The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-53%
Le deal à ne pas rater :
Balance connectée Xiaomi Mi Body à 18,99€ au lieu de 39,99€
18.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez
- From ashes we will rise × Maes ; -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 2367
MessageSujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; - Page 3 EmptyMar 10 Nov 2020 - 14:54
Allïa se recula légèrement quand Maes relâcha son emprise sur son frère. Elle souffla de soulagement, est-ce qu'il revenait à la raison ? Mais Ashton le supplia et prononça alors la phrase de trop. Il allait être papa, lui qui avait ôté la vie à Maria et à leur enfant. La chasseuse craint que Maes ne se jette à nouveau sur lui, mais il n'en fit rien. Son coeur se serra en voyant les larmes sur le visage de son amant et elle ferma brièvement les yeux. C'était un cauchemar. Elle se releva, les rôdeurs arrivaient. Maes fit la promesse à son frère qu'il le tuerait lui-même un jour, mais pas aujourd'hui. Allïa sursauta quand il lui tira dans la jambe. Elle croisa le regard de son amant mais ne s'y attarda pas. Là, tout de suite, ils devaient partir, quitter le lieu le plus vite possible avant qu'il ne soit envahi de rôdeurs. Déjà, les grognements se faisaient plus forts, certains étaient déjà sur place, à quelques mètres. Allïa suivit Maes sans se retourner. Ashton allait-il s'en sortir ? Ce n'était plus ses affaires. Son amant souleva le corps de son ex-femme et ils se mirent en route.

Ils marchèrent longtemps, en silence, Maes tenait toujours le corps de son ex-femme contre lui. Le regard de la chasseuse observait avec minutie les environs. Quelques rôdeurs croisèrent leur route, Allïa élimina les plus menaçants et laissaient ceux qui étaient trop loin pour les atteindre. Ses pensées étaient troublées, obscures, elle ne cessait de se dérouler dans sa tête la scène qui s'était passée entre son amant et son frère.  Avant que la nuit ne tombe et après plusieurs heures de marche, ils décidèrent de s'arrêter à nouveau. Une maison abandonnée ferait l'affaire. Allïa en fit rapidement le tour. Il n'y avait personne, pas de rôdeur, pas de présence humaine. La pénombre tombait vite et le froid ne tarderait pas à se faire ressentir. Après quelques minutes de fouille, elle mit la main sur quelques ressources dans la petite cuisine : des conserves et des allumettes. La chasseuse ferma les volets et décida de prendre le risque de faire un petit feu dans la cheminée. Ce ne serait pas de trop pour réchauffer les corps et les esprits. Elle sortit pour rassembler du bois et craqua une allumette. Le feu commença à répandre doucement sa chaleur dans le petit salon.  

Allïa se laissa tomber au sol juste devant tandis que Maes déposait le corps de sa femme non loin. Elle l'observa quelques minutes, n'osant imaginer ce que son amant devait ressentir à ce moment-là "Est-ce que tu sais où tu vas l'enterrer ?" lui demanda-t-elle venant briser le silence qui s'était installé entre eux depuis qu'ils avaient quitté l'ancien campement de Maes. Elle n'avait rien dit jusque là car elle était choquée par ce qu'il venait de se passer. Comment deux frères pouvaient-ils en venir à se détester autant ? Comment un humain pouvait-il  sacrifier sa belle-sœur et son futur neveu ? Ashton n'avait même pas pris le temps de l'enterrer. Avait-elle eu raison de vouloir empêcher Maes de tuer son frère ? Il était probablement mort à cette heure-ci : un coup de couteau dans l'épaule, une balle dans la jambe et une horde de rôdeurs à ses trousses, ça pardonnait rarement.

Allïa sortit une bouteille d'eau et en but la moitié avant de tendre le reste à Maes. Elle lui jeta un coup d'oeil à la dérobée avant de murmurer : "Je suis désolée pour tout ça..." Son regard se posa sur le corps de Maria. "Et désolée aussi pour ce qu'il s'est passé, je n'avais pas à m'en mêler." Ce n'était pas ses affaires, ce n'était pas son frère, ce n'était pas ses histoires de famille. Pour elle, rien ne justifiait d'en venir à tuer quelqu'un de sa famille, mais là, c'était différent. Elle commençait à connaître suffisamment Maes pour savoir qu'il savait se tenir et qu'il ne craquait pas à la moindre contrariété. Au contraire, il était beaucoup plus posé et réfléchi qu'elle. Il avait ses raisons de se comporter ainsi. Son frère lui avait tout enlevé : sa femme, leur fils et l'espoir d'un avenir meilleur. Un instant, elle se demanda même si Ashton n'avait pas menti, allait-il vraiment devenir père ou avait-il tenté d'attendrir son petit frère ? Ils ne le sauraient probablement jamais.

Allïa se perdit dans la contemplation du feu. Elle aurait aimé venir enlacer Maes, le soulager de sa douleur, de sa peine, mais elle se l'interdisait. Il ne voulait surement pas d'elle à ses côtés. Elle posa la conserve au milieu du feu pour en réchauffer le contenu mais à vrai dire, elle n'avait même pas faim. Son estomac était trop noué. "Je comprends ce que tu as fait. Il n'a même pas pris le soin de l'enterrer." murmura la chasseuse. Elle ne voulait pas raviver la flemme de la haine qu'il avait envers son frère, elle voulait juste lui faire comprendre qu'elle ne le considérait pas comme un monstre ou qu'il ne l'avait pas déçu. Allïa ne pouvait s'empêcher de se mettre à sa place, ils avaient déjà tous beaucoup trop perdu, leur souffrance était-elle sans fin ? Quand elle estima que la boîte de raviolis était suffisamment chaude, elle se leva pour la prendre et revint s'assoir à côté de l'architecte. Presque timidement, elle la lui tendit. "Tu devrais manger, ça te fera du bien.." Allïa finit par poser sa tête sur l'épaule de Maes, comme elle le ferait à un ami et elle lui souffla : "Tu n'es plus seul, ok ? Tu nous as nous à la distillerie. On est un peu comme une famille aussi et nous, on te laissera pas tomber.." Cela ne faisait pas bien longtemps qu'elle avait intégré la faction mais elle le sentait, ils étaient tous différents, mais si l'un des leurs était dans le besoin, ils répondraient présents. Elle en tout cas, ne le laisserait pas tomber.



Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
The Exiles
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 177
MessageSujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; - Page 3 EmptyVen 27 Nov 2020 - 22:07
Son palpitant battait à tout rompre. Il frappait si fort contre sa cage thoracique qu'une envie de vomir montait à la gorge de Maes, qui se retenait de craquer en serrant les dents à tel point qu'il sentait qu'une crampe pointerait bientôt le nez au niveau de sa mâchoire, les yeux embués par son trop pleins d'émotions et par la douleur qui entravait son âme. L'architecte avait sentit son point de rupture approché. Il avait comprit qu'à quelques secondes près, il disait adieu à la part d'humanité qu'il chérissait. Encore un peu et il n'était, à ses propres yeux, rien de plus qu'une copie conforme de ce frère de sang qu'il détestait plus que quiconque dans cet univers. Il ne l'avait pas fait pourtant mais la condamnation qu'il lui avait infligé valait bien une mort de ses propres mains, non ? Une horde, une balle dans la jambe, une épaule malmenée, c'était bien plus que suffisant pour mourir en quelques minutes et, inconsciemment, l'homme priait pour que cela arrive rapidement. Au fond, il espérait aussi que l'aîné mente sur sa future famille. ESt-ce que ça faisait de Maes un connard profond comme l'aîné des Bower ? Après tout, il jouait avec la vie du quarantenaire qui avait supplié pour que lui, à son tour, ait le droit de voir son enfant venir au monde. Un grondement de mécontentement s'échappa de la gorge de Maes. C'était ridicule qu'il se sente mal, maintenant. Qui pouvait être assez débile pour porter l'enfant de ce déchet de l'humanité, de ce tueur de bébé, de ce... La colère se remit à gronder dans le cœur du dakotain et ses doigts se crispèrent un instant autour du cadavre qu'il maintenait fermement contre son torse. Ne pas oublier sa mission. Il ne devait pas oublier sa mission...

Les heures passèrent en silence, rendant l'ambiance de plus en plus sombre entre les amants qui se contentaient de se déplacer. Allïa avait ça de rassurant d'être quand même active à ses côtés et Maes lui jetait parfois des regards pour s'assurer qu'elle ne déciderait pas de l'abandonner, finalement, ayant prit conscience qu'il ne valait pas le coup qu'on le suive dans des aventures trop saugrenues ou des vendettas peut-être ridicules après deux ans, comme s'il y avait un temps de prescription car après tout, la fin du monde avait ça de réel mais de difficile. Il fallait avancer malgré les blessures et les pertes. Au bout de longues minutes de recherches, il suivit la chasseuse dans une maison qu'elle avait choisit et examiné. Avec délicatesse, il prit le temps de poser son paquet dans un coin, pour l'avoir à porté tout en étant caché, d'une certaine façon, pour ne pas se faire bouffer par cette présence morbide dans la pièce. Le feu dans la cheminée réchauffait le salon et semblait offrir un nouveau souffle au brun, comme si la lumière soulageait ses blessures invisibles. Il se sentait si... Sale. Pourtant aucune raison qu'il invoquait mentalement suffisait à le rendre aussi dégoutant. Ou était-ce le fantôme de son ex-compagne qui se revenait enfin le hanter, comme les premiers mois où il l'avait perdu ? Lentement, l'homme ramena les genoux jusqu'à son torse, les encerclant de ses bras, ses pupilles azurées perdues dans les flammes de l'âtre.

"Je... Je ne sais pas encore. J'veux lui offrir une jolie sépulture. Là où il y a pleins de fleurs, peut-être. Elle adorait ça." laissait tomber l'homme pour répondre à la question de son amante, la voix basse, preuve de sa fragilité immédiate. La brune enchaînait les paroles, s'excusant puis expliquant qu'elle comprenait finalement ses décisions pour enfin le rassurer en venant lui dire que le reste de leur clan serait là pour lui. Doucement, l'architecte posa sa tête contre celle de la jeune femme, collée à lui depuis quelques minutes déjà. Il n'avait pas vraiment envie de parler, pas envie d'être rassuré même s'il sentait que on âme meurtrie avait besoin de ces paroles. L'espace de quelques secondes, il eut même envie de venir embrasser Allïa, de faire un ultime affront à l'esprit de Maria, en lui prouvant qu'il pouvait avancer et que les remords dont elle l'accablait par moment, il s'en fichait. Sauf que ce n'était pas le cas. Il craignait de n'être qu'une ordure de plus. De toute façon, il n'était plus rien de correct, depuis l'arrivée de la fin des temps mais est-ce que ça devait justifier ses doutes actuels ? Ses doigts vinrent rencontrer sa chevelure, se forçant à se recoiffer pour permettre à sa raison d'avoir une pause dans le débat intérieur qui se jouait face au foyer enflammé. "Merci de t'en être mêlée. J'allais le tuer et si je l'avais fais... Je crois que j'aurais jamais eu la force ensuite d'offrir son dernier repos à cette femme..." confiait finalement l'homme en fermant les yeux. "Merci d'être là..." qu'il concluait enfin, préférant laisser à son corps le droit de se reposer, de se vider de toute la tension qui parcourait chaque muscle. Quelques heures de sommeil... Il n'avait besoin que de ça, oui, c'était forcément ça, le problème, un manque flagrant de repos...

Pourtant, l'architecte ne dormi pas cette nuit là. Il ne parvenait pas à se reposer, quand bien même la présence de la brune l'apaisait, rien ne parvenait à lui faire décoller les yeux du corps caché, face à lui. Ses pensées étaient attirée par la dépouille et à chaque fois qu'une réflexion pointait, c'était la voix de Maria qui se faisait entendre, en réponse. Il fallait que tout ça s'arrête... Il fallait que Maes coupe enfin le fil qui les rattachait. Certes il en souffrirait quelques temps encore mais il ne pouvait pas juste garder la tête dans une brume aussi épaisse pendant encore des années... Cette douleur, il la connaissait bien et maintenant... Ses yeux glissèrent sur la chasseuse... Maintenant il avait d'autres personnes à protéger, à aider, à aimer aussi...

Au petit matin, l'homme posa un baiser sur la joue de son amante pour la réveiller avec délicatesse. "Il est temps d'en finir." fit-une d'une voix fatiguée. Cette aventure avait eu son lot de questions, trop peu de réponses et une charge de prise de conscience qui ferait que l'architecte finirait par dormir durant des heures, si ce n'était des jours, une fois que le duo serait à la distillerie. "Je crois que j'ai trouvé le bon endroit. La carte indiquait un petit parc pour enfant pas trop loin. Une bonne trentaine de minutes je dirai. Je pense que ça fera l'affaire." qu'il finissait en se détournant de sa compagne pour venir s'équiper et prendre dans ses bras les vestiges d'une histoire d'amour passée. A nouveau, le chemin se fit en silence, Allia suivant Maes docilement tandis qu'il les guidait à travers les rues et la végétation envahissante de la ville dévorée par la fin du monde. Enfin, les ruines d'un jardin d'enfants se présenta à eux, une place qui, autrefois, devait être charmant. Lentement, les épaules de dakotain s'affaissèrent, conscient qu'ils touchaient au but de cette virée. Enfin, il pourrait respirer à nouveau...

Une légère caresse à l'exilée et l'homme décida de se mettre au travail, récupérant la pelle qu'ils avaient gardés pour commencer à creuser la terre plutôt conciliante. Au bout de longues heures à se relayer, le trou fut assez profond pour permettre aux survivants d'y déposer la morte à l'intérieur avant de la recouvrir petit à petit, les bras brûlants de fatigue sous les efforts. Au moment de placer la dernière poignée de terre, Maes se stoppa pour contempler cette tombe de fortune. Au final, il prit termina de briser la pelle déjà en mauvaise état pour venir graver l'identité de la femme sur le manche avant de le planter à l'extrémité supérieur de la fosse. Quelques minutes de contemplation, un soupir et lentement ses doigts vinrent trouver ceux de la chasseuse. "On peut rentrer, maintenant." concluait l'architecte en détournant à jamais son regard de cette partie de sa vie.

Il passait maintenant à un nouveau chapitre.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
- From ashes we will rise × Maes ; -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: