The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Gone gone gone -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1563
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Gone gone gone   Gone gone gone - Page 3 EmptyDim 6 Sep 2020 - 19:06
Les épaules secouées par une irrépressible hilarité, Valérian avait ri de concert avec Oxana, tout en s’étonnant de voir le masque de la proxénète se fendre pour révéler le visage d’une femme changée, presque méconnaissable. Le sourire d’Oxana adoucissait en effet considérablement ses yeux, auparavant tranchants, et les faisait joliment pétiller ; transformant leur bleu de glace en un bleu d’éther - rayonnant. La reine avait beau chercher à le manipuler, Valérian était convaincu de l’authenticité de son rire. Il y avait en outre quelque chose d’étonnement touchant dans son comportement : dans sa manière de cacher son sourire d’une main ou d’appuyer sa joue contre son genou.

L’espace d’un instant, Oxana parut être une toute autre personne. Si bien que le grec fut stupéfait de voir s’opérer chez elle un tel changement.  

Les yeux plissés, Valérian observa ensuite avec attention Oxana qui avait cessé de rire à la mention de Charles Rivière. Un comportement qui prouva au grec qu’il avait tapé dans le mille. Cet homme avait une importance indéniable aux yeux de la proxénète. Lorsqu’elle avait évoqué son nom au No man’s land, Valérian avait deviné à l’attitude évasive d’Oxana une énigme qu’il avait depuis souhaité élucider. Un mystère dont il voulait lever le voile, de sorte à découvrir une facette de la proxénète qu’elle gardait jalousement secrète. C’était plus fort que lui. Valérian aimait jouer et plus encore face à de redoutables adversaires. En outre, il était intimement convaincu que derrière son visage de glace, Oxana cachait un nombre incalculable de secrets, dont Charles Rivière faisait partie. À l’instar d’une clef qui déverrouille un coffre, ce nom lui permit ainsi d’entrevoir chez la proxénète une faille ; une brèche dans son épaisse carapace ; un doute.

Silencieux, Valérian attendit donc qu’Oxana daigne lever ce mystère. Ce qu’elle consentit enfin à faire, quoique avec une certaine réticence. « Ton mari ? » Une foule de questions assaillit aussitôt l’esprit du grec qui les retint à grand peine de franchir ses lèvres, conscient qu’il n’aurait droit à aucune autre réponse de la part de la proxénète. Les dés étaient jetés, et le jeu engagé. En proie à une insatiable curiosité, Valérian avait pour de bon mordu à l’hameçon et contemplait désormais Oxana avec une franche curiosité. Pourquoi la proxénète l’avait-elle interrogé au sujet de Charles Rivière ? Cherchait-elle à retrouver sa trace ? C’était possible. Quoique surprenant. Cette femme se berçait-elle d’illusions ? S’imaginait-elle capable de retrouver son mari si longtemps après sa disparition ? Valérian en doutait. Certes, il ne connaissait pas Oxana. Pourtant il avait l’intime conviction qu’elle n’était pas du genre à entretenir de vains espoirs. Le souffle dédaigneux qui lui échappa conforta d’ailleurs le grec dans son opinion. « Je vois. » dit-il en scrutant la proxénète, avant de boire à son tour son verre. Il aurait l’occasion de poser ses questions plus tard.

Ses sourcils se haussèrent à la condition qu’imposa ensuite Oxana. « Mes couilles ? » se récria-t-il d’un air incrédule avant de rire. Face à l’expression carnassière de la proxénète, le sourire de Valérian s’évanouit cependant vite. « Réellement ? » Il cligna des yeux d’un air abasourdi, puis dit avec un intérêt non feint. « C’est donc vrai, ce que l’on raconte à ton sujet ? Sur ta façon de mettre hors d’état de nuire les mauvais payeurs ? »

Valérian se pencha en avant et reprit d’un air malicieux. « Puis-je savoir ce que tu fais ensuite de ces testicules ? Les conserves-tu dans des bocaux de formol pour ton plaisir personnel ? »        

Avec un sourire, le grec secoua la tête d’un air incrédule, puis tendit une main à Oxana par-dessus la table. « Ceci dit, marché conclu. »


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Leader | Reign of Venus
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 492
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Gone gone gone   Gone gone gone - Page 3 EmptyLun 7 Sep 2020 - 20:39
Oxana ne put s’empêcher de rire à son tour, entrainée par son invité. Ce n’était même pas marrant. Il n’y avait rien de drôle dans la sentence qu’elle réservait aux mauvais payeurs et même si ça n’en avait pas l’air comme ça, elle était en train de le menacer ! Mon dieu. Jamais plus elle ne boirait autant avec un homme, c’était… non. Manquerait plus qu’il croit qu’elle l’aimait bien. D’ailleurs, histoire de le taquiner – et de le refroidir un peu – elle fit un gros effort pour recouvrir un masque impassible.

- En vérité, je n’arrache les couilles que d’un mauvais payeur sur deux. Celui que je n’ai pas émasculé…, elle fit mine de réfléchir, tout en serrant la main de Valérian pour sceller le marché, je lui fais un trou dans la gorge avec un vide-pomme et je remplis ce trou avec les testicules du mec à qui j’ai enlevé les bijoux de famille, elle ne lâchait pas le grec et le fixait dans les yeux, je ne sais honnêtement pas ce qui est le plus jouissif… arracher des services trois-pièces ou voir un type s’étouffer dans les couilles d’un autre…

Oxana conserva un instant son sérieux… et éclata de rire. La vision était trop grotesque : même elle n’en était pas à ce niveau de sadisme. Ceci dit, maintenant qu’elle avait eu l’idée, elle la gardait pour un enfoiré qu’elle voulait vraiment faire souffrir. Oh elle se garda bien de prévenir son cadet qu’elle plaisantait ; car qui sait ? Peut-être que ce n’était pas une blague… peut-être qu’il inaugurerait une toute nouvelle gamme d’exécution ! En attendant, elle lui rendit sa main mais le regardait, joue sur le genou, un sourire aux lèvres. Il y avait bien des choses qu’elle ne lui dirait pas, car elle se refusait à ouvrir son cœur. Elle n’en avait plus de toute façon.

- La bouteille est vide, elle fit un signe de tête vers la gnôle qu’ils avaient descendu à deux, tu peux y aller.

Ce n’était pas une proposition. Elle le congédiait, comme un homme à sa place jetterait une femme qu’il avait utilisé. C’était plus fort qu’elle : traiter le sexe opposé avec froideur, voire mépris ; comme une manœuvre perpétuelle visant à venger les affronts qu’elle avait subi. Peut-être également qu’elle avait si peu confiance qu’elle ne croyait pas qu’une seconde que Valérian puisse s’intéresser à sa personne. Qui le ferait de toute façon ? Elle n’était plus personne, sinon le corps abimé d’une sirène qui n’avait plus de voix.



Queen among the plague
You probably thought I wouln't get this far ♪  you thought I'd end up in the back of a car ♫ You probably thought that I'd never escape, I'd be a rat in a cage ; I'd be a slave to this place ♫ I can be your whore ♪ I am the dirt you created ♫ I am the sin, I am you whore ♪ But let me tell you something baby : you love me for everything you hate me for ♫
Revenir en haut Aller en bas  
- Gone gone gone -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: