The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-33%
Le deal à ne pas rater :
Echo Dot (3ème génération) – Enceinte connectée avec Alexa
39.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
- Small talk only gets in the way -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katherine Baker
The Gentle Bastards
Katherine Baker
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/06/2020
Messages : 201
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Small talk only gets in the way   Small talk only gets in the way - Page 4 EmptySam 22 Aoû 2020 - 18:44
Tout semblait si simple en présence du chauffeur. La plupart des hommes que j'ai rencontré par le passé étaient soit des crétins ne pensant qu'à mon cul, ou des voyous qui n'hésitaient jamais à se mettre dans le pétrin en brandissant un flingue et en tirant comme Rambo. Aamir était différent, il avait tout du gentleman. Il me faisait rougir, il me faisait rire, il me faisait vivre des émotions presque plus intenses qu'une montagne russe qui allait à la vitesse supérieure. Qui aurait cru que je pourrais rencontrer un mec bien à Portland. Pour ça, je dois remercier Krista, car c'est elle qui a pris mon remplacement et qui m'a permis de connaître ce client aussi mystérieux qu'attirant. Je savais pas où ce rendez-vous se terminerait, et si Aamir le savait, il n'en laissa rien paraître.

Mon inquiétude et ma paranoia s'étaient énormément atténués. La quantité importante d'alcool ingérée aidait beaucoup bien sur, mais bon le fait que nous étions tous les deux dans un endroit où il y avait beaucoup de gens rendait les choses un peu mieux. Je veux dire, si Aamir avait l'intention de m'assassiner ou de me kidnapper, il l'aurait fait depuis bien longtemps quand nous étions tous les deux dans sa voiture.  À moins que...

Les bruits, les lumières de la fêtes brouillaient un peu les sens. Des enfants, des ados, des adultes...tout le monde semblait passer du bon temps un peu partout. Les bruits des gens qui criaient dans les loopings se mélangeaient aux odeurs de frites et de barbe à papa. Jusqu'à maintenant, tout semblait sous contrôle. Même notre consommation d'alcool était bien gérée, ce qu'Aamir me rappela lorsqu'il me parla des manèges.

-L'Australie sera toujours là pour toi, l'Australie croit en toi, l'Australie EST en toi. Laisse-toi emporter par le charme australien.

J'avais répété ces mots sur un air d'un chef de culte qui dirigeait un mantra à ses adeptes, toujours dans cette bonne humeur et cette bonne entente que nous avions depuis le début. Je ne sais pas si tous les Australiens avaient tendance à sous-estimer leurs adversaires, mais Aamir se révela un tireur doué. Je le regardais de la tête au pied pendant qu'il tirait. Je ne sais pas pourquoi un homme armé m'attire autant. C'est difficile à décrire comme effet. Regardant le résultat de son tir, je lui posa une main sur l'épaule.

-Pas mal, pas mal,pour un chauffeur. Mais bon une chance que nous ne sommes pas envahis, car tu aurais raté un éléphant dans un couloir. L'Inde a peut-être certains des meilleurs génies de cette planète, mais pour les armes à feu, vous avez plus du Gandhi que du Ned Kelly.

Je me mis à rire, exagérant volontairement la fin de la phrase. Je ne voulais pas l'insulter, bien entendu, simplement m'amuser un peu à ses dépends. Sur ce, il me proposa de pimenter un peu les choses.

-Volontiers. Qu'es-tu prêt à perdre? Je vais voir comment je m'en sors avec mon tir d'essai et après on pourra parier. T'en dis quoi?

J'avais une bonne idée de ce que j'étais prêt à parier. Je pris donc la fausse arme en main. C'était définitivement différent d'une vraie. Brady m'avait appris les rudiments du tir certes, mais je n'ai jamais vraiment eu la chance de pratiquer. Lorsqu'on faisait nos braquages, on ne tirait jamais de coups de feu. Nous voulions l'argent, pas blesser personne. Je connaissais donc les bases, les positions à adopter etc. Je m'installai donc comme mon ex me l'avait appris. Je visai, essayant le plus possible de bloquer l'alcool qui embrumait mon cerveau. J'essayais également de réprimer les flashbacks de ce braquage qui m'avait envoyé en détention...le coup était parti tout seul...

Le résultat n'était pas si mal, près de celui d'Aamir. Le deuxième coup allait sans doute départager les deux pays. C'était l'occasion idéale de monter tout ça d'un cran. J'avais confiance en mes capacités, mais je savais que le jeune homme à mes côtés devait ressentir la même chose.

-Je sais ce que tu vas dire, je sais pas trop mal tirer. Je tiens cela de mon voyou d'ex, il m'a montré un peu les bases je dois avouer. Et en plus, quand un dingo cours en ta direction en plein Outback, tu es contente de savoir tirer.

J'avais ajouté cette histoire de dingos pour dévier la conversation de sur mon ex. On avait assez parlé de Brady a mon goût. Sur l'entrefait, Aamir prit son arme pour se préparer à son second tir. Je gardai mon sourire jusqu'à ce que j'apperçoive deux policiers qui marchaient vers le stand, profitant sans doute de la fête foraine eux aussi. Ma nervosité augmenta en flèche jusqu'à faire sauter le plafond. Oh bordel, ils vont me regarder, ils vont me reconnaître, ils vont me renvoyer à Brisbane! Aamir n'avait aucune idée de tout ce qui se passait dans mon esprit en ce moment. Ces deux flics vont arriver, me démasquer et Aamir va apprendre que la barista qu'il apprécie et connait sous le nom de Mandy Horvath s'appelle en fait Katherine Baker, et qu'elle est une criminelle recherchée qui a déserté un centre de détention australien. Alors là, bravo pour la confiance! Je devais réagir vite, je me mis à réfléchir en tournoyant une mèche de cheveux autour de mon doigt. Aamir allait tirer quand je posai ma main sur son bras étendu.

- Attends! Aamir, un petit instant avant que tu ne tires.

Je collai mon corps contre le siens, tournant le dos aux policiers qui passaient. De leur point de vue, nous devions avoir l'air d'un simple couple qui s'amuse au stand de tir. Au moment où les flics étaient le plus proche de nous, je posai un baiser sur la joue d'Aamir, un baiser un peu plus long qu'une simple bise amicale. Le contact de mes lèvres sur sa peau fit presque une étincelle sur le coup, c'était très spécial et ça ne me laissa pas indifférente. Je vis du coin de l'oeil les flics s'éloigner, ne voyant sans doute aucun intérêt en nous. N'eus été de moi, j'aurais réitérée cette action encore une fois, et un peu plus longtemps, mais il ne fallait pas trop tout précipiter Laissant un peu de mon stress descendre, je m'éloignai  un peu pour laisser à Aamir de la place pour tirer.

- Une petit baiser de bonne chance, car maintenant les paris sont ouverts. Qu'est-ce qu'il y a en jeu en plus de l'honneur? L'aveu d'un très gros secret? Ou quelque chose de plus physique?

Je lui fis un clin d'oeil complice. Si ce baiser sur la joue pouvait aussi le destabiliser un peu, j'aurai joint l'utile à l'agréable.
Revenir en haut Aller en bas  
Aamir Rahis
The Gentle Bastards
Aamir Rahis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/05/2020
Messages : 329
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Small talk only gets in the way   Small talk only gets in the way - Page 4 EmptySam 29 Aoû 2020 - 1:28
We're walking on wire but nothing feels higher.
ft kath "mandy"
Il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour apprécier les petits détails qu'offraient Mandy, peut-être même sans s'en rendre compte. Sa façon d'entortiller ses cheveux lorsqu'elle était gênée, le rose qui lui montait aux joues quand les mots lui manquaient, l'assurance qu'elle pouvait dégager quand le sujet ne tournait pas autour de son passé, son rire mélodieux, ses sourires qui en disaient parfois long et bien-sûr son accent... Il y avait tant de choses, tant de petites choses qui pouvaient pour certains paraître anodines mais qui n'échappaient pas à Aamir. Ces détails auxquels il pourrait très vite s'habituer et tomber tout aussi rapidement. C'était à la fois une bénédiction et un problème pour lui. En effet, l'indien avait cette fâcheuse tendance à s'habituer aussi vite qu'il se lassait. Il était du genre passionné, du genre à vivre et ressentir les choses à toute vitesse. L'ascension et la chute étaient souvent rapprochées. Aussi, Aamit savait qu'il pourrait très vite s'enflammer pour Mandy.

Il aurait aimé que les choses soient différentes, il aurait aimé ne pas remarquer ces fameux petits détails et ne voir qu'une femme ordinaire, inintéressante mais c'était tout l'inverse. C'était dans cet ordinaire que l'extraordinaire prenait vie. Mandy avait le don de faire naître un attrait inébranlable chez Aamir. Si celui-ci avait souhaité refreiner son attirance, pour ne pas que les choses ne tournent mal; la soirée et l'alcool le faisait enfreindre toutes ses propres règles. Et le comportement de Mandy ne l'aidait pas. Inconsciemment ou non, elle le poussait à ignorer ses propres principes. Son discours pro-Australie ne manqua d'ailleurs pas de le faire sourire.

- J'crois qu'il est déjà trop tard pour moi!

Oui, il était déjà trop tard pour Aamir. Il s'était déjà laissé emporter par le charme  australien. Il avait eu beau essayer de lutter au début, il y succombait. Pleinement, consciemment, allègrement. Mais pas le temps d'y songer plus longtemps que c'était à lui d'inaugurer l'ultime phase de l'Australie contre l'Inde.  Si sa posture était bonne, son tir l'était moins. Il avait sciemment dévié légèrement son tir. Il jeta un coup d'oeil sur la main de Mandy posée sur son épaule avant de ne planter son regard sur l'australienne. Il esquissa un demi sourire. Mi satisfait, mi amusé par sa réflexion.

- Alors estimons nous heureux que l'Inde soit un pays pacifiste et que rien n'ait envahi la Terre lâcha-t-il avant d'ajouter qu'il faudrait pimenter un peu les choses.

L'idée sembla d'ailleurs plaire à la jeune femme.

- Je dirais que je ne suis rien prêt à perdre mais plutôt tout à y gagner. Mais ouais... attendons de voir comment tu t'en sors d'abord, que j'prenne pas de risques inutiles!

Aamir s'effaça alors un instant, laissant tout le loisir à Mandy de prendre la place qu'elle voulait et surtout le temps dont elle avait besoin avant de tirer. Il l'observa attentivement, la scrutant dans ses moindres faits et gestes. Une chose était certaine, elle n'était pas étrangère à tout ça. Mais cela ne voulait pas dire grand chose. Elle avait elle-même déclaré adorer les fêtes foraines. Était-elle simplement habituée à ce genre de stand ou était-elle une vraie professionnelle de la gâchette ? Il y avait encore bien trop de questions qui se bousculaient dans sa tête. Et plus le temps passait, plus ses questions devenaient comme un besoin de savoir, un besoin tentant, irrésistible.

- pas mal, pas mal pour une barista! dit-il en imitant le ton qu'elle avait elle-même emprunté juste avant. une barista ex d'un voyou qui a grandi en plein Outback. T'as des circonstances atténuantes, sinon je m'serais posé de sérieuses questions !

Il avait lâché ça, plein de malice dans la voix. Il se posait déjà de sérieuses questions. Mais qu'elle soit seulement l'ex d'un voyou ou une criminelle avec un flingue greffé sur la main ne changerait pas la donne pour lui. Bien au contraire.

Aamir se rapprocha à nouveau du stand et attrapa l'arme factice. Il l'empoigna plus fermement, cette fois-ci bien déterminé à faire mouche. Il se positionna comme on le lui avait appris et ferma un oeil, pour jauger plus facilement la distance et la cible. Son doigt effleura la gâchette, il était sur le point de tirer jusqu'à ce qu'une main ne se pose sur son bras. Son regard passa rapidement sur la propriétaire de cette fameuse main. Il dressa un sourcil interrogateur dans sa direction. Il s'apprêtait à mettre des mots sur ses interrogations mais Mandy colla son corps au sien, se rapprochant dangereusement de son visage. Machinalement, Aamir plaça sa main dans le bas du dos de la belle australienne, comme pour l'attirer encore un peu plus vers lui. Il était à mille lieues d'imaginer les motivations de Mandy. À vrai dire, il ne réfléchissait plus. Il n'entendait plus le brouhaha, il ne voyait plus les lumières et encore moins les deux policiers qui approchaient. Non, il avait comme perdu tous ses sens, se focalisant uniquement sur le visage Mandy et la proximité de son corps. Les lèvres de la jeune femme vinrent se poser sur sa joue, provoquant un léger frisson chez lui. Il aurait volontiers tourné son visage un peu plus pour prolonger, améliorer cette bise plus qu'amicale mais voilà que Mandy s'éloignait déjà. Aamir ne la quittait pas des yeux, intensifiant même son regard. Il ne voyait toujours pas les deux policiers, qui s'éloignaient maintenant. Et quand bien même il les aurait vu, il n'y aurait même pas prêté attention, ne voyant pas le mal à tout ça. Mandy, elle, reprist la parole. Les lèvres d'Aamir s'étirèrent en un large sourire.

- Simplement d'encouragement ? Et si je vise juste?

À l'instar de son rendez-vous, Aamir ajouta un clin d'oeil. Il reprit sa position de tir, feintant d'ignorer la question de la jeune femme jusqu'à ce qu'il ne s'interrompe une deuxième fois.

- Je pense qu'il y a eu assez d'aveux pour ce soir, tu penses pas? La deuxième option me paraît plus... adéquate

Décidément, son sourire espiègle ne quittait plus ses lèvres. Et, non sans peine, il détacha son regard de l'australienne pour le reporter sur la cible. Il se concentra un instant, inspirant un bon coup. Son doigt pressa la gâchette et le coup partit pour arriver presque sur le point central. Il lâcha un soupir, comme déçu de ne pas avoir touché ce petit point, au milieu de cette cible. Ça restait un très bon tir, assez pour gagner le deuxième prix. Une énorme peluche avec un ruban rouge autour du cou dont il n'avait que faire. Il reposa l'arme et se tourna vers Mandy. D'un pas lent mais assuré, il se rapprocha d'elle, s'arrêtant à seulement quelques centimètres de la jeune femme, plongeant son regard dans le sien.

- On est bien d'accord que la peluche, ça ne compte pas ?

Du bout des doigts, il effleura le long du bras de Mandy, sans pour autant détourner le regard. Il finit par glisser l'arme factice dans la main de la belle australienne, effleura une dernière fois sa peau.

- Si tu la met au centre, tu décides de la suite. Le cas contraire, je sais déjà ce que je vais demander, enfin... Je crois.

Et ce fût à nouveau à contre cœur qu'Aamir s'éloigna, laissant le chemin libre pour Mandy. Pour qu'elle puisse à son tour tirer.
           
Code by Silver Lungs


Just like that, an honest man blinked
Revenir en haut Aller en bas  
Katherine Baker
The Gentle Bastards
Katherine Baker
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/06/2020
Messages : 201
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Small talk only gets in the way   Small talk only gets in the way - Page 4 EmptyMer 9 Sep 2020 - 15:34
Certains détails ne mentaient pas. Tout allait bien, tout était sous contrôle, tout coulait de source. Je me sentais bien, je me sentais calme, je me sentais appréciée. Plus le temps avançait en compagnie d’Aamir, plus je voyais les différences d’avec mes relations antérieures, des différences positives en plus. Mais à tout cela s’ajoutait de nombreuses questions : aurions-nous un avenir ensemble? Pourrons-nous cacher nos secrets éternellement? Quelle réaction aurons-nous quand nous le découvrirons? Jusqu’à quel point ça ira? Est-ce que je pourrai vaincre mon instabilité chronique? Tant de questions, qui pour le moment baignaient dans un océan de bière et de shots. Je devais profiter du moment, arrêter de m’en faire. Plus facile à dire qu’à faire.

Je devais me rendre à l’évidence, Aamir m’attirait, plus que je ne l’imaginais.  Mais lui, s’il était attiré, il l’était envers Mandy Horvath. Je ne pouvais pas ignorer ça éternellement. Ce dilemme de comédie romantique : lui dire la vérité au risque de le perdre, ou continuer le mensonge jusqu’à ce que je me perde moi-même. Mais pour le moment, c’était l’heure de tirer.

Certains des mots d’Aamir me firent frissonner. Se doutait-il de quelque chose? Avait-il déduit que j’avais déjà pointé des armes sur des humains? Irait-il me dénoncer?

-T’en fais pas, il y a beaucoup de talents que je n’ai pas encore eu la chance de te montrer. Et oui c’est seulement l’encouragement. C’est pour te faire imaginer si jamais tu gagnes le concours.

J’y ajoutai un clin d’œil. Rien de mieux qu’un peu de charme pour désamorcer une situation un peu angoissante. Comme ma diversion avait fait effet, je savais que j’étais sur la bonne voie et que le bel Indien n’était pas indifférent non plus. Un coup d’œil aux alentours me rassura que tout était sous contrôle, que la fête foraine était redevenue sans danger. Mais encore, je me demandais pourquoi je m’étais éloignée d’Aamir? J’aurais très bien continuer cette étreinte. J’imagine que si l’on veut qu’une relation fonctionne, il faut prendre son temps, même si on a le désir d’aller à deux cent milles à l’heure. Aamir soutenait que la récompense physique était plus adéquate, ce dont j’étais amplement d’accord. Laisser tomber un peu de ces histoires de secrets nous ferait le plus grand bien.

-J’espérais que tu me répondes ça.

Très bon tir de sa part, presque en plein centre de la cible. Décidément, il savait s’y prendre. J’étais bien entendue ravie de gagner cette peluche, elle réveillait la petite fille en moi, même si je n’avais fichtrement pas la place dans ma petite chambre de motel pour le mettre. Je lui trouverais bien un petit coin. Aamir plaça la fausse arme dans la main, effleurant doucement ma peau au passage. Les frissons me revinrent, comme c’était particulier comme sentiment. Ce bel homme, qui a de la classe et une gueule à faire rêver, qui s’intéresse à la petite barista que je suis. Je n’aurais jamais pu imaginer cela.

-Parfait, ça me convient. On tire pour la suite des évènements.

Je me doutais parfaitement ce qu’Aamir ferait s’il gagnait. C’était écrit dans le ciel en grosses lettres fluos. J’avais en tête des idées assez similaires, alors j’étais aussi coupable que lui. Non, ce tir serait pour l’honneur…ou plutôt l’orgueil, l’orgueil d’être une meilleure tireuse même saoule. Gagner ainsi, je pourrais garder ça en mémoire et m’en servir plus tard pour le provoquer un peu, rien de bien méchant évidemment. Je me préparai donc à tirer. J’essayai de faire le vide dans mon esprit, me concentrer seulement sur la cible et son centre. Je n’entendais plus rien, ne voyais plus rien, ne sentais plus rien. Les battements de mon cœur, les picotements dans ma main, le rythme de ma respiration, voilà les seules choses que je sentais. J’allais tirer avec cette fausse arme sur cette cible en bois comme si ma vie en dépendait, comme si les autorités australiennes voulaient ma peau.

Définitivement, ce n’était pas en plein centre. Toute cette préparation, cette concentration pour finalement quel résultat? J’avais l’impression que mon tir était très près de celui d’Aamir. Mais mes yeux un peu flous par l’alcool n’étaient pas certains. Le forain regarda lui-même de plus près et affirma que mon tir était plus proche d’une fraction de millimètre. Je le soupçonnai d’avoir obtenu ce résultat simplement pour être galant et laisser gagner la dame. Levant les bras au ciel, dans une pose faussement glorieuse.

-Inclinez-vous tous et toutes devant la suprématie de la glorieuse Australie! La reine du tir Mandy requiert votre soumission et votre respect!

Le forain et les quelques badauds autour de nous semblaient un peu amusé de cette grande femme qui se prend à la fois pour une petite fille et une reine du tir. Mais tout ça c’était de bonne humeur. C’était ça avec Aamir au final, c’était simple tout en étant compliqué. Nous nous éloignâmes un peu du stand afin de laisser la place aux autres joueurs. Je regardai Aamir dans les yeux, un brin espiègle.

-Alors comme le veut la convention de Portland entre nos deux pays, le très digne forain a dit que j’ai gagné par un poil de millimètre. Donc c’est moi qui décide la suite.

Je pris un air faussement pensive, puis mes mains se posèrent de chaque côté du visage d’Aamir. Je ne fis pas prier pour que mes lèvres prennent contact avec les siennes. À cet instant, plus rien ne comptait, plus rien ne pouvait mal se passer. J’embrassai le bel Indien, comme si tous ces désirs pouvaient enfin se laisser aller. Ce baiser, les lumières du parc, cette musique, les odeurs qui se fusionnent, c’était un moment presque magique. Ce moment aurait pu ne pas se terminer et ça aurait été excellent ainsi. Je n’ai pas hésité une seule seconde, comme si ça m’était venu naturellement. Je ne suis pas du genre à embrasser un gars lors du premier rendez-vous, mais c’est si rare qu’un premier rendez-vous se passe si bien. Ne pas l’avoir fait, j’aurais ruminé mes regrets encore et encore. Je brisai le baiser, gardant mes mains autour du visage du chauffeur, sachant pertinemment que nous avions les idées similaires en tête, tant et aussi longtemps qu’il propose d’aller chez lui, car il n’est pas question qu’il voit ma chambre de motel miteuse.

-Voilà…c’est la suite, et mon prix pour avoir gagné au tir.
Revenir en haut Aller en bas  
Aamir Rahis
The Gentle Bastards
Aamir Rahis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/05/2020
Messages : 329
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Small talk only gets in the way   Small talk only gets in the way - Page 4 EmptyMar 15 Sep 2020 - 23:16
We're walking on wire but nothing feels higher.
ft kath "mandy"
C’eût été cliché un cliché affligeant de dire que Mandy n’était pas comme les autres. Affligeant et rabaissant, car cela sous-entendait que les femmes étaient toutes pareilles et non que chaque personne pouvait mériter qu’on s’y arrête mais Mandy avait attiré son attention. Une attention que s’était muée en curiosité puis, par la force des choses, en une attirance irrépressible. Oui, Aamir était maintenant forcé de constater qu’il s’était fait prendre à son propre jeu. Parce qu’il se surprenait à vouloir plus qu’un rendez-vous, plus qu’une nuit. Mais les circonstances ne jouaient pas en sa faveur, en leur faveur. L’indien devait se faire violence pour ne pas penser à la suite, à la tournure que les choses prendraient ou surtout qu’elles auraient pu prendre. Mais ces fameuses choses s’étaient enchaînées bien trop vite entre eux deux. D’une simple commande de thé journalière à un rendez-vous qui semblait les avoir rapprochés tout aussi vite. Ce n’était qu’un après-midi, ce n’était qu’une soirée et pourtant…  L’alchimie avait pris. Brusquement. Intensément.

Ils étaient sur la même longueur d’ondes, sans pour autant se l’avouer à haute voix. Aamir haussa à nouveau un sourcil interrogateur vers la belle australienne lorsqu’elle déclara avoir d’autres talents cachés et titilla son imagination sur ce qu’il pourrait potentiellement obtenir s’il gagnait le grand concours de l’Australie contre l’Inde. Alors, motivé par l’appât du gain, Aamir tira et manqua de peu le centre de la cible. Sa légère déception se balaya d’un revers de main à l’instant où il se rapprocha de Mandy, effleurant sa peau, aussi douce qu’il aurait pu penser. Ce fût à contre cœur qu’il rompit le contact de sa peau frissonnante contre sa main parce que les règles avaient été établies. C’était à Mandy de tirer. Si elle gagnait, elle déciderait. S’il gagnait, il déciderait.

Aamir observa la belle blonde s’éloigner, comme si elle était entrain de lui filer entre les doigts. Il avait cette impression frustrante qu’être avec elle serait comme essayer d’attraper de l’air ou de chasser les nuages à la seule force de ses mains. Quelque chose d’impossible mais si fascinant. Et, comme incapable de détacher son regard d’elle, Aamir la contempla se préparer à tirer. Son sourire attendri s’effaça pour laisser place à l’étonnement lorsque la balle factice atterrit toute proche de la sienne. Puis, son étonnement fût balayé pour laisser place à une moue faussement boudeuse quand le forain déclara que Mandy était la plus proche.

Le chauffeur plaqua sa main sur son visage, faisant mine de se masser les tempes pour cacher sa fausse humiliation. Mais la réaction de son rendez-vous ne put que lui arracher un sourire qui se transforma en rire.


- L’Inde n’a donc pas le choix que de s’incliner…


Joignant le geste à la parole, Aamir fît une révérence aussi théâtrale que Mandy pouvait l’être. Il n’avait que faire d’être observé par les autres, par le monde autour d’eux ; parce qu’il n’avait d’yeux que pour elle ce soir. Ils finirent par s’éloigner du stand, sans pour autant reprendre leur visite. Il avait perdu. Elle avait gagné. C’était donc à elle de décider du prix de cette victoire. Chose qu’elle ne tarda pas à lui rappeler. Les lèvres d’Aamir se retroussèrent en un sourire, dévoilant ses dents, presque impatient que sa sentence ne tombe.  Et quelle délicieuse sentence…  

Son visage se retrouva encadré par les mains de la belle australienne qui fît la première à rompre la distance qu’ils s'étaient imposée. Un peu surpris par son geste, Aamir ne tarda pas à lui rendre son baiser. Ses lèvres sucrées étaient aussi douces que sa peau. Il posa instinctivement ses mains sur la taille de son rendez-vous, savourant pleinement ce baiser, cet instant partagé entre eux. Rien qu’eux deux.  

Si Mandy avait commencé cet échange, elle fît aussi celle qui y mit fin. À nouveau, Aamir avait cette sensation qu’elle lui glissait entre les doigts. Elle finirait par le rendre fou.  


- Serais-tu entrain de me suggérer que je suis un prix ? plaisanta-t-il  


Délicatement, il ramena une mèche de cheveux de Mandy derrière son oreille et replanta furtivement ses lèvres sur les siennes. Parce que tout ce qu’il voulait, c’était le goût que ses lèvres lui autorisaient. Un simple baiser avant de ne se remettre à marcher. Il allait avoir besoin de temps pour réfléchir aux possibilités qui s’offraient à eux. Mandy n’avait pas clairement parlé de là où elle habitait, elle avait seulement dit avoir déménagé avec ses parents. Aamir, qui après avoir jeté un rapide coup d’œil à sa montre, ne pouvait pas lui proposer d’aller chez lui. Sa femme était déjà sans doute rentrée depuis un petit moment à l’heure qu’il était. Il lui restait une troisième option. Celle de l’appartement d’Irfan, qu’il utilisait quand il n’avait pas envie de rentrer à Vancouver. Mais une fois encore, cette option n’était pas envisageable ce soir. Aamir n’avait pas les clés avec lui. Alors, si la barista ne proposait rien, il se contenterait de la ramener chez elle, attendant impatiemment leur prochain rendez-vous.

Ils restèrent encore quelques temps à la fête foraine, déambulant dans les allées et passant de manège en manège ; rythmé entre rire, conversation et baisers volés. Ce ne fût que lorsqu’ils furent obligés de partir qu’ils se retrouvèrent à la voiture. Mandy lui donna une adresse, qu’Aamir ignorait fausse. Il ignorait qu’il la déposerait dans une rue qu’elle n’habitait pas. Qu’elle marcherait sans doute quinze minutes pour rejoindre un motel minable.

Ils arrivèrent rapidement à cette fausse adresse et, au moment de se séparer, Aamir se pencha au dessus de Mandy ; attrapant la poignée de la portière. Pour la retenir encore, ne serait-ce qu’un bref instant. De sa main libre, il l’attrapa doucement par la nuque et scella une dernière fois, pour ce soir, ses lèvres avec celles de la belle australienne.


- À demain Mandy. Pour le thé aux fruits rouges et le meilleur macchiato.


Les espoirs qu’elle l’invite à descendre pour monter chez elle s’envolèrent alors qu’il la regarda s’éloigner du véhicule. Attraper de l’air ou de chasser les nuages à la seule force de ses mains . Il était finalement rentré chez lui, espérant que sa femme soit endormie. Parce qu’il voulait garder le souvenir des lèvres de Mandy un peu plus longtemps encore sur les siennes.



Mandy et Aamir s’étaient revus. Une fois, puis deux, puis trois, puis encore une fois. S’enlisant dans son mensonge, Aamir avait finalement réussi à obtenir les clés de l’un des appartements de son boss. Celui-ci l’avait averti qu’il jouait à un jeu dangereux. Aamir le savait mais il ne pouvait, ne voulait pas lutter. Parce que son attirance pour Mandy était irraisonnable mais qu’il y succomberait tout de même. Parce qu’elle avait eu raison de lui. Ces fois où ils s’étaient revus, ils avaient partagé plus que de simples baisers. Les nuits partagées étaient toutes aussi passionnées et intenses que leur relation hors de ce grand lit. Elle était belle, elle était drôle, elle était intelligente, elle était fougueuse et tendre. Elle était cet interlude, qui ne devait être que succinct, qui s’étirait dans le temps.
 
Et puis, alors qu’ils devaient se revoir encore et encore, Irfan entraîna Aamir hors de Portland. Parce que dehors, le monde mourait et que les morts, eux, vivaient.

Aamir avait souvent repensé à sa belle australienne, à ce qu’elle avait pu devenir mais avait fini par perdre espoir de le savoir un jour. À moins que…    

           
Code by Silver Lungs


Just like that, an honest man blinked
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Small talk only gets in the way   Small talk only gets in the way - Page 4 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Small talk only gets in the way -
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: