The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- There is one thing stronger than magic: sisterhood -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassandra Taylor
Kassandra Taylor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/06/2020
Messages : 287
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: There is one thing stronger than magic: sisterhood   There is one thing stronger than magic: sisterhood - Page 2 EmptyMar 18 Aoû 2020 - 19:15
« T’es pas égoïste. C’est juste que, bah… tu peux pas le contrôler. S’il veut faire une connerie, bah il la fera… L’important, c’est que t’aie essayé. » La situation de Sean est triste, énervante. Et Kassidy comprend que son amie soit un peu secouée, dérangée… mais elle peut pas y faire grand-chose, au final. Sean a leur âge, Sean est libre de ses mouvements et même si June approuve, c’est peut-être qu’elles se trompent ou que la situation n’est pas aussi grave qu’elles le pensent. Puis, si Sean pense qu’il n’y a pas de problème… peut-être qu’il n’y en a pas. « Attends un peu, vois comment ça se passe. Si ça s’aggrave, ‘faut en parler à Clayton. On fera un truc. » qu’elle dit à Zelda après s’être légèrement tournée pour la regarder. Parce qu’elle sait bien que ça l’inquiète et qu’elle y pense.

Sean, c’est un mystère pour Kassidy. Elle l’aime bien, elle l’adore. Ils étaient amis avant de commencer à flirter à coups de sourires et de joues rougies. C’est elle qui a commencé à s’en approcher d’une façon plus sérieuse que le ferait une simple amie. Il s’est montré réceptif, ils ont commencé à se tourner autour jusqu’à enfin s’embrasser… Elle se souvient parfaitement de cette soirée-là puisqu’elle est importante, mais aussi parce qu’elle en regrette parfois la fin. Quand ils sont rentrés chez eux en souriant bêtement, quand elle lui a avoué dans les jours qui ont suivi qu’elle l’aimait pas autant qu’elle le pensait. Ça a pas tant fait de ravages puisqu’ils sont toujours amis, aujourd’hui. Mais Kassidy ressent quand même comme un genre de mur entre eux, comme si quelque chose les gênait et les empêchait parfois de communiquer comme avant. « T’es conne… » qu’elle lui dit en riant avant de se laisser s’affaler dans l’herbe, les yeux rivés vers le ciel.

Le cannabis de Connie est là pour leur faire changer les idées, pour délier leurs langues. C’est de par sa mauvaise influence que Zelda en a d’abord fait fumer à Kassidy. Ça s’est pas passé comme prévu, elles ont fait des conneries et ont dû en payer le prix fort. Depuis, elles font un peu plus attention à leurs faits et gestes. Et même si Kassandra continue de lui dire qu’elle n’est pas vraiment favorable à l’idée de fumer ces joints que sa sœur sait si bien faire… Elle sait que c’est mal vu, surtout à leurs âges. Mais elle aime cet effet que l’herbe a sur elle. Quand elle lui permet d’oublier tous ces trucs qui la rendent folle et anxieuse, quand elle peut enfin faire ce qu’elle veut sans avoir à penser au regard des autres.

Zelda la rassure, lui laisse penser qu’elles ne se feront pas choper, cette fois… « Puis au pire, on se met à courir… peut-être qu’ils sauront pas qui on est, hein ? » Deux adolescentes, deux blondes défoncées au cannabis qu’absolument personne ne connait à Fort Ward… c’est sûr qu’elles passeraient incognito et pourraient s’en tirer sans problème. Kassidy lui rend son coup de flanc avec le sourire, avant de passer ses deux bras sous sa tête, dans le but de s’en servir comme appui. « Y a jamais aucun garçon qui s’immiscera entre nous… c’est impossible, ça. » Elle en est pas persuadée, mais Zelda est elle… c’est impossible que ça s’arrête un jour. Elle voudrait juste pas y croire. Elle s’ennuierait bien, sans elle…

Les garçons, ça l’intéresse pas tant que ça. Mais à quinze ans, elle commence à sentir l’envie de s’y intéresser. Ça a commencé avec Sean, elle a eu des vues sur Dean… mais à part ça, elle n’a rien à confesser à son amie. Sa vie amoureuse est aussi vide que le pot à cookies de la cuisine que Zelda adore vider en s’en engouffrant. Elle regarde le visage de son amie avec beaucoup d’attention en lui avouant cette attirance qu’elle avait pour Dean… « Peut-être pas, il est bien avec Connie… » Elle rougit sur ces mots, sent le feu lui monter aux joues. Dean, c’était un objectif bien rapidement abandonné. Même s’il est beau, musclé et qu’il la fait souvent rire, elle est pas du genre à voler le petit-copain de ses amies… ça lui ressemble juste pas. Puis Connie lui en voudrait toute sa vie et se mettrait à aboyer à chaque fois qu’elle la croiserait.

En attendant, Zelda semble vivre cette idylle amoureuse que Kassidy lui envie tellement. Elle ne l’avouera pas, mais elle la jalouse… Pas dans le mauvais sens du terme. Elle aimerait juste être comme elle, et ne pas avoir cette image de gamine timide et innocente collée sur le front. Elle aussi, elle aimerait être dégourdie, souvent à l’aise dans beaucoup de situations, drôle et foutrement amoureuse. Mais elle a pas cette chance. « Aww. C’est beau de te voir amoureuse. » que Kassidy lui dit en riant doucement. Elle la détaille du regard… ça fait du bien de la voir aussi « bien », aussi joyeuse. « Vous allez finir vos jours ensembles, c’est pas possible autrement. » C’est bien compliqué dans un monde comme celui-ci, mais elle ne s’inquiète pas pour eux… À sa seconde question, Kassidy découvre une Zelda plus réservée, plus gênée qu’habituellement. Peut-être la question de trop. Elle écoute sa réponse en hochant la tête, observe le rouge apparaitre sur ses joues.

Elle prend du temps à se redresser lorsqu’elle lui propose d’aller à l’eau, mais Kass n’est jamais contre une baignade nocturne. Les deux adolescentes retirent leurs fringues et les laissent traîner dans un coin d’herbe. Et c’est en sous-vêtements, en même temps, qu’elles entrent toutes les deux dans l’eau. Elle est froide, mais il faut être carrément fou pour s’en plaindre, surtout avec une chaleur d’été pareille.

C’est Zelda qu’est la première à l’asperger d’eau, forcément… ce qui a le don d’arracher à son ami un petit cri de surprise. « P… Putain ! Ça fait du bien. » Elle asperge sa copine à son tour, lui envoie toute l’eau possible à la puissance de ses bras. En quelques minutes, elles rient, attirent l’attention des gardes sans forcément les faire réagir… « On devrait se baigner plus souvent. »

Les minutes passent, elles semblent toutes les deux apprécier ce petit moment baignade. Les deux filles nagent, voient leurs pieds battre sous l’eau. « Hein ? Arrête, Zelda… T’es pas marrante. » Bien sûr qu’elle l’est, mais elle connait le karma et elle a pas envie que son idée motive le grand Dieu. Et c’est pourtant ce qui semble arriver puisque Zelda se met à crier le temps d’une seconde, sentant quelque chose en train de lui toucher les pieds. Kassidy se met à paniquer. En un rien de temps, elle sent son cœur palpiter dans sa poitrine, son sang se glacer… Elle lâche un grand soupir lorsqu’elle se rend compte que c’est une fausse alerte, qu’il n’y a pas de rôdeur qui va leur bouffer les pieds. Zelda plonge, remonte à la surface en quelques secondes. « Putain, mais t’es bête… Me refais plus jama… » Elle n’a pas le temps de terminer sa phrase qu’elle voit Zelda sortir un pistolet à eau de son dos pour asperger sa figure d’eau. Elle se couvre rapidement le visage en riant, puis asperge son amie un grand coup.

Elle le voit au sourire espiègle de Zelda qu’elle a quelque chose dans la tête… Et Kassidy a beau y penser, elle ne voit absolument pas ce qu’elles pourraient en faire, à part s’en servir pour faire des blagues… « Nan… mais je sais que tu vas me dire ce que tu veux faire ? » L’adolescente recule un peu pour essorer ses cheveux, sachant qu’il n’était qu’une question de minutes avant qu’elles ne sortent pour aller faire je-ne-sais-quoi avec cette arme factice… Et si elles n’allaient pas finir punies pour avoir fumé, Zelda lui proposait peut-être une autre façon de finir grondée.
Elle est la première à sortir de l’eau, complètement trempée. Elles auraient peut-être dû prendre des serviettes… « C’est qui que tu veux qu’on aille emmerder ? » qu’elle demande à son amie, lui rendant ce sourire espiègle qu’elle est souvent la première à lui montrer… Ce soir, Kassidy ne veut faire qu’une chose : s’amuser. Et ce petit bijou est l'opportunité parfaite.


just survive

you're either living or you're not,
you ain't little, you ain't a girl,
you ain't a boy, you ain't strong or smart,
you're alive.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 3371
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: There is one thing stronger than magic: sisterhood   There is one thing stronger than magic: sisterhood - Page 2 EmptySam 22 Aoû 2020 - 14:52
Une fois n'est pas coutume, Kassy fait preuve d'une sagesse que Zelda est à peine capable d'égaler. Et seulement lorsque les circonstances s'y prêtent. Pas lorsqu'il est question de son couple et, donc, qu'elle est émotionnellement impliquée. Elle hoche la tête, signale ainsi à son amie qu'elle adhère à son avis et qu'elle laissera un peu de temps s'écouler avant de prendre une décision. En parler à Clayton pourrait également être une option, oui. Même si l'australienne ne désire pas vraiment impliquer leur père adoptif dans une histoire d'adolescents. Il aura mieux à faire avec le résidu d'humain qui verra bientôt le jour... Le sujet étant délicat et un brin trop sérieux pour leur permettre de savourer pleinement l'ataraxie procurée par le cannabis, c'est tout naturellement que le duo passe à autre chose : la punition qu'elles risquent d'encourir. Et les moyens de l'éviter. Ainsi son amie évoque la possibilité de courir. « Fuir, c'pas très glorieux ! » lui fait-elle remarquer en retour, faussement outrée, avant de lui décocher un petit sourire. « Mais d'un autre côté vaut mieux être lâche que punie, ouais ! » Va pour la folle chevauchée, donc. Sans chevaux, par contre...

Et puis tel un boomerang, Sean revient bien vite sur le tapis. Aucun garçon ne s'immiscera entre elles. Ces quelques mots de Kassidy lui font un bien fou et chassent les dernières appréhensions de l'australienne. « Grave ! » Non, ça n'arrivera jamais ! Elle en est elle aussi persuadée maintenant. Et puis c'est maintenant au cours de Kassy de lui expliquer qu'elle a autrefois pensé à courtiser Dean. Mais il est vrai qu'il est plutôt heureux avec Connie. N'empêche que ce serait assez marrant de voir sa soeur essayer de lui subtiliser le bel adolescent. « T'es sûre que tu veux pas essayer ? Alleeeez ! » Ce serait trop marrant ! « Juste pour va la tronche de Coco ! » Cela dit ce n'est pas Zelda qui risque de se prendre un coup de poing, c'est vrai. Elle n'insiste dès lors pas vraiment. Et puis ce ne serait pas très sympa pour leur amie. Quoi qu'il en soit l'australienne ne tarde pas à arborer un joli rouge cramoisie sur la joue lorsque son amie lâche que c'est beau de la voir ainsi amoureuse. Son coude s'écrase gentiment et à nouveau dans les côtes de sa voisine. « J'ai pas l'air trop bête ? » s'inquiète-t-elle. Est-ce qu'elle ressemble à l'une de ces héroïnes niaises des téléfilms qui passaient l'après-midi. Par pitié, nooon ! « Ouais... Toute la vie, j'sais pas ! J'me projette pas si loin... » Et c'est plutôt un signe de bon sens si l'on considère que la mort peut frapper à tout instant...

En tout cas leur après-midi devient vraiment fun dès l'instant où elles choisissent d'aller se baigner. Davantage encore lorsque Zelda fait croire à son amie qu'un rôdeur rôde sous leurs pieds pour au final extirper des flots un fusil à eau. Les idées que les adultes aiment tant désapprouver s'accumulent alors dans les pensées de l'adolescente. Un peu moins dans celles de Kassy, par contre... Toutefois cette dernière a bien compris qu'elle avait l'intention d'embêter des gens puisqu'elle lui demande qui va être leur cible. « J'ai une liste longue comme le bras de gens à emmerder ! » assure-t-elle. « Va falloir faire un choix ! » Et elle, elle va d'ailleurs s'attacher à restreindre ces derniers. « Y'a Maria qui laisse toujours la fenêtre de sa chambre ouverte ! C'est un peu d'l'incitation, non ? » Ce serait cool d'aller inonder sa piaule. « Sinon y'a le bureau de Madisson mais là, on risque d'avoir des soucis ! Par contre ce serait clairement fun ! » Mais le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle. « Sinon on peut aller prendre Aodhan en embuscade, aussi ! Moi j'm'en fous, j'suis plus ses cours: Mais à mon avis tu risques de bouffer des mauvaises notes pour les six prochains mois si on fait ça ! » Rancunier, le bonhomme ? Non, pas vraiment en fait. Mais on ne sait jamais... « Après les notes, sérieux, ça sert à que dalle ! C'est pas comme si on risquait de foirer le concours d'entrer pour une uni' ou un truc du genre ! » Mais le choix final ne lui revient pas vraiment. « Tu préfères quoi ? » Si ça ne tenait qu'à Zelda, elles feraient les trois. Mais il faut savoir se modérer, qu'il paraît. « Sinon y'a le stade ultime ! Friedrich ! On peut aller foutre le dawa chez lui ! Mais là, c'est un peu le mod hardcore... » Mais qu'est-ce que ce serait drôle...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Kassandra Taylor
Kassandra Taylor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/06/2020
Messages : 287
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: There is one thing stronger than magic: sisterhood   There is one thing stronger than magic: sisterhood - Page 2 EmptyDim 27 Sep 2020 - 3:57
L’amour, un sujet qu’elle sait qui l’aurait totalement obsédée à l’heure actuelle si le monde n’avait pas basculé dans l’état dans lequel il est actuellement… Se connaissant, Kassandra passerait son temps à se faire belle pour le beau brun de sa classe. Elle collerait des petits mots sur son casier pendant les pauses comme elle l’a déjà vu dans des films, lui sourirait à chaque fois qu’elle entrerait en classe... Ouais, Kassandra serait certainement plus intéressée par la romance qu’elle ne l’est actuellement, elle qui est à la limite du je-m’en-foutisme quand il en vient de penser aux garçons… Et pourtant, c’est pas la curiosité ni l’envie de trouver l’amour qui lui manque… c’est juste qu’elle n’y voit pas réellement l’intérêt… puis elle est pas comme Zelda, elle n’intéresse personne. « Qu’il reste avec elle… puis je veux pas créer de tension ou m’attirer ses foudres. La connaissant, je terminerais avec la tête dans le mur… » Elle en rit, elle blague vis-à-vis de la personnalité de son amie qu’elle ne connait que très bien... de toute façon, ça ne lui ressemblerait pas. Elle est de ceux qui préfèrent éviter les conflits. Briser un couple, c’est loin de lui ressembler… Et même si Dean est sacrément beau gosse. Ce serait mal.

« T’es pas bête, t’es mignonne. » Avec Sean, elle parait plus calme, posée selon les moments. Il lui fait de l’effet, et l’adolescente est presque certaine qu’il a un certain pouvoir sur elle… comme s’il était capable de l’apaiser assez facilement. C’est beau à voir, une Zelda amoureuse. Et elle espère que ça durera le plus longtemps possible… parce que même si rien n’est éternel, elle se permet de continuer à penser que l’amour peut durer toute une vie, comme on le promet à l’autel. Ses parents seraient toujours ensemble à l’heure actuelle, c’est une certitude.

Les adolescentes n’ont pas de maillot de bain : tant mieux, c’est loin d’être un frein face au lac qui s’offre à elle. Il leur arrive de venir y plonger une tête de temps en temps, surtout lorsque la température atteint des sommets et que le seul moyen de se rafraichir et de se dépenser, c’est dans l’eau entre amis. Alors, les deux filles mettent les pieds à l’eau, s’engouffrent dans les profondeurs tout en veillant à rester la tête hors de l’eau. Leur petite baignade ne dure cependant pas très longtemps puisque Zelda trouve un objet qui vient s’accaparer toute son attention… un pistolet à eau. Et là, les possibilités de bêtises s’alignent devant les yeux des deux adolescentes qui se sentent déjà sur le point de passer un fin d’après-midi de folie… Et pour une fois, Kassidy n’est pas contre le fait de faire une bêtise. Avec un pistolet à eau, ça reste bon enfant… ?

C’est Zelda qui liste le nom de possibles cibles. C’est elle qui a toujours des idées de qui aller emmerder… et c’est certainement pour cette raison qu’elle s’attire toujours les foudres de pas mal de monde. Tous ces noms qu’elle entend sont tentants : Maria et sa fenêtre ouverte, Madisson bien que ce soit plus risqué, Aodhan et la pluie de mauvaises notes qui va tomber… Puis Friedrich, le boss de fin, la cible ultime. Kassandra prend un air pensif le temps d’un instant, venant se tenir le menton de ses doigts humides. Les noms qui ont le plus retenu son attention sont ceux d’Aodhan et de Friedrich. « Tu crois qu’il irait jusqu’à me mettre des mauvaises notes ? » qu’elle lui demande, quand même un peu inquiète. Des mauvaises notes, elle en a jamais vraiment eu, elle qui passe son temps à étudier ou à s’intéresser à ce que les autres élèvent trouvent chiant. « Au pire, on peut aller chez le dernier… Friedrich, là. » C’est la meilleure alternative, même si au fond, elle se doute que les retombées seront les mêmes, voire même pires. S’attaquer à un scientifique (mais surtout un autrichien), ça peut faire des dégâts… « Va pour Friedrich, ça va être marrant… mais on fout pas l’feu, hein, Zelda ? » Ce serait bien d’éviter, ce serait même préférable… Pas une seconde fois, ça non.

C’est la plus excitée qui sort la première de l’eau. Emmerder le monde, c’est pas son truc du tout… mais quand Zelda est là pour mener la danse, c’est tout autrement excitant. Sur l’herbe sèche traînent leurs fringues à toutes les deux : Kassidy se penche légèrement pour les récupérer et les réenfiler par-dessus ses sous-vêtements trempés… C’est loin d’être confortable mais c’est préférable. Puis elle veut pas se faire reluquer non plus… « Tu crois qu’il est chez lui, là ? » Elle secoue la tête tout en venant glisser ses mains dans ses cheveux humides pour venir se faire une queue. Elle attend que Zelda soit prête pour finalement abandonner la terre pour le béton. Elles sont loin de passer inaperçu avec leur pistolet… Elles voient certains visages s’illuminer, notamment chez les plus jeunes qu’elles croisent… ils savent tous ce qui se prépare, et ça va être moche pour certains ! « Tu sais que là, on va forcément finir par se faire démolir ? » qu’elle lance à Zelda sans pouvoir s’empêcher de sourire, presque fière de leurs futures actions à toutes les deux.

Elles arrivent assez vite sur les lieux du futur drame… « La porte d’entrée ou l’une des fenêtres ? » Elle fait craquer ses doigts comme dans les plus grands films de guerre… Si elle avait su que leur après-midi se terminerait comme ça, elle aurait mis un bandeau et aurait ramené un cigare, Kassidy… Une petite Rambo des bacs à sable, c’est comme ça qu’elle se sent depuis peu, depuis qu’elle s’est surprise à se jeter presque d’elle-même dans les plans foireux de sa meilleure copine… et ce pour son plus grand plaisir.

Spoiler:
 


just survive

you're either living or you're not,
you ain't little, you ain't a girl,
you ain't a boy, you ain't strong or smart,
you're alive.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 3371
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: There is one thing stronger than magic: sisterhood   There is one thing stronger than magic: sisterhood - Page 2 EmptyMar 29 Sep 2020 - 5:03
« En vrai c'est une bonne question, ça ! »
Est-ce qu'Aodhan est du genre à saquer un élève réfractaire ? Zelda a déjà été punie, c'est sûr. Et même lorsque elle n'était pas à l'origine des petites bêtises qui prennent place dans une salle de classe. Cela dit, si le colocataire de Layla sait être sévère, il lui a aussi toujours semblé plutôt juste. Et disponible, aussi. En fait depuis qu'elle ne va pas plus à ses cours elle s'est rendue compte que le professeur lui manquait. C'est un peu frustrant. Mais ce n'est pas non plus le sujet qui les intéresse, là ! « J'pense pas ! Après c'est un peu dur à dire vu qu'mes dernières notes étaient d'toute façon pas très très brillantes... » L'australienne hausse vaguement les épaules. « Si ça s'trouve il a juste pas eu besoin d'le faire ! Ou alors il voulait l'faire mais j'lui ai coupé l'herbe sous l'pied ! » Quelque part elle espère que c'est cette option qui prime ! « Mais t'en fais pas ! Il risque pas d'nous attraper ! J'connais bien son emploi du temps vu que j'vais souvent rendre visite à Layla ! » Et surtout, aux merveilleux scones que l'anglaise sait si bien préparer !

En tout cas Friedrich est une bonne option ! Déjà parce qu'elle n'a jamais été mettre son grain de sel dans sa maison et ensuite, parce qu'elle se demande ce qui peut bien se trouver entre les murs de sa barraque. Des produits toxiques ? Des animaux empaillés ? Quelque part elle est à peu près certaine qu'il y aura des trucs moches ! Mais dans le doute, il vaut mieux aller vérifier... « Va pour Fried' ! » approuve-t-elle avec joie tout en s'employant à rester à la surface de l'eau. C'est un peu con mais peu à peu, elle a effectivement peur de se faire attraper le pied par un rôdeur. C'est que les idées du genre, elles arrivent un peu trop à nourrir l'imaginaire... Ce qui ne l'empêche pas pour autant de rigoler lorsque que sa soeur lui annonce qu'elle a l'interdiction de provoquer un incendie lorsqu'elles seront sur place ! « Mais noooon ! Pour qui tu m'prends ? » Elle n'a rien d'une pyromane, eh ! « Ou alors juste un petit ? Et seulement si on a pas l'choix, bien sûr ! » Reste maintenant à définir ce que c'est, de ne pas avoir le choix ! Y'a clairement un vide juridique, là, non ?

Les deux amies sortent ainsi de l'eau, récupèrent puis enfilent leurs vêtements. C'est pas forcément très agréable de porter du sec sur du mouillé. Mais d'un autre côté, les gens comme il faut ne se baignent pas à poil. Zelda s'accorde un moment pour essorer ses cheveux. Il faudrait peut-être qu'elle songe à se les couper courts ? Un peu comme Roza ? C'est qu'elle perdrait beaucoup moins de temps à s'en occuper... M'enfin bref ! Le duo part bien vite à l'aventure. Et Kassy semble un brin inquiète puisqu'elle lui demande si leur victime sera là. Un nouveau haussement d'épaules vient lui répondre. « Bonne question ! Mais j'imagine que non ? Si ça s'trouve il dort même au complexe... » Mais il n'habite sûrement pas seul, par contre. « J'suis même pas sûre de savoir qui sont ses colocataires, en plus ! M'semble qu'il y a Quinn et puis l'autre, là, celui qui s'est fait déglinguer par Roza et May quand les vaccinés ont pété un câble ! Comment il s'appelait déjà ? » Il faut dire qu'elle ne frayait pas trop avec lui. Même s'il était plutôt mignon. Voir même carrément mignon ! « Shawn, non ? » Merde ! Elle a oublié... « Mais au pire on s'en fout vu qu'il est mort... » Y'a pas de quoi en chier une pendule, comme on dit !

Et puis les pensées de Zelda sont surtout axées sur leurs futures découvertes. C'est le goût du mystère qui la pousse à vouloir explorer les lieux. Et aussi celui du danger. « T'imagines si on tombe sur un cadavre ?! » Ce serait trop cool ! « Ou mieux encore : des rôdeurs domestiques ? » Reste à savoir si ça existe, ça ! Pas sûr qu'on puisse apprendre des trucs aux cadavres. Mais la science fait des trucs super intelligents, parfois. Si les scientifiques découvraient comment gouverner les morts alors pour le coup, elle serait super impressionnée. Mais pour l'instant, pour elle, ils ne sont que des gens vachement louches. En tout cas les deux adolescentes sont maintenant confrontées à un dilemme cornélien : passer par la porte ou par l'une des fenêtres ? « Si on passe par la porte on aura un peu l'impression d'être invitées, non ? » fait-elle remarquer, indécise, à son amie. « Tandis qu'par la fenêtre... » Ben elles auront surtout l'impression d'être des cambrioleuses, en fait !

Toujours est-il qu'elles ne sont pas venues pour honorer les règles mais plutôt pour les outrepasser. Et c'est donc l'une des fenêtres qui recueille leurs votes. Elles s'y faufilent avec agilité, véritables félines des temps modernes qu'elles sont. Et puis elles se taisent en s'observant. Il n'y a pas de bruit. « On dirait qu'c'est vide maiiis vaut mieux s'en assurer ! » Alors Zelda avise l'objet fragile le plus proche - un vase - et le fait tomber au sol d'un geste nonchalant. Aucun juron ou bruit de pas ne vient répondre à l'écho de la porcelaine brisée. Trop cool ! « J'crois qu'on est seules ! » C'est parti pour la fiesta ! « On commence par quoi ? On fouille les chambres d'abord ou la cave ? » Ce ne sont pas les options qui manquent. Ni les opportunités de s'amuser. « À ton avis ils cachent où leurs secrets honteux, les scientifiques ? » Ca aussi, c'est une bonne question ! Et puisque Kassy est la plus studieuse des deux, il y a fort à parier qu'elle est mieux placée qu'elle pour trouver la réponse... « Dans des livres ? » Elle désigne la bibliothèque. « Viens, on va voir si y'a un mécanisme secret ! » Ca, franchement, ce serait l'apothéose !


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Kassandra Taylor
Kassandra Taylor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/06/2020
Messages : 287
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: There is one thing stronger than magic: sisterhood   There is one thing stronger than magic: sisterhood - Page 2 EmptyMar 13 Oct 2020 - 4:22
Aodhan… Kassandra a une bonne ‘’relation’’ avec celui qui leur enseigne pourtant l’une des matières les plus chiantes au monde et parvient à attraper des bonnes notes sans faire de grands efforts. Dans le cas de Zelda, c’est plus compliqué… mais c’est toujours plus compliqué avec Zelda. Elle l’écoute parler toute seule, Kassidy, partir dans l’un de ces monologues qui ont toujours le don de la faire rire et de lui rappeler pourquoi sa meilleure amie a une place aussi importante dans sa vie. Sans Zelda, ses jours seraient bien moroses, bien gris et loin d’être aussi amusants qu’ils le sont aujourd’hui.

Elle la fait rire, la fait sourire en partageant avec elle toutes ces connaissances sur des personnes qui n’ont, pourtant, pas réellement d’importance à leurs yeux… du moins, qui ne devraient pas en avoir. L’emploi du temps de Monsieur Kaines, sans déconner ? Elle ne lui demande pas, mais elle aimerait bien savoir comment elle fait Zelda, pour se concentrer autant sur autant de monde, elle qui connait presque chaque membre du camp sur le bout des doigts quand Kassidy, naturellement plus réservée, peine toujours à nommer certains visages.

Leur choix se porte finalement sur Friedrich alors qu’elles sont toujours dans l’eau. Kassidy garde un œil prudent sur Zelda qu’elle ne veut pas voir lever son pistolet à eau à nouveau dans sa direction. Elle garde les mains levées au niveau de sa poitrine par-dessus l’eau et s’assure qu’aucun des futurs mouvements de sa copine ne soit hostile. À son tour, elle impose ses propres règles… rien de bien méchant, quelque chose de plutôt normal, même. L’interdiction d’allumer un feu. Zelda peut dire que c’est pas son genre, mais les deux filles se souviennent encore de cette fois où leur petite soirée improvisée a tourné en petit incendie… la punition a bien été douloureuse. « Même si on a pas l’choix, Zelda. » Elle insiste dans un éclat de rire, avant de pointer l’arme factice du doigt. « Au pire, on aura ça pour l’éteindre… » Si jamais il y a un feu, et elle prie pour que ça n’arrive pas.

Elles sortent de l’eau, se rhabillent en vitesse, presque impatientes de se lancer dans cette mission qu’elles ont eu la créativité de se lancer en un seul instant. La sensation du tissu sec sur ses sous-vêtements trempés lui fait bizarre, lui provoque un sentiment de gêne qu’elle ne peut s’empêcher de remarquer mais qui, elle le sait, finira par s’en aller lorsque ses vêtements auront séché. Une fois prêtes, elles prennent la route direction cette baraque qu’ils ont entrepris d’aller visiter toutes les deux. C’est Zelda qui mène la danse, et c’est Kassandra qui, comme à son habitude, questionne Zelda et lui partage ces craintes qui la hantent. Et s’il est chez lui ? Et si elles ont tout un tas de problèmes ensuite ? Et si elles se font choper la main dans le sac ? Ce sont des risques tout à fait réels, et c’est pas avec ces mots que Zelda parviendra à la rassurer, à coups de « j’imagine »…

« S’il est chez lui, on rentre pas, hein… » C’est évident, mais elle préfère le rappeler. Zelda serait capable de les envoyer pile dans la mort, de la pousser à entrer et à continuer leur mission même s’ils sont en train de fêter un anniversaire à dix dans la maison. Elle a pas la notion de danger, Zelda, et parfois ça l’effraie.

Kassandra ne connait pas tant Friedrich que ça. Elle l’a déjà vu, le connait surtout de par Zelda qui aime lui parler de ses rencontres et mésaventures… surtout de ses mésaventures. Elle sait que c’est un scientifique et que, forcément, si on en croit la légende, tous les scientifiques ont des trucs chelous chez eux. Leur deux esprits immatures commencent à se perdre alors qu’elles réfléchissent toutes les deux à ce qu’elle pourrait trouver sous son toit. Un cadavre selon Zelda, des rôdeurs domestiques. Un vrai cauchemar. « Ce serait super méga flippant, ça. » Des rôdeurs… Elle sent son cœur sauter un battement. Surtout pas de rôdeur. Non, elle a horreur de ça. « Je… j’suis même pas sûre qu’il ait des trucs chelous chez lui. Vu comment c’est encadré, ça m’étonnerait même pas qu’ils aient pas l’droit de faire sortir des trucs du labo. Puis t’imagines, s’ils font des expériences cheloues… ? Ce serait une façon super facile de le savoir. Et en général, ils essaient de cacher ces choses-là. » Elle étale sa science, des idées qu’elle connait surtout de films et de romans qu’elle lit. Ça lui monte à la tête, elle a du parfois du mal à différencier la fiction de la réalité… mais qu’est-ce que la réalité, aujourd’hui ?

Elles doivent choisir entre la porte et la fenêtre. Kassandra a sa petite idée, et Zelda lui confirme qu’elles se connaissent bien, toutes les deux. « La fenêtre. » Elle décide pour elles, mais elle sait que c’est exactement ce que Zelda a en tête. Elles jettent un rapide coup d’œil par la vitre, venant coller leurs deux fronts presque bien séchés contre le carreau pour se rendre compte qu’elles sont seules. Puis elles se faufilent par l’une des fenêtres ouvertes. Aucun son, aucun bruit, pas de mouvement… elles sont seules.

Zelda fait un truc auquel elle s’attend pas mais qui pourtant lui ressemble bien… Elle fait exprès de faire tomber un vase. Kassandra sursaute, vient presque faire claquer son crâne contre la table sous laquelle elles se cachent. « Zelda… ! » Elle soupire en quittant enfin sa cachette, se rendant compte qu’elles sont effectivement seules. Plein d’éclats de verre au sol, Zelda n’y est pas allée de main morte… « T’aurais pu éviter. » Elles sont pas là pour faire des dégâts… enfin, pas tant que ça non plus.

Comme d’habitude, c’est Zelda qui mène la danse. « Je… j’sais pas trop. » Kassandra ne sait pas où fourrer son nez. Fouiner, c’est pas son truc à elle. Elle fait confiance à la spécialiste ! Et c’est de cette façon qu’elles finissent les deux mains plongées dans la bibliothèque, caressant chacun des bouquins qui s’y trouve, surtout des bouquins scientifiques auxquelles elle pigerait rien, Zelda non plus. « J’crois que c’est que dans les films… mais ce serait génial, franchement. » Ce serait même incroyable. Elles inclinent tout un tas de bouquins, cherche le moindre bouton, le moindre mécanisme qui pourrait leur permettre d’ouvrir un passage secret. Qui sait, peut-être que Zelda a raison, qu’elles pourraient tomber sur une véritable mine d’informations, de secrets…

Mais il ne se passe rien, il se passe jamais rien. Elles ont une imagination trop débordante, faut croire. « Viens, on va à la cave… si on veut trouver un truc chelou, c’est là-bas qu’on l’trouvera. » Elle est confiante. Si on veut pas que quelque chose soit vu, on le fourre dans la cave… c’est connu. Cette fois-ci, c’est la blonde qui passe en avant, pose la main sur la poignée de la porte qui les sépare des escaliers qui les mèneront à la cave et qui ouvre la fameuse porte.

Et qu’est-ce qu’elle aurait pas fait pour ne pas l’ouvrir, cette porte. Elle n’a même pas le temps de s’engager dans les escaliers qu’elle remarque les lumières allumées et qu’elle aperçoit un homme attablé au sous-sol. Il écoute de la musique sur un vieux lecteur CD, et il semble bien concentré sur quelque chose qu’elles ne vont pas tarder à interrompre. Kassandra n’a même pas le temps de reculer qu’elle entend sa copine pouffer de rire et lever le viseur de son pistolet à eau dans sa direction… elle tire, et c’est là que ça commence à devenir chaud.

L’homme sursaute, regarde dans leur direction, les remarque. Zelda est la première à prendre ses jambes à son cou, Kassidy la suit avec un peu de retard. Elles passent la fenêtre comme un vulgaire obstacle et s’en vont en hurlant de rire… Pour l’instant, elles en rient… mais elles en entendront parler très rapidement, elles n’ont pas à en douter.


just survive

you're either living or you're not,
you ain't little, you ain't a girl,
you ain't a boy, you ain't strong or smart,
you're alive.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: There is one thing stronger than magic: sisterhood   There is one thing stronger than magic: sisterhood - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- There is one thing stronger than magic: sisterhood -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: