The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Cherokee Rose. -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. EmptyJeu 13 Aoû 2020 - 20:30

Tes jambes.

Le mouvement avait été vif en même temps qu'elle donnait l'avertissement, sa jambe venant crocheter celle de Kaya en la retenant de justesse avant qu'elle ne termine au sol. La laissant se redresser alors qu'elle lui tournait le dos, annonçant une pause dans l'entraînement pour aviser leurs armes posées au sol. Ton tomahawk tient toujours ? L'arme artisanale commençait à avoir assez de vécu, et si elle ne doutait pas de sa capacité à exploser les crânes, elle doutait que le manche ne supporte encore trop de chocs violents. S'émerveillant comme à chaque fois en silence en observant sa fille lui tourner le dos pour boire, un infime sourire venant dessiner ses lèvres.

Chaque matin, elle ne pouvait s'empêcher de penser la même chose. La silhouette frêle, les longs cheveux nattés, tout dans sa progéniture la faisait à chaque instant remercier les esprits de la lui avoir laissé. Et si par instant, elle revoyait encore son visage poupon des premiers temps de l'épidémie, la fluidité de ses mouvements et sa manière de se battre rappelaient à chaque fois qu'elle avait grandi bien trop vite.
Nayati. Guerrière. Si Kerry n'avait pas fait un scandale pour que leur enfant possède un prénom plus sommaire, elle avait su des les premiers instants que Kaya méritait pourtant son premier choix de prénom. Et pourtant, malgré l'attitude forte et indépendante de sa fille, elle voyait bien que quelque chose semblait la travailler. Ses réflexes étaient moins bons à l'entraînement, moins instinctif.

Elle n'en dit rien, cependant. Pas tout de suite, alors qu'elle discutait rapidement avec Joachim et Ruben, quand Frances venait à sa rencontre. Il va falloir patrouiller. Il y à peut-être des morts qui rôdent dans les alentours. Je peux te rejoindre d'ici une heure ? Avait-elle soufflé après un temps de silence, se doutant que Kaya écoutait attentivement malgré sa propre discussion. Frances lui lançant un regard entendu, alors qu'elle hélait un des survivants pour partir avec lui. Laissant mère et fille à nouveau seules, maintenant que les deux garçons étaient partis un peu plus loin.

Elle soupira légèrement, jetant un rapide coup d'oeil au soleil. Sans doute passerait-elle à nouveau l'après midi en extérieur pour traquer les coyotes, avant de s'approcher finalement de Kaya. Et elle doutait fortement que sa fille ne se sente frustrée de ne plus pouvoir participer à ce genre de péripéties en extérieur.
Vive et impétueuse comme elle à son âge. Parfait reflet de sa mère, à l'instar des deux émeraudes que possédait ses yeux, drastiquement éloignées des iris noires qu'elle possédait comme le reste de sa famille.

Je te sens ailleurs, Natane. Ma fille, comme elle aimait à la surnommer dans leur langue natale. L'invitant à s'asseoir à même le sol quelques instants, prolongeant la pause de l'entraînement aux armes pour venir s'installer à ses côtés en tailleur.

Est-ce que tu veux en parler ?

Elle avait toujours fait en sorte qu'il n'y ait pas de tabou entre elles deux. Espérer, ne pas avoir à subir une crise d'adolescence qui avait démarré avant même que son corps ne grandisse, à l'époque ou résultats scolaires et menace d'expulsion signifiaient encore quelque chose. Venant prendre entre ses doigts l'une des mèches noires de sa fille en notant leur longueur, avant de reprendre avec douceur.

Mettons l'entraînement de côté quelques minutes. Tu sais bien qu'il ne faut pas être tracassée quand on se bat.
Même s'il ne s'agissait que d'un entraînement. Les émotions ne devaient pas transparaître, et elle savait pertinemment que parfois elle lui en demandait bien trop pour une enfant de son âge.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. EmptyVen 14 Aoû 2020 - 5:12
Elle lâche un juron dans leur langue natale. Le bras bienveillant de sa mère l'a empêchée de tomber au sol mais en d'autres circonstances elle aurait très bien pu perdre la vie. Compétitive, quelque peu mauvaise perdante, l'adolescente maudit cette erreur qui aurait pu lui coûter cher. Nima lui octroie un répit et désigne leurs armes déposées un peu plus loin, par terre. Il est vrai que son tomahawk se fait un peu vieux. Il faut dire qu'il a déjà tranché la chair d'un bon nombre de coyotes et que sa lame commence à vaciller dans son écrin de bois. Mais elle s'y est attachée. « Il tient, oui ! Et puis de toute façon ce n'est pas comme si on m'laissait vraiment l'occasion de l'user... » glisse-t-elle, amère. Ici on ne voit en elle qu'une gamine doublée d'une infirme. Une petite chose fragile que l'on croit devoir protéger. C'est... vexant. Et plutôt dur à supporter. Sa mère et Frances savent bien qu'il n'en est rien. Mais les autres...  « Ça fait trop longtemps qu'il n'a pas fendu le crâne d'un sunmanitu ! » gémit-elle. Elle se plait à croire que le tomahawk a besoin d'être abreuvé de sang. Quant à l'adolescente, elle se contente pour l'instant de boire l'eau fraîche de sa bouteille. Kaya sait bien que cela ne sert à rien de se plaindre et que ce n'est pas Nima qui prend les décisions. Si la jeune lakota endure difficilement ce qu'elle perçoit comme une punition, elle ne compte pas reprocher injustement cette situation à sa génitrice.

Néanmoins son manque de concentration ne peut pas se résumer à la façon dont elle appréhende cette nouvelle vie. Il est aussi imputable aux deux garçons qui s'approchent maintenant d'elle et qui la forcent en retour à marcher dans leur direction. « C'est pas l'bon moment, là ! » les prévient-elle. Ils ne sont quand même pas venus lui parler du grand départ qu'ils ont agendé au lendemain ? « J'vous retrouve plus tard ! » Le ton est ferme, catégorique, animé par la nécessité de se faire le plus discrète possible avec Nima dans le périmètre. Elle tend maintenant l'oreille pour écouter la conversation de cette dernière avec Frances. Elles vont l'une et l'autre partir chasser le coyote. Et elle ? Et bien elle attendra dans l'enceinte de Fort Nisqually... Kaya esquisse une grimace résignée puis rejoint sa mère. Non sans saluer la guerrière à la peau d'ébène d'un « Hau ! » amical et d'un sourire sincère. « Wowasi wiya wakuwa pi ! » Oui, bonne chasse. Que les esprits puissent veiller sur elle et la protéger des coyotes. Même si ce sont plutôt les morts qui auraient besoin d'être protégés de l'ancienne militaire, dans le fond...

Et puis vient cet instant inévitable, celui qu'elle n'avait même pas imaginé pouvoir esquiver : celui où Nima s'assoit en tailleur à ses cotés pour lui demander ce qu'il ne va pas. Elle a bien évidemment senti le trouble de l'adolescente. Cette dernière ne cherchait d'ailleurs pas à le cacher. Ses faux semblants, ce n'est pas à sa mère qu'elle les réserve. « C'est pas un truc en particulier, Ina... » commence-t-elle, hésitante, peinant à trouver les mots capables de transcrire précisément la nature des nuages qui volent au-dessus de ses pensées. « J'en ai marre d'être considérée comme un bébé ! Et je te parle même pas des gens qui s'empressent de m'aider parce que j'ai perdu un bras ! J'me sens... insultée ! » Elle sait bien que ce n'est pas le cas, que les autres font ça pour l'aider et lui faciliter la vie. Mais une guerrière n'a pas besoin de ce genre de support. Et une guerrière, c'est pourtant exactement ce qu'elle est. Kaya plonge son regard émeraude dans celui, sombre, de sa mère. Leurs yeux sont différents mais elles ont le même coeur. Elle sait que sa mère comprend. Tout comme elle comprendrait ce qui la poussera, demain, à quitter les lieux pour retrouver sa liberté l'espace de quelques semaines. Elle hésite quelques instants à lui en parler. Elle n'aime pas du tout l'idée de lui cacher des choses. Mais à défaut de pouvoir se montrer honnête, elle finit par déposer doucement sa tête sur l'épaule de la femme qui lui a donné la vie : « C'est quand qu'on rentre chez nous ? » demande-t-elle en ponctuant sa phrase d'un soupir las. Chez elles, à Rosebud. Là où se trouve véritablement leur place...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. EmptySam 15 Aoû 2020 - 11:45

Elle était restée silencieuse en l'écoutant faire remarquer que son arme n'avait plus ôté une âme maudite depuis longtemps déjà. Pinçant les lèvres imperceptiblement, ne répondant pas tout de suite alors qu'elle savait pertinemment que sous la bonne chasse qu'elle souhaitait à Frances, il y avait une part de frustration.
Alors, elle était restée à ses côtés, assise. Satisfaite que la brune n'avoue enfin cette frustration qui lui rongeait les sens et le coeur. Hochant la tête en silence pour lui laisser le temps de terminer, compréhensive.

Tu n'es plus un bébé depuis longtemps déjà. Lui souffla t-elle avec amusement en venant effleurer sa joue, lui offrant un sourire compréhensif. Tout le monde ici le sait. Kaya était différente des autres. Non pas parce qu'elle était sa fille, mais parce que leurs chemins avaient été bien différents avant d'arriver au Fort. Forcée de savoir se défendre, au cas ou elle n'aurait pas pu survivre, dans l'espoir que sa fille puisse suivre ses pas chaque jour qui passerait, jusqu'à trouver un lieu ou se reposer et ré apprendre à vivre. Mais pouvait-on réellement effacer d'un coup des années de survie en extérieur pour une enfant de son âge ? Nima en doutait fort. Ne te sens pas insultée par ceux qui te proposent de l'aide. C'est maladroit de leur part, mais ça part d'un bon sentiment. Bien qu'elle comprenait son ressenti, tout du moins. Basculant légèrement la tête pour permettre à sa fille de venir se poser contre son épaule, sa main venant se poser instinctivement sur ses longs cheveux noirs pour les caresser avec douceur.

Quand est-ce qu'elles rentraient à la maison ?

Son coeur se serra en y pensant. Rosebud, ses parents. Se demandant parfois si Wakan Tanka avait réellement veillé sur eux, et les avaient protégés de la mort, ou s'il les avaient récupéré avec le reste de leurs ancêtres. Milles et unes questions sans réponses, alors qu'elle observait Kaya en silence. Ramenant vers l'arrière de son front une de ses longues mèches d'encre avant de reprendre avec un sourire, comme si la peine n'était jamais venu resserrer son coeur.

Un jour, peut-être. Mais regarde autour de toi. relevant les yeux vers le fort, et la vie qui en découlait, avant de reprendre. Grand mère Ehawee ne t'as jamais raconté ce qu'était la maison pour nous ? Elle avait eu des tensions avec sa famille, plus jeune. Pourtant, dès l'instant ou le juge avait annoncé que Kaya irait vivre chez son père, loin de leur terre ancestrale, elle avait su trouver les mots pour sa fille revenue à la réserve la tête basse. Notre maison, c'est un peu partout. Peu importe la terre, ou la ville. Ou qu'on soit, les esprits de nos proches sont toujours autour de nous. Bien que cela devait être une maigre consolation pour sa fille, elle n'en doutait pas. Sa mère lui manquait, tout comme son père. Le sol sur lequel tu te tiens est sacré, maintenant. On s'est battues pour le protéger, le sang de nos alliés et le nôtre l'a abreuvé. C'est à toi d'accepter qu'ici, ça pourrait également être ta maison.

C'était parfois si difficile, de trouver les mots pour ne pas la brusquer, ou la décevoir. Elle s'était pourtant juré à la naissance de tout faire pour que Kaya soit heureuse et épanouie à ses côtés. Mais parfois, elle avait l'impression de tout faire de travers... Venant poser un bref baiser sur les cheveux de sa progéniture, avant de reprendre.

Je comprends ta frustration. L'extérieur te manque, et c'est normal. Mais sois encore un peu patiente.  Adulte à ses yeux, encore trop jeune pour ceux du groupe. Elle ne pouvait pas outrepasser les décisions de Duncan ou Andrea, question de principe. Mais elle pouvait bien trouver quelque chose pour la remotiver, après tout. Parfait reflet du sien au même âge. La même impétuosité et incompréhension aux interdits imposés. Et si demain tu venais avec moi ? On prendrait Dune, et on continuerai l'entraînement de la chasse ?  



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. EmptyDim 16 Aoû 2020 - 5:43
Elle trouve du réconfort dans ces mots que le vent glisse jusqu'à ses oreilles et, au-delà, jusqu'à son coeur. Kaya n'a que rarement douté de sa condition de guerrière. Elle a été élevée dans le but d'en devenir une, continue d'être formée par Nima et n'envisage plus son avenir autrement que comme une succession de batailles destinées à renvoyer les mauvais esprits dans ce monde qu'il n'aurait jamais dû quitter. Mais la confiance de sa mère, la sincérité qu'elle devine dans ses propos et cette main qui effleure sa joue chasse une partie des nuages qui sont venus assombrir le quotidien de la jeune lakota. Elle esquisse un sourire reconnaissant. Mais le doute subsiste et se manifeste sous la forme d'un « Vraiment ? » dubitatif lorsque son interlocutrice lui assure que tout le monde, au sein du cam, a bien conscience qu'elle n'est plus un bébé. Elle hausse un sourcil sans véritablement s'en rendre compte. « Si seulement j'pouvais en être aussi sûre... » L'adolescente sait que les pensées des gens diffèrent souvent de leurs actes. Elle comprend aussi que le comportement des gens à son égard est animé par de bons sentiments. Mais elle ne parvient plus à se satisfaire de cette évidence. « Au fond tout ça c'est d'ma faute ! Si j'avais pas baissé ma garde ce jour-là alors j'n'aurais pas été condamnée à subir la bienveillance des gens ! Alors ouais, c''est p't-être moi la coupable... » Cela peut paraître curieux mais plus que l'absence de ce bras dont elle aurait pourtant bien besoin, c'est la sympathie de ses congénères qui lui pèse le plus. Elle a payé le prix de la chair et du sang. Mais elle a été maudite, condamnée à subir l'empathie de la plupart des gens. « Wakan Tanka a sûrement raison de me punir ! » A-t-elle seulement le droit de se rebeller ou de trouver cela injuste ?

Les esprits sont ensuite témoin du silence de la jeune sioux tandis que sa mère use de sa sagesse pour lui expliquer que leur maison, finalement, se trouve là où l'on accepte de vivre. Kaya hoche la tête après quelques instants d'hésitation puis se redresse et embrasse du regard l'activité du Fort. Elle s'attarde un instant sur un groupe de jeunes de son âge puis sur un couple d'anciens. Non, ce n'est pas chez elle. Elle aimerait que ce soit le cas mais son instinct n'accepte pas cette hypothèse. Manque-t-elle de volonté ? Ne fait-elle pas assez d'efforts ? L'adolescente s'aide de son bras valide pour pivoter et faire pleinement face à Nima. « J'aime ces terres et les gens qui les foulent. Vraiment. Mais je crois que tôt ou tard elles finiront par brûler ! Et les âmes de nos amis seront maudites... » glisse-t-elle dans leur langue natale, désireuse que ses propos ne soient pas captés par d'éventuelles oreilles curieuses. Ce pessimisme ne lui ressemble pas du tout. Mais les expériences que la native a acquise au travers des différents groupes qu'elle a rejoint aux côtés de sa mère et de Frances l'ont conforté dans l'idée que communauté importantes ne sont pas appelées à perdurer. « Les groupes comme celui-ci attirent Yama ! » Elle n'a pas envie d'être là quand le dieu des morts viendra juger les vivants. Elle ne veut pas voir Ruben succomber. Elle ne veut plus traverser une épreuve similaire à la mort de Freya. « Je n'ai pas peur de verser mon sang pour eux. J'en abreuverai nos ennemis s'il le faut. Mais c'est que je crains, c'est de le faire en vain... » Et de s'exposer à une souffrance qu'elle juge encore évitable. Et puis il y a ses grands-parents. Ils lui manquent. Et elle sait qu'il en va de même pour Nima même si elle a toujours fait de son mieux pour ne pas le montrer.

Cette femme qu'elle aime plus que tout, qui lui a non seulement offert la vie mais s'est acharnée à l'adoucir, lui assure qu'il faut qu'elle fasse preuve de patience. Kaya lâche un petit rire désabusé, soulignant davantage encore ce sentiment d'impuissance qui l'habite et la frustration qui en découle. Elle ne possède pas la sagesse suffisante pour faire preuve de cette patience que les anciens acquièrent sous le poids des années. Il est difficile de faire preuve de retenue alors que les sages de Fort Nisqually s'entête à ne pas voir ce qu'ils ont pourtant sous les yeux : une guerrière qui a déjà fait ses preuves. « Ils pensent avec leurs cœurs, pas avec leurs têtes...» déplore-t-elle. Elle lâche un profond soupir et s'octroie le droit de décocher un petit sourire accompagné d'un regard tendre à sa mère. « Mais j'me dis que j'peux au moins essayer d'faire un effort, oui... » Pourtant elle vient de prendre sa décision : si quelques doutes subsistaient encore jusque-là, l'adolescente est maintenant certaine de partir avec Ruben et Joachim. Et lorsqu'elle reviendra, personne n'osera nier ses capacités. Si elle doit refaire ses preuves, ce sera à sa manière. Alors quand Nima, conciliante, lui demande si elle veut l'accompagner le lendemain à la chasse, Kaya sent quelque chose se briser en elle. Elle tente de conserver son sourire et de donner le change. Mais ce qu'elle s'apprête à dire lui procure déjà de la honte : « J'aurais vraiment voulu pouvoir te dire oui mais j'ai déjà promis à Ruben et Joachim qu'on passerait la journée ensemble ! Pour leur enseigner des trucs, tu comprends ? » Elle suppose que ce n'est qu'un demi-mensonge. Et pourtant cela ne soulage en rien la pression de ce poing invisible qui se resserre sur ses entrailles. Il lui faut changer de sujet. Elle ne veut pas que Wakan Tanka entende un autre de ses mensonges... « Il me plaît bien, tu sais ? Ruben ! » C'est la première fois qu'elle éprouve des sentiments de cette nature. Ces derniers sont agréables. Elle aimerait pouvoir les conserver. Mais est-ce une bonne chose ? Nima, elle, est déjà passée par là. Peut-elle aussi la guider sur cette voie ? Mais quelque part Kaya recherche surtout une forme d'approbation de sa mère...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. EmptyDim 16 Aoû 2020 - 12:37

Le doute se lisait dans le regard émeraude, alors qu'elle penchait légèrement la tête pour observer d'avantage sa fille. Peu sûre de ce qu'elle lui soufflait pour lui remonter le moral alors que Nima secouait doucement la tête. Tu ne te vois pas comme ils te voient. lui rappela t-elle avec douceur, connaissant parfaitement ce manque d'estime de soi qu'elle même avait pratiqué des années durant.
Fronçant légèrement les sourcils en l'écoutant penser qu'elle méritait cet handicap, désormais visible par l'absence de ce bras coupé par Frances, au pire moment de la bataille. Venant glisser un index sous le menton de l'adolescente pour venir capter son regard, ses yeux noirs se plongeant dans les siens avant de reprendre. Tu n'es pas punie, Kaya. Tu as survécu, là ou d'autres ont laissé leur vie sur le champ de bataille. Combien d'âmes étaient tombées autour d'eux, ce jour là ? Combien de personnes d'avantage âgés que sa fille avaient poussé leur ultime soupir, alors qu'elle s'était relevée, et avait ré appris à vivre ? Tu peux trouver cela injuste, et tu as le droit d'être en colère. Mais n'oublie qu'à mes yeux, tu es une battante. Tu as appris toute une nouvelle vie, depuis. Et c'est ta plus grande force. avait-elle soufflé avec douceur, venant un instant coller son front au sien. Je ne voulais pas t'appeler Nayati pour rien, tu ne crois pas ? lui demande t-elle avec un petit sourire complice, venant un instant la serrer contre elle. Par instant, elle ne pouvait s'en empêcher. La sentir vivante, sentir ce coeur battant dans sa poitrine qui lui rappelait qu'elle était encore ici, avec elle. Kaya avait grandi, Kaya était une guerrière. Mais elle restait encore et toujours son enfant, quelque part au fond de son coeur.

La laissant se dégager pour lui faire face en s'exprimant dans leur langue natale, silencieuse à ces propos pessimistes qui ne lui ressemblait d'ordinaire pas. Bien que la chute de la scierie ne lui fasse comprendre ce point de vue. Compatissant à l'idée que dans le coeur de sa fille, la paix n'arriverait jamais. Yama rôdant toujours dans les environs, tant dans la nature que sous la forme des coyotes. L'observant sans mot dire, l'écoutant parler sans peur de sacrifice alors qu'elle relevait lentement la main pour lui faire signe d'attendre, et de l'écouter.

Un Lakota ne verse jamais son sang en vain. Il protège les siens.Et si tu crains Yama, penses tu franchement qu'il vaudrait quelque chose contre Waka Tanka ? Les esprits de tes ancêtres ? Ils guident nos pas, ils sont toujours avec nous. Et si tu les écoutes ils sauront te guider.

Elle ne put en revanche s'empêcher de rire sincèrement en l'écoutant juger ceux qui pensaient avec leur coeur plutôt que leur tête, haussant un sourcil faussement vexé en l'observant. Je pense avec mon coeur, quand je suis avec toi. Est-ce que ça fait de moi une personne plus faible ? Souriant en l'écoutant dire qu'elle ferait un effort, hochant la tête avant de reprendre. Ne sois pas si dure avec eux. Apprends, comprends leurs intentions. Ensuite, tu comprendras pourquoi ils pensent ainsi, et te rendra compte qu'ils ne sont pas si différents des Lakota. Allant au gré des saisons, dans l'espoir d'un avenir meilleur. Leurs ancêtres l'avaient espéré toute leur vie, même une fois répudiés dans des réserves amérindiennes qui attiraient l'oeil des touristes curieux.

Elle ne serait pas à ses côtés le lendemain. Ayant déjà promis à Ruben et Joachim de leur montrer quelques enseignements, alors qu'elle hochait la tête. Ce serait donc pour la journée du lendemain. Un infime sourire venant naître au coin de ses lèvres en l'écoutant avouer, enfin, que Ruben lui plaisait. Et crois tu que c'est ta tête, qui t'attire vers lui ? se moqua t-elle avec une douceur rare en venant chatouiller le creux de son cou pour lui arracher un sourire. C'est à toi de choisir ta voie. Si il te plaît, je n'ai rien à y redire.

Jamais, elle ne lui ferait subir l'affront de ses parents. Offusqués qu'elle n'épouse un blanc, un colonisateur. La souffrance d'être déchirée entre son peuple et un autre monde qui pensait-elle lui ouvrait les bras, et devoir en sacrifier un pour l'autre. C'est un homme bien. Lâcha t-elle néanmoins en tournant le regard vers sa fille pour capter son attention, curieuse de savoir si c'était ce qu'elle espérait entendre. Tu mérites d'être heureuse, alors ne te retiens pas.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Kaya Brown
Administratrice
Kaya Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/08/2020
Messages : 383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. EmptyLun 17 Aoû 2020 - 6:21
Sa tête suit le mouvement que l'index de sa mère imprime délicatement à son menton. Les mots qui viennent accompagner cette gestuelle délicate font naître un sourire reconnaissant, presque triste, sur le visage de l'adolescente. Elle est envahie par indésirable sentiment de gêne. Comme si le fait de pouvoir partager un instant de sincérité absolue, de se parler de coeur à coeur, ne convenait pas aux sirènes de l'adolescence. Ces mêmes règles qui l'encouragent à se détourner de l'autorité, des règles et même de ceux qui l'aiment. Mais cette fois la jeune lakota n'écoute pas leurs chants. En fait elle doit faire de son mieux pour ne pas laisser ses yeux se charger de pluie et conserver cette assurance farouche qui sied tant aux guerrières et guerriers qui se battent pour honorer Wakan Tanka. La gamine hoche la tête lentement en posant le regard sur l'herbe fraîche, seule témoin de leur confidences. « C'est gentil mais tu te trompes... » fait-elle remarquer non sans lâcher un petit rire parsemé de sanglots invisibles. « Ma plus grande force, Ina, c'est toi ! » Et ça l'a toujours été ! Mais pour combien de temps encore ? Quand Yama viendra s'emparer du souffle de sa mère elle se retrouvera dans un champ de ruine. Celui que la perte laisse inévitablement dans son sillage. « Kaya c'est bien aussi ! » tranche-t-elle lorsque la remarque au sujet de son prénom vient réchauffer son coeur et chasser ses doutes. Il est vrai qu'elle aurait bien voulu porter le prénom que sa mère avait choisi pour elle. Pendant un temps elle a même exigé qu'on l'appelle ainsi, refusant de répondre à l'appel de son véritable prénom. Mais elle a maintenant compris qu'elle ne peut pas renier ce dernier. Pas sans renier son père, en tout cas. Ni son propre sang métissé.

Et encore et toujours, comme il en a toujours été jusqu'à présent, la sagesse de Nima éclabousse l'enfant qui ne se contente pas d'écouter les paroles de sa mère. Elle s'en imprègne. S'émerveille à chaque terme qui vient sublimer avec clarté le fond d'une pensée animée par la bienveillance et la vérité. Yama lui fait peur, oui. C'est encore plus vrai depuis la disparition de Freya. Mais ses ancêtres et le Grand Esprit peuvent le défaire. Il faut avoir foi en eux. Tout comme ils ont foi en elles. « Ça ne t'ennuie pas ? J'veux dire... d'avoir - presque - toujours raison ? » demande-t-elle sur un ton dénué de sarcasmes. L'adolescente a envie de posséder cette sagesse qui lui permet de relativiser les choses, de se les approprier avant qu'elles ne vous dévorent. C'est de l'admiration qui lui à présent dans le regard de la jeune sioux. Ce qui ne l'empêche pourtant pas de lâcher un petit ricanement lorsque sa mère lui rappelle qu'elle pense avec son coeur dès l'instant où il s'agit d'elle. Elle vient tout simplement de nullifier le postulat de la gamine. Celui qui fustigeait les gens trop promptes à laisser les rennes de leurs actions à leurs sentiments. « Toi, c'est... différent ! Parce que t'es juste... T'es juste... » Elle ne trouve pas vraiment le mot qu'elle cherche dans la langue lakota. Il lui faut quelques petites secondes pour se le remémorer et relever son regard vers sa mère : « ... Parfaite ! » Le terme ne lui semble pas trop fort. Toute personne qui côtoierait Nima aurait tôt fait de se rendre compte de cette évidence.

Les conseils avisés de l'adulte sont parvenus à séduire les pensées de l'enfant. Apprendre et comprendre. C'est ce que Nima lui demande. Le regard émeraude de l'enfant glisse à nouveau sur les gens qui animent le camp de leur présence à de multiples enjambées d'elles.  « Comprendre ceux qui ne veulent pas me comprendre en retour ? » répète-t-elle, comme pour être sûre d'avoir bien saisi le concept. Elle hoche la tête.  « Ouais... » souffle-t-elle, quelque peu dubitative. Mais elle a promis de faire des efforts. Et c'est ce qu'elle fera. Car si l'adolescente est habitée par une multitude de doutes en cet instant, elle n'a en revanche qu'une seule parole.  « Qu'est-ce que je risque, hein, après tout ?» Oui, que risque-t-elle vraiment ? D'accord, c'est décidé. Elle tentera de se rapprocher plus intensément des gens du groupe. Mais... à son retour. Une fois qu'elle se sera gorgée de cette liberté qui lui manque tant. Quoi qu'il en soit la remarque sur Ruben et le fait qu'elle écoute elle aussi son coeur lui arrache un autre rire. « Touchée ! » C'est étrange mais parfois elle a l'impression qu'elle a moins de secret pour sa mère qu'elle n'en a pour elle-même...  « C'est sûr que si j'écoutais ma tête c'est pas vers lui que je me tournerais... » admet-elle sans se départir de son petit sourire. Elle oscille la tête en plissant le nez. « Il est un peu... Tu vois ? » Loin d'être un guerrier au sens où elle l'entend.. Mais s'il n'en possède pas les capacités, il en a au moins le coeur. Kaya en est persuadée...

Et Nima l'est peut-être aussi puisque cette dernière lui indique que c'est un homme bien. La jeune sioux hoche à nouveau la tête, embrassant pleinement cette conviction : « Je pense aussi ! » approuve-t-elle. « Et si on se trompe et bien... on pourra toujours le scalper ? » Ce serait la moindre des choses. Le sourire de la gamine s'éternise un instant sur ces traits délicats hérités de sa mère puis finit par disparaître. Elle saisit alors une petite branche qu'elle malmène entre ses doigts. Une manière comme une autre de manifester son trouble. « Mais il y a Freya ! Elle me rend parfois visite dans mes rêves. J'ai de la peine à oublier sa présence. Et puis je crois qu'elle habite encore le coeur de Ruben. J'ai l'impression de la trahir ! » avoue-t-elle en s'appuyant sur une grimace. Peut-être que le jeune homme aussi. Pour peu, bien sûr, qu'il s'intéresse à elle. La disparue est devenue un souvenir blessant et... un obstacle gênant. Toutes ces choses sont bien compliquées. « Et toi alors, Ina ? » reprend-t-elle, désireuse de centrer le débat sur une autre personne qu'elle. « Tu mérites aussi d'être heureuse ! Il n'y a aucun wicasa qui te plaît, ici ? » Un homme, tout simplement. Quelqu'un qui pourra égayer ses jours et ses nuits. Oui, s'il y a bien une personne qui mérite de connaître à nouveau de connaître le bonheur à Fort Nisqually, c'est incontestablement sa mère...


If they stand behind you, protect them.
If they stand beside you, respect them.
If they stand against you, defeat them.

Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. EmptyLun 17 Aoû 2020 - 22:53

C'était elle, sa plus grande fprce Son coeur se gonfla d'émotions en écoutant sa fille lui dire de tels mots, l'observant en silence avec un regard touché. Viens par là. Souffla t-elle dans murmure pour revenir la serrer contre elle. Guerrière, peut-être. Mais parfois, ces instants de sincérité entre elles deux lui donnaient l'envie de ne plus jamais avoir à la lâcher, la ramener à l'époque de l'enfance ou le plus grand souci de Kaya aurait été de savoir quelle était sa couleur favorite, ou de courir sans s'inquiéter dans la terre meuble de la réserve. Sans doute que la petite brune ne devait même pas réaliser à quel point sa présence lui avait permis de continuer à relever la tête, au cours des dernières années. Ne souhaitant pas rompre l'instant en lui rappelant que le jour ou elle rejoindrait Yama, elle devrait compter sur une autre force que la sienne pour continuer d'avancer sur le chemin qu'elle aurait choisi d'emprunter. Tu es aussi ma plus grande force. Ne l'oublie jamais.

L'instant d'émotion s'évaporant en douceur, au même rythme que la discussion ne reprenait, se targuant d'un rire léger en écoutant sa fille lui demander si la lassitude ne prenait pas possession d'elle à force d'émettre des vérités. Tu verras, en grandissant. On s'habitue vite. Sa mère en tout cas, n'aurait pas été de cet avis. Lui reprochant bien des fois dans sa jeunesse de ne pas tenir en place, et toujours se laisser porter sur voies chaotiques, bien loin de celles que les Lakota désiraient pour leurs descendants. Bien loin d'être parfaite, comme le laissait entendre dans la seconde sa fille, alors qu'elle lui accordait un sourire touché.

Je suis loin de l'être. Personne ne l'était réellement, après tout. Pas même les esprits qui veillaient sur eux au quotdien. Ils possédaient tous leurs défauts, leurs craintes, leurs ego. Pourtant, quand elle posait le regard sur sa fille, elle avait également cette sensation. Une sorte de perfection. Diamant brut en constante évolution, qui ne se rendait même pas compte de tout ce qu'elle était capable d'accomplir, ou de représenter envers les autres. Bien plus humble que ne l'aurait été quiconque aurait subi son entraînement. Suffisamment sage pour l'écouter, et accepter l'idée de se mettre à la place des autres pour comprendre leurs positions. Qu'avait-elle à risquer  dans tout ça ?

De devenir plus sage. Les apprécier à leur juste valeur, jusqu'à les considérer comme ton propre peuple ?

Ses parents n'auraient pas été de cet avis. Ayant bien trop souffert dans leur jeunesse des biens volés, des terres conquises et dévastées par les immeubles, le goudron et le rêve américain. Pourtant, les préceptes de bases de leur culture le rappelait constamment. On ne pouvait être Lakota, sans reconnaître que la terre était mère de tout peuples. Même ceux qui les avaient massacrés quelques siècles plus tôt.

Mêlant son rire à celui de Kaya en l'écoutant admettre qu'elle était touchée, avant de rajouter qu'elle n'aurait pas pensé à lui si elle écoutait sa tête. Tu aurai pensé à lui. Elle en était certaine. Si elle captait parfois les oeillades de sa fille, elle avait pourtant pris la décision de ne lui en souffler mot avant qu'elle n'en parle la première. Fronçant les sourcils à l'évocation de Freya, qui venait visiter ses rêves.

Et qu'est-ce qu'elle fait, dans tes songes ?

Ce n'était pas étonnant qu'elle en rêve. Elle revoyait la joue arrachée, les larmes de Ruben. Elle avait tenté de masquer la vue de Kaya, sans succès quand cette dernière s'était ruée vers son amie condamnée. Et à force que son nom soit régulièrement répété... Peut-être que l'esprit de la jeune fille était resté quelques temps sur terre. Selon ses croyances, tout du moins. Comprenant cette sensation de trahison que pouvait ressentir sa fille, venant cependant retirer de son cou la longue chaînette en argent, indiquant à Kaya de tendre sa main pour venir y déposer le pendentif dans son creux. En forme d'attrape-rêve, l'objet argenté possédait quelques turquoises polies. Il t'empêchera de faire de mauvais rêves. Annonça t-elle avec douceur à sa fille. C'est ton grand père qui me l'a offert quand j'avais ton âge. Lui faisant refermer avec douceur les doigts sur le collier pour qu'elle ne le garde, avant de reprendre après un temps de réflexion.

C'est normal, de ressentir ça. Sa mort est récente, et elle était ton amie. Mais tu ne la trahis pas, Kaya. Ni toi, ni Ruben. Observant les grands yeux verts pour s'assurer qu'elle comprenait, avant de reprendre. Si vous devez suivre le même chemin, vous serez amenés à le partager. Ils devaient juste s'accorder le temps. Panser leurs blessures mutuelles, et voir s'ils possédaient une voie similaire. Et on ne le scalpera pas. Lança t-elle avec complicité a sa fille, avant de reprendre. Tu voudrais vraiment que Waka Tanka l'amène à errer sur terre éternellement ?

Même les coyotes ne subissaient pas un tel sort. Elle n'avait aucune envie de posséder comme trophée de guerre un reste de chevelure rongé par la vermine.

Quand à elle ? La question la surprit quelque peu, alors qu'elle posait un regard curieux sur sa fille. Qu'en étaient-ils des hommes du campement, et du fait qu'elle méritait le bonheur ?

Mais je suis heureuse. Tu es à mes côtés. Je n'ai pas besoin de quelqu'un d'autre. lança t-elle comme s'il s'agissait de l'évidence même, venant toucher le bout de son nez de son index, se remémorant les années passée ou l'enfant éclatait de rire à ce simple contact, quand elle n'avait même pas deux ans. Mais elle avait toujours eu pour principe de ne jamais mentir à sa fille, aussi jugea t-elle bon de reprendre sur un air tout aussi sérieux. Non, pas de wicansa. Et à dire vrai, elle n'avait pas cherché. Il y avait bien eu Horacio, fût un temps. A une époque ou elle se serait vue mourir de chagrin si sa fille n'avait pas retrouvé la santé dans la foulée. Mais depuis ?

Je ne cherche pas. Et on ne la cherchait pas non plus, pour tout dire. Ou alors, elle n'était pas au courant. Elle avait beau traîner régulièrement avec les hommes du campement, jamais elle n'avait encore ressenti le frisson des émotions parcourir son échine. Mais si je vois quelqu'un qui me plaît, je ne doute pas que tu seras la première à le savoir, curieuse comme tu es. se moqua t-elle pour faire sourire sa fille, tout de même étonnée d'une telle remarque.

Pourquoi tant de curiosité ? Ressentait-elle l'absence de Kerry ? Elle n'en avait jamais douté, à la seconde ou son ex mari avait disparu. Mais elle avait depuis longtemps espérer le revoir un jour en vie, sans pour autant en informer Kaya. De peur de voir la résignation dans son regard, et d'inscrire une plaie béante dans sa poitrine, qui peinerait à se refermer.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Cherokee Rose.   Cherokee Rose. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Cherokee Rose. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: