The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -50%
XIAOMI Mi band 5 – Montre Connectée
Voir le deal
29.99 €

Partagez
- Les lendemains difficiles -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1685
Age IRL : 31
MessageSujet: Les lendemains difficiles   Les lendemains difficiles EmptyLun 8 Juin 2020 - 16:26
J’avais eu un mal fou à trouver le sommeil. L’idée de me réfugier dans la chambre de Joaquin sur son matelas de secours, comme à mon arrivée à la distillerie, avait été très tentante. Je ne l’avais pas fait pour ne pas l’inquiéter sans raison, surtout qu’il était déjà malade. Il aurait été capable de s’en vouloir de ne pas avoir été là, alors qu’Allïa avait été parfaite en tout point. J’étais plutôt montée sur le toit pour relayer Neil dans sa garde nocturne, à observer le soleil pointer à l’horizon. Une nouvelle aube, une nouvelle journée… J’étais encore en vie. J’étais revenue indemne, ce qui était un exploit avec trois types à nos trousses, prêts à en découdre… Mais la chance finirait par tourner. C’était déjà la deuxième fois en quelques mois. J’avais maintenant la certitude qu’ils ne lâcheraient pas l’affaire avant de m’avoir récupérée pour faire de moi un exemple. Je n’étais rien pour eux, seulement… Je défiais leur autorité rien que parce que mon cœur battait encore. A quel point ça le foutait mal d’être mis deux fois en déroute par une nana aussi frêle que moi ? Ils devaient se douter que j’avais de l’aide, que je n’avais pas pu réaliser cet exploit seule. Est-ce qu’ils savaient pour Joaquin ? Pour la distillerie ? Est-ce que les chasseurs de primes leur en avaient parlés ? Est-ce qu’on pouvait s’attendre à se faire attaquer en plein cœur, d’un moment à l’autre ?

Les mêmes questions tournaient dans ma tête depuis déjà des heures. J’étais indemne, oui, mais à quel point nous étions tous en sécurité entre ces murs ? Mes convictions s’étaient ébranlées un peu plus quand nous étions toutes deux rentrées, pour retrouver la distillerie vidée de ses deux chefs. Yulia était partie plus tôt avec Jaren dans la journée, pour une durée indéterminée. Quant à Valérian ? Il n’était pas rentré de la nuit. Aucune explication, pour l’un comme pour l’autre. Ils s’étaient juste… Envolés. Je me faisais moins de soucis pour la récupératrice qui était en (très) bonne compagnie. Elle s’était juste tirée vraiment au mauvais moment… Ou plutôt au bon moment ? Elle n'aurait pas pu le savoir. Et qu’est-ce que foutait Valérian ? J’avais l’impression d’être déconnectée de la réalité, à la distillerie, depuis ces deux derniers mois. Je ne parvenais pas à comprendre ce qui leur passait par la tête, pourquoi ils prenaient ces décisions-là… Tout simplement parce que je n’étais pas vraiment présente avec eux au quotidien. Il était à peu près cinq heures du matin quand j’aperçus une silhouette au loin, depuis mon poste de vigie. Dans la lunette de mon fusil, je le reconnus sans mal.

Je quittai mon poste assez précipitamment pour me porter à sa rencontre, ne lui laissant même pas le temps de franchir l’escalier menant au premier étage. Il avait l’air d’aller bien, en dehors de la gueule qu’il tirait… Comme si le plus petit rayon de soleil l’agressait immédiatement. « Val’… Mais t’étais où, putain ? » Je m’étais inquiétée, à imaginer le pire, sans raison. Peut-être parce que j’étais dans un tel état de nerfs que je n’arrivais plus à réfléchir posément. « Yulia est partie. Et toi… » Toi, tu n’étais pas là. Et bordel, je jurerais qu’il venait de se prendre la cuite du siècle ! A quel point c’était injuste de lui reprocher ? Peut-être parce qu'Allïa et moi, on avait bien failli y passer, pendant qu'il avait l'air de s'être amusé en bonne compagnie, lui. Mais depuis quand je me raccrochais à ce point à lui, en fait ? « Je peux savoir ce qui se passe au juste ? »


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1669
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Les lendemains difficiles   Les lendemains difficiles EmptySam 13 Juin 2020 - 17:43
Alors que le soleil projetait sur Seattle des lueurs rougeâtres, Valérian aperçut enfin la façade de la distillerie et poussa un profond soupir. Depuis son réveil, une impitoyable migraine lui vrillait les tempes et lui donnait l’impression que son crâne risquait à tout instant d’exploser - comme un oeuf qu’on écraserait dans le creux d’une main. Son estomac menaçait par ailleurs de rendre tout l’alcool qu’il avait ingéré la nuit précédente et se rappelait à lui à chaque pas en direction de la distillerie en, semblait-il, se contractant douloureusement pour faire remonter le long de son œsophage ce qu’il contenait. Quelle horreur !

Les cheveux en désordre, la tenue débrayée et la mine blafarde, Valérian n’était plus que l’ombre de lui-même. Les mains dans les poches de sa veste, il titubait en approchant de la distillerie et déployait des efforts considérables pour marcher droit et non pas louvoyer comme un ivrogne jusqu’à destination. Ce que sa tête pouvait lui faire un mal de chien ! C’était parfaitement insupportable. Et ce goût… Ce mélange écoeurant de tabac et d’alcool qui collait aux parois de sa bouche et lui arrachait régulièrement un grimace dégoutée. Pourquoi s’était-il tant laissé aller ? Si cette ivresse lui avait paru réconfortante sur l’instant, le grec payait désormais le prix de sa stupidité et la regrettait amèrement.

« Quel crétin… » bougonna Valérian en manquant tout à coup de trébucher. L’un dans l’autre, il avait tout de même été chanceux de croiser Connor. Qui sait où il aurait passé la nuit si le blond ne l’avait pas ramené jusqu’à sa planque ? Qui sait sur qui il aurait pu tomber dans les rues de Seattle ? Lui qui, dans un état d’ébriété avancée, aurait été parfaitement incapable de se défendre en cas de danger ? Vraiment, il avait royalement foiré - et, pour cette raison, il était redevable envers Connor de l'avoir tiré d'affaire.

Alors qu’il approchait clopin-clopant de la distillerie, Valérian aperçut tout à coup la silhouette de Ruby quitter son poste de guet et se ruer à l’intérieur du bâtiment : « Parfait. » maugréa alors le grec qui savait très bien à quoi s’attendre de la part de la jeune femme. Elle ne lâcherait pas le morceau - pas tant qu’il ait admis son erreur. Et à raison. En l’absence de Yulia, il aurait effectivement dû garder la tête froide et encaisser sans broncher sa peine, de sorte à porter le poids de ses responsabilités, les assumer, au lieu de prendre la fuite pour au contraire aller s’enivrer. Il avait été idiot.

Comme Valérian s’y était attendu, la blondinette le réceptionna au pied de l’escalier métallique de la distillerie et l’interrogea sans perdre de temps : « J’étais… » le grec papillonna des yeux, tentant vainement de remettre de l’ordre dans ses esprits : « Peu importe. » Elle devinerait bien à son haleine : « Je suis navré, Ruby. J’ai fait une erreur. » Reprit-il d’une voix éteinte. Voilà, au moins c’était dit. Elle méritait ces excuses, à l’instar des autres exilés. Et lui n’avait, de toute façon, pas la force de les leur refuser.

Lorsqu’elle lui demanda des explications, Valérian perçut une certaine détresse dans la voix de Ruby et fronça légèrement les sourcils, soucieux de la voir aussi fébrile : « Je te retourne la question. » dit-il alors, en prenant appui à la rembarre de l’escalier pour échapper aux vertiges qui lui soulevaient le coeur : « Est-ce qu’il est arrivé quelque chose pendant mon absence ? » Le grec fit des efforts considérables pour focaliser toute l’attention dont il était capable sur la blondinette et plissa les yeux : « Dis-moi. »


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1685
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Les lendemains difficiles   Les lendemains difficiles EmptyMar 16 Juin 2020 - 22:07
Il n’était pas content de me voir, c’était presque écrit sur son visage de déterré. Valérian aurait sans doute préféré tomber sur n’importe qui d’autres à la distillerie, parce qu’il savait très bien qu’il ne s’en tirerait pas à si bon compte avec moi. Enfin si, il y avait bien une personne qu’il espérait encore moins croiser que moi… L’évidence était frappante à le voir dans cet état. Mais elle n’était déjà plus là. Partie, envolée.

Je lui refusais clairement l’accès à l’étage supérieur de la distillerie tant qu’il n’aurait pas pris la peine de m’expliquer un minimum ce qui se passait. Je m’attendais à ce qu’il me dise de me mêler de mes affaires avant de forcer le passage, mais il n’en fit rien. Non, il se contentait d’être évasif et… De s’excuser ? « Une… Une erreur ? » Je l’observai sans bien comprendre ce qui lui prenait tout à coup. J’en perdais mon mordant. A son haleine, même quelques marches au-dessus, je n’avais aucun mal à deviner où il avait dû passer sa soirée. Au motel ? A la taverne ? Ailleurs… ? Il avait raison, ce n’était pas ce qui importait vraiment au fond. « Pourquoi tu fais ça, Val’ ? Pourquoi tu… Est-ce que tu vas y retourner ? » Je n’arrivais pas à saisir la logique de son comportement, sans doute parce qu’il n’y en avait aucune. Il s’était mis en danger bêtement, à rentrer dans un état pareil. Et tout ça pour quoi ? Qu’est-ce que ça lui apportait ? Pour moi, ça n’avait aucun sens. Et surtout, ça ne lui ressemblait pas.

Pour autant, même avec une migraine qui lui cognait le crâne, Valérian restait perspicace. Il avait aussitôt compris que quelque chose n’allait pas, que je n’étais pas seulement là pour lui faire la morale. Je déglutis avec difficulté, sans lui répondre immédiatement. On ferait peut-être mieux de reporter cette discussion à quand il serait parfaitement lucide, mais il insista un peu plus. Je finis par lâcher le morceau dans un souffle : « Je suis rentrée avec Allïa hier. On… On s’est faites attaquer par des chasseurs de primes sur le trajet du retour. » Je marquai un silence, le temps pour lui de digérer la nouvelle. « Une prime a été déposée hier sur ma tête. » Yulia nous avait prévenus de ne pas les prendre pour des amateurs, et elle avait raison. Dommage qu’elle n’était plus là pour nous éclairer de ses lumières. « On a trop tardé à agir, Val’. Ils ont un coup d’avance. » Le constat était édifiant. Je m’étais reposée sur eux pour démêler cette affaire, car j’avais les mains liées… Sauf que nous n’avions pas tellement avancé sur nos recherches. Et maintenant ? Il était un peu tard pour songer à rattraper le coup. Ils avaient décidé de laisser d’autres se salir les mains pour eux. J’en aurais fait autant à leur place, surtout après avoir perdu trois hommes. Je n’étais plus en sécurité nulle part. Et le pire, dans tout ça ? Je me raccrochais à un mec complètement torché qui m’avait promis qu’il m’aiderait. C’était d’un pathétique !


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1669
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Les lendemains difficiles   Les lendemains difficiles EmptyMer 17 Juin 2020 - 18:45
Tout dans l’attitude de Ruby laissait supposer qu’elle était nerveuse, angoissée même. Que ce soit son regard écarquillé, à la fois creusé de cernes et alerte, la pâleur inhabituelle de son visage ou la rapidité avec laquelle elle l’avait assailli de questions. La blondinette paraissait en proie à une agitation qui ne lui ressemblait pas. Et si elle lui reprocha son absence, le grec comprit rapidement qu’il y avait autre chose. Quelque chose d’autrement plus grave que sa propre irresponsabilité.

L’air sombre, Valérian n’opposa pas la moindre résistance à Ruby et s’excusa dès qu’il en eut l’opportunité, coupant court aux reproches qui menaçaient de jaillir des lèvres de la jeune femme. Il se sentait, à vrai dire, parfaitement incapable de lui tenir tête dans un état pareil. En outre, le grec savait qu’il n’aurait jamais pu remporter ce bras de fer en compagnie de Ruby. Tout donnait en effet raison à la blondinette et il ne trouvait aucune justification valable à son comportement, à son inconscience - au danger auquel il s’était bêtement exposé.  

Une franche surprise traversa ainsi le regard de la blondinette lorsque Valérian s’excusa, si bien que celui-ci détourna les yeux, incapable de soutenir ce qu’il lisait dans les orbes bleues de Ruby. C’était insupportable. Pour une raison qui lui échappait, le grec aurait en effet préféré affronter la déception de n’importe qui d’autre à la distillerie plutôt que la sienne. Un noeud se resserra dans ses tripes et il sentit la honte le gagner. Il ne supportait pas que Ruby le voit dans un état pareil. Absolument pas.

Visiblement déconcertée, la blondinette l’interrogea à nouveau et Valérian releva les yeux vers elle à ce moment-là. Pourquoi faisait-il ça ? À vrai dire, lui-même peinait à comprendre ce besoin d’autodestruction, ce besoin de s'enivrer jusqu’à ne plus rien ressentir. Et, plus particulièrement, jusqu'à ne plus ressentir ce pesant sentiment d’échec qui alourdissait ses pas depuis son départ. Ou cette culpabilité qui, tel un venin, rongeait ses nerfs jusqu’à le déposséder de toute envie de persévérer, d’aller de l’avant. Il était, en vérité, complètement dépassé par ses émotions : « Je n'y retournerai pas, non. » assura cependant Valérian à Ruby, sans plus lâcher son regard des yeux. Cela, il pouvait le lui promettre. Il avait suffisamment commis d'impairs en l'espace d'une nuit.

Appuyé à la rambarde de l’escalier, Valérian avait ensuite écouté la blondinette lui avouer ce qui la rongeait tant. Une mélange de gravité et de stupéfaction envahit ses traits lorsqu’elle lui dit avoir été attaquée en compagnie d’Allïa par des chasseurs et qu’une prime avait, de surcroit, été déposée sur sa tête. Si le grec s’était préparé à cette éventualité, l’entendre de la bouche de la blondinette le fit considérablement pâlir et il mit un instant à digérer la nouvelle avant de reprendre la parole : « Est-ce… Est-ce que tu vas bien ? Est-ce qu’ils vous ont fait du mal ? » demanda t-il en détaillant plus soigneusement la jeune femme du regard, à la recherche de bleus, de blessures, d’estafilades : « Où est Allïa ? »

Il aurait dû être là. Ce fut la réflexion qui l’assaillit tout à coup, tandis que se carrait sa mâchoire. Il aurait dû être là pour elles - pour Ruby à qui il avait promis son aide. Au lieu de ça, il avait été occupé à s'enivrer dans un bar, sans se soucier de ce qui pourrait advenir à la distillerie en son absence : « Viens avec moi. » dit alors le grec d’une voix rauque, en lui faisant signe de lui libérer la voie : « Allons dans mon bureau. Il faut que… Je dois m’asseoir. » avoua t-il à contrecoeur tandis que l'attaquait de plus belle sa migraine.


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1685
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Les lendemains difficiles   Les lendemains difficiles EmptyMar 23 Juin 2020 - 19:35
Les mots de Valérian sonnaient comme une promesse, surtout dite les yeux dans les yeux. Je me détendais un peu, rassurée par sa présence. Il n’était peut-être pas au meilleur de sa forme, mais il était déjà prêt à m’écouter. C’était une erreur qu’il regrettait et qu’il n’était pas prêt de réitérer, il ne s’était pas caché de me le dire. Alors faute avouée à moitié pardonnée, non ?  Son absence soudaine devait être liée au départ de Yulia, même s’il ne disait pas un mot là-dessus. Il y avait eu un problème entre eux ? J’étais sans doute la dernière informée dans la distillerie. Valérian refusait de toute évidence de s’étendre sur le sujet. Je ferais mieux de ne pas insister pour le moment, même si ça m’inquiétait fortement. Ce n’était clairement pas dans ses habitudes d’agir de cette façon. A quel point c’était grave ? Elle avait bien dû qu’elle reviendrait, non ? On me l’avait certifié et… Je la croyais.

Comme j’étais persuadée que Valérian ne me laisserait pas tomber. Il était réellement surpris, affecté même, par mon résumé très succinct. J’avais du mal à en dire plus dans l’immédiat. J’étais dans un tel état de nerfs… J’aurais voulu qu’il me donne une solution toute faite, ou même qu’il me dise simplement qu’il prenait les choses en main à partir de maintenant. J’avais désespérément besoin de lui, au point que j’avais guetté son retour jusqu’à l’aurore. J’avais peur, et surtout… Je ne savais pas quoi faire. « Je vais bien, oui. J’ai réussi à les semer avant qu’ils ne s’en prennent à moi et… Et Allïa a pris quelques coups, mais rien de sérieux. » Je baissai un peu le regard. Allïa et moi, on se connaissait encore assez mal, même si cette nuit terrible nous avait considérablement rapprochées. Elle avait pris beaucoup de risque pour quelqu’un comme moi. Franchement, je ne le méritais pas.

Je relevai le regard quand Valérian me demanda de le suivre sans autre forme de procès. Je l’accompagnai jusque dans son bureau, mon fusil toujours en bandoulière depuis ma garde. Je pris seulement le temps de passer le relais sans pour autant m’en débarrasser dans l’armurerie. Est-ce qu’il m’en tiendrait rigueur ? Je n’avais plus envie de m’en séparer maintenant. Je refermais la porte derrière lui mais sans m’asseoir pour autant. Je n’arrivais pas à me tranquilliser assez. Je lâchai après un temps, sur un ton plus piteux que je l’aurais voulu : « Qu’est-ce qu’on va faire, Val’ ? »


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1669
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Les lendemains difficiles   Les lendemains difficiles EmptyMar 30 Juin 2020 - 22:19
Quelque peu rassuré, Valérian hocha la tête lorsque Ruby lui assura ne pas être blessée et que les blessures écopées par Allïa étaient, quant-à elles, superficielles : « Il faudra que j’aille la voir. » dit-il. Ne serait-ce que pour s’assurer en personne que la jeune femme allait bien. Le grec voulait s’en assurer de ses propres yeux. Cette situation, cette attaque, tirait en effet sur la corde sensible de ses nerfs et attisait, en outre, les braises de sa colère.

« Viens avec moi. » avait-il ensuite dit à Ruby, le dos à nouveau droit, porté par cette étincelle de détermination, de colère, quoique le grec ait encore été en proie à cette foutue migraine. Il devait à tout prix remédier à son erreur et faire fi de ses problèmes pour être à la hauteur de la confiance qu'il devinait, malgré tout, dans les yeux de la blondinette. Elle comptait sur lui. Il n’était plus question de la décevoir. C'était hors de question.

En silence, ils gravirent les escaliers de la distillerie et Ruby vint rapidement le rejoindre dans son bureau. Les sourcils froncés, Valérian s’était entre-temps installé dans son fauteuil, face à son bureau contre lequel il faisait distraitement pianoter ses doigts. Une vieille habitude qui lui venait d’une toute autre vie, semblait-il. Plongé dans ses pensées - qu’il s’efforçait d’éclaircir dans l’espoir d’échapper à cet incessant vertige, Valérian leva les yeux à l’arrivée de Ruby et se pinça les lèvres. Il ne fit cependant pas le moindre commentaire à la vue de son fusil et la suivit simplement des yeux, l’expression indéchiffrable, tandis qu’elle faisait les cent pas dans la pièce.  
Ruby s’immobilisa finalement et l’interrogea, d’une voix empreinte de détresse : « S’assurer que tu restes en sécurité dans un premier temps. Réfléchir à un moyen de retourner la situation à notre avantage dans un second. » répondit aussitôt Valérian en plantant ses yeux fatigués, quoique empreints d’une certaine vivacité, dans ceux de la blondinette : « Parce qu’il existe une solution, c’est évident. Nous connaissions le risque. Nous savions qu’ils pourraient poser une prime sur ta tête. À nous de de l’utiliser à notre avantage. » Il poussa un imperceptible soupir, se frotta le visage d’une main. Allez, du nerf : « Cette prime n’est pas une fatalité. C’est au contraire l’opportunité pour nous d’entrer en contact avec eux. Et de rattraper notre retard sur ces salauds. »

Valérian réfléchit un instant, puis suspendit à nouveau son regard à celui de Ruby : « Mais, avant toutes choses, le plus important est de te mettre en sécurité, toi. » Il s'enfonça dans son fauteuil, plissa les yeux : « À partir de maintenant, tu ne quitteras plus la distillerie. » dit-il d’un ton sans appel : « Et ce, jusqu’à ce qu’on ait abattu ces fils de putes. » L’injure avait été prononcée en grec, mais le venin dont elle était enrobée laissait peu de place au doute quant à sa signification : « Allïa devra également être prudente. Les chasseurs l’ont vue, elle aussi. À ce propos, les avez-vous tous éliminés ? » demanda brusquement Valérian à Ruby.    

Confronté à l’urgence de cette situation, le grec avait peu à peu sentit son précédent abrutissement le quitter et les rouages de son esprit se remettre en marche, à toute bringue. Il le fallait. Il n’avait pas d’autre choix que d’assumer ses responsabilités vis-à-vis de ce groupe, vis-à-vis de Ruby : « Quant à Joaquin, il vaudrait mieux qu’il limite également ses sorties. Qu’il reste lui aussi à la distillerie, le temps que soit réglée cette histoire. » Nul doute qu’il lui faudrait en toucher un mot à l’hispanique.  

Après s’être brièvement interrompu, Valérian leva le menton et dit d’une voix ferme : « Je n’ai pas de solution toute faite à te proposer, Ruby. Mais je vais en trouver une. Je te le promets : Je vais en trouver une ! » martela t-il en abattant son poing contre le bureau : « Je ne laisserai pas ces salauds mettre la main sur toi. Jamais. C'est hors de question. » asséna t-il finalement d’une voix féroce, tandis que brillait dans ses yeux une lueur toute particulière, à mi-chemin entre la détermination et la fureur.


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1685
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Les lendemains difficiles   Les lendemains difficiles EmptyMar 7 Juil 2020 - 20:04
Je baissai les yeux, sans plus épiloguer sur le cas d’Allïa. Je ne me voyais pas avouer à Valérian que j’avais bien failli la tuer moi-même, en lui tirant dessus accidentellement. Est-ce que ce serait pire, si c’était Allïa qui lui en parlait ? Est-ce que la brune le ferait vraiment ou le garderait-elle pour elle ? C’était quelque chose de grave. J’avais encore en mémoire ce qui avait découlé d’un tel accident, dans mon groupe de militaires, bien des années auparavant… Ca s’était mal terminé. C’était l’étincelle qui avait déclenché une guerre ouverte dans nos rangs. Je ne m’en étais tirée que grâce à Warren, et avec une bonne dose de chance. Je me demandais si nous étions plus solides qu’eux, sans vraiment en avoir la conviction à voir les yeux cernés de Valérian.

Pourtant, il était prêt à prendre les choses en main. Je l’écoutai sans mot dire m’expliquer ce qu’il comptait faire. J’hochai la tête, à chacune de ses directives, sans même chercher à les discuter. « Je n’ai pas besoin de bouger d’ici. J’ai fini la remise en route de l’électricité au motel. Je vais rester ici pour aider Maes et Markus avec l’eau courante, on avancera plus vite à trois. » … Et ça me changerait les idées, surtout. J’avais au moins la satisfaction d’avoir rempli avec succès ce premier contrat d’envergure, sans même que Markus ne soit présent au quotidien pour m’aider. Mais il fallait croire que toutes mes mesures de précaution n’avaient pas suffi à me prémunir de leurs représailles… On m’avait forcément surprise dans les chambres du motel à un moment donné. Est-ce que la distillerie était compromise, elle aussi ? J’espérais que non.

Valérian avait raison, leur réaction était assez prévisible. Ses paroles parvenaient à me tranquilliser un peu. De toute évidence, il avait un plan en tête qu’il comptait mettre en application. J’admirais sa capacité à transformer cette menace en nouvelle opportunité. « Je compte sur toi. » Quatre mots qui étaient bien plus lourds de signification qu’il ne le pensait certainement. Je ne les avais pas prononcés souvent ces dernières années, et jamais à la légère.

Je me mordis la lèvre, quand il aborda subitement le cas des chasseurs de primes, après avoir poussé un juron bien senti dans sa langue natale. « On en a laissé échapper un… » Je fuyais son regard. Je n’avais pas assuré, sur ce coup-là. « Ils étaient trois. On a pu en interroger un qui nous a parlé de la prime. J’ai tué le suivant d’une balle en pleine poitrine, mais le dernier… Il est parti quand il a senti le vent tourner. En pleine nuit, avec les rôdeurs, on n’a pas voulu se risquer à le poursuivre. » Je secouai la tête négativement. « Je ne crois pas qu’il ait pu reconnaitre Allïa, mais elle te le dira mieux que moi. » Par mesure de sécurité, elle devrait sans doute limiter ses déplacements elle aussi, tout comme Joaquin.

Je relevai la tête quand le poing de Valérian s’abattit avec force sur la table, en martelant cette promesse. Il allait trouver une solution. Je me bricolai un sourire en réponse, alors que j’avais plutôt envie de pleurer là de suite. J’étais soulagée de l’entendre dire qu’il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour qu’ils ne mettent jamais la main sur moi. Est-ce que je lui faisais confiance ? Oui, sans doute. Nous avions fait du chemin tous les deux, depuis ce coup de feu qui avait scellé nos deux existences. Je me rapprochais un peu de lui, à pas prudent. Sans crier gare, je l’étreignis. Je tremblai un peu contre lui, en lâchant d’une voix faible un mot, un seul : « Merci. » Je me reculai presqu’aussitôt de quelques pas, les yeux rivés vers le sol alors que mes mains regagnaient naturellement la bandoulière de mon arme. « Je peux garder mon fusil ? »


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Les lendemains difficiles   Les lendemains difficiles Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Les lendemains difficiles -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: