The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Close your eyes and drift away ft Chester -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 98
Age IRL : 35
MessageSujet: Close your eyes and drift away ft Chester   Close your eyes and drift away ft Chester EmptyMar 25 Aoû 2020 - 19:18



Journée passée dans mon camping car à enfiler des perles, plumes, bouts de ficelles, joli cailloux et autres trucs qui peuvent faire l'affaire pour assembler mes grigri. Petits rituels aussi, pour chacun d'eux. Une incantation, un chargement à la lune, une nuit dans la terre. Les options sont variées et ne déméritent de leurs vertus particulières. Et pendant que j'assemble tout ça, je chante. Parce que je chante beaucoup trop souvent. Que c'est presque un réflexe chez moi et que je n'ai personne autour de moi à faire chier avec ça. Alors, j'enchaîne toutes sortes de chansons, me perds parfois à danser comme un con dans l'espace étroit. Coup de hanche qui fait tomber une pile de livre dans un fracas retentissant. Pile de livre que je m'empresse de reconstruire de manière totalement aléatoire sur les tailles, rendant le tout totalement précaire au niveau de la stabilité. Mon petit chaos à moi, dans lequel je me sens si bien. Seul. Parce que c'est de cette façon que je recharge au mieux les batteries pour pouvoir affronter les autres. Ma condition d'empathe qui me vide bien souvent de mon énergie lorsque je suis confronté aux autres trop longtemps. Vidé par leurs émotions et me laissant pris à une terrible fatigue au mieux, des maux de ventre et de dos au pire. Aujourd'hui je me sens plutôt en forme. Alors, je vais sauter sur l'occasion pour aller offrir mes services à la taverne. J'ai eu l'autorisation de Nina d'y vendre de temps à autres mes services en toute discrétion et j'avoue que je préfère le faire là que au milieu du Nml.

Je sais que je m'expose toujours à un risque en proposant ce genre de choses. Souvenirs de mon agression par ces gars qui voyaient d'un mauvais œil ma passion pour l'occulte. Il existe toujours des gens qui ne supportent pas ce qui est différent et la fin du monde n'a malheureusement pas eu le mérite de changer ça. Alors, il vaut mieux que je me montre prudent. Me fiant à mon instinct plutôt que de le crier directement sur tous les toits. Je m'empare d'un sac a moitié coincé sous une autre pile de livre et je tire comme un forcené. Toujours comme un con, en me disant que si je tire assez vite la tour ne va pas s'écrouler. Et je me ramasse une nouvelle pile sur livres sur les pieds. Haussement des épaules avant de tout remettre en place n'importe comment. Ce qui me prend au final bien plus de temps que si j'avais dès le départ fait un minimum attention. J'enfourne dans mon sac une série de grigri et le coince sur mon épaule avant de quitter mon camping car. Devant la porte un chat noir pour lequel je laisse très souvent un petit truc à manger. Et dès qu'il me voit, il vient ronronner entre mes jambes. Je perds au moins quinze minutes à le caresser et à lui raconter ma journée en attendant qu'il me réponde. Interprétant ses miaulements comme le récit de sa propre journée. Et finalement je m'en détache à contre cœur pour prendre le chemin de la taverne.

Habillé en noir et la démarche assurée. Je  ne ressemble pas vraiment aux autres et bien souvent des regards désapprobateurs se posent sur moi. J'en ai pas grand-chose à foutre, je relève le menton. Clope que je mène à mes lèvres tout en affichant un sourire persistant. Arrivé à destination, je pousse la porte et commande un verre de bière pendant que mon regard glisse sur les personnes attablées. Démarche tranquille, verre à la main, je sonde les personnes en passant à côté des tables. Ressent les énergies qui se dégagent et décide vers qui il me semble bon d'aller ou non. Et j'aborde une nana, sortant quelques grigri de mon sac. Elle à l'air de trouver ça fun, mais n'a aucune envie d'échanger quoi que ce soit contre un truc si futile. Alors, je lui souris et je m'éloigne, captant à cet instant le regard d'un mec un peu plus loin. Je me pose à une table vide et relève un sourcil en le regardant. Invitation à venir me rejoindre s'il en ressent l'envie.







    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Chester Chase
Chester Chase
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/08/2020
Messages : 88
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Close your eyes and drift away ft Chester   Close your eyes and drift away ft Chester EmptyMar 25 Aoû 2020 - 23:55
Voyage en terres occultes
EXORDIUM.
Ca doit faire quoi ? Dix ans que j'ai pas fait une grasse-mat' ? Nan allez, disons cinq, trois peut-être, en vrai ça fait quand même putain de longtemps j'ai l'impression d'avoir dormi comme un char d'assaut genre : sommeil de plomb, de fer, mais bordel c'est cool de pas avoir à checker les horaires. Bon, c'est pas complètement le deal quand même, faut que je ramène de l'alcool, mais bon aujourd'hui c'est congé, faut recharger les batteries et je dois remplacer une chambre à air du vélo, alors... autant en profiter. Je m'étire dans la petite pièce qui me sert de chambre, fixe un instant le plafond. Je crois que je vais juste me rendormir encore une heure.

J'ai l'estomac qui gargouille. Ok, ok... pigé. D'abord, je me lave, toujours de la même manière, j'ai les mains desséchées au gel hydroalcooliques mais au moins elles remuent encore. Le temps d'enfiler un t-shirt lavé - le pied - et mon pantalon que je me retrouve dans la grande salle de la Taverne. J'ai aucune idée de l'heure qu'il peut bien être, franchement, j'aurai pu dormir trente minutes ou trois jours, je m'en fous mais tellement... ma patronne par contre, s'en foutra peut-être un peu moins. Je vérifie que Nina est pas dans le coin, merde, elle est au comptoir, bon allez, au pire je me fais engueuler et je décampe chercher sa gnôle vite fait, mais d'abord faut que j'avale un truc !

Je passe du bar au cellier comme une ombre et récupère un morceau de pain et un vieux bout de fromage. Le pieds putain et en plus Nina me sourit, trop cool, j'ai pas trop dormi alors ça veut dire, le deal tient toujours.

Je vais me poser dans la salle, manque de trébucher sur un gars, putain, je fais pas gaffe là, ok on reprend les choses en main, calme, je trace un triangle sur le sol de la pointe de mon pieds, c'est bon, je suis en sécurité. Arrivé près d'un banc adossé au mur, je m’affale dessus avec délectation, croque dans mon bout de pain. Tout va bien, tout va bien, faut se répéter ça, encore et encore, jusqu'à ce que ça entre, aujourd'hui c'est congé, tranquille, il fait chaud, il y a à bouffer dans l'assiette et mon vélo !

Putain de merde je me redresse, est-ce qu'il est là ?! Est-ce qu'on me l'a volé ?! Non attends... non c'est bon, il est dans l'arrière cour, ok, a priori sous cadenas, personne a pu y toucher, c'est bon. Je recroque dans le pain, laisse trainer mon regard sur les clients. Certains ont de drôle de têtes, d'autres des têtes intéressantes et certains... Certains mériteraient de se faire dégager de là vite fait, je les sens pas, inesthétiques, il y a rien qui se dégage, non, ces gars là je peux pas les voir en peinture. Littéralement.

Un drôle de type vêtu de noir discute avec une fille. Il agite sous son nez des colliers faits de breloques, indiscutablement plus beaux que les miens, enfin, plus travaillés. Par réflexe, je sors mon propre talisman, composé de trombones et morceaux de vis récupérées au hasard, guidé par l'instinct, je peux pas m'empêcher de fixer avec fascination ces colliers qui brillent. Est-ce qu'ils seraient plus efficaces que les miens ? J'associe pas mal la beauté au pouvoir, alors... pourquoi pas ?

Le jeune homme est allé s'asseoir à une table un peu plus loin, avec son verre, je continue à le fixer. J'ai toujours fait ça, avec mes jumelles ou sans, j'adore regarder les gens, surtout quand ils ont une bonne gueule, j'en ferai peut-être un dessin, qui sait ? Sauf que cette fois, je stalke pas planqué depuis un buisson où allongé sur le toit d'un immeuble alors forcément, le gars me repère vite, ok grillé mais en même temps est-ce que je suis pas un peu chez moi là ? Est-ce que taffer avec la patronne me donne pas une espèce de droit de regard ? Hm ? Ouais, je vais lui dire ça, l'autre, il va se calmer tout de suite.

Ah, sauf que le type a pas l'air vexé, ok bon tant pis, je lui dirai pas alors. Il a vraiment une allure bizarre quand même, style gothico-gitan ? Je sais pas trop, j'ai jamais vu de gars comme lui avant, que des baroudeurs crasseux et mal peignés, en vrai, ça me dérange pas, mais le changement, bon, c'est intrigant.

Est-ce que j'ai rêvé le haussement de sourcil ? Je fronce les miens, concentré. En fait, même si je l'ai imaginé, ça ne change rien, j'ai pas de visions pour des prunes, il se passe un truc là, je le sens dans tout monde bide et jusqu'ici ça m'a jamais trompé. Espèce de troisième sens pour remarquer les bonnes occasions, les opportunités à pas manquer. C'est ça qui m'a offert une collaboration avec Nina alors, pourquoi pas ?

J'avale le reste de mon morceau de pain comme si on allait me le piquer et la bouche pleine, m'approche de la table où je prends une chaise en souriant.

- Chalut !

Bon, je vais peut-être avaler, quand même.

- Sont cools tes colliers mecs, c'est des talismans ? Toi aussi t'as la main verte ? Enfin, métaphysique, quoi, eh regarde les miens.

Je suis bien content de trouver un gars qui aime aussi les colliers. D'habitude c'est plutôt les meufs qui en portent mais avec l'apocalypse c'est passé de mode et puis surtout, bon, les leurs n'ont aucun pouvoirs. Les miens c'est autre chose, même si j'improvise beaucoup, peut-être qu'il a des techniques lui ?

J'enlève mes trois colliers de mon cou, celui avec uniquement des morceaux de ferraille, celui avec plein de conneries différentes genre bouchons, trombone, bouts de carton imbibé de sang, des mots écris dessus, et puis le dernier qui est fait en arrêtes de poisson. Celui là je l'ai fait d'un seul coup, quand j'ai pêché une truite, la seule fois de ma vie, j'espère qu'il m'en apportera d'autres...

- Bon j'avoue, les tiens sont plus beaux. Simple constatation. J'aime pas l'hypocrisie. Franchement beau taff, c'est propre ! Je peux toucher en vrai ?

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 98
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Close your eyes and drift away ft Chester   Close your eyes and drift away ft Chester EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 23:14


Mon dos se colle contre le dossier de la chaise en attendant de voir si il se décide à venir ou non. Nos regards qui se croisent, se jaugent. Il me fixe et pas un instant je ne détourne le regard. Ce n'est pas mon genre de baisser les yeux ou détourner la tête. Le bleu qui soutien le brun. L'invite et le défie un peu à la fois. Curieux de savoir ce qui semble l'intrigué. Je suis patient pourtant et tout en continuant de le regarder, je mène ma bière à mes lèvres et en boit quelques gorgées. Et finalement, il se décide à s'approcher. Alors, mon corps bascule vers l'avant. Mes avant bras qui se posent sur la table lorsqu'il s'installe en face de moi. Mon regard qui le détaille et comme toujours je me fie à mon instinct. Rien de négatif à constater pour l'instant si ce n'est qu'il dégage quelque chose d'un peu chaotique.Une électricité qui augmente à chaque seconde qu'il passe en face de moi. Et je me dis déjà qu'il n'est pas probablement pas de tout repose d'être à ses côtés. Une légère gêne au creux de ma nuque, mais je me refuse à y prêter attention.

Chalut ! Sont cools tes colliers mecs, c'est des talismans ? Toi aussi t'as la main verte ? Enfin, métaphysique, quoi, eh regarde les miens.

Je m'avance un peu plus en avant et j'affiche clairement un air intéressé. C'est pas tous les jours que quelqu'un se montre aussi réceptif d'entrée de jeu et je ne vais pas rater une occasion de m'entretenir avec quelqu'un qui semble montrer un intérêt pour ma passion. Une lueur qui appairait au fond de mes yeux bleus, dansante et intriguée. Et j'entame de lui répondre pendant qu'il retire ses colliers.

B’soir. Ouais des talismans ,des grigris. Comme tu veux en fait. Les objets ont bien souvent la valeur qu’on leur confère finalement.

Il est vrai que quelqu'un de totalement hermétique aux énergies ne tirerait probablement rien de mes créations. Moi, je suis persuadé qu'elles sont emplies de pouvoir, mais cela ne veut pas dire que tout le mondé mérite d'en profiter. Pour recevoir la magie, il faut au moins un peu y croire. Une grande partie de tout cela se joue aussi dans l'esprit et je lui adresse un clin d'œil avant d'ajouter.

Et si toi t’appelle ça la main verte alors ouais on peut dire ça.

Je lui adresse un sourire et affiche un air intrigué lorsqu'il retire ses colliers. Je détaille chacun d'entre eux et sans même avoir besoin de les toucher, je suis convaincu qu'il sont chargés d'énergie. Et c'est ce qui leur confère toute leur valeur. et leur beauté. Je hoche lentement la tête en affichant un air approbateur.

Bon j'avoue, les tiens sont plus beaux.  Franchement beau taff, c'est propre ! Je peux toucher en vrai ?

Léger ricanement face à ses propos et je pousse mes colliers vers lui. Ma main passe dans cheveux, les repoussant vers l'arrière. Je suis plutôt content qu'il ait décidé de se joindre à moi et assez curieux de savoir quelles sont ses croyances. Il n'y a pas forcement une seule manière bien établie de faire les choses dans ce domaine. Seulement la sensibilité et les déclinaisons de chacun.

Merci mec. Content qu'ils te plaisent. Et oui tu peux y toucher, ils n'appartiennent encore à personne donc leur énergie est encore neutre. Les tiens je n'oserais pas y toucher, je voudrais pas risquer de contré ton énergie. Mais ils sont très beaux aussi tu sais. On voit qu'ils ont leur valeur. Y'a pas de doute la-dessus.

Et je reviens à ma bière pendant que je le regarde observer mes colliers. Faisant bien attention à ses réactions face à chacun d'entre eux. Mes doigts posés sur la table et les sens aux aguets. Les questions me brûlent les lèvres et subitement y'a plus que nous deux ici. Je suis totalement concentré sur lui.

T’as des domaines de prédilections ? Des truc pour lesquels t’es plus doué que d’autres ? Enfin dans le domaine de l’abstrait ! Je te demande pas si tu sais cuisiner ou repriser des chaussettes.

Sourire toujours figé sur mes lèvres. Honnêtement intrigué de savoir ce qu'il va pouvoir me révéler. Il a l'air plutôt content et dans une humeur positive alors c'est sans aucune résistance que je me laisse contaminer par lui. Mon pied qui danse doucement sous la table.




    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Chester Chase
Chester Chase
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/08/2020
Messages : 88
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Close your eyes and drift away ft Chester   Close your eyes and drift away ft Chester EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 23:51
Voyage en terres occultes
EXORDIUM.
Ca va, le gars a l'air sympa. En même temps c'est le bar de Nina, en général, les cons, elles les refoule vite fait, c'est un peu comme un filtre à bonnes rencontres même si des fois... des fois il faut aussi savoir se mettre en danger. Mais pas aujourd'hui, aujourd'hui j'en ai soupé du danger, j'en fais une putain d'indigestion, putain de putain, je veux me shooter au bien être et à l'élévation spirituelle, craquer mon crâne avec des bons sentiments et aux endorphines, passer la journée sous euphorie, minimum ! En gros, c'est les vacances quoi.

J'attends avec impatience qu'il me montre ses talismans un peu plus en détails, je suis curieux, vachement curieux de savoir quels deals il a noué pour les obtenir, quels sont les promesses inscrites dans chacun des objets, espoirs enfouis dans la breloques, incrustés comme une promesse avec le destin. Alors je hoche la tête, docilement, quand il explique qu'on y met tous un peu du sien. Ok mec mais toi t'as mis quoi ?

Je lui dis que les siens sont beaux, je le pense sincèrement. Moi j'ai pas pris trop de temps à faire les miens. Parfois, j'ai une bonne surprise, alors j'essaye de comprendre comment elle est survenue. Peut-être que si je répète les mêmes gestes, les mêmes pensées, alors le destin m'en enverra d'autres ? Mes colliers servent à ça, ils sont les réceptacles de mes rituels, si je les porte, alors la bonne fortune ressurgit, mécaniquement, je suis maître du hasard.

Lui, ça a l'air de le faire marrer. J'aime bien ça. Quand on est enthousiaste, on peut le transmettre aux autres, c'est comme bailler, c'est contagieux, mais c'est aussi plus positif. Parfois, j'arrive à faire fleurir des sourire tout autour de moi, je sais aussi inspirer la pitié, et énerver les gens. J'ai l'impression de tenir leurs émotions juste dans le creux de ma main.

Il me dit que ses colliers, en fait, n'appartiennent encore à personne. Du coup, je comprends seulement maintenant qu'ils sont à vendre. Honnêtement, je suis un peu déçu. Alors ce n'est pas si personnel que ça ? Il n'y a pas de rituel associé à chacun d'eux ? Hm. Ça reste de beaux objets, j'aime la manufacture, surtout ces derniers temps.

De nouveau, je hoche la tête en souriant quand il me dit que mes talismans à moi ont de la valeur, et du pouvoir. Avec l'un d'eux, je peux sauver le monde entier, je le sais.

- Tu peux perturber les énergies ? Je demande, sans être bien sûr de comprendre. Tu veux dire que tu peux dérégler le hasard ?

Des fois, j'ai l'impression d'être clair, mais je ne le suis pas toujours. Il faut un peu de temps pour que je m'en rende compte, si on ne m'envoie pas les bons signaux. Heureusement, je commence à capter ce qui pose souvent soucis lors de mes premières rencontres : je vais trop vite, j'aborde les sujets importants tout de suite et parfois, leur complexité fait qu'il faudrait y aller en douceur. Ok, je vais ralentir.

- Hm. Je veux dire... Je baisse d'un ton. Alors tu as des pouvoirs ?

Voila qui est intéressant, très intéressant. Moi, je sais beaucoup de choses sur l'univers, mais je ne comprends pas tout, beaucoup de face et d'aspects du monde me sont encore obscurs, cachés, et une partie de ma quête est certainement de faire la lumière sur tout cela. Alors si je tombe sur quelqu'un qui connait le plus de choses, eh, ça va me faciliter la vie !

Sur le ton de la confidence, je baisse ma voix, comme si j'allais laisser rouler un secret sur la table. Ce n'est pas vraiment un secret, en fait, pas du tout, même, mais j'ai l'impression que c'est mieux si je le dis tout bas.

- Je dessine... certaines choses.

Beaucoup de choses, en vérité. Presque tout, avec plus ou moins de talent néanmoins. Je le fixe dans les yeux, lui aussi semble surprenamment concentré. C'est rare qu'on m'écoute avec autant d'attention, en général les gens s'en fichent un peu, de ce que je raconte, alors je me redresse avec un peu de fierté. Je souris encore plus, aussi.

Je tends ma main au dessus de la table, les doigts tendus et écartés.

- Le destin s'exprime par la parole chez la plupart des gens, mais aussi par la main, tu vois ? Il suffit d'en sentir les fluctuations, les appels, alors on peut tracer des cartes métaphysiques, est-ce que tu comprends ?

Mon enthousiasme retombe, j'ai l'impression d'avoir du mal à m'exprimer, à être clair, c'est clair, je suis en train de faire n'importe quoi encore, je grimace et me colle la main au front, comme pris de lassitude. Dans un dernier effort pour tenter une explication potable, je redresse la tête, sourcils froncés, le fixe avec sérieux.

- La Providence, elle est plus grande que nous, donc c'est normal de la sentir si on se laisse vraiment aller, alors on comprend les arcanes du hasard.

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 98
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Close your eyes and drift away ft Chester   Close your eyes and drift away ft Chester EmptyVen 28 Aoû 2020 - 1:56


Il affiche un air déçu lorsque je parle de l'énergie des colliers. Il semblerait que l'on se soit peu-être mal compris. C'est le feeling que j'en ai en tout cas. Je ne vais donc pas rater une occasion de tenter de mettre les choses au clair. Même si je ne pense pas que ce malentendu pose problème puisqu'il continue de me sourire. C'est juste que je peux pas m'empêcher de remarquer le moindre détail et la moindre fluctuation d'humeur chez mes interlocuteurs.

Tu peux perturber les énergies ? Tu veux dire que tu peux dérégler le hasard ?  Hm. Je veux dire...  Alors tu as des pouvoirs ?

Je me penche à nouveau vers lui pour adopter le ton de la confidence. Pas que je ressente le besoin d'en faire des secrets, simplement que ça me plaît de prendre ce ton là. Que ça donne l'impression que cette discussion est plus importante. Plus intime aussi. Et que j'ai toujours adoré tout mettre en scène dès que c'est possible. Raconter des histoires aussi et installer les ambiances. Un vrai kiff que je me fais donc de plonger intensément mon regard dans le sien et de lui répondre presque à voix basse moi aussi.

Oui. On a tous un pouvoir si on écoute assez bien. Le mien est juste plus développé que celui de pas mal d'autres. Alors, dire que je dérègle le hasard c'est un grand mot. L'univers à ses desseins bien à lui. C'est comme pour les colliers quand je dis qu'ils sont neutre t'sais ça veut juste dire que l'énergie de chacun influera sur leurs vertus. Ptain mec t'as lu Harry Potter ? T'sais la baguette qui choisit le sorcier. C'est pareil. Moi je les charges les colliers, mais après ils font leur affaire. D'ailleurs si tu fais attention, que tu te concentres y'en a certainement un qui te parle plus que les autres dans ceux que j'ai posés devant toi. Écoute c'est tout.

Et mes doigts passent lentement au-dessus de mes colliers posés devant lui . Tu parles de planter un mood. Je reste toujours penché vers lui. On dirait très certainement qu'on complote quelque chose et je trouve cela absolument savoureux. Mais avant que l'on puisse s'attarder sur ce que je viens dire, il répond à ma question concernant ses talents. Toujours sur le ton de la confidence, comme deux gamins qui auraient trouvé le meilleur sujet du monde pour discuter. Et on n'est pas loin du compte au final.

Je dessine... certaines choses.

Un de mes sourcils se relève. Je hoche la tête pour l'inviter à en dire plus parce que je me doute bien que ça cache quelque chose. Il ne se contente pas de me dire qu'il sait assembler quelques lignes pour faire un cool bonhomme. Non, je ne doute pas qu'il ne parle pas de simple dessin et je ne peux pas dissimuler mon excitation. Impossible pour moi de même envisager de trouver une quelconque raison de me la jouer blasé. Parce que je ne le suis pas du tout. Mes doigts qui bougent sur la table en signe d'invitation à continuer. Et je regarde la main qu'il tend devant moi. Les mains. Porteuses de dessins elles aussi, qui révèlent bien plus sur une personne que l'on pourrait le croire. Et si lui il dessine, moi je lis. L'avenir, les âmes,les comportements, les livres. Je dévore tout de lecture. Comme un assoiffé jamais rassasié.

Le destin s'exprime par la parole chez la plupart des gens, mais aussi par la main, tu vois ? Il suffit d'en sentir les fluctuations, les appels, alors on peut tracer des cartes métaphysiques, est-ce que tu comprends ?

Sans blague que je vois. Et sans blague une fois encore que je comprends. Et si j'avais pu deviner pouvoir croiser quelqu'un comme lui en cette fin de journée, je suis persuadé que je serais venu en courant. Je m'en veux presque de ne pas avoir senti cela à l'avance. Et peut-être que si, je l'ai senti. Je n'ai pas pris le temps d'écouter c'est tout. Ma mâchoire qui se contracte un instant avant que je revienne pleinement à lui dans un regard empli d'avidité. Mais, il ne semble pas satisfait. Un truc qui retombe, en même temps que mes épaules. Et je sursaute lorsqu'il écrase sa main sur son front. Claque de frustration qui se répercute jusqu'à moi et j'aurais envie de venir prendre sa main pour qu'il ne recommence pas. Autant pour moi que pour lui. Je n'en fais rien. Je sais que j'ai souvent tendance à envahir les zones de confort des autres alors je me retiens.

La Providence, elle est plus grande que nous, donc c'est normal de la sentir si on se laisse vraiment aller, alors on comprend les arcanes du hasard.

Je penche la tête sur le côté. Je crois tout autant au hasard que au destin. Les deux qui sont intrinsèquement liés dans ma conception du monde. Ma tête reviens droite sur mes épaules et je me penche encore plus. La table qui me rentre dans les côtes, mais j'en ai rien à foutre.

Je pense que je comprends tout à fait ce que tu veux dire mec. Parmi les différents trucs que je fais...T'as déjà entendu parler de l'écriture automatique ? Il suffit de savoir écouter. De donner suffisamment de sois même. Ce que peu de gens sont capables de faire. Ils ont pas trouvé le bon channel et toi il semble évident que t'en à trouver un. Et j'adorais te voir à l'œuvre !

Et je m’écarte enfin pour laisser mon dos retomber sur le dossier de ma chaise. Je croise les bras sur mon torse et hausse les épaules tout en lui adressant un large sourire presque fataliste.




    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Chester Chase
Chester Chase
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/08/2020
Messages : 88
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Close your eyes and drift away ft Chester   Close your eyes and drift away ft Chester EmptyVen 28 Aoû 2020 - 19:13
Voyage en terres occultes
EXORDIUM.
Très attentif, j'en ai limite les nerfs à fleur de peau, maintenant, parce que j'essaye de comprendre avec tout le corps et pas seulement la tête, la tête ça fait défaut, ça bluff, ça déconne, ça bugue, le corps, le reste, bon, moins de chance de me tromper, comme attiré vers mon point de focal, moi aussi je me penche progressivement sur la table, alors que le ton de notre discussion se fait progressivement plus mesuré, plus bas, plus confidentiel.

J'essaye bien de comprendre, de comprendre ce qu'il me dit, mais tout comme parfois je ne me comprends pas moi même, les idées des autres peuvent m'être hermétiques, ma grille de lecture est si universelle, si vaste que j'ai du mal à m'arrêter sur une voie d'interprétation à prendre, j'ai l'impression que mes idées, mes pensées, mon savoir ne parvient pas à s'accrocher à quelque chose, j'ai des fulgurances et ensuite celles-ci s'évaporent, éthérées, hors du monde. Comment faire des connections quand les mots prononcés détiennent chacun tant de pouvoirs que presque, ils se suffisent à eux-mêmes...?

L'univers à ses desseins, oui, ça je suis capable de piger, ça, ça fait écho quelque part en moi, résonne très fort, alors je souris pour signifier que c'est bon, nous sommes connectés, en quelque sorte, nous parlons le même langage. Je suis les gestes de sa main, prend ça parole au pied de la lettre. Harry Potter ? Ok, c'est une analogie que je comprends, alors je regarde les colliers avec attention.

En fait, j'ai déjà fait ça. Quand je ne sais pas quel chemin prendre, je me contente de suivre mon instinct, de me laisser porter. C'est aussi ça qui m'a poussé à entamer la conversation avec ce gars, aujourd'hui, alors choisir un collier, eh, ça n'est pas si différent, il faut juste oublier de penser, faire ce qui nous attire, le plaisir, l’intuition, voila les signes que laissent pour moi la providence comme des traces de pas dans le sable, et je suis capable de les décrypter, mais lui, le peut-il ? Certainement, sinon il ne parlerait pas de tout ça avec autant de désinvolture.

Il y en a un, là, avec des plumes, qui attire mon regard. C'est clair, c'est le plus beau, j'ai toujours aimé les oiseaux, je pense que ce sont les seuls qui ont continué leur vie comme avant, malgré l'apocalypse, pour eux, ça n'a rien changé.

- Celui là. Je le désigne. Porter des plumes, c'est comme une peinture de guerre, ça renforce.

Je cherche son regard, pour savoir si ce n'est pas une bêtise. C'est une impression étrange, d'habitude, c'est moi qui sait tout, c'est moi qui explique mais là, je me demande si lui n'en sait pas un peu plus, pour une fois. Il ne m'intimide pas vraiment, parce que ça voudrait dire certaines choses, alors, par exemple que je me sens en infériorité, non, c'est autre chose, les plantes se nourrissent bien du soleil après tout, moi je peux me nourrir de son savoir. Si vraiment il se laisse aussi aller au destin, comme une feuille qui vole au vent, moi, je suis juste prêt à me détacher de ma banche, je n'ai qu'à suivre sa trajectoire pour comprendre ce qui m'attends ?

Les oiseaux sont des animaux hors du temps, tu sais ? C'est bien pour ça qu'on ne sait jamais très bien qui de la poule ou de l’œuf arrive le premier, je pense que cette question n'a pas de sens, au fond, il n'y a que des choses qui s'enchaînent au dessus de la terre, en fait, ce qui se passe pour eux, ce n'est pas notre affaire.

Un instant, je doute encore de ce que je dis. Je parle comme je décide de mon chemin, par instinct, alors forcément tout n'est pas toujours pertinent. Pourtant, jusqu'ici je n'ai reçu que des encouragements de sa part alors je me sens plus en confiance pour continuer à m'expliquer. Pas une seconde je ne me dis que c'est peut-être juste commercial, j'ai envie de faire confiance.

- Qu'est-ce qu'une charge ? Je demande, soudain sérieusement. Chacun son destin, non ? Le talisman, c'est un pacte intime avec la Providence, c'est moi qui acte un rituel, un objet, avec un hasard, alors, pourquoi j'aurai besoin de toi pour ça ?

Le ton n'est pas suspicieux, juste gravement curieux. Je me penche en arrière à présent, les bras croisés, je le juge et le jauge, le regarde, il est bizarre ce gars, étrange, je suis sûr que j'ai beaucoup à comprendre avec lui, il faudra que je fasse son portrait.

- Tu es peut-être plus sensible au destin que les autres, les talismans, c'est juste de la pédagogie pour les aider ?

Après, je ne sais plus comment, la conversation tourne autour de mes dessins, justement. J'essaye d'expliquer certaines choses, à nouveau, mais j'ai du mal, jusqu'à me prendre la tête dans la main. Ça m'agace. Le verbe est mon allié, il diffuse et infuse ma pensée dans le monde, mais il est si cryptique...

Lui, de nouveau pourtant, sourit. Quand je souris, moi, c'est que j'ai compris et on dirait qu'il pige quand même, ouf, putain ça m'aurait cassé les couilles qu'on se comprenne pas ! Il me parle d'écriture automatique, ça je connais, enfin, on m'en a déjà parlé et j'ai compris que j'en avait déjà fait, même si cette histoire de fantôme...

Je ris.

- Du dessin automatique alors ? Oui ! Mais sans les fantômes, ça c'est n'importe quoi.

Je le sais ça, les fantômes, quelle connerie, on n'a pas besoin de ça, c'est clair !

- Si tu veux je te montre. Je dis.

Je me retourne, je vérifie que Nina regarde pas, et je sors un morceau de craie de ma poche. On m'a autorisé à dessiner sur les murs, mais les tables doivent rester propres. Pourtant, mes images, ce ne sont pas des saletés, au contraire, ce sont des boussoles, je trace pour ouvrir des pistes métaphysiques.

- Dessiner, c'est entailler le monde, pour voir à l'intérieur. Je dis, penché sur la table, je dessine à la craie, quoi ? Un visage qui suit les rainures du bois de la table, deux visages en fait, qui se regardent et se jumellent. Je lève les yeux, je fixe le garçon, j'essaye de comprendre ses traits, ils se marient dans le monde, mon monde, et s'y diffusent.

Je passe ma main sur la craie, la brouille, l'étale, il n'y a que des aplats de blanc, comme de la fumée.

Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Expendables
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/08/2020
Messages : 98
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Close your eyes and drift away ft Chester   Close your eyes and drift away ft Chester EmptyLun 31 Aoû 2020 - 0:15


Le bleu de mes yeux qui suis ses mouvements. Et moi aussi j'écoute, je ressens et je me demande bien quel collier va pouvoir trouver ses faveurs. Son regard qui semble s'arrêter sur un collier fait de plumes et de perles de bois taillées par mes soins.

Celui là. Porter des plumes, c'est comme une peinture de guerre, ça renforce.

Je hoche la tête alors qu'il cherche mon regard. Il n'y a pas de bon ni de mauvais choix, juste le sien. Et pour les peintures de guerre je vois tout à fait ce qu'il veut dire. Il n'y a que à regarder mon look trente secondes pour voir que moi-même je me pare chaque jour d'une armure pour affronter le monde. J'ai toujours eu une dégaine particulière et l'apocalypse n'a pas changer ça. Le plus souvent vêtu de noir, ne manquant pas une chance de maquiller mes yeux en noir eux aussi. Les tatouages aussi sont autant de porte chance, que de conjureur de sort qui se dessinent sur ma peau. Alors, ouais je vois totalement ce qu'il veut dire.

Les oiseaux sont des animaux hors du temps, tu sais ? C'est bien pour ça qu'on ne sait jamais très bien qui de la poule ou de l’œuf arrive le premier, je pense que cette question n'a pas de sens, au fond, il n'y a que des choses qui s'enchaînent au dessus de la terre, en fait, ce qui se passe pour eux, ce n'est pas notre affaire.

Il ne semble pas tout à fait à l'aise avec ce qu'il dit et l'espace d'une seconde je me sens presque confus moi aussi avant de m'ancrer dans la réalité. Celle qui me guide à penser que je sais ce que je dis et les doutes qui peuvent m’envahir ne viennent que de lui. Je me mords l'intérieur de la joue avant de lui répondre.

Ouais les plumes c'est parfait. Les oiseaux mec on s'en fout de l'œuf ou de la poule. Tout n'est qu'évolution. Ça doit venir du lézard au final non ? Enfin tout se mélange. C'est comme ses merdes de bouffeurs de chaires dehors. Evolution c'est tout ! Alors va savoir de quoi demain sera fait ! On se croit fort, mais on ne maîtrise pas grand-chose.

Je hausse les épaules. Je ne sais pas très bien si nos paroles s'opposent ou se complètent. Tout ce que je sais c'est que je n'ai pas eu une conversation aussi intéressante depuis bien longtemps. Et je suis tout à fait prêt à ce qu'on ne soit pas d'accord sur certains points. C'est pas ça qui nous empercherait d'avancer et d'apprendre des choses l'un de l'autre. Soif d'apprendre qui ne se trouve jamais endormie en moi. Alors, je souris. Continuant toujours de l'encourager à développer ses pensées.

Qu'est-ce qu'une charge ?  Chacun son destin, non ? Le talisman, c'est un pacte intime avec la Providence, c'est moi qui acte un rituel, un objet, avec un hasard, alors, pourquoi j'aurai besoin de toi pour ça ?

Et sa curiosité me contamine, me grise même. Je me mets instant à me dandiner sur ma chaise parce que tout va trop vite. Dans ma tête, dans notre discussion et dans mon cœur qui s'emballe. J'ouvre de grands yeux ronds et je secoue la tête comme pour remettre de l'ordre dans tout ça. Le bleu qui se fige sur lui et se plonge dans son regard avec intensité lorsque j'entame de lui répondre.

La charge c'est de l'énergie mec. Y en a partout. Seulement ça se décharge vite. Et c'est le contact qui fait les batteries sont rechargées. Tu vois l'énergie est en nous, dans la terre, les astres, la nature. Je charge les talismans, à la lumière de la lune, dans la terre ou avec mes mains. Si tu laisses tes grigris sur le côté trop longtemps; ils perdront de leur force. Ils te donnent et tu leur donnes en retour. T'as pas besoin de moi. Tu le fais sans le savoir. En croyant en eux. Mais t'as plein de gens qui n'en sont pas capables.

Il continue de me jauger comme je le fais en retour. Pourtant, j'ai pas de doute, y a un feeling qui passe. A croire qu'on était fait pour se rencontrer aujourd'hui. Que y a un truc qui nous a placé sur le chemin de l'autre et qu'il ne faut surtout pas tourner le dos à tout ça.

Tu es peut-être plus sensible au destin que les autres, les talismans, c'est juste de la pédagogie pour les aider ?

Ouais ça se travaille tout ça et il est évident aussi que je suis plus sensible que les autres. Ma condition d'empathe en premier. Mes prédispositions familiales aux arts de la divination et plus que tout, les enseignement judicieux de ma chère grand-mère. Il y a une part qu'on ne contrôle pas et une autre qui consiste simplement à s'ouvrir et à apprendre. C'est comme le dessin soit t'as le talent inné, soit tu travaille comme un acharné pour compenser. J'ai eu la chance de disposer des deux options en même temps.

Oui je suis plus sensible, mais je peux pas faire le travail tout seul. Les talismans ils canalisent les énergies et les développe. Comme des échos. Ils savent de quoi t'as besoin et toi aussi en fait sans t'en rendre compte peut-être. Si t'as besoin d'être rassuré, ils peuvent faire le travail. Porter chance, donner du courage...tout ce que tu veux. Comme j'ai dit c'est un échange, un écho.

Je ne sais pas s'il va me comprendre ou s'il va être en mesure d'assimiler ce que je lui dis comme une vérité. Si ce se trouve il a ses propres idées qui contredisent totalement mes pensées. Et je suis prêt à l'entendre si c'est le cas. Parce que y a pas une seule recette au final. Je penche la tête sur le côté. Le cœur qui bat toujours un peu trop vite et l'excitation qui pulse dans mes veines. La conversation évolue, défile. Les idées qui fusent en tout sens et le trop plein d'informations. Mais je suis en kiff total alors je n'ai qu'a me laissé porter au fil de nos mots. Mots qui nous mènent rapidement sur le chemin du dessin et de ses talents.

Du dessin automatique alors ? Oui ! Mais sans les fantômes, ça c'est n'importe quoi.

Mon rire se mêle au sien, mais fini par un haussement de sourcils lourd de significations. Je me penche à nouveau vers lui.

Fantômes c'est hyper réducteur. C'est aussi une histoire d'énergie on laisse tous une charge derrière nous, on en devient une à part entière quand on meurt... Faut juste encore une fois savoir comment la capter. Et c'est pas parce que t'en a jamais vu ou jamais fait l'expérience que...

Je fais exprès de ne pas terminer ma phrase pour lui laisser le loisir de faire le chemin.

Si tu veux je te montre.

Sursaut d'excitation qui me traverse le corps et semble se déverser par tous les pores de ma peau quand je le regarde en hochant la tête avec avidité. Il jette un regard à Nina et quand il se tourne vers moi, je lui affiche un air qui veut très clairement dire t'inquiète je te couvre. Il sort un morceau de craie et un frisson me glisse le long du dos.

Dessiner, c'est entailler le monde, pour voir à l'intérieur.

Mon regard suit le trajet de ses mains. Mes lèvres entre-ouvertes. Et d'abord, je ne vois pas ce qu'il fait. Pas capable de comprendre les traits. Il me fixe et je le laisse faire. Ne comprenant pas totalement ce qui se joue sous mes yeux. Je finis par me lever et contourner la table pour poser une main sur son épaule et me pencher au-dessus de lui. Le dessin qui me fait face maintenant prends son sens. Deux visages qui se regardent et ça me ressemble, c'est clair. Je me mords la langue et me penche un peu plus mon visage en avant qui vient qui s'arrêter à côté du sien.

Entailler le monde ... des morts ou des vivants. Ça je comprends. Mais, faut que m'explique. Donne-moi des codes.

Je m'empare de sa main qui ne tient pas la craie et tourne la paume vers moi. Mon doigt qui glisse sur lignes au creux de sa main.

C'est comme ça ! Si je te montre les lignes ça sert à rien, je dois te traduire ce que je vois.

Et je tapote fermement la paume de sa main avant de poser mon doigt sur une ligne. Je secoue la tête et mélange un petit rire à un air très sérieux. Contradiction ambulante que je suis et que je lui révèle sans faux semblants.

Je crois qu'en quelque sorte nos destins sont liés mec. Et je crois aussi qu'il y a des chances pour que tu trouves bientôt des personnes prêtent à t'accueillir et à t'accepter tel que tu es.

Je relâche sa main et reste penché au-dessus de lui en attendant d'en savoir plus. Et sans un mot de plus ma main va chercher le collier de plumes qu'il a choisi un peu plus tôt et je lui passe autour du coup tout en tapotant son épaule.




    What if all the world's inside of your head
    -What if everything around you isn't quite as it seems? What if all the world you used to know is an elaborate dream? And if you look at your reflection is it all you want it to be? What if you could look right through the cracks. Would you find yourself afraid to see?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Close your eyes and drift away ft Chester   Close your eyes and drift away ft Chester Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Close your eyes and drift away ft Chester -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: