The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-42%
Le deal à ne pas rater :
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black Rose Gold
52 € 89 €
Voir le deal

Partagez
- The marks humans leave are too often scars -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: The marks humans leave are too often scars    The marks humans leave are too often scars  EmptyMer 10 Juin 2020 - 8:32
La colère s'en est allée. Et à l'instar d'un tsunami, elle a laissé un champ de débris derrière elle en se retirant. Il a fallu du temps pour que la tension redescende, pour que la raison reprenne le pas sur l'instinct. le calme retrouvé, Zelda a enfin pu se retourner sur les dernières heures et les conséquences qu'elles auront inévitablement sur le futur. Sur son futur. June n'était pas là et l'adolescente a refusé de délivrer son message à Madisson. Cette dernière se serait empressée de s'approprier sa découverte sur Clyde et c'était un honneur que l'australienne ne pouvait décemment pas lui accorder. Alors elle a pris son mal en patience et a retrouvé ses amis pour leur exposer en détail le déroulé de sa rencontre avec le rouquin dans son jardin. Ils la soutiennent. Difficile de dire si c'est parce qu'ils s'y sentent tenus au nom de l'amitié ou tout simplement parce qu'ils partagent son avis. La jeune espionne a essayé d'être objective. Mais bien sûr, c'est son ressenti qui est venu envelopper son récit et non ceux de Maya ou de leur invité. « Non, j'crois vraiment qu'il voulait que j'le bute ! » répond-t-elle à Connie. « Il avait l'air très sérieux ! T'aurais vu son r'gard... » Difficile de retranscrire par des mots toutes les subtilités de ces instants. Ce qui lui semble évident c'est que Clyde n'avait pas peur de mourir. Et aussi, quelque part, qu'il aurait considéré qu'elle lui rendait service. Contrairement à ce qu'elle s'acharnait à montrer, elle n'en menait vraiment pas large. Quel genre de personne peut être capable d'offrir aussi docilement sa gorge à la morsure d'une lame ?

Ils continuent à disserter et la discussion s'oriente sur les conséquences de tout ceci. Est-ce qu'elle sera punie ? Ils la soutiennent, arguent qu'ils viendront témoigner en sa faveur s'il y a besoin. Quitte à inventer des mensonges. Elle est touchée, évidemment. Mais elle doute que leurs avis puissent être d'une quelconque aide. Ils ne savent pas ce qu'il s'est passé dans cette clairière, ce soir-là, avec June. Ils ne mesurent pas pleinement ce qu'elle risque. Leur support est précieux mais peu susceptible de lui remonter le moral. Dean finit par lui indiquer qu'elle devrait mieux aller s'excuser auprès de Clyde pour la coupure qu'elle lui a faite. Que ça ne coûte rien et que c'est une preuve de bonne volonté dont les adultes tiendront compte. « Et puis quoi encore ? T'veux pas non plus qu'j'aille lui lécher l'cul tant qu'à faire ? » réplique-t-elle, choisissant la fierté comme guide. « C'est plutôt lui qui d'vrait m'remercier ! J'trouve que j'ai été vachement clémente sur c'coup-là ! » Le rouquin ne gardera de tout ceci qu'une cicatrice. Qui, en plus, aura l'avantage de rajouter un peu de symétrie à son visage. Si c'était sur Levi qu'il s'était jeté, le gueux serait déjà mort à l'heure actuelle... « D'toute façon Maya va m'descendre dans son rapport à la con ! C'est pas des excuses qui changeront quelque chose... » Elle imagine l'unijambiste penchée sur la feuille de papier qu'elle noircit de mots, ricanant dans la lueur des flammes. Kass' un peu moins puisqu'elle arque un sourcil en décochant un regard à l'australienne. Puisse-t-elle avoir raison...

Le quatuor avance et Zelda, maintenant, n'a plus qu'une seule envie : retrouver Sean et la chaleur de ses bras. Là où elle pourra se confier. Son petit copain ne parviendra peut-être pas à la conseiller d'une meilleure façon que le reste de l'Armée de June. Mais les soucis sont incontestablement moins lourds en sa présence. Un coude s'écrase doucement dans ses côtes et elle pointe son regard sur la direction que lui indique Connie puis l'ancre sur l'être humain qui s'y trouve. « Oui, c'est lui ! » répond-t-elle, venant soulager la curiosité de son amie. Le trio se ligue alors contre elle, l'encourage à se porter à la rencontre du rouquin pour lui présenter les fameuses excuses. Peu importent qu'elles soient sincères ou non. C'est l'acte qui compte, non les pensées. Ils marquent un point. « Avec des amis comme vous, on n'a pas b'soin d'ennemis... » ronchonne-t-elle avant de finalement obtempérer. C'est la meilleure chose à faire et elle le sait. Sa fierté, cette fois, veut bien laisser place au bon sens. Les mains dans les poches, l'air fermé, elle se porte à la rencontre de Clyde et de son pansement. Au final elle se plante devant lui et fait de son mieux pour croiser sporadiquement son regard. C'est le mieux qu'elle puisse accorder à une personne qui s'acharne à dévaler l'échelle de son estime. « Joli pansement ! » lâche-t-elle sur une note qui se veut humoristique mais qui sonne finalement comme une simple constatation. Les mains dans les poches, les yeux toujours fuyants, elle finit par lâcher un soupir de résignation. « Écoute... On a qu'à dire qu'j'suis désolée, d'accord ? Pour ta coupure et aussi un peu pour le reste... » Voilà, le mal est fait ! Elle a fait un petit pas dans sa direction. Il semble bien ridicule comparé au gouffre qui semble destiné à les séparer. Mais s'il en fait, lui aussi...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Clyde Lyon
Clyde Lyon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 05/06/2019
Messages : 431
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: The marks humans leave are too often scars    The marks humans leave are too often scars  EmptyMer 10 Juin 2020 - 12:30
J’étais à l’extérieur du dispensaire, Maeve m’avait posée des points et m’avait longuement questionnée sur l’origine d’une telle blessure. J’avais dit la vérité alors qu’elle me posait un pansement. J’ai pas besoin de lui mentir, nous nous entendons trop bien pour que je puisse lui mentir. C’est comme avec Maya en fait… La doctoresse m’avait clairement fait comprendre qu’il fallait que je fasse attention à l’avenir que ce soit dans mes gestes et mes propos. Puis elle me condamna à passer une nuit au calme et à bien manger le soir. J’avais quand même perdue pas mal de sang d’après elle et il valait mieux être prudent. Donc avant de rentrer chez moi, j’avais fait une pause clope sur un banc, réfléchissant ce qu’il s’était passé. Bordel de merde…

Pourquoi je m’étais laissé aller à ce point devant une ado ? Ce n’est pas comme si ça comptait pour moi ce genre de choses en temps normal ! Je suis vraiment en train de changer et pas en bien… Quand June saura ce qu’il s’est passé, j’espère qu’elle me laissera plus ou moins en paix… Mais il y aura des conséquences à un moment ou un autre de toute façon. Alors que j’ai la tête baissée, en train de réfléchir, les yeux dans le vague, une forme se plante devant moi, c’est Zelda. Putain, mais elle me veut quoi maintenant ? Elle se trouve le courage de finir le travail ? Qu’elle fasse vite si c’est le cas car moi j’ai autre chose à foutre là tout de suite. Mais non, le regard fuyant, elle me dit que j’ai un jolie pansement et puis elle me présente des excuses… Elle dit qu’elle est désolée pour ça… Mais elle croise à peine mon regard en disant ça… Je souffle ma fumée avant de lui répondre, j’ai bien envie de l’envoyer chier, de lui refaire une leçon de morale… mais je me dis que c’est pas le plus prudent. Si elle fait effort, peut-être l’encourager ?

Même si j’ai un gros doute sur le fait que ses excuses soient sincère : « on va dire ? Zelda, tu es vraiment venue me présenter des excuses ou tu veux juste que je dise à Maya que tu l’as fait ? » C’est pas exclu que ce soit juste pour ça, je comprends sa position, à sa place, je serai aussi venu présenter mes excuses pour que la personne intercède en ma faveur. Je tire sur ma cigarette et je décide de faire un geste : « C’est pas important au pire, je lui dirai que tu es passée de toute façon. » Voilà, on pourrait se dire que c’est terminé, qu’elle va rejoindre sa petite bande, sachant que je vais réellement dire à Maya qu’elle est venue… une sorte de geste d’adulte sur une enfant. Mais pourtant, elle semble hésiter, elle reste devant moi.

Se pourrait-elle qu’elle ait encore des choses à me dire ? Des choses sur le coeur ? Je la regarde avant de finalement sortir mon paquet de cigarette : «  Pose toi et prends une clope, tu veux qu’on en parle, qu’on mette les choses au point ensemble? Calmement, juste tous les deux ? »


But we do what:
 

Survival is a nasty
piece of business.
we have to do
.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The marks humans leave are too often scars    The marks humans leave are too often scars  EmptyJeu 11 Juin 2020 - 10:48
Il la reprend sur sa formulation et l'adolescente sent déjà l'agacement la gagner. Elle se mord les lèvres et pose le regard sur la façade sans intérêt du dispensaire comme pour éviter de puiser dans le regard de son aîné des raisons de s'emporter. Elle hausse les épaules et tente de conserver une attitude neutre. Il en va de même pour le ton qu'elle emploie lorsqu'elle se décide à lui répondre : « Mes motivations sont vraiment si importantes que ça ? » Il ne peut pas se contenter de l'effort qu'elle vient de faire en faisant la premier pas dans sa direction ? Pourquoi faut-il que les adultes soient toujours si exigeants, si pointilleux ? Zelda s'attend à un refus, suppose qu'elle a perdu son temps et qu'au final elle aura sacrifié une part de sa fierté sur l'autel de l'inutilité. Mais Clyde lui annonce qu'il dira à Maya qu'elle est venue s'excuser.  « Ok, cool ! » rétorque-t-elle, quelque peu surprise. Elle lui adresse un vague sourire gêné. Il faut dire qu'il l'a prise au dépourvu. Il y a quelque chose de trop facile dans tout ceci. Quelque chose qui encourage à la méfiance.  « Bon, ben... » Oui, elle se prépare déjà à tourner les talons. Elle est venue s'excuser et puisque c'est chose faite, elle ne voit pas l'intérêt de se lancer dans une discussion avec le rouquin.

Lui, cependant, semble penser différemment. C'est bien une clope qu'il vient de lui proposer. La cigarette de la paix, quelque chose dans ce genre-là ? Est-ce qu'il éprouve véritablement le besoin de parler ? L'adolescente hésite, considère le tabac offert et la perspective d'un échange prolongé avec cet homme qui possède le don de la faire sortir de ses gonds. « J'suis pas sûre qu'ce soit une bonne idée... » souffle-t-elle, estimant que les choses finiront probablement par dégénérer. Les gains qu'elle a obtenus de leur échange sont faibles mais il vaut peut-être mieux s'en aller maintenant en les emportant que les remettre en jeu avec le risque de tout perdre. « C'est quoi, l'piège ? T'as vraiment aucune raison d'vouloir discuter avec moi et moi, j'vois pas bien l'intérêt d'te charcuter à nouveau... » Pourtant la curiosité et l'envie la poussent à saisir la clope tendue pour la porter à ses lèvres et l'allumer avec son propre briquet. Qu'est-ce qu'il compte bien tirer de tout ceci ? Elle prend place à ses côtés, à une distance qu'elle estime respectable.

Elle a pourtant bien vite l'impression que c'est à elle de prendre les choses en main, de briser ce silence qui commence à s'installer entre eux. Car oui, elle a des choses sur le coeur. Mais avant de transformer ses sentiments en phrases, il convient de bien choisir les mots qui franchiront le seuil de ses lèvres. Elle s'accorde le temps d'une bouffée supplémentaire avant de se tourner vers lui d'un air décidé : « Si t'attends des regrets ou des excuses pour l'reste, j'te préviens, t'en auras pas ! Mais... » Elle marque une pause, hésitante. « Mais il est possible que p't-être, éventuellement, j'aie pas non plus toujours été très correcte avec toi ! » Que ce soit ouvertement ou en gardant un œil sur lui, de loin, pour le compte de June. La précision semble cependant inopportune. Toujours est-il que Zelda est consciente de ses défauts et qu'elle sait également qu'ils peuvent parfois lui porter préjudice ou s'exprimer aux détriments des autres. « Après... Pourquoi t'es aussi con ? Tu m'fais penser à un d'ces chiens qui s'entête à mordre la main d'son maître ! Et l'pire c'est qu't'en es fier, on dirait ! J'dois dire qu'ça m'dépasse... » avoue-t-elle dans un souffle et en arquant l'un de ses sourcils. Ils s'entendaient plutôt bien les premiers temps de son arrivée. Pourquoi s'est-il senti obligé de donner son avis avec l'arrogance qui convient tant à ceux qui pensent devoir être écoutés ? « Arrête de jouer aux rebelles ! C'est l'job des adolescents, ça ! » L'australienne réprime un petit soupir puis hoche la tête de gauche à droite avec résignation. Vraiment, elle ne comprend pas cet homme !


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Clyde Lyon
Clyde Lyon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 05/06/2019
Messages : 431
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: The marks humans leave are too often scars    The marks humans leave are too often scars  EmptyJeu 11 Juin 2020 - 13:06
Zelda semble méfiante à ma proposition, mais elle finit par s’assoir à mes côtes et elle s’allume sa cigarette comme une grande. C’est dingue comment ça peut avoir le don de calmer les gens… même quand je ne fumais pas, ça me servait bien. Je la rassure un coup :« Si c’est pas une bonne idée, tu pourras toujours partir. Il n’y a pas de pièges. » Non, j’ai juste envie qu’on échange calmement sur nos points de vues, après tout elle est capable d’influer sur le mien et elle a fait l’effort de venir s’excuser. Pour ce que ça à d’important dans ce monde, c’est un geste mature.

J’ai décidé de continuer mes efforts… je ne comprends toujours pas comment je fais pour lui passer tant de chose quand même… C’est peut-être ça qu’on appelle la patience ? Même si j’avoue l’avoir perdu cet aprèm.« Il se pourrait bien, mais c’est du conditionnel, que je n’ai pas écouté ce que tu avais à dire et que je me sois comporté comme un adulte typique. » Je vais pas non plus me flageller, je suis loin d’être le seul à avoir tenté de lui parler comme ça, faut pas déconner, ça reste une ado.

En tirant sur ma cigarette, je commence à lui raconter une histoire, ça n’a pas vraiment de rapport avec ce qu’elle vient de me raconter, mais disons que je profite du calme pour enfin m’expliquer. Elle m’avait envoyer paitre tout à l’heure : « Tu sais, quand tu t’es énervée contre moi, j’ai eu la certitude que tu étais sincères, pas que tu jouais un personnage de femme forte. Tu étais, à ce moment-là, une survivante lambda qui sortait de ses gonds. Tu as dit un truc, tu m’as reproché de me battre que pour moi-même. Bah franchement, quand c’est dit avec autant de sincérité, ça marque. »

Une de ses remarques me fait rire, elle semble enfin se détendre, ça fait plaisir. Alors j’ai pas manqué de réagir.« Je pensais que ton rôle était de te préparer à devenir la boss de cet endroit, il faudrait savoir ! » Lâchais-je entre deux bouffées de cigarettes. Si elle se décide à sourire et à faire de l’humour, il n’y a pas de raisons que je ne fasse pas de même. « Sauf si tu veux faire de cette endroit une anarchie rebelle où on pourrait fumer des joints quand on veut… là, t’es bien partie. » Mon sourire s’efface pendant quelques secondes, je fais tomber ma cendre et je dis, pensif :« Je commence à avoir envie de m’intégrer et de bien faire les choses.» Puis je jette le mégot au loin.

« Je n’ai pas envie de baiser Maya... mais en tout cas, elle est pour beaucoup dans ma décision. Mais t’es pas étrangère non plus à ce choix… alors, je vais te faire un cadeau. » Je sors une feuille de papier et je commence à inscrire un nom. « Otis Copeland. C’est un de mes indics, un brave gars, il souffre d’anxieté sociale, mais il peut bien se placer au NML. Il ouvre l’œil pour moi et je pense qu’il pourrait avoir des choses à nous dire si on venait l’interroger. Cette info, je te la laisse… à une condition. » J’allais lui tendre le papier, mais je retiens mon geste, c’est un cadeau, mais pas non plus une offrande : « Tu fais tourner la prochaine fois que tu as un joint. »


But we do what:
 

Survival is a nasty
piece of business.
we have to do
.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The marks humans leave are too often scars    The marks humans leave are too often scars  EmptyVen 12 Juin 2020 - 10:37
Elle esquisse un petit sourire lorsqu'il reconnaît à son tour les failles de son propre comportement. Ils ont tout deux fait un peu dans la direction de l'autre. C'est bien plus qu'ils pouvaient l'espérer encore quelques heures plus tort, dans l'écrin de verdure de ce jardin. L'adolescente hoche la tête pour confirmer les dires de Clyde, consciente que ce n'est jamais facile de reconnaître ses propres erreurs. Elle le sait puisqu'il lui a semblé si dur, à l'instant, de lui présenter ses excuses. « C'est sûr qu'les adultes typiques ont un peu tendance à m'agacer, ouais... Un peu beaucoup, même ! » Comme, probablement, l'extrême majorité des jeunes. Les raisons semblent plutôt évidente et puisque le rouquin a forcément dû passer l'adolescence, il se souviendra peut-être de ce besoin qui consiste à s'élever contre l'ordre établi. Et donc, par extension, les adultes. « Mais si ça peut rassurer t'es pas l'premier qui pète un plomb avec moi ! Et vu comme c'est parti, j'crois qu'tu s'ras pas non plus l'dernier... » Son sourire s'accentue un instant avant de disparaître, estompé par la cigarette qu'elle glisse à nouveau entre ses lèvres. Pourquoi fume-t-elle, déjà ? Elle n'en tire pas vraiment de plaisir si ce n'est celui d'irriter certains de ses aînés...

Par la suite elle ne sait pas trop si elle doit s'offusquer ou tout simplement apprécier les dires de Clyde lorsque ce dernier souligne sa sincérité. La jeune australienne hausse les épaules, un brin surprise par cet aveux qu'elle n'attendait pas. Le rouquin semble bien davantage ouvert à la discussion qu'elle. Et peut-être plus prompte, aussi, à reconnaître ses manquements. « Ça t'a marqué ? Tu veux dire... comme un coup d'couteau en pleine tronche ? » plaisante-t-elle en désignant du regard le pansement sur sa joue. Est-ce qu'il le prendra mal ? Elle ne cherche pourtant pas à l'énerver en cet instant. Plutôt à masquer quelque peu sa gêne derrière un humour qui se veut détendu. « T'as vraiment pensé qu'j'étais pas honnête avec toi jusque-là ? T'sais... J'ai pas mal de défauts mais s'il y a bien un truc qu'on peut pas m'reprocher, c'est encore l'hypocrisie... » lui indique-t-elle avant de se rendre compte d'une chose.  « Bon, après, il s'pourrait bien qu'Roza soit d'un avis différent... Mais c'est l'exception qui confirme la règle, promis ! » Il faut dire qu'elle a tenté de manœuvrer la russe pour la mener à croire qu'elle était son amie. C'était... stupide. Et elle en a honte. Mais tout le monde fait des erreurs, pas vrai ?

Il lui indique qu'il n'a pas envie de baiser Maya et là, c'est plus fort qu'elle : elle lâche un petit rire cristallin, presque enfantin. Elle hoche à nouveau la tête pour lui signifier qu'elle le croit avant de poser un regard amusé sur le rouquin : « D'toute façon tu pourrais pas ! Même si tu l'voulais ! Maya est... comment j'peux dire ça... plus du genre à faire l'amour qu'à baiser, tu vois ? Lui faut des sentiments, des pétales de rose et toutes ces conneries-là ! » Bon, d'accord, elle n'en est pas certaine. Mais franchement elle imagine mal l'unijambiste s'envoyer en l'air dans une remise en hurlant des cochonneries... Toujours est-il que ce n'est déjà plus la question puisque Clyde commence à écrire sur un morceau de papier. Elle se penche, curieuse, pour voir ce qu'il inscrit tandis que ce dernier lui parle de cet indicateur. En tout cas, cette information, il compte la lui échanger. Contre quelques bouffées d'herbe. C'est... tout ? La gamine arque un sourcil et pose à nouveau les yeux sur la feuille pliée. « T'essaies de m'acheter, en fait, c'est ça ? » Pourquoi lui donne-t-il l'information ? Est-ce qu'il tient tant que ça à obtenir son estime ou son respect ? Elle ne peut pas nier qu'elle est intéressée par l'offre mais d'un autre côté, elle ne comprend pas ce qui le pousse à la lui faire... Elle l'a entaillé au couteau, quand même !

Zelda se plaît à croire qu'elle n'appartient pas à ces gens que l'on peut corrompre et qui placent leur intérêt au-dessus de leurs valeurs. Mais elle ne peut pas non plus nier que cette information lui vaudrait quelques points dans l'estime de June. Et qu'elle prouverait également son utilité en tant qu'espionne. Or la rouquine ne se débarrasse pas des choses qui lui sont utiles... L'argument que lui propose Clyde, elle ne peut pas vraiment cracher dessus. Elle soupire. « Non, c'est pas assez ! J'veux tout ! Tes indicateurs, tes planques, les endroits qui peuvent contenir des ressources qui nous intéressent... Tout ! » glisse-t-elle sur un ton malicieux mais qui n'en est pas moins catégorique. « Soit t'es complètement honnête, soit tu n'l'es pas ! Tu peux pas l'être à moitié. Pas avec moi, en tout cas ! » Elle reprend une bouffée sur sa cigarette. Bien sûr, il sera récompensée pour cela. Elle n'entend pas l'arnaquer. Et puis elle aura moins l'impression d'être achetée s'il veut bien accepter quelque chose en retour. « Fais ça et j'te fournirai en herbe ! Peut-être pas à volonté mais suffisamment pour qu'tu t'mettes à voir des Bob Marley t'sortir du cul ! » Une telle chose est-elle possible ? Allez savoir... Toujours est-il qu'ils sont en train de négocier, maintenant. Et que comme toute acheteuse qui se respecte, Zelda se doit d'obtenir le meilleur deal possible...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Clyde Lyon
Clyde Lyon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 05/06/2019
Messages : 431
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: The marks humans leave are too often scars    The marks humans leave are too often scars  EmptyLun 15 Juin 2020 - 12:39
Pas le premier, ni même le dernier à m’énerver contre elle… Bah il n’y a pas de quoi être fier si j’étais à sa place. Je ne réponds pas tout de suite à ce qu’elle me dit… C’est étrange quand même qu’elle ait une telle conscience du problème mais qu’elle ne semble pas s’en inquiéter plus que ça… moi à sa place je ne serai pas fier. Tirant sur ma cigarette, je la regarde et je demande tout simplement du monde, la voix neutre : « Tu ne veux pas changer ? Tu avais l’air de te remettre en question la dernière fois qu’on s’est parlé… Tu fais bien ce que tu veux Zelda, mais n’oublie pas que ton âge n’excusera bientôt plus tes frasques. » J’ai déjà tenu ce discours et là c’est la dernière fois que je le tiendrai. Si elle ne se décide pas à changer, j’imagine que June lui donnera une leçon bien méritée.

Elle semble s’étonner par la suite, sur la question de l’honnêteté. Comme je le pense souvent, les gens sont des menteurs et on ne peut pas considérer que quelqu’un gardant son calme puisse dire la vérité. Mais quelqu’un en colère… c’est une autre histoire, c’est cette leçon que je tente de faire comprendre à Zelda à ce moment-là : « Bah tu aurais pu te donner un genre Zelda, avoues qu’on ne sait jamais vraiment ce que pense quelqu’un. C’est très facile de mentir, par contre… quand quelqu’un est en colère… quand ses sentiments sont explosifs, c’est plus compliqué de mentir. Tu comprends ce que je veux dire ? Pour Roza, je ne veux pas savoir ce que tu as fait avec elle… j’ai décidé de me détacher des problèmes qu’elle a pu avoir. Elle et moi somment tombés d’accord sur ce fait.» Je souris à Zelda, voilà une belle information qui devrait également lui faire plaisir, un petit rapport à June, contrat d’exclusivité.

Je lâche un sourire à mention de Maya qui n’est pas du genre à baiser dans un coin, qu’il lui faut du romantisme… ce serait mentir de dire que je n’aimerai pas essayer. Alors je me laisse simplement aller à répondre un ironique et amusée : « Je tâcherai de me souvenir de ces précieux conseils, merci. »

Mon sourire s’efface un peu quand je vois qu’elle n’est pas contente de ce que je lui offre, elle semble vraiment tout vouloir sans contrepartie. C’est vraiment de l’avidité ! Serrant les lèvres, je rétorque : « Non, je ne t’achète pas Z, je veux juste faire la paix. Tu as a cœur de bien te montrer devant June alors tu pourras lui dire que tu m’as arraché cette information. Informations dont je n’aurai pas encore parlé à Maya par exemple. Je suis totalement honnête, avec toi, avec tout le monde. » Je laisse tomber ma cigarette et je la regarde droit dans les yeux, avant de continuer :

« Acceptes simplement ce que je t’offre et arrête de vouloir toujours plus. D’accord ? Laisse faire le temps, si tu me prouve que tu peux être quelqu’un de raisonnable. Alors tout ira mieux, pour tout le monde, moi comme toi. Alors je me laisserai aller à te dire des choses qu'à toi seule" Oui, vous ne rêvez pas. Je suis réellement en train de faire un appel à la retenue à Zelda. Je pourrais simplement partir après avoir donné cette information, mais non, j’ai quand même insisté. Va-t-elle encore une fois se braquer car j’ai pas donné ce qu’elle me réclamait. Car elle réclame… c’est bien le seul mot à utiliser. Je lui tends la main, littéralement : « Tu as la primeur de l’information, à toi de mettre ce temps à profit pour gagner des points auprès de June. Dis ce que tu veux sur la façon dont tu l’as obtenue… mais préviens-moi avant. Nous avons un accord ? »




But we do what:
 

Survival is a nasty
piece of business.
we have to do
.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The marks humans leave are too often scars    The marks humans leave are too often scars  EmptyMar 16 Juin 2020 - 5:53
Changer ? Si c'était aussi facile, ça se saurait... Bien sûr que Zelda a envie de s'accorder avec la vision qu'ont les autres de la responsabilité ou de la maturité. Mais influer son propre caractère, sa nature profonde, ce n'est pas une chose aisée. Et encore moins quand les pulsions de l'adolescence viennent chambouler les pensées ou les actes. Elle regrette parfois ce qu'elle peut faire. Elle n'est pas parfaite et elle le sait. Tout comme elle sait qu'un jour, les gens cesseront de voir en elle une enfant et que le charme de la jeunesse s'estompera, la laissant à la merci des conséquences. « Mes frasques ? » relève-t-elle, amusée par ce mot qu'elle estime appartenir au champ lexical des fossiles mais également désireuse d'éluder l'éventuel débat qui pourrait naître de la question de Clyde. « C'est comme ça qu'tu appelles ça, toi ? » Oui, elle a envie de changer. Mais uniquement si, au passage, elle ne se renie pas elle-même, si elle n'a pas à étouffer sa nature ou ses convictions au profit d'une norme communément acquise. Non, elle ne se transformera pas pour plaire aux autres. Mais elle étouffera certaines de ses idées. Pour vivre. Ses choix personnels ont été bridés par le sérieux avertissement que June lui a adressé cette nuit-là, dans cette clairière qui a bien failli recueillir son dernier souffle...

Quoi qu'il en soit elle comprend effectivement ce que le rouquin essaie de lui dire lorsque il argue que la colère révèle le naturel des gens. Et si elle est frustrée qu'il puisse penser qu'elle s'adonne aux genres de petits jeux que les personnes comme Maya apprécient, l'adolescente ne peut pas non plus fermer les yeux sur une autre évidence : elle n'a jamais réellement pris le temps d'essayer de convaincre cet homme qu'elle était sincère. Il faut dire qu'elle ne pensait pas que c'était utile. Mais entre ce que l'on est et l'image que l'on renvoie aux gens, il semble toujours y avoir un monde d'écart... « Tu trouves que c'est facile de mentir, toi ? » relève-t-elle, interloquée. Son regard s'affaisse sur la cendre devenue menaçante de sa cigarette. « Pour moi ça a toujours été un acte particulièrement compliqué... » Quant au fait qu'il ait fait un pacte avec Roza, doit-elle le croire sur parole alors qu'il vient pourtant de lui expliquer qu'il est si facile de masquer la vérité ? « J'imagine que j'suis sensée t'croire sur parole pour c't'histoire avec Borgnator ? » Un léger sourire s'installe sur ses lèvres. En lui posant la question, elle tend pourtant à lui prouver qu'elle ne se fie pas plus qu'avant à sa parole. La confiance se gagne, elle ne se marchande pas...

Après un interlude consacré à Maya et à ses préférences, Zelda se retrouve avec la possibilité d'obtenir une information digne de ce nom, susceptible d'intéresser pleinement June. S'offusquant quelque peu qu'il considère que son amitié et son respect puissent être achetés, elle ne manque pas de le signaler à Clyde. Et ce dernier présente alors le bout de papier comme une manière de faire la paix, arguant même qu'elle pourra dire à la Boss qu'elle l'a acquis de haute lutte. « J'lui dirai la vérité, c'est tout ! » souffle-t-elle sur un ton catégorique. Non, elle ne modifiera pas la réalité à son avantage. Elle se contentera de la vérité. L'adolescente veut briller, se démarquer aux yeux de l'ancienne avocate fédérale sans avoir recours à de quelconques artifices. Et à nouveau le rouquin explique qu'il est honnête avec tout le monde. L'australienne se contente de hocher la tête. Dire une chose est facile, la prouver est on ne peut plus complexe. Cela fait bien longtemps qu'elle ne s'abaisse plus à croire les gens sur parole. C'et beaucoup trop dangereux. Et beaucoup trop stupide, aussi.

Et vient finalement cet instant où Clyde lui fait comprendre qu'elle n'aura rien de plus mais qu'il garde encore pour lui nombre d'informations. Des informations qu'il se propose de lui lâcher au compte-goutte, dans le futur, pour peu qu'elle puisse lui prouver qu'elle est raisonnable. L'adolescente perd son sourire et se mure un instant dans le silence tandis que l'autre modifie les termes de leur contrat, exigeant désormais qu'elle le tienne au courant de la manière dont elle présentera les choses à June. Zelda observe la liste encore un instant puis s'en détourne. « Tu viens d'me donner la seule information dont j'avais vraiment b'soin : tu caches encore des trucs ! » glisse-t-elle. « T'as vraiment rien compris ! » Le nom d'Otis Copeland est désormais gravé dans sa mémoire. Elle n'a pas a accepté un quelconque marché avec cet homme qui s'entête à vouloir magouiller, à cacher des informations qui pourraient pourtant aider le groupe. Les actes valent bien plus que des mots. Et Clyde vient de lui prouver par celui-ci qu'il est indigne de sa confiance. « Soit t'es un remnant, soit t'es un traître ! » Et il semble avoir fait son choix en s'obstinant à garder des données pour lui.

Zelda suppose que c'est pour garantir sa survie. Peut-être que c'est justifié, à ses yeux. Mais pas à ceux de l'adolescente. Elle écrase sa clope d'un mouvement agacé puis se relève avant de s'étirer. Elle pose à nouveau son regard sur le rouquin. « Garde ta liste ! J'en ai plus b'soin ! Et garde aussi tes informations, si tu crois qu'c'est la meilleure chose à faire ! J'ai plus envie de m'énerver contre toi ! Tu m'pousses à faire des choses qui finiront par m'nuire et franchement, là, en c'moment, j'ai vraiment pas b'soin d'm'infliger ça ! » Elle ne rentrera pas dans son jeu et ne s'abaissera pas davantage à son niveau. Les magouilles ne sont pas un mal en soi tant qu'elles sont bien exécutées. Mais Clyde, visiblement, a trop confiance en lui pour comprendre que son propre comportement le met en danger au lieu de le sauver. Il se croit malin ? Il pense avoir l'avantage ? SI ça peut le rassurer de se considérer comme le prédateur du camp, soit. La chute - sa chute - n'en sera que plus douloureuse. Mais ce n'est plus son problème. Ça ne l'a jamais vraiment été, d'ailleurs... « J'suis v'nue m'excuser et... c'est chose faite ! » rappelle-t-elle, recentrant le débat sur ce qui est définitivement en son pouvoir avant de hausser les épaules. « Merci pour la clope ! » Et puis, surtout, de lui avoir prouvé à nouveau qu'il n'était pas digne de confiance. Si ses mots s'acharnent à charrier l'idée qu'il veut devenir un membre digne de ce nom du groupe, ses actes s'obstinent à souligner sa duplicité. June prendra la meilleure décision au sujet de Clyde. Elle en est certaine. Et ce qui sonne pour elle comme une évidence l'empêche de s'attarder sur cette colère que le rouquin a réussi à raviver. Elle doit fuir avant que les choses dégénèrent. Hors de question qu'il l'entraîne avec lui dans sa chute...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The marks humans leave are too often scars    The marks humans leave are too often scars  Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The marks humans leave are too often scars -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: