The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- We are the walking deads -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: We are the walking deads   We are the walking deads - Page 2 EmptyMer 26 Aoû 2020 - 20:40

Tu l'as tuée.

Elle ne pouvait pas nier l'évidence. La lakota restant silencieuse face au jugement, baissant un bref instant le regard vers le sol pour ne pas croiser celui de sa fille, accusateur et encore rempli des larmes de la détresse. Sa propre fille aurait bien pu la gifler que la douleur aurait été moins forte que cette main qui quitte si violemment la sienne et crée la distance entre elles deux. Fermant un instant les yeux pour ne pas avoir à croiser le regard de sa fille, se contentant néanmoins de préciser un point. Ce n'est pas moi qui l'ai tué.

C'était un fait. Alba avait été mordue, et une amputation aurait été impossible, les crocs du coyote s'étant refermé à l'angle de son cou. Pas assez proche pour l'égorger, mais suffisamment pour l'empêcher de s'en débarrasser d'une manière ou d'une autre.
Et pourtant, elle l'enviait en cet instant précis, l'italienne qui avait fini éventrée sous son regard. Elle enviait subitement cette vie qu'elle avait vu s'enfuir de ses yeux troubles en sentant le sang quitter son corps. Au moins, désormais, ce n'était pas elle qui avait la sensation de se faire arracher le coeur.
Et si elle mourrait d'envie de se taire, de clore cette conversation qui venait la barder de milliers de couteaux sa fille, elle, exigeait des réponses. Ici, et maintenant. Et malgré les ordres de Frances, l'enfant n'en faisait qu'à sa tête.

Pourquoi t'as fait ça.

Elle lui avait déjà tourné le dos, plus prompte à se fondre dans le silence que d'engager le débat. Kaya ! La voix de Frances avait résonné comme un avertissement, alors qu'elle retirait sèchement sa lame du crâne du coyote attiré par la petite voix aiguë

Et si j'avais pas envie d'être sauvée.

Ce fût la phrase de trop, qui lui fit faire volte face. Revenant sur ses pas pour venir faire face à sa fille, .avec l'envie irrépressible de la secouer violemment pour lui faire rentrer dans idées saines dans le crâne. Mais elle n'en fit rien, attendant d'être à quelques centimètres de son visage alors que son regard noir la scrutait, ne lâchant pas une seconde ses émeraudes des siennes.

Ca suffit. L'ordre avait sonné, implacable. Rarement, elle se mettait en colère contre Kaya. Parce qu'elle ne savait que trop bien à quel point les disputes pouvaient blesser, et faire mal dès lors que les mots dépassaient sa pensée. Et si elle n'avait pas hurlé, le regard gelé qu'elle lui jeta laissait bien entendre tout la colère qui bouillonnait en elle, et n'attendait qu'à exploser, prête à tout raser sur son passage.

Tu veux savoir pourquoi ? Parce que sa morsure était à la gorge, que son fils venait de se faire ouvrir le ventre sous ses yeux, et qu'elle attirait les morts trop près de nous. La pousser dans le tas nous permettait de rejoindre Frances, et de prendre la fuite. L'explication claquant comme un fouet, alors qu'elle jetait rageusement ses armes au sol. Et si pour te protéger, je dois encore tuer, je le ferai. Waka Tanka m'en est témoin! Je ne suis pas passée par toutes ces horreurs pour te voir succomber et marcher auprès de ces choses.

Sans doute était-elle trop dure, trop directe dans ses propos. Mais c'était plus fort qu'elle. Ne réalisant même pas le regard averti que Frances lui lançait alors que dans son dos, Michelle et Kofi venaient d'arriver, couvert d'un sang qui n'était pas le leur.
Et le silence mortel qui vint s’appesantir sur le trio, lui confirma qu'elles n'étaient plus toute seule, alors qu'elle tournait lentement la tête sur le duo fraîchement arrivé.

Tu as fais quoi ?!

Michelle, évidemment. Jetant un regard noir à la blonde sans répondre à sa question, alors que Frances venait à son tour aux côtés de la Lakota en renfort. La tension naissant tout doucement entre eux, alors qu'instinctivement, la main de Nima venait se placer devant Kaya. Juste au cas ou.

Tu l'aurai fait aussi, pour te sauver. Lâcha t-elle en guise de réponse à l'afro américain, se doutant que ce n'était de toute manière pas la meilleure réponse à apporter.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: We are the walking deads   We are the walking deads - Page 2 EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 3:53

Ça suffit !
L'ordre est clair, ferme. Kaya ravale les mots qui lui brûlent la bouche. Elle sait quand elle doit se taire et écouter. Et il faut bien dire que le regard glacial de sa mère décourage l'enfant d'outrepasser ses droits. Le sien brûle de colère. Le feu et la glace se défient un instant. Elle n'a pas besoin de parler pour désapprouver.

Et l'explication de Nima tombe comme un couperet. La gamine n'a pas vu la morsure d'Alba. Ou peut-être s'est-elle simplement focalisée sur le geste de sa mère. L'information met les choses en perspective et la logique reprend ses droits. Mais la colère est un feu qui a besoin de temps pour s'étendre. Kaya cherche quelque chose à répliquer. Quelque chose à condamner. Elle est dans son tort et elle le sait bien à présent. Mais la fierté lui ordonne encore de poursuivre cette bataille qu'elle a pourtant déjà perdue.

En réalité la jeune sioux se rend surtout compte que les fautes les plus difficiles à accepter ne sont pas celles que les autres commettent, mais bien celle que l'on forge soi-même. Alors l'envie de se jeter dans les bras de sa mère reste bien présente, oui. Elle est même difficilement contrôlable. Mais elle ne bouge pas. En fait elle détourne même le regard pour l'ancrer sur ses baskets à la fois noircies et rougies par le sang. De légères ondées à leur surface suivent les mouvements de ses orteils. Oui, elle ne fait pas la maline.

Elle se voyait louve et se rappelle maintenant qu'elle n'est qu'un louveteau.

Mais si une meute peut parfois se déchirer, elle fera toujours front commun contre les menaces extérieures. Une question sonne, portée par un ton outré. Kaya tourne la tête au même moment que sa mère pour découvrir Michelle et Kofi. C'est tout d'abord un sourire qui se dessine sur ses lèvres. Ils sont vivants. Mais la tension est trop palpable pour être ignorée. Ce ne seront pas des retrouvailles heureuses. Sa mère fait face au duo et la gamine l'imite sans véritablement en prendre conscience. Frances est venu compléter le trio originel. « Alba a été mordue ! » grogne-t-elle. Le rappel lui semble important puisque Kofi et Michelle ne semblent pas vouloir en tenir compte. « Elle était déjà morte... » Elle donne ainsi raison à Nima sans avoir à s'adresser à elle directement. C'est un compromis qui lui semble tout à fait acceptable. Mais elle n'a fait que la moitié du chemin.

Si les avis divergent et posent les bases d'une future sédition, les cinq survivants sont tout de même conscients d'une évidence : il ne faut pas s'attarder. Si la horde ne revient pas sur ses pas à cause d'un événement fortuit, ce seront peut-être les cannibales qui viendront à leur rencontre. Ou tout autre danger. Ce monde n'en manque pas et ils sont bien assez nombreux pour venir balayer les difficiles efforts qu'ils viennent tous de concéder. Ils marchent pendant plus d'une heure. Le silence est particulièrement pesant. Personne n'a envie de parler. Les pensées macèrent et amplifient les rancunes ou les regrets.

Une pause est finalement décrétée par Frances au pied d'un gros rocher, dans la forêt. Une source lèche ses fondations. De quoi boire, se laver et se revigorer. Michelle et Kofi vaquent à leurs occupations comme s'ils étaient seuls. Kaya les regarde avec une certaine amertume. Les choses n'auraient pas dû se dérouler comme ça. C'est de sa faute. Elle pose de plus en plus souvent ses yeux sur sa mère. Discrètement. Mais la militaire à la peau d'ébène remarque son manège et l'encourage d'un mouvement de la tête. La gamine lui répond par un petit sourire contrit. Oui, c'est le moment.

« Y'a des choses que j'voulais pas dire. » Elle croise brièvement le regard de Nima après être venue se placer près d'elle, quoique à une distance inhabituelle et loin de rendre hommage à la force de leurs liens. Elle ne sait pas si elle a le droit de s'approcher davantage d'une louve blessée... Les épaules de l'enfant s'affaissent dans un souffle. « Mais j'les ai quand même dites. » Le passé ne s'efface pas. On ne peut pas oublier certains mots. Mais on peut les assumer. Et ça, Kaya sait le faire. « Alors si t'es d'accord j'aimerais bien m'excuser. » La demande sonne presque comme une supplique. Ses doigts se mêlent nerveusement. « Je peux ? » insiste-t-elle doucement en décochant un regard gêné à sa mère.



If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: We are the walking deads   We are the walking deads - Page 2 EmptySam 29 Aoû 2020 - 21:45

Elle était prête à affronter de nouveaux arguments, avant que la main de Frances ne vienne étreindre son épaule dans un geste d'apaisement. Kaya annonçant qu'Alba était déjà condamnée, le regard noir de la Lakota ne quittant pas ceux, accusateurs, du duo composé de Michelle et Kofi.

La journée à été éprouvante. On à tous besoin de souffler. Fit remarquer sombrement Frances comme pour annoncer que l'incident était clos, et que l'heure n'était plus au débat. L'heure était désormais au deuil, et au repos. Restant silencieuse, sans accorder de regard à sa fille, encore trop blessée des mots qu'elle avait pu prononcer. Et dans le même temps... Pouvait-elle réellement lui en tenir rigueur ? Quelle personne pouvait elle être, à assassiner sans vergogne une blessée en plein coeur de l'assaut, pour sauver sa peau, ou celle de son enfant ?
Alba aurait-elle fait la même chose, pour Josh si les rôles avaient été inversés ? Elle n'aurait su le dire, et aucun esprit ne vint souffler un quelconque mot d'apaisement à sa conscience vacillante, alors qu'elle venait proche du ruisseau, laissant glisser à même le sol sa veste et son corset pour ne conserver que son débarder.

Récupérant l'eau claire, venant s'en asperger le visage pour chasser les traces de sang, et peut-être un peu de ses pêchés. Noyant sa peine et ses doutes dans le froid de l'eau, terminant de nettoyer ses bras et son cou avant de sentir une présence non loin.

Kaya.

Kaya, forcée de grandir beaucoup trop vite dans ce monde. De devoir s'adapter en toute circonstance pour pouvoir être amené à revoir le soleil se lever au matin, ou écouter le silence apaisant de la nuit. L'observant à la dérobée, bien trop éloignée des distances qu'elle possédait en général, alors que les premiers mots de l'enfant venaient à elle.
Des mots qui n'auraient jamais dû être prononcés, et l'entendre sur le point de s'excuser la culpabilisa d'avantage, alors qu'elle demandait l'autorisation.

Viens là. S'était-elle contenté de murmurer en venant récupérer les mains liées par la nervosité de l'adolescente, tirant avec douceur sur son bras pour la coller à elle. Enlaçant son corps fin de ses bras pour la maintenir au plus proche d'elle, venant un instant poser son visage dans son cou, appréciant la chaleur de la vie qui s'écoulait sous sa peau diaphane.

Tu n'as pas à t'excuser, Natane. était-elle venue lui souffler avec cette douceur maternelle qui la caractérisait quand sa fille était proche. Je t'ai déjà pardonné depuis longtemps. Lui promit-elle avec douceur, venant capter son regard en encadrant son visage de ses deux mains, lui offrant un sourire rassurant.

J'aurai dû ... T'expliquer les choses. Mais le temps nous était compté, et tu t'en es rapidement rendue compte toute seule. Une pointe de regret dans la voix, avant de reprendre. Si on peut les sauver, on les sauve. Mais là ... Alba était condamnée, son fils aussi. Si je voulais te sortir de là, je n'avais pas le choix.

Ses yeux la brûlèrent légèrement, alors qu'elle s'interdisait de fondre en larme devant sa fille. Venant un court instant baisser le regard, presque honteuse de cette faiblesse qui transparaissait dans son regard noir avant de reprendre.

Pardonne moi. D'être si dure avec toi.

C'était elle, qui devait se faire pardonner. Pas l'inverse. Pas cette fois, pas aujourd'hui. Et alors qu'elle revenait l'étreindre avec douceur, le léger vent dans ses cheveux sembla lui souffler qu'elle venait d'avoir la bonne réaction.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: We are the walking deads   We are the walking deads - Page 2 EmptyDim 30 Aoû 2020 - 17:43

« C'est pour mon bien... »
Elle souffle ces quelques mots à l'oreille de sa mère pour lui rappeler que si elle se montre dure, c'est dans son intérêt. Kaya l'a bien compris, ça. Et elle est heureuse que Nima ou Frances se comportent de la sorte avec elle. Si ça n'avait pas été le cas alors elle serait probablement gisante sur le sol, aux côtés d'Alba ou de Josh, en train de nourrir les coyotes. Ou peut-être déjà au service de Yama. « C'que t'as fait... » reprend-t-elle, hésitante. Elle raffermit son étreinte autours du cou de sa mère. Tout ceci lui semble encore un peu immoral et cruel. « T'avais pas l'choix ! » Le constat reste le même malgré les embûches que sa conscience juvénile, encore naïve, érige en obstacle tout au long du cheminement de ses pensées. « Et j'suis bien contente qu'tu l'aies fait. » Mais peut-être pas suffisamment, peut-être. Car quelque part c'est la première fois qu'elle voit sa mère tuer une innocente. Elle n'était pas vraiment prête pour ça. Mais l'est-on jamais réellement ?

Ce qui est fait, est fait.

Cette autre évidence chasse ses appréhensions ou, du moins, les réduit au silence. Sauf un. « J'ai peur du jour où tu n'pourras sacrifier personne pour me venir en aide. Et qu'tu choisisses de t'offrir à Yama pour me sauver ! » Parce que c'est bien ce que sa mère fera. L'enfant en est persuadée. C'est une conclusion qui s'est imposée à au cours du petit périple qui les a vu parvenir au pied de cet imposant rocher. « J'ai pas envie d'grandir dans un monde où tu n'es plus ! » Est-ce qu'elle comprend l'avertissement ? Elle adore Frances. C'est la plus précieuse des amies qu'elle ait eu jusqu'à présent. Mais elle ne pourrait pas remplacer une mère. Et surtout pas sa mère.
« Eh, tout l'monde ! C'est bon, on est réconciliées ! »
Elle s'est écartée pour faire cette annonce importante. Du moins à ses yeux. Un sourire s'installe sur son visage et se duplique sur celui de la militaire. Kofi et Michelle accueillent la nouvelle avec une réserve plus mesurée. Presque avec indifférence. Ça n'empêche en rien l'enfant de poser un regard tendre sur sa mère. Je t'aime. Si elle ne prononce pas ces mots, elle les articule en silence avec ses lèvres.

Et puis il y a des craquements. Un homme apparaît entre les feuillages. « John ! » Kaya se porte à sa rencontre. Elle est alors loin d'imaginer qu'il a été mordu. Son visage blême devrait pourtant lui mettre la puce à l'oreille. Le survivant craque, tombe en larme. La gamine suppose que c'est le soulagement de les avoir retrouvées qui s'exprime. « On t'croyait mort ! » Mais il est l'est pourtant déjà. Son regard glisse enfin sur son t-shirt maculé de sang et sur la forme de la plaie qui se dessine à l'arrière de son bras. Elle recule instinctivement quand bien même elle sait qu'il ne va pas se transformer d'un seul coup. « Il a été mordu... » Est-ce que les autres l'avaient déjà remarqué ?


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: We are the walking deads   We are the walking deads - Page 2 EmptyJeu 3 Sep 2020 - 20:42

Elle n'avait pas le choix.

Les mots de sa fille vinrent un instant apaiser le tumulte dans son coeur, sans le faire totalement disparaître. Empêchant les larmes de venir brûler ses yeux, alors que sa fille lui semblait désormais bien plus sage en quelques secondes, qu'elle même après des années à fouler son chemin. L'observant avec une esquisse de sourire, s'émerveillant en silence de la voir grandir non sans en ressentir une pointe de culpabilité.
Ce n'était pas le monde qu'elle avait espéré pour sa fille. Mais c'était le monde dans lequel elles avaient été plongées. Forcées d'avancer dans une terre désolée et taillée en pièce par les soldats de Yama. Elles n'avaient pas d'autres choix, que de s'endurcir. Se battre, quotidiennement dans l'espoir de retrouver un jour la paix tant espérée par les Lakota. C'est mon boulot, Natane. avait-elle murmuré à sa fille en venant effleurer sa joue avec douceur, espérant lui amener un peu de paix face à son aveu difficile. Un jour, je ne serai plus là. Plus physiquement, du moins. Nous sommes tous amenés à mourir d'une façon ou d'une autre.

Comment expliquait-on la mort, à une adolescente de cet âge là ? D'avantage, après ce qu'elle était condamnée à vivre, jour après jour ?  Elle hésita un instant, avant de reprendre. Tu ne grandiras pas dans un monde ou je ne suis plus. Je serai toujours là, quelque part. Dans l'air, l'eau, la terre. Les esprits veillaient sur eux. Elle veillerait sur sa fille de la même manière.

Ce ne fût qu'en l'écoutant annoncer aux autres leur réconciliation qu'elle se força à reprendre un semblant d'énergie, hochant brièvement la tête au regard de Frances. Elle n'était pas surprise de la réaction de Michelle et Kofi, à dire vrai. Pourtant fût un temps, l'entente était encore cordiale entre eux. Mais la fuite n'avait fait qu'effilocher un peu plus le dernier lien qui les unissait, sans qu'elle ne puisse rien y faire...
Attendrie par le regard et la parole muette de sa fille, alors qu'elle lui répondait dans le même silence articulé. Techihilaksto Sa main venant se perdre dans ses cheveux avant de relever la tête, alerte à la personne qui déboulait dans leurs directions avec la même discrétion qu'un cheval lancé au galop avant de reconnaître John émerger des fourrés. J'aurai pu te tuer ! avait-elle annoncé, fait simple mais pourtant réel, alors que le tomahawk était déjà ancré entre ses doigts blanchis sous la pression.

Avisant John d'un air méfiant, avant d'entendre la phrase de Kaya. Il avait été mordu. Et effectivement, la morsure se laissait apercevoir sous le t-shirt abîmée, les traces de sang indiquant clairement qu'il ne s'agissait pas là d'une fausse frayeur. Observant John en silence alors que Michelle lâchait un petit cri de panique, et que Frances s'avançait la première sans pour autant s'approcher du malade.

On pourra pas amputer. Pas à cet endroit. son souffle s'était fait léger, pour que seules les Lakota puissent entendre la remarque. Les yeux noirs de la native fixées sur cette morsure, alors qu'elle comprenait que les autres n'avaient pas dû mieux s'en sortir.

Sans compter que plusieurs minutes s'étaient écoulées, depuis leur fuite. De longues minutes, pendant lesquelles le virus avait pu s'insinuer sous la peau, et avancer dans son périple qu'était la mutation. Nima était restée silencieuse en l'observant, l'air peiné venant s'afficher sur son visage. Venant barrer son front d'une ride soucieuse, alors que déjà Michelle et Kofi étaient à l'assaut de nouvel arrivant à coups de questions sur comment il se sentait, et autres inutilités qu'elle leur laissa bien volontiers;

On ne peut pas prendre le risque de le laisser avec nous. Il va se transformer.

Frances n'avait jamais été réputée pour son empathie, ou sa douceur. Mais l'entendre l'annoncer de la sorte... La native baissa un instant le regard, jetant un air désespéré à Kaya. Et si on l'attachait ? Au moins le temps que tout se termine, avant de reprendre la route ?

L'afro américaine ne semblait pas de cet avis, alors que ses yeux noirs venaient la sonder sans mot dire. Observant tour à tour mère et fille avant que Nima reprenne. Si on s'occupe de lui maintenant, c'est la fin du groupe Frances. Et tu le sais...

Et sans doute qu'un coup de hache à l'arrière du crâne serait moins douloureux que la lente agonie qui ne tarderait pas à démarrer....




   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: We are the walking deads   We are the walking deads - Page 2 EmptyDim 13 Sep 2020 - 22:24
On pourra pas amputer. Pas à cet endroit.
Le constat est évident et pourtant Kaya a besoin d'un instant pour se l'approprier. Elle se sent fautive de poser ce regard sur John. Elle le voulait empli de compassion et le voici nimbé de pitié. Et de peur, aussi. Elle reste immobile, là, bêtement. Impuissante. Comme souvent lorsque Yama décide d'appeler à lui l'un des trop rares combattants de Wakan Tanka. Ils viennent tout juste de laisser une tempête dans leur sillage qu'une autre s'invite déjà sur le pas de leur coeur.
On ne peut pas prendre le risque de le laisser avec nous. Il va se transformer.
Les paroles de Frances portent simplement l'expression d'un bon sens élémentaire. Mais elles manquent de chaleur. Elles sont trop pragmatiques. Encore un peu trop pour l'enfant qui ne parvient pas à détacher ses opales émeraudes du condamné. Oui, il ne survivra pas. Kaya ne sait plus d'illusions depuis longtemps. Le temps où elle guettait la guérison des infectés est révolu. Personne n'a jamais survécu à une morsure. Elle sait ce qui attend John. Et lui aussi, visiblement. Et le voici à attendre un peu d'humanité ou peut-être un verdict tandis qu'il s'enfonce dans la nuit.

Le voyage sera long. Et il sera douloureux.

La gamine écoute ses aînées disserter sur la marche à suivre. Elles parlent de John comme s'il n'était déjà plus là. Ce dernier entend tout. Leurs regards se rencontrent et s'ancrent longuement. Le blessé lui adresse un petit sourire. Il fait preuve de la force dont elle a tant besoin. De ce même stoïcisme que sa mère ou Frances arborent, chacune à leur façon. Une autre évidence la frappe : ce coeur qui bat encore dans la poitrine de leur camarade est peut-être condamné mais il n'est pas encore délesté de ses sentiments. Et pourtant elle aimerait que ce ne soit pas le cas. Ou qu'à l'instar d'Alba, il ne leur laisse déjà plus l'ombre d'un choix. Car finalement ce qui est horrible dans tout ceci c'est le fait que les survivants aient autant d'options. Et qu'aucune d'entre elles ne soient bonnes. Tout se résume à une seule question : quelle est la moins pire des solutions ?

Kaya se désintéresse soudainement du débat qui s'est engagé entre sa mère et Frances. Elle extirpe sa gourde de son flanc et la tend à John. L'eau est fraîche, extirpée de la source proche. Elle lui évite ainsi de devoir faire des efforts supplémentaires. « Et toi, John ? Tu veux quoi ? » demande-t-elle. Elle se retourne vers ses deux aînées. Elle sait très bien qu'elles l'ont suivies du regard, ses deux protectrices. « C'est peut-être par là qu'on aurait dû commencer ? » Car son avis, le condamné est encore capable de le donner. Et c'est peut-être celui qui devrait primer. Kaya n'est pas bien sûre qu'il possède encore ce droit. Mais il lui semble plus juste de demander.

⬺⬺⬺⬺⬺⬺⬺⬺⬺⬺⇼⤕⤕⤕⤕⤕⤕⤕⤕⤕⤕

Il a opté pour un répit. Tout le monde fut disposé à le lui accorder. Même Frances qui, à défaut de donner explicitement son accord, s'est contentée d'un peu de retenue. John a été attaché. Et puis Kaya est restée à ses côtés pour lui parler, à sa demande, des paysages du Dakota. Elle a tenté d'être vaillante. Mais les larmes ont à nouveau roulé lorsqu'elles s'est mise à chantonner dans sa langue maternelle. En fait elle avait tout simplement sous-estimé une autre évidence : la mort d'une personne est peut-être plus douloureuse pour ceux qui restent. Est-ce qu'elle regrette de lui avoir donné le choix ? Oui ! Et ce constat amplifie encore cette souffrance devenue bien trop réelle et, surtout, bien trop régulière. À chaque fois que quelqu'un agonise, elle a l'impression de mourir un peu avec eux. Est-ce la même chose pour les autres ?

Michelle et Kofi se sont éloignés après de brefs adieux. Kaya y voit de la lâcheté. Mais la main rassurante que sa mère pose sur son épaule et l'ombre inébranlable que projette Frances témoignent de la présence des êtres qui comptent vraiment pour elle. Bientôt John n'est plus apte à parler. Il murmure des choses incompréhensibles sous le coup de la fièvre. Il n'est déjà plus là. Son souffle semble déjà imiter celui, rauque, des coyotes. Ce n'est plus qu'un vestige. La gamine comprend qu'il est temps de retirer sa main de celle de John. Et puis elle interroge sa mère du regard. Est-ce qu'elle peut faire plus ?

Elle, non, probablement pas. Mais le tomahawk dans la main de Nima, lui, va devoir chanter.

« Je veux regarder ! » prévient-elle les autres. Notamment Michelle qui s'avançait déjà vers elle pour lui prodiguer une protection qu'elle ne désire pas. Surtout après la façon dont elle s'est comportée avec sa mère. « Avec gentillesse, Ina, s'il-te-plaît ? » demande-t-elle sur un ton presque suppliant à la femme qui lui a donné la vie. Et de son côté, en silence, elle se promet une autre chose : elle ne laissera jamais plus souffrir quelqu'un comme John. C'est Nima et Frances qui avaient raison. Comme toujours, dans le fond...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: We are the walking deads   We are the walking deads - Page 2 EmptyDim 20 Sep 2020 - 23:03

C'était la toute l'injustice de ce monde. Avait-elle songé en observant John.
John, qui avait toujours été tendre avec elle. Qui ne l'avait jamais regardé différemment, avait toujours respecté ses croyances et son rôle de mère sans jamais chercher à juger ses actes. John, qui ne verrait plus jamais l'aube prendre le dessus sur l'obscurité de la nuit, maintenant que la morsure avait été apposé sur sa peau presque diaphane, désormais. Et dans toute sa candeur, Kaya avait été bien plus sage qu'elle à cet instant. Demandant en priorité ce que souhaitait John, là ou elle même l'avait déjà vu comme une menace.

Ce fût la honte qui s'empara d'elle, alors qu'elle le réalisait doucement. Hochant la tête à la demande de sa fille, alors que John choisissait d'être attaché. Se contentant d'un bref claquement de langue face aux adieux déplorables que lui accordèrent Michelle et Kofi, là ou Frances, Kaya et elle même restèrent aux côtés du mourant. Trouvant la force de s'excuser là ou John lui assura qu'il aurait fait la même chose pour protéger ses enfants, s'ils avaient survécu au premier été de l'épidémie.

Elle était restée silencieuse, venant presser l'épaule de sa fille quand elle sentait le chagrin tressauter sous sa peau. La laissant parler au mourant, encaissant les larmes qui roulaient sur ses joues comme des lames de poignard venant transpercer son coeur à chaque sanglot. Frances ne disait rien. Mais Frances avait depuis longtemps cessé de verser des larmes pour les vivants.

Et déjà, le souffle de John se raréfiait, l'air qu'il inspirait venant désormais ressembler aux râles des coyotes. C'était le moment, ici, maintenant. Se refusant à faire chanter la lame du tomahawk pour John, qui ne méritait pas que le peu de force vitale de son arme soit absorbée pour faire la guerre, lui qui voulait tant trouver la paix dans le tumulte de cette vie.

Ce fût la voix de Kaya qui la tira de son acte, alors qu'elle récupérait le couteau de chasse à sa taille, intimant qu'elle souhaitait regarder. Tu vas quand même pas la laisser faire ?! s'était offusquée Michelle en l'observant d'un regard noir, alors que Frances était naturellement intervenue en s'interposant entre elles deux. Laisse nous Michelle. Avait soufflé la Lakota en posant ses yeux sombres sur la rouquine, ne tolérant pas un quelconque refus dans l'immédiat.

Je m'occupe d'elle. Lui avait soufflé Frances en la frôlant, alors qu'elle se retrouvait désormais seule avec Kaya, et John qui ne tarderait pas à revenir maintenant que son souffle n'était plus.

Elle était venue s'accroupir, faisant signe à sa fille de faire de même. Hésitant une seconde avant de venir poser une main sur le front de John, murmurant dans sa langue natale.

Wakan Tanka,
Partout sur la terre les visages ressemblent. Regarde ces visages, qu’ils puissent affronter les vents et suivre le bon chemin qui mène au jour de la tranquillité.
Le couteau venant s'enfoncer dans la tempe du mort, alors qu'un bruit de succion confirmait que le cerveau était atteint. Fermant un instant les yeux pour juguler ses larmes, inspirant profondément avant de relever les yeux vers sa fille.

Tu dois toujours prier pour les âmes que tu prends. Tuer n'est pas un acte anodin, jamais. Tu ne dois jamais éprouver de plaisir dans ces gestes là. Souffla t-elle à sa progéniture en venant poser une main contre sa joue, captant son regard pour s'assurer qu'elle tenait le coup.

John était croyant. Je ne sais pas effectuer les rites chrétiens, mais je sais qu'ils enterrent leurs morts. Et John ne méritait pas de mourir ici, seul. Dévorés par les charognards, ou les coyotes attirés par l'odeur de la chaire. Elle s'occuperait avec Frances de creuser une tombe et y déposer quelques offrandes en compagnie de Kaya, si elle se sentait de venir.

Comment tu te sens ? s'était-elle immédiatement enquise auprès de sa fille. Voir la mort de si près n'était jamais chose aisée, encore moins à son âge. Tu as le droit d'être triste, Kaya. Tu as le droit de pleurer la personne que tu appréciais.

Même si leur culture indiquait tout et son contraire. Kaya était encore une enfant, forcée d'apprendre les pires choses de la vie à un âge beaucoup trop jeune. D'autant plus, après la journée qu'elles venaient de passer. Essaie de te reposer un peu. Je vais m'occuper de creuser la tombe, et tu pourras assister à la cérémonie. D'accord ? Ca ne l'empêcha pas de venir la serrer dans ses bras un instant, déposant un baiser contre ses cheveux sombres. Je suis fière de toi, natane.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: We are the walking deads   We are the walking deads - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- We are the walking deads -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: