The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- La Dérive -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Horacio P. Renard
The Gentle Bastards | Trader
Administratrice
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 1342
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: La Dérive   La Dérive - Page 7 EmptyMar 25 Aoû 2020 - 22:31
Tiens, fit Horacio en lui tendant sa tasse de café. Elle était encore chaude, quasiment pleine, il n’avait pas eu le temps d’en boire.

Et il ne courrait pas forcément après pour sa part. C’était juste agréable de pouvoir se réchauffer avec. Au moins, ils pourraient la partager ensemble, le temps de finir se tour et d’aller se coucher, pour le banquier. La fatigue commençait à poindre dans tous les cas, et si la relève n’était pas encore là, il commençait à en avoir assez de zoner depuis des heures sans que rien n’arrive. Tournant le regard vers Nima, cette dernière lui posa une question qui le laissa songeur.

Je ne sais pas, admit-il alors faussement, le regard dans le vide un bref instant. Il savait très bien pourtant : avoir confiance en un objet, c’était ridicule, et Ludmila n’était pas autre chose que ça à ses yeux. Il n’en dit rien cependant, puisque personne n’était prêt à entendre ce genre de déclaration : Je l’apprécie beaucoup mais j’ai du mal à faire confiance dans tous les cas, poursuivit-il.

Horacio laissa planer un silence entre eux, restant songeur. Avait-il seulement eu confiance en quelqu’un de toute façon ? Non. Jamais. Ni avant, ni maintenant. Ça le plongeant dans une profonde solitude, qu’il arrivait à tromper la majorité du temps. Parfois, il se retrouvait avec lui-même, face à son portrait, face à ses souvenirs, et tout ça lui semblait dur à vivre. Il avait l’impression d’être fou, sans parvenir à mettre le doigt sur cette folie précisément.

J’aime compter sur moi-même, au moins je suis sûr de mes attentes et de qui y répond, poursuivit-il finalement : Quand on a souvent été trahi, abandonné, ou… Enfin… Il haussa les épaules. C’était lui qui avait trahi et abandonné, rarement l’inverse. Cependant, il savait que s’il était capable de ça, d’autres pourraient faire bien pire. Tout ça n’est pas très intéressant, mais je préfère ne pas laisser l’occasion à quelqu’un d’autres de me planter un couteau dans le dos.

Le banquier haussa les épaules, sans chercher à s’appesantir sur le sujet. Il bailla dans sa manche l’instant d’après. Ses yeux se faisaient lourds, comme ses jambes ou le reste de ses membres. A nouveau, cette impression d’être vieux et usé par le temps, sur laquelle il tâcha de faire l’impasse.

Tu me parles beaucoup de Ludmila, constata-t-il alors, comme un pic d’esprit soudain : Il n’y a pas de problèmes avec elle, n’est-ce pas ? Demanda-t-il.


« Non serviam »
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La Dérive   La Dérive - Page 7 EmptyMar 25 Aoû 2020 - 23:38

La tasse de café brûlante entre ses mains acheva de la réchauffer, alors qu'elle remerciait Horacio d'un murmure venant en boire une gorgée. L'écoutant parler de cette confiance qu'il ne semblait obtenir auprès de personne, pas même celle qu'il considérait comme une fille. De toutes ces expériences qui l'amenaient à rester réticent. De ces trahisons qu'il semblait avoir vécu, et qu'elle ne pouvait que comprendre. De Kerry, à ces hommes qui les avaient laissé pour mort dans cette pharmacie, jusqu'à l'arrivée de Frances.

Je comprends. Souffla t-elle avec douceur en ramenant le regard vers lui, tendant la tasse pour qu'il puisse boire à son tour. C'est difficile de redonner sa confiance, quand tout le monde te trahit. Mais je te souhaite de trouver quelqu'un qui t'aide à te sentir ... en confiance, un jour.

C'était bien tout le mal qu'elle pouvait lui souhaiter. Quelqu'un qui sache le soutenir, l'épauler. Venant poser une main qui se voulait réconfortante contre son bras, lui offrant un sourire compréhensif. Elle savait à quel point ça pouvait être difficile. Et même si elle pourrait confier sa vie à Frances, le temps avait été bien long avant de pouvoir faire de nouveau confiance à quelqu'un. Quand à une histoire de couple... Elle n'en parlait même pas. Bien trop blessée par Kerry, pour oser un jour ouvrir à nouveau son coeur aussi aisément qu'avec lui.

Elle ne s'était en revanche, pas attendu à ce qu'il ne revienne à la charge en parlant de Ludmila. Brisant un instant la bulle qui s'était crée entre eux alors qu'elle l'observait sans comprendre. Un souci avec Ludmila ? Elle repensa à la rouquine, et ses yeux accusateurs quand elle la croisait, reprenant.

Je n'ai pas de problèmes avec elle. C'était la stricte vérité. Mais l'inverse n'était pas impossible en revanche. J'ai juste l'impression qu'elle ... Se méfie de moi. Mais qui pourrait lui en vouloir ? Je suis une étrangère à ses yeux. Elle n'avait pourtant pas eu l'impression d'être intrusive, ou de se permettre tout et n'importe quoi. Encore moins de lui chercher querelle gratuitement.

Mais tu l'as dis toi même. Vous êtes comme une famille. Elle doit juste s'inquiéter qu'on se voit de temps en temps, c'est humain. Je ne lui en tiens pas rigueur. Peut-être était-ce de la jalousie ? De voir une personne avec qui on avait survécu se détacher pour parler à d'autres ? Elle n'était de toute manière pas du genre à être médisante, ou critiquer les gens gratuitement.

Je ne veux pas te mettre mal à l'aise avec mes pensées. C'est juste moi, qui ne suis plus habituée à autant de monde d'un coup. Ne vas pas la déranger pour si peu, oublions cette histoire.

Ca n'en valait de toute manière, pas le coup. Définitivement pas. Son grain de peau, ou ses traits typiques suffisaient souvent à créer l'aversion ou le mépris des uns, et des autres. Elle s'y était habituée au fil du temps, sans jamais le tolérer réellement. Et quelque chose lui disait que Ludmila ne semblait pas de ce genre de personne à détester quelqu'un pour ses origines.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
The Gentle Bastards | Trader
Administratrice
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 1342
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: La Dérive   La Dérive - Page 7 EmptyMer 26 Aoû 2020 - 0:03
Il sentit la main de Nima sur son bras et la scruta brièvement. Les choses semblaient simples avec elle, tournant sous le sens, glissant sans peine. C’était presque agréable, mais pour combien de temps ça le serait ? Horacio jeta un bref regard sur elle, tandis qu’elle réfléchissait à quoi lui répondre vis-à-vis de la rouquine. Cette dernière pouvait s’avérer distante, intrusive, voire revancharde parfois. Horacio comptait faire en sorte qu’il n’arrive rien à Nima de toute façon. Il esquissa un sourire doux, avant d’hocher la tête :

Elle se méfie oui, admit-il sans peine. Pas seulement parce qu’ils étaient « une famille », mais parce qu’il avait instillé en lui le vent du doute. Il avait brisé sa confiance en elle avec soin, méthodiquement, comme on déconstruit quelque chose de grand et de beau. Volontairement. En soufflant le chaud et le froid, à chaque instant, en la rendant accro à sa personnalité. Mais à Nima, il ne livrerait pas cette version de l’histoire : Parce qu’elle s’est rendue compte que je t’appréciais, ajouta-t-il franchement.

Tous deux se stoppèrent finalement dans cette marche et se regardèrent. Horacio récupéra sa tasse pour prendre à son tour une gorgée, offrant un sourire, presque intimidé, à la brune en face de lui.

Je ne sais pas dans quelle mesure, et je ne sais pas jusqu’à quel point, admit l’homme finalement en tâchant de porter son masque le plus convaincant. Celui de l’homme fragilisé, pour qui la révélation était douloureuse forcément. Si je ne fais confiance en personne, je me sens bien avec toi, avoua-t-il. De là dire que je pourrais te faire confiance, c’est peut-être trop mais…

Il marqua une pause, millimétrée. Ses yeux sondèrent sa vie à vie. Les siens, d’un bleu profond, qui avaient créé bien des émois par le passé. A raison sans doute, puisqu’elle lui offrait un aspect presque angélique quand le diable couvait sous sa tête.

Je sens quelque chose, en toi, qui répond à quelque chose en moi, comme si on n’avait pas besoin de le dire pour le savoir, admit-il, peinant à s’expliquer. Ou semblant le faire. Tu comprends ? S’enquit-il alors doucement.

Sans bouger d’un pouce. Sans s’approcher ni s’éloigner. Il resta à attendre posément de voir si elle lui répondait. Ça n’était pas seulement une déclaration d’amour. Car après tout, pouvait-on parler de ça ? Non. Horacio était suffisamment malin pour tourner ça à son avantage si la brune prenait ses distances. Il n’hésiterait pas un seul instant à la faire passer pour folle, par ailleurs. Mais il aurait aimé ne pas en venir là.


« Non serviam »
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La Dérive   La Dérive - Page 7 EmptyMer 26 Aoû 2020 - 13:32

Elle s'était attendue à beaucoup de choses, de la part de Ludmila. Mais certainement pas à ce qu'elle ne se méfie, pour cette raison précise qu'Horacio émettait, leur faisant cesser leur marche. Quoi ? Sa question avait presque été murmurée sous le coup de la surprise, tant l'aveu lui paraissait improbable. Elle n'était plus au fait de ce qu'elle pouvait dégager envers les hommes depuis bien longtemps. Et pourtant, entendre ces choses qu'il venait lui dire, la confortait dans l'idée de ce qu'elle ressentait, et questionnait depuis son arrivée. Cette sensation de bien être beaucoup trop rare, qui pourtant l'amenait à se sentir bien, en sa compagnie.

Écoutant sa déclaration en silence, bien incapable d'avancer d'avantage alors qu'ils se retrouvaient face à face, son regard noir ancré dans le sien d'un bleu profond. Frissonnant légèrement sous ces aveux qu'il semblait peiner à expliquer avec des mots, et qui pourtant résonnaient en écho en elle même. Ce bien être, mêlé de cette étrange sensation, qui cherchait à étouffer la crainte et la méfiance qui rythmaient son quotidien.

Est-ce qu'elle comprenait ? Il lui sembla que le temps avait cesser de continuer son rythme tranquille, alors qu'elle reprenait la parole avec hésitation.

Peut-être, qu'on devrait se laisser le temps pour la confiance. avait-elle commencé avec hésitation, venant se rapprocher d'un pas de lui pour montrer que le constat n'était pas des plus négatifs. Comment auraient-ils pu s'en vouloir d'être sur la réserve, avec leurs passifs respectifs ? Ne quittant pas son regard du sien alors qu'elle venait poser une main contre sa joue pour capter toute son attention, reprenant.

Je vois très bien de quoi tu parles. Reprit-elle concernant cette sensation. Sorte d'étrange fil rouge, qui semblait la relier à lui, alors que tout les opposaient, qu'ils se connaissaient depuis si peu de temps. C'est insensé mais...

Ne disait-on pas que certains chemins étaient amenés à se croiser, bien que tout ne les oppose ? Si cette voie était la leur, pourquoi s'empêcher de la rejeter ? Pour le temps qu'ils se connaissaient, le risque ? Vivre désormais, était une course contre la montre ou chaque élément pouvait s'avérer fatal. Qu'est-ce qui pouvait bien être le plus dangereux, finalement ? Avec toi, je me sens moi même.

Bien rares étaient ceux qui pourtant, pensaient la connaître. Ne montrant jamais ce qui n'allait pas, ses faiblesses ou ses craintes. Horacio l'avait vu émaciée, inquiète pour sa fille, le visage bleuté par le poing de Kofi. Et pourtant, il était là avec elle. Comprenant ses motivations, sa façon d'être. Hésitante, en constatant que leurs visages étaient si proches, désormais. Intimidée à l'idée de cette nouvelle intimité qu'elle était sur le point de partager avec quelqu'un, contre des années de solitudes.

J'ai envie d'y croire. Souffla t-elle contre ses lèvres, les yeux ancrés dans les siens. Et être là, si proche de lui, la ramenait à la réalité de ses mots.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
The Gentle Bastards | Trader
Administratrice
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 1342
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: La Dérive   La Dérive - Page 7 EmptyMer 26 Aoû 2020 - 16:24
Elle se rapprocha, soufflant qu’elle voyait très bien de quoi il parlait. Horacio ravala son sourire satisfait, en offrant un presque tendre à la brune qui lui parlait désormais si proche de lui qu’il était difficile de ne pas la dévorer du regard. Sa jeunesse et sa beauté semblaient resplendir aujourd’hui qu’il la voyait de si près. Dans le creux de cette nuit déjà avancée, si proche du petit matin, le banquier se satisfaisait de cette sculpture humaine, magnifique produit de l’homme, mieux qu’une œuvre d’art qu’il aurait pu contempler des heures. L’envie de la posséder couvant dans le creux de son ventre.

C’était insensé pour elle, oui. Et elle se sentait elle-même lorsqu’elle était avec lui. Certes oui. Certes. Mais pour lui, tout ça faisait incroyablement sens, parce qu’il avait conduit méthodiquement la relation à cet endroit. Il avait fait en sorte que ça arrive. Que cette fusion incroyable se passe entre elle et lui. Qu’elle s’habitue à sa présence, lui fasse confiance, croit en lui. Et maintenant que c’était le cas, Horacio se sentait comblé. Il ramena une de ses mèches de cheveux en arrière, la passant derrière son oreille :

Tu es magnifique, souffla-t-il avant de venir l’embrasser doucement, comme s’il demandait la permission.

______________


Il revenait de la morgue, où il n’avait eu aucun mal à trouver Kofi et Michelle qu’il avait abattu d’une balle en pleine tête. Michelle avait bien tenté de prendre la fuite une fois le piège refermé sur elle, mais Horacio ne lui en laissa pas l’occasion. Cependant, il avait eu quelques problèmes durant cette entrevue, en attestait une large plaie au couteau le long de son bras, qu’il tenait fermement verrouillé à l’aide d’un cordage pour éviter de perdre son sang.

Le retour au campement fut de fait laborieux, et le vétérinaire dut le recoudre sur toute la longueur. Quarante points, lui avait-il indiqué alors en soupirant, une fois l’œuvre terminée.

Tu l’as échappé belle, indiqua-t-il alors. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
Un survivant… souffla Horacio en réponse. On s’est battu et… Je…

L’homme posa une main sur son épaule, l’invitant à ne pas terminer. Il souffla doucement qu’il n’avait pas besoin d’en dire plus, qu’il fallait se reposer désormais. Sur ses mots, le banquier hocha la tête. Donald fit un signe de la tête à Ludmila qui patientait dans la pièce avec lui. Lui-même lui répondit qu’il préférait être seul, et il s’endormit. Ce fut tard dans la soirée qu’il réémergea, se redressant sur son matelas. La pièce éclairée à la lumière d’une bougie se consumant, il vit la silhouette de Nima dans un siège à côté, les yeux rivés sur une carte de la région :

Tu… Tu n’as pas besoin d’être ici, tu sais ? souffla-t-il d’une voix encore enrouée par le sommeil.


« Non serviam »
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/07/2020
Messages : 170
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La Dérive   La Dérive - Page 7 EmptyMer 26 Aoû 2020 - 19:00

C'était comme retrouver ses jeunes années, et l'insouciance des premiers amours. De ce baiser tendre échangé un peu avant l'aube, jusqu'à ces instants volés au détour d'un couloir à l'abri des regards indiscrets. Des gestes affectueux, une main qui glisse dans les cheveux, les lèvres qui se frôlent avant de faire comme si de rien n'était. A la fois pour protéger Kaya de cette vie privée qu'elle commençait à découvrir, comme de ce regard lourd de sens que lui jetait Frances à la dérobée, et qu'elle faisait mine de ne pas voir;

Malgré, les remarques incessantes de l'afro américaine dès l'instant ou Horacio quittait son champ de vision. Et si elle comprenait que l'ancienne militaire ne s'inquiète pour elle, comme Nima s'inquiétait en retour, ,pour une fois .. Elle n'avait pas envie d'écouter. De laisser son esprit aller là ou il souhaitait la porter, alors que même Kaya venait par instant lui jeter le même regard que Frances. Suspicieux, se méfiant de ces sourires bien trop nombreux pour que sa mère soit dans un état normal. Mais qu'importait.

Ce fût cependant le reste de la journée, qui acheva de lui retirer cette sérénité nouvelle, alors que Donald annonçait à Frances le retour d'Horacio blessé. Et si l'afro américaine n'aimait pas ce qui se déroulait sous ses yeux, au moins avait-elle eu le mérite de la prévenir de son séjour à l'infirmerie. Une rencontre qui avait mal tournée, semblait-il. Mais au moins, était-il toujours en vie.

____

Cela devait faire deux bonnes heures qu'elle était restée à le veiller, s'éclairant de la lueur tremblotante de la bougie pour observer les différents coins environnant le campement. Son regard s'attardant un instant sur la morgue qu'elle avait habité, se demandant si Kofi et Michelle y vivaient toujours, ou avaient fini par tenter leur chance ailleurs, vers des horizons plus fertiles. Ne relevant les yeux qu'en voyant la silhouette du chasseur se relever, lui répondant d'une voix semi-endormie alors qu'elle émettait un bref sourire en l'observant. Pourquoi pas ? Personne n'était là pour constater son arrivée en douce dans la pièce après tout. Venant poser une main apaisante contre sa joue, joignant leurs lèvre avec douceur. Tu veux que je te laisse dormir ? Proposa t-elle néanmoins, soucieuse de son état alors que son regard se baissait sur le bandage neuf.

Fronçant un court instant les sourcils en observant la blessure, sans pour autant faire le moindre commentaire. Il ne semblait pas du genre à agresser physiquement quelqu'un, pas gratuitement en tout cas. Et si elle ne constatait pas l'étendue des dégâts, quelque chose lui soufflait que ce ne devait pas être beau à voir.

Tu veux m'en parler ? Proposa t-elle néanmoins en se décalant légèrement, prête à reprendre sa place sur la chaise pour lui laisser tout le confort du lit.



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
The Gentle Bastards | Trader
Administratrice
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 1342
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: La Dérive   La Dérive - Page 7 EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 12:43
Tu as sans doute plus intéressant à faire que veiller un blessé, souffla-t-il alors avec un sourire de circonstances.

Il la regarda longuement, à la lueur de la bougie alors qu’elle se trouvait désormais si proche de lui. Ils s’embrassèrent, et il garda dans sa main celle de la jeune femme pour la tenir. Il n’osait pas bouger les doigts, la douleur de sa plaie l’en empêchait et Horacio préférait largement se ménager, quand bien même il aurait aimé la caresser du bout de ses phalanges. Esquissant un sourire, il scruta un temps dans la pièce à la recherche d’une autre personne sans la trouver :

Kaya et Frances savent que tu es là ? S’enquit-il alors.

Ce qu’il se passait entre eux, ils le gardaient secret depuis le début. Ceux de son petit groupe se doutait qu’il y avait quelque chose, mais du côté d’Horacio, l’illusion était complète. Ludmila avait posé quelques questions, mais le banquier était resté évasif sur le sujet : ils étaient proches parce qu’ils étaient amis, rien de plus. Pourtant, ce rien de plus n’existait pas, mais la rouquine entendait ce qu’elle voulait bien entendre, et comprenait ce qu’elle voulait bien comprendre. Son égo fragile avait besoin de se rassurer comme il le pouvait, même avec de belles histoires et de gros mensonges.

Je n’en sais rien, souffla-t-il en regardant Nima dans les yeux, s’imprégnant de leurs noirceurs. Je suis épuisé, il parait que j’ai perdu beaucoup de sang mais… Il haussa les épaules : Je n’ai pas envie de dormir alors que tu es là, ajouta-t-il avec un sourire.

Horacio était content, parce qu’il n’avait pas perdu de sa superbe. Il restait charmeur, doucement séduisant, discrètement conquérant avec le cœur des femmes. Dans l’unique but de pouvoir les obtenir, voire les collectionner. Ça ne prenait pas avec tout le monde, mais ici, il savait que ça fonctionnait et il s’en satisfaisait. Pourtant quand la brune lui demanda s’il voulait en parler, il détourna les yeux et se renfrogna :

Il n’y a rien à dire, souffla-t-il d’une voix grave. Il ne se trahirait pas malgré la fatigue. Il m’a agressé, je me suis défendu… se justifia-t-il. Même si la réalité était toute autre. C’est comme ça, une sorte de fatalité depuis qu’ils vivaient tous dans ce monde. Pourquoi perdre du temps à se justifier ? Ce qui était fait, était fait. Et Horacio ne rendrait pas la vie ni à Michelle, ni à Kofi. Ils n’auraient jamais du s’en prendre à elle. J’ai raté quelque chose ? S’enquit-il néanmoins pour changer de sujet.


« Non serviam »
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La Dérive   La Dérive - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- La Dérive -
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: