The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Focus on the things you can control -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arizona S. Winslet
Modératrice
Arizona S. Winslet
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/06/2020
Messages : 183
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Focus on the things you can control   Focus on the things you can control - Page 2 EmptyMar 4 Aoû 2020 - 19:25
Je pense plutôt que j'aurais fait partie de ceux dont les profs ne connaissaient même pas le nom tant ils étaient absents! Je ne peux m'empêcher de laisser une certaine vague de nostalgie m'envahir alors que mes pensées se perdent dans les souvenirs de mon adolescence. Je ne regrette en rien d'avoir changé depuis cette époque. Cela serait relativement hypocrite de ma part de dire que je n'apprécie pas d'être devenue celle que je suis aujourd'hui. Pourtant, l'insouciance de ces années qui me semblent si lointaines me manque parfois. Lorsque je n'avais pas à me soucier de grand chose. Lorsque je n'avais pas la vie d'autres êtres humains entre les doigts, et une liste bien trop longue de ceux dont j'avais sacrifié la vie au fil des années.

Espérons-le, oui. En tout cas, j'y travaille. J'essaie en tout cas, dis-je en haussant légèrement les épaules sans interrompre notre marche. Il est vrai que je ressens un certain attachement pour cette adolescente, aussi insupportable soit-elle. Peut-être parce qu'en un sens, j'espère avoir la capacité de la remettre sur le droit chemin. Comme je l'ai été, à mon époque. Il faut dire également que j'avais été mise au pied du mur. C'était soit entrer à l'armée soit me retrouver à la rue, alors le choix avait été vite fait pour la jeune adulte que j'étais. Une décision salutaire, en fin de compte.

Glissant l'une de mes mains dans mes cheveux pour rabattre les quelques mèches rebelles se promenant devant mon visage en raison du vent, je pose mon regard sur la chirurgienne qui marche à mes côtés. A mesure que nos pas nous éloignent de l'enceinte du camp, je craignais qu'elle ne se sente de moins en moins à l'aise. Pourtant, notre discussion semble l'aider à s'apaiser et lui permettre même de se détendre légèrement. D'apprécier cette sortie, rien que nous deux. Je dois avouer que je l'apprécie tout autant, de mon côté. Cela me permet de faire une pause dans mon travail et m'éloigner du tourbillon infernal de questions sans réponses dans lequel il me plonge au quotidien.

Une simple moue accompagnée d'un haussement rapide d'épaules vient servir de réponse à la remarque de la brune concernant ma remise en question au sujet de l'attaque des New Eden ainsi que la menace qu'ils représentent. Pourtant, je suis soulagée lorsqu'elle ne s'attarde pas sur le sujet. Je n'ai pas envie d'y penser. Pas maintenant, en tout cas. J'ai réellement envie de profiter de ces quelques instants pour ne penser qu'à moi, pour une fois. Cela m'arrive si rarement qu'il serait possible de marquer ce jour d'une croix rouge sur le calendrier.

Venant de moi, peut-être que cela peut passer pour l'hôpital qui se fout de la charité mais... Effectivement, tu devrais peut-être lever un peu le nez de tes travaux et penser un petit peu à toi. Profiter des opportunités qui peuvent s'offrir à toi, et comme tu le dis, nous serons là pour t'aider. Un léger sourire vient étirer le coin de mes lèvres lorsque je repense à l'une de ses phrases. Me freiner sur certaines expériences. Je ne sais pas réellement de quoi elle voulait parler à ce sujet, mais je ne peux m'empêcher d'être amusée en raison de l'idée qui m'est venue en tête. Des expériences, j'en ai fait par le passé. Si bien que cela m'a permis de comprendre beaucoup de choses sur moi-même. Mes goûts et mes dégoûts. Mes attirances, que certains décrivent comme le fait d'être "à voile et à vapeur". Je n'en ai pas honte.

Peut-être même que c'est la raison pour laquelle je ne peux réprimer cette idée qui s'impose dans mon esprit lorsque Maeve mentionne le nom de Fried et en profite d'ailleurs pour ajouter qu'elle a mis fin à leurs "activités nocturnes". Un petit rire m'échappe, en rien moqueur, mais je me dois forcément de faire une remarque à ce sujet. Et c'est pour tes activités nocturnes que tu as besoin de l'aide de Quinn ou de la mienne? Je lui offre un clin d'oeil, emprunt d'une taquinerie non négligeable.

Je tourne à nouveau la tête pour regarder devant moi, même si je ne peux m'empêcher de jeter de légers regards en coin vers mon amie lorsque je reprends la parole. Si c'est ça, t'as juste à me demander... Je dirai pas non... Un sourire étire toujours mes lèvres, alors que je continue de marcher comme si de rien n'était. Est-ce que je viens d'avouer à ma colocataire que je n'aurai aucune hésitation si elle me proposait que notre amitié s'agrémente de quelques rendez-vous pas très catholiques? Absolument. Et je n'en éprouve aucune honte, d'ailleurs.



Try me, bitch

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/04/2020
Messages : 196
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Focus on the things you can control   Focus on the things you can control - Page 2 EmptyMar 4 Aoû 2020 - 22:23
Acquiesçant aux propos de son amie, la canadienne se dit que si ce n'est pas maintenant ce sera sans doute jamais. Profiter. Arrêter de mettre des barrières là où il n'y a pas lieu d'en avoir, ne plus autant se prendre au sérieux même enfermée sagement dans sa demeure. Tenter de s'épanouir autrement que sous la couverture du médecin. Et surtout, ne pas revenir en arrière quand son moral sera à nouveau au beau fixe si tenter que ce soit possible. Continuant sa marche, elle acquiesce une nouvelle fois aux paroles d'Arizona, un brin candide dès que le sujet dérivait vers un caractère sexuel. « Oui toi et Quinn êtes mes meilleures amies et... attends... quoi ? Comment ça ? » Elle se tourne vers l'inspectrice à ses côtés, tentant de retrouver le fil conducteur de leur conversation, jusqu'à ce qu'une petite lumière s'allume enfin dans sa boîte crânienne. Le clin d'oeil de son amie finit de la convaincre sur cette perspicacité à retardement. « Non je ne voulais pas... enfin... pourquoi je me justifie tu te fous clairement de moi. » Un léger rire lui échappe alors qu'un nouveau sourire vient illuminer ses traits tandis que son attention est de moins en moins focalisée sur les plantes environnantes.

Forte de cette constatation, elle tente de retrouver un minimum de concentration alors que certaines images – merci à son cerveau qui visualisait toujours tout – s'imprègnent dans son esprit et la font probablement rougir comme une adolescente amourachée. Soudain mal à l'aise, davantage pour sa pudibonderie que pour les propos de sa colocataire, ses pas s'arrêtent pourtant net quand Arizona reprend, sans filtres. « Quoi ? » Elle l'interroge du regard, avant, une nouvelle, de percuter le sous entendu qui n'en est pas vraiment un. « Oh.... » Cette fois-ci elle est certaine que ses joues trahissent sa gêne alors qu'un sourire amusé trône sur les lèvres de sa comparse. « Oh ? »  Maeve connaissait les penchants de son amie depuis longtemps maintenant, cette dernière ne s'en cachant pas, mais de là à imaginer que leur amitié pourrait être autre chose que cela... Et pourquoi son cerveau l'assaillait encore d'images peu catholiques histoire de parfaire son sentiment de malaise ? Et pourquoi ne trouvait-elle pas ça si absurde que cela ? Elle qui n'avait jamais connu l'amour avec une autre femme, pas même un baiser volé dans un soirée étudiante...

Se demandant quelques instants quel crédit accorder à la proposition de l'Américaine, elle fronce les sourcils, la fixant avec intensité. « Tu te fous encore de moi ou tu es sérieuse ? Enfin non pas que je veuille lancer d'invitation ou que ça me gênerait de savoir que... enfin... tu es possiblement intéressée et que.... et je ne veux pas non plus passer pour ce genre de femmes qui pensent que toutes leurs amies homo ou bi ressentent forcément une... attirance pour elles mais.... » Elle s'interrompt, se rendant compte d'à quel point elle est en train de s'enfoncer dans son propre malaise. « Mince est-ce que j'ai l'air aussi nulle que mon discours l'est maintenant qu'il a résonné à mes oreilles ? » Finalement un léger rire se fait entendre alors qu'elle passe une main dans ses cheveux sommairement attachés, comme toujours.
Se remettant en marche, elle ne peut faire reculer les idées qui lui trottent en tête après les paroles de la cheffe de la sécurité qui doit la trouver plus que stupide présentement, et plus coincée encore que la rumeur du camp le laisse entendre. « Est-ce que c'est si différent...avec une femme je veux dire ? Enfin oui fatalement c'est différent, biologie inversée oblige mais... j'en sais rien.... personne ne semble avoir le même avis sur la question et tu as connu les deux. » Elle soupire, lasse de son propre discours. « Désolée j'ai l'impression d'être une ado à un cours d'éducation sexuelle mais tu sembles si... libérée sur le sujet, j'aimerais parfois avoir si peu de filtres et dire tout haut avec ton aisance ce qui me travaille tout bas... » Et pour éviter tout quiproquo « Et par ce qui me travaille tout bas je ne parle pas de ''ça''. » Bon, la précision tend plus de la boutade mais c'est sa façon à elle de détendre une atmosphère qu'elle alourdit elle-même par son côté gentille fille sage. Elle adresse tout de même un sourire de connivence à son amie, comme pour lui signifier également que même mal à l'aise le sujet ne doit pas pour autant devenir tabou.


+Do your worst+
+I'll do my best+
Revenir en haut Aller en bas  
Arizona S. Winslet
Modératrice
Arizona S. Winslet
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/06/2020
Messages : 183
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Focus on the things you can control   Focus on the things you can control - Page 2 EmptyMer 5 Aoû 2020 - 8:05
Je ne peux en rien nier que je m'attendais quelque peu à ce que mes mots fassent naître un certain trouble chez mon amie. Et encore une fois, ce serait mentir que de dire que cela ne m'amuse pas un tout petit peu. Après tout, elle sait très bien que mon orientation sexuelle n'est pas un secret pour moi et qu'au contraire je l'assume pleinement. Pourtant il semble évident que la chirurgienne ne s'attendait pas à une telle remarque de ma part. Ai-je menti? Bien sûr que non. Cela ne fait pas partie de mes habitudes. Lorsque j'ai quelque chose à dire, je ne prends généralement pas quatre chemins pour le dire. C'est ce que j'ai fait.

Bien entendu, depuis le temps que nous nous connaissons, il m'est déjà venu à l'esprit plusieurs fois que cela ne me dérangerait en rien que l'amitié que je partage avec la brune aille plus loin. Je ne peux pas nier l'attirance que je peux avoir pour elle, bien que cela n'implique pas de sentiments particuliers ou autres que de l'amitié. Si je ne lui en ai jamais parlé, c'est simplement que je n'y voyais pas d'intérêt et que la situation ne s'y prêtait jamais. Alors qu'à l'instant? J'imagine que c'était certainement le meilleur moment pour dire une telle chose.

Je ne peux m'empêcher de sourire face à son trouble mais également du temps qu'elle met à se rendre compte de ce que je viens de lui dire. Un rire amusé s'échappe d'entre mes lèvres lorsque son regard presque courroucé se pose sur moi avec intensité. Je m'arrête après avoir fait quelques pas de plus, me tournant vers mon amie sans perdre mon sourire. Sauf qu'il n'a rien de moqueur. Il est emprunt d'un amusement notable mais également... d'une pointe de séduction, accentuée certainement par mon regard qui ne se gêne pas de détailler le corps de la chirurgienne. Elle semble douter de la sincérité de mes propos, autant lui faire aisément comprendre que cela n'est en rien une moquerie.

Je fais à nouveau quelques pas pour rejoindre Maeve, me plantant devant elle sans lâcher son regard du mien et toujours avec le même sourire étirant mes lippes. Je dépose délicatement deux doigts sur son menton pour le saisir et ainsi l'inciter à ne pas bouger. Je ne sais pas vraiment pour quelle raison est-ce que je suis en train de faire ça. Peut-être pour lui faire comprendre que je suis sérieuse et que si l'envie était présente chez elle également, elle ne devrait pas se gêner. Mon visage s'approche du sien, et on pourrait croire que je m'apprête à lui dérober un baiser. Pourtant, je viens simplement placer mes lèvres près de son oreille pour me contenter de chuchoter. Je ne me foutrai jamais de toi sur quelque chose comme ça. Et... si ça peut t'aider, c'est pas un cliché. Je suis ton amie, je suis bi, et je suis attirée par toi. Je me recule à nouveau, relâchant son menton et lui offrant un nouveau clin d'oeil en retrouvant ma place de tout à l'heure, à quelques pas d'elle. En tout bien tout honneur évidemment.

Nous finissons par reprendre notre marche et à présent, je m'en voudrais presque pour mon aveu. Parce que je ne peux m'empêcher de jeter de réguliers regards en coin vers mon amie, bien incapable d'oublier ce qui venait de se passer. Il faut dire qu'à force de me concentrer sur mon travail depuis la mort d'Adrian... Je n'ai pas réellement pris de temps pour moi. Et plus cette idée se creuse une place dans mon esprit, plus elle me pousse à vouloir y céder.

En entendant la question de la chirurgienne, je ne peux retenir un rire, surtout lorsqu'elle se sent obligée de préciser qu'elle ne parle pas de ça en parlant de ce qui la travaille tout bas. Je plaque une main sur ma bouche pour me retenir, fermant les yeux avant de secouer la tête pour tenter de me calmer. Pardon, excuse moi mais... Tu sais que tu n'as pas besoin d'avoir de tabous avec moi, n'est-ce pas? Arrête de te compliquer l'existence en craignant ce que les autres peuvent penser. Regarde, la plupart du camp me prend pour un robot, un monstre ou je ne sais trop quoi d'autre. Pourtant, ça ne m'empêche pas d'être moi-même avec toi par exemple.

J'inspire un coup afin de calmer le fou rire s'étant emparé de moi quelques instants auparavant sans que je ne puise rien y faire. Je me racle la gorge et glisse l'une de mes mains dans mes cheveux. Pour répondre à ta question d'avant... Je trouve que ça change beaucoup. Disons que les hommes sont persuadés de savoir ce qui nous plait, à nous les femmes. Alors qu'une femme... Elle le sait. Comment s'y prendre, sur quelles zones se concentrer... Ce genre de choses quoi. Ma voix s'étant sensiblement faite plus sensuelle lorsque j'avais abordé le sujet, sans même que je ne m'en rende compte. Reprends-toi, Arizona.

Je tourne la tête vers mon amie, tentant de reprendre le dessus sur mes pensées. Si tu as la moindre question en tout cas, quelle qu'elle soit, n'hésite pas. D'accord? C'est à ça que servent les amies, non?



Try me, bitch

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/04/2020
Messages : 196
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Focus on the things you can control   Focus on the things you can control - Page 2 EmptyJeu 13 Aoû 2020 - 11:58
Arizona se rapproche de la chirurgienne et c'est comme si le temps ralentissait son œuvre. Déglutissant avec difficulté, la quarantenaire se raidit quelque peu quand son amie vient l'emprisonner sous le menton - sentant ses joues virer cramoisies elle en est certaine - et se rapprocher dangereusement d'elle. Non, elle ne va quand même pas... ? La toubib ne bouge pourtant pas d'un pouce, ne sachant comment réagir sur le moment, ne se rendant compte que sa respiration a été coupée que lorsqu'elle expire à nouveau une fois les lèvres de la militaire vers son oreille. Elle se sent soudain idiote d'avoir eu une telle pensée, jusqu'à ce que les mots de sa comparse résonnent et que ses yeux s'écarquillent à nouveau, plus troublée par cette révélation qu'elle ne veut bien le laisser paraître ou l'admettre.
Arizona est attirée par elle. Physiquement. Pas juste comme une femme qui peut en trouver une autre belle. La révélation sonne plus intime, et ça la perturbe. Pas dans le mauvais sens du terme. Non. C'est plus ce que ces mots lui font ressentir qui la perd un peu plus. Cette étincelle qu'elle sent à l'intérieur d'elle. Ce n'est pas juste son ego flatté qui parle. C'est autre chose. Elle ne parvient pas à mettre le doigt dessus, étrangère à ce sentiment, mais il est là, enfoui sous la surface et elle ne sait absolument pas comment le gérer.
Maeve se sait hétérosexuelle. Jamais une femme ne l'a attiré d'un point de vue intime, même pour quelques caresses superflues que la vingtaine offre parfois par quelques expériences alcoolisées ou non. Alors pourquoi cet aveu lui fait ressentir autant de choses différentes et parfois contradictoires, bien au-delà de la gêne occasionnée par cette confession et sa timidité légendaire sur le sujet.

Regardant Arizona s'éloigner à nouveau et lui rendre son espace vital, elle respire profondément pour se remettre les idées en place. « Oui... bien sûr... en... tout bien tout honneur. » Elle se racle la gorge pour tenter de se redonner contenance, passant la paume de ses mains encore fraîches sur ses joues brûlantes. Reprenant leur marche, la chirurgienne tente de se recentrer sur la raison de leur venue ici, relevant la tête vers Arizona quand celle-ci reprend la parole. Alors ici aussi elle passait pour la coincée de service ? Non pas qu'elle puisse blâmer qui que ce soit. Maeve avait toujours été discrète, secrète, s'étalant peu sur son passé ou même sur l'intimité de sa vie actuelle. Preuve en était le secret autour de son dernier amant. Travailler avec Jackie ne faisait que la faire se sentir un peu plus gourde, sa collègue étant davantage extravertie et surtout assumée. C'était sans doute ce qui rendait leur relation électrique, au-delà de l'insupportable côté bordélique de l'autre traumatologue. « Désolée. Ce n'est pas que c'est tabou c'est juste que... parler de sexe... ne m'a jamais mis très à l'aise. » Et pourtant, sa vie étudiante et à l'hôpital avait parfois ressemblé à une scène de théâtre romantique où les histoires se font et se défont. « J'ai longtemps cru que je n'aimais pas ça tu sais.... je veux dire... j'entendais tout le monde en parler comme si c'était la huitième merveille du monde et après ma première fois – mes premières fois – je me suis dit : quoi ? C'est tout ? On fait tout un foin pour ça ? Je croyais que je n'étais pas normale, ou que les autres en rajoutaient. Sans doute un peu des deux. Bon je me suis épanouie par la suite et, je ne vais pas mentir, j'en ai besoin comme la plupart des gens mais... j'en sais rien. Peut-être moins que la plupart des gens et j'ai l'impression que c'est surtout ça le tabou. D'où ma réputation de coincée. » Elle s'était surtout contentée de la sécurité que lui procurait ses amants, toujours sur le même modèle. Elle avait même été amoureuse une fois, ou du moins pensait-elle l'avoir été. Un homme brillant, accompli, et surtout très marié.

Plus curieuse sur la partie concernant les femmes, la toubib garde pourtant les yeux au sol, évitant le contact visuel avec son amie sous peine de voir le rouge lui monter à nouveau aux joues. Elle intègre chaque information, tentant de se remémorer la médiocrité de certains de ses amants – et elle en fait vite le tour – ou à contrario le talent de certains. Maeve ne peut donner complètement raison à son amie, mais pas complètement tort non plus. « Je crois que je vois ce que tu veux dire, d'un point de vue purement théorique... » Du moins ce discours coïncidait avec certains autres entendus dans sa vie de jeune adulte. « Je crois que je n'ai jamais connu une telle expérience. Je ne parle pas forcément avec une femme mais tu sais... les étincelles, quand tu sais que tu t'accordes parfaitement avec une autre personne sur le plan sexuel, cette alchimie totale qu'on cherche tous. J'ai quarante-deux ans et je me suis toujours contentée d'expériences … banales. » Ou alors le sexe n'était définitivement pas fait pour elle...

Souriant à Arizona, elle finit par la rejoindre, passant un bras sous le sien. « Merci. » Elle retient un léger rire, jetant un regard en coin à son acolyte. « Même si tu veux passer la barrière de ma petite culotte. » Son sourire s'élargit, mais c'est une bonne façon d'avouer que cette révélation ne lui pose pas de problèmes et que ça ne change rien entre elles. « Il y a plus de végétation par là, on y va ? » Elle pointe du doigt une direction qu'elle ne connaît évidemment pas, se reposant sur la militaire pour les situer.


+Do your worst+
+I'll do my best+
Revenir en haut Aller en bas  
Arizona S. Winslet
Modératrice
Arizona S. Winslet
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/06/2020
Messages : 183
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Focus on the things you can control   Focus on the things you can control - Page 2 EmptyJeu 13 Aoû 2020 - 13:37
Il faudrait, à n'en pas douter, être aveugle pour ne pas se rendre compte du trouble qui est parfaitement lisible sur le visage de mon amie. Je me dois bien d'avouer que je n'ai pas pris de pincettes avec elle cette fois-ci, avouant sans gêne aucune l'attirance physique que je peux avoir pour elle. Ce qui pourrait paraître surprenant, c'est qu'à aucun instant je n'ai songé au fait qu'une telle confession pourrait entacher notre amitié. Pour la simple et bonne raison que j'ai une totale confiance en Maeve. Et puis, elle me connait. Si je devais avoir un comportement de prédateur sexuel, cela ferait déjà longtemps qu'elle aurait pu s'en rendre compte. Davantage encore dès lors que nous avons emménagé ensemble.

Je pars simplement du principe que la franchise est essentielle et même la base d'une relation saine entre les personnes. Pourquoi donc, dans ce cas, cacher cette attirance et risquer un quelconque incident suite à des non-dits? Bien évidemment, je ne tiens pas à entretenir cette gêne que je sens chez la chirurgienne alors je ne tarde pas à retrouver ma place en lui laissant à nouveau son espace vital.

Nous reprenons notre marche et je glisse mes mains dans les poches de mon pantalon, mon regard se promenant sur la végétation alentour alors que mon attention est pleinement portée sur les mots prononcés par mon amie. Lentement, je hoche la tête de manière presque imperceptible, simplement pour lui montrer si le besoin s'en fait sentir que je suis bien en train de l'écouter. Personnellement, je ne t'ai jamais vue comme une coincée. Et je pense qu'on doit faire la paire au niveau des réputations dont on a hérité. Chacun trouve son compte là où il le veut. Pour certains, c'est dans le sexe, pour d'autres non. Ce n'est pas ma priorité non plus pour être franche. Même si, bien entendu, j'ai également des besoins comme chaque être humain. Si tu veux tout savoir, depuis Adrian, je n'ai eu d'aventure avec personne. Et ça fait presque trois ans tout de même.

Je hausse légèrement les épaules avant de me concentrer sur ma réponse à la question m'ayant été posée par la chirurgienne. Quelle différence y a-t-il entre le sexe avec un homme et avec une femme? Pour avoir goûté les deux, j'ai pu aisément noter les différences. Bien entendu, je ne dis pas que les hommes ne savent pas satisfaire correctement leur amante mais... Disons qu'il y aura toujours une différence notable avec ce dont une femme est capable. Anatomiquement parlant, cela prend tout son sens. Après tout, nous sommes toutes conçues de la même manière. Et de fait, il est plus simple de savoir comment s'y prendre. L'expérience me l'a appris, je ne dis pas ça sans savoir de quoi je parle.

Pourtant, je me dois de retrouver mes esprits lorsque je me rends compte que je commence un peu trop à me lancer dans un pseudo jeu de séduction. Si ma révélation de tout a l'heure ne risque pas -je l'espère- d'entacher notre relation, cela ne sera pas forcément le cas d'un comportement de ce genre. Et je n'ai aucune envie de cela. Notre amitié est bien trop précieuse à mes yeux pour que je me risque à la gâcher pour quelque chose comme cela. Je me racle donc la gorge et hausse les épaules en venant poser mon regard sur Maeve. Rassure-toi, j'en ai quarante-et-un et la seule fois où j'ai trouvé ça j'étais toute seule alors... C'est pas forcément mieux! Un petit rire amusé m'échappe et un nouveau clin d'oeil vient accompagner celui-ci.

Mon amie me rejoint, s'accroche à mon bras et nous continuons notre route. Je hausse un sourcil et l'observe du coin de l'oeil, un sourire au coin de mes lèvres. Mon autre main sort de ma poche et je la pointe du doigt. Toi, je sens que tu vas me la ressortir souvent celle-là. Mais fait gaffe ou un jour je te piquerai toutes tes culottes, j'en ferai une ligne et je passerai par dessus juste pour te dire que j'aurai passé la fameuse "barrière de ta petite culotte"!

Je reprends mon sérieux lorsqu'elle me désigne une zone plus riche en végétation un peu plus loin. Mon regard balaie les environs, de manière à pouvoir me repérer plus facilement, et je finis par hocher la tête un coup pour lui donner mon accord. Oui, allons-y. J'espère que tu trouveras tout de même ton bonheur, histoire de ne pas rentrer simplement avec les bras chargés d'anecdotes compromettantes à mon sujet!



Try me, bitch

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/04/2020
Messages : 196
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Focus on the things you can control   Focus on the things you can control - Page 2 EmptyMar 1 Sep 2020 - 12:41
Entendre le discours de son amie la rassure plus qu'elle ne l'aurait pensé. La société a beau avoir évolué au cours de ces derniers siècles, il n'en reste pas moins que l'on finit toujours par vouloir, même inconsciemment, se conformer à une norme qui ne nous convient parfois pas. Les mentalités changent, mais l'on se raccroche systématiquement, au moins dans un premier temps, à une pseudo normalité dictée par des figures d'autorité qui ne parlent finalement qu'en leur nom propre. Et c'est exactement ce qu'elle a fait une grande partie de sa vie, dans sa petite vie hétéro-normée qui ne l'a jamais pleinement satisfaite. Non pas que la chirurgienne jette la pierre sur l'aspect strictement masculin de ses relations, ses choix à eux-seuls portent une lourde charge dans la balance, mais c'était ce qui lui semblait normal à l'époque. Trouver un homme, tomber amoureuse, fonder une famille, s'épanouir dans ces différents aspects intimes tout en sauvegardant sa carrière. Le reste avait toujours semblé tabou, acceptable pour les autres et non pour elle. Maeve ne prend finalement conscience que maintenant de l'étroitesse d'esprit dans laquelle elle s'est enfermée. De même qu'il était anormal pour certains de ne pas désirer d'enfants pour une femme passée la trentaine ou de ne pas ressentir le besoin d'avoir une activité sexuelle régulière. Tant de clichés pour se sentir différent, anormal, bizarre.....

Et qu'avait-elle récolté à suivre ces codes sociaux ? La seconde place de maîtresse avec un homme marié et père de deux enfants ? Une grossesse non désirée ? Une fausse couche dont elle ne s'était jamais remise ? Alors quelque part, entendre Arizona avouer un célibat de trois ans la déculpabilise dans sa propre solitude physique. Un peu moins d'être allée chercher une fausse sécurité et du réconfort dans les bras d'un ami pour lequel elle n'éprouvera jamais plus que ça, de l'amitié.
Malgré tous ses sentiments contraires, la militaire parvient à faire naître un sourire chez la toubib quand elle avoue éprouver plus de plaisir en solo. Ce n'était pas forcément quelque chose avec lequel la canadienne était à l'aise, aussi bien pour en parler que l'exécuter à dire vrai, de quoi rajouter à sa réputation déjà bien taillée de coincée.
Son sourire se métamorphose bien vite en un rire franc quand elle visualise sa lingerie pendue dans toute la maison et son amie exécuter un numéro de cirque sous ses yeux avec un haussement de sourcils évocateur. « Si on ne parlait pas d'exposer mon intimité je paierais sans doute pour voir ça. » Un nouveau rire lui échappe et elle regrette presque son ancien téléphone pour ne pas pouvoir immortaliser ce moment en une vidéo. Elle n'avait jamais été très technologie en dehors du travail mais pour ce genre de choses, le fameux ''écran noir'' lui manquait cruellement. Ça, et internet. Adieu l'époque bénie où il lui suffisait de taper quelques mots clés pour obtenir instantanément une réponse à ses questions, chercher une boutique en ligne qui vendait le produit recherché, et payer pour une livraison express. Pour ce projet, il lui avait fallut fouiller dans les dizaines d'ouvrages médicaux prenant la poussière sur ses étagères, passer des heures à mettre de côté ce qui n'était pas envisageable, trier les informations, apprendre des procédés qu'elle ne connaissait pas pour certaines petites choses et partir à l'aventure sans certitude de revenir avec quoi que ce soit. Mais c'était le prix à payer pour se sentir un tant soit peu utile aujourd'hui. Cette promenade n'était que pur égoïsme. Maeve ne le faisait pas pour les autres – bien que des résultats positifs serviraient la communauté – mais juste pour elle. C'était son envie, son besoin, son choix, et c'était incroyablement libérateur après avoir passé cinq années à vivre pour les autres ou à rendre service à ceux qui en avaient besoin. Ce n'était finalement pas si égoïste de juste penser à soi. « Je saurais me contenter des anecdotes compromettantes... » Petit sourire en coin alors qu'elles continuent leur marche.

Ce n'est finalement qu'une bonne heure plus tard que Maeve s'arrête à nouveau, feuilletant à nouveau son livre pour être certaine de ne pas commettre d'impair. « Bingo ! » S'approchant des fleurs qui bordent le sentier un peu plus loin, elle s'accroupit devant elles, un sourire sur les lèvres. « Je te présente Echinacea purpurea, une des plantes ornementales les plus communes d'Amérique du Nord et également une des plantes les plus utilisées par les Natifs en médecine. Comme toutes ses congénères, controversée sur certains aspects mais diablement efficace sur d'autres points, du moins.... si je parviens à ne pas totalement détruire son rhizome... » Ayant toute confiance en Arizona pour protéger ses arrières, elle sort un sac en tissu et commence à prélever certains pieds de la plante, creusant autour pour en déterrer également les racines. « J'aurais préféré tomber sur de l'hydraste du Canada mais je ne suis pas certaine qu'on en trouve dans la région malgré la frontière proche. » De ce qu'elle avait lu, c'était plutôt le Nord-Est les spécialistes de cette plante. Mais la nature avait repris ses droits depuis le temps et elle espérait trouver aujourd'hui ce qu'il n'y avait pas ou peu il y a cinq ans. « En tout cas pas sur Brainbridge Island. » Elle s'affaire pendant plusieurs minutes à récolter le plus de fleurs possibles, sachant qu'il lui faudra faire plusieurs tentatives pour obtenir un résultat probant et donc revenir en chercher si son travail paie. « Désolée ça ne doit être que du charabia pour toi et pas forcément le plus intéressant. Disons simplement qu'elle peut renforcer les défenses immunitaires et être administrée en prévention des rhumes et de des états grippaux. Ce n'est pas miraculeux, mais si... hypothétiquement, nous avons une épidémie cet hiver, je pourrais peut-être prévenir certains cas et minimiser les symptômes pour ne pas avoir deux cents personnes avec le nez qui coule qui viennent geindre au dispensaire... » Ce qui était toujours bon à prendre. Elle finit par se redresser quelques temps plus tard, rangeant sa trouvaille dans son sac à dos et en profitant pour boire un peu d'eau. « Je ne pense pas que je trouverai autre chose dans une périphérie aussi réduite. Pour être honnête, je ne pensais pas revenir avec quelque chose d'exploitable aujourd'hui. Je dirai donc que ma culotte et moi sommes prêtes à faire demi tour »


+Do your worst+
+I'll do my best+
Revenir en haut Aller en bas  
Arizona S. Winslet
Modératrice
Arizona S. Winslet
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/06/2020
Messages : 183
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Focus on the things you can control   Focus on the things you can control - Page 2 EmptyMar 1 Sep 2020 - 14:46
Alors que je faisais part de ma prétendue menace à mon amie, je n'ai pu m'empêcher de me représenter une telle scène dans mon esprit. Je dois avouer que l'image d'une ribambelle de petites culottes suspendues au milieu d'une pièce uniquement dans le but de me permettre d'illustrer de manière relativement humoristique la remarque qui m'a été faite tout à l'heure m'amuse réellement. Par ailleurs, le sourire puis le franc rire qui s'échappe d'entre les lèvres de ma colocataire suite à ma remarque me fait comprendre qu'il s'agit d'un amusement réciproque. A mon tour, mes lèvres s'étirent en un sourire et un léger ricanement m'échappe. Est-ce le moment où je dois souligner que passer effectivement cette barrière impliquerait sans aucun doute le fait de te dénuder ne serait-ce que partiellement?

Je suis presque forcée de me faire violence afin de chasser ces images de mon esprit. Il semblerait qu'une part de moi ait particulièrement apprécié la franchise dont j'ai fait preuve tout à l'heure en avouant l'attirance que je peux ressentir pour la chirurgienne depuis bien longtemps. Pour être tout à fait honnête, je ressentais déjà cela lorsque nous nous sommes connues. Adrian faisait encore partie du tableau à ce moment là et bien évidemment je ne m'imaginais pas un seul instant trahir cet homme. Les choses sont différentes aujourd'hui, et bien que j'espère ne pas avoir gêné mon amie, une part de moi désire certainement que cette information ne soit pas tombée dans l'oreille d'une sourde et qu'elle se laisse peut-être tenter par une telle expérience. Voilà la raison pour laquelle il m'est si difficile de me reconcentrer sur la raison initiale de notre présence en ces lieux.

Alors que nous nous remettons en marche, je ne peux m'empêcher de lever les yeux au ciel sans perdre mon sourire lorsque Maeve m'avoue qu'elle saurait se contenter d'anecdotes compromettantes à mon sujet si nous devions rentrer bredouille de cette sortie. En suis-je réellement surprise? Bien évidemment que non. Il s'agit en quelque sorte d'un partage d'exclusivités auquel elle vient d'avoir droit et d'ailleurs cela aurait été le contraire qui m'aurait interloquée.

Une bonne heure avait fini par s'écouler avant que la chirurgienne ne s'exclame et me fasse presque sursauter. Apparemment, elle venait de trouver quelque chose d'intéressant. Voire même ce pour quoi nous étions sorties aujourd'hui. Suivant ses pas sans pour autant arrêter de surveiller les alentours du coin de l'oeil, mon regard vient se perdre un instant sur le postérieur de mon amie. Quoi? Étant donné la position qu'elle vient d'adopter, cela aurait certainement échappé à n'importe qui. Encore une fois, je reste un simple être humain. Avec des besoins, des désirs et... des yeux.

Je me racle légèrement la gorge en entendant Maeve prendre la parole et m'expliquer quel type de plante elle a sous les yeux. Pour être totalement franche, si elle s'était mise à me parler dans une langue étrangère j'aurais certainement eu autant de mal à la comprendre. Cela dit, je tente pourtant de montrer un réel intérêt pour ses explications, bien que j'ai conscience que je ne retiendrai jamais les informations qu'elle m'offre.

Glissant l'une de mes mains dans ma chevelure afin de remettre quelques mèches rebelles vers l'arrière et dégager mon visage, je ne peux retenir un petit sourire presque gêné alors que la chirurgienne me présente ses excuses en m'avouant qu'elle se doute de mon incompréhension face à tout ce qu'elle me raconte. Je hausse légèrement les épaules et laisse mon regard, qui s'était à nouveau perdu dans la contemplation de ses courbes, balayer les environs. Pas besoin de l'être, j'imagine que ce serait pareil pour toi si je me lançais dans un discours sur des choses qui relèvent plus de mon domaine d'expertise que le tien. Et puis, si cet Echi-machin purpu-truc peut être utile face à une potentielle épidémie classique de l'hiver, c'est une bonne chose.

Quelques minutes s'écoulent encore avant que la brune ne se relève enfin, rangeant sa trouvaille dans son sac à dos, et ne se tourne à nouveau vers moi. Le moment idéal pour remonter mes yeux vers son visage et ainsi ne pas me faire prendre sur le fait. Un sourire étire à nouveau mes lèvres alors que je l'invite à me suivre d'un simple geste de la tête. Dans ce cas, si ta culotte et toi voulez bien me suivre, j'imagine que nous pouvons retourner vers le camp à présent. A moins que tu ne souhaites faire autre chose tant que nous sommes ici? Comme je le dis souvent, ce qui se passe en dehors des murs et ne concerne pas le camp restera en dehors du camp. Il n'y a là aucune proposition indécente ou sous-entendu particulier. Bien qu'à y réfléchir un peu, cela ne me dérangerait pas qu'elle le comprenne de la sorte si cela peut l'arranger.

Alors que la chirurgienne me rejoignait enfin, nous nous mîmes en route vers le camp. Tout au long du chemin du retour, nous discutons de choses et d'autres, tantôt de ce qu'elle compte faire avec ces fameuses plantes qu'elle vient de trouver, tantôt de ce qui se passe dans le camp ou de la quantité de travail que j'ai à gérer en ce moment. Il est vrai que je devrais certainement faire des efforts pour passer plus de temps à la maison, mais cela fait malheureusement partie des sacrifices que je me dois de faire pour le bien de la communauté.

Quoi qu'il en soit, cette sortie m'a fait du bien, et à en juger par la réaction de mon amie je ne suis pas la seule à ressentir cela. C'est l'essentiel. Et certainement la raison pour laquelle je ne regrette pas d'avoir remis mon travail à plus tard, m'offrant ainsi la promesse d'une nouvelle nuit blanche. Au moins, cela m'a permis de passer un peu plus de temps en compagnie de Maeve. Voilà une raison largement suffisante d'endurer ce qui m'attend.

- FIN -




Try me, bitch

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Focus on the things you can control   Focus on the things you can control - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Focus on the things you can control -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: