The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- The road must eventually lead to the whole world -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1555
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The road must eventually lead to the whole world   The road must eventually lead to the whole world - Page 2 EmptyJeu 25 Juin 2020 - 20:42
Arborant jusqu’alors une expression féroce, Valérian fut complètement pris au dépourvu par le laïus improbable de la jeune fille, au point de battre des paupières d'un air perplexe après qu'elle se fut tu : « Qu’est-ce que… » marmonna alors le grec, les yeux ronds. Si Allïa avait été dans son champ de vision, Valérian aurait probablement échangé avec elle un long regard déconcerté à cet instant. Valérian s’était attendu à bien des réactions de la part des nouveaux venus, mais certainement pas à ce qu’ils aient la langue aussi pendue. Était-ce une stratégie ? Un moyen de détourner leur attention ? Ou bien simplement de l’inconscience, voire de la stupidité ?

Et voilà qu’elle reprenait la parole ! Et, qui plus est, pour déclarer de nouvelles inepties, soulignant sans vergogne la stupidité de l’homme qui l’accompagnait - son frère, d’après ses dires. Celui-ci eut la bonne idée de lui ordonner de se taire et Valérian se fendit alors malgré-lui d’un rictus sardonique : « Oui, Jenny. Tais-toi un peu. » lui dit-il d’une voix dure, à la fois exaspéré et agacé par les monologues auxquels aimait manifestement se livrer la jeune fille. Ne lui avait-on jamais appris tenir sa langue en présence d’inconnus armés ?

Son frère se positionna ensuite précautionneusement devant la jeune fille, dans un geste protecteur qui tendit brièvement Valérian et pressa sensiblement son doigt contre la gâchette de son arme. Le sang-froid n’était pas spécialement son fort, et ce d’autant plus ces derniers temps, alors que ses nerfs étaient particulièrement à vif et l’incitaient à des réactions brusques, irraisonnées. Aussi, dut-il se faire violence pour ne pas céder à l’instinct qui lui criait de faire feu et mettre à ce terme au bras de fer vibrant d’appréhension. Que cette gamine ait quinze ans ne changeait strictement rien aux yeux du grec. De ces temps, les adolescents, tout comme les enfants, pouvaient s’avérer être aussi dangereux que les adultes, dans la mesure où ils devaient en général leur survie à leur propre débrouillardise et à une absence de scrupules toute particulière - scrupules dont ils avaient été privés en grandissant dans un monde tel que celui-ci.

Ce qui dissuadait en revanche Valérian d’abattre ces inconnus était, en vérité, la crainte d’attirer sur eux l’attention de visiteurs indésirables à cause du bruit engendré par la détonation - et ce qu’il s’agisse de rôdeurs ou bien de vivants. Après tout, ces inconnus n’étaient peut-être pas seuls ? Peut-être disposaient-ils de renforts non loin ?  

« Nous non plus. » répliqua Valérian à l’adresse de l’homme, implacable, lorsque celui-ci clama que lui et la jeune fille ne voulaient pas d’ennuis : « Mais, à moins d’être idiot comme elle le prétend, vous comprendrez qu’on puisse douter de votre bonne volonté ? » Tout comme eux douteraient de la leur : « Ce qu’on veut ? » répéta ensuite le grec, que cet échange rendait de plus en plus nerveux. Pfuit ! Sans aucune forme d’avertissement, une flèche creva tout à coup l’air et vint de planter avec un bruit mat aux pieds des inconnus. La voix d’Allïa s’éleva alors, féroce, et Valérian opina du chef à ses propos, sans lâcher des yeux les deux silhouettes qu’il apercevait depuis l’angle de sa cachette : « Ce qu'on veut, c'est justement éviter d'en arriver là. » précisa t-il : « Si ce n'était pas le cas, cette flèche serait déjà fichée entre les yeux de Jenny. »      

Valérian laissa s’écouler quelques secondes, puis reprit la parole d’un ton moins dur : « C’est la seule assurance qu’on puisse vous offrir quant-à notre bonne volonté. Posez vos armes au sol, tous les deux, et levez les mains en l’air. » Le grec marqua une nouvelle pause, puis dit enfin : « On ne vous le demandera pas une deuxième fois. »


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 3330
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The road must eventually lead to the whole world   The road must eventually lead to the whole world - Page 2 EmptyVen 26 Juin 2020 - 1:28
Jenny ? Vraiment ?! Il aurait pu trouver mieux que le prénom de sa pire ennemie quand même... Zelda arbore une petite moue qui pourrait s'expliquer par le fait d'avoir été remise à sa place par son prétendu grand frère. Elle note au passage qu'il se décale devant elle. Un acte chevaleresque qui a l'avantage de lui faire plaisir. Cela dit elle n'hésite que brièvement avant de reprendre sa place à sa côté. Elle n'est pas sortie pour être considérée comme une petite chose fragile que l'on doit protéger. Après, bon, c'est sûr : elle préférerait quand même que ce soit Stan' qui se prenne une balle plutôt qu'elle. C'est égoïste, oui, et elle n'en est pas très fière. Mais c'est tellement humain... Et puis en plus, l'intéressé n'en saura rien puisqu'elle garde le silence. Ou à peu près. Car quand l'homme lui ordonne à son tour de se taire, elle ne peut pas s'empêcher de lâcher un petit « Eh ! » réprobateur. Ils viennent à peine de se rencontrer et il fait déjà alliance avec son faux frère pour la cantonner au silence ? C'est quoi cette arnaque encore ?!

Alors, donc, voici l'adolescente un brin vexée, oscillant entre la peur et le désir de se montrer plus solide qu'elle ne l'est. C'est une question de fierté. Et comme à chaque fois qu'il est question de fierté, la bêtise n'est bien loin, cachée, en embuscade. Ses mains se raffermissent sur la crosse de son pistolet tandis qu'elle tente de faire abstraction de sa gorge sèche ou des tremblements réguliers qui parcourent son échine. Elle espère vraiment que Stan' sait ce qu'il fait... Et il n'a pas l'air de s'en sortir trop mal. Zelda le trouve même convainquant lorsqu'il explique qu'ils ne cherchent pas d'ennuis. Ce qui est d'ailleurs l'exacte vérité. Pas vrai ? Elle s'abstient de relever un regard surpris dans sa direction. Il le pense vraiment où il songe déjà à la meilleure façon de buter cet homme ? C'est à peu près à ce moment qu'une flèche fuse, venant ponctuer la réponse de l'inconnue. L'adolescente sursaute et si elle ne crie pas, c'est parce que la surprise l'emporte sur ce coup de pression. La prochaine flèche sera pour elle ? Entre ses deux yeux ? « Ouais, c'est ça ! Essaie un peu pour voir... » maugrée-t-elle, irritée par cette agression injustifiée et puis, surtout, le fait qu'elle soit devenue la cible principale. C'est... logique, cela dit. Un frère digne de ce nom, incarnant probablement la plus grande menace pour ce duo, préférerait abandonner la partie plutôt que de voir la tête de sa petite soeur finir en brochette. D'ailleurs elle aussi elle aimerait bien éviter qu'une telle chose se produise, tant qu'à faire...

Finalement tout ceci n'a rien d'une négociation. Les inconnus dictent leurs conditions et tout ce qu'ils peuvent faire, eux, c'est les accepter ou de mourir. Ils pourraient peut-être emporter cet homme avec eux dans la tombe. Mais pas l'emporter. Zelda n'est peut-être qu'une novice en stratégie mais là c'est tout simplement une question de bon sens. Difficile de tirer sur une personne que l'on ne voit pas... « Ça vous dirait pas d'laisser ma tête en dehors d'tout ça ? » propose-t-elle laconiquement, agacée par le fait qu'on parle presque d'elle comme si elle n'était pas là. « Quoi ?! J'y tiens ! » poursuit-elle sur le ton de l'évidence, imaginant déjà le regard que Stan' pourrait lui décocher. Bon, d'accord, elle n'aide pas. Mais quoi qu'il en soit elle ne compte pas baisser son arme sans un ordre direct de son supérieur. Elle préfère encore tenter sa chance à l'aveuglette qu'en s'en remettant à la bonté de ces gens. Que feront-ils s'ils déposent leurs armes ? Qui les empêchera de les abattre comme des chiens ? « Lawrence ? On fait quoi ? » Boum ! Un prêté pour un rendu ! Quoi qu'il en soit ce n'est vraiment pas comme ça qu'elle imaginait sa première expédition...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Stanley Maverick
Rocketman
Stanley Maverick
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 3013
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: The road must eventually lead to the whole world   The road must eventually lead to the whole world - Page 2 EmptyMer 1 Juil 2020 - 9:28
La flèche d’Allïa vint se planter tout près d’eux, dans une nouvelle menace. Stan eut un mouvement de recul, et se remit légèrement devant Zelda. Il espérait qu’elle le comprenait : l’heure n’était pas à jouer les fières. Ces étrangers leur prouvaient qu’ils pouvaient réellement tirer. Le regard du militaire s’abaissa vers la sagette, la mâchoire crispée. Visiblement, ils avaient affaire à deux personnes dont le fort n’était pas le bon sens. Ils se permettaient de douter d’eux, quand ils leur tiraient eux-mêmes des flèches dessus comme des sauvages.

- Et c’est vous qui doutez d’notre bonne volonté… grinça le militaire. Jusqu’ici, il n’avait prodigué aucune menace. Et pour cause, le jeune homme ne les préviendrait pas si l’idée lui venait de rétorquer.

Il pinça les lèvres, se réjouissant en son for intérieur de ne pas faire partie de ces vagabonds errant dans les ruines d’une ville morte. Il les respectait pour la misère dans laquelle ils vivaient, mais cette dernière entachait généralement leur raisonnement. Car s’ils pensaient une seconde qu’ils allaient déposer les armes devant des ombres, ils se leurraient lamentablement. Pourtant leur instinct était le bon : s’ils leur tiraient réellement dessus, ils mourraient. Ou de ses balles à lui, ou de celles des deux compagnons qui les accompagnaient et qui fouillaient un autre bâtiment un peu plus loin.

- Écoutez, comme vous vous en doutez, on n’a pas survécu jusqu’ici en rendant les armes aux premiers inconnus planqués qui nous l’ordonnaient, répondit-il, en abaissant toutefois un peu son arme de poing. Sans vouloir vous vexer. On a p’t-être l’air de newbies, mais on survit dans cette merde depuis l’début tout comme vous. Ressemblait-il lui-même à jeune un peu largué ? Probablement pas, mais qui savait ? Le mentionner inspirerait peut-être leurs aggresseurs. La présence de l’adolescente jouait en tout cas en son sens sur ce coup-là ! Alors c’qu’on va faire, c’est qu’on va sortir lentement d’ici, pour vous laisser terminer votre fouille ou faire c’que vous voulez et ce s’ra tout, ok ? L’endroit ne le trahissait pas : ces étrangers ne résidaient pas ici. Donc ils n’avaient pas à craindre de s’être faits découvrir dans leur planque. Il n’était question que d’un vieux bar pouilleux à moitié cramé. Rien qui ne vaille la peine de tuer et surtout pas de mourir.

Il fit un léger mouvement du menton à l'intention de Zelda, pour l'inviter à reculer doucement vers l'issue. Il ne réagit pas à sa pique sur Lawrence, trop concentré, mais fut satisfait cependant d'en conclure qu'elle gardait un esprit lucide !


The road must eventually lead to the whole world - Page 2 1568058212-stan-sign2bis
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 19/02/2020
Messages : 1929
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: The road must eventually lead to the whole world   The road must eventually lead to the whole world - Page 2 EmptyMer 1 Juil 2020 - 16:17
Allïa observa de sa cachette les deux inconnus. Ils avaient un air banal quoique l'adolescente était peut être un peu trop sale. On aurait dit qu'elle s'était roulée dans la boue. Même quand elle n'avait pas pu prendre de douche pendant plusieurs jours, la chasseuse ne s'était jamais retrouvée aussi répugnante. L'homme n'avait pas tort. A sa place, elle ne baisserait pas les armes non plus. Il rajouta d'ailleurs qu'ils avaient peut-être l'air de débutants mais qu'ils avaient survécu tout comme eux. "Justement, vous êtes toujours en vie, vous êtes donc forcément dangereux." riposta-t-elle pour gagner du temps. Les plus faibles étaient tous morts au début de l'épidémie. Maintenant, les survivants avaient tous forcément un atout dans leur manche : un côté stratégique, une facilité à manier une arme, une aisance en survie... Ou alors, ils faisaient partie d'un groupe assez conséquent pouvant les protéger. L'adolescente avait la langue bien pendue. Elle ne devait pas se retrouver dans une situation périlleuse très souvent ou elle saurait qu'il ne vaut mieux pas plaisanter avec des inconnus. "Laissez vos armes, notre but n'est pas de vous éliminer." insista-t-elle. Elle résista à l'envie de planter une nouvelle flèche juste à côté de la gamine pour lui clouer le bec. Elle la trouvait vraiment trop bavarde.

L'inconnu continua en leur disant qu'ils allaient sortir. Allïa s'empressa de lui répondre : "Et qui nous dit que vous allez pas nous attendre dehors ?" D'après ce qu'elle avait vu, il n'y avait qu'une seule entrée dans le bâtiment, donc à moins de squatter ici très longtemps, jusqu'à ce qu'ils soient sûre que les deux inconnus soient partis, les laisser sortir n'était pas la solution idéale. Pour autant, elle était assez indécise sur la conduite à tenir. Ils n'allaient pas rester là, à se regarder dans le blanc des yeux éternellement. "Si vous bougez, je tire." les menaça-t-elle de nouveau pour tenter de gagner du temps. Il ne fallait surtout pas qu'ils les laissent sortir ou la situation leur échapperait, c'était certain. Elle se mordilla la lèvre, légèrement sous pression. Cette sortie ne se passait pas de manière aussi cool qu'elle l'aurait espéré. La tension continuait à s'accumuler, même à l'extérieur. Décidément, ce n'était pas la période des exilés.  

En faisant le moins de bruit possible, elle se décala de façon à avoir une vue sur Valérian. Elle réussit à arriver dans son champ de vision. Une allée les séparait. Elle croisa son regard. Ainsi, s'il souhaitait les attaquer, il pourrait lui faire signe et elle serait prête. La brune espérait toutefois que ce ne serait pas la solution adoptée par le grec. Elle n'avait pas très envie que ça se finisse en bain de sang. Il y avait sûrement une autre option. Peut-être qu'ils pouvaient sortir de leur cachette et baisser leurs armes en même temps ? Elle ne savait pas mais à vrai dire, ce n'était pas elle la cheffe alors elle se contenterait de suivre la décision de Valérian, quoiqu'il décide. Allïa l'interrogea du regard avant de jeter un œil à sa réserve de flèches. Elle en avait encore 6, c'était largement suffisant pour les avoir les deux. A cette distance, elle ne les louperait pas. Il suffisait de tirer sur le plus âgé et probablement le plus expérimenté des deux puis d'avoir la gosse.  


Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1555
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The road must eventually lead to the whole world   The road must eventually lead to the whole world - Page 2 EmptyMar 21 Juil 2020 - 11:54
Les minutes s’écoulaient et s’étiraient de manière interminable, gonflant le silence d’une palpable tension sans qu’aucun des antagonistes ne démorde de sa position. Tous étaient sur le fil d’un rasoir. Il aurait en effet suffit d’un geste, d’une parole mal interprétés, pour que n’éclate cette tension et que ne se répande au sein de ce bar miteux une violence jusqu’alors contenue dans un trop plein d’appréhension.

Le doigt sur la gâchette, les traits figés par la concentration, Valérian hésita à plusieurs reprises, son arme braquée en direction de l’homme, Lawrence, qui, lui-même, dirigeait son revolver vers l’armoire lui servant de couverture à lui. Prêt à le faucher s'il daignait trop s’en écarter. Valérian en était convaincu. À en juger la fermeté avec laquelle cet homme tenait son arme, sa posture militaire et la froide résolution dont il faisait preuve, ce Lawrence ferait mouche s'il lui en laissait l’occasion. Ça ne faisait aucun doute.

Valérian plissa les yeux lorsque l'homme refusa de rendre les armes comme il le lui avait ordonné. Ce qui n’était guère surprenant - en vérité. Le grec aurait lui-même refusé de céder aux exigences de parfaits inconnus et plus encore de remettre son sort entre leurs mains. Pas tant qu’il avait une arme en main et la possibilité, même limitée, de faire mouche avant de tirer sa révérence. Mais il avait bien fallu essayer. D’autant plus que lui et Allïa avaient l’avantage dans cette situation. Il aurait été idiot de ne pas le mettre à profit. « Bien évidemment qu’on s’en doute. » répliqua Valérian d’une voix doucereuse. Il eut un sourire mièvre. « Mais comme dit l’adage : qui ne tente rien n’a rien. » Ceci dit, cette situation commençait très sérieusement à l’emmerder et faire flancher sa patience - au demeurant très limitée. « Sans vouloir vous vexer. » reprit le grec d’une voix mielleuse, faisant écho aux propos de son interlocuteur. « Vous avez davantage l’air de pouilleux que de newbies. Le concept d’hygiène vous est-il familier ? Ou bien survivez-vous littéralement dans la merde ? » D’accord. Cette remarque était parfaitement gratuite et vouée à envenimer la situation. Mais la pièce empestait la charogne depuis l’arrivée du binôme, si bien que Valérian plissait désormais le nez, en proie à un certain inconfort.  

Du reste, le grec partageait l’opinion d’Allïa. Si ce duo, aussi incongru fut-il, était encore en vie, cela signifiait qu’il avait su tirer son épingle du jeu lorsque la majorité de la population avait, quant à elle, servi d’encas à ses co-citoyens. Il était par conséquent hors de question de les laisser filer en douce comme le suggérait ce cher Lawrence. Qui sait, peut-être des renforts les attendaient-ils dehors ? Toujours est-il qu’ils auraient l’avantage sur eux et seraient en mesure de leur tendre une embuscade dans la rue - la sortie arrière du bâtiment ayant été condamnée : « J’aurais aimé que la solution soit aussi simple.  Vraiment. » reprit alors Valérian d’un ton aigre. C’était la vérité. L’idée de devoir abattre le duo ne l’enchantait pas. « Tout comme j’aurais préféré ne jamais croiser votre route. » ajouta t-il avec ironie. « Vous aviez tout intérêt à rendre les armes. Si nous avions voulu vous tuer, nous l’aurions fait dès le moment où vous avez posé les pieds dans ce charmant établissement. » Sans préambule, donc. « Ou, tout du moins, nous aurions essayé de le faire. » Concéda t-il presque aimablement à l'homme : « Par ailleurs, si nous avions voulu vous prendre vivants… » Valérian s’interrompit, grimaça. « Non, je ne vois pas dans quel cas de figure nous l'aurions fait. Cette gamine est bien trop chiante pour que quiconque veuille s’en encombrer. » Oui, là aussi, c'était gratuit.

Tandis qu'il se répandait en bavardage inutile, Valérian s'activait rapidement à échafauder un plan. Lequel consistait à abattre cet homme, désarmer l’adolescente, l’utiliser comme un bouclier humain pour affronter leurs potentiels alliés, puis se débarrasser de la gamine. Quoique celle-ci pourrait très bien ouvrir le feu dès lors qu’ils auraient abattu son compagnon. Ce qui attirerait inévitablement l’attention de leurs complices. Mieux valait donc les abattre tous les deux. Allïa était rapide. Avec l’effet de surprise, elle pourrait facilement faucher l’adolescente avant qu’elle n’ait le temps de réagir. Oui. Il fallait les tuer. Tous les deux.

À cet instant, Valérian croisa le regard d’Allïa et sut instantanément qu’il déconnait. Ces plans mèneraient invariablement à un bain de sang, dont il était impossible d’estimer l’issue. Ils allaient se faire tuer. Et pour quoi ? Pour une poignée de ressources qui n'en valait certainement pas la peine. C'était aberrant. Comment en étaient-ils arrivés là ?

« Écoutez. » reprit Valérian avec une grimace. Il était temps de prendre une décision. Une décision certes absurde, mais capable de désamorcer une situation qui l’était autrement plus. « Je vais sortir. Si vous tentez quoi que ce soit… » Il croisa le regard d’Allïa : « Inutile de vous faire un dessin. » Après les avoir autant provoqués, si s’exposer à eux ne leur prouvait pas sa bonne volonté, alors Valérian ignorait quoi faire de plus. « D’accord ? »  

Après avoir obtenu leur assentiment, Valérian inspira profondément, puis consentit finalement à faire deux pas de côté pour sortir de sa cachette - sans baisser son arme, cependant. Une fois face au duo, le grec les dévisagea un instant, les yeux ronds, puis esquissa un nouveau sourire idiot - aux airs de grimace, et dit : « C’est très aimable de votre part de ne pas m’avoir encore troué la peau. J'apprécie votre sens de, euh... La retenue. »


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 3330
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: The road must eventually lead to the whole world   The road must eventually lead to the whole world - Page 2 EmptyMer 22 Juil 2020 - 8:45
Ils partent ? Ils ne partent plus ? Zelda ne sait plus vraiment que faire. Les choses deviennent franchement compliquées. Et quelque part elle commence à comprendre qu'ils vont vraiment devoir se battre pour pouvoir sortir d'ici. La proposition que Stanley a fait au duo lui semblait raisonnable. En grande partie parce qu'ils sont en position de faiblesse, d'ailleurs. Mais le duo qui leur fait face dans l'ombre n'est évidemment pas d'accord. Forcément... Ça aurait été trop beau ! Et puis ils ont raisons : lorsque l'on a un avantage, il faut l'exploiter. L'adolescente suppose que si les rôles avaient été échangés, ils auraient aussi agi de la sorte. Peut-être même que ces deux salauds seraient déjà morts. Mais le hasard s'est allié à la malchance et ce sont bien eux qui ont hérité du mauvais rôle. Fais chier ! Et voilà l'archère qui leur rappelle à nouveau que s'ils bougent, ils sont morts... « Ouais, c'est bon, on a compris ! Et la première flèche sera pour moi, tout le tralala ! » s'enhardit-t-elle, agacée par son impuissance et le bellicisme de cette femme. Cela dit l'australienne reste prudemment sur place et modère même sa respiration pour ne pas fournir à l'autre un prétexte de lui trouer le visage. Stanley est plus apte qu'elle à gérer cette situation et à utiliser les bons mots pour tenter de désamorcer la situation. Parce que si ça ne tenait qu'à elle...

Et puis c'est à nouveau la voix de l'homme qui raisonne. Lui, contrairement à l'autre, il semble aimer parler. Et il le fait même plutôt bien. Ça, Zelda doit bien le reconnaître... Et puis il a l'air plutôt cultivé. C'est pas bon pour eux, ça. Il vaut mieux traiter avec des idiots qu'avec des personnes intelligentes. C'est plus facile de les arnaquer. « Y'a aussi un adage qui dit qu'il n'faut pas faire aux autres c'qu'on n'aimerait pas qu'on nous fasse ! Juste pour dire, hein ! » glisse-t-elle sur un ton qui se veut davantage informatif qu'insolent. Et alors il y a ce moment, celui où le gueux ose leur parler d'hygiène. Non mais il plaisante, là ?! Elle a presque envie de lui expliquer d'où ils viennent. Pour qu'il se rappelle bien que ce sont eux les bouseux ! Parce que là, c'est carrément l’hôpital qui se fout de la charité... « Et en plus il nous insulte ! » souffle-t-elle, estomaquée par l'audace de ce type. « Non mais je rêve... » Comment sont-ils sensés réagir ? Et ce n'est pas fini parce que l'homme en rajoute une couche, expliquant peu après qu'il ne voudrait pas s'encombrer d'une fille aussi chiante qu'elle. « Mais ?! Eh, j'suis pas chiante ! » proteste-t-elle, guidée par un mélange d'immaturité et de fierté. « J'suis juste en pleine crise d'adolescence ! Nuance ! » Et puis au pire, s'il la trouve pénible alors tant mieux : elle va le prendre comme un compliment ! Et encore, il n'a rien vu...

Cela dit la situation continue de leur échapper et à ce titre, il vaut mieux taire ses velléités de joutes verbales. Un exercice que l'adolescente adore mais qui finirait très vite par la desservir. Ils ne sont toujours pas morts et c'est un bon point. Mais ça ne veut pas dire pour autant qu'elle est a l'abri d'une balle. Ou plutôt d'une flèche puisque Robin des Bois est dans la place... Et clairement, elle préfère encore se faire marcher dessus que de mourir bêtement, ici, dans un bar à moitié calciné et loin de son petit copain. Ainsi elle se tait, donc. Du moins jusqu'à ce que leur interlocuteur masculin se décide à sortir de sa cachette. L'australienne l'observe avec curiosité. Il présente plutôt bien pour un gueux. Et puis il est plutôt courageux parce qu'en s'exposant à eux, il s'expose également à un tir. Mais puisque Stan' n'ouvre pas le feu, elle suppose qu'elle n'a pas non plus le droit de le faire... « Mais de rien ! C'est tout naturel ! » ironise-t-elle lorsque l'autre se permet de les remercier pour leur retenue. « Et puisqu'on en est aux confidences... On apprécie aussi votre sens de l'hospitalité ! » C'est curieux mais elle aime bien l'embêter, lui. Ils auraient peut-être pu devenir amis en d'autres circonstances. Mais celles d'aujourd'hui ne se prêtent guère à un rapprochement. Et pour le coup, on ne pourra pas dire que c'est de la faute de Stan' ou de la sienne sur ce coup-là. « Quoique le service laisse un peu à désirer... » Là, pour le coup, c'est sûr : ils ne reviendront pas ! Ou alors avec un tank ! Histoire d'apprendre à ces bouseux qui se trouve au sommet de la chaîne alimentaire...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Stanley Maverick
Rocketman
Stanley Maverick
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 3013
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: The road must eventually lead to the whole world   The road must eventually lead to the whole world - Page 2 EmptyJeu 6 Aoû 2020 - 16:52
Blablabla blablabla. Aux oreilles du militaires, les arguments de ces étrangers s’apparentaient à du bruit. D’autant qu’à part répéter inlassablement la même chose – on ne vous fait pas confiance, donnez-nous vos armes – ils n’avançaient guère. Le pompon fut quand ces derniers finirent de les insulter. Il passa outre le commentaire sur leurs accoutrements. Après tout, c’était bien leur but de passer pour des pouilleux ! Mais pour qui se prenaient-ils à évaluer la chiantitude de Zelda ?! Simplement parce qu’une ado osait leur répondre, elle était nécessairement une plaie ? Qu’en savaient-ils ?

- Parlez pas d’elle comme ça, rétorqua-t-il, mécontent. Il ne défendait pas là sa soi-disant sœurette, mais bien sa partenaire tout court. Sa patience venait d’atteindre sa limite et que ça leur plaise ou non, notre garçon était bien décidé à se barrer d’ici. Le type l’avait dit : s’ils avaient voulu tirer, ils l’auraient déjà fait ! Ça suffit, grommela-t-il, en commençant à se reculer en entrainant l’adolescente avec lui.  

Il fut toutefois stoppé par la dernière tirade du gars. Un mauvais réflexe, car en vrai, rien dans cette rencontre et cet échange ne l’intéressait. Mais passons… il s’était stoppé et devait assumer. Il vit donc Valerian sortir de sa planque pour se mettre à découvert. Toujours armé, en vrai la situation n’avait guère évolué. Au moins connaissaient-ils maintenant au moins le visage de cet étranger.

- Nos balles valent plus que ça, répondit-il sèchement alors que Valerian les remerciait de ne pas l’agresser. L’humeur de Stanley ne s’était pas arrangée, la tension restait palpable, en dépit des boutades de Zelda. Parce que ces inconnus l’avaient saoulé, mais aussi parce qu’il ne vivait aucune de ses sorties comme une promenade de santé. Il restait donc sur le qui-vive. Ta copine aussi, exigea-t-il, dans la foulée. Si l’homme voulait apaiser l’atmosphère, la femme devrait se plier au jeu aussi et se dévoiler à son tour. Maint’nant quoi ? Enchaina-t-il. Vous voulez toujours nous alléger d’nos armes ? On n’va pas y passer des heures, si vous avez trop peur qu’on sorte les premiers, je vous en prie, on vous laisse le champ libre… Ajouta-t-il, près de son côté à les laisser quitter l’établissement d’abord.

La théorie du guet-apens ne l’effrayait pas. Parce qu’il n’y croyait pas vraiment déjà, mais aussi surtout parce qu’il avait deux copains aussi dans les parages et un talkie dans sa veste pour pouvoir les avertir.


The road must eventually lead to the whole world - Page 2 1568058212-stan-sign2bis
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The road must eventually lead to the whole world   The road must eventually lead to the whole world - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The road must eventually lead to the whole world -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: