The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Bad things must be done -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arizona S. Winslet
Modératrice
Arizona S. Winslet
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/06/2020
Messages : 171
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Bad things must be done   Bad things must be done - Page 3 EmptyLun 3 Aoû 2020 - 21:53
A mesure que les secondes passent, la situation semble empirer à vue d'oeil. Les morts sont de plus en plus nombreux autour de nous, et ce malgré nos tentatives de nous en débarrasser tout en étant discrètes. Pourtant, le premier coup de feu tiré par June tout à l'heure aurait dû me faire comprendre que les choses n'allaient pas s'arranger. En réalité, à deux contre tant de corps, nous n'avions aucune chance. Il fallait que l'on prenne la fuite que l'on trouve un moyen de s'extirper de ce véritable enfer dans lequel je nous avais propulsées toutes les deux. Mais comment savoir si Joann et Luke ne sont pas dans une situation égale à la notre? Que nous parviendrons à nous retrouver à notre point de rendez-vous avant qu'il ne soit trop tard? S'il devait arriver quelque chose de grave à l'un d'eux ou à June... Je ne pourrai jamais me le pardonner.

J'ai à peine le temps de me tourner pour vérifier que l'avocate parvient à s'en sortir que j'entends une détonation résonner juste à côté de moi, un épais et visqueux sang chaud venant éclabousser ma nuque. Je réalise alors ce qui vient de se passer. Sauf que je n'avais pas le temps de lui venir en aide. D'autres bras se tendaient vers moi, et j'avais compris qu'il ne servait plus à rien d'essayer de garder une certaine discrétion. D'un geste assuré, ma main vient saisir le Desert Eagle qui se trouve toujours à ma ceinture, et mon bras se tend en direction d'un mordeur un peu trop proche à mon goût. Première détonation. Un cadavre s'effondre. Mon doigt presse à nouveau la détente, les coups de feu se confondent avec ceux tirés par l'avocate. Trois autres mordeurs s'écroulent autour de nous, face à mon arme, mais les râles qui se font entendre alentour me font comprendre qu'il faut faire vite.

J'attrape la main de la rousse pour l'entraîner à ma suite alors que je tente une percée au travers des corps qui nous entourent. Je presse encore la détente deux autres fois pour me débarrasser des rôdeurs un peu trop proches de nous. Lorsque enfin je vois une échappatoire, je ne cherche pas longtemps avant de prendre ma décision. Elle est celle qui me semble la plus juste. Alors, profitant de mon élan, je tire sur le bras de June pour lui faire prendre de la vitesse à son tour. Si elle semblait sonnée tout à l'heure par la détonation bien trop proche de son visage, cela devrait aller mieux à présent et ainsi elle pourrait profiter de mon geste pour garder son avance.

Restant en retrait afin de m'assurer que je couve son avancée, je repère le visage de mon ancien compagnon un peu plus loin. Levant mon bras et pointant le canon de mon arme vers lui, je sens ma main trembler légèrement. J'inspire un coup afin de reprendre le dessus, stabilise ma visée et appuie sur la détente. La balle traverse le crâne de ce qui était une femme autrefois avant de continuer sa course jusqu'au crâne de mon ancien aimé. Il ne me reste plus qu'une balle. Celle se trouvant dans la chambre de mon arme.

Jetant un rapide regard en direction de l'avocate, je constate qu'elle n'est suivie que par un rôdeur. Je me précipite vers le corps à présent inerte d'Adrian, récupérant au passage les plaques qu'il porte autour du cou. Mon arme se lève et je tire en direction de celui qui se dirigeait vers mon amie. Pourtant, au même moments je sens un poids me tomber dessus et déviant ainsi la trajectoire de ma balle. Celle-ci vient traverser le torse du cadavre s'approchant de June mais ne l'abat pas. Quant à moi je me retrouve entraînée au sol par un mort que je n'avais pas vu venir. Je tente de me rattraper, sent un craquement au niveau de l'os de mon bras et un hurlement m'échappe. La douleur est trop forte. Et rien qu'à voir la trajectoire que vient de prendre mon avant-bras, j'ai une fracture. Et pas des moindres. Je garde mon arme en main, tente de tirer encore une fois mais rien ne sort. Après tout, je n'ai plus de balle.

A l'aide de mon bras valide, je tente de garder les mâchoires de l'homme qui faisait autrefois partie de nos rangs à en juger par son attirail et le degré de fraîcheur notable de sa dépouille à bonne distance. June! Va-t-en! Discute pas! Je crie, espérant qu'elle m'entende mais également qu'elle m'écoute. Ce dont je doute énormément.

Spoiler:
 



Try me, bitch

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 2042
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Bad things must be done   Bad things must be done - Page 3 EmptyMar 4 Aoû 2020 - 10:37
Résignée à ne plus faire dans la discrétion, l’avocate avait rangé son couteau avant de se faire entrainer dans sa course par Arizona. Elles couraient à perdre haleine au devant de voraces grondant avec férocité. L’expertise de la militaire élagua furieusement les rangs, le gros calibre de son arme explosant parfois littéralement les crânes de rôdeurs et June, quant à elle, tentait tant bien que mal de suivre le rythme.

Tandis que son amie ralentissait pour prendre les arrières, elle traçait sur l’asphalte de la rue Tremont. Sa complice s’était occupée d’Adrian, elles avaient pouvoir se mettre à l’abri sans regret. Un mort se dressa sur sa route. Avant même que l’avocate n’ait pu l’expédier définitivement du côté des défunts, le desert eagle résonna dans son dos et l’impact pulvérisa le torse du cadavre. Il tomba à la renverse mais n’en était que plus excité.

June jeta un œil en arrière se figea d’horreur. Arizona était aux prises avec un ancien de leur ressortissant et semblait avoir de grandes difficultés à s’en défaire. Le temps parut se suspendre. Les yeux verts de la rouquine allèrent de sa complice au sol aux prédateurs décharnées qui n’étaient plus qu’à quelques mètres. Dans le meilleur des cas, sa cadette prenait l’ascendant sur son adversaire direct mais se ferait dévorer par tous les autres. Si elle ne l’aidait pas, son sort était scellé.

Elle lui obéirait une autre fois. Piquée par l’énergie de l’urgence, l’avocate sprinta jusqu’à son amie, colla le bout de son canon contre la tempe du vorace et pressa la détente. Une gerbe de chair, de sang et d’os jaillit par l’orifice de sortie de la balle, un art macabre qu’elle ne prit pas le temps d’admirer. June usa de toutes ses forces pour repousser le poids mort sur le côté, permettant à la militaire de se relever.

BLAM. BLAM. BLAM. BLAM. BLAM. BLAM.

Elle avait couvert Arizona en arrosa la marée en approche, mais le résultat n’était pas glorieux. Seulement un rôdeur s’était effondré. Deux autres avaient encaissé les coups dans la poitrine sans cesser leur progression, l’un d’eux s’était fait au moins exploser l’articulation du genou. Le reste était manqué.

- Viens, j’ai repéré un endroit où se réfugier.

Ou en tout cas, elle l’espérait. Elles martelèrent le bitume jusqu’à passer les arbres dégarnis par la saison et apercevoir une école à l’abandon. Pourvu qu’elle n’ait pas été barricadée, pourvu qu’elles puissent y entrer et surtout… pourvu qu’il n’y ait pas un second comité d’accueil à l’intérieur.

Spoiler:
 


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Arizona S. Winslet
Modératrice
Arizona S. Winslet
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/06/2020
Messages : 171
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Bad things must be done   Bad things must be done - Page 3 EmptyMar 4 Aoû 2020 - 13:41
La peur me saisit au ventre, me tord l'estomac et me noue la gorge. La douleur est si forte qu'elle m'empêche tout bonnement de mouvoir mon bras fraîchement fracturé. Ce, bien évidemment, sans parler du poids de ce corps sur le mien, retenu à quelques centimètres à peine de mon visage par mon bras valide. En cet instant, toute cette mission me semble être compromise. L'objectif a été atteint, mais à quel prix? Je n'ai pas réellement le temps de tourner mon regard vers June pour m'assurer qu'elle suit bien mon ordre, bien trop occupée à ne pas laisser ces mâchoires avides atteindre ma chair.

Les râles se faisaient de plus en plus forts à mesure que d'autres charognes s'approchaient de moi. Serait-ce donc ainsi que ma fin allait arriver? Jamais je n'aurais dû prendre autant de risques. Malheureusement, je n'en prends conscience qu'en cet instant. J'ai agi sous le coup de l'impulsion au lieu de réellement prendre en compte la dangerosité d'une telle sortie. Mon imprudence sera donc la raison de ma mort.

Soudain, une nouvelle détonation et une gerbe de sang, de cervelle et d'os gicle du crâne de l'homme avec lequel j'étais aux prises depuis quelques temps maintenant. Je suis soulagée de son poids lorsque son corps est poussé sur le côté et je relève le regard pour le poser sur la silhouette qui vient de me rejoindre. June. Encore une fois, elle ne m'a pas écoutée. Mais je lui dois la vie. Chassant la surprise afin de reprendre le dessus, je parviens à me remettre debout sans pour autant pouvoir réprimer un gémissement de douleur en prenant appui sur mon bras fracturé.

La rousse nous couvre, tire sur les cadavres qui continuent leur avancée vers nous et parvient à les ralentir même si elle ne les cloue pas définitivement au sol. Sans perdre plus de temps, nous prenons la fuite. Je tiens fermement mon arme déchargée dans l'une de mes mains, les plaques d'Adrian dans l'autre. Suivant la direction indiquée par l'avocate, nos pas nous amènent rapidement près d'une ancienne école.

Je tiens du mieux que je peux contre moi mon bras meurtri, rangeant mon arme à ma ceinture puisqu'il n'y a plus de balles à l'intérieur, et me précipite vers la porte principale du bâtiment. J'essaie de faire céder celle-ci, mais malheureusement elle semble être bloquée de l'intérieur. Une flopée de jurons s'échappe d'entre mes lèvres alors que je recule légèrement. Il faut croire que nous ne sommes pas au bout de nos peines.

Faisant quelques pas en arrière pour voir s'il existe peut-être une autre manière de pénétrer à l'intérieur de ce lieu, je repère du coin de l'oeil la silhouette d'un mort qui s'approche de mon amie. Hors de question que je le laisse faire. Je saisis mon couteau, fidèlement attaché à ma ceinture, dépasse mon amie et enfonce à plusieurs reprises la lame de ce dernier dans le crâne de la charogne solitaire. Il y a de la rage dans mon mouvement, et je ne m'arrête qu'une fois couverte de son sang et son crâne parfaitement méconnaissable. Si tant est qu'il l'ait été avant que je ne me laisse aller.

Il faut qu'on trouve un autre moyen d'entrer! Et June... La prochaine fois, écoute ce que je te dis! Mais merci, lui dis-je en posant un regard plein de sincérité sur elle. Je déteste l'idée qu'elle  ait pris tant de risques pour revenir me chercher. Pourtant, je ne peux que la remercier de l'avoir fait. Sinon, je serais certainement déjà morte à cet instant précis.

Spoiler:
 



Try me, bitch

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 2042
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Bad things must be done   Bad things must be done - Page 3 EmptyLun 17 Aoû 2020 - 22:27
Elles atteignirent la porte de l’école mais celle-ci était visiblement fermée de l’intérieur. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Elles ne le sauraient pas tout de suite mais n’avait pas d’autre choix : il fallait entrer. June ne perdit pas une seconde, elle se mit à inspecter les fenêtres une par une. Les grondements de la meute s’amplifiaient, elles n’avaient que peu d’avance et chacun de ses gestes était guidé par un élan de panique grandissant.

Enfin, elle put faire légèrement coulisser l’une des vitres mais ne regardait alors plus par-dessus son épaule. Une fois de plus, Arizona lui sauva la mise en interceptant la charogne – et en réduisant son crâne en charpie. Non sans frissonner devant la vision de la tête désormais méconnaissable, l’avocate ignora son amie qui faisait mine de la réprimander et lui répliqua plutôt un « y’a pas de quoi » non sans modestie. Elle avait fait ce qu’elle avait à faire ; elle devait au moins ça à la militaire à qui elle devait littéralement la vie.

- Ici ! Incita-t-elle en revenant à la fenêtre qu’elle essayait d’ouvrir.

Pour l’instant, l’interstice était trop fin et forcer ne faisait progresser l’ouverture que trop lentement. Les premiers représentants de la horde n’allaient pas tarder. Le cœur de la quarantenaire battait si fort qu’il était douloureux. La rouquine s’arc-bouta pour pousser de toutes ses forces et pour, enfin, voir l’issue se dégripper et s’ouvrir en grand.

Elle sauta alors à l’intérieur, s’assurant d’un regard qu’au moins cette salle de classe était sûre, puis aida son amie à la suivre. June referma la fenêtre quelques secondes seulement avant que les morts n’arrivent en leur hauteur. La plupart se heurtèrent alors aux vitres et se mirent à frapper dessus avec voracité. Ce n’était pas encore terminé, elles devaient trouver une autre pièce où se réfugier car déjà, le verre gémissait et craquait.

Revolver en avant, l’avocate prit les devants : elle traversa la pièce et jeta un œil dans le couloir. RAS - pour l'instant. Toutes les deux purent alors sortir de la classe et refermer derrière elles. La porte était en bon état, elle retiendrait les rôdeurs qui parviendraient à rentrer pendant un moment. Toutefois, elles étaient désormais dans une pénombre quasi-totale…




Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Arizona S. Winslet
Modératrice
Arizona S. Winslet
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/06/2020
Messages : 171
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Bad things must be done   Bad things must be done - Page 3 EmptyMar 18 Aoû 2020 - 16:15
Finalement, le bruit de la fenêtre grippée me fit comprendre que la rousse avait enfin réussi à la faire céder et à nous permettre d'entrer dans le bâtiment. Ce fut un avec un grand soulagement que je me précipitais à l'intérieur, aidée par mon amie, alors que les râles des plus véloces charognes de la horde à notre poursuite se faisaient déjà entendre bien trop proches à mon goût. Me hissant sur le rebord de fenêtre pour me glisser à mon tour à l'intérieur, l'avocate referme la paroi de verre à peine mes pieds ont touché le sol. C'est juste assez rapide pour que les mains des premiers morts viennent s'écraser contre la vitre à peine baissée.

Aux premiers coups résonnant sur la fine couche vitrée nous séparant des morts que l'on fuyait, mon estomac semblait se rétracter chaque fois un peu plus. L'angoisse d'être piégées dans un tel endroit, sans la moindre option de sortie qui ne nous ferait pas plonger directement dans la gueule du loup. La culpabilité d'avoir entraîné June dans cette histoire. Tant de choses se bousculant dans ma tête. Ce ne fut que lorsque le craquement du verre fragilisé par les assauts répétés des mains décharnées parvint à mes oreilles que je suis revenue à moi. On ne pouvait pas rester ici.

Du coin de l'oeil, je vois June redresser son arme devant elle et traverser la pièce pour vérifier si nous n'étions pas attendues dans le couloir. J'en profite pour attraper le chargeur que j'avais en réserve sans pour autant avoir encore eu l'occasion de m'en servir et remplace celui qui était vide dans mon arme. Rangeant mon Desert Eagle dans son holster, je saisis à nouveau mon couteau à pleine main pour pouvoir m'en servir si le besoin s'en fait sentir. Nous pénétrons donc dans le couloir, plongé dans une pénombre quasi-totale, ce qui m'arrache un juron sifflé entre mes dents serrées. Qui sait ce qui peut se cacher dans les ombres qui nous entourent?

Laissant l'une de mes mains glisser le long du mur pour sentir un potentiel tournant ou une entrée de salle de classe, je descends mes doigts le long des portes que je sens pour en saisir la poignée et tenter de la faire tourner. Les deux premières tentatives sont des échecs. Pourtant, la troisième semble être la bonne. Le cliquetis de la serrure rompt le silence dans lequel nous étions plongées et le grincement des gonds n'ayant pas été huilés depuis deux longues années au moins m'indique que je peux entrer.

Mon couteau fermement tenu dans ma main, j'entre et me prépare déjà à m'en servir sur un potentiel imprévu. Cependant, il n'y a personne. Rien d'autre qu'un liserai de lumière dépassant d'une longue fenêtre barricadée à la va-vite avec des planches de bois récupérées du parquet posé au sol. June, par ici, sifflais-je à voix basse pour attirer l'attention de l'avocate. M'approchant de la dite fenêtre en faisant attention à ne pas me fouler la cheville dans les interstices créés par les planches manquantes, je viens glisser la lame de mon couteau dans l'interstice visible pour décrocher la barricade de fortune clouée au mur. Je parviens à le faire sans trop de bruit, à mon plus grand soulagement, ce qui me permet de voir ce qu'il se passe à l'extérieur.

Tout semble calme. Face à moi, la cour déserte et son portail facile à escalader à vue de nez. Nous sommes à l'opposée de l'endroit par lequel nous étions arrivées et à l'évidence, les morts n'avaient pas eu l'instinct d'encercler le bâtiment. Ou peut-être pas le temps, tout simplement. Retirant la seconde partie de ce qui obstruait la fenêtre, je me tourne ensuite vers mon amie en inspirant un grand coup.

Il semblerait que la voie soit libre. On devrait en profiter et nous tirer d'ici avant que les choses empirent. Et retrouver les autres.



Try me, bitch

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 2042
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Bad things must be done   Bad things must be done - Page 3 EmptyMar 25 Aoû 2020 - 22:58
Les ténèbres étaient calmes. June ne pouvait pourtant s’empêcher de grelotter, contre-coup de l’émotion et de l’urgence qui avait tendu toutes les fibres de son corps. La nuque raide et en sueur, elle suivit son amie, se fiant à ses pas pour ne pas trébucher à son tour. Elles pénétrèrent une autre salle de classe, éclairée d’un rai de lumière maigrelet. Arizona fit sauter la barricade à l’aide de son couteau et elles purent jeter un œil à l’extérieur. La voie était libre à priori. Elles pouvaient en effet, en tendant l’oreille, entendre les échos des charognes qui s’acharnaient à l’autre bout de la bâtisse. Une distraction qui leur offrait de précieuses minutes d’avance. La rouquine hocha la tête et s’aventura la première à l’extérieur, pour pouvoir ensuite aider sa complice blessée.

Partir. Retrouver les autres. Le cœur de l’avocate n’en pouvait plus de cogner contre sa poitrine. C’était probablement la première fois qu’elle voyait sa mort de si près. Elle s’effondrerait plus tard, dans la voiture sur le chemin du retour. Pour l’instant, elle n’aspirait qu’à mettre le plus de distance possible entre elle et ce quartier de malheur.

Au pas de course, elles rejoignirent la route qui les avait menées là et la suivirent en sens inverse. L’avantage de leur vacarme, c’était que tous les mordeurs du secteur étaient désormais attroupés autour de l’école. La voie était libre, en apparence, bien que June ne put s’empêcher de rester sur ses gardes. Elles purent repasser devant la dépouille d’Adrian, inerte au milieu d’autres charognes qu’elles avaient été contraintes d’abattre. La vision était atroce, l’odeur effroyable. La quarantenaire n’en était pas à son premier tas de macchabées, mais c’était encore une vision déstabilisante. Elle s’arrêta et posa ses yeux émeraudes sur sa complice. Si elle le souhaitait, elle pouvait se recueillir un instant sur le corps de son compagnon. Juste un instant. L’avocate était pragmatique et ne comptait pas s’attarder pour lui creuser une tombe ou essayer de le rapatrier.

- Comment tu te sens ? Demanda-t-elle d’une voix étonnamment douce quand on la connaissait.

Elle mentirait en disant connaître ce sentiment, celui d’une perte si déchirante qu’elle poussait à prendre les risques qu’elles avaient pris aujourd’hui. Mais elle avait suffisamment foi en Arizona pour savoir qu’elle ne ferait pas tout ça si ce n’était pas important pour elle. Alors elle n’irait pas jusqu’à l’embrassade, ni même l’accolade pudique, mais elle était là pour elle. Probablement le serait-elle toujours.



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Arizona S. Winslet
Modératrice
Arizona S. Winslet
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/06/2020
Messages : 171
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Bad things must be done   Bad things must be done - Page 3 EmptyMer 26 Aoû 2020 - 21:16
L'adrénaline qui parcourt mes veines me permet fort heureusement de ne prêter aucune attention à la douleur émanant de mon bras fracturé lors de ma chute. Le tente de le tenir au mieux dans une position antalgique alors que, de mon bras valide, je dégage le plus vite possible les planches barricadant une ouverture sur l'extérieur. A mesure que la lumière du jour pénètre dans la pièce et chasse la pénombre dans laquelle nous nous trouvions jusqu'à présent, je sens une pointe d'espoir grandir en moi. Puis, lorsque enfin la voie fut dégagée, nous avons eu l'agréable surprise de remarquée qu'elle était également libre. Les râles des charognes regroupées de l'autre côté de la bâtisse nous permirent de comprendre que nous avions là un avantage non négligeable. Il fallait donc saisir cette opportunité et ne pas hésiter plus que de raison.

La rousse prend l'initiative et rejoint l'extérieur la première, prenant le temps tout de même de me prêter main forte afin que je m'extirpe à mon tour de l'école où nous avions trouvé refuge. Retrouvant une nouvelle fois la fraîcheur de l'air pur extérieur, je ne prends toutefois pas le temps de m'extasier sur une telle chose. Nous n'avons que peu de temps pour nous éloigner de cet endroit et des macchabées qui nous y ont suivi.

Une fois la cour quittée, c'est à toute vitesse que nous avons emprunté le chemin inverse à celui qui nous avait menées ici une poignée de minutes auparavant. Chaque secousse créée par le choc de mes pieds sur le bitume pendant ma course me faisait serrer les dents face à la douleur. Pourtant, il fallait tenir bon. Alerte, mon regard balayait les environs à mesure que nous approchions du lieu où nous avions trouvé le corps errant de mon défunt compagnon. Tout comme ceux que nous avions dû éliminer au cours de notre progression, son cadavre gisait là, au sol et enfin inanimé.

Par chance, le vacarme que nous avions fait tout à l'heure avait permis de délocaliser la horde de mordeurs jusqu'à l'école se trouvant plus loin. De fait, nous pouvions ralentir l'allure quelques courts instants. A vrai dire, sans même que je ne m'en rende compte, je m'étais arrêtée à quelques pas de la dépouille d'Adrian. Mon regard croisa celui de l'avocate et sans même que nous échangions le moindre mot, j'avais compris ce qu'elle avait en tête. Je m'approchais alors du corps gisant de mon bien-aimé, lançant une rapide œillade au collier encore fermement tenu dans ma main immobilisée contre mon corps, orné de ses plaques militaires. M'agenouillant un instant à ses côtés, je passe ma main libre sur le visage de l'homme afin de fermer ses yeux qui étaient encore ouverts, lui permettant ainsi symboliquement de reposer en paix. Je t'avais promis de ne jamais te laisser ainsi, soufflais-je à voix basse comme s'il pouvait m'entendre.

Retournant auprès de June, je suis quelque peu surprise par la douceur présente dans sa voix lorsqu'elle s'adresse à moi. Inspirant longuement, je pose mon regard sur elle avec la froideur de la militaire que je suis, habituée aux pertes douloureuses. Pourtant, je sais qu'elle n'a aucun mal à lire la reconnaissance qui se trouve au fond de mes yeux lorsque je l'observe. J'ai pu honorer ma promesse. Et encore une fois, je tiens à m'excuser de t'avoir entraînée là-dedans. Mes mots sont sincères, comme le prouve le ton de ma voix. Je suis touchée par sa présence, le soutien qu'elle me témoigne même si elle le fait avec pudeur.

Ne nous attardant guère plus, nos pas nous menèrent aux véhicules que l'on avait laissé plus loin en arrivant plus tôt dans la journée. Au loin, deux silhouettes nous attendaient déjà près de ceux-ci et nous firent des signes en nous voyant approcher. Un soupir de soulagement m'échappe lorsque je me rends compte qu'ils sont sains et saufs, bien que couverts eux aussi de sang. Contente de voir que vous allez bien. Mission accomplie. Suite à ces simples mots, chacun de nous retourne dans le véhicule qui l'avait mené jusqu'ici, laissant personnellement la place derrière le volant à la rousse.

Au fil du chemin nous ramenant vers Fort Ward, l'adrénaline redescendait lentement et permettait à la douleur irradiant dans mon bras de se faire plus forte. Chaque secousse causée par l'état de la route était une épreuve que j'affrontais en serrant les dents et en grimaçant malgré moi. Pourtant, au fond de moi, un profond sentiment de soulagement m'envahissait. Ainsi, je savais que la plaie béante faite à mon coeur le jour de sa mort allait commencer à se refermer. Car j'avais pu tenir parole et permettre à Adrian de trouver le repos. Bien entendu, cela laisserait une profonde cicatrice. Une cicatrice qui ne me permettra jamais d'oublier le visage de celle qui fut responsable de sa mort.

- FIN -




Try me, bitch

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Bad things must be done   Bad things must be done - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Bad things must be done -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: