The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Fréquence 99.9 : en avant les histoires -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3215
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Fréquence 99.9 : en avant les histoires   Fréquence 99.9 : en avant les histoires - Page 2 EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 15:46
Ouais, c’est relatif, que je lui souffle d’une petite voix. Il a raison sur bien des choses, mais je crois que y’a des trucs qui ont pas de relativité justement. C’est soit noir, soit blanc. Je pince les lèvres, tente de hausser les épaules et s’il le voit pas, je réfléchis cependant toujours autant au sujet : Je sais pas, que j’admets ensuite.

J’essaie de prendre l’histoire sous un autre angle. Avec Raina, d’abord. Avec Valérian ensuite. Mon regard glisse sur le lit, où Jaren dort profondément. C’est Lily qui ouvre un œil et me regarde fixement, en me demandant silencieusement ce que je fais. Enfin, elle le fait pas, parce que Lily est un chat. Elle s’étend et miaule avant de sauter par terre et de venir tourner autour de ma chaise en ronronnant déjà.

Est-ce qu’on apprécie les cœurs brisés et les mauvais souvenirs, Chester ? Que je lui demande. Est-ce que ça a vraiment du positif quand c’est aussi douloureux ? C’est une véritable question, j’ai du mal à en trouver mais je vois ça de mon point alors forcément, c’est difficile de vraiment se rendre compte. Parce que celui qui en veut, je les lui donne volontiers, sans hésiter un seul instant, que j’ajoute.

Des fois qu’il y ait preneur dans l’auditoire, qu’il se gêne pas pour se faire entendre. Je lui dépose ça à l’adresse qu’il souhaite, à l’heure qu’il souhaite. Je lui donne tout sans attendre et je me casse ensuite, dans l’espoir de plus jamais avoir besoin de m’y pencher. Mais qui pour comprendre. C’est dérisoire à côté de tout ce qu’on a vécu. Sauf que dans ma besace, j’espère pouvoir y mettre d’autres éléments qui ont fait de moi la drôle de machine que je suis.

Tu parles pas trop, t’inquiète pas, que je lui dis d’une voix rassurante : Si ça fait longtemps que t’as pas eu l’occasion de le faire, t’as du temps à rattraper, beaucoup de salive en stock aussi. Je t’écoute, quoi qu’il arrive, que je lui promets.

J’pourrais bien m’endormir ici et faire mes lessives de rêve que y’aura quand même sa voix et ses mots dans mon sommeil. Ça compte. J’esquisse un sourire qui s’entend dans ma voix, alors qu’il hésite et se sent méfiant :

Je peux t’en faire un cadeau si c’est ce que tu veux, que je lui souffle. Mais si tu préfères la surprise, alors je sèmerais des indices, comme pour le petit poucet, c’est lui qui verra comme ça. Il me parle de la Ballard Carnegie Library, et je fronce les sourcils. J’attrape le talkie finalement et le ramène près de moi, comme si ça pouvait changer les choses. Qu’on soit les deux seuls à pouvoir entendre. C’est à côté de Sunset Hill non ? Je l’ai jamais visité, mais je peux la trouver facilement, et m’y rendre. C’est pas là où tu loges j’espère ? T’as quel âge, Chester ?



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Chester Chase
Chester Chase
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/08/2020
Messages : 88
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Fréquence 99.9 : en avant les histoires   Fréquence 99.9 : en avant les histoires - Page 2 EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 17:02
Fréquence 99.9
EXORDIUM.
Yulia me donne raison, ce qui me fait sourire. Après tout, peut-être peut-elle comprendre, elle aussi ? Peut-être que si je lui explique, elle verra tout comme moi les grandes structures du monde qui soutiennent le hasard et la Providence ? Alors à mon tour, j'écoute attentivement, pour comprendre, comprendre quelles sont les passerelles entre nos deux existences lointaines dans le temps et l'espace, je franchis les distances abolies par la radio et l'imagination je me mets à sa place, essaye de déceler dans ses mots, ses hésitations, des sourires ou des aigreurs que je devine au delà du grésillement du talkie, ce qui se joue se noue et se dénoue dans la tête de cette fille. C'est un exercice difficile mais je peux lire dans les pensées, quand je me concentre assez.

- Ces fardeaux sont à toi Yulia. Je réponds avec un calme de prédicateur. C'est le terreau de l'avenir. Douloureux ou pas, eh, c'est dommage, mais c'est toujours riche, ça t'abreuve de savoir et d'intuition, tu comprends mieux le monde qui t'entoure à présent, ton empathie grandit comme une pierre qui roule et qui racle le sol et l'emporte avec elle, tu ne t'arrêtes jamais, alors qu'importe si c'est désagréable parce que toi ça renforce ton poids dans l'univers et donc tu déplaces plus de puissance à chaque pas ! Voila tu marques au fer rouge ton entourage pas ta sensibilité et quand tu poses ton regard sur quelque chose alors cette chose est incendiée des couleurs de ton passé et de ton expérience !

Je ris, enthousiasmé moi-même, devant la réalisation de ce pouvoir qui nous habite, de ces capacités qui coulent dans nos veines à force de travail et d'aventure... nous devenons mythologiques, nous gravons sur l'histoire de l'humanité des fresques aux conséquences éternelles !

- Je ne dis pas qu'il faut chercher la souffrance mais bien ou mal, tout ça t'exacerbe, te rend plus aiguisée, plus fine et à la fois plus sobre et plus enivrée d'existence, il n'y a rien à jeter, refuser, laisser sur le bord, tout ce qui est brute est intéressant car infini jusqu'à ce qu'on le taille, par définition...

A nouveau je me suis perdu, mais Yulia me dit que ça va, que ce n'est pas grave, c'est vrai que j'ai besoin de parler, mais pas parler dans le vide, parler à l'autre, parler sur l'autre, lui dire des choses sur lui et ainsi le façonner mais aussi l'entendre raisonner en écho. Les chauve-souris se repèrent grâce à l'écho de leurs paroles, et les humains aussi, je le sais maintenant.

Je ris de nouveau, cette fille me fait rire, elle me plait, elle a l'air cool, derrière son talkie très loin d'ici, elle essaye de me rassurer peut-être ? Je ne sais pas, ça aussi fait écho à de lointaines pratiques d'un temps d'avant qui menacent parfois de remonter, émerger de la brume de mes souvenirs et cette perspective est angoissante alors je recouvre ces souvenirs par de nouveaux, la voix de Yulia vient remplacer d'autres voix que j'ai oublié et ainsi, elle les englobe toutes.

- Une chasse au trésor... ce serait super cool. Je souffle en réponse. Quelle bonne idée, moi aussi je veux la mienne. C'est trop bien comme projet...! Alors je vais faire la mienne aussi. En fait j'ai déjà un peu la mienne déjà, mais il me manque encore un trésor à cacher au bout. Je vais te confier un secret : si tu regardes bien, parfois tu peux voir de petits dessins sur les murs à l'intérieur des maisons abandonnées. Dans ce cas tu peux y dormir sereinement, la maison est prête à accueillir de nouveaux visiteurs, je le sais.

Mon enthousiasme va et vient mais je sens celui de la jeune femme refouler un peu lorsque j'évoque la bibliothèque. Est-ce qu'un mot ne lui a pas plu ? Certains sont laid à faire peur, il y a des rues que j'évite car leur nom ne me dit rien, il faut toujours se fier à ses impressions, elles ne mentent jamais.

- Oui, juste à côté. Je réponds, soudain inquiet. Peut-être que Yulia a senti quelque chose qui m'a échappé, peut-être qu'à elle, son instinct lui a dit de se méfier ? Alors elle n'est pas en sécurité là bas dans ce cas, alors il faut mieux éviter d'y mettre les pieds, ou de l'y attirer.

- Non là je suis sur un toit, quelque part. Je lui dis parce que quelque chose dans sa voix semble stressé. Je ne donnerai pas ma position comme ça, je ne suis pas fou, je sais que l'univers écoute mais l'univers n'est pas toujours bien intentionné, voila pourquoi je suis sous le drap et voila pourquoi il ne peut pas me trouver, juste m'entendre. Cette histoire de gâteau, quand même, j'ai du mal à la voir s'éloigner mais il faut peut-être s'y résoudre, s'il y a du danger, il ne faut pas tenter le diable.

Mais la méfiance appelle la méfiance maintenant, je l'ai dit, des connections se forment et si un sourire peut transmettre de la joie, la peur, elle, provoque la peur et la violence.

- Pourquoi tu veux savoir ça ? Je réponds lorsqu'elle me demande mon âge. Et le tiens d'abord ? Est-ce que tu as de quoi te protéger là où tu es ?

Je sais qu'elle n'est pas seule mais ça ne veut rien dire et si la ligne coupe avant que j'ai pu comprendre, comprendre comment la garder en sécurité ? Déverser par mes conseils et mes mots sur elle ma protection ? Merde...! Je me redresse, mais toujours sous le drap, j'y vois pas plus clair. Je le retire de ma tête, maintenant elle est à découvert, mais c'est sérieux.

- Faut pas raccrocher Yulia ! Qu'est-ce que tu as vu à la Ballard Carnegie Library ? Il faut faire confiance aux impressions surtout !

Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3215
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Fréquence 99.9 : en avant les histoires   Fréquence 99.9 : en avant les histoires - Page 2 EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 17:25
Je crois que je comprends, mais si je marque les gens qu’avec des couleurs sombres, quel impact j’ai sur eux ? Que je demande. C’est bête comme question, j’entends. Mais s’il pense qu’on marque tout ce qu’on touche, alors les autres êtres humains aussi. Il y a plus que ça autour, du rouge frelaté, du gris presque noir, du bleu nuit, j’énumère. Je crois qu’à force, je vois plus vraiment les autres couleurs alors que j’aimerais qu’elles soient là…

Même en fermant les yeux, je suis plus capable de les voir. Dans l’impact que j’ai sur les autres, je vois surtout le néfaste en oubliant la bienveillance. Et si c’est contagieux alors ? Si ça se transmet, encore plus vite que ce virus, jusqu’où on va aller comme ça ? Je pince les lèvres, tente d’évoluer sur ma position, mais je crois pas que ça soit possible. Chacune de mes empreintes est tâchées de ce que j’ai de pire en moi.

Elles sont contaminées par tous les mauvais instants, tu vois ? Ceux qu’on a été obligé de vivre ici, et même ceux d’avant. Je soupire. Peu importe les efforts, l’investissement, la bonne volonté, le résultat est le même.

Vaudrait mieux changer de sujet non ? Je sens que Chester vit pas bien mes questions, s’inquiète même de tout ça. Je secoue la tête, soucieuse :

Ok, alors ne confie pas ta position sur ce canal, d’accord ? Il y a des oreilles indiscrètes qui écoutent forcément, et des gens aux mauvaises intentions, je suis pas la seule à avoir un talkie, ou une radio. Si tu es en sécurité, reste où tu es. Mais fais attention, d’autant plus avec tout ce qui traîne dehors. Je sais pas si ça change vraiment quelque chose pour lui, mais en tout cas, c’est dit. Je te préparerais ta chasse au trésor, alors. Autour de cette bibliothèque, comme ça, tu auras l’occasion de la voir pour de vrai, et je chercherais tes dessins à l’occasion, que j’ajoute avec un sourire.

Même s’il a pas dit que c’était les siens, je vois pas à qui ça peut être autrement. Et il pourra s’en accorder le mérite, j’irai pas vérifier de qui ça vient. N’empêche qu’il se braque un peu, refuse de me donner son âge. Je peux pas m’empêcher de rire. Sa voix est trop jeune pour qu’il soit plus vieux que moi bizarrement :

J’ai bientôt trente ans, je crois, que je souffle, sans pouvoir en attester, j’ai perdu le fil des jours. Et oui, là où je suis, je suis en sécurité, je peux me protéger et être protégée. Quand à la bibliothèque, que dire ? J’y mets pas souvent les pieds, ça doit faire trois ans que j’y suis pas allée, mes souvenirs remontent à lui. De mémoire, le quartier était encore envahi par les rôdeurs, on aura jamais fini de le nettoyer. Mais si tu descends plus au sud, tu pourras trouver la zone industrielle et depuis le temps, elle est relativement pacifiée, c’est moins dangereux d’y être, que j’ajoute finalement.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Chester Chase
Chester Chase
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/08/2020
Messages : 88
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Fréquence 99.9 : en avant les histoires   Fréquence 99.9 : en avant les histoires - Page 2 EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 19:20
Fréquence 99.9
EXORDIUM.
Je ris. Il y a des fois, comme ça, c'est difficile de m'en empêcher.

- T'as l'air d'avoir aussi des choses à dire finalement...

Je ris mais j'écoute, encore une fois, c'est intéressant et les questions qu'elle pose sont sérieuses, graves même, grave parce qu'elles montrent une forme de morale qui ne peut que la détruire. Il faut que j'intervienne, que je la guérisse par ma parole, sinon elle en mourra.

- Pourquoi tu n'aimes pas les couleurs sombres ? Je demande le plus calmement possible. C'est difficile de rester professionnel. Tu crois qu'on peint le monde avec du rose et du blanc ? Je ris. C'est bien une fille, décidément.

- Apporte du sombre, du flamboyant du glauque ou du mignon, tant que tu apportes tu traces ta route et ta peinture, par petite touche, tu contribues, qu'est-ce que ça t'importe de savoir quelles sont les couleurs que TOI tu amènes ? Il faut du sombre pour faire des dégradé et une peinture noire peut être incroyablement saisissante...

Je me détends un peu, maintenant que j'ai retiré le drap j'ai les étoiles braquées sur moi.

- Tu te fous la pression parce que t'as peur que ta contribution ne soit pas celle que tu t'es imaginée... mais être artiste, c'est se laisser surprendre, y compris pas soi-même. Le monde te roule et te chahute en permanence mais c'est comme presser un citron, à force il fait ressortir le plus pur de nous même, que ça puisse être effrayant, ok, mais quoi ? Tu vas refuser ton essence juste parce qu'une putain de morale de merde de putain te l'as dit ?!

Là, le ton est monté. C'est pas de la colère, mais de la motivation.

- Ce monde est une grande toile vierge, écrasée par l'apocalypse et nos errances tracent des traits qui à termes formeront le paysage d'une nouvelle humanité, voila mon message, le message qu'il faut entendre ! T'es flippée Yulia ? Énervée ? Crache tout ça, fais-en une pâte, un matériaux, sculpte dedans à coup de haine et de malheur s'il le faut, on s'en fout, au moins t'auras fait quelque chose de ta vie meuf, tu seras pas restée là à te morfondre comme une conne parce que ton propre potentiel vient heurter des croyances mortes avec la pandémie, tout a été refaçonnée ! Si t'as peur de faire du mal aux autres, fais du mal à d'autres pour les protéger, qu'est-ce que j'en sais, moi je veux voir du liquide sortir par tous les pores de ta peau ! Même s'il est noir et puant, on jugera pas, putain !

Finalement j'ai crié. Presque de joie. En contrebas, j'entends un zombie grogner dans la rue. Je lève les yeux au ciel, toujours là pour m'emmerder ceux-là... La tension est retombée, je me rappelle que d'autres sujets ont été évoqués et soudain une sorte d'énergie s'échappe de moi, je me laisse aller sur le dos contre le toit. En bas, le moche tambourine à une porte fermée à clef. Même s'il la défonçait, il ne pourrait pas m'atteindre et le bruit me bercera.

Je reprends la discussion là où elle avait été laissée, plus calme cette fois, alors qu'on parle d'âge, j'ai l'impression d'avoir perdu dix ans. Des fois, je me sens un autre que moi-même, c'est étrange, et puis ensuite tout redevient normal ou pire.

- Oui, je vais pas donner ma position. C'est vrai, à y réfléchir, ce serait bête. Mais à tous les gens aux mauvaises intentions, je passerai par la Library ! Vous êtes prévenus ! D'ici un jour ou un an ou ce soir même peut-être, vous ne pourrez jamais le savoir, alors... allez bien vous faire foutre !

Trente ans. Parfois j'oublie mon âge. J'ai l'impression qu'il ne fait pas vraiment sens.

- Des fois, j'ai l'impression d'être là depuis très longtemps. Je confie tout bas. Et d'avoir presque tout vécu. D'autre fois, je me lève le matin et je découvre tout.

Un silence.

- Si tu veux dormir, tu as juste à le dire, tu sais, ou alors je peux raconter une autre histoire. Il y en a encore des tas, jusqu'à la fin des temps.

Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3215
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Fréquence 99.9 : en avant les histoires   Fréquence 99.9 : en avant les histoires - Page 2 EmptyVen 28 Aoû 2020 - 10:40
Pas forcément qu’avec elle, avec du jaune, du orange, du bleu clair, du vert, je les énumère pour pas qu’on les oublie, le rose a jamais été mon truc. C’est justement paradoxal, ma couleur préférée, c’est le violet, et c’est une des plus sombres sur la palette. Et avec ça, j’ai quand même peur de tacher ? Des trucs optimistes et quand même profonds, je souffle.

Chester me laisse pas argumenter, il s’emporte, mais avec la conviction de ce qui ressemble à de la jeunesse, quelque chose de profond et d’encore pur. Je l’écoute sans l’interrompre, pendant qu’il me dit que j’ai qu’à faire sans avoir peur, parce que finalement, ne rien faire reviendrait à simplement mourir sans avoir jamais grandi. Je pince les lèvres, me prends un peu une claque finalement. Je saurais pas l’expliquer mais je crois que je me retrouve dans ce qu’il me raconte. Quelques mois en arrière, j’avais pas peur de ça, et aujourd’hui ? Je me terrifie à l’idée de faire du mal, de casser les gens que j’aime. Est-ce que ça me rend plus forte d’être immobile ? On se prendra toujours les reproches de ceux qui veulent pas bouger, et je me suis toujours targuée de pas être comme ça.

Je crois que j’ai beaucoup à reconsidérer pour l’instant, que je souffle. C’est un point de vue intéressant, et je suis sincère.

Il s’arrête pas pour autant, Chester est vraiment bavard. Comme si son vase était trop plein depuis des années et qu’il avait besoin de le vider pour avancer encore quelques temps. Je souris, l’écoute emmerder le monde avant de rire :

T’es marrant, que j’lui dis. Mais vraiment, parce qu’arriver à me faire rigoler sincèrement, c’est pas donné à tout le monde. J’ai toujours eu des rires serrés, pincés, ironiques. Rien qui pourrait convenir à une personne gentille. Et Chester, malgré ce discours fou, est gentil. A t’entendre, t’as pas l’air si vieux non plus, je hausse les épaules dans la foulée, pas sûre de ce que j’avance mais quand même : Je pense que tu es plus jeune que moi, c’est même plutôt clair, que je lui dis.

De quelques années. Chester aurait sans doute pu être mon frère, à bien y penser.

Mais que tu as vécu beaucoup de trucs, pour compenser, donc que tu en sais beaucoup sur tout ça, c’est pour cette raison que tu as autant de choses à dire, ça fait sens, pas vrai ? Je veux bien une autre histoire, elle me permettra peut-être de m’endormir, sur ces mots je me relève et gagne mon lit silencieusement pour me glisser dedans. A côté de moi, je pose le talkie. Baisse un peu le volume aussi pour qu’il réveille pas Jaren.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Chester Chase
Chester Chase
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/08/2020
Messages : 88
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Fréquence 99.9 : en avant les histoires   Fréquence 99.9 : en avant les histoires - Page 2 EmptySam 29 Aoû 2020 - 16:34
Fréquence 99.9
EXORDIUM.
Je me suis peut-être un peu laissé emporter, je m'en rends compte, maintenant, parce que mon ton tranche un peu avec celui de Yulia, je me dis que je n'aurai pas du, elle parle doucement, il ne faut pas que je brusque les gens, sinon ils finissent par penser que je suis bizarre et c'est plus difficile de se rapprocher d'eux.

- Oui profond. J’acquiesce plus doucement. Et que ces couleurs te plaisent. Et qu'elles te conviennent. Si chacun y va sincèrement, à nous tous on peint quelque chose d'incroyable.

Je suis heureux quand elle me dit finalement qu'elle doit y réfléchir. Bien sûr, ça ne se comprend pas aussi vite, d'ailleurs, moi il m'a fallu des années pour ouvrir les yeux, et encore, aujourd'hui il me reste beaucoup de choses à découvrir, c'est pour ça que je me promène, que j'écoute le hasard, la Providence, j'apprends beaucoup en leur compagnie, ce sont des compagnons de route très utiles.

Ce qui me fait plus rire, c'est quand elle me dit que je suis marrant.

- Ah ouais ? Je ne sais pas, moi, comment je pourrai le savoir, mais ça me fait plaisir à entendre. Tant mieux alors ! Je ris. Tu sais que le rire, c'est un peu de ton cœur qui grandit et s'échappe, mais ce n'est pas grave, il se reconstitue et ce qui sort grandit ailleurs. C'est pour ça que c'est si agréable. Et quand tu vomis, c'est l'estomac qui fait sécession. Pareil mais en plus dégueux.

Je ris encore mais décidément, il se fait tard.

- Est-ce que c'est si important que ça, l'âge ? Je m'en fiche, moi, d'être plus jeune ou plus vieux. J'ai un peu perdu la notion du temps, je crois. Il faut bien l'avouer, les années ont tendance à se mélanger maintenant. Ce que je préfère, c'est compter les hivers, c'est le smoments où je morfle vraiment, alors ça vous marque forcément.

- Peut-être plus jeune, oui, mais c'est quand même moi qui te raconte l'histoire alors...

Je me laisse de nouveau aller contre le toit, fixe le ciel et dépose le talkie à côté, pour pouvoir parler sans le tenir. J'aime bien avoir les mains libres quand je réfléchis, des fois elles s'agitent toutes seules.

- Alors... Babylone l'immense était une ville bien étrange. Chaque mois, ses habitants participaient à un grand tirage au sort qui déterminait quel rôle ils joueraient dans la cité. Un jour esclave, demain maître, parfois éleveur, marin ou soldat. A ces tirages, eh, on ajouta aussi petit à petit de nouvelles règles, de nouvelles subtilités. On pouvait en tirant une boule d'or, devenir immensément riche, en tirant une boule noire, on était mis à mort, une boule grise conférait l'invisibilité car tous les babyloniens faisaient semblant de ne pas vous voir, une orange vous conférait le statut d'animal, une bleue et l'on assassinait vos ennemis...

Je laisse un petit instant passer et je reprends.

- Ce système faisait goûter à tous les citoyens les plaisirs de chaque rôle, aussi, il rythmait leur vie et le hasard régnait en maître. Avec le temps, la roulette devint de plus en plus totale, on soumettait au destin les plus petits actes de la vie de tous les jours... quoi manger, quand baiser... Je ris un peu. Avec qui, de quel pied se lever le matin, quels vêtements porter... Tout était soumis au destin, chaque babylonien avait sa propre roulette car c'était de l'avis général le système le plus juste au monde, le plus équitable et donc forcément le meilleur.

A nouveau je m'arrête, le temps de remettre mon drap sur ma tête. Maintenant, de nouveau je suis protégé, le protégé de Babylone.

- Quand la ville fut détruite et réduite en cendre, les survivants durent fuir dans le reste du monde et emportèrent avec eux leurs étranges croyances. Parce qu'ils étaient les plus civilisés des hommes, leur culture infusa dans tout l'univers au point de devenir si diluée qu'elle est invisible maintenant.

Je souris.

- Encore maintenant, leur hégémonie se fait sentir, ce sont eux qui ont importé le hasard dans nos vies et dès que nous agissons, en pensant choisir, ou ne pas choisir, en vérité, les babyloniens ont longtemps avant nos décisions déjà tiré au hasard leurs résultats, nous ne faisons que reproduire sans le savoir d'anciens tirages et c'est pour cela qu'il ne faut pas trop se prendre la tête, tout a déjà été testé, nous marchons en terrain inconsciemment connu. Et avec la bonne méthode, il est possible d'en anticiper la fin.

Mes yeux se ferment, maintenant. La fatigue, et les carences en fer, je dois dormir sinon demain sera trop dur.

- Bonne nuit...

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Fréquence 99.9 : en avant les histoires   Fréquence 99.9 : en avant les histoires - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Fréquence 99.9 : en avant les histoires -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» [UploadHero] Allons z'enfants [DVDRiP]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: