The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Run, boy, run... -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/06/2020
Messages : 410
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Run, boy, run...   Run, boy, run... - Page 2 EmptyDim 16 Aoû 2020 - 20:32
Je risquai un coup d’œil rapide dehors pour vérifier que personne ne nous avait suivis, avant de secouer la tête négativement en réponse à Ruben. Nous étions bien seuls. Je poussai un profond soupir de soulagement. On était sorti d’affaires ! Enfin ça, c’était ce que je croyais. Pourquoi la gamine s’était mise subitement à me crier dessus ? Je cherchais juste à la rassurer un peu ! « Ben… Vous étiez sans doute les prochaines sur la liste à être enlevées ou… Ou pire ! » Qu’est-ce que j’en savais moi au juste ? On avait simplement fait en sorte de s’enfuir le plus vite possible en mettant toutes les chances de notre côté pour que personne ne nous retrouve. Ruben leur avait pas mal sauvé la mise en passant ! Et… Elle venait de lui mettre son poing en pleine poitrine ?! « Non mais tu fais quoi ?! » Je la tirai un peu vers le bras pour l’éloigner de lui, ce qui me valut de me prendre un coup bien senti sur le tibia de sa copine brune. J’étouffai une exclamation douloureuse avant de lâcher la première sous le coup de la surprise. Sérieusement… Pas une pour rattraper l’autre en plus ! Ca faisait mal quoi !

« Calmez-vous ! On vous veut p… » Je me figeai subitement alors que Ruben incitait aussitôt au silence. Oh… Merde. On craignait tellement ce qui pouvait nous tomber dessus venant de l’extérieur que je n’avais pas songé à vérifier le bâtiment. On était où, exactement ? C’était assez grand ici. La salle s’étirait en longueur derrière un comptoir métallique. Avec les tables et tabourets balancés au sol au milieu de verres brisés, on pouvait imaginer que c’était l’ancien lounge d’un bar-restaurant. La pancarte disait quoi déjà ? Burgers et hot chili, non ? L’endroit avait été déjà pillé à de multiples reprises, si bien que c’était porte ouverte pour les rôdeurs ici. Je n’avais pas vraiment envie de finir en hot chili pour quelques uns d’entre eux parce qu’on avait eu le malheur de s’expliquer un peu trop bruyamment.

Et Ruben avait oublié son sac à l’hôtel ? Ca, c’était la meilleure ! « Mais comment on va faire ? » Et il avait perdu quoi exactement ? Son arme, surtout. Des provisions peut-être aussi ? Je n’avais pas non plus envie de retourner dehors. Entre ce qui risquait de nous attendre au carrefour à l’extérieur et ici même… Les rôdeurs étaient peut-être moins compliqués à gérer. Je me saisis de mon couteau pour m’avancer en premier vers l’arrière-salle où mon meilleur ami avait entendu un peu d’agitation. Et clairement, ce n’était pas à cause de cuisiniers en pleine préparation de repas… Je me reculai un peu précipitamment alors qu’une bonne vingtaine de paires d’yeux rouges se retournaient vers moi à l’unisson, dérangés en plein festin. Ils se ruèrent vers nous, ou plutôt, vers la seule sortie visible. Je m’en débarrassai du pied d’un qui tentait de m’escalader tout en courant en arrière. Il faisait bien la taille d’un chat celui-là ! « Des... Des rats ! Ils sont énormes ! » Où on était tombés, sérieusement ?


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Mary-Abigail Gordon
Reign of Venus
Mary-Abigail Gordon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/06/2020
Messages : 139
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Run, boy, run...   Run, boy, run... - Page 2 EmptyMer 19 Aoû 2020 - 16:06
Pendant que je suis occupée à râler sur le plus grand, voilà que ma grande pote met un coup de pied dans le tibia du petit. Et je penche la tête sur le côté, oubliant un instant mes invectives en direction de la grande bringue. « C’était pas un peu gratuit ça ? » Et je secoue la tête, me focalisant de nouveau sur mon kidnappeur du dimanche. « Pourquoi je t’ai frappé ? T’es sérieux là ? Tu viens de me kidnapper abruti ! J’étais en train de faire du skate, en train de bouffer des chips et toi tu m’entraines dans un coin dégueulasse sans que j’ai rien demandé ! Tu veux pas que je te baise les pieds pour te remercier ptet ? Et j’espère pour toi que mon skate est pas abîmé ! C’était un cadeau ! »

Je plante mes poings sur mes hanches, la mine mécontente alors que je souffle sur une énième mèche folle. Mais genre on va leur dire merci. Et puis quoi encore ? Et de qui il parlait quand il a dit si elle les avait pas suivis ? Les questions se bousculent dans ma tête pour pas changer et je lance un regard interrogateur à Zoey, espérant vaguement qu’elle se mettra à lire dans mes pensées. Mais, si ça arrive un jour, soit elle en aura rien à foutre, soit elle va exploser parce que je pense encore plus vite que je parle. Ouais, ouais, je le vis bien merci. Je me tourne quand même vers le nain, qui doit faire ma taille ce qui, pour un mec, est pas bien grand, en plissant les yeux. « Qui allait nous enlever ? Vous pensez vraiment qu’à part vous, quelqu’un serait assez dingue pour m’embarquer ? » J’avoue, je pouffe de rire à cette idée, reléguant dans un coin bien sombre, là où personne ne va jamais, les dernières personnes qui ont voulu me faire des trucs. C’est arrivé un peu trop souvent à mon goût ces derniers temps mais hors de questions que deux trouillards le sachent.

En attendant, je suis prête de nouveau à râler quand j’entends du bruit. Et je lève les yeux au ciel en les voyants s’inquiéter. « Vous êtes sérieux ? » Je grimace quand il me prend mon skate entre les mains et je les écoute à moitié, fixant les rats quand ils finissent par apparaitre. « Oh, ils ont dû trouver une planque de bouffe. Ca faisait longtemps que j’en avais pas vu des aussi gras. Ou ptet qu’ils ont mangé un cadavre d’ado trouillard. » Et j’enfonce mon index dans les côtes du plus petit en parlant. « T’es trop maigre pour qu’ils aient envie de te bouffer va, t’en fais pas. » Et je regarde autour de moi, avant de soupirer et de sortir un sandwich de mon sac. Que je lance à l’extérieur. « Fermez-la et ils devraient filer dans cette direction. »

Ca manque pas et on peut voir une dizaines de rats bien gras filer le long du mur. J’ai quand même une grimace vaguement dégoûtée parce qu’ils sont quand même sacrément gros. Et t’en as un qui fait quand même une pause devant le plus grand. Ptet qu’il se demande s’il peut arriver à le bouffer. Je sors une boulette d’aluminium qui trainait allez savoir pourquoi dans ma poche et je la lance sur le rat qui décampe aussitôt. Et une fois que le dernier a filé, enfin je suppose que c'est le dernier, ptet qu'une armée nous attend de l'autre côté de la porte, je souffle, la mine revêche. « Bon, c’est quoi votre délire-là ? Vous êtes défoncés ? Vous avez pris des trucs pas clairs au NML ? On vous a jamais appris à vérifier que vos dealeurs sont pas des arnaqueurs ? » Je soupire comme la dramaqueen que je suis, avant de tiquer sur un truc. « Et c’est quoi cette histoire de sac au motel ? » Non parce que si c’est ce que je crois, s’ils étaient tous nus là-bas ou un truc du genre, je suis partie pour avoir la crise de fou-rire de ma vie. Ou pas loin.


We are all lost stars trying to light up the dark...
Revenir en haut Aller en bas  
Zoey Foster
Administratrice
Zoey Foster
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/06/2020
Messages : 148
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Run, boy, run...   Run, boy, run... - Page 2 EmptySam 22 Aoû 2020 - 14:52
Si c'était gratuit ? Alors d'une part je n'allais pas faire payer le plus jeune des garçons pour le maltraiter et de l'autre, elle est gonflée, Mary-Ab' ! C'était pour l'aider ! Et aussi un peu parce que j'en avais envie ! Je hausse les épaules : « À cause d'eux on est des fugitives maint'nant !» Cela dit j'aime bien l'idée. Il y a un petit côté excitant à tout ceci. Et puis nous, dans le fond, on risque pas de mourir. La rouquine est pote avec les putes. On est à l'abri ! Je laisse les bavards discuter pour ne rien dire et commence à farfouiller dans le coin à la recherche d'un truc intéressant. Mais en vrai il y a surtout de la poussière et des toiles d'araignées. L'endroit a peut-être déjà été fouillé ? Ma pote est en train de passer un savon au grand dadet et je me sens obligée d'ajouter un truc en complément : « J'avoue ! Vous avez voulu voler les chips ! » C'est ça le truc le plus impardonnable. Même si ce n'est pas après eux qu'ils en avaient directement et qu'en nous embarquant, ils les ont aussi volés. Mais j'ai pu les bouffer donc je ne me montre pas aussi vindicative que ma copine spéciale. Et puis je suis trop occupée à faire cramer le coin d'une vieille table pour me lancer dans un espèce de duel verbal inutile. Ma salive, je préfère la garder pour cracher sur ces mecs s'ils essaient encore de nous kidnapper.

Du coup je reste calme et laisse Mary-Ab' leur faire leur fête. Faut dire qu'elle a pas besoin d'aide. Le plus jeune des deux fous à l'air super gentil et le plus vieux, un peu niais. Ils n'ont aucune chance. Mais bon ils vont bien s'en rendre compte, non, qu'avec la rouquine on peut abandonner tout espoir de victoire ? C'est juste une question de temps... Donc, bon, je ferme ma gueule. Du moins jusqu'à ce que le petit - qui est quand même plus grand que moi - annonce qu'il y a des rats. Je relève immédiatement la tête et les cherche du regard. Pas longtemps parce qu'effectivement, il y en a pas mal. « Attrapez-les ! » que je leur crie. « Vite !! » Ils vont quand même pas laissé filer le repas, si ? Et bien si ! Heureusement que je suis là pour en écraser un du plat de ma chaussure. La tête explose, le sang se répand en giclées artistiques sur le sol. « Vous êtes trop nuls ! » Heureusement que je suis là ! Je sors mon couteau, éviscère le truc et l'accroche par la queue à un porte-manteau. Faut le laisser se vider. Bolton style ! Et puis j'ai pas faim pour le moment, en plus.

Et je continue à fouiller dans mon coin, pépère, en écoutant les gens sociables s'engueuler. En gros ils sont allés aux putes, ces mecs. Mais y'a un truc qui cloche parce que d'ordinaire les mecs qui ressortent du motel ont l'air contents. Pas traumatisés... « Vous êtes pédestres ? » Je crois que c'est ça, le nom poli qu'on donne aux hommes qui s'aiment. Moi j'ai rien contre. Ils embrassent qui ils veulent tant que c'est pas moi ! J'essaie juste de comprendre ce qui peut pousser des garçons à s'enfuir d'un bordel. Y'a vraiment un truc louche dans tout ça. « En vrai vous d'vriez aller vous rendre ! » J'dis ça pour leur éviter des ennuis et aussi pour leur éviter de voler les bières que je viens de trouver. J'ai jamais goûté ! C'est l'occasion ou jamais. Alors je galère un peu pour faire sauter la capsule, oui, mais j'y parviens toute seule. Comme une grande. Et puis je recrache ma première gorgée. C'est dé-geu-lasse ! Je m'approche alors du petit et l'observe de la tête aux pieds avant de me pencher un peu vers lui : « Combien pour embarquer ma pote avec vous ? » La tranquillité n'a pas de prix ! Non mais en vrai j'ai tout de suite honte d'avoir proposé un truc pareil. J'ai l'impression de trahir Mary-Ab'...


Maybe, maybe not, maybe fuck yourself
Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Administratrice
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 2102
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Run, boy, run...   Run, boy, run... - Page 2 EmptySam 22 Aoû 2020 - 18:03
C’est fou ça. On aide les gens et on se fait cogner dessus. De fait, j’ignore totalement la rouquine qui en fait des caisses pour pas grand-chose en se prenant pour la reine prout prout. Je sais pas d’où ça sort, mais si c’est l’usage à Seattle, on a plutôt intérêt à pas s’éterniser. Entre ça et les filles qui portent des robes pour les enlever devant des mineurs, tout ça pour les attirer dans des pièges – c’est sûr ! – j’envisage déjà sérieusement le départ. Mais c’est un peu là où je me rends compte que j’ai plus mon sac à dos, que j’ai laissé là-bas, avec lui ma hache et mes affaires, et qu’il est pas question qu’on y retourne. J’crois que ça éclipse totalement les jérémiades des deux autres, qui blablatent beaucoup pour rien dire et m’empêcher de me concentrer :

On va se débrouiller ! que je promets à Joachim en hochant la tête. Mission commando, ou un truc du genre… On en parlera à Kaya – même si c’est trop la honte – et elle saura probablement quoi faire à ce sujet. Un soupir m’échappe. Laisse tomber, elles ont pas l’air de se rendre compte de toute façon, que j’ajoute au sujet des deux filles.

L’affaire des rats se règle comme elle peut, Joachim et moi, on a l’impression qu’ils ont été shooté aux stéroïdes, mais c’est visiblement pas ce qu’il faut pour inquiéter les deux filles qui arrivent à les virer rapidement. La rouquine, elle, elle fait vite d’ailleurs, à croire que c’est pas la première fois que ça lui prend. Je m’écarte quand l’un d’eux manque de me marcher sur la chaussure :

Putain ! que je grogne alors que l’autre arrive à chasser le plus curieux du lot qui me regarde trop mal. J’vous jure, y’avait de la haine dans ses yeux. J’crois que la crise est passée, ou si pas… Bah tant pis. La brune nous demande si on est pédestres et j’ai l’impression de pas comprendre : Des pédestres ? Des piétons tu veux dire ? que je lui demande en fronçant les sourcils. Non, ça a pas plus de sens, j’admets ça dans la foulée.

Elles sont bizarres les deux-là, je sais pas si on a bien fait de les sauver. Je me rapproche de Joachim, et avise les filles rapidement avant de regarder autour. J’ai toujours le skate en main, et c’est pas le mien. Alors, je le pose au sol et je le fais glisser vers sa propriétaire souplement.

Maintenant qu’on vous a amené ici, vous vous débrouillez de toute façon, on est pas là pour s’occuper de vous ! que je leur lance vivement : Et on a été trainé dans son motel pour qu’on nous fasse du mal, nous on a juste demandé à prendre une douche et voilà qu’on essaie de nous agresser ! Je me sens trop bizarre après tout ça, comme si j’étais sous le choc ! Heureusement qu’on a pas pris de thé, c’était sûr que y’aurait eu un truc dedans !





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/06/2020
Messages : 410
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Run, boy, run...   Run, boy, run... - Page 2 EmptyMar 25 Aoû 2020 - 0:15
Je regardais tour à tour les deux filles avec nous, sans bien comprendre. Comment ça, on les avait enlevées ? C’était le comble, ça. Non mais… Elles avaient conscience de quel guêpier on les avait tirées, au moins ? « Vous avez pas fait gaffe aux kidnappeurs d’enfants ? Je suis sûr qu’ils nous revendent à des pervers ou des trafiquants d’organes après… » C’était fou ce qu’elles étaient crédules ! Elles jouaient au skate et bouffaient des chips juste sous leur nez quand même ! Je lançai un regard interdit à Ruben, qui préféra me dire de laisser tomber. Quand même… Il venait de se prendre un poing pour seul remerciement ! Et tout ce qui les inquiétait, celles-là, c’était d’être des fugitives maintenant.

Mais rapidement, on eut un problème plus urgent à gérer. Je craignais d’être tombé sur des rôdeurs… Sauf que les occupants de cet ancien restaurant étaient bien plus petits, velus et retors. Je n’avais pas vraiment envie de vérifier ce qu’ils étaient occupés à grignoter deux secondes auparavant. Je les avais visiblement dérangés en plein repas. Leur premier réflexe fut de détaler aussitôt. On aurait pu se contenter de les faire fuir avec un peu de bruit, mais la rouquine décida de sacrifier de la bouffe pour eux ! J’ouvris de grands yeux ronds à la regarder faire. Elle était folle ou quoi ? « Mais pourquoi tu leur jettes de la nourriture ! » Et le pire, là-dedans ? C’était loin de choquer sa copine, qui avait pourtant la ferme intention de manger du rat plutôt que de lui soudoyer ses rations. Elle venait d’éclater le crâne de l’un d’eux de sa chaussure avant de l’éviscérer à la vitesse de l’éclair. Sérieux, on était tombé où là ?

Je rendis un regard de reproche à celle qui avait la langue bien trop pendue. Elle était vraiment insupportable, celle-là. Je venais de me faire traiter de maigrichon et de trouillard quasiment dans la même phrase. J’éloignai sa main de mes côtes, piqué au vif. « Méfie-toi qu’ils ne reviennent pas plutôt pour piquer le contenu de ton sac. T’es vraiment bête de gâcher de la nourriture comme ça. Tu vis dans quel monde ? » Elle était sans doute bien nourrie et choyée quelque part, mais même chez nous, on savait que les rations étaient précieuses. Ca devait être un camp encore plus grand et développé que le nôtre, non ? Elle s’était clairement perdue. Et sa copine, à l’inverse, était une vraie crève-la-dalle. « D’où vous venez, toutes les deux ? » La question valait vraiment le coup d’être posée.

Ruben commençait à perdre patience. Je pouvais très bien le comprendre. Je rendis un regard interdit à la petite brune qui utilisait des mots visiblement trop compliqués pour elle, pour se rapprocher ensuite de moi avec des airs de comploteuse. Elle venait réellement de me demander d’embarquer sa pote ? Je lâchai d’un ton bas, une lueur d’incompréhension dans le regard. « Attends… Pourquoi tu veux te débarrasser d’elle ? C’est pas ta copine ? » Ou alors, peut-être qu’elle supportait juste cette gamine arrogante parce qu’elle avait de la nourriture sur elle. Ca faisait sens.


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Mary-Abigail Gordon
Reign of Venus
Mary-Abigail Gordon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/06/2020
Messages : 139
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Run, boy, run...   Run, boy, run... - Page 2 EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 15:55
Okay, alors là, même pour moi, ça devient le bordel. Trop d’informations à la minute qui fusent dans tous les sens. Entre Zoey à qui je vais devoir offrir un dico incessamment sous peu avant que ce soit le drame et les deux puceaux qui se sont donc enfuis du motel si j’ai bien tout pigé, ça se bouscule dans ma tête et j’ai encore du mal à faire tous les liens. Forcément, me manque encore des pièces là pour que ce soit totalement clair.

Je me pince l’arête du nez, comme j’ai déjà vu faire les filles quand je commence à beaucoup trop parler et je souffle, d’abord en direction de ma pote. « On est pas des fugitives. Surtout pas toi. Tu fuirais qui exactement ? » Et je fixe le petit brun, la tête penchée sur le côté. « Des kidnappeurs d’enfants ? Où ça ? Tu crois vraiment qu’un mec voudrait me kidnapper moi et ma grande gueule ? » Je lui décoche mon plus beau sourire avant de me concentrer sur l’épisode des rats. Et je fixe la petite brune, sur le ton de la conversation, comme si tout était normal « C’est dégueu Zoey. Genre vraiment. Va falloir que t’arrêtes de faire ça, tu passes pour une sauvage. » Et je me tourne vers le grand, avec une œillade malicieuse. « Je pense qu’elle a dit que vous étiez tous les deux… » Je les désigne tous les deux, mon sourire se faisant mutin. « Tu vois quoi… » Heureusement que je commence à parler le Zoey couramment. Et quand l’autre se met à râler, je fouille dans mon sac pour lui lancer le reste de mon déjeuner. « Tiens et arrête de te plaindre. Promis, y a ni drogue, ni truc du genre dedans. Mais je peux le bouffer sous ton nez pour que t’en sois sûr. »

Je me tourne alors vers Zoey quand elle leur propose de m’embarquer. « C’est pas gentil ça tu sais. » Et à la question de… oh et puis zut. « Vous avez des noms les mecs ? Parce que vous appelez le grand et le petit dans ma tête, c’est pas terrible. Moi c’est Abi. Elle c’est Zoey donc. Et elle peut pas me blairer mais elle peut pas se passer de moi. Ca fait mon charme il parait. Je suis comme une clope. » Par contre, je viens de tiquer ce qu’a dit le grand et, d’un coup, je commence à glousser. « Vous… elles ont essayé de vous traîner au motel… et vous avez fui… la queue entre les jambes ? » Oh, pas mal celle-là, je suis sure que les filles valideraient. Je commence à rigoler un peu plus et je finis par reprendre tant bien que mal mon souffle avant de les regarder l’un après l’autre. « C’est un hôtel de passe les mecs. Elles vous ont pas pris pour des gamins à kidnapper mais pour des mecs à dépuceler. Je sais pas trop dans quelle catégorie vous ranger du coup. » Pour la peine, je fouille encore dans mon sac et je leur lance une tablette de chocolat chacun avant de me tourner vers Zoey. « Si tu fais disparaitre ce rat de ma vue, je te file de la vraie bouffe. » Un peu de savoir-vivre quoi.


We are all lost stars trying to light up the dark...
Revenir en haut Aller en bas  
Zoey Foster
Administratrice
Zoey Foster
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/06/2020
Messages : 148
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Run, boy, run...   Run, boy, run... - Page 2 EmptySam 29 Aoû 2020 - 7:45
« Quand on fuit avec des criminels, on en devient une ! Maintenant on est une association d'malfaiteurs ! »
En tout cas je crois. Ça fait longtemps que j'ai plus vu de film policiers. Puis je suis pas une pro des lois non plus. Après c'est vrai qu'elles existent plus alors on s'en fout. J'aime pas trop faire ça mais là, je donne un point à Mary-Ab'. Oui, il lui arrive d'avoir raison. Quand c'est comme ça faut l'encourager. C'est bon pour son développement personnel et ça l'encourage à être intelligente !

« Personne veut la kidnapper ! Même les rôdeurs y z'en veulent pas ! » que je balance pour appuyer ce que dit ma pote au petit brun. Enfin petit... Il est quand même plus grand que moi. Mais c'est un détail, ça. Et puis je suis trop occupée à vider mon rat pour vraiment me mêler à la discussion. Et forcément la rouquine elle trouve ça dégueulasse. C'est parce qu'elle a jamais goûté du rongeur qu'elle dit ça. Parce qu'en vrai, on s'habitue. « J'ai jamais dit que j'étais pas une sauvage ! » que je me défends. C'est cool, les sauvages. C'est rustique ! J'ouvre de grands yeux ronds quand la rouquine balance son petit déj' aux kidnappeurs. Non mais elle vient pas de faire ça quand même ? « Mais pourquoi tu fais ça ?! » C'est une vraie question. Pourquoi c'est pas à moi qu'elle le donne, son sandwich ? Y'a du favoritisme !
« Non, des pédestres ! »
C'est bon hein je sais quand même ce que je voulais dire !  Je vois bien que ce sont des piétons. Moi, je veux savoir s'ils ont fuit le motel parce qu'ils préfèrent se faire des bisous entre eux ! Même Mary'-Ab' a compris donc bon... C'est bien la preuve que c'est pas sorcier. Et puisqu'elle partage pas avec moi, je décide de la vendre. Mais d'abord je vais jouer la mystérieuse avec le petit brun qui nous demande d'où l'on vient : « D'un endroit ! » On en est pas encore à échanger nos adresses quand même, si ?

Par contre on peut s'échanger des trucs, donc. Mais il a pas l'air très chaud à l'idée d'acheter la rouquine. Je le comprends... Il est malin on dirait. Il a dû flairer le piège ! Il me demande pourquoi je veux la vendre alors que c'est ma copine. Je hausse les épaules ! « La bouffe aussi, c'est ma copine ! » Et pour l'instant c'est même ma meilleure amie. Elle peut pas tester, Mary-Ab' ! Ouais, je veux vendre ma pote contre de la nourriture. Qu'est-ce qu'il y a ?!

L'intéressée trouve pas ça cool, d'ailleurs. « C'est les affaires ! » que je lui répond comme Leo Di Caprio dans le Loup de Wall Street. Entre nous j'ai rien compris à ce film à part que Leo, il aime piloter des hélicos en étant défoncé. « Y'a rien de personnel ! » Par la suite, globalement, je ferme ma bouche. Je noirci de mon briquet le bord du meuble sur lequel j'ai pris place et puis je rigole un peu quand la rouquine dit dépuceler. Je sais ce que ça veut dire. Des fois elle dit des gros mots, Mary-Ab'. C'est pour ça que je l'aime un petit peu. Par contre je l'apprécie un peu moins quand elle me dit qu'elle veut plus voir mon rat. Après elle est prête à payer pour ça. J'évalue un instant la proposition. « Okay ! » Donc le rongeur je le balance un peu plus loin, hors de sa vue et de sa sensibilité. « Fais pas ta radine ! » que je lui dis en revenant vers elle, main tendue, pour récupérer ma part de contrat.

Et puis après ça je la laisse gérer la diplomatie avec les deux mecs. Je préfère boire ma bière dégueulasse, manger mon dû et les observer d'un regard dubitatif.


Maybe, maybe not, maybe fuck yourself
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Run, boy, run...   Run, boy, run... - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Run, boy, run... -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: