The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Nuit noire, aube sanglante -
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan G. Rockfeller
Expendables | Mercenaire
Donovan G. Rockfeller
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/04/2020
Messages : 120
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Nuit noire, aube sanglante   Nuit noire, aube sanglante - Page 13 EmptyMer 29 Juil 2020 - 3:39
Le calme avait l’air de s’être enfin ramené. Pas plus mal, mais je m’attendais à plus de castagne. Bon en même temps, avant le coup de bus, on en avait dégagé un bon paquet. Nan mais vous avez vu ce drift en bus ?? Qui peut s’assoir à ma table et me dire, j’ai fait un strike avec un bus ? Hein ? QUI ?

Bref, je savais pas vraiment ce qui c’était passé, mais on avait joué notre rôle apparemment. Je me dépêchais de rentrer dans la distillerie, histoire de voir s’il y avait encore du monde qui voulait manger un coup de masse dans les chicots. Je parcourais l’endroit, visiblement, l’heure n’était plus au combat. Des blessés, des corps, rien d’autres. Je me dirigeais vers les voix que j’entendais au loin, et au moment où je franchissais une porte, j’apercevais le visage d’Isha. Isha ! Bordel ça fait une paye ! Je me dépêchais d’essuyer les restes collés sur ma masse contre mon t-shirt, avant de la replacer dans mon holster improvisé. Je me pressais de rejoindre notre ancien camarade quand il me présenta Allïa, dans ses bras, tout en la galochant.

J’étais heureux de voir qu’ils étaient toujours ensemble ces deux-là, ils étaient beaux à voir ! Par contre, ils ont l’air d’avoir pris cher, surtout elle…La pauvre, mais moi, j’lui serais d’aucune aide, j’sais pas recoudre une plaie, quand on le fait avec Tony, ça ressemble à vieux tacos 3 viandes, et j’pense que d’autres seront plus compétents que moi.

Isha ! Allïa ! Ca fait une paye ! Content de vous revoir, ça va aller ?

Lui avait pas eu l’air de m’entendre alors que l’autre était trop faible pour répondre. Isha déposait sa chère et tendre avant de m’accompagner. Il hurlait qu’il devait aider les blessés, j’crois que j’commence à capter, il entend pas un broc de ce que je raconte, alors va falloir monter le volume. Je prenais mon ami dans mes bras histoire de marquer nos retrouvailles.

ISHA ! J’SUIS VENU VOIR SI TOUT ALLAIT BIEN ! T’AS L’AIR EN UN SEUL MORCEAU ! C’EST COOL !

Je lui envoyais une tape dans le dos avant de reprendre.

EH ! T’AS VU MON DRIFT EN BUS ? C’ETAIT PAS TROP STYLE ? BON, MOI J’SUIS PAS MEDECIN, J’VAIS VOIR AUX BARICADES HISTOIRE DE FILER UN COUP DE MAIN ! EN TOUT CAS, J’SUIS CONTENT DE VOIR QUE VOUS ETES ENCORE ENSEMBLE AVEC TA VOLEUSE !

Je ressortais et allais rejoindre les autres au niveau des barricades pour voir si je pouvais me rendre utile.
Spoiler:
 


It takes a nation

to hold me back


Revenir en haut Aller en bas  
George Rosebury
The Exiles
George Rosebury
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/03/2020
Messages : 77
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: Nuit noire, aube sanglante   Nuit noire, aube sanglante - Page 13 EmptyMer 29 Juil 2020 - 15:56
L'arrivée de leurs alliés les avaient vraiment sauvé. Rien d'étonnant, quelque part : les exilés n'étaient pas bien frais, et ça aurait été difficile pour eux de se débarrasser de la centaine de morts qui s'approchait de la distillerie. George, lui, avait fini par grimper à l'étage, écoutant le remue ménage qui se produisait, pas réellement présent, sa conscience s'en allant et venant selon les moments. Quelque part, quelqu'un ouvra une fenêtre. Le danger était passé ? Le courant d'air frais était comme une bénédiction pour l'anglais qui se laissa glisser contre le mur, s'asseyant par terre, la tête appuyée en arrière.

Comme par miracle, il tendit la main et trouva une bouteille d'eau qu'il but à moitié. Mu par un instinct un peu précipité, il se renversa l'eau sur le visage, et la douleur le fit grogner comme un animal.

Il avait fait une carrière militaire longue, avait été rugbyman dans une université, et la pire blessure qu'il avait eu était la perte d'une dent (mais il y avait pas mal de bons dentistes à Londres) et quelques cicatrices. Rien comparé à la douleur qui pulsait dans son œil. L'apocalypse était vraiment un épisode à chier dans sa vie qui avait pourtant été mouvementée.

Il se leva, la vague impression qu'il était un vieillard aux os ankylosés le saisit. Mais il l'ignora, et se traîna à sa chambre dans un flou assez dense, principalement guidé par son habitude. Là, sous son lit, il tira une bouteille de scotch et la prit dans sa main tout en se dirigeant vers la salle commune. Il s'assit sur le canapé (toujours imperturbablement distingué dans ses gestes, malgré la situation) et ouvrit la bouteille avant d'en verser dans sa tasse de thé. Il but cela cul sec et se resservit une deuxième tasse.

La journée avait été rude, et il fallait bien assommer la douleur.
Revenir en haut Aller en bas  
Alan Nielsen
Expendables
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 120
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Nuit noire, aube sanglante   Nuit noire, aube sanglante - Page 13 EmptyMer 29 Juil 2020 - 23:31
Alan observait les différentes personnes qui peu à peu se rassemblaient pour aller dans la salle commune. Alan avait emboité le pas et remarqua Yulia, mentionner non seulement leurs blessés mais aussi leurs barricades. Alan acquiesça en arrivant à sa hauteur, aux côtés de Bruce, retrouvant son calme, une mèche de cheveux retombant sur son visage, le stigmate de son pic de super-violence. « Nous allons vous aider, ne vous en faites pas. » Alan savait qu'il n'était pas le moment d'aller dans les grands discours. Pas de chichis désormais. Juste des mesures à prendre pour rendre cet endroit encore habitable.

« Quelqu'un ici a une expérience médicale ? J'ai ramené un nécessaire de secour, de quoi recoudre, mais je pense que ce n'est pas suffisant vu l'étendu des dégâts. » Le galeriste parlait d'un ton parfaitement aimable, le regard plissé en scrutant les horizons, un air d'expertise sur le visage, en s'adressant à Yulia, désormais derrière lui. Alan les dépassa ensuite. Quelques autres, soutenus par leurs camarades, rejoignaient peu à peu la salle commune indiquée par la jeune femme.

Alan bloqua la porte d'entrée à l'aide d'une pierre qui trainait pour que les plus éclopés parviennent à se rendre facilement dans la salle. Entrant dans celle-ci, Alan déballa sa trousse de secours après avoir posé son marteau de chantier dans un coin, ses manches de chemise relevées. La trousse qui s'ouvrit comme un dépliant, dévoila quelques pochettes contenant quelques compresses, du désinfectant, un set pour recoudre les blessures ; un petit souvenir de son passage de vie dans l'ambulance d'une ruelle de Seattle, avant que le cinquantenaire ne rejoigne ce petit groupe de joyeux lurons.

Il croisa le regard d'un homme d'âge mûr à l'oeil blessé, qui devait avoir à peu près son âge. Alan esquissa un sourire en s'approchant de lui, se penchant légèrement sur son visage. Celui-ci lui était vaguement familier. Peu importe, pensa-t-il avec une certaine nonchallance en haussant les épaules. « Est-ce que vous voulez que je jette un oeil à vos blessures ? » Demanda-t-il en haussant un sourcil en constatant que ce qu'il y avait dans cette tasse n'était pas du café. « Alan Nielsen. » Se présenta-t-il sobrement en acquiesçant en direction du cinquantenaire.

Quand d'autres rejoignirent la pièce, il montra d'un signe de tête la trousse de soin dépliée et les invita à se servir. « Ce n'est pas grand chose mais cela permettra de traiter quelques blessures. »

Spoiler:
 



APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
George Rosebury
The Exiles
George Rosebury
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/03/2020
Messages : 77
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: Nuit noire, aube sanglante   Nuit noire, aube sanglante - Page 13 EmptyVen 31 Juil 2020 - 15:10
George comatait à moitié sur le canapé qui se tâchait peu à peu de sang. Il fallait dire que sa posture était divisée entre sa rigidité extrême et l'avachissement provoqué par la douleur. Il prit un peu de son scotch, scrutant de son unique œil les allers et venues dans la salle commune. Un homme de son âge arriva et déballa ce qui ressemblait fort à une trousse de secours. George eut un reniflement amusé. Il se demandait bien ce qu'on allait pouvoir faire pour sa misérable blessure : il était douloureusement conscient que son sort était encore sur la corde tendue, l'infection pouvant se propager, l'éclat de balle toujours logé dans son globe oculaire.

Lorsqu'il se fit aborder, l'anglais répondit d'un ton pince sans rire :

"Jeter un œil" est l'expression appropriée. Malheureusement, je ne suis pas certain que vous pourrez faire quelque chose pour moi.

Lorsqu'il se présenta, le militaire fronça les sourcils, confus. Le nom lui disait quelque chose.

George Rosebury.

Il scruta sans réelle pudeur le visage de son interlocuteur avant de demander.

Votre visage m'est familier. Vous n'auriez pas été à Londres, il y a quelques années ?

C'était une idée lancée au hasard, mais le visage d'Alan le faisait penser à sa capitale pleine de fog. Peut être que l'inconnu lui semblait quelque peu "européen" de visage, même si cela ne voulait pas dire grand chose.
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1550
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Nuit noire, aube sanglante   Nuit noire, aube sanglante - Page 13 EmptyLun 3 Aoû 2020 - 15:09
Même l’optimisme de Jaren ne suffisait plus. On avait définitivement touché le fond, tous les deux murés dans un silence à contempler l’inéluctable se produire. Ils étaient trop nombreux pour qu’on réussisse à tous les éliminer. On n’aurait pas assez de balles, et surtout, les coups de feu ne feraient qu’en rameuter d’autres encore.

Sauf que… D’où cette musique si appropriée sortait exactement ? J’échangeais un regard un peu interdit avec Jaren qui fut plus prompt que moi à attraper le talkie. Deux véhicules étaient en approche. Je reconnus dans mon viseur le conducteur du premier, avec la musique à fond, qui récupéra une bonne partie des rôdeurs derrière lui. Les suivants étaient presque aussi bruyants, à hurler et tirer sur les rôdeurs qui n’étaient pas déjà passés sous les roues de leur bus. Je n’étais plus certaine de savoir ce qui me faisait le plus peur entre la horde et eux, surtout à en voir un danser sur le parking d’un air triomphal sous mon viseur. La scène paraissait surréaliste.

Jaren s’était remis lui-même à tirer, ses propres détonations couvertes par le boucan au dehors. Je m’étais contentée de poser mon fusil. A cause de ma blessure au bras gauche, je peinais à le maintenir en place sans trembler, et je préférais éviter de toucher par inadvertance un de nos nouveaux copains. Je n’avais clairement pas envie de me mettre des types pareils à dos. Je comptais plutôt les nôtres, mais si la plupart était bien rentré dans le bâtiment… Il en manquait toujours à l’appel, même quand le silence se fit à nouveau. « Est-ce qu’on a… Réussi ? » Je me retournai vers Jaren, un peu hébétée.

Les portes de la distillerie avaient cédées entre temps. Je craignais le pire en entendant des bruits de pas précipités en direction du toit. Je me retournai vivement, le souffle absent. Les rôdeurs avaient pénétré l’enceinte ? Qui étaient morts ? Qui ne l’étaient pas ? J’écarquillai les yeux en reconnaissant Valérian sur le seuil. Valérian, le dernier que j’aurais cru voir se tenir debout devant moi. Je me relevai trop vite pour que le monde ne se mette pas subitement à tanguer. Je me plantai devant lui après quelques pas approximatifs dans sa direction, le regard rivé à cette flèche fichée dans son abdomen. J’avais les yeux embués, mais aucune parole ne me venait. Que disait-on à quelqu’un qui avait disparu plusieurs mois sans un mot, à un parfait lâcheur qui avait été un traître maquillé, mais qui avait pris tous les risques imaginables pour me sortir de là, au risque même de se faire planter par ses propres alliés ? Je n’en avais aucune idée.

Il avait déjà eu ce qu’il méritait. Je n’étais même pas certaine qu’il s’en sortirait avec des soins appropriés. Et les autres … Ce n’était pas mieux non plus, de ce que j’en avais vu. Dire qu’ils n’en seraient sans doute pas là, s’ils n’avaient pas eu le malheur de croiser ma route. Je croisai de nouveau son regard, alors qu’il me rappelait à la réalité. Comment ça, Joaquin et Raina ? « Tu ne les as pas vus ? » Il venait de l’extérieur. Il les avait forcément croisés ! L’horreur se dépeignit sur mon visage alors que je le dépassais en vitesse en remettant mon fusil en bandoulière.

Je courus à travers les couloirs. Partout où mes yeux se posaient, je voyais des survivants égarés dans une masse de cadavres en décomposition avancée. Allïa et Maes venaient chercher du réconfort l’un auprès de l’autre, comme Salem auprès d’un inconnu… Je n’avais pas vraiment le temps de chercher à comprendre. C’étaient les retrouvailles pour Isha et son ancienne faction. Chez les nôtres, il n’y en avait pas un qui n’était pas en piteux état. George saignait abondamment d’un œil, Anton peinait sacrément, les bras de Yulia et Dana étaient inclinés dans un angle étrange… Mais contrairement à Neil, son corps fumant recroquevillés au milieu de la cour, ils étaient encore en vie. Je me sentais nauséeuse, dans un état second. Je demandais à la ronde s’ils n’avaient pas vu Raina ou Joaquin. L’écurie, bien sûr. Je pressai le pas dans cette direction, avant de me figer à la vue de Raina baissée sur un Joaquin inerte. Elle le tenait en position assise, une couverture autour de lui. Je lâchai d’un ton suppliant : « Raina… » Est-ce qu’il était en vie ? Est-ce que je voulais vraiment qu’elle me réponde ?

Mes jambes me lâchèrent soudainement. Je flanchai, littéralement. Je tremblai dans tout mon corps. Mon bras gauche commençait à m’élancer douloureusement, le souffle peinait à me revenir. J’étais au bord de la crise de nerfs. Il fallait que je me ressaisisse. Si le danger était passé, sans soin approprié, certains ne passeraient pas la nuit. Les paroles de Yulia peinèrent à se frayer un chemin jusqu’à mon cerveau, alors qu’elle avait encore assez la tête sur les épaules pour expliquer posément la situation dans la cour. « Je… Je peux aller chercher de l’aide. » J’arriverais à conduire dans mon état, et surtout, il fallait absolument que je fasse quelque chose.

Spoiler:
 


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 1463
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Nuit noire, aube sanglante   Nuit noire, aube sanglante - Page 13 EmptyLun 3 Aoû 2020 - 19:32
Je pensais pas. Avoir autant besoin de leur défoncer la gueule. Et pourtant, alors que ce type ressemble plus à de la bouillie qu’autre chose, j’me sens pas encore assez soulagé pour me dire que je peux enfin passer à autre chose. Sauf qu’on a plus pressant à gérer. Je sais que si je m’arrête, je suis pas sûr de pouvoir me relever. Alors, quand j’entends le bordel dehors, j’essaie de faire au mieux. Raina m’aide à monter et à renforcer la barricade et je me dirige vers le haut. Pour me figer quand elle me répond. Putain, je savais qu’elle dirait ça. Et ça me gonfle.

Je suis sur le point de l’envoyer péter sauf que, bien évidemment, la suite lui donne raison. Quand je disais que si je m’arrêtais, j’allais me casser la gueule ou un truc du genre. Je me repose sur elle sans avoir d’autre choix. « Putain, je déteste les gens qui ont raison. » Sauf que j’ai l’estomac qui se noue, j’ai l’impression que je vais gerber à force de sentir l’angoisse qui me vrille les tripes à mesure que le temps passe. J’entends des coups de feu, les râles de ces saloperies se rapprocher encore d’avantage. J’attrape un bout de couverture sans me rendre compte que je tremble et que la tête me tourne un peu plus à chaque seconde. « Fait chier… » Un murmure, à peine audible, parce que je suis infoutu d’en dire plus.

Et je commence à avoir de plus en plus de mal à garder les yeux ouverts. Même si je sursaute quand j’entends la musique. Je fixe Raina, la panique me filant un coup de fouet quelques instants. « C’est quoi ce bordel ? » Ca va pas en s’arrangeant mais, quand j’entends la musique s’éloigner, je commence à piger. Une diversion. Une putain de diversion. Est-ce que ce sera suffisant ? Est-ce qu’ils seront tous en vie après ça ? Ca se bouscule dans ma tête alors que Raina calme les chevaux, essaie de me soigner un peu ou, en tout cas, d’évaluer les dégâts. Et je sais pas combien de temps dure tout ce merdier. Cinq minutes ? Mille ans ? Je sais juste que je finis par tomber dans les vapes alors que j’ai posé ma tête contre le box d’Hypérion.

Là encore, je sais pas combien de temps ça dure mais, quand j’entends un murmure familier, je sursaute et j’ouvre les yeux difficilement. Je déglutis en voyant Ruby et je fronce les sourcils. « … c’est… fini ? » Tout est calme autour de nous. Même le canasson a fini par se détendre. J’essaie de faire la mise au point mais dès que je bouge la tête, j’ai l’impression que tout tourne autour de moi et que je suis dans un putain de brouillard. J’écoute même pas ce que Ruby raconte, ou je l’entends pas, je saurais pas dire. J’sais juste qu’elle est assise à côté de moi. Je crois. En tout cas, elle est assez près pour que je tende le bras, que je la ramène contre moi et que je la serre dans mes bras. Je me fous d’être couvert de sang, le mien, celui des autres ou d’avoir tellement mal que je suis pas sûr de pouvoir me relever. « T’es en vie… » Je murmure ça difficilement avant de fermer de nouveau les yeux. Je sais pas combien de temps je la garde comme ça, mais je finis par reprendre. « S’passé quoi ? » Ca vaut autant pour Raina que pour Ruby la question.

Spoiler:
 


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Alan Nielsen
Expendables
Alan Nielsen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/06/2020
Messages : 120
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Nuit noire, aube sanglante   Nuit noire, aube sanglante - Page 13 EmptyMar 4 Aoû 2020 - 17:28
Quand son homologue des exilés leva la tête vers lui, Alan plissa les yeux en esquissant un léger sourire en coin. Il avait vraiment l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Mais son oeil quasiment hors d'usage et sa mine déconfite n'aidait en rien le galeriste à l'identifier. « Il va tout de même falloir regarder l'étendue des dégâts. Quelqu'un parmi vous aurait les compétences pour cela ? » Alan ne pouvait pas se proposer d'y aller lui-même, au petit bonheur la chance, au risque de blesser davantage prénommé George Rosebury. Un nom qui lui était d'ailleurs familier.

Au même moment où il le pensa, le dit George lui demanda s'il avait déjà été à Londres, quelques années auparavant. Alan eut un sourire, dévoilant ses canines pointues et acquiesça d'un air faussement modeste. « C'est très probable. La Mork's Galery vous dit quelque chose ? » Demanda-t-il en retour avant de jeter un regard vague à l'oeil de George, sans pour autant le toucher, la tête légèrement penchée sur le côté pour essayer de voir l'ampleur de la chose. Mais le saignement n'aidait en rien.

« Mon cher ami vous n'allez pas pouvoir rester comme ça j'en ai bien peur... Si la fièvre vous gagne, vous êtes cuits. » Commenta-t-il ensuite sans ménagement avant de rester planté devant lui, attendant d'être aiguillé, pour partir à la recherche d'une personne capable de l'aider ou au contraire, pour avoir le champ libre pour jeter un oeil à sa blessure avec son consentement. Si Alan n'était pas un spécialiste, il avait survécu seul des années, s'était soigné des blessures lui-même et avait surtout la factulté d'être assez pragmatique pour pouvoir essayer en toute confiance.

Spoiler:
 



APOCALYPSE IS A CONCEPT

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nuit noire, aube sanglante   Nuit noire, aube sanglante - Page 13 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Nuit noire, aube sanglante -
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: