The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- The haunting of Sunset house -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: The haunting of Sunset house   The haunting of Sunset house EmptyDim 23 Aoû 2020 - 15:23
La camionnette leur rend bien des services. En plus de représenter un abri, elle est suffisamment équipée pour leur faciliter la survie. De quoi cuisiner, des sacs de couchages, de la lecture débile pour s'occuper. Pour l'instant elle est encore à peu près intacte et en soi, c'est déjà un miracle. Kaya a insisté pour la pimper un peu plus tôt dans la journée, alors que le trio faisait une pause pour se dégourdir les jambes. Le semblant de corbeau qu'elle a gravé dans le flanc du véhicule un peu plus tôt dans la journée, alors que le trio faisait une petite pause sur le bord de la route, n'a pas fait l'unanimité. Ses camarades n'ont clairement pas la fibre artistique. À moins que ce ne soit elle ? « C'est pas un pigeon ! » s'est-elle entêtée à leur répéter au cours des heures suivantes. Du moins jusqu'à ce qu'elle comprenne qu'ils avaient surtout envie de l'embêter. Elle s'est alors contentée de les ignorer. Vexée, elle s'est réfugiée dans la lecture de quelques comics dans lesquels le héros, évidemment, l'emportait toujours. Est-ce que ce type à qui ils ont volé la camionnette lisait vraiment des trucs pareils ? C'était quoi, son âge mental ? Ce n'est pas étonnant qu'ils aient réussi à l'avoir aussi facilement...

Ils sont arrivés à Sunset Hill en fin de journée. Si le cadre est plaisant grâce à l'océan, il n'en reste pas moins parsemé de ruines. Et de coyotes. Ils semblent plus nombreux ici qu'ailleurs. Et pour cause : l'endroit semble avoir été laissé à l'abandon. Mais puisqu'il était trop dangereux de continuer à rouler de nuit, ils ont décidé d'un commun accord de s'arrêter sur place. Leur choix s'est porté sur cette grande maison à l'apparence quelque peu lugubre, sise un peu en retrait des autres. Elle a l'avantage d'être entourée d'une barrière en fer forgé. Une première ligne de défense efficace. Une fois les grilles fermées, assurés que leur véhicule ne serait pas endommagé ou même volé, ils pénétrèrent dans les lieux. Et les voici maintenant au premier étage, face à cette paire de serviteurs de Yama qui arpente le rez-de-chaussé de ce qui faut autrefois - et reste encore - une imposante bibliothèque. Kaya arme son bras et décoche son projectile en direction de l'un d'eux. Le vase s'écrase au sol comme s'il avait soigneusement décidé d'éviter la tête du coyote. « Il a bougé ! » maugrée-t-elle, quelque peu mauvaise perdante. Oui, ils sont en train de jouer avec des morts. Une version revisitée du jeu de fléchettes. Pourquoi ne le feraient-ils pas alors qu'ils sont en sécurité à l'étage, hors de leur portée ?

Ils prolongent cet improbable instant de détente encore quelques minutes puis retournent dans le grand salon. Le vent hurle à travers les pans de murs effrités. Il y aura peut-être un orage ce soir. Il n'y a plus qu'à espérer que le toit tienne bon. Cette maison a l'air vieille. Peut-être un peu trop. Et les regards austères, issus d'un autre temps, qui n'ont de cesse de les observer à travers le verre brisé de leurs cadres, ajoutent encore à cette impression. Les gens qui vivaient ici n'aimaient visiblement pas beaucoup sourire. « J'ai jamais compris pourquoi ils tiraient tous la tronche sur les photos, avant ! » fait-elle remarquer à Ruben. Joachim s'occupe d'allumer le feu dans l'imposante cheminée du salon. De leur côté ils sont partis à la recherche de nourriture. Mais la demeure est grande et pour l'instant ils se contentent surtout d'errer avec l'espoir de tomber sur la cuisine. « Par là ? » propose-t-elle avant d'ouvrir une nouvelle porte. Elle pousse un petit cri quand un coyote s'étale de tout son long. Ruben lui règle son compte tandis que Kaya retrouve sa contenance. « Il m'a surprise ! » se justifie-t-elle et ce, bien qu'il ne lui ait pas demandé de le faire. Les voici maintenant dans une pièce qui semble dédiée à la guerre d'indépendance. La jeune sioux fustige du regard un uniforme sudiste et avise un vieux fusil à poudre accroché au mur. Sympa, mais largement dépassé. Le duo continue à nouveau son exploration. « J'aime pas cet endroit ! On dirait une saleté d'maison hantée... » indique-t-elle à son ami. « Heureusement qu'on est pas assez cons pour se séparer ! » Ce qui n'est pas tout à fait exact puisque Joachim se retrouve à nouveau seul. Mais que risque-t-il au coeur de la maison, dans un salon protégé par de lourdes portes de bois ? « Tu crois aux esprits, toi, en fait ? » C'est une question qu'elle n'a jamais vraiment abordé avec lui. Il ne se moque pas d'elle lorsqu'elle s'adresse à Wakan Tanka ou leur demande d'attendre pendant qu'elle étale des peintures de guerre sur sa peau. Mais il n'a jamais, non plus, laissé entendre qu'il croyait à tout ceci...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Administratrice
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 2092
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The haunting of Sunset house   The haunting of Sunset house EmptyDim 23 Aoû 2020 - 15:57
Je crois en Dieu, que je réponds à Kaya d’une petite voix. Du coup je me dis que si Dieu existe, le Diable aussi, et je hausse les épaules.

Sa question a au moins eu le mérite de me faire réfléchir un temps. Est-ce que je crois aux esprits ? Pas comme elle, en tout cas, pas comme on la voit faire parfois. Mais c’est surtout que je connais pas trop son univers, et j’ai eu une éducation catholique. Ma grand-mère était très croyante, et maman, elle aimait quand même aller à la messe le dimanche. Ça nous rassemblait. Sur le lot, c’est finalement Andrea qui a survécu à tout ça, et qui est vraiment athée. Elle a jamais eu la foi. Moi ? J’en sais trop rien. Des fois, ça me fait du bien de Lui parler, mais je sais pas à quoi raccrocher l’idée. Et surtout, je connais vraiment que ça.

J’ai juste peur parfois de m’adresser au mauvais. Après tout, si le monde est comme ça aujourd’hui, ça peut pas être de la faute de Dieu. Du coup, est-ce qu’il a déserté la terre ? Comment l’identifier ? Surtout quand on voit le pire partout. J’en rajoute rien, me contente de tenir ma hache et d’avancer. Cet endroit est vraiment gigantesque, j’ai l’impression qu’on en fera jamais le tour. Je pince les lèvres, soupire un temps. On s’engage dans un autre couloir en dépassant une sculpture que j’observe un temps avant de m’en détourner.

Euh… ? je me tourne vers Kaya un instant avant de soupirer : On est pas déjà passés par-là ? j’en ai quand même vraiment l’impression.

C’est le papier peint qui m’oblige à me perdre, ma tête arrive pas à créer un schéma mental de tout ça. Bon, on revient sur nos pas l’instant d’après en poursuivant tout droit. A nouveau, je regarde la statut, longuement. J’ai vraiment l’impression qu’elle nous suit du regard, mais je dis rien. On avance, le parquet au sol grince sous nos pas, et en dépassant une pièce alors qu’on discute, Kaya entend un grognement qu’on connait. C’est là qu’on réalise :

Oh cette odeur… Je me pince le nez forcément, tentant de remonter mon haut contre mon nez pour pouvoir respirer convenablement. Peine perdue, c’est si fort ! On ouvre la porte, elle grince longuement quand on essaie de comprendre. La pièce est sombre, les rideaux tirés. Il y a un lit au milieu avec un corps… Celui d’une vieille personne, on reconnait derrière sa silhouette décharnée un pyjama et surtout, ces cheveux grisonnants. Je sais pas depuis combien de temps elle est là mais…

Mais j’ai pas envie de l’approcher. Kaya non plus. Bon, ok…

Je… Je m’en occupe, que je lui assure doucement en m’approchant.

C’est vraiment pas fou comme expérience. Elle tend les bras vers moi pour essayer de m’attraper, incapable de bouger le reste. Ses jambes sont maigres sous ses draps, comme s’il s’agissait plus que des os. Je sais pas comment elle est morte… Là comme ça ? Je crois que c’est de faim. Je me dégage de sa main avant de lui coller un grand coup de hache dans le crâne. Son corps a quasiment fusionné avec le matelas et les draps, c’est…

Mais mes yeux bifurquent vers autre chose. Un petit corps de rat sur le côté du lit, qu’elle a du attraper et dévorer. Je frissonne, quand un bruissement me fait sursauter :

T’as entendu ?! que je dis à Kaya en m’éloignant.



The Hate U Give
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The haunting of Sunset house   The haunting of Sunset house EmptyDim 23 Aoû 2020 - 17:00
Dieu... Cette entité au nom de laquelle tant de sang a coulé. Kaya plisse le nez mais s'abstient de formuler un quelconque commentaire. Il ne lui appartient pas de juger les divinités ou les actes que certains peuvent commettre en leur nom. Elle n'adhère pas aux croyances de Ruben mais cela ne signifie pas pour autant qu'elles soient fausses. Et puis l'essentiel, dans le fond, c'est sans doute qu'il croit encore en quelque chose ? Alors elle hoche la tête et le gratifie d'un petit sourire. Sa logique est implacable. Et bien suffisante pour la contenter. Ils continuent leur exploration et Ruben lui fait par de ses doutes : ils ne sont pas déjà passés par là ? L'adolescente balade son regard d'avant en arrière puis avoue son impuissance d'un haussement d'épaules. « Y'a rien qui r'ssemble plus à un couloir qu'un autre couloir... » Elle est plutôt douée pour pister les gens et les animaux à l'extérieur mais ici, dans le ventre de cette maison, elle est tout aussi démunie que son partenaire. Il y a de multiples portes, qui mènent à d'autres portes ou d'autres couloirs qui eux-même mènent à des escaliers ou à davantage de portes encore. « J'sais pas qui a construit cette baraque mais c'qui est sûr, c'est qu'il adorait les labyrinthes... » Ça, c'est sûr ! Les coyotes qui hantent les lieux doivent se trouver ici depuis le début de l'épidémie.

Kaya se fie en tout cas aux impressions de son partenaire et ils rebroussent chemin avant d'emprunter une nouvelle direction. La jeune sioux se montre dès lors plus prudente et balise leur passage de quelques coups réguliers de couteaux dans le papier peint ou les diverses tapisseries empoussiérées qui recouvrent les murs. Et puis une odeur devenue bien trop caractéristique leur annonce la présence d'une autre coyote. Elle est tellement puissante que l'adolescente, d'ordinaire plus mesurée que son amie dans ses réactions de dégoût, plisse le nez. C'est vraiment horrible. Et la cause de cette agression olfactive se manifeste sous la forme d'une vieille femme abandonnée dans son lit. Elle échange un regard avec Ruben comme pour lui signaler qu'elle est consciente qu'il va falloir l'achever mais... qu'elle n'en a pas envie. Il prend les choses en main et elle, elle le regarde faire en priant pour qu'ils puissent bientôt quitter cette pièce et même cette zone de la maison. Seulement un bruissement retenti et attire son attention. Celle de son aîné aussi puisque celui-ci lui demande si elle a entendu. « C'était quoi à ton avis ? » Et puis, surtout, d'où cela venait-il ? Parce que l'impression qu'elle a eu, elle, c'est que ça venait de cette chambre. « J'aime pas ça, Rub' ! » grince-t-elle. Elle ne craint pas véritablement le danger. Hormis celui qui rôde et qu'elle ne peut pas voir.

Elle est la première à ressortir de la chambre. Leur exploration reprend. Mais l'adolescente se fige lorsqu'une ombre se dessine devant eux, sur le sol, à l'intersection de leur couloir et d'un autre, plus grand. Elle la désigne à son camarade et lève son tomahawk avant de se précipiter à découvert, prête à abattre sa lame sur le coyote qui doit inévitablement se trouver dans l'angle. Mais il n'y a rien. Sinon un chat qui feule avant de bondir hors de leur portée, un peu plus loin. « Un jeu d'ombres ? » suppose-t-elle avant de marquer le chemin qu'ils viennent d'emprunter d'un nouveau coup de couteau. Elle se retourne pour faire face à son ami et écarquille les yeux quand elle croit percevoir une silhouette dans son dos. Non, elle a mal vu. Pas vrai ? Parce qu'il n'y a rien, là. Un volet claque sous les premiers assauts de ce vent qui amène l'orage. Elle sursaute. Les choses s'enchaînent un peu trop vite. Quelque chose d'autre claque. Ou plutôt tonne. Un coup puissant contre le mur. Un cadre s'en décroche et vient s'écraser à leurs pieds. C'était... si proche ! Une caresse glacée s'abat sur sa nuque. Son regard balaie nerveusement les alentours. Elle-même se retient de bouger, alerte mais néanmoins démunie face à ces drôles d'événements. Et Ruben ? Que pense-t-il de tout ceci ? Elle se sent alors partagée entre le désir légitime de paniquer et celui - non moins légitime d'ailleurs - de ne pas paraître faible aux yeux du jeune homme qu'elle aime. « Y'a une explication rationnelle ! » Mais laquelle ? Plus le temps passe et plus elle a l'impression que Yama joue avec eux. Peut-être qu'il se trouve même ici, avec eux, dans la maison. « Là ! Ça vient de là ! » s'enhardit-elle lorsque d'autres coups résonnent. Elle indique une porte, se porte sur l'un de ses flancs et échange un regard avec Ruben. Il y a quelque chose là-dedans, c'est sûr. Elle fait bouger ses lèvres tandis qu'elle compte en silence. Un, deux trois. Elle ouvre la porte d'un mouvement sec...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Administratrice
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 2092
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The haunting of Sunset house   The haunting of Sunset house EmptyDim 23 Aoû 2020 - 20:28
Je sursaute en même temps que Kaya, en essayant de comprendre ce qu’il se passe ici. On abandonne la chambre de la grand-mère pour tenter de trouver une autre issue, et surtout des réponses à nos questions. Est-ce qu’elles viennent ? Franchement, moi, j’y comprends de moins en moins. Les bruits semblent venir de partout, à gauche, à droite, même dans les murs, c’est horrible. Mais outre ça y’a aussi le fait qu’on a du mal à saisir ce qu’il se passe concrètement, c’est presque… Surnaturel !

On le dit pas, avec Kaya, mais on y pense très fort en se regardant. Et puis les choses se précipitent, et Kaya est persuadée de savoir d’où ça vient. On se prépare à rentrer, on enfonce la porte et… On arrive dans un bureau ! Un endroit fermé, les grandes fenêtres sont sales, on voit à peine à travers. La pluie a gangréné une partie du mur, ça sent l’humidité et la poussière et je suis obligé de tousser pour pas m’étouffer. Mes yeux piquent, on a remué un tas de trucs en rentrant comme ça… Et le pire dans tout ça ?

Y’a rien, que je souffle à Kaya alors qu’on regarde autour de nous à la recherche de ce qui a pu nous amener ici. On fait le tour, on remue des trucs. Et moi, y’a un truc qui m’interpelle : Tu… je regarde autour : Tu trouves pas que la pièce est plus petite que ce qu’elle devrait ?

Je sais pas pourquoi je lui dis ça mais moi, ça me choque. La précédente chambre on est passés devant tous les deux, on y a jeté un coup d’œil, et elle était pas si grande. Ici, l’espace aussi est restreint. Mais entre les deux, y’a apparemment rien, c’est trop bizarre !

De dehors, on dirait qu’elle est plus profonde, que je lui souffle.

Je m’approche du mur qui me semble trop proche pour être normal. Il y a une grande bibliothèque et chaque côté d’une cheminée, les hauteurs sont décorées de peinture un peu étranges, à base d’animaux morts. Il parait qu’à une époque, c’était tendance mais moi, faut pas me demander pourquoi parce que je trouve ça très glauque. Mes doigts passent sur les bas-reliefs poussiéreux, dont la tête d’une sorte de gargouille qui bouge à mon contact. Et finalement ? Je la pousse vers le haut et on entend un clac près de l’une des bibliothèques. Kaya a juste à la pousser pour que ça s’ouvre. Une porte dérobée.

Oh… que je dis en venant me mettre à côté d’elle en jetant un bref coup d’œil à l’intérieur. Euh… On y va ? Elle est déjà dedans quand je dis ça, lampe torche en avant, à regarder tout autour. On dirait une pièce secrète forcément, un autre bureau… Qu’est-ce que c’est ? je regarde plus attentivement les étagères, les sculptures. Y’a une boite avec des bijoux, y’a même des tableaux là, qui sont plus jolis que les autres, à se demander pourquoi on a pas accrochés ceux-là aux murs. Et dans une autre boite, je trouve une boite avec, à l’intérieur, une médaille… Un aigle sur un socle, avec une croix gammée : C’est… C’est pas un symbole du troisième reich, ça ?



The Hate U Give
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The haunting of Sunset house   The haunting of Sunset house EmptyLun 24 Aoû 2020 - 4:08
Le troisième Reich ? Kaya lui décoche un regard d'incompréhension et délaisse la fouille du bureau pour le rejoindre. Elle se penche sur la médaille qu'il vient de découvrir et l'observe d'un air circonspect. Oui, il lui semble que c'est bien ce symbole que les connards adorent porter. « Mais ils sont pas sensés être morts ? » s'étonne-t-elle naïvement. C'est qu'elle n'a pas vraiment eu le loisir d'étudier l'Histoire. Sa vie a toujours été bien ancrée dans le présent. Elle connaît Hitler, sait qu'il a causé bien du tort à l'humanité. Mais les détails du passé sont loin d'être familiers. « Tu crois qu'on est chez des... nazis ? » Cette question lui semble tellement étrange... Mais ça expliquerait l'existence de cette pièce cachée : la personne a qui appartenait ceci ne devait pas être très à l'aise à l'idée d'exposer ce genre de secrets. La vermine aime bien évoluer à l'abri des regards... Pendant un bref instant, les appréhensions de l'adolescente s'envolent. Elle oublie les bruits, les coups et toutes ces choses qui sont venues ébranler les dernières minutes. Un rire lui échappe presque malgré elle. Elle l'étouffe en déposant sa main sur sa bouche. Et puis en découvrant le regard interrogateur de son ami, elle se sent obligée de s'expliquer : « J'ai imaginé la tronche qu'le proprio tirerait si jamais il nous découvrait ici ! » De ce qu'elle en sait, ils sont loin d'incarner l'idéal génétique défendu par les adorateurs de la croix gammée. Ruben et elle ne sont pas exactement des aryens. Cela dit Joachim sauve un peu le truc...

Ce qu'ils découvrent par la suite ne fait que corroborer leur hypothèse. Des livres en allemand, des photographies en noir et blanc avec des dates et le nom de certains lieux. Rien de plus que des témoignages de la cruauté humaine. « Ils ont l'air tellement fiers... » grogne-t-elle, écœurée, en faisant glisser à Ruben un tirage sur lequel posent de jeunes hommes en uniformes. « Des fois j'oublie qu'le monde d'avant avait aussi son lot de trucs pourris, lui aussi ! » L'adolescente hausse les épaules : ce type est sûrement mort à l'heure actuelle de toute façon. Si ça se trouve c'était l'un des coyotes qu'ils ont déjà achevés en venant jusqu'ici. Elle ne compte pas trop s'attarder sur une personne qui n'en vaut pas la peine. « Tu crois que cette maison a d'autres secrets ? » La peur s'est estompée au profit de son goût pour l'aventure. Est-ce qu'il y a un trésor quelque part ? Ça pourrait peut-être dédommager le type à qui ils ont volé la camionnette, non ? « On continue ? » propose-t-elle en se dirigeant déjà vers la sortie de l'antre. À ce moment-là elle a presque oublié ce qui les a poussés à entrer en trombe dans le bureau.

Mais lorsque les notes d'une chanson à consonances allemandes viennent effleurer ses oreilles, l'étrangeté de leur situation la rattrape de plein fouet. Elle échange un nouveau regard avec son camarade. Le festival de l'étrange continue... « T'en connais beaucoup, toi, des coyotes qui écoutent d'la musique ? » La question est purement rhétorique et se contente de soulever une évidence : à moins que Joachim se soit tout d'un coup découvert une passion pour les classiques du troisième Reich, il est peu probable qu'il n'y ait que trois âmes vivantes dans la maison. Quelque part c'est plutôt rassurant : elle préfère cette option que celle qui consiste à envisager la présence de serviteurs de Yama... « On va voir ? » Les effluves sonores sont atténuées par la distance mais leur source ne doit pas être si éloignée que ça. « On dirait qu'ça vient d'l'étage, non ? » Et comme pour confirmer ce postulat, quelques chocs répétés contre le plafond viennent faire pleuvoir une fine pellicule de poussière et de sciure entre Ruben et elle. Il leur faut un autre regard pour se décider et remonter la piste.

Trouver l'escalier n'a rien de bien compliqué mais le second niveau du bâtiment est quant à lui jonché de débris. Des pans de murs et du toit se sont effondrés, vraisemblablement par manque d'entretien. Ils sont plusieurs fois bloqués par des obstacles qui les forcent à revenir sur leurs et à envisager un autre chemin. Et pour ne rien arranger la musique s'arrête nette, ne laissant dans son sillage qu'un désagréable silence et une absence de repère. Et puisque que le tableau n'est pas encore assez sombre, la nuit s'est entre-temps abattue sur la demeure tandis qu'un clapotis réguliers annonce l'arrivée de la pluie. Il y a un grondement puis un éclair à l'instant où Kaya se retourne pour ironiser sur leur chance. Et elle le voit. Ou plutôt, elle la voit. Cette chose sombre qui se tient en retrait, immobile, quelques mètres derrière son camarade. « Ruben ?! » Elle voudrait lui crier de se retourner. Elle esquisse d'ailleurs un mouvement pour lui désigner de son tomahawk cette menace qu'elle ne parvient pas à identifier et qui lui glace d'autant plus le sang. Mais la porte qui les sépare claque avec violence. L'adolescente se précipite contre cette dernière et tente d'en faire tourner la poignée. En vain. Le sentiment d'urgence s'amplifie. Elle tape de toutes ses forces contre le bois. « DERRIÈRE-TOI ! » Est-ce qu'il peut seulement l'entendre ?


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Administratrice
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 2092
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The haunting of Sunset house   The haunting of Sunset house EmptyLun 24 Aoû 2020 - 13:31
Cet endroit me donne maintenant la chair de poule. C’est pas faute d’être quand même dans une sorte de vieux manoir abandonné depuis des années qu’on dirait bien hanté par des fantômes. A la limite, admettons ! Mais que ça soit des fantômes nazis ? Franchement, je suis pas sûr de trop aimer ça. On se regarde avec Kaya pour comprendre qu’on a envie d’être partout ailleurs qu’ici bizarrement, avant de partir encore à l’aventure. Nos pas et les bruits nous amènent ailleurs, j’y vais avec méfiance parce qu’on sait pas sur quoi on pourrait tomber de vraiment dangereux. Le soleil tombé et la pluie désormais amènent une autre ambiance dans cet endroit…

Et la musique ? La musique est pire que tout le reste. C’est un frisson qui remonte dans mon dos et me pousse à être encore plus sur le qui-vive. Pas question qu’on se sépare avec Kaya, c’est comme ça que ça finit mal dans les films d’horreur ! Alors on grimpe, on avise, on attend. Je tâtonne, je regarde, j’observe, et puis finalement Kaya appelle mon nom quand je suis dans une pièce. Je lève ma lampe vers elle, pendant qu’elle se précipite vers l’avant et blam ! La porte se referme précipitamment pour l’empêcher d’accéder à moi :

Oh merde ! j’avance moi aussi contre le bois, essaie de faire bouger la poignée, tandis qu’elle me hurle qu’il y a quelque chose derrière moi.

J’en ai lâché ma lampe et dans la pénombre, je distingue rien de bien concret. Je la récupère, elle a roulé contre un tapis, le cœur battant à tout rompre en regardant autour de moi. Je balais la pièce longuement, tenter de comprendre ce qu’elle a pu voir… Et puis… C’est finalement un grand portrait, une peinture, quasiment grandeur nature, qui m’interpelle…

C’est rien Kaya, t’inquiète pas, que je lui dis alors à travers la porte.

Un éclair claque dans l’air, si fort qu’il fait trembler le sol. Puis la lumière, comme un flash qui me donne à nouveau un frisson. J’essaie d’ouvrir la porte à nouveau, de toutes mes forces, mais rien à faire.

Les gonds sont coincés, je vais trouver un autre moyen de sortir, que je lui souffle dans la foulée en m’éloignant de quelques pas.

Ce qu’on voulait pas est arrivé. On est séparés. J’en viens à me parler à moi-même pour être sûr d’entendre le son de quelque chose, de ma propre voix. Puis, le bruit de gouttelette d’eau m’interrompt dans le processus. La pluie s’abat même à travers la cheminée, inonde le sol. L’orage va être sévère, on a bien fait de s’abriter mais… Ici ? Tant pis, on a plus le choix désormais. C’est le gondolement d’un mur qui arrive mon attention, je déniche dans la foulée un autre passage secret. Une porte dérobée à nouveau, qui donne sur un couloir entre deux pièces. J’arrive à sortir à nouveau, du côté d’une sorte de chambre abandonnée.

Et j’ouvre la porte pour essayer de trouver Kaya.



The Hate U Give
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The haunting of Sunset house   The haunting of Sunset house EmptyMar 25 Aoû 2020 - 5:46

« Non ! T'éloignes pas ! »
Kaya appuie sa demande en tapant contre la porte. Mais les bruits de pas s'estompent peu à peu, annonçant le départ de Ruben. Est-ce qu'il l'a entendue ? Toujours est-il qu'elle se retrouve encore plus seule. Un craquement sinistre retenti dans son dos et la force à se retourner. Elle balaie le couloir du faisceau de sa lampe torche. Rien. « Cette maison est vieille ! Elle est juste vieille ! » souffle-t-elle pour se rassurer. C'est ce qui explique les divers bruits étranges qui viennent constamment rythmer leur exploration. C'est le vent, la pluie ou encore le tonnerre qui la font trembler. Rien d'autre. « Ressaisis-toi ! » Elle est une guerrière de la tribu des Lakota. Plus cette gamine terrorisée qui découvrait les ravages de l'épidémie quelques années plus tôt. C'est fini, tout ça !

Alors elle part de son côté, le manche du tomahawk serré sous son bras et la lampe torche à la main. Sa lumière vacille, se met à clignoter. « Allez lààà ! C'est vraiment pas l'moment ! » Trois coups répétés contre le mur enjoignent la réfractaire à redoubler d'effort. L'adolescente pousse un soupir de soulagement. La dernière chose dont elle ait besoin, c'est encore de se retrouver dans le noir au coeur d'une maison de ce genre-là. « T'as pas intérêt à m'lâcher ! » gronde-t-elle. Et la voici qui se retrouve à parler à un bête objet pour se donner davantage de courage et palier à l'absence de son ami. Il lui a dit de ne pas s'inquiéter. Mais est-ce qu'il le pensait vraiment?
« Ruben ? »
Elle ferme les yeux et les rouvre. Non, ce n'est rien. Juste une statue grotesque, aussi austère que le reste de la maison. Il va vraiment falloir qu'elle retrouve son sang-froid. Kaya songe à sa mère et aux conseils que cette dernière s'est acharnée à lui donner au cours de leurs entraînements. Elle imagine le regard réprobateur de Frances dans la foulée. Elle doit maîtriser ses émotions et ne pas les laisser prendre l'ascendant. Il y a une explication rationnelle à tout ceci. C'est juste qu'elle ne l'a pas encore trouvée.
T'inquiètes pas.
Les mots de Ruben raisonnent une nouvelle fois dans ses pensées. Il est marrant, lui ! Elle peut faire abstraction de ses craintes pour sa propre survie. Un peu moins de l'inquiétude qu'elle ressent à chaque fois qu'elle imagine perdre ses deux compagnons d'aventure. Et si elle se retrouvait seule ? Si cette nuit marquait la fin  de leur trio ? Qu'est-ce qu'elle raconterait à sa mère ? À Andrea et Isaac ? « Kaya... ! » L'adolescente se donne une claque mentale et continue sa progression. Elle s'arrête un instant lorsque deux billes brillantes luisent dans le champ de sa lampe torche. Le chat. C'est encore ce foutu chat. Il fuit de lui-même lorsqu'elle s'approche.

Et puis il y a un grognement. Cette fois-ci bien familier. La jeune lakota avise le coyote. Il se contente de rester là, vacillant, en observant le mur qui se trouve face à lui. Il ne l'a pas entendue. Finalement cet orage à quelques avantages. « Eh ! » L'adolescente attire son attention, préférant le laisser venir à elle. D'autant plus que le plancher, ici, fait des bruits inquiétants. Est-ce qu'il va céder ? La créature se retourne mais n'avance pas. « Tu m'fais quoi, toi ? » Elle ne voit pas de chaînes ou quoi que ce soit qui puisse expliquer cette passivité. Elle lève sa lampe torche au moment où un éclair zèbre les cieux. Et elle le voit.

Le canon froid d'un fusil.

Il se passe alors deux choses : l'arme se pointe sur elle et sur sa gauche, une porte s'ouvre. Elle croise le regard de Ruben et n'hésite pas une seule seconde. Elle lui plonge dessus, l'entraînant dans une espèce de chambre abandonnée. Un coup de feu raisonne dans le couloir. La porte claque sous l'impulsion du coup de pied de l'adolescente. C'est pas passé loin. Elle se redresse et fait tourner la clef dans la serrure. « Comment t'es arrivé ici ? » La réponse se manifeste sous la forme d'une seconde porte, à l'opposé de la pièce. Un autre tir raisonne et fait exploser la serrure. De quoi les inciter à fuir par le chemin qu'a emprunté Ruben pour venir jusqu'ici.

Ils se retrouvent dans un nouveau couloir. Une fois n'est pas coutume, un craquement résonne sinistrement. Ils échangent un regard. Puis le sol, sous leurs masses conjuguées, se dérobe sous leurs pieds...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The haunting of Sunset house   The haunting of Sunset house Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The haunting of Sunset house -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: