The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Cherokee Rose. -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. - Page 2 EmptyMar 18 Aoû 2020 - 11:36
Elle savoure cette étreinte à sa juste valeur. Ces instants sont trop précieux, peut-être aussi trop rares, pour être à moitié vécus. L'adolescente ferme les yeux, se gorge de cette preuve physique d'affection. Les câlins se sont raréfiés au fil des années. Peut-être parce que l'âge ingrat de l'adolescente nourrit une fierté qui l'empêche de s'afficher aussi ouvertement. Devant Frances il n'y a jamais eu de gêne. Mais la tribu s'est agrandie et continue d'ailleurs de le faire, la privant ainsi d'une certaine forme d'intimité. Pourtant en ce moment elle est loin de ressentir de la gêne. En fait son départ prochain donne un sens tout particulier à cette étreinte. Et si c'était la dernière ? « On tomberait pas un peu dans l'sentimentalisme, là ? » s'amuse-t-elle, brouillant quelque peu la tendresse de ces instants. « Puis si Frances nous voyait, elle risquerait d'être jalouse... » Non, pas vraiment. La militaire est dure, solide, bien loin d'apprécier la délicatesse. Mais elle forme l'un des angles de leur triangle, c'est indéniable. « On est comme la Triforce, nous trois ! » La comparaison a quelque chose de judicieux. Mais la jeune sioux n'est pas certaine que sa mère ait saisi la référence. « Zelda ? » Ah, les adultes et les jeux vidéos... « Laisse tomber... C'est pas très important ! »

Par la suite l'enfant se contente de hocher la tête lorsque Nima lui explique que l'on s'habite vite, en grandissant, à faire preuve de sagesse. Kaya esquisse une petite moue espiègle, sensée rappeler à sa mère qu'elle est déjà grande. Mais elle verra bien par elle-même. En atteignant l'âge adulte, en devant la fleur qu'elle est appelée à devenir puis en se flétrissant sous le poids des âges, des regrets ou tout simplement sous le poids des chemins qu'elle aura arpentés. Et puis elle décoche un regard aussi complice que réprobateur à son aînée lorsque cette dernière argue qu'elle est loin d'être parfaite. « Qu'est-ce que tu m'as dit, déjà, sur la fausse modestie ? » Elle rigole puis arque un sourcil lorsque Nima évoque la liste des "risques" qu'elle prendrait en acceptant de se rapprocher davantage des autres membres de la tribu. Son rire glisse à nouveau, porté par le vent. « Je viens d'imaginer la tête de Grand mère Ehawee pousserait si elle t'avait entendue dire ça ! » L'adolescente adore ses grand-parents. Mais ils ont une vision bien établie des choses. Et elle n'englobe pas particulièrement le partage culturel ou l'assimilation. Il faut dire qu'ils ont souffert, eux. Qu'ils ont vécu une époque qui lui a été épargnée. Est-ce que les choses sont pires, pour eux, que ce qu'elles étaient alors dans leur jeunesse ?

Mais tout instant d'ataraxie est voué à disparaître, sacrifié sur l'autel de la réalité. Elles évoquent Ruben puis, inévitablement Freya. L'enfant se confiant sur la nature de ses rêves à Nima, c'est tout naturellement que cette dernière cherche à apprendre plus. Kaya n'avait même pas envisagé de se soustraire à cette évidence. Une évidence dont elle avait besoin. « Elle me supplie. Elle me regarde avant d'être happée par les coyotes. Des fois j'ai l'impression qu'elle me juge... » La jeune femme est maintenant devenue un esprit. Elle est encore présente autours d'elles. Ça ne fait aucun doute. Elle sait ce qui se trouve dans le coeur de l'adolescente, est familière des sentiments qui l'habitent pour Ruben. Que pense-t-elle de tout ceci ? Est-ce pour cette raison qu'elle vient la torturer ?  Est-ce pour ça que Wakan Tanka la laisse faire ? La gamine hoche la tête et fait une petite grimace. Son regard se pose ailleurs, sur cet horizon bridé par les murs du Fort. « Je revis cette scène encore et encore. À chaque fois j'ai l'impression qu'on me laisse une chance de la sauver mais quoi qu'je fasse, ça se finit toujours de la même façon ! Je crois... » Elle s'interrompt, essaie de se faire à une possibilité qui lui cause du tort. « J'crois qu'elle est en colère contre moi ! » Elle aimerait pouvoir apaiser son esprit. Mais elle ne sait pas comment faire. Et puis si elle tentait de lui parler, est-ce que cette dernière accepterait de l'écouter ? Elle obtiendrait la réponse si seulement elle essayait. Mais l'adolescente a trop peur de la réponse qu'elle pourrait alors obtenir...

Sa mère parvient toutefois - une fois n'est pas coutume - à l'apaiser. Elle lui offre un présent que l'enfant garde délicatement serré dans sa main. Un attrape-rêve ! Le sien date un peu, a été fait avec les moyens du bord et ne possède plus autant de puissance qu'autrefois sûrement. Tandis que celui-ci... Plus qu'un simple bijou, c'est aussi un artefact qui symbolise l'héritage familiale. L'enfant le serre contre son coeur et remercie sa mère d'un sourire et d'une autre accolade. Un peu plus brève, celle-ci. « J'en prendrai grand soin ! Et un jour, moi aussi, je le transmettrai à ta petite-fille ! » Ou à son petit-fils. Pourtant si on lui laissait le choix, là, tout de suite, maintenant, elle opterait pour la première option. Quant à savoir si elle aimerait que Wakan Tanka condamne Ruben a errer sur terre sans but précis. Kaya hausse les épaules et semble hésiter : « Pourquoi pas ? » Mais non, bien sûr que non. Elle ne souhaite ce tourment à personne. Et Nima en est pleinement consciente. Sa remarque tenait de la plaisanterie, non d'un doute bien réel, forgé par la jalousie ou un quelconque sentiment que les ancêtres condamnent.

Et, donc, il semble que sa mère n'ait pas d'homme en vue. Vraiment ? La gamine se sent presque coupable lorsque la réponse effleure ses pensées. C'est dommage... Mais sa génitrice marque un point : elle sera probablement l'une des premières à le savoir si un jour un wicansa s'empare à nouveau de son coeur. Elle sourit. Pourquoi elle est aussi curieuse ? « Ben... » hésite-t-elle brièvement. « Parfois j'ai l'impression que tu te sacrifies pour moi ! Alors c'est sûr, j'peux pas dire que j'aurais préféré une mère qui s'en fiche ! Il y a plein d'autres enfants qui n'ont pas ma chance. Même ici ! » Oui, Kaya est consciente de tout ce que sa mère a pu faire pour elle. Elle se souvient de ses privations et de toutes ces choses qui ont été faites dans son intérêt. « Mais tu sais... J'peux prendre soin de moi, aussi, maintenant ! Tu as le droit de penser à toi ! Moi, en tout cas, j'aimerais bien que tu le fasses p't-être un peu plus... » Si, évidemment, elle ne le fait pas déjà. C'est plutôt difficile à juger pour l'enfant qu'elle reste malgré tout encore. « Et puis tu sais, si c'est pour papa que tu fais ça, pour pas m'imposer la vision d'un autre homme... Franchement, ça m'gênerait pas ! » Où est-il, lui ? Elle espère vraiment qu'il soit encore en vie. Mais plus le temps passe, moins elle le voit, plus elle accepte l'idée qu'il ait succombé sous les morsures de Yama. Quant à sa nouvelle femme... Sa mort l'indiffère complètement ! « J'aime beaucoup l'idée d'être ta priorité. Mais pas celle d'être un frein, tu vois ? »


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. - Page 2 EmptyMar 18 Aoû 2020 - 21:13

La triforce. Un précepte qui lui échappait légèrement, elle qui n'avait jamais eu ni le temps ni l'argent de s'intéresser aux jeux vidéos. Elle avait souvenir que Kerry en était dingue, et son regard un peu perplexe convaincu sa fille de laisser tomber le parallèle. Riant sur cette fausse modestie qu'elle supposait, alors qu'elle secouait la tête pour la contredire. J'ai bien des défauts. Et des peurs, comme tout le monde. Bien qu'elle ne vint pas les énumérer à voix haute, préférant les garder pour elle. Et c'était bien plus amusant d'imaginer la tête de sa mère en l'écoutant proférer ce qu'elle aurait appelé des inepties, un sourire mélancolique naissant aux coins de son visage. Akecheta est plus ... docile, sur la question. Souffla t-elle avec amusement en repensant à son père, ayant presque la sensation de sentir sa présence à leurs côtés quand une légère brise vint effleurer ses mèches d'encre. C'était, de toute manière, lui qui l'avait accueillie à bras ouverts à son retour. Sa mère était d'avantage sur la réserve, plus rancunière. Mais la présence de Kaya avait rapidement aidé la vieille femme à s'attendrir, pour son plus grand soulagement.

Mais son regard s'obscurcit d'avantage, en écoutant parler de ce rêve régulier que sa fille faisait. Freya la suppliant de l'aider, sans qu'elle ne parvienne à la sauver de son destin. Comprenant la détresse de Kaya, alors qu'elle rentrait d'avantage dans les détails, jusqu'à se persuader que son amie était en colère contre elle. Venant poser une main apaisante contre sa joue pour chasser les angoisses de l'adolescente, avant de reprendre. Ce n'est pas elle qui est en colère. C'est toi. Les esprits pouvaient être vengeurs. Errer encore longtemps sur la terre, à force d'entendre leur prénom soufflé de la bouche des vivants, se rattachant à leurs anciennes racines. Mais pour Freya, les choses étaient différentes. Son père l'avait accompagné sur le chemin des ancêtres, elle n'était pas seule, la-bas. Elle ne te hante pas, Kaya. C'est à toi d'accepter de la laisser sortir d'ici. Venant poser un index contre le coeur de sa fille un instant, reprenant avec douceur. Elle sera toujours à tes côtés, comme elle l'a été de son vivant. Dans l'air, le ciel, ou la terre. Mais tu dois te pardonner, pour qu'elle puisse te laisser en paix.

Et le pendentif devrait aider dans ce dur labeur. Le deuil était toujours une étape difficile, d'avantage pour sa fille, métisse. Savant mélange de cultures si différentes, qui ressentait le deuil sans encore réaliser que la mort n'était que la continuité de la vie. Ce serait une chose qu'elle apprendrait, petit à petit. Elle est avec Wakan Tanka, avec son père. Elle est en paix. Ca ne l'empêcherait pas le soir même de demander à Frances de venir lacérer l'une de ses épaules, pour convaincre la défunte de laisser sa fille en paix; Juste au cas ou.

Au moins, le collier sembla rasséréner la brune, alors qu'elle annonçait d'office l'offrir un jour à sa future fille. Si tu veux, mais pas tout de suite s'il te plaît. Lança t-elle en riant de bon coeur, retrouvant son sérieux en l'écoutant dire que le scalp n'était pas une si mauvaise idée. Et bien, on voit que tu n'es pas encore passée par les rites chamanique pour penser ça ... Lança t-elle avec un sourire, devinant le sarcasme dans la bouche de sa fille. Ca fait atrocement mal, alors au niveau des cheveux...

Elle ne l'avait pratiqué qu'une fois. Par haine pure, lors de l'attaque finale contre ceux qui avaient annexé le campement. A la mort d'Axel, son regard avait croisé celui d'un du camp d'en face, riant presque sadiquement du désespoir de Shawna, et du reste du ranch. Elle avait juré a Waka Tanka qu'elle aurait son scalp. Alors, quand ils s'étaient affrontés, elle n'avait pas su maîtriser ses pulsions. La haine avait pris le dessus sur le calme, et son poignard était venu entamer la déchirure sur son ennemi à l'agonie. Elle revoyait encore le sang brûler ses mains, ses bras. Et la souffrance de l'inconnu avaient longtemps hanté ses songes. De toute manière, sa fille avait encore bien des questions à poser alors qu'elle l'avait lancé sur l'idée saugrenue qu'elle ne trouve quelqu'un. Elle ne pouvait pas nier les sacrifices encourus à son encontre. Mais... C'était ainsi. Kaya était sa raison de vivre, et ce, depuis l'instant ou elle avait poussé ses premiers cris.

Ressentant une vive chaleur à chaque fois qu'elle venait en courant dans ses bras lors de leurs retrouvailles, et la sensation d'un hiver mortel à chaque fois que son avion redécollait pour Seattle. Comment aurait-il pu en être autrement ? Tu n'es pas un frein. C'est toi qui me fait avancer. Lança t-elle avec sérieux en venant capter son regard, avant de reprendre avec douceur.

Disons que je n'ai pas cherché. Je me suis habituée à la solitude, elle me convient. Pourtant, elle avait apprécié, ces courts instants de paix en compagnie d'Horacio. Retrouver la chaleur des bras d'une personne, se sentir apaisée. C'était un des rares instants de vie qu'elle avait savouré, pour le temps qu'il avait duré. Je ne sais pas, Kaya. Avait-elle soupiré en venant l'observer un court instant. Mais j'essaierai de penser un peu plus à moi, comme tu dis; Promesse qu'elle lui fit d'un sourire, s'installant un peu plus confortablement dans l'herbe en prenant appui sur ses coudes.

C'est vrai que je ne voulais pas t'imposer la vision d'un autre que ton père. Par respect pour toi, principalement. Et puis, si ça arrive, quelque chose me souffle que tu serai la première au courant curieuse comme tu es?




   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. - Page 2 EmptySam 22 Aoû 2020 - 14:53
Ehawee et Akecheta... Deux prénoms, deux personnes qui continuent d'égayer l'existence et le coeur de l'adolescente. Elle est certaine qu'ils sont encore en vie. Ils ont vécu pire, ils sauront faire face. Ses grand-parents sont une source de force et non d'inquiétude. Elle les reverra. Elle en est convaincue. C'est une question de quand, pas de si. Kaya rigole alors sans la moindre appréhension à la remarque de sa mère. C'est sur que son grand-père lui a toujours semblé plus ouvert que sa grand-mère. C'est une femme qu'elle n'aurait pas voulu avoir comme ennemie. Finalement elle commence à comprendre pourquoi Kerry a décidé d'aller se réfugier à Seattle... Le drame, ce fut qu'elle soit forcée de l'accompagner dans la foulée. Un sourire perdure de longues secondes sur ses lèvres. Et dire qu'il aura fallu que les mauvais esprits se déversent sur ce monde pour qu'enfin elle ait la chance de retrouver vraiment sa mère...

Le souvenir de Freya vient pourtant balayer la douceur de ces instants. Sa mère relativise les choses, pointe du doigt la vérité au détriment du ressenti de l'adolescente. Cette dernière hoche la tête. Oui, elle sait tout ça.Mais dans les faits ses impressions, aussi destructions soient-ils, n'en restent pas moins réelles. « J'essaie, j'te promets ! Mais je n'vois vraiment pas comment l'faire... » Que ce soit se pardonner ou laisser partir Freya, les deux options continuent d'échapper à l'influence de sa volonté. Il faut du temps. Kaya en est bien consciente. Les mois puis les années ont rendu l'absence de son père supportable. Mais même les secondes semblent s'écouler bien trop lentement alors qu'elle est confinée dans un camp qui refuse de lui laisser sa chance, sacrifiant sa liberté sur l'autel de la prudence. « Je suppose que j'dois m'accrocher à l'idée qu'elle est effectivement en paix, oui... » soupire-t-elle, faisant de son mieux pour ignorer la boule qui continue de meurtrir sa gorge. « Et qu'une plaie a besoin de temps pour se refermer ! » De toute façon que peut-elle faire d'autres sinon s'abandonner au cycle du soleil et attendre que l'acceptation se soustraie à la douleur ?

L'attrape-rêves vient compléter les outils dont elle dispose pour franchir l'écueil. Kaya annonce qu'elle le transmettra un jour à sa propre descendance. Une idée qui arrache un rire à sa mère et fait à nouveau naître celui de l'adolescente. « Tu s'rais une grand-mère parfaite ! » Ca, elle n'en doute pas une seule seconde. Mais il est sans doute un peu tôt, oui. Bien trop tôt, même. Et pour qu'elle la vie, il faudrait auparavant que Ruben s'intéresse à elle. Quant au fait qu'elle ne soit pas encore passée par les rites chamaniques... « Tu sais... J'me sens prête pour les rituels ! » Mais l'est-elle vraiment ? Nima ne lui a jamais laissé entendre qu'elle ne pourrait pas y participer. Seulement elle n'en a encore jamais eu l'opportunité. Est-elle trop jeune ? Certains d'entres eux sont douloureux. Est-ce pour ça qu'elle doit attendre ? « Il faut bien commencer un jour ! Et j'ai envie de porter les traces de mon héritage sur ma peau, pas seulement dans mon coeur ! » Et tant pis pour les cheveux ! Les sacrifices ne lui font pas peur. Sinon elle ne serait pas digne de ses ancêtres et ne pourrait décemment pas se revendiquer lakota.

Une lakota qui, d'ailleurs, s'inquiète pour le bonheur de sa mère. Nima a beau la rassurer et lui certifier qu'elle n'a rien d'un frein, il n'empêche qu'elle finit par lui promettre qu'elle fera un peu plus attention à elle. Kaya hoche la tête d'un air satisfait. Elle n'en demandait pas plus. Cela dit, oui, effectivement : elle sera sans doute parmi les premières à être au courant si d'aventure un homme parvenait à nouveau à s'emparer de son coeur. « Comment pourrais-tu me manquer de respect en étant heureuse ? » s'amuse-t-elle avant de retrouver un visage figé, rongé par une appréhension qu'elle s'acharne pourtant à conserver dans l'écrin de ses pensées. Sa main se glisse entre celles de sa mère tandis qu'elle lui décoche un regard affectueux. « Tu sais, Ina ! J'aimerais que tu n'oublies jamais que je t'aime ! Quoi que je sois un jour amenée à faire, sache que mes décisions n'auront jamais vocation à te faire souffrir ! » Lorsque demain elle s'en ira, elle espère que sa mère comprendra alors le sens de ces paroles. Ce n'est pas elle qui la fait fuir. Au contraire, c'est la seule qui l'encourage vraiment à rester ici. L'adolescente gratifie son aînée d'une nouvelle étreinte. Peut-être la dernière avant de longues semaines ? Puis elle désigne d'un geste de la tête Ruben et Joachim qui attendent un peu plus loin. « Ça t'ennuie si j'vais les rejoindre ? » Non. Nima l'encourage même à le faire. Elles échangent un dernier regard, un dernier sourire. Puis la jeune sioux s'en va rejoindre ses amis.


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Cherokee Rose. -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: