The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- I wish -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruben West
Administratrice
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 2102
Age IRL : 27
MessageSujet: I wish   I wish EmptyLun 13 Juil 2020 - 15:19
Dunk parfait. Enfin, il l’est, mais j’ai aucun témoin pour en attester. Il est tard, et j’ai pas sommeil. Le rebond du ballon a de quoi réveiller sans doute bien des gens, sauf que j’en suis rendu à un point où je m’en moque, c’est pas bien grave. D’autant que je suis pas vraiment dans un coin du campement ou ça a de l’importance, faut bien l’admettre. Les dortoirs sont plus loin, les gardes dans leur tourelle, et moi j’attends juste que le temps passe et d’avoir un peu sommeil. Sauf que depuis la mort de Freya, fermer les yeux me renvoient toujours à elle et bizarrement, j’ai du mal à vraiment avoir envie de la voir.

Surtout pas comme ça. La gorge serrée, je remets un panier, ignore le reste. Quelques foulées me permettent de récupérer ma balle et faire un tour sur moi-même pour remettre le point. Je le rate pourtant, parce que dans l’ombre du batiment, c’est la silhouette de Lisandro que j’aperçois. Le chilien semble vouté, ça change des souvenirs que j’en ai. Depuis son retour, c’est pas vraiment comme si on avait vraiment pu parler lui et moi, mais j’ai entendu les rumeurs, de tout ce qu’il a fait. J’ai eu droit au discours de Jonah aussi. Sauf que franchement, j’ai pas envie de m’en mêler.

Lui aussi a traversé un truc compliqué. Je dirais pas que ça me touche autant que ça l’a brisé lui, ou sa famille au passage. Juste… J’y suis forcément sensible. Parce que de cette famille, j’en fais… Ou j’en faisais… Partie.

J’ai entendu parler de ta tournée d’excuses, que je lui souffle en dribblant par deux fois. Je t’en veux pas, t’es pas obligé d’être là, je lui offre un sourire.

Il le voit à peine sans doute, et viendra me trouver d’autres prétextes, peut-être pour se voiler la face ou au moins la sauver. On verra bien à ce moment-là ce que ça vaut. Pas de raison d’être mal à l’aise cependant, on se connait depuis des années maintenant avec Lisandro.

Tu veux jouer ? que je lui propose sans même réfléchir, prêt à lui renvoyer la balle.





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 752
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I wish   I wish EmptyMer 12 Aoû 2020 - 15:54
Il a déposé Annabella chez sa mère, et comme souvent après une journée remplie de ses sourires, de ses rires et de ses caprices aussi, il ressent comme un gros vide. Oh il est fatigué bien sûr, un enfant de cet âge, un handicap tout récent qu’il doit apprivoiser, l’absence d’Andrea… Elever un enfant seul dans ces conditions n’avait rien de reposant. Même s’il s’en tirait à bon compte, car seul, il ne l’était pas tant que ça. Entre Selene, Isaac, Teresa, Shawna et Juliet, il avait un entourage, une famille qui l’aidait comme ils pouvaient. Il était épuisé à la fin de ses journées mais… au moment où il venait déposer sa fille chez son ex-compagne, le sommeil se refusait bien souvent à lui. Les remords l’assaillaient souvent, la peine et la honte. Mais à ce stade-ci, il ne lui restait plus grand-chose à faire. Il avait demandé pardon, et faisait depuis de son mieux pour être un père à la hauteur de sa fille. Il espérait pourtant qu’un jour… Bref. Il ne pouvait rien attendre d’Andrea, il n’en avait pas le droit. Mais ce soir, le vide dans son cœur était plus lourd et l’empêchait de trouver le sommeil qui aurait sans doute un peu atténué ses cernes sous ses yeux. Il avait essayé de dormir, avant de finalement renoncer, de prendre un pull et de sortir prendre l’air.

Il est tard déjà, et le Fort est assez calme. Il avance sans vraiment choisir de destination, jusqu’à ce qu’il n’entend un son un peu sourd, toujours le même, presque rythmé par moment. En s’approchant il reconnait un ballon de basket, puis la silhouette du jeune homme qui rate son panier à son arrivée. Le chilien ralenti, pas vraiment sûr d’être à sa place pour le coup. Ruben se tient pourtant à quelques mètres, sans animosité ; Il fallait dire que lui aussi n’était pas ressorti indemne de cette attaque de rôdeurs. Il ne l’avait su que bien après, quand, une fois remis sur pieds, Andrea lui avait expliqué pourquoi Ruben les fuyait tous depuis l’attaque. Freyja était morte et une partie de Ruben aussi, en même temps. Ils n’avaient pas eu le temps de parler, les deux hommes ayant leur propre douleur et leur perte à gérer. Et puis, Ruben s’isolait beaucoup aussi, de plus en plus. Aussi, Lisandro resta un instant là, hésitant. Avant que le jeune homme ne brise la glace, l’étonnant au passage. Il ne savait pas vraiment quoi répondre, mais il n’en eut pas l’occasion car bientôt, Ruben se tourna vers lui, pour l’inviter à jouer. « Je… » Dit-il, hésitant. Comment ? C’était la question qui lui brûlait les lèvres mais, ce ne devait pas être si sorcier que ça. « Ouais… ? » Se lança-t-il, pas franchement sûr de lui. Il y avait autant une envie d’essayer, qu’une envie de se rapprocher aussi, de cette famille qu’il avait repoussée. Il n’en faut pas plus pour que Ruben lui lance la balle et que Lisandro s’ajuste pour essayer de la réceptionner comme il peut. Il l’attrape tant bien que mal, la ramenant contre son torse pour mieux la saisir de sa main gauche, la droite étant remplacée par une simple prothèse qu’il apprivoisait encore, jour après jour. Ses gestes étaient maladroits, puis cela faisait des mois qu’il n’avait plus joués. Depuis la disparition d’Eli en fait, puisqu’il lui arrivait de temps à autre de jouer avec Eli, Ruben et Joachim. Mais c’était il y a longtemps déjà, puis Annabella était née et… et puis il y avait suffisamment de monde de plus doué que lui pour dribler contre Ruben. « Désolé, j’suis un peu rouillé. » Dit-il, en essayant de dribler un peu. C’est maladroit et brouillon, ça l’énerve un peu mais il force un sourire à Ruben. « Avec un peu d’entrainement, sûr que je pourrais te mettre la raclée. » Dit-il avec un brin d’humour. Déjà avant, avec ses deux mains, il en aurait été bien incapable.



( i'll always find you )
tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Administratrice
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 2102
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I wish   I wish EmptyJeu 13 Aoû 2020 - 10:34
Il y a l’hésitation dans le regard de Lisandro, le genre qui dit qu’il est pas sûr de tout comprendre et qu’en même temps c’est très clair. Je sais pas si je suis le seul à avoir réagi de cette façon, à lui dire que j’ai pas besoin de ses excuses. Je me mets plutôt bien à sa place, je sais ce que ça fait, parce que je l’ai déjà vécu avec Andrea. Elle a failli mourir, elle a voulu le faire. S’en prendre à elle, c’était sa manière de pas s’en prendre à moi. Mais on agit pas tous comme ça, même si on le veut très fort. Je pince les lèvres, l’invite à venir jouer avec moi. Il hésite forcément et… Finalement accepte.

C’est pas comme à la prison, mais ça en a des airs. Lisandro a jamais été de ceux qui ont eu le réflexe de venir jouer avec nous à l’époque, même s’il a fait deux trois parties sans jamais réussir à me battre en l’occurrence. J’crois que c’est plus général : le sport, c’est pas exactement son truc. Mais j’dis rien, me contente de rigoler ouvertement. Au moins, il a pas perdu son humour avec son bras :

Ah ouais ? que j’lui lance d’un air provoquant avant d’lui offrir un grand sourire de circonstances : J’crois qu’il va falloir se lever tôt pour ça, Lis’, et je le regarde de haut en bas, sans jamais m’attarder sur ce bras manquant. Je sais que c’est pas ce qui définit une personne, ma tante me l’a bien fait comprendre. Parce qu’avec tes poignets d’amour, t’as pas exactement le flow de LeBron James !

Ou qu’il soit aujourd’hui hein, sans jugement pour LeBron, qu’a été pendant trop longtemps pas référence en la matière. Il tente de dribble et père la balle dans la foulée. J’la rattrape au vol pour la lui rendre d’un lancer droit sur son torse. Plus facile de viser pour moi et pour lui de la reprendre sans la lâcher :

Tiens, recommence, que j’lui dis.

J’me rends compte bêtement que j’fais comme mon entraineur à l’époque. Même comportement, c’est bête. Il me manque un peu, c’était le seul véritable homme de mon entourage. J’ai rêvé plusieurs fois que Maman et lui se mettent ensemble et qu’il devienne mon père de remplacement mais… Pour ça, l’aurait fallu que Maman ait le temps de venir me voir jouer.

C’était comment ? Je sors ça spontanément en le regardant : Dehors, que je précise dans la foulée.





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 752
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I wish   I wish EmptyDim 30 Aoû 2020 - 10:26
Ce n’est pas si simple que ça. Avant déjà, cela requerrait une certaine technique. Bon, il avait déjà fait du basket de rue quand il était plus jeune, à la Serena. Mais les études de médecines ne laissent pas beaucoup de temps au loisir, et son loisir lui, il avait décidé que c’était de courir les filles. Chacun son truc, comme on dit. Il ne s’y était remis que parce qu’il fallait un quatrième joueur à la prison, les volontaires n’étaient pas nombreux à l’époque pour un deux contre deux. Heureusement, Eli savait jouer. Lisandro n’était là que pour le sport, mais ce n’était que des bons souvenirs. Aujourd’hui, il essayait de se souvenir d’un geste qui lui semblait évident avant – le talent en moins – mais qui était beaucoup plus compliqué à décomposer maintenant. En fait, c’était simplement son cerveau qui se compliquait trop la tâche, car il n’avait jamais fallu deux mains pour dribbler. Et avec un peu de dextérité, il n’avait pas non plus besoin de ses deux mains pour tenter un panier. Le jeu de jambes par contre… Ruben avait raison, il était loin de ressembler à LeBron.

« LeBron qui … ? Connais pas. » Dit-il, en faisant une grimace alors que le jeune homme devant lui le regardait de haut en bas. Fallait dire qu’il n’avait pas tort, le chilien n’avait pas vraiment le physique d’un athlète. « C’est surfait, les tablettes de chocolat gamin. » Dit-il, surtout pour se convaincre lui-même. Puis ça marchait encore, l’humour. C’était encore un bon moyen de fuir les problèmes et les non-dits. Et puisque c’était Ruben qui avait initié l’idée, il n’avait pas vraiment l’intention d’insister avec les sujets qui fâchent. Pas ce soir non. Un peu de répit lui faisait du bien, pour tout avouer.

Le jeune basketteur lui renvoie la balle, dans un tir qui permet au chilien de mieux la réceptionner. Il tente de remettre la balle en jeu, en dribblant, le premier dribble n’est pas terrible l’oblige à avancer un peu pour ne pas la perdre. Quelques dribbles sont nécessaires pour qu’il se stabilise et que son cerveau arrête de s’inquiéter d’un bras en moins. Non, s’il perdait à la balle à un moment, ce serait uniquement parce qu’il n’était pas doué. Il est concentré sur son ballon quand Ruben lui pose une question. « Hein ? » Demande-t-il en relevant la tête, il manque de perdre la balle sur le coup et doit faire un grand pas en avant pour la récupérer. Vraiment pas très doué. Comment c’était dehors ?. Le chilien ne répondit pas tout de suite, concentré sur sa balle mais surtout par la question qu’il venait de lui poser.

« C’est différent. Y’a pas de barricade pour te protéger, c’n’est pas le même confort non plus. Et on n’dort pas aussi bien qu’ici. » Dit-il, avec une pointe d’humour. Il se sent un peu plus en confiance, son geste est un peu plus sûr et il se déplace avec le ballon – bon comme un escargot, dirait Ruben, mais c’était mieux. Il s’approche du panier de basket, se sentant l’audace de tenter un tir, il se sert du rebond de la balle pour se lancer et tir. Raté. La balle rebondit sur le cerceau sans filet et retombe au sol vers Ruben – enfin plus proche du côté de Ruben que du sien. « Mierda. » Juste par principe, il ne s’attendait pas à réussir du premier coup. Il se tourna vers le jeune homme, passant sa main dans ses cheveux. « Mais… ça m’a fait du bien… D’aller dehors. » Dit-il, à demi-mot. « Je ne suis pas fier de ce que j’ai fait ici en partant… » Précisa-t-il. Au contraire, il s’en voulait terriblement. « … Mais j’avais besoin d’être… confronté à moi-même. T’es tout seul là-bas. Tu ne peux pas te reposer sur toute une communauté pour te protéger, ou même, pour sonner l’alerte. Teresa était avec moi mais, on était toujours sur le qui-vive. C’est usant mais… stimulant aussi. Tu ne sais pas de quoi demain sera fait… Disons que… ça m’a remis les idées en place. » Pour ce que ça vaut. Dommage qu’il ait fallu qu’il détruise tout avant de partir. Mais… S’il avait juste demandé à Andrea de le laisser partir quelques temps, l’aurait-elle laissé faire ? Malheureusement, avec les choix qu’il avait fait à l’époque, il ne le saurait jamais. « Je regrette d’avoir blessé Andrea et toute la famille autour en partant. Je sais que j’ai trahi la confiance de beaucoup de personne que j’aime… Mais je… » Il hésita, avant de regarder Ruben avec honnêteté. « Je ne regrette pas d’être parti… » Parce qu’il n’était pas sûr qu’il aurait tenu entre ces murs. Il n’avait désormais plus que le devoir de faire avec les choix qu’il avait fait, de les assumer et surtout, de s’amender au mieux auprès de chacun d’entre eux.

Ruben lui renvoya la balle, pour qu’il essaye encore une fois. Le chilien dribbla, un peu mieux, un peu plus vite. Il tenta un nouveau tir, rata encore une fois mais parvint à rattraper la balle cette fois. Bon, il partit la chercher, d’accord. Mais quand il revint, il marqua une pause, avant de lui adresser ces quelques mots. « Je suis désolé pour Freyja… » Il n’avait pas pu le lui dire encore, trop absorbé par sa douleur, son propre mal être. « Je sais que j’n’étais pas là mais… J’suis là aujourd’hui. Si besoin. » Il se sentait vraiment maladroit. Pourtant, il pouvait comprendre le mal être du jeune homme, pour l’avoir vécu il y a quelques années avec la mort d’Alma. Mais ce n’était sans doute pas le sujet de ce soir, aussi, le chilien tenta une passe maladroite au jeune homme. « Il ferait comment LeBron James avec une main dans l’dos ? » Demanda-t-il, pour le relancer sur quelque chose de plus léger.



( i'll always find you )
tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Ruben West
Administratrice
Ruben West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 2102
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I wish   I wish EmptyDim 30 Aoû 2020 - 12:19
Oh vraiment c’est surfait ? Je peux pas m’empêcher de rire en le regardant, c’est bête mais comme on prend ça à la légère, bah ça part tout seul. Et ça fait du bien : Moi je crois que ça plait à tout le monde ! Les filles et les garçons ! que j’ajoute.

Et ça convient comme ça ! Je crois que j’ai jamais caché ma bisexualité à qui que ce soit, même si c’est pas un truc dont on parle en général, puisque ça concerne que moi. Mais du coup, j’ai pas de raison d’en rougir devant Lisandro même s’il est peut-être pas au courant de tout ça. Je hausse les épaules et le regarde avec un petit air faussement suffisant avant de rire encore une fois :

Mais parait qu’à un certain âge, le ventre de papa, ça plait hein ! Oui voilà, je dis ça pour le rassurer sans doute, il en a besoin ! Il tente de mettre des paniers et se rate, mais pas de beaucoup. Il a le bon mouvement : En vrai, tu vas commencer à avoir beaucoup de forces dans la main, assez pour tenir la balle normalement et la maitriser comme tu veux, que je lui explique. On avait des exercices comme ça quand on était à l’entrainement, de toute façon tant que tu es mobile, tu peux toujours improviser, et je lui offre un sourire.

Lisandro récupère la balle et retente, interrompu brièvement par ma question qu’il a pas l’air de comprendre. Finalement, quand il saisit ou je veux en venir, ses mouvements sont interrompus par ses explications, celles qu’il m’offre sur le pouce comme ça. Elles sont développées. Dehors ? C’est différent, il faut être constamment sur le qui-vive. Et je crois que ça, je remets facilement, surtout après tout ce temps passé seulement avec Andrea. Qu’importe, je prends les informations qu’il y a à prendre, même si Lisandro commence à se justifier sur son départ, en partie tout du moins. Alors qu’on avait dit que ça servait à rien ! Je scrute un peu mes pieds en croisant les bras contre mon buste brièvement et relève les yeux vers lui :

Bah de toute façon, ton départ et ce qu’il s’est passé avant, c’était pas une question de fierté, que je le coupe dans la foulée en hochant la tête : Les gens qui souffrent pas, ils agissent pas comme ça, c’était logique non ? Tu as pas eu peur ? De pas rentrer ou quoi… Et si t’avais pu rester dehors, tu l’aurais fait ?

Alors, bah je crois que je comprends pourquoi. Et je comprends aussi pourquoi j’ai autant envie de faire la même chose. Ses mots me confortent dans cette idée. Quand il mentionne le nom de Freya, je déglutis péniblement et esquive son regard pour pas me mettre à pleurer encore. C’est comme un déclic à chaque fois, un bouton sur lequel on appuie pour que je me mette à sangloter comme un gamin.

Ouais, je hausse les épaules. Elle me manque, j’aimerais juste qu’elle soit encore là, ça serait plus facile avec elle, que je lui souffle.

Heureusement qu’il me fait la passe. Et qu’on change de sujet du coup ! Je récupère la balle de justesse, embarqué dans mes souvenirs avant de récupérer mon souvenir. Main gauche dans le dos, je fais dribbler le ballon :

Comme ça ! Et zou, mouvement, course, saut et dans le panier ! Moi j’suis Kobe !





The hate you give
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 752
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I wish   I wish EmptyMer 9 Sep 2020 - 12:15
« Ouais, ben je maintiens… Surfait ! » Dit-il, en passant sa main sur son ventre, un sourire aux lèvres. Il donnait le change, c’était bien plus facile que de se tracasser de son physique. Il peinait suffisamment comme ça à affronter son reflet dans le miroir. Il était plutôt bien portant pour un survivant, costaud quand même, c’est vrai. Mais il était loin d’avoir la musculature aussi bien dessiné que le jeune homme en face de lui. Il y a quelques années c’était autre chose, lui aussi avait eu dix-huit ans. Ça lui semblait si lointain d’ailleurs, comme l’impression d’avoir vécu neuf vies depuis. Ce n’était d’ailleurs pas si loin d’être le cas.

« Je suppose que j’ai plus qu’à te croire alors… Coach. » Alors que Ruben l’encourageait sur sa technique. C’est vrai qu’en théorie, ça ne lui semblait pas si infaisable, il fallait juste… qu’il trouve le truc ? Qu’il se fasse la main comme on dit. C’était presque drôle, même pour lui. Alors qu’il est parti pour se re-justifier sur ses actes passés Ruben prend le pli de l’interrompre, le faisant se sentir bête un peu. « Ouais. Tu as sans doute raison. » Il avait dit qu’il s’en fichait bien encore, de cette histoire. Et puis, il avait raison, c’était un homme en souffrance qui avait agi de la sorte. Il s’étonnait vraiment de la maturité du jeune homme face à tout ça. Et pourtant, Ruben était déjà passé par là avec Andrea. Il avait voulu faire le vide autour de lui parce qu’il ne se supportait plus, et ne voulait plus s’imposer aux autres. Définitivement. Mais en revenant à Nisqually, il devait faire face aux ravages qu’il avait lui seul provoqué. Ce n’était pas tous les jours facile à porter, comme fardeau.

« J’n’avais pas… l’intention de rester dehors. Soit je revenais soit… » Soit il n’aurait pas continué, tout simplement. Ça lui avait traversé l’esprit bien sûr. Il lui avait fallu cette soirée au motel pour toucher le fond et comprendre. «
  • Donc oui, dans un sens j’avais peur… Mais j’en avais besoin. » Ca lui avait permis de prendre conscience de qui il était, de quoi il était encore capable. Il s’était senti vivant dehors, livré à plus de danger qu’entre ces murs. La chute avait été douloureuse, mais ce nouveau souffle qu’il avait pris, cette nouvelle bouffée d’oxygène. Il en avait eu besoin. « Tu m’sembles vachement curieux… La vie à la prison te manquerait-elle ? C’est vrai que c’était un peu moins confort qu’ici. » La vie là-bas lui semble plus rude qu’ici. Il s’était pourtant très bien acclimaté, peut-être trop bien, n’en témoigne ses poignées d’amour sur ses hanches. Mais… Il devait avouer que de temps à autre, l’exclusivité de leur famille lui manquait un peu. Mais, s’ils n’étaient pas venu emménager ici, jamais il n’aurait rencontré Teresa, Nolan ou même Shawna. Un mal pour un bien dirons-nous.

    Un instant, le regard de Ruben se perd dans ses souvenirs avec Freya. « Je comprends ce que tu veux dire. » Avec Andrea aussi, il lui semblait que les choses étaient bien plus faciles. Et c’est parce qu’il sent qu’il ne vaut mieux pas s’appesantir sur le sujet qu’il lui renvoie le ballon pour qu’il lui apprenne à mieux dribbler – à une seule main. Le gamin dribble, court, s’élance et … panier. Le chilien siffle, impressionné. Sincèrement, les matchs, les démonstrations sportives c’était bien quelque chose qui manquait à ce monde. « Je sais toujours pas qui c’est ! » Dit-il en riant, à propos de Kobe. Il abuse un peu, bien sûr qu’il sait qui sait. Peut-être ? Boarf. « Attends, j’essaye. » Après avoir observé le jeune homme, Lisandro range sa nonchalance pour se concentrer un peu sur sa technique. Il tente d’aller plus vite, de profiter du mouvement justement pour réussir, à assurer sa prise. Il manque de perdre le ballon une fois, mais se rattrape de justesse. Il s’élance ensuite à son tour, vise et… marque un panier. Sur le fils peut-être mais ça passe. « Io hice ! » S’exclame-t-il, fier de lui. Il a un sourire qui fait plaisir à voir. Il se tourne vers Ruben alors, un petit air de vainqueur sur le visage. « J’ai pas le style de Michael Jordan, mais j’ai marqué ! » Il en rajoute un peu – évidemment, c’est Lisandro. Mais cette réussite le touche bien plus qu’il n’y parait. Il jette un coup d’œil au panier de basket, il y a une étincelle dans son regard. « Plus qu’à vérifier que ce n’était pas un coup d’chance. » Dit-il, tout sourire, prêt pour recommencer.



  • ( i'll always find you )
    tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


    Revenir en haut Aller en bas  
    Ruben West
    Administratrice
    Ruben West
    Fiche de personnage

    Caractéristiques
    Caractéristique Tir:
    Caractéristique Physique:
    Caractéristique Habilité:
    Survit depuis le : 14/01/2018
    Messages : 2102
    Age IRL : 27
    MessageSujet: Re: I wish   I wish EmptyMer 9 Sep 2020 - 18:15
    Ok, je vois, je l’écoute avec attention quand même, en le regardant de temps en temps.

    Il me trouve curieux de poser ces questions et l’espace d’une seconde, j’ai l’impression d’être pris en faute. Genre que j’aurais pas dû dire ça, que je devrais pas poser ces questions mais je peux pas m’en empêcher quand même. J’ai besoin de savoir si au fond, ça vaut pas le coup quand même. Je pince les lèvres un instant :

    Bah, c’est naturel non ? Ouais je me raccroche aux racines, mais bon… tant pis ! On y a été longtemps. Moi plus que toi au final. C’était pas un endroit typique pour une maison, mais c’était quand même notre maison. Ouais.

    Je hausse les épaules finalement et ris doucement. Freya a réussi à faire en sorte que le fort soit aussi ma maison, et sans elle, j’ai l’impression que tout ça sert plus à rien. Je vois pas quoi dire de plus pour me faire entendre, comme si j’avais mal au plus profond de moi, et qu’il y avait personne pour savoir ce que ça fait. Pourtant, je suis pas le premier à passer par là, ni le dernier à dire vrai mais… Je sais pas… Je préfère que ça me bouffe plutôt que ça éclabousse les gens que j’aime.

    Je crache pas sur le fort ou quoi, c’est… C’est très différent. Quand les travaux seront finis ici déjà, on aura plus idées de se projeter. Et je hausse les épaules en récupérant la balle.

    Dans la foulée, je la rends à Lisandro qui a failli mettre un panier. Mon sourire s’étend et je reste un peu en retrait pour le laisser faire.

    On bouge pas d’ici tant que t’en as pas mis un, que je l’avertis, le défiant du regard. Il va bien finir par y arriver… Pas vrai ?

    FIN





    The hate you give
    ANAPHORE
    Revenir en haut Aller en bas  
    Contenu sponsorisé
    Fiche de personnage
    MessageSujet: Re: I wish   I wish Empty
    Revenir en haut Aller en bas  
    - I wish -
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
    Sauter vers: