The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- On choisit sa famille mais pas ses amis -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isha Cornwell
The Exiles
Chasseur de primes
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 20/02/2020
Messages : 2500
Age IRL : 26
MessageSujet: On choisit sa famille mais pas ses amis   On choisit sa famille mais pas ses amis EmptyDim 16 Aoû 2020 - 15:13
Celui qui a plein d'amis



Avez-vous calculé le nombre de mes anecdotes qui commencent par des courses poursuites ? Que ca soit moi devant, derrière, sur le coté dans d’autre position ? Et non !! Si je suis au milieu c’est plus une poursuite, c’est un sandwich !! Révisez votre kamasutra des poursuites avant de l’ouvrir, bordel ! Généralement c’est que le « jeu » est fini et qu’on va me prendre pour une valise sans poignet en me foutant dans un coffre quand je suis au centre. Ouai, j’ai déjà bien trop pratiqué pour ma santé. Bref, à Seattle, qu’est ce qu’on se marre !! On arrête pas de jouer a chat perchés sans mon consentement, en plus, et personne ne connait les règles ici !!!! J’ai bien tenté, pour voir, un « perché » mais les types se sont même pas arrêtés. Je vous l’ai dit, aucun respect pour le règlement, depuis la fin du monde, tout se perd bordel de merde !

Pourquoi je cause de « types » ? Ben parce que j’en ai 8 aux culs là, et non c’est pas des chats tout mignon en manque de câlins en vrai, enfin pour les câlins je ne sais qu’espérer. c’est plus des mecs avec des armes et des airs pas méga cool, qui en bonus ne respectent pas les règles du chat perché. Pis, encore une fois, ils m’appellent Bob. Oui on en revient toujours a ce putain de « mais qui est Bob » qui m’épuise. Je vous jure que lui, quand je le croise, enfin quand je sais qui sait quoi, je le fume, mais vraiment. Déjà, pour une raison qui m’échappe complétement, j’ai le don de me faire plein « d’amis » tout seul dès que je cause gentil aux gens, alors j’ai pas besoin d’aide pour ajouter des membres à mon fan club.

Dans tous les cas, même si le soleil se couche, on y voit bien assez bien pour que je puisse courir comme un dératé, sautant par-dessus les décombres et carcasses de voitures avec l’agilité d’une pucelle fuyant sa nuit de noce. Eux ont plus de mal et pour le moment, le peu de tirs qu’ils ont fait étaient digne d’une visée a la Stormtrooper. Ouai, c’est plus les piafs qui risquaient quelques choses que mon boule mais bon, dans le doute, je traine pas pour être certain. Certes, ils ont l’air motivé de me chopper vivant, mais en fait, de mon point de vue, ils ont surtout l’air motivés tout court, et ca suffit a me faire chier.

J’arrive au pont de SW Spokane St Brige. Je suis pas méga loin du NML, mais comme dirait une ex, presque dedans, c’est toujours pas dedans. D’ailleurs je ne sais pas trop ce que ca changera que j’y arrive, ou pas, mais déjà que réfléchir c’est moyen mon kiffe, alors si en plus je dois le faire en me tapant mon marathon, c’est mort. Je regarde au-dessus de mon épaule pour voir s’ils me collent toujours, spoile alerte, ils sont pires que des caramels fondus au papier d’emballage avec mon cul dans le rôle de l’emballage, quand je me mange violent un mur de muscles qui n’était pas là dans mes souvenir… enfin, pas au milieu d’une rue que j’ai l’habitude de prendre pour aller vers l’entrepôt que je vise.

J’en suis sur le cul, au sens littéral du terme. Pas la peine de vous dire que cette chute a été sans classe et que mon premier réflexe a été de « très poliment » faire comprendre au dit mur que j’etais pas content et très pressé :

« Putain sale enfoiré de mes deux tu sais pas regarder ou tu v… »

Je laisserais votre imagination essayer de finir ma phrase, parce que, en levant les yeux sur l’enfoiré d’obstacle, je suis resté une seconde sans voix. Vous voulez savoir pourquoi ? Et bien, bande de petit veinard, avant, c’est l’heure de la minute flash back. Trop de bol. Ou pas.

Donc j’avais pas encore 16 ans, j’arrivais a Detroit, et j’avais déjà un regard un « peu sévère » mais très réaliste sur le monde, «tous des enfoirés de connards», sur le système sociale américain, « tous des enfoirés de connards », et les familles d’accueils pour cas soc entre deux centre pour délinquants, « toutes des enfoirées de connasses». Oui, en résumé, personne n’avait envie de s’encombrer de moi malgré mes efforts, alors j’avais vite arrêté d’en faire pour bien emmerder tout le monde. Ca aurait surement duré jusqu’à ce que je sois en âge d’aller me faire remettre pas que les idées en place en prison, si je n’avais pas été confié aux bons soins de Logan Carter, un mécanicien qui s’était accroché a m’offrir un semblant de vie normale en devant mon tuteur. Ce n’était pas mon père au sens biologique, mais je n’avais vécu que dans l’attente qu’un jour il fasse les papiers pour que je sache prendre son nom, ce qui, étrangement ou pas, n’étais jamais arrivé. La fin du monde nous a laissé sur « quelques différents », possible que lui aussi je l’ai traité d’enfoiré, et, j’avais quitté Detroit en le laissant dans une position périlleuse, préférant sauver ma femme et ma fille. Depuis, depuis je ne sais pas ce qu’est devenu mon tuteur, abandonné derrière moi. Mais, je le voyais souvent dans le coin, même que, des fois, je l’entendais me causer. Pas pour rien qu’on me traite de fou. Parfois je suis sûr de moi quand je dis que je le croise mais comme je sais que ma tête tourne pas toujours bien, j’ai fini par me résigner sur le fait que c’était juste une hallucination. Sauf que là, j’ai Logan Carter devant moi et pour une hallucination, mon cul vous confirmera qu’elle est vachement tangible.

Dans un souffle, sans même avoir le réflexe de me relever alors que les boulets collants arrivent, je me contente de sceller son destin avec le mot qu’il ne faut pas. J'ai un regard de gosse paumé qui vient de retrouver ses parents apres 3 ans d'errance, Fievel est un petit joueur a coté de moi là.

« Papa… ? »

C’est a ce moment là qu’ils arrivent.

« On le tient !!
- C’est son père !! Ce mec est son père !!!! On a trouvé son père!!!!
- Le laissez pas filer!
- Choppez son daron vivant !!
- On va te faire cracher Bob !!! »


C’est la que le temps reprend son temps et que je me redresse d’un bon pour lui dire la grande évidence du moment :

« COURS LOGAN !!!! Je vais les retenir !»

Oui, a 8 contre un, easy… enfin, quand on fait parti des 8. Le plus simple serait que l’on tente vraiment de fuir, voir qu’on tente un plongeon, mais, moi et la simplicité… je sors mon épée, tourne le dos a Logan façon Gandalf, sans le « vous ne passerez pas ».

« Chopez le vieux !!!
-Le premier qui touche a mon père je le défonce !! »

Et on verra si j’arrive pour les suivants, mais je suis grave motivé là. Je vais pas laisser deux fois mon père se faire crever putain ! Comment ca s’il est déjà mort faut que je percute qu’il y a un souci ? Je vous l’ai déjà dit, je suis pas un mec de réflexions.


Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Hayden Keynes
Overlook Hotel
Hayden Keynes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/03/2019
Messages : 663
Age IRL : 45
MessageSujet: Re: On choisit sa famille mais pas ses amis   On choisit sa famille mais pas ses amis EmptyVen 21 Aoû 2020 - 21:20
Cela faisait maintenant plusieurs jours qu’Hayden traînait dans ce secteur. Qu’y faisait-il ? Il recherchait toujours des informations sur l’homme qui avait empoisonné et tué sa famille. Mais sa « quête » ne le menait nulle part. C’était à croire qu’elle était vouée à l’échec. Il n’avait en tout cas aucuns renseignements valables qui pouvaient lui permettre de mettre la main sur ce type. Alors comme bien souvent lorsqu’il se retrouvait seul et qu’il avait un peu le blues, l’apiculteur s’était mis à rêvasser en marchant. De quoi rêvassait-il ? De sa vie d’avant, celle d’avant l’apocalypse. Et également de sa femme et de ses deux filles qu’il ne reverrait plus jamais. C’est en tout cas parce qu’il avait « la tête dans les nuages » qu’Hayden ne remarqua pas qu’un homme, qui fuyait visiblement quelque chose ou quelqu’un, courrait à grandes enjambées dans sa direction tout en regardant derrière lui.  
 
La suite se déroula très rapidement. L’inconnu percuta tout d’abord Hayden de plein fouet qui lui ne bougea quasiment pas d’un pouce. Et puis il tomba lourdement au sol, se releva et commença à injurier l’apiculteur. - « Putain mais t’es qui toi ?! » Lui demanda alors le barbu avec son habituel langage de charretier. Mais puisque dans la foulée l’autre type l’appela subitement « papa » le barbu s’empressa de reprendre : - « Hein ?! Ton père ? … Non … mais … c’est quoi ce délire ? » Hayden songea alors que ce mec devait être complètement défoncé et qu’il était en plein délire. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il lui déclara quasiment aussitôt : - « P’tain je sais pas ce que t’as fumé mec mais ça m’a l’air d’être vachement puissant ton truc ! » C’est à peu près à ce moment-là qu’une ribambelle de types, tous plus hideux les uns que les autres, arriva en trombe pour rejoindre cette petite réunion de famille qui n’en était absolument pas une.
 
Et c’est aussi à ce moment-là, qu’Hayden commença à ne plus rien y comprendre du tout. Enfin, surtout parce que ces hommes le prenait visiblement pour le père de ce Bob, qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam mais qui devait visiblement être le mec défoncé qui tenait maintenant une longue épée entre ses mains. Mais aussi parce que ce satané Bob l’appelait maintenant Logan. - « Bordel mais … » Le barbu fixa alors rapidement les huit hommes qui tentaient de les encercler lui et son prétendu fils avant de reprendre : - « … qu’est-ce qui tourne … » Hayden récupéra alors son arme de poing à l’intérieur de sa poche de veste avant de rajouter : - « … pas rond dans votre tête ! » Là, il commençait à voir rouge. Tellement qu’il dégaina, visa et menaça l’un des quatre mecs qui lui faisaient face en lui déclarant : - « Barrez-vous d’ici sinon j’ouvre le feu ! » Ce à quoi celui qui était dans sa ligne de mire répliqua - « T’oseras pas tirer grand-père ! » Grave erreur de sa part puisqu’Hayden appuya immédiatement sur la détente de son arme en visant le ventre de ce crétin avant de faire de la même chose avec ses trois comparses.
 
La plupart du temps dans ce genre de situation, enfin surtout dans les films, celui qui utilise le flingue fait « mouche » à chaque reprise. Sauf que là, Hayden n’était pas vraiment doué avec une arme à feu. Son premier tir toucha en tout cas effectivement bien sa cible. Mais pas exactement à l’endroit prévu puisque sa balle se logea du côté du service trois pièces de son premier adversaire à la place de son ventre. Chose qui pouvait parfaitement arriver lorsqu’on avait des lacunes dans certains domaines. A ce propos, l’homme qui ne cessait maintenant de hurler tout en se tenant ce qu’il lui restait de ses « bijoux de famille » devait bien comprendre que l’apiculteur n’avait pas fait exprès de l'émasculer. Quoiqu’il en soit, les autres balles loupèrent elles aussi toutes leur cible. Enfin sauf la dernière puisque le type, qui avait une crête d'iroquois sur la tête, essayait maintenant de colmater, comme il pouvait, le sang qui s’échappait dangereusement de sa gorge.

Déçu par sa piètre prestation Hayden tenta alors à nouveau d’ouvrir le feu sur les deux autres types encore debout. Mais puisque son chargeur était vide et que le « clic - clic - clic  » indiqua à ses adversaires qu’il n’avait plus de munitions l’un des deux hommes encore valides qui lui faisaient face lui déclara alors : - « T’as pu de munitions. On va s’occuper de toi, l’vieux. On va venger Kenny … » qui devait visiblement être celui qui se tenait l’entrejambe - « … et Shane … » celui-là c’était l’autre, celui qui avait la gorge qui pissait le sang - « … ensuite on s’occupera de toi et surtout de ton fils Bob ! » Déclaration qui incitait de plus en plus le barbu à avoir un petit tête à tête avec ce sale petit enfoiré de Bob qui n’était absolument pas son fils. Mais ce serait pour plus tard, enfin si plus tard il y avait car à l’instant présent les deux lascars qui se lui faisaient face se ruaient maintenant sur lui à grandes enjambées.



Stranger in a Strange Land
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
The Exiles
Chasseur de primes
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 20/02/2020
Messages : 2500
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: On choisit sa famille mais pas ses amis   On choisit sa famille mais pas ses amis EmptyDim 23 Aoû 2020 - 23:14
Celui qui se sent entouré


Je lève les yeux au ciel quand il me parle de drogue au lieu de fuir. Sérieux ??? C’est le moment de me faire un test de dépistage ? Surtout que depuis 4 ans, je suis clean ou presque. Mon dernier sevrage post apo dans sa cave m’a pas mal calmé mais pas autant que de me marier, d’avoir une gosse et surtout de plus savoir trouver de la came. C’est donc, très offusqué, et malgré le contexte, que je lâche un :

« Tu sais bien que je touche plus a ca !! »


Ceci dit en passant, pas sûr que je dise autre chose même si j’y touchais. J’ai pas le temps de lui expliquer qu’il devrait bien savoir que je suis pas fan de cannabis en plus que les autres viennent nous interrompre. Je sens bien que Logan aussi bite pas cette histoire de Bob et est complétement révolté, pour ne pas dire courroucé, c’est que j’en ai du vocabulaire, par la situation. Mon tuteur ne changera jamais.

Spontanément on se retrouve dos a dos. J’ai méga confiance, on a trop l’habitude de se battre ensemble, il va sortir son sabre et on va les défoncer ses enfoirés et….  Tiens ? Il a une arme a feu lui maintenant ? Pour le coup, je sens ma « méga confiance » s’effriter et je sais plus si je dois me jeter au sol ou me planquer derrière mes poursuivants. Je serais pas cool je vous dirait que c’est lui qui m’a appris a tirer e,t si vous vous souvenez bien, la dernière fois que j’ai testé, le plafond, puis le mur, puis mon pied ont pris cher.

« T’es sûr de toi là ? »


Les mecs en face aussi ont l’air dubitatif a sa menace. Outch… ils l’ont appelé papy… les fous suicidaires.  Je sursaute presque quand Logan tire et reste ébahis qu’il arrive a en toucher un, je dirais même à lui exploser ses bijoux de famille. C’est crade mais en même temps c’est troooop classe !!! J’ai jamais été aussi fier d’être son fils.

« Faut que tu m’apprennes à faire la même chose ! »

Je me concentre sur les 4 en face de moi qui ont l’air d’hésiter en voyant « le vieux » vider le chargeur dans mon dos. J’avoue que je suis pas tranquille de m’en prendre dans le cul, mais j’essaye de me dire que tant qu’il vise devant, mes petites fesses sont sauves. Et je vous interdis d’interpréter ces phrases.

Bon, bah ca se passe bien finalement ? Parce que ca me ferait chier qu’il en fasse plus que moi, ouai, parce que c’est pas faux qu’il est pas tout jeune non plus. Je fonce dans le tas de ceux devant moi et en plante un dans le bide. L’imbécile a, comme tout ceux qui sont passés avant, le reflexe complétement con d’essayer de tenir la lame en me regardant avec ses yeux ronds sans comprendre depuis quand il a une épée qui lui sort du gras. D’un coup de bien je le dégage pendant que je tique a leur remarque. Kenny ? Sans déconner, y’en a un qui s’appelait Kenny ? Et y’a personne qui la lache la Oh mon dieux ils ont tué Kenny ?? Pfff Tout se perd !

Je vais être honnête, pour le fait que Logan n’ait plus de balles, je restais partagé entre le « ca craint » et le « ouf », je suis plus tendu du fait qu’un mec a l’arrière soit avec son talkie, surement a appeler des rangs fort. Mais au final ca se gère non ? On a seulement 5 types fringués comme des allemands à une sortie en soirée punk encore en état de se battre. Le mien est morts, ceux de Logan pas loin. Je vais pour zigouiller un autre quand j’entends une voiture arriver en trombe. Elle se gare de « mon côté » de pont, comprenez dos a Logan et 5 types en sortent avec des fringues en peau de bête, des coiffures de cul terreur mais des armes blanches qui font passer Mauricette pour une queue de lézard.

«-Bob est a nous, remettez le nous !!
- On l’a coincé avec son père en premier !!
- Quoi ?? ce mec est le père de Bob !! saisissez-les !!!
- Il faudra nous passer sur le corps d’abord !»


Les nouveaux veulent s’avancer, mais les anciens semblent lever les armes vers eux. Mais putain, il a combien de copains le Bob ? Je penche la tête vers Logan pour lui chuchoter, blasé :

« Le pire c’est que j’ai essayé de leur expliquer que c’était pas moi Bob… »


Les skinheads et les bouseux continuent de se parler comme si on était pas là. D’ailleurs ils commencent a se dire des choses vilaines sur leurs mamans, c’est jamais bon signe quand on discute des mamans des autres avec les armes en mains. Pire que la religions, l’éducation des enfants ou la politique a un repas de famille. Je suis pas fan de l’idée d’être snobé, mais, pour une fois, ca me va. Il y en a plus que deux devant Logan qui ont l’air de plus se méfier des nouveaux arrivants que de nous.

« Je pense que c’est le moment d’aller se faire voir ailleurs non ? »


je lui laisse pas le temps de répondre et fonce dur un des deux mecs, épée en avant, pour lui tataner sa gueule. Pourquoi je prends pas le temps d'en parler plus a mon père avant d'agir? Bah, pas la peine, il lit en moi comme dans dans de la bière! Je veux dire, Logan et moi, c'est le duo qui roxxe, qui se bite sans se parler, qui gère tel Dumb and Dumber, Beyonce et Jaz Y, Mozart et Beethoven, ou Roméo et Julio iglesias!! Bref, un binome qui dechire!




Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Hayden Keynes
Overlook Hotel
Hayden Keynes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/03/2019
Messages : 663
Age IRL : 45
MessageSujet: Re: On choisit sa famille mais pas ses amis   On choisit sa famille mais pas ses amis EmptySam 29 Aoû 2020 - 17:01
Lorsque les deux punks se précipitèrent sur Hayden l’apiculteur s’apprêta aussitôt à les accueillir avec ses poings. Mais l’arrivée soudaine d’une voiture remplie visiblement d’hommes de Neandertal stoppa immédiatement leur élan. Pourquoi ? Sans doute parce qu’ils craignaient plus cette bande de pouilleux qu’Hayden et Bob réunis. Enfin si le type avec la longue épée s’appelait réellement Bob ? Hayden qui commençait avoir sérieusement mal au crâne avec toute cette histoire tourna en tout cas instinctivement la tête vers ces nouveaux arrivants. Puis vers Kenny qui avait visiblement accepté le fait d’être devenu eunuque et qui se roulait maintenant par terre comme un gamin qui faisait un caprice. Et enfin vers Bob … enfin non l’autre type là, le faux Bob celui qui l’avait entraîné dans cette histoire sans fin et qui venait justement de lui dire qu’il ne se prénommait pas comme ça.
 
Quoiqu’il en soit, les hommes de Cro-Magnon réclamèrent bientôt eux aussi la tête de Bob aux punks ainsi qu’Hayden qu’ils considéraient maintenant tous comme son père. L’apiculteur haussa alors immédiatement les sourcils en déclarant à celui qui l’avait entrainé dans ses embrouilles : - « P’tain, bien joué mec ! Maintenant à cause de toi ils croient que je suis le père de Bob ! » Le barbu pesta alors longuement dans sa barbe tout en se demandant comment il allait bien pouvoir se sortir de ce bourbier. C’est à peu près à ce moment que les Pierrafeu et la bande d’anarchistes à crêtes de toutes les couleurs commencèrent à s’invectiver. Et c’est également à ce moment que le faux Bob déclara au barbu qu’il était grand temps pour eux qu’ils prennent la tangente. Remarque plutôt perspicace de sa part puisque tous les punks et les hommes des cavernes étaient maintenant à deux doigts de s’étriper.
 
Hayden qui était d’accord avec son homologue s’apprêta alors à lui répondre positivement. Mais celui-ci sans doute pressé de prendre la fuite se précipita immédiatement sur un deux potes de Kenny qui se trouvait quant à lui toujours à terre et qui ne bougeait étrangement plus. Craignant que toute cette histoire ne finisse par lui retomber sur le dos, en plus de recevoir les quelques mauvais traitement de la part de tous ces tarés, l’apiculteur se retira alors promptement mais sûrement lui aussi en envoyant au passage un terrible direct du droit dans le visage du punk encore debout. Coup de poing parfaitement bien placé de la part du barbu qui explosa aussitôt le nez de ce pauvre type. Pauvre type qui ne tarda pas à tomber sur la dépouille de Kenny qui était quant à elle doucement mais dangereusement en train de revenir à la vie.
 
Le passage étant maintenant dégagé Hayden s’empressa alors de prendre ses jambes à son cou. Ou était le faux Bob ? Dans la précipitation impossible à dire, sans doute derrière lui ? Les Néanderthaliens et les anarchistes crièrent en tout cas de concert lorsque Kenny commença à dévorer le cou de son ancien camarade  « Rôdeurs !!! Kenny est devenu un rôdeur !!! » Avant que d’autres ne crient «  Eh !!! Bob et son père sont en train de s’enfuir, rattrapez les ! » Inquiet quant à l’idée de sa faire rattraper l’apiculteur changea alors subitement de direction en empruntant une petite ruelle puis en pénétrant à l’intérieur d’un immeuble au détour de la jumelle de la ruelle précédente en défonçant la porte d'entrée de celui-ci d'un violent coup d'épaule. Est-ce que le faux Bob le rejoindrait ? Peut-être ? En fait oui il viendrait sûrement vu qu’il avait l’air d’être un véritable pot de colle ? Il ne restait plus qu’à espérer qu’il n’attire pas avec lui toute sa petite bande de camarades.



Stranger in a Strange Land
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
The Exiles
Chasseur de primes
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 20/02/2020
Messages : 2500
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: On choisit sa famille mais pas ses amis   On choisit sa famille mais pas ses amis EmptyVen 4 Sep 2020 - 11:55
Celui qui y croit encore


« Hey !! Tu crois que ca m’amuse qu’ils me prennent pour Bob ? »


Logan est de mauvais poil aujourd’hui. Certes, si je n’étais pas de mauvaise foi, je saurais surement reconnaitre qu’il y a mieux comme retrouvailles que d’être pris a parti dans une tentative d’enlèvement, ou de meurtre, ou de plein d’autres trucs je n’ai pas bien suivis. Sauf que la bonne foi et moi et c’est comme le Nutella et le caviar, on en trouve rarement au même endroit et je pense que personne ne sait dire si ça va avec. Du coup, je préfère rester à lever les yeux au ciel en me demandant s’il a ses règles. Parce que ouai, possible que je sois aussi un poil misogyne aussi. Tant de qualité dans un seul homme. Pas le moment de lui proposer un tampon, non, là c’est plus le moment de prendre la poudre d’escampette, ou de cheminette, je sais plus comment qu’on dit qu’il faut se barrer sans assumer le coté fuite.

Hey !!! Mais il se barre sans moi ? Woooooo !!! Ok on court !! Putain mais il aurait pu dire « 3 » ou je sais pas « go ». Bon, je râlerais plus tard pour cette absence de signale. Pour le moment je lui colle au train pendant qu’il dégage la voie avec toute cette subtilité qui fait que c’est mon idole ! Pendant ce temps là, ceux qui me confondent avec Bob montrent, une fois de plus, qu’ils ont un sens de l’observation innés en percutant qu’on allait pas rester sagement attendre la fin du débats pour savoir dans quel coffre on saurait aller. Tu m’étonnes qu’ils confondent un beau gosse comme moi avec leur Bob.

J’ai un peu de mal à suivre le Logan, je serais parano, je pourrais me dire qu’il essaye de me semer. Mais mon père ferait jamais ca, non ? Ouai, c’est que mon tuteur… ouai, il m’a déjà giclé de son groupe et manqué de me tuer en me tapant dessus pour fermer ma grande gueule. Ouai, aussi, je l’ai laissé dans une situation de merde sans essayer de l’aider la dernière fois qu’on s’est vu, mais bon, c’est de bonne guerre tout ca non ? Je veux dire, c’est des petites crises passagères. Ca va ca vient, on va pas s’arrêter sur des broutilles non ? La vie est trop courte pour ca. Pis je vais savoir lui demander pardon de l’avoir abandonné au milieu d’une horde avec sa femme, ses filles et tous nos amis, donc tout va bien !

Je fais un sprint derrière lui alors les autres se gênent pour savoir qui va nous poursuivre et éviter Kenny qui semble vouloir se la jouer attachant et plein de mordants. Au moins, on a de l’avance et c’est une bonne chose même s’ils risquent de nous chercher. Je vois Logan arriver dans une ruelle et défoncer une porte. Je fronce les sourcils, il savait pas m’attendre ? Il sait bien que je suis un passe muraille et que je fais des crochetage minute. Bref, je l’ai dit, ça sent le mec de mauvais poil qui a pas envie de demander de l’aide. A tous les coups il m’en veut encore pour la horde, parce que là, ça sent la petite rancune. Je rentre vite dans l’immeuble et me colle au mur en écoutant autant les bruits de nos poursuivants que d’éventuels « résidents » morts dans le coin. Pour le moment a part mon souffle du a cette cavalcade, tout a l’air bon. Enfin presque, parce que ca put la mort sans mauvais jeu de mots.

Je pose mes yeux sur Logan et je sens un putain de sourire arriver sur ma tronche comme j’en ai pas eu depuis des mois, voire des années. Un truc de gosse juste heureux. J’ai bien un bout de mon cerveau qui essaye de dialoguer avec le reste en me disant que c’est pas possible, et que, même si Logan avait survécu, il ne serait pas a Seattle… mais je ne l’écoute pas. La mort de mon tuteur est trop inconcevable, la culpabilité me ronge trop pour que je sache l’accepter, surtout qu’il est là, devant moi, bien vivant.

« Putain, ca faisait longtemps… »

Quelque chose me retient, sans que je ne sache quoi, de le prendre dans mes bras. Le fait que j’aime pas qu’on me touche, qu’il sait m’en vouloir encore pour Detroit ou que mon instinct a déjà compris ce que je refuse de voir.

« Bordel !! Je savais que tu étais vivant !! J’ai jamais douté une seule minute !! Les filles me traitaient de fous, mais je savais que c’était pas quelques moisis qui allaient savoir te tuer !»




Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Hayden Keynes
Overlook Hotel
Hayden Keynes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/03/2019
Messages : 663
Age IRL : 45
MessageSujet: Re: On choisit sa famille mais pas ses amis   On choisit sa famille mais pas ses amis EmptyDim 6 Sep 2020 - 15:35
- « P’tain ! » Maugréa Hayden lorsque le faux Bob pointa le bout de son nez. L’homme adossé contre le mur voisin de son homologue souhaita alors lui dire « Dégages ! Barres toi d’ici ! … Mais casses toi d’ici ! Lâches moi la grappe ! » Mais puisqu’ils devaient absolument se faire discret l’apiculteur ne déclara pas un seul mot. Par contre il serra fortement les poings tout en fixant méchamment le brun qui lui faisait face et qui lui souriait bêtement. Dans la ruelle les « autres » enfin toute la bande de punks et de barbares ils la traversèrent tous les uns derrière les autres à la vitesse de l’éclair, un peu comme une bande de lévriers qui couraient derrière un lapin. Quant aux macchabées, ils ne tarderaient sans doute pas à arriver ? Pour le moment aucun d’entre eux n’étaient en tout cas ici. Par contre ce satané de faux Bob était repartit à déblatérer une nouvelle fois tout un paquet de conneries à l’apiculteur qui énervé l’agrippa bientôt par le col de sa veste le souleva de plusieurs centimètres du sol et le « cloua » sur le mur en lui déclarant ensuite sans aucun retenue : - « Effectivement je suis bien vivant ! »
 
Là, le faux Bob devait être en train de se poser mille et mille questions ? Son regard semblait en tout comme perdu. C’est pour cette raison qu’Hayden continua : - « Les filles ? Mais quelles filles ? Putain mais de quelles filles tu parles !? » L’homme souhaita alors demander à Bob ou plutôt au faux Bob son véritable prénom. Mais c’était sans compter sur l’arrivée impromptue de Kenny nouvellement transformé en cadavre et toute sa bande de nouveaux copains macchabées qui débarquèrent à l’improviste. - « Chier ! » Vociféra alors Hayden qui reposa alors immédiatement son homologue au sol. L’apiculteur scruta alors les environs avant de reprendre : - « On va grimper à l’étage » Parce qu’il savait très bien que ce mec allait encore le suivre quoiqu’il arrive. Le barbu désigna alors à son acolyte du jour un escalier. Et puisque la bande à Kenny continuait à avancer dangereusement Hayden s’empressa de se diriger vers l’endroit qu’il venait précédemment de montrer à son « partenaire » sans l’attendre une nouvelle fois.
 
Et l’étage n’annonçait rien de bon. L’endroit était en tout cas lugubre, sale, puant et véritablement angoissant. Sans compter qu’il pouvait y avoir des morts dans chacune des huit pièces dont les portes étaient ouvertes. Le sol en bois vermoulu ne paraissait quant à lui pas vraiment solide. Il lui rappelait d’ailleurs celui qui s’était écroulé sous ses pieds lorsqu’il avait aidé Allïa à récupérer quelques provisions. - « Super ! » Déclara alors le barbu avec ironie. Mais puisque Kenny et ses potes ne tarderaient pas à arriver Hayden s’empara de son couteau et commença à s’aventurer dans ce couloir qui faisait froid dans le dos tout en déclarant discrètement à son coéquipier : - « Fais gaffe où tu poses les pieds » Parce qu’il ne voulait pas finir à l’étage inférieur. Mais alors que sa progression se déroulait de la meilleure des manières qui soit, une partie du plancher se déroba soudainement sous son poids. Et c’est avec la jambe gauche coincée à travers de celui-ci qu’Hayden fixa tout d’abord son coéquipier. Puis les trois macchabées qui attirés par le bruit commencèrent à sortir tour à tour des diverses pièces précédemment citées. Et enfin vers les cinq qui venaient du rez-de-chaussée et qui étaient maintenant tout juste derrière le partenaire de l’apiculteur. - « Eh ! Viens m’aider ! Viens m’aider à sortir de ce putain de trou ! » Hurla alors soudainement Hayden à son acolyte.
 
Lancers de dés:
 



Stranger in a Strange Land
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
The Exiles
Chasseur de primes
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 20/02/2020
Messages : 2500
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: On choisit sa famille mais pas ses amis   On choisit sa famille mais pas ses amis EmptyVen 11 Sep 2020 - 22:21
Celui qui y croit encore


« Hey !! Tu crois que ca m’amuse qu’ils me prennent pour Bob ? »


Franchement, plus ca va et plus je me dis que Logan a soit ses règles, soit il vieilli mal coté rancune mesquine. Franchement, on va pas en faire toute une histoire que j’ai préfère sauver ma femme, qui devait déjà se taper un autre quand on y pense, et ma fille, qui est peut-être d’encore un autre, plutôt que sa barbe a lui. Je veux dire, y a pas eu mort d’homme vu qu’il est là, alors c’est bon, on passe à autre chose. En tout cas il me regarde bien de travers là.

J’ai envie de lui dire de vider son sac mais je sens que c’est pas le moment de faire une thérapie de famille. Je mime juste, comme un ado en perdition, un « Ben quoi ? » muet. Bon, pour éviter l’œil noir de Logan, je regarde par l’entrebâillement pour voir que les potes ont Bob ont pas l’air de lâcher l’affaire. En fait, ils ont surtout l’air de courir plus pour sauver leur cul que de retrouver le mien, pas sur que ca soit une bonne chose. C’est rarement bien quand plusieurs personnes armées détalent comme des lapins. Au moins, ils ont pas l’air d’avoir vu notre planque et on a plus qu’a croire au karma qu’ils n’aient pas un troupeau de morts au fesses qui risquerait de s’intéresser aux nôtres.  

« A ton aviiiiii… outch »

Putain, Logan me choppe par le colbac et me cloue sur le mur sans attendre que je finisse ma phrase c’est pas très poli tout ca. Par reflexe, je mets mes mains pour me protéger le visage. J’aime mon père, mais ses dérouillées ont plus d’une fois failli me laisser plus mort que vif et il a toujours eu la main facile quand il est grognon.  Sa petite phrase sent vraiment qu’on a un abcès à crever. Il m’en veut bien toujours. Comment ça « quelles filles » ? Ah ouai, on en est la ? Il leur en veut à elles maintenant ? Putain, mais c’était ma femme et mon nouveau-né. Elles avaient moins de chances que lui de s’en sortir. Mon petit coup de nerf me fait oublier la prudence et je siffle un :

« Putain, j’avais pas le choix et merde, toi, quand tu t’es barré en me laissant avec ses ramoneurs de fion, ca t’a pas empêché de dormir. Et c’est pas de la faute de ma gosse et de Joséphine alors mollo. »


Vous savez quoi ? Pendant qu’on papote tranquille, moi les pieds a 50 cm du sol a moitié écrasé contre le mur, lui a me regarder pas gentil, y’a ce que je craignais qui arrive plus vite que je le voudrais. C’est qu’il y a du mort bien frais dans le coin qui ouvrent la marche. Hey, l’un des premiers c’est notre pas pote Kenny l’énuque. Depuis le temps qu’on dit que les problèmes de bite tuent, il en est l’incarnation vivante, enfin, mourante. Fallait sortir couvert mec !! Sur le coup, je me dis, osef, un coup de Mauricette, ca règle tout plus vite qu’un coup de bite, sauf que lui en a plus. Oui, quand je suis stressé j’ai tendance a avoir un humour de merde, mais tant que ca sort pas de ma tête, on va dire que l’honneur est sauf.  Mais bon, c’est que le Kéké, il est pas venu tout seul, il a des potes a lui, un peu plus lent et moins frais pour la plus part, mais pas tres engageant.

Logan me lâche et de suite je trépigne comme un chiot devant une baballe. Je me mets près de la porte, mon épée à la main, prêt a recevoir l’armée des mort vivant avec un :

« T’inquiètes !! Je gère !! quand a vous, vous ne passerez pas »

Pas sur que les morts se souviennent des références ciné ou les respectent les injonctions de ce genre mais pas grave je suis chaud. Sont combien ? Répondez pas, je m’en branle, je vais tous les fumer !! Ouai !!! Sans rire, j’y crois. Un jour, possible que ça me joue un mauvais tour de pas flipper. C’est la que le Logan me dit qu’il faut grimper à l’étage. Je lui fais confiance, il a toujours mieux sur que moi et ne discute pas. Surement que je regarderais le plancher au lieu de rester dos au Logan a fixé les arrivant, je penserais autrement.  Un plus rapide que les autres pointes, je le tranche en deux d’un coup de Mauricette, putain, il manque de rester coincé dessus ce con, c’est limite limite mais j’arrive a le dégager sans classe quand j’entends « le super » de Logan qui sent le foutage de gueule. Un peu agacé mais déjà prêt a recevoir un autre je bougonne un :

« Ca va quoi ! »

Il ajoute de faire attention où je mets mes pieds, toujours en lui tournant le dos, je lève les yeux au ciel. J’avais oublié comme il sait être chiant. J’ai l’impression d’être un môme de 10 ans, évidemment que je fais gaffe a mon jeu de jambes et de pas déraper dans la barbac morte. Je vais pester quand j’entends un craquement. Je me retourne en catastrophe pour le voir le pied au travers du plancher.

« Mais qu’est ce que tu fous? C’est pas le moment !! »

J’attends pas qu’il me demande de l’aide pour bondir vers lui. Je suis pas le même gabarit mais je me méfie a mort des lattes de bois pourris, surtout que j’entends des bruits qui viennent du dessous qui ne sont pas engageant.

D’un coup de pommeau je fragilise la planche qui le piège avant de l’aider en le tirant, dans le sens chaste du terme et aussi vers les escaliers. C’est que c’est pas un léger le Logan. Je tire de toute mes forces alors que Kenny et ses potes sont là. Putain !!!

« C’est moi ou t’as pris du cul. »

J’ai le choix, je retourne faire le Gandalf ou je continu a faire le tire-bouchon ? Avant que tout ne soit perdu, la planche cède brutalement, libérant mon père, un peu trop rapidement pour moi qui valdingue et me vautre comme une merde le cul au sol sans aucune classe. Un peu sonné, j’ai pas le temps de me redresser que je vois que les moisis se gênent pour entrer dans la pièce, mais il y a du monde au portillon.

« Chié »



HRP:
 






Codage par Libella sur Graphiorum






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: On choisit sa famille mais pas ses amis   On choisit sa famille mais pas ses amis Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- On choisit sa famille mais pas ses amis -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UPTOBOX] Les Tuche [DVDRiP]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: