The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Q. Shot
Modératrice
Nathan Q. Shot
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 30/01/2020
Messages : 426
Age IRL : 25
MessageSujet: Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head   Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head EmptyDim 26 Juil 2020 - 10:41
Encore une fois, je me retrouve là. Dans le noir presque complet, éclairé uniquement par le reflet de la Lune dans le ciel. J'ai beau regarder autour de moi, j'arrive pas à retrouver mon chemin. Comme si les arbres n'arrêtaient pas de bouger pour s'assurer que je ne pourrai plus jamais sortir de cette forêt. Je me mets à courir, je sens l'angoisse monter. Il faut que j'arrive à partir de cet endroit et vite. Parce que je sais ce qui m'attend. J'accélère, comme si j'avais le diable au corps, trébuche sur les racines qui sortent du sol, me cogne contre les troncs d'arbre que j'ai du mal à voir dans la pénombre. Mais ça ne m'arrête pas. Chaque fois, je me relève. Et lorsque je vois enfin de la lumière en face de moi, je redouble d'efforts.

Un flash m'éblouit et je dois fermer les yeux pour ne pas être totalement aveuglé. Lorsque je les rouvre, je me fige. Mes mains sont fermement attachées dans mon dos, je suis assis sur cette chaise. Et il y a ce type face à moi. Je n'arrive pas à voir son regard, tout ce que je parviens à discerner est un sourire empli de sadisme. Je sens mon sang se glacer dans mes veines, et après un simple battement de paupières, je sens la chaleur de mon sang qui coule le long de ma peau. La douleur qui m'envahit. Tout ce que je trouve à faire, c'est hurler. De toutes mes forces. Pour que ça s'arrête.


Un cri m'échappe alors que je me redresse en sursaut dans mon lit, couvert de sueur et les yeux grands ouverts. Encore un cauchemar. Plus long que les autres cette fois. Je n'ai pas réussi à me réveiller avant d'arriver à cette lumière. Et pourtant, c'est toujours le même schéma. A chaque fois, depuis des mois. J'ai l'impression que mon coeur va bondir en dehors de ma poitrine tellement il bat vite, qu'il risque de s'arrêter d'un instant à l'autre. Instinctivement, je viens passer mes mains sur mon torse comme pour vérifier que je ne suis pas vraiment en train de saigner. Tout ce que je sens, ce sont les nombreuses cicatrices qui dépassent encore légèrement de ma peau et créent des irrégularités sous mes doigts.

Je suis toujours essoufflé, et j'ai encore cette angoisse qui m'oppresse. Mon coeur bat à tout rompre, et je cligne des yeux plusieurs fois en essayant de comprendre où je suis. Ce n'est qu'au bout de quelques secondes que je parviens à me souvenir de ce qu'Indiana m'a appris. Inspirer calmement par la bouche, expirer longuement par le nez. Et on recommence, encore et encore, jusqu'à ce que ça redescende. Mais parfois ça marche pas aussi bien qu'on le voudrait.

Quand je sens du mouvement à côté de moi, je sursaute sans m'en rendre compte. Et je prends enfin conscience de où je suis. En sécurité. Dans ma chambre. Madisson allongée à côté de moi. Le problème c'est que je viens sûrement de la réveiller. Quel crétin. Je pose mon regard sur elle, l'air inquiet, mais également cette angoisse toujours lisible dans mes yeux alors qu'elle me tord encore l'estomac.

Je... Pardon je... sais plus parler. Apparemment.



« Switch your mind off, we’re not perfect » by Wiise

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Madisson Summer
Modératrice
Madisson Summer
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 07/05/2019
Messages : 423
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head   Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head EmptyDim 26 Juil 2020 - 22:14

Un hurlement me réveille en sursaut. Je redresse rapidement, le cœur battant. Que se passe-t-il ? Je mets un instant à réaliser que j’ai été tirée de mon sommeil par le cri poussé par Nathan. Le pâtissier est assis dans le lit, essoufflé et couvert de sueur. « Nathan ? » J’essaye de capter son regard mais il ne semble pas m’entendre. Dans ses yeux, je perçois de la peur et je comprends bien vite ce qu’il se passe. Je me redresse encore un peu plus, jusqu’à m’asseoir à ses côtés. Je prononce son prénom encore une fois. « Nathan ? » Cette fois il sursaute en se rendant compte de ma présence. Je tente alors de le rassurer « Hé… Ce n’est rien. Tu as fait un cauchemar. » Ma main attrape doucement la sienne, je la sers fermement avant de venir poser l’autre sur sa joue. Mon regard plongé de le sien, je ressens cette angoisse qui le tiraille.

Du bout des doigts, je caresse sa pommette. Et sans quitter ses yeux, je lui murmure quelques mots « Calme-toi. Je suis là. » Je l’encourage avec un léger sourire sans savoir si cela suffira. J’ignore ce que je peux faire pour l’aider. C’est la première fois qu’il se réveille ainsi alors que nous dormons ensemble et je me sens vraiment impuissante. Et alors qu’il s’excuse, je n’y prête pas attention, lui disant simplement « Respire. » Je reste là, près de lui, espérant que ma présence finisse par l’apaiser. Les minutes passent et un silence pesant s’installe dans la chambre. Seule sa respiration saccadée se fait entendre.

Je suppose rapidement que ce cauchemar a quelque chose à voir avec ce qu’il a subi au mois d’avril dernier. Et en voyant son état après ce réveil si brutal, je devine qu’il est encore traumatisé par tout cela. Malheureusement, il est difficile pour moi de savoir comment apaiser ses angoisses. Tout ce que je peux faire à cet instant, c’est le soutenir. Bien que je me sente complètement inutile… Au bout d’un moment, sa respiration se calme et je lui demande alors « Ça va aller ? Tu veux que j’aille te chercher quelque chose à boire ? » Je ne l’ai jamais vu dans cet état, même durant les semaines qui ont suivi son retour à la maison. J’étais au courant pour ses cauchemars mais je ne l’avais jamais vu comme ça.




•••
I put my armor on, show you how strong how I am
I put my armor on, I'll show you that I am. ▬ I'm unstoppable.
Revenir en haut Aller en bas  
Nathan Q. Shot
Modératrice
Nathan Q. Shot
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 30/01/2020
Messages : 426
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head   Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head EmptyLun 27 Juil 2020 - 19:28
Comme à chaque fois, j'ai beaucoup de mal à reprendre contact avec la réalité. Parfois, quand c'est juste quelques images qui viennent hanter mon sommeil, ça va et j'arrive assez vite à me calmer. Mais quand c'est des cauchemars comme celui-là... Je dois dire que c'est vraiment plus compliqué pour moi. J'ai beau avoir conscience que ce n'était qu'un rêve et que je suis en sécurité ici, j'ai encore du mal à redescendre. A tel point que je ne remarque même pas la première fois que Maddie m'appelle pour me faire réagir et certainement savoir ce qui m'arrive.

J'essaie de me concentrer sur ma respiration, comme me l'a appris Indiana, mais j'ai beaucoup de mal à le faire. Cette fois, ça a duré bien plus longtemps. Et ça faisait un moment que c'était pas arrivé. Du coup, ça me perturbe beaucoup plus que je le pensais. Mais quand je sens la main de Maddie attraper la mienne et son autre main se poser sur ma joue. Je me tends un peu, malgré moi, à ce contact. Parce que je suis encore un peu paumé et que chaque fois ça me rappelle ce dont j'ai pu rêver. Et ce que j'ai vécu, en fait.

Mon regard se plante dans le sien mais j'ai l'impression de l'entendre parler de loin. Pourtant, je me concentre sur ses yeux. Sur la douceur de ses gestes. Sur le son de sa voix. Et en fait, ça m'aide beaucoup à me recentrer. A m'apaiser. Peu à peu, j'arrive à calmer ma respiration et je ferme les yeux en soufflant un grand coup. Je m'en veux tellement de l'avoir fait assister à ça. De l'avoir réveillée en prime, et pas de la meilleure des façon qui plus est. Je penche un peu la tête pour venir poser mon front contre le sien, ma main encore légèrement tremblante venant se poser sur celle qu'elle a encore sur ma joue.

Je l'entends me demander si ça va aller, si j'ai besoin qu'elle aille me chercher quelque chose à boire. Je me décolle alors d'elle et rouvre les yeux pour la regarder à nouveau. T'en fais pas, ça va mieux maintenant... Et non merci ça ira, mais c'est gentil. A vrai dire, j'ai soif. Mais j'ai aucune envie qu'elle s'éloigne de moi. Je crois qu'elle doit le remarquer en fait, rien qu'à la manière dont je suis en train de lui serrer la main. Comme si elle risquait de s'envoler ou de disparaître si je la lâchais.

Je finis par détourner le regard, une mine honteuse au visage malgré moi. Désolé de t'avoir réveillée... J'avais pas fait de cauchemar comme ça depuis... longtemps... Je serre les mâchoires, me mords l'intérieur de la joue et observe un instant ma phalange manquante avant de serrer le poing. J'ai bêtement cru que ça allait enfin s'arrêter pour de bon... Mais chaque fois que je ferme les yeux, ça recommence. Quand c'est pas un cauchemar entier, c'est juste des espèces de flashs de cette soirée là...



« Switch your mind off, we’re not perfect » by Wiise

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Madisson Summer
Modératrice
Madisson Summer
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 07/05/2019
Messages : 423
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head   Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head EmptyMer 29 Juil 2020 - 15:11

Peu à peu Nathan parvient à se calmer mais je vois bien qu’il est encore mal. Lorsque son front vient se coller au mien, je ferme les yeux. Sa main tremblante vient se poser sur celle qui caresse sa joue et nous restons ainsi de longues minutes, le temps qu’il reprenne ses esprits.

Il se redresse finalement et mes paupières se rouvrent pour capter son regard. Il m’assure que tout va bien et refuse que j’aille lui chercher à boire. Ses doigts serrent ma main encore un peu plus, comme pour me faire comprendre que je dois rester là, avec lui. Je ne dis rien pour l’instant, mais je ne suis pas dupe, il ne va pas aussi bien qu’il le prétend. Et tout ça me fait énormément de peine. Pourtant, je ne le lui fais pas remarquer, pas tout de suite… Je sais à quel point il n’aime pas que je m’inquiète pour lui.

Mais quand il s’excuse encore une fois, mes doigts quittent sa joue pour venir saisir son autre main. Je le regarde dans les yeux avant de le rassurer avec un large sourire. « C’est pas grave. Je m’en remettrai, faut pas t’en faire pour moi. » Je serai simplement un peu plus fatiguée demain mais est-ce si important ? Non. Ce qui m’importe c’est qu’il aille bien et je sais que ce n’est pas le cas. Il revient de loin et je sais que ce qu’il a subi le hante encore et le hantera certainement longtemps. Il a besoin d’être soutenu. Il ne pourra pas gérer ça tout seul. Alors, je finis par lui dire ce que je pense de tout ça « Mais je m’inquiète pour toi. C’est difficile de te voir comme ça et de ne rien pouvoir faire pour t’aider. » Je fronce légèrement les sourcils parce que je sais qu’il va s’en vouloir. Mais il ne doit pas. « Tu as vécu quelque chose d’extrêmement difficile et traumatisant Nathan… Ces cauchemars le prouvent… Mais je suis là pour en parler encore si tu as besoin. » Il m’a déjà confiée certaines choses mais je suis persuadée qu’il ne m’a pas tout dit. Je sais que ce n’est pas simple, qu’il lui faudra du temps pour qu’il ose m’en parler. « Je ne te demande pas de le faire tout de suite. Ça sera… Quand tu voudras… » Je dépose finalement mes lèvres sur les siennes, un baiser très bref mais qui se veut rassurant. Je ne compte pas partir alors s’il a besoin de me parler, je suis là… « Dis-moi simplement ce que je peux faire pour t’aider. Tu peux compter sur moi, tu le sais… » Je lâche finalement ses mains pour me rapprocher de lui et venir l’enlacer tendrement.




•••
I put my armor on, show you how strong how I am
I put my armor on, I'll show you that I am. ▬ I'm unstoppable.
Revenir en haut Aller en bas  
Nathan Q. Shot
Modératrice
Nathan Q. Shot
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 30/01/2020
Messages : 426
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head   Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head EmptySam 1 Aoû 2020 - 8:00
Il est clair que la présence de Maddie à côté de moi m'aide vraiment à me calmer plus vite que d'habitude. Après un cauchemar comme ça, il me faut souvent presque une quinzaine de minutes pour me reprendre quand je suis tout seul. Là, il en aura suffit de cinq tout au plus. C'est énorme comme changement, même si ça a pas forcément l'air de l'être. Mais dix minutes de panique en moins, ça fait vraiment du bien.

Je sens les battements de mon coeur se calmer et je souffle un long moment comme pour souligner la fin de ce moment désagréable avant d'être enfin capable de me reconcentrer sur Maddie. Que j'ai réveillée de la pire façon qui soit, certainement. Je m'en veux pour ça, et même si elle me dit que ce n'est pas grave je peux pas m'en empêcher. Je fais une légère moue accompagné d'un sourire désolé. Tu sais que je m'en fais toujours pour toi... Je hausse les épaules à la fin de ma phrase sans la quitter des yeux. C'est plus fort que moi. Je serais capable de toujours m'en faire pour elle, quoi qu'il arrive. Même si j'étais en train de subir les pires traitements, ce serait pour elle que je m'inquiéterais. Un souci d'instinct de survie? Non, je crois pas. Juste que j'ai tendance à m'en faire plus pour ceux que j'aime que pour moi-même.

J'observe nos mains pendant qu'elle reprend la parole, caressant ses doigts avec les miens comme je peux. Je sais qu'elle a raison. Qu'avec ce que j'ai vécu, j'ai beau dire que ça va, les cauchemars que je continue de faire prouvent que c'est pas le cas. Sauf que j'aimerais vraiment aller mieux. A croire que je peux pas vraiment contrôler ce qui se passe dans mon petit cerveau là haut. Je relève les yeux vers elle, plongeant mon regard dans le sien. Elle a raison. Si je ne lui en parle pas à elle, à qui est-ce que je vais en parler?

Je la serre doucement dans mes bras quand elle vient m'enlacer et je reste ainsi pendant quelques secondes, posant ma tête contre la sienne et fermant les yeux. Lui parler. Lui raconter plus que ce que j'ai osé lui dire pour l'instant. Je sais qu'il le faut. Mais je n'ai pas non plus envie de lui faire de mal en la faisant s'imaginer ce que ça a dû être de vivre tout ça. Pourtant, j'ai vraiment envie de partager avec elle ces trucs là. Parce que je vois bien qu'elle veut savoir. Qu'elle a envie d'être capable de m'aider, et que pour ça il faut qu'elle comprenne.

J'inspire un grand coup et la relâche, m'écartant légèrement en détournant le regard. Depuis le mois d'avril, je ne me suis plus montré torse nu devant elle, à part quand j'avais tous ces pansements qui permettaient de dissimuler l'état dans lequel j'avais été mis. Et j'imagine que c'est le meilleur premier pas à faire. J'attrape donc le bas de mon t-shirt entre mes mains, venant le passer par dessus ma tête pour lui montrer l'état de mon torse. Toutes ces cicatrices qui n'étaient pas là avant cette fameuse nuit, la plus laide d'entre toutes restant certainement celle qui se trouve sur mon épaule gauche et où j'ai perdu un lambeau de peau d'une bonne vingtaine de centimètres.

Cette fois, j'ose pas la regarder. Parce que j'ai honte. C'est plus fort que moi. Je me racle un peu la gorge, posant mon haut à côté de moi pour la laisser observer, toucher si elle le veut, se rendre compte de ces cicatrices qui me rappellent chaque jour ce qui s'est passé et m'empêchent d'oublier. J'avais pas vraiment envie de te faire prendre conscience que tu dors avec un steak haché raté... Oui, je tente l'humour. Même si c'est pas de super goût. Faut dire que ça me gêne. J'ai peur, sans trop savoir pourquoi, qu'elle me trouve d'un coup repoussant. Qu'elle prenne conscience de je sais pas trop quoi. Comme si ça allait la faire fuir. Alors que j'ai confiance en elle et que je sais que c'est pas ça qui risque de lui faire prendre ses jambes à son cou. Mais la peur, ça a pas besoin d'être rationnel. Et c'est bien ça le problème.



« Switch your mind off, we’re not perfect » by Wiise

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Madisson Summer
Modératrice
Madisson Summer
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 07/05/2019
Messages : 423
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head   Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head EmptyLun 3 Aoû 2020 - 1:49

Mes bras entourent ses épaules, mon front est collé au sien. Les yeux fermés, je peux le sentir se calmer peu à peu. Sa respiration redevient normale et j’imagine que j’y suis pour quelque chose, du moins je l’espère. Si ma simple présence peut l’aider à se sentir mieux, à apaiser ses angoisses alors je suis prête à rester ainsi autant de temps qu’il faudra ; quitte à passer la nuit accrochée à lui. Je peux attendre ; qu’il se décide à me parler de l’horreur qu’il a vécue, je suis prête à tout entendre.

De son côté, je vois bien que c’est difficile pour lui. Il a l’air d’hésiter. Je lui accorde un regard rassurant, l’encourageant avec un nouveau sourire. Mais lorsqu’il s’écarte de moi, j’ai peur durant un instant, qu’il veuille partir. Inconsciemment, je m’accroche à ses doigts, pour ne pas qu’il s’en aille. Je ne comprends pas tout de suite, sourcillant légèrement. Je finis pourtant par comprendre, libérant finalement sa main pour qu’il puisse enlever son t-shirt. Mon regard se pose alors sur son torse orné d’innombrables cicatrices. Je me souviens alors de l’une de nos premières rencontres, où il m’avait accueillie chez lui, ici. Nous avions fini par préparer un gâteau ensemble, avant qu’il remarque qu’il ne portait pas de t-shirt. Je sais que toutes ces marques sur sa peau n’y étaient pas ce jour-là. Je me rends compte des atrocités qu’il a vécu.

Nathan n’ose pas me regarder. Je le vois bien. A-t-il peur que tout cela m’effraie ? Ou que cela me dégoûte ? Il ne doit pas s’en faire pour ça pourtant. Je reste simplement interloquée par l’état de son buste, balafré de toute part, marqué à vie par des individus ignobles et barbares. Je ne peux pas m’empêcher de me sentir en colère en le voyant ainsi. Sa remarque qui se veut sûrement drôle m’arrache un soupir las et je n’arrive pas à cacher ma peine. « Dis pas de bêtise… » Dis-je dans un murmure, avant de venir effleurer du bout des doigts la longue cicatrice de son bras. Puis en regardant à nouveau son torse, je n’essaye même pas de les compter tellement il y en a, certaines que je découvre encore. « Mais… Comment ont-ils pu te faire ça ? C’est… C’est inhumain… » Je peine à trouver mes mots, incapable de décrire ce que je vois.

Mais lorsque le pâtisser abaisse légèrement son épaule en la tournant vers moi, je découvre une large cicatrice, bien plus grande et large que les autres. Mon cœur se serre et je ne parviens pas à parler cette fois. Les mots restent bloqués dans ma gorge. Je me redresse sur mes genoux avant de venir poser ma main sur le haut de son bras. Hésitante, je viens finalement passer ma main sur cette marque qui a pris possession du haut de son dos. Cela me bouleverse et j’ignore ce que je peux faire. Si je pouvais faire disparaitre toutes ces traces de tortures je le ferais, mais c’est impossible. Alors avec douceur, je viens déposer mes lèvres sur sa peau meurtrie. Je couvre l’immense cicatrice de plusieurs baisers, comme si je voulais soigner cette vilaine blessure. Une idée stupide… Comme si cela pouvait fonctionner…




•••
I put my armor on, show you how strong how I am
I put my armor on, I'll show you that I am. ▬ I'm unstoppable.
Revenir en haut Aller en bas  
Nathan Q. Shot
Modératrice
Nathan Q. Shot
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 30/01/2020
Messages : 426
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head   Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head EmptyLun 3 Aoû 2020 - 13:54
J'ai du mal à m'empêcher de sentir une boule se former dans ma gorge et mon estomac se serrer quand je laisse tomber mon t-shirt au pied du lit. A présent, il n'y a plus rien qui couvre les nombreuses cicatrices qui constellent mon corps. J'ai pourtant encore la chance qu'il fasse relativement sombre dans la pièce étant donné qu'on n'a pas allumé la lumière, nous contentant d'être éclairés par celle de la lune et des quelques lumières encore allumées à l'extérieur. Au moins, elle ne verra pas forcément à quel point certaines peuvent être encore rougeâtres et moches à voir.

La tête tournée, le regard baissé, j'attends simplement en restant droit qu'elle ne finisse par observer ce que je lui montre. Je ferme les yeux en l'entendant me répondre que je ne dois pas dire de bêtises. Mais c'est un peu ma manière à moi de vivre au quotidien avec ces marques de la nuit que j'ai passé. Celle dont je me demande encore comment j'ai pu y survivre. Je me mords l'intérieur de la joue, espérant sincèrement qu'elle ne risque pas de trouver ça repoussant ou tout simplement écoeurant. En un sens, je comprendrais. Et je ne pourrai de toute façon pas lui en vouloir. Moi-même, je n'ose plus me promener torse nu quelle que soit la chaleur. Parce que je n'assume pas ce à quoi je ressemble. Je n'ai pas envie d'exposer à la vue de tous les preuves de mon incapacité à ne pas divulguer des informations au sujet d'un avant-poste à des ennemis.

Je reste silencieux, sentant mes muscles se contracter instinctivement lorsque les doigts de Maddie viennent effleurer les quelques cicatrices présentes sur mon bras ainsi que mon torse. Mais d'un autre côté, je ne peux retenir un frisson qui remonte le long de ma colonne vertébrale. Il y a beaucoup de douceur dans ses gestes, et sentir ses doigts sur ma peau ne me laisse forcément pas indifférent.

Je redresse légèrement la tête et baisse un peu mon épaule pour lui montrer tout de même la pire cicatrice dont j'ai écopé au cours de cette nuit, venant poser mon regard sur la blonde. Ils voulaient que je leur dise tout ce que je savais sur le camp... Et je préférais leur raconter des conneries qui n'avaient rien à voir... J'avais aucune intention de parler mais... Parfois c'était trop et j'ai dit quelques trucs sur l'avant-poste... J'hésite un instant à lui décrire ce qui a bien pu mener à toutes ces cicatrices. Mais rien que les voir est déjà sûrement un choc suffisant pour ce soir.

Pourtant, à ma grande surprise, je sens un nouveau frisson parcourir l'intégralité de mon corps. Plus fort, plus intense. Parce qu'à présent, ce ne sont plus les doigts de la cadette Summer qui sont sur mes cicatrices mais ses lèvres, qui déposent de délicats baisers sur mon épaule en suivant la cicatrice qui la couvre. Pendant un moment, je me contente d'observer Maddie pendant qu'elle continue d'embrasser ma peau, inspirant longuement.

Je finis par venir glisser ma main sur sa joue, caressant sa peau du bout des doigts avant de venir les glisser dans ses cheveux lentement. Mon regard se plante dans le sien lorsqu'elle redresse légèrement la tête et je viens m'emparer de ses lèvres. Pourquoi? C'est plus fort que moi. J'en ai envie. Elle aurait pu me trouver repoussant, écoeurant, ou je ne sais trop quoi d'autre. A la place, elle ne s'est montrée que plus attentionnée encore. Et ça... Forcément, ça me laisse pas indifférent. Loin de là même.

Je sens mon coeur qui bat plus fort dans ma poitrine, et je finis par relâcher ses lèvres à contrecoeur. Je laisse ma main là où elle est, mon regard se perdant dans le sien. J'avais peur que tu me vois comme ça... C'est pour ça, tout le temps, le t-shirt... Alors qu'avant j'oubliais toujours d'en mettre un... Désolé pour ça d'ailleurs, à l'époque.



« Switch your mind off, we’re not perfect » by Wiise

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head   Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Monsters don't sleep under your bed, they sleep inside your head -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: