The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-52%
Le deal à ne pas rater :
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB OTG et Lecteur de ...
7.64 € 15.99 €
Voir le deal

Partagez
- If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2707
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor   If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor - Page 2 EmptyMer 10 Juin 2020 - 15:56
Il m’a parlé un peu de son père – très vaguement mais ça avait l’air d’être une sacrée raclure de fond de chiottes, expliqua Connor.

Et non pour une fois, les mots n’étaient pas vraiment forts à ce sujet. Il se doutait que ça n’avait pas dû être très facile pour Isha, qu’il en avait souffert et qu’aujourd’hui, il lui était compliqué d’être autrement que lui-même. Compliqué de ne pas être en colère, de ne pas avoir peur aussi. Connor ne pouvait cependant pas comprendre tous les traumatismes subis par le brun, il n’en avait pas connu le quart. Son enfance à lui avait été équilibré. Et quant à Joey, c’était du même acabit. Ses parents avaient été bienveillants et aimants avec lui, comme avec sa sœur d’ailleurs, il ne savait pas ce que c’était que de souffrir de ce qui n’avait jamais été là. Et pour le coup, il était vraiment chanceux.

Isha est tombé très loin de l’arbre, ajouta-t-il alors dans la foulée, sans chercher plus loin. Peut-être qu’Isha avait des comportements violents, des propos stupides et des attitudes discutables. Il n’empêchait qu’en la matière, il serait toujours cent fois moins terrible que son propre père, notamment parce que lui aimait Gemma. Il changera d’avis, promit-il.

Connor était prêt à ne pas lui laisser ce choix, Gemma méritait un père, et un père comme Isha encore plus. Il n’avait pas à rougir d’être bon. Dans tous les cas, la conversation fut un peu interrompue par l’averse qui les obligea à se presser. Les deux débarquèrent sur le porche de l’une des maisons, et Connor fut contraint de jouer d’un coup d’épaule pour parvenir à ouvrir la porte dont les gonds avaient gonflé avec l’humidité. A l’intérieur, il y avait une sorte de silence anéanti par leur arrivée. Les chiens s’engouffrèrent presque avant eux à l’intérieur, et ils se figèrent dans l’entrée.

Batte en main, il tourna un bref regard vers Joséphine quand elle s’engagea dans l’escalier :

Compris, assura-t-il.

Le tour du propriétaire fut rapide. Des araignées en guise de seules voisines, un lieu cependant désert du reste. Il dût aller à l’arrière du bâtiment pour découvrir une autre porte donnant sur le jardin qui n’avait pas vu la civilisation depuis longtemps. Les herbes hautes lui parvenaient quasiment à mi-cuisses. Il fit demi-tour, s’aventura dans le garage, regarda à l’intérieur pour ne rien trouver de concret. Il y avait ici une forte odeur de poussières stagnant depuis des années probablement.

Rien non plus, fit-il en revenant vers Joséphine cette fois. Y’a pas de fuite dans le toit ? Elle s’occupait déjà de se sécher et d’en faire autant avec les deux chiens qui semblaient très heureux de se traitement. Il accepta à la place la serviette tendue et lui offrit un sourire : C’est tentant mais je vais me débrouiller tout seul, ajouta-t-il.

Retirant sa veste, pour ne garder que son t-shirt déjà humide, le blond regarda par la fenêtre crasseuse brièvement. Les averses de Seattle étaient toujours les plus traitres. Pourvu qu’ils n’attrapent pas un rhume dans la foulée. Se tournant vers Joséphine, il lui offrit finalement un sourire après un bref temps de silence. Il la fixa :

En vrai, en renforçant la grille devant, s’il y a aucune fuite et si c’est pas trop mal isolé, cette maison pourrait être pas mal, fit Connor en essayant de ne pas avoir l’air intimidé : Bon, on va pas se le cacher qu’un peu de ménage sera pas de trop, plaisanta l’homme : Y’a de l’espace dans le garage pour les chevaux, si c’est que pour une nuit ou deux, ils supporteront…



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 787
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor   If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor - Page 2 EmptyMer 10 Juin 2020 - 19:08
Une fois la serviette entre les mains de Connor, Joséphine en attrapa une à son tour, s’en servant pour retirer l’eau de ses cheveux, en les serrant dans son poing. Tandis que le blond se dirigeait vers la fenêtre, elle-même en profita pour laisser son regard glisser tout autour d’elle, découvrant réellement ces lieux inconnus, et tous les vestiges des vies abritées sous ce toit. Cela lui faisait toujours étrange quand Joey devait trouver refuge dans des maisons autrefois habitées, et même après en avoir visité plus d’une au cours de son périple à travers l’Amérique, elle éprouvait toujours cette drôle de sensation au creux du ventre, mélange de malaise, et de tristesse. Malgré le temps qui avait passé, Joséphine n’avait jamais trouvé comment se débarrasser de cette impression qui était sienne de pénétrer la vie de personnes qui avaient existé, de piétiner leurs souvenirs, leur intimité. La serviette pendant au bout de son bras, la brune s’était ainsi rapprochée d’un buffet sur lequel trônaient encore des photos qui avaient dû faire la fierté de la famille, des photos aujourd’hui couverte d’une épaisse couche de poussière que Joey fit disparaître de son pouce. Sous ces fines particules, des visages souriants, insouciants, au cours de ce qui semblait être un jour de fête.

Coupée dans ses réflexions par Connor, Joséphine tourna son visage vers lui, lâchant un « hm » trahissant le fait que quelques secondes encore auparavant, elle n’était pas vraiment tout à fait là, où alors que physiquement. Est-ce que quelqu’un avait déjà eu le même geste qu’elle-même à cet instant précis, dans la maison dans laquelle elle vivait à Détroit ? Des doigts inconnus avaient-ils retiré la poussière sur les clichés de Naya, Aaron et elle, tout sourire ? Malgré ces interrogations sans réponse, la brune écouta les arguments avancés par son ami, qui parvint à la détendre un peu d’une de ces plaisanteries. « -Un peu de ménage, hein… ? J’imagine que c’est pas le moment idéal pour dire que j’étais pas une fée du logis ? » lança-t-elle, lui renvoyant un sourire identique au sien, avant de reposer le cadre à sa place exacte, figée dans la poussière. Oui, vraiment, cet endroit allait avoir besoin de beaucoup plus que d’un simple coup de plumeau. La pompier n’avait pas menti, faire le ménage n’avait jamais été une passion, et il ne fallait pas compter sur Joey pour faire preuve d’une maniaquerie extrême. Malgré tout, elle se connaissait suffisamment pour savoir qu’elle s’investirait dans ce projet qui lui tenait à cœur, même s’il lui fallait pour cela passer des heures à passer le balai, ou faire les carreaux.

Déposant la serviette sur la table, Joséphine rejoignit Connor près de la fenêtre, observant à son tour à travers le carreau sale, son regard foncé se posant sur la grille en question, qui lui avait semblé si branlante lorsqu’ils l’avaient franchie, pour se réfugier à l’abri de la pluie. Elle resta pensive quelques secondes, alors que sous son cuir chevelu, les rouages de ses réflexions se mettaient déjà en place. Au bout de quelques instants de silence, Jo ne tarda pas à reprendre : « -Il nous reste plus qu’à nous assurer qu’il existe bien une voie qu’on pourra prendre à l’arrière de la maison en cas de pépins, mais sinon… » Elle tourna son regard vers Connor, à qui elle adressa un petit sourire ravi : « -Il est probable qu’on ai trouvé ce qu’on cherchait ! » acheva-t-elle observant quelques instants le blond juste à côté d’elle, alors qu’un léger trouble s’emparait de la jeune femme, sans qu’elle ne parvienne pour autant à se l’expliquer. Finalement, Joséphine se racla doucement la gorge, avant de détourner un peu le regard, sans pouvoir se départir de ce sourire léger. « -Hum…je vais retourner faire un tour en haut. J’avoue que j’avais pas forcément le nez en l’air tout à l’heure quand je vérifiais qu’on risquait pas de mauvaises surprises. Alors, autant s’assurer qu’il n’y a pas de fuite avant de s’emballer ! » souffla-t-elle, tandis qu’elle reculait déjà de quelques pas, et disparaissait pour réemprunter une nouvelle fois les escaliers. Se pourrait-il vraiment que, pour une fois, ils puissent être assez chanceux pour trouver de suite ce qu’ils étaient venus chercher ?


Storm in her eyes, peace in her smile.
They've promised that dreams can come true, but forgot to mention that nightmares are dreams, too.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2707
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor   If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor - Page 2 EmptyMer 10 Juin 2020 - 20:56
Moi non plus, mais a deux on pourra jamais faire pire que… ça, constata-t-il en regardant autour de lui.

Il aurait pu s’amuser à faire des dessins dans l’épaisse couche de poussière qu’il y avait sur les meubles. Ou alors, pourquoi pas de faire directement des boules de poussière pour les envoyer sur Joséphine et feindre une bataille dans la neige. Ils n’auraient jamais d’un seul aspirateur pour s’occuper de cet endroit, alors d’un balai ? ça allait prendre du temps. Sauf qu’il fallait se rendre à l’évidence, les autres maisons n’étaient pas en meilleur état, et le temps qui passait n’arrangeait vraiment pas la donne. Alors, à défaut de mieux, se satisfaire de ce qu’ils avaient à disposition, c’était pas mal. Connor se contenta juste d’un sourire en regardant autour de lui, et constata que c’était presque le grand luxe avec les cinq ans de passifs qu’ils se traînaient tous.

Ses yeux se posèrent sur Joséphine, qui regardait à l’extérieur avant d’échanger un bref regard et décider de s’éclipser rapidement. Lui se figea, un peu étonné de la réaction et plissa les paupières en la fixant en train de monter les escaliers. Il venait probablement de se passer quelque chose de gênant. Dans ce silence calme, il n’avait pas fait attention aux détails mais Connor sentait que quelque chose lui avait échappé. Quand la silhouette de la brune s’éclipsa à l’étage, il posa ses yeux sur Khan qui s’était allongé à ses côtés. Il redressa la tête, la pencha sur le côté :

Je vais aller vérifier rapidement, fit-il à l’animal qui se releva immédiatement pour le suivre.

Il attrapa tout juste sa veste pour pouvoir la hisser au-dessus de ses épaules et de son crâne, ordonnant au chien de ne pas l’accompagner. A l’extérieur, il s’enfonça dans le jardin, les herbes mouillèrent son pantalon. Il vit un petit portail qu’il ouvrit et qui donnait sur un chemin de terre s’enfonçant plus loin dans les arbres denses. Ça voulait dire une issue de secours, donc. Il revint sur ses pas et referma derrière lui. Déjà trempé, la différence n’était pas si flagrante tout compte fait. Il fit le tour des tiroirs, de la cuisine, des lieux, pour tromper l’ennui et son esprit, jusqu’à ce que Joséphine revienne vers lui. Il avait entre les mains un vieux rubix cube aux couleurs effacées par le temps et la lumière, qu’il essayait de dégripper en s’approchant de Joey. A un pas d’elle, il lui souffla :  

En tout cas, les placards sont bien vides… L’information n’était pas très intéressante mais, elle était là. C’est comment, en haut ? Demanda-t-il en plantant ses yeux sur la brune.

Ses mains trifouillaient toujours l’objet qu’elles tenaient. Sans vraiment suivre ce qu’il était en train de faire. Connor se plongea dans le regard sombre de la jeune femme un long moment, en sentant une petite pointe lui percer le cœur un bref instant. C’était le genre de moment qu’on n’oubliait pas, n’est-ce pas ? Alors pourquoi tenait-il toujours nerveusement son foutu rubix cube ? Elle fut sans doute sur le point de lui répondre au sujet de sa question mais le blond n’écoutait rien, il y avait seulement son palpitant battant terriblement fort à ses oreilles. La seconde d’après, il lâcha ce qu’il tenait, s’avança d’un pas, se saisit du menton de Joséphine entre ses doigts et posa sa bouche sur la sienne.

Finalement, ça n'était même pas si compliqué d'avoir du courage.



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 787
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor   If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor - Page 2 EmptyMer 10 Juin 2020 - 23:15
Secouant légèrement la tête, comme pour chasser le léger trouble qui s’était emparé d’elle, Joey gagna l’étage en montant les marches deux par deux, son fidèle berger allemand sur les talons. Elle lui dispensa une caresse sur la tête en voyant qu’il l’avait suivi dans sa fuite, car il n’était pas exagéré de parler effectivement de fuite. Impossible pour elle d’expliquer ce sentiment qui était subitement monté en elle avec Connor si proche d’elle, cette sensation indéfinissable, et pour autant, bien loin d’être désagréable. Distraitement, ses pensées tournoyant dans sa tête sans qu’elle se départisse de son léger sourire, Joey gagna donc le fond du couloir, avant de se mettre au travail.

S’occupant de cette mission qu’elle s’était confiée à elle-même, Joséphine fit le tour des pièces, le nez en l’air pour traquer la moindre trace d’infiltration, le moindre soupçon d’humidité qui trahirait une fuite dans le toit, et rendrait de ce fait la maison impossible à habiter. Mais elle se rassura rapidement face à l’évidence, les lieux semblaient solides, ayant été relativement bien épargnés par ces cinq années d’abandon. Lorsque Joey eut fini le tour des diverses pièces, elle se posa juste en dessous de cette trappe qu’elle avait repérée un peu plus tôt, et qui conduisait dans les combles de la maison. Haussée sur la pointe des pieds, elle attrapa le petit anneau, et tira dessus de toutes ses forces, sans pour autant parvenir à la moindre réussite, si ce n’est se faire tomber un peu de poussière sur le visage. Râlant, la pompier se frotta les yeux qui commençaient à larmoyer, ne pouvant retenir une grimace quand elle songea qu’elle aurait sans doute besoin de l’aide de Connor pour venir à bout de la trappe résistante.

Un dernier passage dans les chambres plus tard, et leurs penderies encore bien remplies, Joséphine regagna le rez de chaussée pour y retrouver Connor, occupé avec un Rubik’s Cube ayant connu une autre jeunesse. La brune hocha la tête quand il l’informa que les placards étaient vides, sans pour autant que cela ne la surprenne vraiment. « -Mouais…après cinq ans, c’était à prévoir qu’on soit pas les premiers visiteurs… » souffla-t-elle en faisant la moue, alors que son regard quittait le visage du blond pour détailler son corps quelques instants, et ses vêtements plus mouillés que lorsqu’ils s’étaient quittés, quelques minutes plus tôt. Elle n’eut cependant pas l’occasion de lui demander s’il était sorti de nouveau, que le survivant lui posa une question sur son passage à l’étage, et l’état des lieux auquel s’était livrée la jeune femme.

La brune lui adressa un sourire, puis entrouvrit les lèvres pour lui apporter sa réponse, mais face au regard, pour le moins intense, que Connor posait sur elle à cet instant, les mots s’emmêlèrent, et perdaient leur sens, alors que son sourire diminuait peu à peu tandis que son trouble réapparaissait de plus belle. « -Euh… » balbutia-t-elle bêtement, sans pour autant que sa réponse aille vraiment plus loin que ça. En haut, c’était sec, spacieux, idéal pour que les émissaires du camp se reposent lors de leurs trajets jusqu’ici. Mais aucune de ces paroles ne franchirent ses lèvres, alors qu’elle perdait le fil de ses pensées face aux yeux azurs que Connor avait plantés dans les siens, et qui accéléraient sensiblement les battements désordonnés de son cœur dans sa poitrine. Joséphine n’entendit pas le petit « Ploc » du Rubik’s Cube qui échoua au sol après que le blond l’eut lâché, sans qu’aucun des deux survivants n’y accordent pourtant la moindre importance.

Le temps sembla suspendre son cours, et en un battement de cils plus tard, les lèvres de Connor furent sur les siennes. Tout d’abord interdite, Joséphine ferma brièvement les yeux pour apprécier davantage ce baiser offert, et le contact des doigts du blond sur sa peau fine. Quand il se recula, juste assez pour lui permettre de glisser son regard dans le sien, la brune s’y plongea sans retenue, alors que ses dents venaient emprisonner sa lèvre inférieure l’espace d’une ou deux secondes. Son cœur n’avait pas ralenti sa course folle, et il lui semblait déjà totalement inutile de tenter de résister à l’envie de s’octroyer un nouveau baiser. Alors, cédant bien rapidement face à ce désir qu’elle ne jugea pas nécessaire de refreiner, Joey posa sa main sur la taille de Connor, avant de la glisser dans son dos, pour les rapprocher davantage, tandis que ses lèvres retrouvaient avec envie les siennes, et qu’elle se haussait sur la pointe des pieds. Ce baiser dura quelques secondes qui ressemblèrent à une éternité, et quand leurs bouches se séparèrent une nouvelle fois, celle de Joséphine ne tarda pas à s’orner d’un large sourire qu’elle ne chercha même pas à réprimer, et qui en disait sûrement bien plus que tous les mots qu’elle pourrait prononcer.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2707
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor   If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor - Page 2 EmptyJeu 11 Juin 2020 - 11:53
Il se sentait grand. Pas seulement physiquement, mais dans son esprit : il avait l’impression d’être un adulte, responsable et courageux. Ce premier baiser lui donnait la sensation d’être enfin lui-même, ou en tout cas, l’idée qu’il s’était fait de lui lorsqu’il était jeune. Un homme qui avait ce qu’il fallait pour dire à une femme qu’il l’appréciait. Il ne se sépara que brièvement de la brune, comme pour lui laisser le choix de lui parler, l’occasion tout du moins. Elle trancha pour lui en revenant chercher un autre baiser, et son cœur se gonfla alors immédiatement d’un sentiment puissant.

C’était comme s’il avait de nouveau quinze ans. Devant une fille capable de le faire bégayer, qu’il appréciait beaucoup, qui le faisait déjà rire et sourire plus que de raisons. C’était probablement ça, l’état amoureux. Ce moment suspendu où ce que l’autre nous montrait ne pouvait que nous convenir jusqu’au bout, être un tout qui complétait le notre parfaitement. L’aveuglement des premiers instants, la force que ça demandait pour ne voir que ces nombreuses qualités. A ce moment précis, c’était comme si tout était soudainement évident et l’avait toujours été. Elle était ce qu’il lui manquait sans le savoir.

Ce second baiser prit fin, et il scruta longuement Joséphine alors qu’elle lui offrait un sourire. Il ne put s’empêcher de le lui rendre, de se sentir comme ce même ado, intimidé mais terriblement content. Sa main se porta sur l’arrière de son crâne, il se passa la main dans ses cheveux encore courts, et eut un rire troublé en baissant les yeux un bref instant. Cependant, ses pupilles ne pouvaient renoncer à la voir, comme si son image même flatté tout son inconscient en existant. Il ne savait pas quoi lui dire et à la fois, il avait envie de tout lui raconter.

Désolé, j’aurais dû demander, souffla-t-il pour rompre le silence.

Il s’abstint de fondre dans ses bras, de la soulever, de la serrer contre lui, et de l’aimer avec toute la force qu’il avait en lui pour ça. Il lui en coutait de garder ses distances, mais il n’était pas en terrain conquis – et il savait qu’il ne le serait jamais. Connor savait également que d’autres histoires viendraient, mais pour le moment, il se trouvait sur un étrange nuage, lui qui devait approcher des cent kilos de muscles avaient désormais l’impression de faire le même poids qu’une plume.

Et surtout, demander plus tôt, ajouta-t-il.

Parce qu’au fond de lui, cette envie ne datait pas d’aujourd’hui. Maintenant qu’il l’avait fait, il se revoyait la première fois en tête à tête avec elle sur le toit du camping-car, à lui tenir seulement la main et sentir son cœur battre terriblement lentement.



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 787
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor   If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor - Page 2 EmptyJeu 11 Juin 2020 - 20:35
Les joues rosies sans pour autant s’en sentir le moins du monde gênée, Joséphine ne pouvait plus se départir de son sourire, c’était un fait. Elle avait d’ailleurs renoncé à essayer. Pourquoi se priver, après tout, de cette façon si simple, et terriblement efficace de montrer à l’autre ce que l’on ressentait, là, à cet instant précis ? La pompier n’avait pas besoin de se perdre en mots inutiles pour faire comprendre à Connor ce que ces baisers échangés lui inspiraient, cette légèreté qu’elle ressentait, cette joie intense également. Il lui semblait d’ailleurs, si elle se fiait au faciès et aux mimiques du blond, qu’il ressentait la même chose qu’elle, et cela ne contribua qu’à rendre le sourire de Joey encore plus brillant.

La main de la jeune femme était toujours en bonne place sur la hanche du blond, alors qu’elle répondait à cette remarque concernant le fait qu’il aurait dû demander la permission par un petit sourire, qui ne tarda pas à s’agrandir : « -T’en fais pas, on peut dire que t’es tout pardonné. » lui répondit-elle d’un ton amusé en plissant légèrement le regard. L’amusement s’accentua d’ailleurs quand il précisa qu’il aurait même dû demander plus tôt, ce à quoi Joey répondit tout d’abord en secouant légèrement la tête : « -Ouais…enfin, j’aurai pu me lancer plus tôt aussi… » lui répondit-elle dans un rire léger, sans pour autant se résoudre à s’éloigner un peu de Connor.

Et c’est probablement ce qu’aurait fait la Joséphine d’avant l’apocalypse, si sûre d’elle, n’ayant pas froid aux yeux, et croyant dur comme fer que non, ce n’était pas toujours à l’homme de faire le premier pas. Mais face à Connor, la situation avait été…différente. Dès les premiers jours, à vrai dire, sans qu’elle ne sache vraiment l’expliquer, ou ne cherche à le faire. Sa compagnie était une bouffée d’oxygène après la lente agonie qu’avait été le voyage depuis Détroit, et il avait su faire renaître des sourires sincères sur son visage, sans même que cela semble surjoué, ou forcé. « -En tout cas, je dois dire, Connor Shepard, que tu caches parfaitement bien ton jeu ! » ajouta-t-elle en plongeant une nouvelle fois son regard dans le sien, toujours ce même sourire indélébile sur le visage.

Et après ces mois difficiles, autant dire que Joséphine ne comptait pas se priver de ce simple plaisir qu’était sourire, quand bien même elle devait risquer une crampe. Plus tard viendrait le temps des interrogations, des conversations sans doute nécessaires, elle n’en doutait pas, mais pour l’instant rien ne parvenait à se frayer un chemin dans le lumineux de ses pensées, et encore moins ce qui pouvait être négatif. Sa main quitta finalement la hanche de Connor, alors qu’elle venait glisser ses doigts dans son propre dos, au niveau de ses reins, détournant légèrement le regard. « -Te fous pas de moi, mais je me sens comme une ado ! C’est carrément étrange, et en même temps…plutôt exaltant…» plaisanta-t-elle, sans pouvoir retenir un nouveau rire léger. Et que dire de ces envies qui naissaient en elle, de se serrer contre son large torse, de sentir ses doigts glisser dans ses cheveux, ou parcourir sa peau. Son sourire disparu peu à peu, sans quitter pour autant ses yeux, alors que son regard retrouvait cette même intensité que quelques instants plus tôt, quand le blond y avait glissé le sien, sans retenue. « -Je pense qu’on devrait réessayer…tu sais, pour voir si la sensation est toujours la même la troisième fois… »


Storm in her eyes, peace in her smile.
They've promised that dreams can come true, but forgot to mention that nightmares are dreams, too.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2707
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor   If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor - Page 2 EmptyJeu 11 Juin 2020 - 22:51
Elle lui confia qu’elle aurait pu également faire ce premier pas, et Connor sentit ses joues chauffer bêtement. Il se sentait comme à ses quinze ans, vraiment, devant un béguin qui faisait battre son cœur si fort qu’elle en avait le souffle court et le visage rouge. Caché sous sa barbe de quelques jours, il faisait tout pour avoir l’air d’un adulte pleinement en maitrise de ses moyens, faisant en sorte de ne pas se mettre à fondre littéralement à ses pieds. Mais il lui était difficile de ne pas sourire bêtement, de ne pas avoir envie de la regarder encore, ou de l’embrasser cent fois jusqu’à ne plus avoir d’air pour survivre.

Moi ? Je suis comme un livre ouvert, je ne vois pas de quoi tu parles, plaisanta-t-il en venant attraper sa main doucement, remontant d’une caresse le long de son bras.

Ils avaient probablement l’air malin, l’un en face de l’autre, à se regarder droit dans les yeux dans l’attente de la bonne réaction à avoir. Mais il avait tous les deux plus de trente ans, la moitié de ce temps en tant qu’adulte quasiment, à savoir affirmer ce qu’il voulait. Qu’est-ce qui l’empêchait aujourd’hui d’être confiant, comme avant ? De prendre, comme il l’avait toujours fait lorsqu’il s’y mettait, conscient de ses atouts, si assuré qu’il aurait pu faire basculer n’importe qui dans son lit ?

Il avait changé. Il le savait. Il avait cumulé les traumatismes et les échecs, et ça avait fini par le faire douter de lui. Elena avait été l’une des raisons qui l’avaient poussé à évoluer pour mieux s’adapter, pour devenir meilleur aussi, même si ça n’était pas toujours un franc succès. Aujourd’hui, il espérait avoir suffisamment à offrir à Joséphine pour lui plaire :

Oh t’inquiète, je me sens comme à mes quinze ans, les boutons d’acné et les rendez-vous chez l’orthodontiste en moins, à devoir proposer à la plus jolie fille du lycée de venir avec moi au bal de fin d’années, plaisanta-t-il pour la faire rire. Pourvu que ça fonctionne, parce qu’il aimait beaucoup la faire rire, être la cause de tout ça. Qu’importe que ça soit par son humour ou par son ridicule.

Son regard planté dans le sien, il hocha la tête à sa remarque. Réessayer ? Oh, s’il pouvait réessayer avec elle quatre, ou cinq, ou trente fois à la suite pour être sûr qu’il adorait ça – alors qu’il le savait déjà – il était tout à fait disposé à tenter l’expérience. Et si l’averse pouvait durer, par exemple, toute la vie, il ne disait pas non. Il s’approcha d’elle et passa ses bras autour de Joey pour la ramener contre lui. Ce troisième baiser fut plus fort, plus long aussi. Collé à ses lèvres qu’il goûtait avec gourmandise, pouvoir la sentir contre lui. Il n’en estima pas le temps, préférant cent fois oublier ces détails. Si bien qu’au bout, il demanda contre sa bouche encore offerte :

Alors, cette troisième fois ? Un bref rire lui échappa : Fais-moi taire, supplia-t-il avec humour. Il valait mieux reprendre ce qu’il avait laissé, pour que cette troisième fois ne s’arrête pas.



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor   If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- If we wait until we're ready, we'll be waiting for the rest of our lives || Connor -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: