moi et j'ai pas bronché. Normal, sans doute qu'à sa place, j'aurais réagit pareil. Être mal en point, avec quelqu'un comme moi, ça pouvait pas être rassurant. J'ai attendu, du coup. Attendu qu'elle parvienne à ouvrir la porte et qu'elle la claque mais ce ne fut pas le cas. Lentement j'me suis levé et j'ai marché dans sa direction mais rapidement, elle a changé de cachette pour se prostrer sous la table. Un soupir s'échappa et, à nouveau, je me dirigeais vers elle, venant simplement m'accroupir pour la voir entre les pieds. "Tu comptes rester là ?" demandais-je. "Pas que ça me dérange mais t'es pas vraiment en état de faire la course avec moi, tu sais." que je poursuivais en venant finalement poser mon cul au sol. Lentement je vins me gratter le menton sans la quitter des yeux. Les chatons abandonnés, ça n'avait jamais été mon genre. D'ailleurs, j'en avais jamais eu mais pour avoir fréquenté celui de Steven, j'savais comment ça marchait. Fallait un peu de temps, un peu de bouffe et d'eau et ça finissait par accepter les autres. Peut-être que ça marcherait avec elle ? Bon, j'm'attendais pas à ce qu'elle reste éternellement sous le meuble mais la moindre des choses aurait été de dire "merci" non ? Intérieurement je remarquais que même éveillée, la petite avait l'air encore plus effrayée que dans son sommeil. Dans quoi je m'étais fourré, moi ? Ma main glissa entre mes cheveux et je me redressais. Voilà, j'en avais marre. J'avais fais ma part du travail, non ? Elle était vivante, soignée, elle pouvait quitter ma baraque et retourner à sa galère. Pourtant, quelque chose m'empêchait de lui dire de foutre le camp. Au lieu de ça, j'suis allé retrouver mon canapé et je croisais les jambes, l'une d'entre elle sautillant, signe que mon envie d'alcool venait de reparaitre. Bah tiens, fallait que ça arrive maintenant. Non, Peter, pas d'alcool pour le moment... "Quand t'auras faim, tu m'diras, hein." finissais-je finalement.

J'ai bien dû attendre une dizaine de minutes avant d'entendre un début de mouvements. Je me retenais d'aller voir si elle ne s'était pas écroulée sous la table, prise pas un vertige. Je m'étais aussi retenu de boire un verre mais au final j'avais craqué. J'avais rejoins la cuisine pour prendre une bouteille et deux assiettes. J'étais bien content, tiens, de savoir chasser parce qu'au moins, je pouvais échanger contre des conneries et en l'occurrence, une boite de lentilles, c'était pas trop mal, même si c'était pas de première fraicheur. Pas moyen de réchauffer la bouffe alors j'l'ai fais à la barbare. Vider l'eau et en foutre dans les deux auges dont l'une a fini sur un des sièges, pour faire comprendre à l'asiatique que j'étais pas son ennemi. Si elle le comprenait parce que c'était pas gagné. J'me sentais un peu comme Coyote essayant de choper Bip-Bip. Pourvu qu'aucun ravin ne m'attendait à la fin de la course poursuite. "Bon app, hein !" lançais-je à travers le salon, pour voir si elle réagirait. Une seconde, deux, rien. Bah bien. De pire en pire cette colocation. Nouveau soupir et bon appétit à moi. Mon repas disparu bien vite de mon assiette et ma bouteille prenait le même chemin. Bon, et maintenant ? Est-ce que j'allais lui ouvrir la porte ou j'attendais encore un peu ? En fait, j'étais pas certain d'avoir la patience d'attendre qu'elle se décide. Est-ce que je devais aller chasser, pour passer le temps ? Et si j'allais piquer un somme ? L'alcool me poussait à choisir la deuxième option mais je ne me décidais pas. Vraiment, une partie de moi persistait à croire que la brune finirait par sortir et qu'on pourrait avoir une discussion. Au moins pour qu'elle m'explique l'affaire dans laquelle elle se trouvait et pourquoi je l'ai vu dégringoler une pente qui lui a couté un bras.

Rien n'y faisait. Après au moins deux heures, elle n'avait pas quitté son trou et moi, excédé, j'me suis levé et j'suis retourné à sa cachette. Cette fois, j'me suis pas assis mais j'me trouvais entre elle et sa seule sortie. "Bon écoute, j'comprend que ce soit compliqué pour toi, là. Tu sais pas où t'es, ni qui j'suis. Donc on va faire ça bien. Je m'appelle Peter. J't'ai aidé quand tu t'es cassée la gueule, j'ai demandé à un mec de te soigner et, mine de rien, tu m'as coûté cher en provisions. Donc si tu pouvais avoir la décence de sortir et de me donner au moins ton nom, ce serait sympa." que je balançais sans plus de tact. C'était vrai quoi. On allait pas jouer à ça pendant des jours, j'avais mieux à foutre, quand même. Pas de réaction, à peine un mouvement. Un grognement de mécontentement, une légère insulte en maori pour maudire les dieux qui m'avaient poussé à l'aider et je me détournais des lieux. "Si tu veux bouder, va au moins dans ta chambre. C'est en train de me saouler." que je concluais alors que je me dirigeais à pas lourds vers la mienne. Au moins, là elle était toute seule, si elle voulait se tirer, c'était maintenant.

J'sais pas combien de temps j'ai passé dans ma chambre, j'ai en tout cas eu le temps de vider le fond de whisky qu'il me restait et j'me faisais bien chier. Peut-être qu'il était temps pour moi d'aller au bordel. Ouais, tiens... C'était pas une si mauvaise idée ça. Lentement, je me relevais, faisant grincer mon lit et je me redressais en me demandant si je devais faire une toilette rapide. Finalement, le non l'emporta. Je refit un de mes lacets et j'entrepris de rejoindre la sortie, résolu à ne pas tourner la tête pour voir si ma petite souris se trouvait encore là mais quelle ne fut pas ma surprise de la voir au début du couloir, légèrement tremblante et surtout possiblement épuisée par la situation. Ok, bon, les filles de joie, c'était mort. Lentement, j'approchais mais je compris bien vite qu'elle allait avoir un mouvement de recul. Pour pas être saoulé, j'ai rapidement pris l'ascendant en me mouvant plus vite qu'elle et je l'ai attrapé en sac à patate. Si elle avait eu la force de se débattre, sans doute qu'elle l'aurait fait sauf qu'en l'état, j'avais clairement la main mise sur sa destinée. Sans même cherché à savoir ce qu'elle en pensait, je l'ai ramené jusqu'à la pièce que je lui avais laissé et je l'ai lâché, plus ou moins brusquement, sur le matelas. "Ok, maintenant, tu te fous sous ton drap et tu te reposes. J'm'en branle que tu aies envie de fuir ou que tu aies peur ou j'sais pas quel merde mais t'es clairement pas en état d'aller dehors. Donc ton cul, je le veux dans ce lit et tu auras le droit de te lever que pour manger, boire, pisser, compris ?" Ok, j'étais peut-être un peu autoritaire et menaçant, j'en avais la preuve avec ses tremblements mais j'étais censé faire quoi, là, exactement ? Elle allait finir par me clamser entre les doigts si je prenais pas les décisions à sa place et là, j'devais avouer que j'avais pas vraiment envie d'avoir ce genre de problème sous mon toit, n'en déplaise aux règles de courtoisie.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Administratrice
Inglorious Fuckers
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1585
MessageSujet: Re: Proper preparation and planning   Proper preparation and planning EmptyVen 25 Sep 2020 - 11:34
Sortir de sa cachette était impensable pour elle malgré les humeurs tranchantes de son interlocuteur. A chaque fois qu’il ouvrait la bouche pour lui parlait, Tori peinait de base à sortir de son mutisme, mais là, devait rajouter un brouillard constant et oppressant pour parvenir à comprendre tout ce qu’il se passait. Elle avait mal un peu partout, elle avait peur évidemment, et l’inconnu n’était pas pour la rassurer. Alors, certes… Certes, l’homme l’avait soigné, veillé, sans rien lui faire d’autre apparemment. Certes, malgré sa rudesse, il aurait pu se montrer bien plus monstrueux à son égard. Certes…

Mais Tori ne comptait plus les traumatismes qui envahissaient son esprit depuis le début de ce chaos. Elle ne parlait plus non plus de la douleur et de la terreur constante avec laquelle elle vivait. Finalement, séjourner deux heures, cinq heures, ou deux semaines sous cette table, c’était bien moindre que de devoir affronter cette peur constante qui l’éprouvait chaque jour un peu plus et qui l’étouffait, forcément. Lèvres scellées, elle passa à côté du repas, même si son ventre grognait, elle se sentait bien trop nauséeuse pour réussir à avaler quoi que ce soit.

Et puis finalement, elle attendit le silence complet, l’absence de l’homme, pour s’extraire de sa cachette. Peter, qu’il s’appelait. Peter s’était parti dormir, rattraper sa nuit sans doute, elle n’en savait rien. Tori avait profité de ce moment encore dans un brouillard intense pour parvenir à se trouver du courage. Elle avait mis un temps fou avant de retourner sur ses jambes, faible, affamé, titubante. Tori ne sut dire en combien de temps elle parvint à se trainer jusqu’au couloir, en combien de temps sa condition la rattrapa et qu’elle manqua de tourner de l’œil.

Tout ce qu’elle vit, fut cette masse fondre sur elle. Peter. La prendre sur son épaule et la soulever du sol alors même qu’elle allait se vautrer pour retourner sous sa table. Drôle de cinéma, n’est-ce pas ? Tori eut le souffle coupé, le bras meurtri, la respiration difficile. De son autre main, elle tenta de se raccrocher aux portes, au mur, fit tomber quelques cadres, s’agita pour sa survie. Mais la voix coincée dans le fond de sa gorge, elle fut balancée sur le matelas sans douceur aucune et sermonnée comme une enfant…

Elle fit les gros yeux à Peter, d’abord de surprise, finalement de peur et d’un peu de colère aussi. Mais lui tenir tête lui semblait improbable et impensable. Il était grand, et fort – après tout, ne venait-il pas de la promener dans l’appartement comme si elle ne pesait rien ! Déglutissant péniblement, lui s’éclipsa en pestant, et elle se retrouva toute seule avec sa confusion. En se tournant sur le côté, Tori ferma les yeux. Les larmes lui montèrent, de même que les sanglots silencieux, qu’elle épongea dans son oreiller.

_____________________


Tori repoussa lentement la porte de sa chambre pour regarder à l’extérieur. Pas un chat, pas un bruit. Sa conscience était… Différente. Nouvelle. Moins de brouillard, moins de tension dans sa tête. Toujours des douleurs, ça, évidemment – et c’était justement ce qui l’avait réveillé mais… Pour le coup, elle ne se sentait pas pire. Tout était moins pâteux, délavés. Elle avança avec précaution dans le couloir, ankylosée par son sommeil mais consciente néanmoins. Progressivement, se tenant au mur, elle revint vers le salon où se trouvait Peter.

Allongé, les yeux fermés. Une bouteille vide à ses pieds. Elle déglutit péniblement et regarda autour d’elle. Ce fut avec soin et silence qu’elle commença à fouiller dans un meuble. Sur un bureau, elle attrapa un stylo et le testa vaguement sur une feuille abandonnée. Au fond d’un tiroir, elle trouva un carnet déjà utilisé. Un raclement de gorge derrière la fit sursauter. Elle se retourna, vit Peter – éveillé. Ce fut en baissant le regard qu’elle se rapprocha, se mettant à l’autre bout de la table basse pour ouvrir son carnet et noter deux mots :

Bonjour, son écriture était un peu décousue, signe que la fatigue la guettait toujours. Tori, se présenta-t-elle après quoi, en lui montrant la feuille, puis elle-même pour lui signifier que c’était son nom. Elle attendit qu’il comprenne. Sa main passa sur sa bouche à elle, pour lui dire qu’elle ne pouvait pas parler. Même si ça n’était pas vrai : elle avait tout ce qu’il fallait pour ça, c’était juste qu’elle ne le ferait pas. L’instant d’après, elle pinça les lèvres… avant de réécrire : Merci pour ton aide, de m’avoir sauvé, avant de pousser le carnet vers lui.


Us against them
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Leader | Inglorious Fuckers
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 75
MessageSujet: Re: Proper preparation and planning   Proper preparation and planning EmptyMer 7 Oct 2020 - 23:07
Après avoir déposé la p'tite chose dans son lit, j'ai claqué la porte et j'ai attendu devant une dizaine de minutes, le temps de m'assurer qu'elle ne tenterait pas de filer à l'anglaise. En réalité, ça ne me plaisait pas d'agir comme ça, c'était pas moi et même avec ma soeur, j'avais jamais été aussi autoritaire, la voyant plutôt comme une princesse à qui je devais offrir le monde, quand nous étions petits. Là, tout était différent et Hoani devait être... Ailleurs. Bon sang, son souvenir me faisait encore énormément de mal et pour pallier à cette sensation de douleur, je me dirigeais simplement vers le salon pour m'allonger à nouveau dans le canapé. Durant de longues minutes, j'ai attendu le sommeil ou un truc qui ressemblait à la paix mais rien n'y faisait, j'me sentais pas mieux. Solution facile, je me suis dirigé vers l'alcool et en moins de deux, une nouvelle bouteille vide jonchait le sol. Sans doute qu'après ça, j'ai pu piquer un somme plus facilement.

J'saurais pas dire combien de temps j'ai roupillé mais je me souviens parfaitement que mes rêves n'ont pas été des plus agréables à vivre. Un mélange entre flashback et bizarreries hantaient mon esprit épuisé et me débattre avec ces inquiétudes... Bah ça n'avait rien de reposant. Plusieurs fois, j'ai eu droit au coup de la chute pendant le sommeil et à chaque fois, mon corps réagissait de lui-même, sursautant pour me forcer à ouvrir les yeux. Honnêtement, c'était vraiment chiant. Ou alors était-ce les bruits à côté qui me gênaient ? Des bruits ? Cette pensée me fit lever un sourcil et porter la main à ma hanche pour venir trouver mon flingue. Je me redressais lentement pour essayer de surprendre mon potentiel ennemi. Quelle ne fut pas ma surprise de voir une petite tête brune, fouinant dans les tiroirs sans comprendre ce qu'elle cherchait à faire. Lentement, je me raclais la gorge pour signaler ma présence. Je n'avais pas prit la peine de me lever et être assis me convenait bien. Flemme de me battre pour la ramener encore une fois jusqu'à sa chambre. Si elle voulait partir, qu'elle le fasse maintenant, je n'aurais plus à me soucier de son état, au moins. Donc plus de travail et reprise de ma vie tranquille. L'asiatique me surprit, cependant. Elle prit place, non loin de moi mais tout de même à distance, à l'autre bout de la table basse? A quoi elle jouait exactement ?

La réponse à ma question arriva bien vite quand elle poussa vers moi une note avec deux mots écrit dessus. Le premier, je le comprenais puisqu'elle me saluait mais le second... Son geste m'aida vite à comprendre. Elle se présentait. "Tori..." murmurais-je pour essayer de graver le prénom dans ma mémoire. "Est-ce que ça veut dire que tu sais pas parler ?" que je lui demandais directement, trouvant la question un peu bête finalement, étant donné qu'elle me répondait uniquement par écrit ou, comme elle le faisait actuellement, en signant grossièrement pour me permettre de comprendre ce qu'elle cherchait à communiquer. Lentement je me frottais le menton en essayant de savoir ce que je ferai de cette information. Au moins, en cas de besoin, elle n'irait pas moucharder une info précieuse et c'était toujours ça de prit. D'un autre côté je comprenais qu'elle soit inquiétée à chaque fois qu'un étranger ayant ma gueule s'approchait trop dangereusement. Elle pouvait pas appeler à l'aide du coup ça compliquait pas mal sa survie. Ce simple constat me forçait à me radoucir et à effacer les dernières traces de l'agacement que j'avais ressenti vis à vis d'elle. Un geste me fit baisser le regard pour venir scruter son écriture. Cette fois, ce furent des remerciements et quelque part, ça me faisait chaud au coeur. Lentement je secouais la tête et haussais les épaules. "C'est bon, c'est rien. Désolé pour tout à l'heure et si je t'ai fais mal au bras." laissais-je échapper.

Au bout de quelques secondes, je me détendis et m'enfonça dans le canapé puis tapota la place près de moi. "Installe toi, c'est mieux que le sol. Comme ça, tu pourras m'expliquer comment t'as fini par dégringoler une pente." l'invitais-je, curieux de comprendre comment elle avait fini par squatter ma chambre d'ami. Pour ne pas la gêner, je m'éloignais d'un mouvement pour laisser entre nous un espace respectable. J'avais bien compris qu'elle ne tenait pas à être trop près, sans doute en prévention de ce qui pouvait éventuellement arriver et je la comprenais, aussi, je faisais en sorte de ne pas être trop... Présent ? Je ne sais pas comment je le dirais mais maintenant qu'elle était bien plus agréable, je le serai également. Tranquille, j'attendais qu'elle me compte son histoire puis vint me pencher d'un côté pour récupérer une moitié de bouteille d'eau que je lui tendis. Après tout, elle était mon invitée maintenant, je me devais donc d'être un hôte respectable au possible.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Administratrice
Inglorious Fuckers
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 1585
MessageSujet: Re: Proper preparation and planning   Proper preparation and planning EmptyJeu 8 Oct 2020 - 23:16
Tori ne savait pas vraiment à quelle réaction elle s’attendait de la part de son vis-à-vis. Un peu d’indulgence peut-être ? Même là, elle n’en était pas persuadée. L’esprit encore brumeux, elle voyait flou, tentait de rester lucide et consciente pour pouvoir suivre une « conversation » même si elle serait encore et toujours celle qui ne disait rien dans l’histoire. Il répéta son nom et lui demanda si elle ne savait pas parler. Elle haussa les épaules en réponse, voulant faire un mouvement de la main pour lui répondre en langage des signes avant de se raviser d’une vive douleur dans le bras. Un grimace plus tard, la japonaise vient se le maintenir avec force pour tenter de contenir sa peine, sans grand succès.

Ses lèvres se pincèrent, étendues dans un sourire contrit quand il souffla que ça n’était rien. Tori n’était pas d’accord. Elle lui devait la vie, elle le savait. De cette chute dans la pente, des blessures dont elle avait écopé, de la fuite surtout. Sans l’intervention de Peter, elle se savait fichue. On ne pouvait cependant pas non plus affirmer que la confiance était acquise de son côté. Tori restait une jeune femme craintive, introvertie, qui avait du mal à se faire une place et encore plus, à croire en l’autre. Son vis-à-vis était de surcroit un homme impressionnant. Tatoué, grand, massif, intimidant. Que des adjectifs qu’on n’utilisait pas pour parler d’elle.

Il lui proposa de s’installer à côté et Tori hésita longuement en le regardant. Méfiante, toujours. Introvertie évidemment. Elle avait l’impression d’avoir suffisamment bénéficier de son hospitalité, tout en sachant que sans elle, elle ne serait plus là pour en discuter. Gorge nouée, la japonaise se leva laborieusement, les jambes en coton, avant de se hisser à la force d’un seul bras sur l’assise du canapé. Les épaules nouées par le stress, la question du blond lui arracha un bref regard et un soupçon d’angoisse dans ses yeux. Elle regarda vers la porte, comme pour vérifier qu’elle n’allait pas s’ouvrir tout de suite sur l’homme qui l’avait contrainte à fuir…

Ce fut avec appréhension qu’elle récupéra le crayon et le carnet, réhaussant ses jambes à l’aide d’un coussin pour poser le livret dessus. Et elle se mit à écrire :

J’ai été embauché pour un travail dans une ferme pour la fin de l’été, au sud d’Olympia. C’est un homme qui est venu me récupérer, j’étais toute seule. Dans la voiture, il était bizarre, présentant la page griffonnée à son voisin, elle hésita à poursuivre. Les lèvres pincées. Il a commencé à m’effleurer les jambes, au début je pensais que c’était des incidents sans conséquences, et c’est devenu de plus en plus régulier. Je ne le sentais pas. J’ai pris le premier arrêt pour m’enfuir en courant.

En écrivant tout ça, Tori avait l’impression de revivre sa fuite. Ce fut les souvenirs d’après qui lui apparurent comme confus.

J’ai couru à travers les bois pour le semer, mais il a commencé à tirer. C’est après ou je me suis prise les pieds dans des racines et que je suis tombée… Je ne me souviens pas de la suite, confia-t-elle à son voisin.

A partir de là, elle s’en remettait à lui. Même à cet instant, Tori n’était pas sûre de pouvoir se souvenir de ce qu’elle lui expliquait.

Tu es sûr qu’il ne nous a pas suivi ici ? Qu’il ne sait pas que je suis là ? écrivit-elle précipitamment. Son tracé était presque tremblant, nerveux. Je ne veux pas qu’il puisse me retrouver. Je te rembourserais tout ce que je te dois, je te le jure. Mais je ne veux pas le revoir…

Ô grand jamais. C’était son seul souhait. Difficile de savoir s’il allait être exaucé. D’autant qu’elle n’avait aucune idée de qui était fondamentalement Peter. Et si, finalement, elle était tombée de Charybde en Scylla ?


Us against them
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Proper preparation and planning   Proper preparation and planning Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Proper preparation and planning -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: