The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zola Saltzman
Bras droit | The Gentle Bastards
Zola Saltzman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/07/2020
Messages : 367
Age IRL : 31
MessageSujet: Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris   Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris EmptyVen 24 Juil 2020 - 0:46
L’épaule en appui contre le mur de ce que Bill aime appeler son bureau, j’assiste silencieuse à son inventaire des lieux, me contentant de simples « hm hm », de temps en temps, pour lui montrer que même s’il n’y paraît pas, je ne loupe aucun des mots qu’il prononce. Les réserves en nourriture commencent à faiblir, et il faudrait songer à se trouver une ou deux bouteilles de vodka, pour que mon dandy préféré puisse continuer à faire ses Cosmo, à toute heure du jour ou de la nuit. Alors qu’il déblatère sur l’un des combats du jour, qui semble avoir rapporté plus que l’anglais ne l’avait espéré, je laisse mon regard courir sur la pièce, qui commence à prendre forme. Néanmoins, il va me falloir remettre la main sur ce Jeff rapidement, pour trouver encore un ou deux de ces meubles décadents que Bill aime tant. Maintenant que cet endroit est devenu notre travail, bureau et lieu de vie, autant rendre les lieux un peu plus agréables.

Quand Bill arrive au bout de sa liste, je ne m’en rends pas compte tout de suite, et il me relance d’un « -Zozo ? » qui me fait aussitôt tourner le regard vers lui. Je me détache donc du mur, et vais planter un baiser sur sa chevelure. « -Je m’occupe de ça. » Le ton est sans appel, il sait qu’il peut compter sur moi, et sans m’attarder, je quitte le bureau, adressant un léger signe de tête à Samson, dont j’accepte la compagnie. Pour cette fois. Je sais que ça rassure Bill de me savoir accompagnée quand je me rends au No Man’s Land, et…l’hispanique n’est pas la pire compagnie du monde…encore moins pour les yeux. La cage est vide à cette heure-ci, et pourtant, une silhouette attire bien vite mon regard. Instinctivement, je ralentis le pas, sans quitter ce dos voûté, jusqu’à m’arrêter totalement. « -Esperame, ya vengo. » Samson glisse son regard sur le survivant un peu plus loin, et un bref signe de tête plus tard, s’éloigne sans un mot. C’est aussi un des gros avantages de Samson ça, c’est qu’il est avare de mots, comme s’il avait un compteur précis de paroles à respecter scrupuleusement à la fin de la journée.

J’attends qu’il se soit suffisamment éloigné, puis m’approche de Chris, installé au bord de la piscine désormais vide qui sert de ring, ou un truc qui s’y rapproche, les jambes dans le bassin vide. Sans un mot, je m’installe à ses côtés, cuisse contre cuisse, puisque la proximité physique ne m’a jamais posé problème. Quand on danse pour le plaisir de ces messieurs, en petite tenue, que les mains moites et boudinées de sales types viennent se poser sur votre corps, faire la fine bouche n’est pas vraiment une option. Mon regard s’attarde quelques instants sur sa mine fermée, sur ses traits crispés de ce que je devine être du chagrin…comme à chaque fois qu’il baisse sa garde, et oublie de porter son masque de mec sûr de lui. C’est comme ça que j’ai compris qu’il commençait à se faire sa place parmi nous, quand il a fini par oublier de faire semblant, pour être juste lui-même. Alors…alors, j’ai fini par faire de même. Ce n’est pas la première fois qu’on se retrouve tous les deux, juste ici, assis comme deux cons au bord d’une piscine vide, ou n’importe où ailleurs à vrai dire, à partager le silence, et la présence de l’autre. Je ne pose pas de questions, jamais, c’est comme si ça faisait partie de cet accord tacite qu’on a passé la première fois où je suis venue m’assoir à côté de lui, et je crois que ça convient bien à Chris. Mon regard s’attarde encore quelques secondes de plus, et mes sourcils se froncent quand l’idée germe dans mon esprit que ce soir, son cœur est encore plus lourd qu’en temps normal. Alors, je fais cette chose étrange que me dicte mon instinct, auquel j’ai accordé une entière confiance de longues années plus tôt déjà, et je pose ma tête sur son épaule, juste…comme ça, sans un mot, parce qu’il me semble que c’est la chose à faire, là tout de suite.




La vida no es la fiesta que habiamos imaginado, pero ya que estamos aqui, bailemos
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 329
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris   Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris EmptyLun 27 Juil 2020 - 0:39
Even the darkest night will end, and the sun will rise again.Zola & Chris.
La journée avait été longue. Bill était occupé pour la journée, la tête dans ses inventaires, ses calculs, ses décos ou que sais-je exactement. Ce genre de moment où il n'avait clairement aucun besoin d'avoir un Chris dans les pattes ni derrière son dos. Je n'avais pas eu le coeur d'aller jusqu'au No Man's Land pour y trouver Dieu sait quoi à y faire, préférant rester une bonne partie de mon temps libre assis contre un mur, mon carnet à dessins sur les genoux. Habituellement c'était un passe-temps qui me convenait parfaitement et je pouvais passer des heures entières à crayonner, dessinant les moindres détails d'une créature, d'un bâtiment, d'un hypothétique tatouage qui ne verrait jamais le jour.

Mais ce jour-là, rien ne venait. Page blanche qui le demeurait, et moi comme un con avec mon crayon dans une main et une clope dans l'autre. Après un bon moment à me taler le cul sur le béton froid sans aucun résultat, je décidai de lâcher l'affaire et ranger mes affaires, partant errer dans les rues environnantes. Pas un chat, pas un rôdeur, et seulement de vagues silhouettes humaines plus loin, occupées à je ne savais quoi mais que j'évitai soigneusement. Pas que j'aie eu peur de m'y confronter, la plupart de ceux qu'on croisait ici soit y résidaient, soit y faisaient affaire. Je n'avais simplement pas envie de les voir, encore moins de leur parler.

Mes pas me menèrent finalement à cette piscine vide, que Zola avait dégoté depuis peu. L'odeur de chlore s'en dégageait encore, imprégnée dans les murs, le sol. On avait déblayé les lieux, les avait nettoyé, mais ça n'avait rien changé aux effluves âcres.
Et c'est là qu'une fois de plus, je trouvais refuge. Parfois je pouvais passer des heures entières à déprimer sans en trouver la raison, puis d'un coup, un détail, un rien, me revenait en pleine gueule. Va savoir pourquoi, c'est quand je me laissai tomber au bord du bassin qu'un détail me revint en tête. C'était l'anniversaire d'Anna, ce jour-là. Malheureusement, au lieu de m'alléger, ce souvenir me posa une chape de plombs sur les épaules.

Je ne saurais pas dire combien de temps je restai là sans bouger, avant que des pas n'approchent. Je n'eus pas besoin de me tourner pour reconnaître la voix de Zola, ni pour deviner le pas de Samson qui s'éloignait. Juste ensuite, la présence féminine s'asseyait en silence contre moi, dans une proximité qui lui était propre. Je n'avais pas envie de faire semblant, pourtant j'esquissai un vague sourire pour la brune, comme pour signaler que sa présence était bienvenue. Nos premiers contacts n'avaient pas été simples, pourtant plus le temps passait, plus nous nous étions rapprochés, et plus je l'appréciais. Sa façon d'accepter mes silences et mes bizarreries, ces moments où je me sentais mal sans savoir mettre un mot sur ce sentiment, et qu'elle était juste là. Sans chercher à me faire parler, sans faire comme tous ceux qui me demandaient cet infâme "pourquoi" auquel je n'avais jamais de réponse.

Sa tête se posa sur mon épaule, et après un imperceptible regard en coin vers elle, j'inclinai le visage à mon tour, ma joue contre son crâne. En finalement, c'est moi qui pris la parole.

- Tu sais, quand j'vous ai dit que j'avais quitté mon groupe en arrivant au No Man's Land ? C'était pas vrai. Machinalement, je cherchai une clope pour l'allumer, laissant le paquet à portée pour Zola. Tu connais les Scarescrows ?


:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Zola Saltzman
Bras droit | The Gentle Bastards
Zola Saltzman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/07/2020
Messages : 367
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris   Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris EmptyMar 28 Juil 2020 - 0:22
J’ai l’impression qu’à peine quelques secondes se sont écoulées quand je sens le visage de Chris venir se poser contre ma tête, ce qui me fait esquisser un léger sourire en coin. Il n’y a qu’avec Bill, et récemment avec lui, que je peux être la vraie Zola, sans fard ni artifice, sans ce masque qui me colle à la peau en permanence, parfois même sans que je m’en aperçoive. Ce n’était pourtant pas gagné avec Chris au départ, je sentais bien dans son regard, dans son attitude vis-à-vis de moi qu’il ne me portait pas forcément dans son petit cœur. Et puis…le temps a eu raison de sa méfiance, et nous voilà assis l’un contre l’autre au bord d’une piscine vide empestant le chlore, comme deux camarades ayant survécu aux mêmes galères, et prêts à s’épauler pour toutes les futures à venir.

Quand Chris finit par prendre la parole, contre toute attente, et s’agiter pour sortir son paquet de cigarettes, je me redresse pour observer son visage, et froncer très légèrement les sourcils à sa remarque. Il n’a donc pas quitté son groupe…ou du moins, peut-être pas de son plein gré. Je ne pose pourtant aucune réponse, persuadée qu’il n’a pas lâché cette information de manière anodine, et que la conversation ne va pas s’arrêter là. Mon regard accroche le paquet de clopes qu’il laisse à portée de main, et que je ne toucherai pas, puis se relève rapidement vers son visage quand il me parle des Scarecrows. Je reste silencieuse quelques instants, scrutant attentivement le visage du jeune tatoueur. Quand Bill et moi sommes arrivés dans le coin, l’une des premières choses qu’on a faite ça a été de faire traîner nos oreilles, et de payer d’autres survivants pour qu’ils en fassent de même, afin d’être au courant de tout ce qui s’était passé récemment ici, être au courant des alliances, des jeux de pouvoir, du fonctionnement des lieux. Le savoir, c’est le pouvoir, on en a bien conscience tous les deux, et puisque Bill veut se faire un nom dans le coin, et une place en tête de liste, il a fallu très vite repérer les personnes d’influence du No Man’s Land, son fonctionnement, les survivants qui pourraient se révéler utiles dans ses projets. Ça n’a pas été une mince affaire, et pourtant, ce travail de fourmi nous a appris beaucoup d’informations.

Du coup, ouais, autant dire que ce nom de groupe qu’il évoque, ce n’est pas la première fois que je l’entends. J’observe Chris encore quelques secondes, avant de hocher doucement la tête. « -Les pilleurs qui s’en sont pris au No Man’s Land ? Bill et moi sommes arrivés dans le coin au moment où ils attaquaient de nouveau, en début d’année. » C’est même à cause d’eux que l’anglais a décidé de s’octroyer les services de gardes du corps, et que Samson et Dalila sont arrivés dans la partie. « -Mais…on a jamais eu à faire directement à eux. » Et heureusement pour nous…il parait que ça se finit jamais très bien dans ces cas-là. Pourquoi tu me parles d’eux ? La question ne franchit pas le seuil de mes lèvres, jamais, comme un accord tacite passé entre Chris et moi depuis que nos relations se sont améliorées. Et pourtant, le lien s’opère dans mon esprit, le fait qu’il ai évoqué son ancien groupe, son arrivée au No Man’s Land, et les Scarecrows, dans la foulée me laisse déjà supposer ce qui a pu se passer. Pourtant, loin de reprendre la parole, pour énoncer à voix haute mes suppositions, je reste silencieuse, lui laissant le temps et l’espace dont il a besoin, comme autant d’occasions de faire le tri entre ce qu’il a envie de me dire, ou pas. Et quoi qu’il décide, je sais d’avance que ça me conviendra très bien.




La vida no es la fiesta que habiamos imaginado, pero ya que estamos aqui, bailemos
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 329
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris   Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris EmptyJeu 30 Juil 2020 - 0:22
Even the darkest night will end, and the sun will rise again.Zola & Chris.
Je n'avais encore parlé à personne de la mort de mon groupe. Ma famille post-apo, les Robinson. Le seul qui savait ce qui leur était arrivé, était celui qui m'avait trouvé entre la vie et la mort et qui m'avait tiré de là, Elrik. Mais je n'avais pas eu à lui raconter quoi que ce soit, il avait tout vu de ses propres yeux.

J'aspirai doucement la fumée, pour la souffler à l'opposé de Zola, alors qu'elle répondait à ma question. A vrai dire, c'était d'avantage rhétorique qu'autre chose... j'avais été les petites oreilles de Bill et d'elle au début de notre collaboration, je savais pertinemment qu'ils connaissaient les Scarescrows. Et leurs pratiques, par extension.
Je tournai les vairons vers la brune en silence. Est-ce qu'elle pensait que j'en avais été membre, ou victime ? Est-ce qu'elle pouvait imaginer que j'aie été l'un de ses monstres sans scrupule ? Mon mutisme s'étira quelques trop longues secondes, et je remontai un genou devant moi pour m'y appuyer avant de me décider à reprendre la parole.

- Ça a commencé avec Nanny Robinson. On avait posé notre camp pour quelques jours, dans une zone.. sécurisée. Du moins, nettoyée de ses rôdeurs. Nanny, c'était notre doyenne. Elle est partie une après-midi faire le plein d'herbes médicinales, comme elle le faisait souvent. Et.. elle n'est pas rentrée. On l'a cherché toute la soirée, la nuit. Puis toute la journée du lendemain, sans succès. On a fini par penser qu'un rôdeur lui était tombé dessus, ou.. un animal sauvage ? Mais on comprenait pas pourquoi il n'y avait pas de traces de lutte, de sang. Ou.. ou même son cadavre.

Je fixai ma clope un moment, semant un peu de cendres dans la piscine. Et après un soupir je repris.

- Le surlendemain, au matin, on l'a retrouvée. Elle était à quelques dizaines de mètres du campement, et on avait rien entendu malgré notre veille nocturne. Et elle était là, crucifiée sur une croix en bois. Elle était mutilée, dévisagée. Ses intestins pendaient jusqu'au sol.
J'me souviens d'Anna qui s'est mise à hurler. Louis qui a vomi. Et Rob', le.. patriarche, qui m'a demandé de venir l'aider à la décrocher. J'arrêtais pas de trembler, c'était pathétique.
Le filtre encore rougeoyant fila s'écraser entre nos jambes. On n'a même pas pris le temps de l'enterrer, on la juste couverte d'un drap. Et on s'est barré aussi vite qu'on le pouvait, en espérant "les" semer. On a eu la paix pendant quelques jours à peine.

C'était certainement la première fois que Zola m'entendait parler autant, et d'autant plus pour raconter quelque chose sur moi. Avec du recul, je me dis que j'aurais préféré être bavard sur quelque chose de plus joyeux, pour entamer cette discussion. Je laissai un nouveau silence, perdu dans mes souvenirs.


:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Zola Saltzman
Bras droit | The Gentle Bastards
Zola Saltzman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/07/2020
Messages : 367
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris   Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris EmptyJeu 30 Juil 2020 - 13:58
Scarecrows. Un mot. Un simple mot qui pourtant parvient en général à jeter un froid dans les conversations, qui évoque des horreurs sans nom, des vies arrachées, brisées, et qui vient tout juste de quitter les lèvres hésitantes de Chris. Tout le No Man’s Land a eu à faire à eux, et il y a fort à parier que même les petits nouveaux du coin doivent savoir de qui il s’agit, et les passe-temps salissants de ce groupe. Quand le jeune tatoueur tourne son visage vers moi, je lui rends son regard, et pendant de longues secondes, on ne fait rien d’autre que s’observer, partageant de nouveau l’un de ces silences qui ponctuent notre relation. Il sait que je n’attends rien de lui, que je ne lui arracherais aucune confession, et qu’on peut simplement rester là, assis au bord d’une piscine, à se fixer dans le blanc des yeux.

Sauf que Chris finit par reprendre la parole, et je m’installe en tailleur au bord du bassin, tournant un peu plus mon buste vers lui, ne loupant aucun des mots qu’il prononce, aucune des expressions qui passent sur son visage, tandis qu’il me raconte les tristes horreurs qui sont arrivées à cette Nanny Robinson. Aucun besoin d’être un génie pour faire le lien entre sa disparition soudaine, et le groupe des Scarecrows, évoqué à peine quelques minutes plus tôt. Chris semble détaché, son ton est calme, un peu en opposition avec ce qu’il raconte, et je suis du regard la cendre qui tombe lentement jusqu’à venir couvrir le sol de la piscine. Pourtant, j’imagine sans peine que dans son esprit, de bien sombres images défilent, en même temps que ces souvenirs qui doivent hanter ses jours, et davantage encore ses nuits.

Même si j’ai déjà compris que Nanny Robinson a passé un sale quart d’heure, et une fin de vie sans doute particulièrement douloureuse, je tourne une nouvelle fois mon regard vers le jeune homme, qui m’explique que son groupe et lui ont finalement retrouvé la vieille dame peu de temps après, les entrailles à l’air, crucifiée, mutilée. Une bien triste image pour ceux qui aimaient cette femme, et qui garderont d’elle cet ultime souvenir morbide. Comme bien souvent, le tatoueur se montre dur avec lui-même, employant des mots qui me font froncer les sourcils. Je pourrais lui dire que trembler face au corps d’un être cher est normal, tout comme être ébranlé par sa mort, et ressentir cela ne fait pas de lui quelqu’un de pathétique, bien au contraire. Mais je reste silencieuse. L’histoire n’est pas finie…pour autant, j’en devine déjà la fin. Un silence s’étire de nouveau entre nous, alors que je lâche finalement du bout des lèvres : « -C’était la première fois que vous aviez à faire aux Scarecrows. » Mon regard sombre se pose sur lui quelques secondes, le fixe en silence, et j’ajoute finalement, d’un ton entendu : « -Mais pas la dernière. » Et ce n’est pas une question, non, une simple déduction face aux mots qu’il a employé.




La vida no es la fiesta que habiamos imaginado, pero ya que estamos aqui, bailemos
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 329
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris   Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris EmptySam 1 Aoû 2020 - 21:15
Even the darkest night will end, and the sun will rise again.Zola & Chris.
Je ne sais pas comment expliquer cette relation qu'on avait nouée, Zo et moi. Tout ce dont je suis sur, c'est que sa présence me faisait du bien. Tu vas certainement trouver affreusement chelou de passer toute une soirée assis à côté d'une nana à regarder le paysage sans parler, surtout quand c'est pas 'ta' nana. Et pourtant, c'était des moments que j'adorais.

Tout comme je lui étais reconnaissant à ce moment-là, de me laisser à mes souvenirs sans me presser, sans parler, sans me juger. Ma voix était calme et basse, et d'un sens je me sentais étranger à ce que je lui racontais. Comme une barrière mentale entre mon conscient et les images mortifères qui défilaient dans mon crâne.
Je m'agitai à peine, une jambe toujours pendante dans la piscine alors que la seconde, repliée, soutenait mes bras, et par-dessus, mon menton.

- Ouais, on était pas prêt. Enfin.. on l'aurait jamais été quoi qu'on fasse, en fait. Je me pinçai les lèvres, venant machinalement me griffer le bras du bout des ongles. Ils nous ont suivi, évidemment. Tim a disparu à son tour, et le lendemain il était crucifié lui aussi. Ils lui avaient arraché les membres, crevé les yeux. Une pancarte pendait à son cou. "Qui veut être le prochain ?"
La nuit-même, ils ont attaqué. On se tenait sur nos gardes mais ça a pas suffi, ils étaient trop nombreux, trop armés, trop effrayants. Ils hurlaient, et portaient des masques. J'avais l'impression d'être dans un film d'horreur, dans une mise en scène macabre tant tout était calculé pour qu'on soit trop.. sidéré pour répliquer.

Petit à petit, ma voix se fissurait, alors qu'arrivait l'apogée de mon histoire. J'ai vu une femme me foncer dessus, couteau en main. Le temps que j'réagisse, elle avait frappé. Je soulevai un peu mon t-shirt, pour dévoiler la cicatrice qui traversait mon ventre de part en part. Zola l'avait déjà vue sans l'ombre d'un doute, mais comme à son habitude, elle n'avait pas posé de question.

- C'est Anna qui m'a sauvé. Elle a surgi entre nous, la surprise a fait reculer la femme. Juste assez pour que son coup reste relativement superficiel. Après ça... Anna lui a planté son piolet dans l'épaule. L'autre l'a plantée dans le ventre, deux fois à la suite. J'ai frappé à mon tour, et elle a vacillé avant de s'éloigner.

Nerveusement je repris une clope pour la caler entre mes doigts, sans l'allumer. Anna m'est tombée dessus, je m'suis écroulé en la serrant contre moi.
Tu as déjà regardé dans les yeux une personne qui sait qu'elle est en train d'crever ?
Je relevai un regard dur vers elle, avant de très vite le rabaisser. Excuse-moi, c'est déplacé...
J'ai perdu connaissance rapidement après qu'elle soit morte. Et au réveil le lendemain. Il ne restait plus rien des Robinson.


Silence. J'avais les lèvres tremblantes. Et sans que je m'en rende compte, des larmes sur les joues.
:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi.
J'aime juste pas les gens.
Revenir en haut Aller en bas  
Zola Saltzman
Bras droit | The Gentle Bastards
Zola Saltzman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/07/2020
Messages : 367
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris   Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris EmptyLun 3 Aoû 2020 - 12:22
De manière imperceptible, je secoue doucement la tête quand il me dit qu’ils n’étaient pas prêts pour le retour des Scarecrows. Je doute que quiconque puisse réellement l’être, de toutes façons. Désormais en tailleur, je cale mon coude dans mon genou replié, puis pose mon menton dans la paume de ma main, écoutant le récit digne d’un film d’horreur qu’il est en train de me faire. Un film d’horreur… c’est un peu ce qu’est devenue notre vie, non ? Avec son lot de charognes, de meurtres, d’angoisses, de flots d’hémoglobine. Je voudrais pouvoir dire que j’ai tressaillé en imaginant ce corps démembré, accroché à une croix, à ces yeux crevés dans leurs orbites, au calvaire sans nom qu’il a dû endurer, en suppliant sans doute pour que tout s’achève enfin, à la délivrance apportée par son dernier souffle, que penser à ces mecs en train de prendre leurs pieds en commentant ces infamies m’écœure au plus haut point. Sauf que ce n’est pas le cas. Bien sûr, je suis choquée qu’un tel massacre soit arrivé, révulsée que Chris ai eu à être le témoin et la victime de ces tarés…mais pour être honnête, je ne suis pas vraiment étonnée de la dérive violente, si facile, si doucereuse, dans laquelle certains hommes ont pu tomber. Accepter que le mal se trouvait désormais à chaque coin de rue, mort ou bien vivant, n’avait même pas été si difficile que ça, après tout.

J’ai beau conserver cet air détaché qui me sert de masque en presque toutes circonstances, mon cœur se serre au récit du sacrifice de son amie, à cette craquelure dans sa voix pourtant si posée jusque-là. Mon regard glisse à peine sur la cicatrice évoquée et qu’il me montre en relevant son t-shirt, je sais pertinemment de celle dont il me parle, alors qu’il poursuit son récit, sans que je ne l’interrompe. Mes yeux plongent dans les siens, à peine quelques secondes, lorsqu’il me pose cette terrible question, à laquelle je ne parviens pas à lui répondre, alors que nous détournons tous deux le regard d’un même mouvement. La réponse est pourtant oui, plus de fois que je n’arriverais à l’admettre. Tenir un corps blessé entre ses bras, meurtri dans ses chairs, dont la vie s’échappe en même temps que le sang s’écoule des plaies, voir la vie quitter le regard, peu à peu…instinctivement, je resserre mes bras autour de mes propres épaules, comme pour me préserver de ces images-là. Je me souviens de chacune de ces fois, des mots vides de sens prononcés, de l’assurance que tout allait bien aller, alors que ni moi ni la personne entre mes bras n’y croyait vraiment.

L’horrible récit est désormais terminé, et laisse Chris silencieux, brisé. Je reste à le fixer stupidement, alors que tous les mots que j’aimerai lui dire butent contre mes lèvres closes, incapables de s’exprimer à voix haute. Aussi, je me décale contre lui, et essuie doucement les larmes sur ses joues, levant les doigts vers son visage avec lenteur comme pour lui laisser l’occasion de se dérober, avant de glisser une main dans son dos, et de le serrer contre moi, maladroitement. Mes lèvres viennent même se poser contre son front, alors que l’étreinte se resserre sur son épaule. « -Je suis tellement désolée, Chris… » Ma voix n’est qu’un murmure, et est bien loin de refléter tout ce que je ressens à cet instant, face à ses confidences. Je ne peux qu’imaginer la cicatrice sur son cœur, sans doute encore trop fraîche, cette haine viscérale qu’il doit ressentir envers ceux qui ont décimé son groupe, cette culpabilité d’être resté en vie, alors que tous les autres sont morts. « -Je sais que ça ne changera rien à ce que tu ressens, ou même à ce que tu peux penser…mais tu as fait tout ce que tu as pu pour aider ces gens, et rien de ce qui est arrivé n’est ta faute. Tu m’entends ? Tu l’as dit…face à ces tarés, surtout si peu nombreux, vous n’aviez aucune chance. » Ils étaient armés, organisés, et terrifiants, s’arrangeant pour effrayer tellement les survivants qu’ils seraient trop hébétés ne serait-ce que pour tenter de répliquer. Je relâche son épaule doucement, et me recule un peu, pour pouvoir plonger mon regard dans le sien. « -Ne laisse pas la culpabilité te ronger…ni celle d’être en vie, ni celle de ne pas avoir pu les sauver… » Facile à dire, sans doute…mais…pour une raison qui m’échappe encore, et sans que je sache réellement comment il a réussi ce petit miracle, Chris s’est fait une place dans nos vies, à Bill et moi, et je tiens à lui. Genre…vraiment. Et l’idée qu’il puisse lui arriver du mal parce qu’il aura finalement laissé la haine, la colère, le chagrin, la culpabilité le guider sur la voie de la vengeance me serre d’avance le cœur.




La vida no es la fiesta que habiamos imaginado, pero ya que estamos aqui, bailemos
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris   Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Even the darkest night will end, and the sun will rise again || Chris -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: