The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Roll the bones -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucy Fields
Reign of Venus
Lucy Fields
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 341
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Roll the bones   Roll the bones - Page 2 EmptyVen 3 Juil 2020 - 16:25
« Je m’appelles Sety, Valérian, je suis enchantée de te connaitre. Elle avait la voix basse, l’observant se détendre avec le verre d’alcool, c’est dingue comment les gens pouvaient se calmer avec simplement un liquide toxique, car ce n’était rien d’autre que du poison. Agréable certes, mais du poison quand même ! Il se confia assez rapidement sur ses problèmes, plus qu’une danse, il semblait surtout avoir besoin d’une oreille à qui parler. Vraiment, plus le temps passait, plus Lucy avait l’impression de devenir une psychologue. Devait-elle ouvrir un cabinet ? L’idée la fit pouffer doucement. Mais elle reprit rapidement un air sérieux et concerné devant tout ce que l’autre était en train de lui raconter.

Ces spéculations se révélèrent plus ou moins fondée, elle avait donc un homme au bout du rouleau. Un de ses proches lui avait conseillé de venir se détendre, physiquement, mais c’était une erreur de croire que ça pouvait suffire. Comme si se vider dans une fille, et pire, se frustrer devant une d’entre elle, pouvait être suffisant pour oublier ses problèmes ! L’homme en face d’elle semblait réellement au bout du rouleau, il ne semblait même pas comprendre ce qu’il avait sur les épaules… il semblait tiraillé… Lucy ne dit rien, le laissant parler jusqu’à ce que ses paroles appellent une réponse de sa part. Cela vint sous la forme d’une question, simple, qu’il n’était pas le premier à lui poser. Qu’on devait d’ailleurs souvent poser aux prostituées… Comment faisait-elle pour supporter la pression. Pour jouer ce rôle qu’était le sien ? Lucy se posait souvent la question et elle n’avait jamais vraiment eu de réponses jusqu’à présent.

C’était simple, c’était naturel, un entrainement qui était venue par la pratique. Que pouvait-elle dire d’autre ? Caressa l’épaule du Valérian, elle chercha les bons mots, des mots qui pourraient le réconforter : « Je ne prétends pas… pas tout le temps. Quand je porte ce masque, je suis quelqu’un d’autre. Mais je fais en sorte qu’une part de moi aime ce qu’elle est en train de faire. A la seconde où mon client entre, jusqu’à la seconde où il ressort, je me laisse porter par cette autre part ma personnalité. » Elle eut un sourire, accompagné d’une sorte de ricanement.  « J’imagine que c’est une question d’habitude. Et vous Valérian, qu’est ce qui vous pèse tant ? Pour que vous soyez contraint de demander son avis à une belle danseuse ? »


Personne ne t'arrête jamais car tu as l'allure d'une femme
poursuivie par le temps qui passe
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1566
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Roll the bones   Roll the bones - Page 2 EmptyMer 12 Aoû 2020 - 16:22
« Sety, hein ? » Valérian fit tourner l’alcool dans son verre. « Enchanté, également. » dit-il en inclinant la tête. Le grec but une nouvelle gorgée de whisky avant de poser le verre sur la table de chevet et de joindre nerveusement ses mains. Il avait besoin d’une cigarette. Vraiment. Il en avait affreusement envie. Plus que jamais, son addiction le tenaillait. Ses angoisses étouffaient Valérian, l’enserraient dans un étau dont seule la nicotine pourrait le libérer. Longtemps, le grec avait cru que coucher avec Yulia le soulagerait de cette anxiété. Mais l’effet inverse s’était produit. Plus que jamais, Valérian avait en effet été en proie à ses démons et prompt à leur céder. À agir sur leur injonction.

Ce torrent d’émotions l’avait finalement mené jusqu’au motel. Jusqu’à cette inconnue. Cette rancoeur, cette culpabilité, cette anxiété avaient ainsi eu raison de lui et l’avaient poussé à se confier en compagnie de Sety d’une voix tremblante qui ne lui ressemblait pas ; révélant au grand jour une vulnérabilité que Valérian s’était toujours efforcé d’étouffer et de dissimuler derrière un masque d’arrogance.

La main de Sety sur son épaule, Valérian s’efforça d’éviter le regard pénétrant de la jeune femme, gagné par la honte. Il écouta cependant avec attention les paroles de la danseuse et fronça sensiblement les sourcils. « Je vois. » dit-il lentement. « Vous vous protégez derrière cette facette. Cette autre part de votre personnalité. » Le grec eut un faible sourire. « Le masque est peut-être superflu, tout compte fait ? Ou bien a-t-il simplement pour vocation d’attiser l’imagination de vos clients ? » Ou peut-être l’aidait-il à entrer dans la peau de son personnage ? Valérian s’éclaircit la gorge. « En tout cas, soyez rassurée : vous jouiez votre rôle à la perfection. » Malgré son embarras, un souffle amusé lui échappa. « J’étais à deux doigts de vous supplier de me laisser vous embrasser. » pouffa-t-il. Ce qui était la vérité : la jeune femme avait su susciter chez lui une fièvre telle qu’il en avait littéralement perdu ses moyens. Seule la fuite lui avait permis d’échapper à son emprise.  

À la question de la danseuse, Valérian soupira et laissa quelques secondes s’écouler avant de reprendre la parole. « C’est compliqué. » dit-il simplement, le front creusé d’une ride. À vrai dire, lui-même peinait à démêler ses sentiments de la confusion qui régnait dans son esprit. « D’une certaine manière, moi aussi, je me suis longtemps caché derrière un masque. » C’était en tout cas ce qu’on avait toujours attendu de lui depuis qu’il était jeune. « Je pensais pouvoir assumer. Faire face à mes problèmes. » Valérian fronça les sourcils. « Mais ces derniers temps… Je foire tout ce que j’entreprends. Je suis incapable de trouver des solutions à ces putains de problèmes. » Un juron lui échappa. « Je suis faible et stupide ! Et j’ai horreur de ça ! » cracha-t-il finalement d’un ton empreint de dégoût et de colère.

La fureur gonfla un instant son torse, accéléra son souffle, puis les épaules de Valérian s’affaissèrent et il secoua la tête. « Mais je vous emmerde avec ces histoires. » Après tout, pourquoi l’écouterait-elle ? Les mains tremblantes, le grec acheva de boire son whisky, puis sortit de sa poche son paquet de cigarettes. « Je ne vais pas vous embêter davantage. Je suis navré pour… Tout ça. » dit-il avec un sourire désolé.


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Lucy Fields
Reign of Venus
Lucy Fields
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 341
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Roll the bones   Roll the bones - Page 2 EmptyDim 16 Aoû 2020 - 23:42
Lucy savait bien qu’elle était parfaite dans son rôle, à faire semblant, à se faire passer pour une femme fatale, alors qu’elle n’était qu’une femme à la vie sexuelle brisée et à la connaissance de l’amour très dérisoire. Elle répondit avec un léger amusement, un sourire sur le visage, yeux dans les yeux. L’homme recherchait simplement une oreille à qui parler, alors elle lui donnerait ce qu’il cherchait :
« Le masque est autant pour moi que pour le client. Il sait que je travail, que je suis dans mon personnage. Et puis, c’est mon image de marque, comme ces cheveux. Ils viennent pour ça, à espérer être assez spéciaux pour que je retire le masque, pour que je les… embrasse. Lucy toucha le bout du nez de Valérian, se moquant gentiment de lui. Ce n’aurait pas été le premier à la supplier d’une telle chose, mais étrangement, le seul qu’elle avait un jour embrassé était celui qui ne le voulait pas. L’esprit de contradiction peut-être ? En tout cas, elle ne prenait pas ombrage de la déclaration de l’homme. Il était raisonnablement mignon, restait courtois et sentait bon. Peut-être lui accorderait-elle un baiser s’il était sage.

Il se confia sur sa vie, sur ce qu’il pensait rater, Lucy l’écouta sans un mot, l’encourageant d’un sourire et d’une douce caresse sur les cheveux. Comme la plupart des hommes, il culpabilisait de se confier à quelqu’un. En tout cas, c’est ce que Lucy voyait quand il s’excusait de la déranger avec ses histoires. Il ne la dérangeait pas, du tout, au contraire, ça l’amusait même beaucoup que des gens se sentent assez bien avec elle pour se confier de cette façon. Avec douceur, elle lui prit ses cigarettes des mains, les posant plus loin : « Tu n’es pas stupide au point de m’incommoder avec ta fumée j’espère. » Elle soupira avant de poser ses mains sur les épaules de son client, avant délicatement de remonter le long de son cou, passant ses doigts dans ses cheveux puis, sur les joues de l’hispanique. [colo=#ff0033] « On fait tous des choses stupides et on a parfois l’impression de tout faire de travers. Mais je n’ai pas l’impression que tu sois stupide, vraiment. Le simple fait de te poser la question est un signe à ce sujet. »[/color]

La rousse attira le front de Valérian et l’embrassa, c’était une forme d’encouragement, ça ne lui coutait rien et sous ce faux air d’affection, ça pouvait aider son client à se sentir mieux. « Tu peux me parler autant que tu veux, ça ne me dérange pas de t’écouter et de te répondre si j’en suis capable. »


Personne ne t'arrête jamais car tu as l'allure d'une femme
poursuivie par le temps qui passe
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1566
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Roll the bones   Roll the bones - Page 2 EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 15:24
Jusqu’à présent songeur, Valérian se fendit d’un sourire coupable à la moquerie de Sety et sursauta légèrement lorsqu’elle toucha le bout de son nez. Bien malgré-lui, il sentit alors ses joues s’empourprer et pouffa d’un air béat. « Je n’en doute pas. » lui dit-il en inclinant respectueusement la tête. Loin de lui l’idée de réclamer à la danseuse un quelconque traitement de faveur. Qui plus est, certainement pas après l’avoir violemment repoussée et avoir manqué de la blesser !

Encouragé par l’alcool et l’empathie dont faisait preuve Sety, Valérian s’était ensuite épanché sur ce qui le rongeait depuis des jours. Sur ces préoccupations qui le suivaient comme son ombre, voûtaient son dos et l’empêchaient de trouver le sommeil. Des préoccupations qui avaient en outre creusé son visage et empreint son regard de fatigue. En cet instant, alors que le gagnait peu à peu une anxiété qui faisait trembler ses mains, le grec prit conscience de l'étau qui enserrait sa poitrine et l’empêchait, semblait-il, de respirer correctement.

Cette brusque faiblesse fit naître une vive colère chez Valérian qui craignit soudain de se laisser déborder par ses émotions. Pourquoi était-il si faible ? Pourquoi était-il incapable d’encaisser son départ ? Tout ceci était absurde, vraiment !

Prêt à prendre la fuite, Valérian sortait de sa poche son paquet de cigarettes lorsque l’arrêta soudain Sety. « Je… » commença le grec, pris au dépourvu lorsque la danseuse le lui enleva des mains. « Non, bien sûr que non ! J’allais sortir ! »

À la fois indigné et agacé, Valérian s’apprêtait à exiger qu'elle lui rende ses cigarettes, lorsque Sety posa délicatement ses mains sur ses épaules, puis les fit glisser lentement jusqu’à ses joues. À son contact, le grec se détendit instantanément et soupira, à l’instar d’un enfant qu’une caresse apaise. Perdu dans le tumulte de ses émotions, il avait eu tant besoin de cette tendresse, de cette main tendue dans sa direction, que l’esprit du grec fit complètement abstraction du caractère feint de cette affection pour s’en satisfaire. Une part de lui avait cependant honte de cet accès de faiblesse et lui intimait de prendre la fuite ; vite, avant qu’il ne craque pour de bon.

Les lèvres serrées, Valérian laissa Sety embrasser son front, puis resta un instant silencieux ; incapable de formuler à voix haute ses angoisses sans qu’elles ne l’engloutissent inéluctablement. « Je n’ai pas l’habitude… » commença-t-il d’une voix rauque. « Je ne sais pas comment… »

Avec un soupir, Valérian fourra son visage entre ses mains. « Comment lâcher prise. » Il releva la tête, tandis que s’embuaient ses yeux. Les mots s'écoulèrent alors d'eux-mêmes. « Je n’ai même pas pu lui parler après la fausse couche. Je voulais lui dire à quel point je regrettais. Je voulais l’aider ! Mais elle ne m’a pas laissé l’approcher... » Valérian se détourna pour dérober ses larmes aux yeux de Sety. « Depuis… Je suis incapable de réfléchir correctement. Je n’arrive plus à assumer le poids de mes responsabilités. Je suis un incapable. Et un lâche avec ça ! »

Les yeux brillants, il secoua la tête d'un air rageur. « Je ne comprends pas comment une simple nana a pu autant me retourner la tête ! »


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Lucy Fields
Reign of Venus
Lucy Fields
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 341
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Roll the bones   Roll the bones - Page 2 EmptyMer 2 Sep 2020 - 21:19
L’homme semblait totalement perdu, hésitant, pour l’encourager, elle lui murmura quelques paroles à l’oreille, faisant ce qu’il était possible de faire pour le mettre en confiance. Ecoutant son accent et l’invitant simplement à la paix. « Laisse toi juste aller, je suis là pour réfléchir et agir à ta place. » Etait-ce ses paroles ou simplement Valérian qui s’ouvrait sous la puissance de ses propres sentiments ? Dans tous les cas, tel un barrage, il commença à parler vite, d’une fille, d’une situation entre eux. Lucy l’écouta sans un mot. Sans faire le moindre commentaire, le laissant tarir ses propos et ses éventuelles larmes. Ce n’est qu’à toute fin, alors qu’il cachait son visage dans ses mains que la rousse ouvrit enfin la bouche. « D’accord. » Doucement, elle reprit le contrôle, prenant les mains de Valérian pour pouvoir le regarder dans les yeux.

Elle posa les mains de l’homme sur ses hanches, meilleure idée ? Peut-être pas, mais elle pourrait sentir sa nervosité par la façon dont il s’agrippait à elle. Doucement, comme si elle parlait à un enfant triste, Lucy entreprit de tenter de le rassurer. Une main courant dans les beaux cheveux de son client, l’autre lui tenant un bras : « Je ne pense pas qu’un lâche se poserait la question… J’ignore ce qui s’est passé entre cette fille et toi, mais une fausse couche est l’une des pires choses qu’il puisse arriver à une femme. C’est un traumatisme profond et qui va la marquer pour le reste de sa vie. » Les hommes ne devait jamais oublier à quel point le corps d’une femme était différent du leur et que leurs esprits n’étaient pas le même non plus. Il ne fallait pas en tenir rigueur à un homme qui l’ignorait, mais il fallait se montrait impitoyable envers quelqu’un qui le sait et qui s’en fiche.

La rousse continua : « Elle panse ses blessures comme elle peut, comme toi tu essaie de panser les tiennes. » Etait-ce vrai ? Aucune idée et en fait, Lucy s’en fichait, mais elle tentait de se mettre à la place de cette fille et ça semblait être la réaction la plus logique. Tout comme elle tentait de se mettre à la place de Valérian pour trouver les meilleurs mots à lui dire : « Elle t’a retournée la tête simplement car tu t’es attachée à elle, tout aussi simplement que tu tiens à elle, tu vas te redresser, tu vas aller de l’avant. Mais… je n’ai pas de réponses magique, il n’en existe pas. » Non, il n’en existe pas… ça se saurait et si ça existait, elle aurait utilisé ces mots pour garder Anna…

Touchée par tout ce qu’il lui avait dit, elle finit par murmurer : « Je peux au moins t’offrir une seconde d’oubli et de douceur. » Elle saisit doucement la nuque de Valérian pour l’obliger à avancer la tête et à la regarder droit dans les yeux. Il eut une seconde de battement, un instant d’hésitation où le cœur de Lucy sembla s’arrêter. Puis elle fondit délicatement sur les lèvres de son client, posant les siennes dans un baiser à la fois doux et puissant. Il l’avait finalement assez intéressé pour qu’elle se laisse aller à l’embrasser.


Personne ne t'arrête jamais car tu as l'allure d'une femme
poursuivie par le temps qui passe
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1566
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Roll the bones   Roll the bones - Page 2 EmptyDim 18 Oct 2020 - 15:56
Comme si les vannes de son chagrin s’étaient brusquement ouvertes - incapables de contenir le torrent qui fulminait en leur sein, la douleur de Valérian avait jailli de ses lèvres sans qu’il puisse l’en empêcher. Libérée du carcan de son orgueil, elle s’était précipitée hors de cette cage d’acier pour se repaître de la bienveillance de cette danseuse dont les mots avaient su déverrouiller un à un les verrous la retenant prisonnière.  

Les paroles de Valérian vibraient ainsi d’une indicible angoisse qui l’étouffait au point de le faire panteler - comme un naufragé lutterait pour garder la tête hors de l’eau tandis que se refermerait sur lui une mer agitée. Valérian se débattait pour résister à ce courant qui l’attirait inexorablement vers d’effroyables abysses et se raccrochait à la présence de l’inconnue comme à une main capable de l’extraire de ses angoisses - lui permettant ainsi d'emplir ses poumons d’un air salvateur qui lui faisait en cet instant affreusement défaut.

Valérian s’accrocha à l’inconnue tandis qu’abondaient sur ses joues des larmes qui brouillaient sa vue et embrasaient son coeur. Il se noyait - aussi s’agrippa-t-il avec force à elle lorsque sa cage thoracique fut secouée d’irrépressibles sanglots et que les mots lui manquèrent. Le grec était ainsi plus que jamais vulnérable et à la merci de cette femme - femme dont il ne savait cependant rien et qui découvrait chez lui une vulnérabilité que jamais il n’avait révélée à quiconque d’autre.

Retranché dans son mutisme, Valérian écouta la danseuse qui prenait la parole d’une voix douce et baissa les yeux lorsqu’elle évoqua la douleur qui avait poussé la russe à le fuir. Si les paroles de cette inconnue rendirent tangible cette affliction, Valérian en avait toutefois deviné l’ampleur dès lors où la jeune femme s'était effondrée dans ses bras. Il savait en effet à quel point elle nourrissait l’espoir d’être mère. Cette nuit-là, il avait aperçu cette souffrance dans ses yeux noirs, bien qu’elle ait tenté de la lui cacher en le suppliant de disparaitre. Comme s’il avait ravivé cette douleur par sa simple présence. Comme si ses mots, voulus rassurants, avaient eu l'effet inverse d’embraser son désespoir. Au final, c’était tout ce qu’il avait jamais été capable de lui apporter : de la souffrance et des regrets.

Et pourtant... Il l’avait aimée. Avec force, colère et désespoir - mais aimée tout de même.  
 
Pensif, Valérian sursauta légèrement lorsque la femme saisit sa nuque pour le gratifier d’un doux baiser ; d’un baiser qui interrompit un instant le cours de ses pensées et permit au grec de percer la surface de cette mer déchainée pour - enfin - inspirer une longue bouffée d’air. Initialement pris au dépourvu, Valérian ferma ainsi les yeux et se laissa happer par cet élan de tendresse, sans en questionner les motivations. Lorsque leurs lèvres se séparèrent, la réalité heurta cependant de plein fouet Valérian qui papillonna des yeux et contempla la danseuse d’un air troublé. « Je… » Il se leva d’un bond. « Je dois m'en aller. » bredouilla-t-il avant de récupérer son paquet de cigarettes, tout en évitant soigneusement de croiser le regard de cette femme.

Après avoir traversé à pas fébriles la pièce, Valérian hésita et se tourna finalement vers elle. « Merci pour… » Pour quoi au juste ? Il était bien incapable de définir la plénitude qui gonflait en cet instant son coeur. « Merci. » ajouta-t-il simplement avant de refermer la porte derrière lui - dans l'espoir que jamais cette faiblesse ni ce chagrin ne s'échappent de cette pièce. Jamais.


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Roll the bones   Roll the bones - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Roll the bones -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: